Notre région, c’est la Gascogne !

Còr de Bearn

Pyrénées

Nabas

Nabas

Nabas

En "normalizat" :

Navars
Prononcer "Nabàs"

64190 - lat. 43.33330154418945 / long. -0.8666669726371765
 

Vilatge biarnés de l’arribèra deu Saison, tanhent de la Sola, Navars qu’ei aperat Nabarzi en basco.
La significacion deu toponime qu’ei mauaisida :
los expèrts bascos eths medishs ne saben pas vertadèrament lo sens deu sufix nabar(r)-.
Orpustan qu’i vèd lo basco nabarr(=verd).
[Vincent.P]

D’après www.habitants.fr, le gentilé est "Nabasar", donc formé à la basque.


Punts vesins :
(distance ≤ 16km)

  • Charre
    Charre

  • Rivehaute
    Rivehaute
    Vilatge biarnés de l’arriba dreta deu Sason o (...)

  • Gestas
    Gestas
    Vilatge gasconofòne de Sola, enclavat en (...)

  • Lichos
    Lichos

  • Grans de sau

    • A Biscarròssa, ua leta a l’estrem de la mar que’s hèita NAOUAS (NAVARS), que viré deu basco.

    • Il y a également à Tosse un Naouas. Juste à côté, on trouve Navachon et Artisson, qui me semblent également des toponymes euskariens.

      A noter que "nabar" en basque, c’est également la vallée.

    • Bien que cité depuis le XIème siècle sous le nom de "Navars", le village n’apparaît pas dans le dénombrement des feux de 1385.
      On peut supposer que le village était encore bascophone au vu de la toponymie à la même époque des villages voisins de Charre, Haute et Lichos.
      Rivehaute en aval était plus mêlé déjà.
      Il reste aujourd’hui : Cluchague (Kurutxaga), Curquou (Kurku, du latin circu(m), décrit des forteresses proto-historiques circulaires), Jauréguy (Jauregi, la maison seigneuriale en basque, la Salle gasconne).

    • Pròixe de l’estanh de bisa (Casaus, Senguinet, Biscarròssa), qu’am tabé lo lòc Navarròssa (prononciat naouarosse).
      Es un toponime -òs vertadèr o un "naouarasse" arrehèit "nauarrosse" per atraccion deu macrotoponime Biscarròssa.
      Alavetz, que seré un sufixe -ASSA, valent a díser "la grand plana" ?...
      Suu hèit de Biscarròssa qu’am tabé Ispe, Narp, Arbage...

    • Le gentilé gascon serait logiquement Navarròt (ou à la rigueur Navaròt, mais je le sens pas}) !
      Navarròt (Navarrot, Nabarrot) existe en Béarn comme nom de famille, mais il sera difficile de prouver qu’il désignait à l’origine quelqu’un venant de Nabas...

    • Je pense plutôt que le gentilé aurait donné Nabassot, Navassòt en normalisé, avec la tendance de -rs-, latent dans Nabas, à donner -ss-.

      Que le gentilé soit Nabasar est en tout cas intéressant quant au caractère charnègue du village. Les habitants de Rivehaute sont pareillement les Ribaltars en français, qui est clairement formé sur le nom basque de la commune, (Er)ribalta.

      Idem les habitants de Saint-Goin, près d’Oloron, qui sont les Saint-Goinars. Maintenant, nous ne savons pas plus que ce que nous trouvons sur le net : en gascon, les formes basques étaient-elles pareillement utilisées ?

    • Un Navarròt serait donc plutôt quelqu’un venant de la Navarre.

    • Comment appelle-t-on en gascon les habitants de Navarrenx, qui sont en français les Navarrais  ?

    • Los Navarrès,si je me souviens bien.


    Un gran de sau ?

    modération a priori

    Contributions et grans de sau sont soumis à validation des webmèstes.

    Qui êtes-vous ?
    Se connecter
    Votre message
    • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

    Ajouter un document