Grande Gascogne ou petit Sud-Ouest. Histoire, géographie, langue, chant, architecture...

Recèpta de Pauleta Gasc, dau País de Labrit (Pays d’Albret) e de Halip Rigò, dau Medòc

La confiture de melon

La confitura de meron / La counfiture dé méroun

jeudi 6 janvier 2005, par Tederic Merger

Le melon à confiture, ou melon d’Espagne, vert foncé à l’extérieur, vert clair à l’intérieur, n’est pas celui qui se consomme couramment en été.
Il n’est d’ailleurs pas bon à manger cru.
En Gascogne, on le récolte en automne, jusqu’en novembre.
Il n’est pas difficile à faire venir, et ne demande pas de soins particuliers.

 

Ingredients :

  • Merons de confitura
  • sucre : de 500 g a 750 g per 1 kg de meron (un melon moyen fait 3 kg)
  • rondelles de citron ou jus de citron (un citron pour deux melons)
  • vanilha en bastons henduts (vanille en bâtons fendus ; un bâton de vanille pour deux melons ; atencion, la vanilha còsta hòrt car ! S’avetz un budget sarrat, acontentatz-vos dau citron...)
  • rhum (pour 2 melons, 3/4 de verre)

Preparacion :

Couper le melon en tranches assez fines pour traquer les graines à la lumière, peler les tranches, les dégrainer (los qui an un casau, guardatz-vos las granas pre l’an qui vien !)
couper les tranches en bociòts (petits morceaux de 1 cm3 environ. Trabalh un chic hastiós, b’at cau reconéisher...

Faire macérer une nuit avec le sucre.

Lo lendoman :
Har còire dins un topin o un cauderon, d’abòrd a huc
mejan
. Faire cuire dans une marmite ou un chaudron, d’abord à feu moyen.
Plus on met de sucre, plus ça cuit vite.
Ajouter vanille et rondelles ou jus de citron dès le début
de la cuisson.
Amener à ébullition.
Laisser bouillir, a huc viu (feu vif) pendant
un temps variable : d’une demi-heure à deux heures et demi, selon la vivacité du feu.

Le gros problème, c’est de savoir quand arrêter la cuisson. Fau guèitar, il faut guetter le moment où ça commence à être moins liquide.
Tastar sus una assieta freda : la confitura dèu
pas colar.
Goûter sur une assiette froide : la confiture ne
doit pas couler.
Dès que la confiture s’épaissit, remuer sans arrêt.
5 mn avant de sortir du feu, ajouter rhum.

Plus la confiture est cuite, moins elle moisit vite, mais plus elle est sucrée, puisque la proportion de sucre augmente à mesure que le volume total se réduit.

Mettre en pot aussitôt.
 

Nòta : la présente page est émaillée d’expressions dans une langue qui ne vous est peut-être pas familière, le gascon, variante de l’occitan. Pour en savoir plus, visitez Gasconha.com.
Adishatz !
Partager

Grans de sau

  • Un mien voisin commingeois m’a indiqué qu’il mettait à cuire dans la confiture des figues sèches.

    J’ai essayé et Monique (moi il ne me faut pas de confiture, rapport à la glycèmie) m’a dit que c’était très bon.

    Pour la quantité de figues c’est "a visto de nas".

    • Il faut bien dire que la chair du melon à confiture est assez fade par elle-même.

      Des "additifs" sont donc bienvenus.

      Pour ma part, j’ai essayé les peaux d’orange séchées*. C’est bon, mais vu la faiblesse du goût du melon, on a presque l’impression de manger de la marmelade d’orange.

      Est-ce qu’il arrive la même chose avec les figues ?

      A propos de l’excès de sucre :
      Quand je prend une tartine de confiture, je m’abstiens de sucrer le liquide qui l’accompagne, pour compenser.

      *Des peaux d’orange bio, bien sûr, les autres contiennent du diphénil ou je ne sais quoi d’autre...

    • Moi, je confis les peaux d’une orange et celles d’un demi citron, confit à part.

      Je met l’orange et le citron egalement avec les morceaux de melon et 3 graines d’anis étoilé (badiane).

      Je trouve que ce goût d’anis y va très bien, et puis on est dans le sud-ouest quand mème !

      Je suis natif de Marmande.

    • Bof, je suis natif de Marmande.
      A l’époque il n’y avait que les Italiens immigrés qui connaissaient cette confiture improprement appelé de melon.
      En fait il s"agit d’une variété de pastèque, à chair blanche et à graînes rouge vif très belles d’ailleurs.
      Ma Grand Mère en faisait de la confiture.
      Elle n’y ajoutait que du sucre et une gousse de vanille, elle est excellente.
      J’en fais encore tous les ans.
      On trouve des graînes chez BAUMAUX, BP 100, Nancy cedex.

      Si vous avez des rames très hautes essayez les haricots beurre "Merveille de Venise".
      Christian

    • Bonjour,
      Je souhaite me procurer des semences de ces melons à confiture. Mais, je ne vois pas ce produit dans les catalogues de BAUMAUX.
      Pouvez-vous me dire de quelle référence il s’agit, SVP ?
      Merci par avance.
      Jean-Claude

  • Quelqu’un aurait-il la bonte de me faire parvenir, lorsqu’il fera sa confiture, les graines de melon a confiture. Ma mere, centenaire, nous en faisait etant jeunes. Ces melons ne se trouvent plus au Canada, et j’aimerais bien pouvoir en deguster a nouveau.

    Bien assechees, il n’y a pas de probleme aux douanes canadiennes pour recevoirces graines.

    Si quelqu’un pouvait se porter volontaire pour m’en faire parvenir, me les envoyer aux soins de Georges Dupras, au :

    3705 du Barrage, Laval,

    Qc, Canada

    H7E5A7

    Merci a l’avance

    Georges Dupras

  • Je recherche des graines de Melon d’Espagne pour les planter maintenant que j’ai un jardin.
    Quelqu’un pourrait-il m’en faire parvenir, je n’en trouve pas ? Vous pouvez me contacter sur mon adresse : chantalrouyer@cegetel.net
    Je vous en remercie par avance

    • bonjour,
      je viens de faire ma confiture de melons d’espagne -10 kg-prét a cuire, et j’ai gardé les graines,je vais les stocker a l’abri et les laisser sécher d’elles même
      si vous étes interessée , je vous en ferai parvenir avant le printemps, j’habite en dordogne, 20km de perigueux
      cela faisait plusieurs années que je n’avais plus de graines , et cette fois je garde précieusement

      dans l’attente d’une réponse bienvenue ,

      Cordialement
      michel

    • Bonjour,
      Si vous avez toujours des graines de melon d’espagne, je suis intéressée !
      Je vais les planter et en garder précieusement car c’est devenu introuvable dans ma ville alors qu’avant il y en avait partout.
      Je vous remercie beaucoup.
      Voici mon mail :

      michelle.jezequel@yahoo.fr

      Cordialement

    • Bonjour,
      Nous sommes natifs de Bergerac et vivons au Québec ou nous ne trouvons pas de graines de melon d’Espagne ; nous apprécierions que vous nous envoyiez des graines ou bien si vous préférez les faire parvenir à notre nièce qui habite à Agonac ;
      notre e-mail : solangeLescaut@videotron.ca. J’attends votre réponse pour vous donner l’adresse. Merci

    • Solange, je publie votre demande en espérant qu’un ou plusieurs gasconhautes y répondront. Veuillez nous prévenir si l’opération a une issue positive.
      Cordialement.
      Le webmestre

    • Bonjour,
      je suis originaire de gironde. ma grand-mère portugaise cultivait des melons d’espagne pour nous en faire de délcieuses confiitures qui auront marquées mon enfance.
      je suis à la recherche du nom scientifique de l’espèce en question afin de pouvoir m’en procurer. il s’agit bien des melons présents sur la photo de la discussion initiée sur votre forum.
      mais quand je tape melon d’espagne sur certains sites commerciaux (type kokopelli) je trouve d’autres espèces ne correspondant pas au descriptif que je m’en fais.

      merci de votre réponse.

      Lawrence POUSSIN, petit fils de Maria-Rosa Rodrigues

      lpoussin@sfr.fr

  • Bonjour,
    Etant originaire du Sud des Landes, dans mon enfance on appelait cela de la pastèque, on en faisait de très bonnes confitures avec des noix .




Un gran de sau ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document

Le drapeau de la Gascogne