Graves & Cernès

Portets / Portèth

- Tederic Merger


 

Les Boudoubans


 

Grans de sau

  • Pour rester sur Portets,

    Depuis quelques années on peut lire entre Portets et Castres en Gironde un panneau de lieu dit "Les Boudoubans", a proximite se trouve le chemin "du petit bout du banc", d’ autres lieux de Portets sont les "petits boudoubans "et non loin, Darrouba orthographié ailleurs Darrobin ou Darobin ou encore Darauban.(darrer lo banc ?)
    lo bot deu banc ?
    Je me suis plongé dans le " Palay " et j’ y trouve "banc" =couche géologique
    Je me suis aussi plongé dans une carte géologique et des cultures( vigne), sans rencontrer aucune évidence.
    Quelqu’un aurait-il une explication Je ne suis pas sur par ailleurs que ce "gran de sau" soit à sa place ici, mais merci quand même si quelqu’un peut m’ éclairer

  • Une réponse certainement fausse mais je la suggère "ban" sans "c", comme le ban des vendanges en français, "chemin de derrière le ban" où à date décidée ( le ban) par la communauté villageoise (les "Besins" ) on avait accès aux vignes du "bout" du ban des vendanges, c’est une idée, mais je ne parle pas hélas ! gascon ! et je pars du français pour proposer cela !!!

  • Sur le cadastre napoléonien de Castres, on trouve la "Section B du Bout du Banc" (1811), et aussi "le Petit Bout du Banc" à une date ultérieure.
    Sur le cadastre napoléonien de Portets, aucune mention.
    Que ce soit à Castres ou à Portets, ces lieux n’étaient pas bâtis au milieu du 19e siècle quand la voie ferrée figure déjà sur la carte d’état major.

    Je ne trouve aucune attestation de ces "Bouts du Banc" chez Google Livres.
    Le c final peut avoir été rajouté tardivement, ce qui laisse possible "Le Bout du Ban". Je suppose qu’il y a là des vignes depuis longtemps. On est en plein dans les Graves ; donc un rapport avec le "ban des vendanges" (que je découvre grâce à Dominique) n’est pas à exclure.

    Ce n’est pas la première fois que je sèche sur un nom de lieu "Le Ban".
    "Le Ban" existe à Labastide-Castel-Amouroux (47), et le Cadastre napoléonien indique les "Vignes-du-Ban".
    Lespy :« Ban saisie-arrêt : Domana ban sober las causes deu deutor. F. B. (Le créancier) demande saisie-arrêt des choses du débiteur. L’usage était de mettre une croix sur la chose saisie : Pausar en seinhau de ban une crotz. BAY. »
    Multidiccionari francés-occitan

    Mais pourquoi "Boudouban(s)", qui semble plus gascon par le son, aurait survécu parallèlement ? Une gasconnisation par le peuple gascon d’un mot français difficile à prononcer ?
    Le gascon ne dit pas trop bot mais plutôt cap...

    L’IGN donne "le bout du banc, 08350 Vrigne-Meuse", donc dans le département des Ardennes !

    Un lien avec Darrouban ? Ailleurs, j’ai émis l’hypothèse que Darrouban pouvait être un Darrouman influencé par Darroubin !

    Le problème est le manque de sources anciennes.
    Pour ma part, je ne trouve pas plus ancien que le Cadastre napoléonien.

  • Ma mère (auvergnate de Paris) avait une expression populaire pour laisser la place à côté d’elle à table quand on était serrés, ou dans les transports, :"assieds -toi sur le "bi du bout du banc", je crois qu’il y avait eu une chanson (une scie) à la belle époque de ce titre "le bi du bout du banc", et pour moi juqu’à ce que je lise la question de Christian Labarrère il me semblait évident que c’était le "banc", mais je me suis dit hier "le bi" qu’est-ce ? à part une allitération ou un jeu pour se "dégourdir la langue" des enfants cela n’a aucun sens... Sauf, si "bi" c’est le vin (prononcé à la gasconne) tiré de "la pièce de terre du bout du ban", j’ai pensé à cela car M. Labarrière cite explicitement la "vigne", et que d’autre part "le ban et l’arrière-ban" font penser au "darrer lo ban" cité par M. Labarrère.
    Ce sont des expressions juridiques venues du haut moyen-âge, qui désignent toujours "des convocations à des tâches communes" (y compris pour les barons appelés à la guerre) des interventions dans les "communs" des paroisses. Dans les pays de vignes on accomplissait certainement les vendanges collectivement.
    Je pense qu’après cela n’a plus été compris et qu’il est resté une sorte de "comptine" dans l’expression "bi du bout du ban" désignant l’extrémité d’un siège.
    J’ai bien le sentiment que c’est tiré par les cheveux, mais c’est une explication tout à trac que je vous livre .
    Cordialement.

  • Bonjour à vous,
    Quelqu’un pourrait-il me dire ce que signifie "Boudoubans" ?
    Il s’agit d’un quartier de Portets (33), désormais signalé par un panneau : http://gps.over-blog.com/article-26629360.html

    Merci d’avance.

    • Bonjour,
      Le nom "Les Boudoubans" avait déjà attiré notre attention, et j’ai placé votre question à la suite du fil de discussion concerné (ci-dessus).
      Comme souvent, nous ne tenons pas de réponse définitive sur ce nom qui sonne gascon, et s’analyse probablement en quelque chose comme "bout du ban(c ?)".
      [lo webmèste]

  • ’’bout’’ est à écarter (normalement c’est cap). Ne cherchons pas à tout prix une locution gasconne là-dedans.

    ’’les’’ + patronyme est courant. Or Bouduban est un patronyme de Franche-Comté et de Suisse romande. Je crois que c’est l’hypothèse à retenir, le vignoble des Graves ayant été, je crois, une terre attractive pour la main d’oeuvre venue d’ailleurs.


Un gran de sau ?

(connexion facultative)

  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document