Grande Gascogne ou petit Sud-Ouest. Histoire, géographie, langue, chant, architecture...

La chanson "Le béret"

Merci à JC Caudéran qui nous en a envoyé le texte. Il voulait l’avoir en gascon. Ci-dessous, déjà une proposition pour la 1ère strophe.

samedi 16 avril 2005, par Tederic Merger

1ère strophe en gascon [1] :

Cade païs qu’a la soue couhadure :
Lou marrouquin port’ un fez rigolò [2],
Lou mexican né manque pas d’alure [3]
En bèth mushà lou soun gran soumbréro ! [4]
Lou boun bourgés, é n’eÿ pas un reproche [5],
Hic’ un méloun, tant miélhe si l’agrade,
You lou capèth, qu’ou bouti dens la potche,
Qué souÿ gascoun é porti lou berret [6]

MP3 - 505 ko
Enregistrement pour la 1ère strophe en gascon

Fichier Noteworthy pour afficher et éditer la partition (paroles en français)

Fichier Noteworthy pour afficher et éditer la partition (paroles en gascon, graphie occitane normalisée)

Fichier Noteworthy pour afficher et éditer la partition (paroles en gascon, graphie "franco-phonétique")

Télécharger le logiciel de composition de musique et lecteur de partitions NoteWorthy Composer

Sur le site Histoire en Buch, une page sur Lucien Boyer, le compositeur du "Béret"

"La totale" en français :

Chaque pays possède sa coiffure :
Le marocain porte un fez rigolo,
Le mexicain ne manque pas d’allure
En arborant son vaste sombrero !
Le bon bourgeois, ce n’est pas un reproche,
Porte un melon, tant mieux si çà lui plaît,
Moi, mon chapeau, je le mets dans ma poche,
Je suis gascon et porte le béret.

II
Notre béret c’est toute la Gascogne,
Et "per canta nouste beth ceü de Paü"
Nos montagnards aux jambes de cigogne,
Avec orgueil le portent en haut "ataü" [7]
Et avec çà c’est tellement pratique,
Quand M’sieur l’Curé sur la roue apparaît
Où le paysan dépose-t-il sa chique ?
Mais "Diü Biban" mais c’est dans son béret.

III
Le béarnais aime le mettre en pointe,
Le basque, lui, le met sur l’occiput,
Et le landais, sans reproche et sans crainte,
Le pose ainsi quand il veut dire "zut",
C’est tout petit mais c’est une merveille :
Pour réfléchir c’est ainsi qu’on le met,
Et pour crâner on le met sur l’oreille
Quel orateur ce coquin de béret !

IV
Quand grand-papa travaille dans la vigne,
Et qu’à l’église on sonne tant et plus,
Pour la prière, il l’enlève et se signe,
Plus de béret quand sonne l’angélus.
Les parisiens dont l’enfant n’est pas sage,
Pour le fesser prennent un martinet,
Un martinet ! C’est un truc de sauvage,
Nous on lui flanque un bon coup de béret.

V
Lorsque à Bayonne, on joue à la pelote,
C’est son béret que l’on jette au vainqueur,
Et ce béret c’est pas de la gnognote
Puisque dedans on a mis tout son cœur !
Et le dimanche, il fait bon qu’on le sache
A la plazza ça fait beaucoup d’effet,
Nos jeunes gens vont exciter la vache,
Pour la sauter pieds-joints dans le béret,

VI
Votre béret a fait le tour du monde,
Tous les champions qui battent un record
L’ont adopté sur la terre et sur l’onde,
Car un béret çà tient, coquin de sort,
Malgré le vent et malgré le cyclone,
Il est solide et peut-être, qui sait ?
Alphonse XIII aurait gardé son trône
S’il avait eu pour couronne un béret.

VII
Quand le conscrit quitte sa fiancée
C’est le béret qui rythme les adieux,
Quand il est loin, seul avec sa pensée,
C’est au béret qu’il parle avec les yeux.
Je ne veux pas vous parler de la guerre,
Quelques grincheux me le reprocheraient
Mais vous savez tout ce qu’ils ont pu faire
Les petits gars qui portaient le béret.


[1traduction de Tederic en graphie francisée pour plus de facilité

[2Autre version (plus gasconne, mais d’un sens différent (gauyous/gaujós = joyeux)) : Lou marrouquin qué port’ un fez gauyous

[3"alure" rime avec "couhadure". Si vous avez un mot plus gascon mais qui passe bien aussi...

[4Autre version (plus gasconne) : En bèth arbourar lou soun soumbréras

[5En gascon, "reproche" se dit aussi "arcast".

[6"bounét" était peut-être plus utilisé que "berrét". Mais maintenant, "berrét" parle plus au grand public. A vous de choisir !

[7"ataü" (lire "ataw") veut dire "ainsi ou "comme ça". Dans une autre version de la chanson, j’ai "coum atau" ; ça coule mieux que "en haut atau", mais ça semble incorrect : "comme ainsi" !

Partager

Grans de sau

  • Une réactualisation s’impose.

    Le concurrent du béret, ce n’est plus le chapeau melon du "bon bourgeois", mais - et même dans notre peuple gascon - la casquette à l’américaine.

    Et les bourgeois, eux, (vous avez remarqué ?) portent parfois une casquette qui de loin rappelle le béret (pour la matière et la couleur), mais de près n’a pas la même forme (beaucoup plus ronde et moulante). Une sorte d’hybride entre le chapeau melon et le béret.

    • Qu’ei botat paraulas mei "actualas". Que canti los très prumers de l’autor (Lucien Boyer) seguits deus tres qu’ei escributs :

      Lorsqu’à vélo circulaient nos grands-pères
      Dans le souci de ne pas altérer
      Ni son dur cuir ni leur tendre derrière
      Ils recouvraient la selle d’un béret
      Lorsqu’en automne dans les bois de chênes
      On s’aventure pour trouver des bolets
      Si l’on déniche un très beau spécimen
      On s’exclame : "Putain, quel béret !"

      Dans nos banlieues il y a de jeunes beurs
      Qui en verlan se surnomment "rebes"
      S’ils adoptaient nos usages et nos moeurs
      Ces jeunes gens porteraient le rébet
      Très loin d’ici sur l’île de Java
      Où tous les gens parlent le javanais
      S’ils désiraient nous imiter là-bas
      Ils porteraient tous le bavéravet

      En attendant y a plus que les paras
      Qui quotidiennement en sont parés
      Quand vient la guerre, ira, ira pas ?
      Mais sous le casque, le béret c’est râpé
      Ce soi il n’y a que moi qui l’ai mis
      Il vous faudrait pour pouvoir l’arborer
      Etre victime d’une épidémie
      Contaminés par le béret-béret

      (Que m’agradan los jòcs de mòts)

    • La version que j’avais appris plus jeune (en 83/84) est encore plus vieillotte :

      « Je ne veux pas vous parler de la guerre /
      Plus d’un bourgeois me le repprocherait /
      Car ils savent tous ce qu’ils ont pu faire /
      Ces petits gars qui portaient le beret /
      Mais aujourd’hui malgre notre misere /
      C’est mon devoir de vous le raconter /
      Notre pays aurait perdu la guerre /
      Sans ces p’tits gars qui portait le beret ! »

      On sent l’immediate apres guerre, et le sentiment qu’en 1946,
      resistant = communiste = republicain Espagnol = gascon. Voir aussi

      « Alphonse XIII aurait garde son trone /
      S’il avait eu pour couronne un beret »

      Alfonso XIII etait le roi d’Espagne jusqu’a l’election des republicains aux municipales de 1931... Qui est parti pour eviter au pays une guerre civile. La guerre civile est arrivee quand meme en 1936, et a la place du roi, c’est un dictateur fasciste qui a exploite les doutes sur la legitimite de la nouvelle republique.

  • Danièl Duclos, deu talhèr d’occitan de l’Estaca, a Pessac, qu’avè justament arrevirat la cançon en gascon.

    Aciu lo prumèr coplet, passat tanben a la mia molineta, e escrit dens la "grafie Jacouti" end’estar legit aisidament per tots :

    Cade païs qu’a la soue couhadure,

    Lou marouquin que port’un fez gaouyous,

    Lou mexican ne manque pas de guèÿne,

    en arbourar lou soun gran soumbreràs,

    Lou boun bourgés, e n’es pas un reproche*,

    porte un meloun, rai si aquo li agrade,

    Jou, lo capèth, qu’ac bouti dens la poche,

    Que souÿ gascoun e porti lou berret.

    *"reproche" peut se dire aussi "arcast" en gascon, mais ici ça ne colle pas avec la musique

  • Jeune gascon exilé pour quelques années d’études dans le Nord, recherche la partition de cette chansonnette.

    Bien à vous.

  • Le béret est vraiment un signe d’appartenance à notre Gascogne !

    Nos enfants et petits enfants doivent en être informés et convaincus.

    C’est pour cela qu’à chacun de nos petits enfants nous offrons un béret, le jour de leur baptème, après les avoir "baptisés" moi-même avec l’ail et le Jurançon.

    Et je leur offre le béret, après leur avoir chanté le béret ainsi qu’un couplet "personnalisé".

    Aujourd’hui, j’en suis à 12 couplets personnalisés, et j’espère continuer !!!

  • Y aurais-t-il un moyen d’obtenir la version chantée complète en mp3 de cette chanson ?

    J’aimerais la passer pour l’enterrement de mon papi, qui a été gascon et restera toujours gascon !

    Merci d’avance.

  • Bonsoir,

    Je suis à la recherche de la musique de la chanson "le béret", chanson que j’ai maintes fois entendu chanter par un jeune homme (à l’époque) lors de la soirée théatrale annuelle organisée par le Foyer Rural de mon tout petit village : Labastide Beauvoir.

    J’ai 56 ans, je me suis amusé à écrire un petit texte sur cette musique, mais je ne trouve pas de version instrumentale pour finaliser ma modeste création musicale que je souhaitais justement offrir à ce Foyer Rural, toujours très actif, après quelques cinquante et quelques années d’existence.

    Je serais très heureux de la retrouver et je vous serais très reconnaissant de me faire savoir où je pourrais trouver le fichier son (mp3 ou autre . . .)

    Merci, bonne soirée.

  • Merci, j’etais à la recherche de cette chanson que nous chantait mon père lors des grandes occasions. Il est parti maintenant, et mon fils m’a recemment demandé les paroles, ma memoire etait incertaine, merci de me l’avoir ravivée afin que la tradition perdure.

  • Ce couplet est dédié à ma mère aujourd’hui décédée.

    - Moi, ma maman s’appelait colette,

    - Cette chanson, c’est elle qui me la chantait,

    - A 18 ans, j’en ai mis un sur la tête,

    - C’est à ma mère,alors, que j’ai pensé,

    - Celui des Troupes De Marines,

    - Représentai mon corps d’armée,

    - Je pourrai le légué à ma fille,

    - Car tous les deux, je les aurai tant aimé.


    Un landais, sans prétentions...

  • Adishatz, la mea contribucion.
    [véder fichièr word ça-jos]
    De descobrir la vita de l’autor, Lucien Boyer, estonant !
    bona contunha, EA

  • L’auteur du texte du béret (Perchicot, qui est un ancêtre de ma famille) était d’abord un très grand sportif en particulier en cyclisme très célèbre en son temps (champion de France et championnat du monde), parolier de Mistinguett et Maurice Chevalier mais hélas, tombé aux oubliettes, aviateur durant la première guerre et blessé, il se dirige dans l’écriture de nombreuses chansons. Il est maintenant oublié !

  • On trouve des chansons de Perchicot sur Youtube. Une sorte de Henri Genès ou de Marcel Amont avant l’heure. Il est assez triste que les Gascons en France aient été réduits à ce rôle en chanson. Plus récemment, les avatars les plus tristes furent Félicien Taris et Jean-Pascal Lacoste. Variante languedocienne : Fascagat.

    "C’est tout le Midi" :
    https://www.youtube.com/watch?v=jTqSvCfmB4g

    "C’est espagnol" :
    https://www.youtube.com/watch?v=merS3oE5qdg




Un gran de sau ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document

Le drapeau de la Gascogne