Notre région, c’est la Gascogne !

Graves & Cernès

Portets / Portèth

Chemin de Candaubas / camin dau Camp d'Aubars ? / camin daou Cam d'Aoubàs ?





Grans de sau

  • Et si l’étymologie était tout simplement "camp dau bas" (champ du bas) ? Simple supposition...

  • Oui Daniel, "camp dau bas" est aussi à envisager sérieusement.
    Je ne crois plus guère à "Camp d’Aubars".

    A propos de toponymes gascons de Portets, deux cas (je créerai peut-être des lòcs plus tard) :

    - Daubaillan :
    Lavoir-source de Daubaillan

    Là, j’ai trouvé dans l’intéressante étude sur les lavoirs des Graves ceci :
    « Le lavoir de Daubaillan, ou Doaillan, ou Dauaillant, (en gascon La hount d’aou baillant, c’est-à-dire la "fontaine du vaillant") »
    Si c’est vrai, on voit que c’est bien "dau" et non "deu" qui était utilisé à Portets.

    - Darrouban :
    La ressemblance avec Darroubin, quartier de Portets, est remarquable.
    Cassini écrit "Durauban" mais il peut se tromper.
    Depuis hier, je fais l’hypothèse d’un Darrouman qui aurait subi l’attraction de Darroubin...

  • Cela ne pourrait il pas avoir un rapport avec un chemin qui serait en bas d’une pente ou d’un coteau.
    Palay donne " candàu  ;sm.-Pente,versant,côté d’une montagne,d’un coteau. N.de P."

  • Oc, candau... mes lavetz que seré "Candau de bas".

    Qu’arretròban pertot en Comenge e Coserans (donc le partida oèst de le Gasconha en tornants arrepujar le Garona ?) "cann" e no pas "cam" (champs).

  • Camp dau bas : excellente idée.

    Joan-Pèir : candau est un mot béarnais, donc si ce mot apparaît dans la toponymie bordelaise, bazadaise, agenaise etc., ça ne peut venir que du patronyme Candau. A noter que le patronyme Cantau est bien connu dans les Graves.

  • Quò’s interessant de véser, dens l’estudi que citas Tederic, coma se son mantenguts los noms gascons ligats a les honts.

    - lavoir de la Fontanette (hontaneta)
    - lavoir de la Hontière (hontèira)

    A prepaus de Daubaillan, fau çaquelà remarcar que vaillant = valent.

  • Excusez moi je pensais que candau était Gascon, je le trouve aussi dans "tot en gascon" de Pèir Mora. Comment faites vous vraiment la différence entre le Béarnais et le Gascon.
    Il y a beaucoup de "Candau" (N. de P.) dans les Landes. D’où vient ce nom ?
    Portets a t il un rapport avec le Portet pyrénéen (portet d’aspet) ?

  • Eh bien, je ne fais pas de différence entre le béarnais et le gascon mais plutôt entre le (...les !) béarnais et le gascon septentrional, par exemple. Il faut tout d’abord noter que Palay était béarnais ; lorsqu’il ne précise pas une zone géographique particulière pour un mot, il me semble que c’est un mot béarnais - cependant, les spécialistes me contrediront peut-être. Notons aussi que le béarnais est depuis un certain temps en quelque sorte ’’linguistiquement dominant’’ dans l’ensemble gascon... Quant au dictionnaire de Pèir Mora, c’est un dictionnaire pangascon qui pioche dans des dialectes sud-gascons mais cela ne veut pas dire que candau soit un mot réellement pangascon. En tout cas, il est absolument inconnu en Gironde et en Marmandais (Laffargue, Moureau, Viaut, Masson, Buget, Verdié, Blanc, Bazas Culture, Vigneau) ; on ne le trouve pas non plus dans le dictionnaire de l’abbé Foix (Landes), dans celui de Cénac-Moncaut (Gers). Dans le FEW, les mots issus du latin canthus sont majoritairement en cant-, et les formes en cand- sont uniquement sud-gasconnes voire pyrénéennes (candejar Béarn, escandar Béarn, candèra Barétous, candèth Lescun).

    Le nom Candau (Candale a un rapport avec ?) : à mon humble avis, cela devait désigner à l’origine une personne originaire de Candau (Casteide-Candau), qui doit, lui, désigner un versant (vérifier dans le livre de Grosclaude). Beaucoup de patronymes fonctionnent ainsi (Arzac, Mourlanne, Audignon, Lussac, Dagen, Lados, Leytoure,...).

    Le Portet pyrénéen, je pense qu’il vient du gascon pyrénéen pòrt ’’col’’. Par contre, Portets, en Gironde, vient de pòrt ’’port’’ (sur la Garonne) ; cela correspond au latin portellum.

  • Une dernière attestation : Candaubas sur la carte de Belleyme.

    Dans tous les cas, il semble que Candaubas désigne un toponyme de la commune de Castres, qui confine à Portets.

    Je n’ai pas d’opinion précise quant au sens, je n’ai pas en tête de nombreuses attestations de l’article "dau" en toponymie bordelaise.

  • Sur cette carte de Belleyme, Candaubas voisine avec Nadon.
    Or, sur la carte d’état major, je vois un "Nadon de Bas" qui répond à Nadon "tout court" qui est plus haut sur le... candau !-)

    Attestations de l’article "dau" : il y a à Portets près de Castres le quartier des Boudoubans et dans ce quartier quelque chose comme la rue du Bout du Banc...

  • Personne n’a encore évoqué un "camp Dauba(s)".
    Or, aussi bien Dauba que Daubas sont des patronymes nettement gascons, le premier plutôt landais, et le second plutôt armagnacais.

    Mais à Portets ou Castres, la présence de Dauba semble tardive (fin 19e ?) :
    http://genrossi.pagesperso-orange.fr/33334/n35.htm

    Et pour le coup, on reviendrait à une racine "aubar" !

  • Pour revenir à Daubaillan : il faudrait creuser sur les mots en [-uw-] / [-aw-], car cela rappelle le cas de to(v)alha/tavalha, No(v)alh-/Navalh-, fr. Roaillan/Ravalhan, et prob. Douence/oc. médiév. Davenssa. Cf. la commune d’Ouveillan ?

  • J’ai vu qu’il y a un "Candouba" à Saubrigues (Pays de Gosse, Bas Adour).
    Le cadastre napoléonien y montre "Petit Candouba" et "Grand Candouba".

    Or il me semble que dans ce parçan la diphtongue aw se réduit souvent en u. Donc, "Candouba" peut très bien être Candawba(r).

    Pour revenir à Portets, les bastisses de Candaubas - ce qui semble le domaine originel - sont situées dans la commune de Portets, sur la pente au-dessus du chemin de Candaubas mais à la limite de Castres.

  • Pour rester sur Portets,

    Depuis quelques années on peut lire entre Portets et Castres en Gironde un panneau de lieu dit "Les Boudoubans", a proximite se trouve le chemin "du petit bout du banc", d’ autres lieux de Portets sont les "petits boudoubans "et non loin, Darrouba orthographié ailleurs Darrobin ou Darobin ou encore Darauban.(darrer lo banc ?)
    lo bot deu banc ?
    Je me suis plongé dans le " Palay " et j’ y trouve "banc" =couche géologique
    Je me suis aussi plongé dans une carte géologique et des cultures( vigne), sans rencontrer aucune évidence.
    Quelqu’un aurait-il une explication Je ne suis pas sur par ailleurs que ce "gran de sau" soit à sa place ici, mais merci quand même si quelqu’un peut m’ éclairer

  • Une réponse certainement fausse mais je la suggère "ban" sans "c", comme le ban des vendanges en français, "chemin de derrière le ban" où à date décidée ( le ban) par la communauté villageoise (les Besins" ) on avait accès aux vignes aux vigne du "bout" du ban des vendanges, c’est une idée, mais je ne parle pas hélas ! gascon ! et je pars du français pour proposer cela !!!

  • Sur le cadastre napoléonien de Castres, on trouve la "Section B du Bout du Banc" (1811), et aussi "le Petit Bout du Banc" à une date ultérieure.
    Sur le cadastre napoléonien de Portets, aucune mention.
    Que ce soit à Castres ou à Portets, ces lieux n’étaient pas bâtis au milieu du 19e siècle quand la voie ferrée figure déjà sur la carte d’état major.

    Je ne trouve aucune attestation de ces "Bouts du Banc" chez Google Livres.
    Le c final peut avoir été rajouté tardivement, ce qui laisse possible "Le Bout du Ban". Je suppose qu’il y a là des vignes depuis longtemps. On est en plein dans les Graves ; donc un rapport avec le "ban des vendanges" (que je découvre grâce à Dominique) n’est pas à exclure.

    Ce n’est pas la première fois que je sèche sur un nom de lieu "Le Ban".
    J’ai d’ailleurs un lòc "Le Ban" en réserve à Labastide-Castel-Amouroux (47).
    Lespy :« Ban saisie-arrêt : Domana ban sober las causes deu deutor. F. B. (Le créancier) demande saisie-arrêt des choses du débiteur. L’usage était de mettre une croix sur la chose saisie : Pausar en seinhau de ban une crotz. BAY. »
    Multidiccionari francés-occitan

    Mais pourquoi "Boudouban(s)", qui semble plus gascon par le son, aurait survécu parallèlement ? Une gasconnisation par le peuple gascon d’un mot français difficile à prononcer ?
    Le gascon ne dit pas trop bot mais plutôt cap...

    L’IGN donne "le bout du banc, 08350 Vrigne-Meuse", donc dans le département des Ardennes !

    Un lien avec Darrouban ? Ailleurs, j’ai émis l’hypothèse que Darrouban pouvait être un Darrouman influencé par Darroubin !

    Le problème est le manque de sources anciennes.
    Pour ma part, je ne trouve pas plus ancien que le Cadastre napoléonien.

  • Ma mère (auvergnate de Paris) avait une expression populaire pour laisser la place à côté d’elle à table quand on était serrés, ou dans les transports, :"assieds -toi sur le "bi du bout du banc", je crois qu’il y avait eu une chanson (une scie) à la belle époque de ce titre "le bi du bout du banc", et pour moi juqu’à ce que je lise la question de Christian Labarrère il me semblait évident que c’était le "banc", mais je me suis dit hier "le bi" qu’est-ce ? à part une allitération ou un jeu pour se "dégourdir la langue" des enfants cela n’a aucun sens... Sauf, si "bi" c’est le vin (prononcé à la gasconne) tiré de "la pièce de terre du bout du ban", j’ai pensé à cela car M. Labarrière cite explicitement la "vigne", et que d’autre part "le ban et l’arrière-ban" font penser au "darrer lo ban" cité par M. Labarrère.
    Ce sont des expressions juridiques venues du haut moyen-âge, qui désignent toujours "des convocations à des tâches communes" (y compris pour les barons appelés à la guerre) des interventions dans les "communs" des paroisses. Dans les pays de vignes on accomplissait certainement les vendanges collectivement.
    Je pense qu’après cela n’a plus été compris et qu’il est resté une sorte de "comptine" dans l’expression "bi du bout du ban" désignant l’extrémité d’un siège.
    J’ai bien le sentiment que c’est tiré par les cheveux, mais c’est une explication tout à trac que je vous livre .
    Cordialement.


Un gran de sau ?

modération a priori

Contributions et grans de sau sont soumis à validation des webmèstes.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document