Notre région, c’est la Gascogne !

 
 

Carte de densité des clochers-murs

jeudi 3 décembre 2015, par Gaby

Voici une carte dite ’’carte de chaleur’’ qui représente la densité des clochers-murs dans 25 départements.

JPEG - 450.6 ko

La méthode : j’ai utilisé le logiciel QGIS et notamment les plugins ’’OpenLayers Plugin’’ (pour avoir un fond de carte mobile à condition d’avoir une connexion internet) et ’’Carte de chaleur’’. J’ai créé un fichier de points avec pour chaque point une église à clocher-mur (déterminé grâce au site http://clochers.org). J’ai tracé ’’manuellement’’ (très pénible !) les limites départementales, qui permettent de découper la carte de chaleur d’origine. Pour ceux qui connaissent ou veulent essayer, dans les propriétés de la carte de chaleur, je conseille :
- type de rendu : pseudo-couleur à bande unique
- interpolation des couleurs : discret
- générer une nouvelle palette : spectral / inverser / mode : intervalles égaux / classes : 10 / max : 120 (sinon les zones les plus denses n’apparaîtront pas)

C’est tout à fait intéressant de constater que la densité max de ce type d’églises est à la limite Gascogne/Guyenne/Languedoc et n’est en aucun cas typique de la Gascogne. Il faudrait poursuivre le travail pour savoir si elles sont fréquentes en Provence également. Ce qui me frappe aussi, c’est leur absence en Haute Guyenne.

J’essaierai de proposer ce genre de cartes pour d’autres types architecturaux ou des matériaux ; si Vincent me lit, on pourrait faire la même chose avec les maisons vasconnes, en connaissant leur localisation.



Grans de sau

  • L’article n’est pas signé : est-il de Tederic ? Artiaque ?

    Le problème de cette carte serait de s’entendre sur ce qu’est une église à clocher-mur, bien évidemment, sans oublier qu’en Gascogne, elles sont souvent dans des hameaux isolés.

    Par exemple, peut-on vraiment cataloguer dans une même catégorie les clochers-murs du Toulousain et ceux de la Gascogne centrale ?

    Dans tous les cas, c’est un très beau travail mais je suis étonné par les résultats, notamment dans les Landes, où le style est archi-dominant sur le vieux bâti : problème de tropisme statistique du fait du faible nombre de communes landaises ?

  • C’est Gaby. Je me suis identifié mais je ne sais pas pourquoi ce n’est pas signé.

    Pour les Landes, on trouve vraimennt beaucoup d’églises à clocher pointu en ardoise, et même des ’’dômes’’ en ardoise. Mais c’est vrai qu’il y a un biais du fait des différences de densité d’habitat.

  • Il faudrait faire une analyse statistique pour comparer la distribution des clochers-murs avec celle de toutes les églises, mais les stats spatiales, je ne sais pas faire !

    - 
    Après, y a-t-il clocher-mur et clocher-mur ? Je ne sais pas. Peut-être aurait-on pu différencier les ’’mini-clochers’’ (comme à St Raphaël, le hameau natal de Pey Berland) et les clochers-murs ’’normaux’’. Mais pourquoi différencier les toulousains de ceux de Gascogne centrale ?

  • Bravo ! C’est un exemple de ce qu’on peut faire, grâce aux nouvelles technologies, plus facilement qu’avant, pour mettre en évidence des zones de diffusion de tel ou tel objet.

    J’attendais précisément une carte des clocher-murs.
    Maintenant, je suis surpris - je rejoins la réaction de Vincent : ces derniers mois, j’ai écumé les communes de Mézin, Poudenas, Sos, Rimbez... donc sur la carte au point de contact des départements des Landes, du Gers et du Lot-et-Garonne.
    J’y ai été frappé par l’omniprésence des églises à clocher-mur ; toutes les anciennes églises de paroisse le sont, mais pas toujours les églises principales*.
    Pourtant la carte présente cette zone comme plutôt fraîche (entre vert et jaune pâle) !
    Je n’ai pas encore regardé si clochers.org explique ce qu’il considère comme clocher-mur. Recense-t-il les églises d’anciennes paroisses ? rien qu’à Mézin, de mémoire, j’ai les églises de Thens, Trignan et Mazeret, à clocher-mur, alors que l’église principale de Mézin, plus prestigieuse, ne l’est pas.
    Voir le mot-clé "clocher-mur" sur Gasconha.com.Clocher-mur

    Il faudrait aussi et d’abord considérer la proportion de clocher-murs par rapport au nombre total d’églises, plutôt que leur nombre en absolu : dans les zones peu densément peuplées (forêt landaise, montagne...), il est normal que la densité de clocher-murs soit moins forte, puisque la densité d’églises en général l’est aussi !
    Et il faudrait aussi une approche historique (diachronique !-)) : par exemple, il semblerait que l’ancienne paroisse de Baudiet(s) n’a plus qu’une église en ruine (Saint Cricq) et que l’église de Baudiet ait complètement disparu... ça peut faire un ou deux clocher-murs en moins dans les stats !

    *A Sos, par exemple, l’église principale, celle du bourg de Sos a été reconstruite au 19e siècle, selon un modèle "français", mais toutes les églises de paroisse (Levèze, Gueyze, Meylan, Saint Pau...) sont à clocher-mur.


    Je saute du coq à l’âne : le système de brèves utilisé par Gasconha.com ne prévoit pas que les brèves soient signées, au contraire des articles. Probablement parce que les brèves sont supposées donner des faits bruts et non des opinions... Je suggère aux rédacteurs de brèves de les signer manuellement. Ensuite, je pense que cette carte de densité des clochers-murs aurait très bien trouvé sa place dans les "Articles & grans de sau".
  • Il faudrait que je crée une carte de chaleur pour les églises tous styles confondus (pour que ça prenne moins de temps, on pourrait déjà limiter au Lot-et-Garonne pour voir ce que ça donne) et faire une soutraction avec la carte des clochers-murs. Ca devrait se faire.

    A noter : clochers.org ne mentionne pas les clochers-murs ; c’est moi-même qui les ai déterminés. Et, oui, les anciennes églises paroissiales sont notées, de même que les chapelles, oratoires, couvents, etc.

  • D’après le sondage que j’ai fait sur les communes que je connais mieux (Mézin, Sos, Barbaste...), il me semble que clochers.org recense aussi les églises secondaires. Et sur les 3 communes ci-dessus, j’aboutis à la même liste qu’eux.

    Maintenant, Gaby, deux questions :
    - une question test : pour les communes de Sos et Mézin, combien as-tu pris en compte d’églises à clocher-mur ?
    - que signifient exactement les densités de clocher-murs qui font les degrés de chaleur de la carte ? Ex : 120.000000, ça veut dire quoi ?

  • Pour Sos : j’ai compté 4 clochers-murs (Gueyze, Meylan, St Pau, Levèze). Pour Mézin, 3 (Trignan, Thens, Mézeret).

    Je ne sais pas à quoi correspondent ces nombres. Mais la manière de procéder du logiciel est la suivante : il dessine autour de chaque point une sorte d’auréole de plus en plus ’’froide’’ à mesure qu’on s’éloigne ; on peut choisir le rayon de cette auréole, j’ai pris 35 km. Les auréoles finissent donc par se recouvrir, et le logiciel doit faire une addition ou quelque chose dans ce genre.




Un gran de sau ?

modération a priori

Contributions et grans de sau sont soumis à validation des webmèstes.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document