La fin de l’ordre ancien en Béarn-Chalosse De Bordevieille au pinhadar - Note de lecture croisée

- Tederic Merger

La fin deu Bòrdavielha de Palay qu’arriba quan lo hilh deu mèste e cad a Reichshofen (guèrra de 70).

MP3 - 768.7 ko
Fin du roman "Los tres gojats de Bòrdavielha" de Simin Palay
Lejut per Tederic M.

La fin deu Pojana (Poyanne) de Larneuil qu’arriba quan sonan las campanas entà anonciar la guèrra de 14.
"La palombe noire" de Dubos qu’ei dominat per la tarribla guèrra de 14.

Ces trois romans, que je mets bout à bout, racontent un monde finissant, celui du riche terroir de Béarn-Chalosse, terrassé par deux guerres françaises.

Le dernier, "La palombe noire", montre aussi comment le capital se déplace vers le pinhadar landais et l’amasse de la résine.
Mais déjà, après la guerre de 70, "Madama Maria" [de Bòrdavielha] était partie avec sa fille entau pais de las lanas, on lo gendre avè pinhadars despuish La Boèira dinc a la Gran mar.

Le monde qui finit, c’est celui de l’ordre ancien des mèstes dans leurs "châteaux" petits ou grands, et de leurs meitadèrs (métayers).
C’est celui où le Béarn et la Chalosse (parfois appelée "Béarn" dans "La palombe noire") regardent encore de haut les pauvres landes.
C’est quand le peuple parlait gascon. Le changement de langue se reflète aussi dans la langue des trois livres : seul le premier est entièrement en gascon ; son auteur, Palay, vient du 19e siècle. Les deux autres auteurs, Larneuil et Dubos, deux générations plus tard, saupoudrent un peu de gascon dans un texte en français...

  • Si l’Adour l’avait voulu, de Michel Larneuil : montre la vie animée de Poyanne, bourg de Chalosse (autour de son château) et ses alentours avant la guerre de 14. <ligam5220>

Notes

[1Alain Dubos a présenté sur Gasconha.com son livre "Landes de terres et d’eau", et par ailleurs promu le prénom Linon.

Un gran de sau ?

(connexion facultative)

  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document

Dans la même rubrique :


 

Sommaire Noms & Lòcs