Notre région, c’est la Gascogne !


Votre rooftop avec piscine

A Toulouse, Chemin Carrosse

dimanche 18 juin 2017, par Tederic Merger

Ce progamme de COGEDIM se décline en trois offres distinctes :
Centralview, Openview, Greenview.

Le mot rooftop fait donc son entrée dans le vocabulaire français de tous les jours. Nous avions en français toit-terrasse (plus précis que rooftop qui ne veut dire que haut de toit), mais probablement jugé moins vendeur.

Mais ce qui intéresse spécialement Gasconha.com, c’est le lieu "Chemin Carrosse".
Je ne le trouve pas sur les cartes anciennes.
Plusieurs hypothèses :
- un nom de famille Carrosse ; ce nom est plutôt languedocien ; peut-être celui d’un habitant qui aurait donné son nom au chemin ;
- un nom de lieu ancien et autochtone... hypothèse peu probable puisque le nom semble absent des cartes anciennes (notamment du cadastre napoléonien) ; mais les noms de lieu "Garrosse" et variantes abondent vers Toulouse, plutôt du côté gascon mais pas seulement.
Le FANTOIR donne par exemple :
Saubens LAS CARROSSES
Saubens LAS GARROSSES
Cela semble montrer la possibilité d’un passage entre "Garrosse" et "Carrosse", même si je n’ai pas la preuve qu’il s’agit du même lieu.
Saubens est entre Muret et Pins-Justaret, côté gascon donc.

Garròssa
Prononcer "Garròsse". Probablement une racine garr* en relation avec le (...)

- le mot français carrosse : le moins probable.

PS : Ce chemin Carrosse n’est pas du côté gascon de Toulouse, mais des gascons qui recherchent un rooftop avec piscine avec une belle view sur les Pyrénées, peuvent très bien s’y intéresser !


Voir en ligne : http://www.cogedim-logement.com/pro...



Grans de sau

  • Bon, alors on évite la référence un peu pénible à la brique toulousaine, c’est pas une mauvaise chose ! Je m’explique : la brique toulousaine est magnifique, surtout en encadrement, mais elle a été dans les années 90-2000 reprise comme motif obsessionnel, pour un résultat final souvent raté (la médiathèque de Marengo me semble l’exemple le plus évident).

    Je remarque que Toulouse - enfin ! - comme toute grande métropole, parvient à proposer des formes un peu plus diverses, et surtout, entame une seconde phase de densification, bien nécessaire dans cette ville beaucoup trop étendue, et de fait, ingérable.

    Pour le reste, concernant le toponyme "Carrosse", de l’ancien chemin Carrosse, le dictionnaire des rues de Toulouse ne donne aucune indication précise sur l’origine de ce lieu-dit de Montaudran. Il ne figure pas sur les cartes anciennes et il est assez raisonnable dans ce secteur de métairies de supputer un nom de personne, devenu non de lieu. Non loin, des toponymes disparus comme Simorre ou Dauriol semblent noter pareillement des patronymes, voire des noms d’origine.

    Pour compléter le panorama, on trouve des Carrosse en Lauragais, vers Gardouch, qui peuvent tout à fait être la souche, par un phénomène connu de peuplement de l’est toulousain via le Lauragais.

  • Une citation de Toulouse Aerospace - Openview Quand le rêve atterrit en ville :
    « Étudiants, chercheurs, familles et actifs se croiseront au cœur des 3,9 ha du parc sportif, des espaces culturels (déjà réalisés), dans les allées du futur musée de l’Aéropostale ou le long des nombreuses pistes cyclables. Ils iront, panier au bras, faire leurs courses sur la Place Centrale, cœur commerçant du quartier. »

    J’ai mis en gras la dernière phrase, qui me plait spécialement : l’idéal de vie ici brossé, c’est justement ce que nos bourgs et bilòtes gascounes (mais d’ailleurs aussi) s’ingénient à tuer, en déplaçant toute leur vie commerciale dans des zones excentrées et dépourvues de centre, peu accessibles à pied et même à vélo depuis les lieux d’habitation.

    Ensuite, je pense à Belin-Beliet et son habitat pavillonnaire d’arrière-métropole : les nouveaux bélinétois, eux, ne veulent pas la piscine à partager sur le rooftop, ils la veulent dans leur jardin.
    Ils ne veulent pas faire leurs courses panier au bras, ils prennent leur voiture même pour acheter le pain.
    Le vote FN en grande périphérie bordelaise

    Deux cultures différentes, peut-être deux faces de la même médaille métropolitaine ?

    Nos bourgs gascons pourraient-ils stopper leur évolution bélinétoise en revenant aux « courses panier au bras », mais sans piscine sur le rooftop ?




Un gran de sau ?

modération a priori

Contributions et grans de sau sont soumis à validation des webmèstes.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document