Haut Armagnac - Pays d’Auch Gascogne médiane

Auch


 

Articles


 

Lòcs (toponymie, paysage...) de Auch :


 

 

 

Grans de sau

  • La graphie "AUX" est tellement plus belle, percutante et authentique !

  • Il est devenu trop difficile d’avoir une vue d’ensemble de la belle ville d’Auch, ensemble urbain de qualité et qui possède une certaine majesté classique que seuls les pays de la Gascogne médiane possèdent.
    Attention au "mitage" des coteaux au Nord de la ville, à la privatisation des belvédères.

    Réponse de Gasconha.com :
    Nous pourrions alors attribuer une "estelo" à Auch...

  • S’i a ua vila de Gasconha que s’en merita ua (estela) qu’ei Aux...

  • Le blason de la ville d’Auch.
    L’agneau symbolise le pouvoir de l’Archevêque, primat d’Aquitaine.
    Le lion représente le pouvoir temporel des comtes d’Armagnac.
    La devise :
    Tot Solet No Pot Aux = Tout seul Auch ne peut
    Que l’on peut " traduire " par : sans le Pays Armagnac, Auch n’est rien ...
    Jusqu’à récemment on pouvait voir ce blason dans toute la vieille ville, accompagné de sa flamme blanche et rouge.
    Mais depuis 2008, il a été remplacé par un logo, sans doute pour faire " moderne ", puis par la croix de Midi-Pyrénées. Seules les plaques des rues gardent encore l’image de ce très vieux symbole de l’Armagnac.

    Blason d’Auch
  • Un gasconhaute a envoyé à Gasconha.com le lien suivant :
    https://en.wikipedia.org/wiki/Order_of_the_Faith_and_Peace

    La page est en anglais, et je tente de la restituer :

    Il s’agit d’un ordre militaire créé en Gascogne par Amanieu I, Archevêque d’Auch, apparemment sous la pression du Pape Gregoire IX.
    L’ordre avait pour but principal non de combattre des hérésies comme le catharisme mais plutôt de maintenir la paix dans la Auxitana provincia (province d’Auch).
    Il ne semble pas avoir bien fonctionné, et malgré les efforts d’Amanieu II, Archevêque d’Auch successeur d’Amanieu I, il a été dissous par Gregoire X, successeur de Gregoire IX !

    J’ai du mal à apprécier l’intérêt de cette histoire, connaissant mal la situation de la province d’Auch au 12e siècle.
    On voit quand même le pouvoir militaire du Pape, et aussi celui de l’Archevêque d’Auch.
    Et aussi un profil de territoire ("The order had properties mainly west of Toulouse in the dioceses of Auch, Bayonne, Comminges, and Lescar"), et le lien Auch-Béarn : "its first major patron was the Viscount of Béarn, Gaston VII.[1]"...

  • Dans une période de troubles extérieurs et intérieurs, afin de défendre la population.
    Cet ordre a été signalé ici par Thierry Douence le 22 décembre 2011 à 18 h 54, pour son emblème construit "en sautoir" et ses couleurs :
    http://gasconha.com/spip.php?banera22#forum59015

    Gasconha.com : une mine de renseignements !

  • Et cet ordre touchait aussi Bayonne, le Béarn, etc.

    Sur les conflits :
    Helène Couderc-Baraud, La violence, l’ordre et la paix. résoudre les conflits en Gascogne du XIe au début du XIIIe siècle, Toulouse, PUM, 2008.
    https://medievales.revues.org/6691

    http://minilien.fr/a0adf0

  • A voir et à revoir , l’excellente émission : " Des racines et des ailes " ;
    du 25 Novembre 2015 sur le département du Gers .
    J’ai aimé les paysages du début de l’été , mais ils sont tout aussi beaux en automne ...
    Les nombreux points de vue des Pyrénées , de l’architecture , de nos coteaux ...
    De " vrais " personnes dans le reportage , ( j’en ai reconnu quelques -un ...)qui se positionnaient comme étant Gascon ...
    Le château de Lavardens , dernier bastion des comtes d’Armagnac ( a voir absolument si vous passez dans le coin ) , aurait mérités une émission à lui tout seul ...
    Nos magnifiques routes totalement " improbable " à la signalisation faite pour perdre le touriste . Mais c’est pas grave, car c’est comme cela qu’on découvre le Gers ...

  • Le Gers, peut-être le plus beau département gascon. Notre Dordogne à nous en quelque sorte.

  • Loin de moi l’idée d’être relativiste, absolument pas même, je suis partisan des échelles de valeur et des jugements subjectifs.

    Maintenant, les paysages typiques du Gers sont avant tout typiques d’une partie de la boucle de la Garonne : dans cette optique, Laplume (47) en Bruilhois ou les coteaux de Cabanac-Séguenville (31) sont absolument des paysages "gersois".

    A rebours, l’Astarac est déjà autre chose que le reste des pays gersois : les vallées dissymétriques sont larges, la présence des Pyrénées en arrière-plan plus forte, l’architecture rurale est moins soignée mais plus typée (usage du bois, formes moins classiques). Ce sont des horizons que l’on retrouve absolument dans les coteaux de Bigorre (le Rustan ou le Magnoac) ou en Vic-Bilh. Dans tous les cas, ce n’est pas le Gers "stéréotypé".

    Un intervenant anonyme dit qu’il s’agit de notre "Dordogne". Je connais bien le Périgord, ce sont de très beaux paysages, c’est une civilisation humaine impressionnante, mais avant toute chose dans la vallée de la Dordogne proprement dite. Le reste du Périgord me semble un pays austère, un peu mortifère l’hiver, très boisé : une vraie allégresse se dégage quand l’on passe en Angoumois. Le Périgord me semble tellement "limousin" en fait !

    Tout ceci est très subjectif bien évidemment. Pas plus je ne trouve que le Gers est la Toscane, comme le dit Gérard, sauf à le dire Toscane par l’image de pays de cocagne qu’il développe. Je m’y trouvais cet été, et la Toscane est un pays bien plus montagnard en fait. Par ses villes, l’on se croirait plutôt quelque part dans ce Languedoc du bassin aquitain, quelque chose comme l’Albigeois. Sienne, c’est Toulouse en mieux.

    Alors, je n’aimerais pas le Gers parce que je ne le dis pas plus beau département gascon ? Non, non, je trouve moi aussi qu’à bien des égards, cette Gascogne centrale est un paradis et je ne crois pas me tromper en disant que Strabon parlait déjà du beau pays des Auscii.

  • Bien sûr , la réalisation a su éviter " habilement " , les panneaux de publicités , les lignes à haute tension , les fameuses " zones artisanales " qui défigurent toutes les villes de France et de Navarre...
    Ils ont bien choisi la saison également, car en été les paysages sont sec et poussiéreux ...et en hivers un peu " tristoun " ;
    Mais ça reste un beau pays , de même que les Landes et la Bigorre , mes " chouchou " ...
    En fait, c’est toute la Gascogne qui est superbe, de l’Océan aux Pyrénées. C’est la beauté des vieux pays, des vieilles traditions, du temps qui est passé ...un peu cassé et pas parfait.
    Il suffit de regarder nos maisons , ...on les diraient jamais fini , avec du " bazard " dans la cour et des tôles sur le poulailler ...Pourtant sous la lumière du midi, à l’ombre des vieux chênes , on dirait des palais ...

  • Blason de la ville de Manciet (32) ; Dans le Bas-Armagnac :
    Parti au premier de Béarn et au Second d’Armagnac .
    En 1224 le Vicomte de Béarn : Guilhem de Moncade , donna ce lieu aux Templiers . Guilhem le tenait de sa mère : Marie de Gabarret , vicontesse de Béarn ,du Gabardan et du Brulhois .
    En 1235 , c’est l’ordre Gascon de St Jacques de la foi et de la Paix qui reprit l’endroit malgré la présence des Hospitaliers qui avaient remplacé les Templiers .
    Finalement c’est l’ordre de Santiago successeur de l’ordre Gascon qui reprendra le flambeau .
    Il reste se beau blason , qui rappel l’histoire compliqué du Béarn et de l’ Armagnac ...

  • C’est vrai que mon souvenir de la Toscane est ancien (deux séjours au bord du lac Trasimène à la limite avec l’Ombrie:j’en retiens une impression d’ensemble sans doute très schématique d’Ombrie montagneuse et de Toscane pays de collines assez enchanteur avec ses belles perspectives,ses terres vertes et bien cultivées,ses villages ramassés autour d’églises romanes...tout comme le Gers dans la connaissance extrêmement fragmentaire que j’en ai jusqu’à présent (j’espère pouvoir me ratrapper dans les années qui viennent) ;mais j’en dirais autant de la Chalosse finalement au risque de choquer ceux qui connaissent à fond l’un et l’autre pays(le Gers étant lui-même très pluriel ,comme le fait remarquer Vincent).
    Superficiel tout ça, certes, je le reconnais .

  • La Généralité de Gascogne ; ( 35 sur la carte ) Capitale Auch ( Aux )
    Crée en 1716 par séparation avec la Guyenne . Grâce à quoi nous avons hérité d’un blason officiel créé de toute pièce pour l’occasion .

  • Le blason : écartelé en 1 et 4 d’azur au lion d’argent , en 2 et 3 de gueules à la gerbe de blé d’or , lié d’azur .
    On peut pas dire que les commis de d’Hozier se soient fatigués... Maintenant ,ils ont crée à l’époque un nouveau symbole pour une nouvelle région ; c’est le seul d’ailleurs que nous avons pour nous représenter , et finalement il reste sympa et assez connu ...Même s’il est en concurrence avec le Léopard de Guyenne ;

  • On le retrouve sous forme de bannière armorié , et là il commence a se faire rare ...
    Plus jeune je le trouvais " désué " , voire un peu " beauf " et "chip " . Maintenant , quand il fait beau , je le hisse sur un mât de ma fabrication , installé dans mon jardin . Sa fait ringard , mais je trouve qu’il a encore sa place dans le paysage gascon .Et avec un peu de vent , il claque bien et a de la " gueule " !

  • Une curiosité , le drapeau de l’Acadie qui ferait un bon drapeau de la Généralité d’Auch ...et là nous avons la représentation d’un vrais drapeau et pas d’une bannière .
    Finalement peut être que la Gascogne peut se permettre d’avoir plusieurs drapeaux pour la représenter ?

  • Pour la généralité, les quartiers rouge et bleu sans leurs meubles la gerbe et le lion n’auraient plus de signification (les couleurs dominantes seraient en fait l’argent / blanc du lion et l’or de la gerbe). Mais on peut poser l’écu écartelé, voire la seule gerbe, sur un drapeau "pan gascon".

    Plusieurs drapeaux gascons ne me paraissent pas indiqués, parce que nous sommes déjà peu identifiés, peu "lisibles". Mais des drapeaux de pays et de communes seraient hautement souhaitables. Ce genre de traditions est très prisé dans des pays comme la Suisse, en rapport avec le civisme et le respect des communautés. En France, ce n’est pas le cas...

  • Oui , bien sûr , je pensais à des drapeaux pour les pays Gascon ( grand ou petit ) ;le tout représenté sur une carte .
    Avec comme objectif final " Le " drapeaux de " La " Gascogne .Trenca ou ikurrina ou autre...

    Pour en revenir à celui de la généralité , je le trouve pas mal avec ses quartiers bleu et rouge ,et la croix d’argent . Il représente bien le passage du blason au drapeau , mais ce n’est qu’une opinion toute personnel .
    Il mérite peut être sa chance , à coté de celui au " sautoir " pour la Guyenne , et du jaune aux bandes rouge et à la croix blanche pour le Béarn .
    Les Basques ont suivit un peu le même processus que les Gascons pour leur drapeau .
    D’ailleurs voici une autre curiosité : le drapeau d’un régiment Français du XVII e siècle .Il y a comme un air de famille , non ?

  • Régulièrement dans le Gers on réinterprète les armoiries de la Généralité .
    On peut trouver en lieu et place du lion blanc Gascon , le lion rouge de l’Armagnac . Mais on garde souvent le beau symbole Vascon de la gerbe de blé . Celui ci est le blason qui sert de logo au district du Gers de football .Foot , rugby , en Armagnac - Bigorre ont des clubs créés avant 14-18 , bien avant la déferlante Occitane des années 70-80 et sa saturation de motif à la croix . Aussi , c’est dans les petits clubs de village du Gers et des Ht-Pyrénées que vous retrouverez nos couleurs et l’esprit Gascon qui l’accompagne . De même , une solide et ancienne compétition ,( un peu rude sur certains match ...) avec les clubs de Toulouse , départage les couleurs des équipes ...

  • Banèra d’Armanhac
    Lion des comtes d’Armagnac écartelé avec leur cimier = la gerbe de blé

  • J’étais à Auch il y a deux semaines le temps d’un week-end. Sur beaucoup d’aspects, ma conviction que l’avenir est dans ces villes petites ou moyennes est sortie renforcée, mais c’est un autre débat.

    Je dois dire avoir été très triste de constater le drapeau occitan sur la mairie. Sans rage irrationnelle contre l’idée occitane de ma part, mais il était triste que pas une seule fois, l’appartenance gasconne de cette ville "blonde" ne surgisse. Quel intérêt pratique que de sauter l’étape gasconne, charnelle, celle dans laquelle les gens se reconnaissent encore, pour l’abstraction linguistique occitane ?

    La signalétique bilingue est bien faite, les noms français, imposés au XIXème siècle aux rues auscitaines, sont restitués sous leur forme authentique, en graphie alibertine. Pas de traduction idiote comme à Toulouse, type "Joana d’Arc".

    Bientôt des photos, dès que j’ai le temps de les uploader !

  • Vous touchez un point " sensible " pour beaucoup d’Auscitains et à titre personnel " une colère " : l’absence du drapeau Gascon à la Mairie ...
    Il a été régulièrement demandé , même en conseil municipale .Le maire d’Auch a répondu " qu’il ne connaissait pas de drapeau à la Gascogne ..."
    Un parti " Occitan " , présent au conseil a fait préciser : " Que le drapeau Gascon avait été " vendu " par Louis XIV , créé à partir de rien ...et que seul le drapeau de l’Occitanie pouvait représenter Auch " ...et dans la foulée " d’Artagnan = un mercenaire massacreur de paysan ..."
    Je pense qu’il reste beaucoup de chemin à parcourir avant de voir nos couleurs au balcon de la mairie . Et c’est bien dommage , car privé de notre drapeau , il réapparait auprès de groupuscules extrémiste comme en sont temps notre drapeau tricolore avant que de nouveau il soit redevenu à la mode , depuis les tristes événements qui nous assaillent ...
    Mon sentiment ? Pour la mairie d’Auch , la Gascogne n’est qu’un piège à touriste , un " truc " pour vendre plus chère notre pinard et nos poulets , un label , une marque ... Pour les occitanistes nous sommes sans drapeau , sans passé, sans figure historique ,notre " patois " une sous langue occitane . Nous sommes des figurants , des supplétifs de leur histoire ...car nous n’avons pas de destin ...heureusement , ils sont là pour nous tendre la main et nous aider à marcher ...
    Curieusement les gens sont relativement " indifférent " à cet état de fait : il faut dire que c’est maintenant toute une génération qui est née à l’ombre de la croix occitane ...on l’a pas vu venir ..., sommes nous aveugles ou trop confiants ?
    Pourtant quand je discute avec des personnes passionnés du Gers , au détour d’une conversation , une flamme s’anime , on l’aime notre Gascogne , on le veut notre drapeau , on la connait la frontière avec Toulouse et cette occitanie qui lave plus blanc que blanc , on s’en méfie ...La Gascogne , s’est autre chose que cette Espagne d’opérette ou l’on se bourre la gueule à Dax , Bayonne ou Vic ...en faisant la " fiesta "...
    Notre drapeau est le digne descendant des bannières d’Armagnac ,c’est le témoin de notre histoire et celui de notre avenir . Un pays : la Gascogne , un peuple : le peuple Gascon .Une langue : le Gascon que je me suis promis d’apprendre avant de retrouver mes ancêtres ... Et à titre personnel Gascon et Français .

  • C’est amusant que les gersois (d’Auch ou d’ailleurs) ne se sentent pas ou plus gascon car il y a 10 ans lorsque le département des Landes a voulu se transformer en Landes de Gascogne, certains d’entre eux sont montés au créneau pour crier au scandale :

    http://www.lemonde.fr/societe/article/2006/06/30/plus-gascon-que-moi-tu-meurs_790211_3224.html

    • En 10 ans, il s’en passe. Surtout ces 10 dernières années : mort de la dernière génération qui possédait bien la langue et accélération de l’identification occitane assez spectaculaire.

      Par ailleurs, il y a 10 ans, j’étais un fervent opposant au projet landais, pour les mêmes raisons que je n’étais pas pour que le nom Occitanie soit accaparé par la nouvelle grande région LRMP. Il me semblait grave que le Gers ou les Landes fassent un hold-up sur le mot de Gascogne, d’autant que dans le cas landais, "Landes de Gascogne" aurait eu pour conséquence que les landes en Gironde auraient cherché à se différencier.

  • Amusant et aussi consternant de voir la réaction de Martin, qui pense que la Gascogne c’est le Gers. Mais sa Gascogne à lui, elle n’a rein de patrimonial ni d’historique, c’est juste une marque commerciale, un logo.
    Anecdote, le député Martin d’Auch fut le seul député du tiers à ne pas faire le serment du jeu de paume.
    Maintenant, appeler le département Landes de Gascogne était maladroit tout comme celle de Landes d’ailleurs. La Chalosse et la majeure partie des terres au Sud de l’Adour ne sont pas des pays landais. Belin-Beliet, La Teste, Saint-Symphorien ou Houeillès sont landais, Hagetmau, Geaune, Saint-Sever ou Montfort non.

    • Oui mais la sénéchausée des Lannes, dès le XIIIème siècle, commettait déjà cette erreur, il y a une vraie tradition historique à étendre le terme de "landes" à la Chalosse.

      Il faut par ailleurs ajouter que les diocèses de Dax et Aire ont toujours eu un pied dans les coteaux et la lande. Et que le parler neugue n’est pas propre aux pays de lande.

      Autrement dit, il convient de ne pas exagérer la dichotomie entre la lande et les coteaux. Les liens semblent plus anciens et plus forts que l’image romantique de l’opposition entre le berger solitaire des horizons infinis et le propriétaire rubicond des pays allègres et gras.

  • Ne nous décourageons pas alors que nous voyons au contraire quelques signes encourageants à l’horizon dans ce paysage morose.A temps et à contre-temps, »plaçons » la Gascogne et « remplaçons » les signes non –gascons(« occitans » chez vous, cher ami Torné-Sarte, basques ailleurs ou sans significcation à peu près partout ),par des signes gascons,quels qu’ils soient ,avec pragmatisme.
    Le blason aux lions et aux gerbes auquel vous êtes attaché est encore connu et populaire,il est parfois utilisé en tant que bannière, continuez à le promouvoir malgré ses défauts :il est plus blason que drapeau et représente la « petite Gascogne » , en gros l’ancienne Généralité d’Auch,pas l’ensemble des Pays gascons. Je préfère quant à moi, les armes de ces derniers ,tels que nous avons voulu les concevoir ou les retrouver il y a quelques mois et le drapeau à croix de Saint-André au dos de la voiture(avec ou sans croix des Mousquetaires dessus) ,pour peu connu qu’ils soient . Et en d’autres occasions,d’autres lieux, c’est le drapeau au triangle et à la Daune qui marchera .
    Autre chose :il me semble qu’il ne nous faut pas pécher par excès de purisme : si un jour le CD du Gers ou toute autre collectivité territoriale trouve intéressant ( c a d dans ses intérêts !) de promouvoir un logo gascon,ne faisons pas la fine bouche,ce sera très bien !

  • Tout va très bien, Madame la Marquise,
    Tout va très bien, tout va très bien...

  • Drapeau de la province de Gascogne , d’après les armoiries de 1696 , elles même trouvant leurs symboliques dans celles des Armagnacs ( lion et gerbe ) ;
    La croix blanche représentant le parti Armagnac durant la guerre de cent ans ( Armagnac contre Bourguignon qui eux avaient un sautoir rouge sur fond blanc ) .
    En rappel , les armoiries de la province dans le premier canton .
    La province de Gascogne , représentée par l’écartelé , ne recouvre pas la totalité du triangle Gascon .

  • Ce drapeau est celui d’une Gascogne française et pas celui d’une Gascogne gasconne. De plus, les Armagnac étaient également pro français et n’ont pas joué en faveur de l’autonomie gasconne, plutôt contre elle.
    Je pense donc qu’il ne faut pas faire la promotion de symboles qui sont, finalement, anti gascons.

  • Les Armagnacs étaient ...pour les Armagnacs . C’est d’ailleurs pour cela , après une éniéme " rébellion " , que Louis XI décida de décapiter le dernier comte , en prenant soin de placer ses deux fils sous l’estrade pour qu’ils fussent recouvert du sang de leur père ...
    Les grandes familles féodales Gasconnes ont jouées leurs propres jeux ...loin d’un rêve unitaire gascon .
    Je pense qu’il y a de la place pour toutes les bannières , drapeaux , symboles représentant ou ayant représentées la Gascogne .Dans son ensemble et dans chaque pays qui la compose ...du plus petit au plus connu ...
    Sautoir (légendaire ) des croisades , écartelé , trenca moderne, croix flammée de Gascogne ...l’important est d’en être fier , de les montrer . Et si parmi elles , il s’en trouve une qui a plus de succès , dans laquelle les gascons se reconnaissent ,alors tant mieux .Pour moi , elles se vaux toutes , elles font toutes la promotion de la Gascogne et je ne m’en interdit aucune , comme je n’en interdit aucune .

  • Bonjour,
    il est à regretter que l’on utilise le nom"AUSH" pour désigner Auch, ce qui est une pure invention,
    qui s’écrivait au moyen âge AUX le x se prononce CH vu qu’il est d’origine basque et non occitane.
    De plus ici nous parlons Gascon depuis l’époque romaine, en effet le Gascon est du latin parlé parlé par les basques : lou hil, la henno, lou houec il n’y a pas de F en Gascon comme en basque.
    Occitan fut parler à partir du XIII e siècle et a pour origine la langue Gasconne qui s’est propagée avec le commerce depuis l’époque romaine, loccitan est la langue modifiée du Gascon et non le contraire.
    Donc c’est une aberration de vouloir donner un nom occitan à la ville d’AUX !!!
    Cordialement
    Jean Antoine Araque.

    • Adishatz Mossenh Araque !
      1) La graphie :
      Nous disposons pour écrire le gascon de plusieurs systèmes graphiques pour noter le "ch" français :
       la graphie de l’Escole Gaston Fébus qui utilise le "ch" comme le français,
       la graphie alibertine qui utilise le "sh" pour noter le "ch" français,
       la graphie alibertine revue par Jean Lafitte qui utilise le "x" pour noter ce son,
       la graphie "moderne" de Jean Lafitte qui utilise aussi le "x",
      Le x est, comme vous le dites, présent dans des textes médiévaux pour noter le son "ch". Parfois celui-ci y est noté "ss", parfois (rarement, mais je l’ai vu) "sh".

      Pour l’instant, c’est la graphie alibertine non revue par J. Lafitte qui est utilisée pour la version gasconne normalisée des noms de lieu de Gasconha.com. Donc, "Aush" pour Auch.
      Certains d’entre nous préfèrent la seconde, qui écrirait "x".
      Personnellement, je préconise de ne pas changer, notamment pour ne pas ajouter une difficulté de lecture par le grand public : celui-ci est habitué au "sh" qui existe en anglais, alors qu’il lirait généralement "ks" la graphie x.

      2) La langue :
      Le terme "occitan" est accepté par certains d’entre nous comme synonyme de "languedocien", par d’autres comme signifiant "d’oc / de la famille d’oc" ; d’autres peut-être ne l’utilisent pas.
      En aucun cas on ne peut voir dans l’occitan une langue qui a pris la suite du gascon.
      Qu’on écrive "Auch", "Aush" ou "Aux", c’est toujours le même nom gascon d’une ville gasconne ; j’ignore s’il en existe une version languedocienne ou occitane non gasconne.
      Votre courroux n’est donc pas justifié !

  • =) 33
    A la lecture des commentaires 24 et 25 il semble que Auch tourne le dos à son passé gascon au profit de l’occitan.

    M Araque, vous qui êtes du Gers, confirmez vous ce constat ?

  • Trente ans de prosélytisme Occitan laissent des traces ...
    Auch , Capitale ( administrative ) de la Province de Gascogne de 1716 , ne se souvient plus de son passé Gascon .
    Gascon au mieux c’est " paysans " ou alors " vieux facho tueurs de palombes ..."
    Nos élites à Auch y ont soigneusement gommé toute référence autre qu’Occitane .Elles ont les moyens... , et comme le dit le maire d’Auch " je ne connais pas de drapeau à la Gascogne " ...
    Seul les anciens font référence à la Gascogne , les jeunes ...on des occupations de jeunes ...
    Mettre l’écartelé aux lions et aux gerbes au balcon de la mairie d’Auch ?
    C’est admettre que la Gascogne existe ailleurs que sur un prospectus pour touristes .
    C’est admettre que les Gascons existent .
    C’est admettre que le Pays Gascon existe .
    C’est admettre que la Langue Gasconne existe ...intolérable !

    20 000 tracs ont été distribués par " Bastir l’Occitanie " , durant le fameux " référendum " sur le choix du nom de la région . Des groupes de 3 -4 jeunes sillonnaient les marchés du Gers et des Ht Pyrénées pour expliquer aux gens qu’ils étaient Occitans : de culture et de langues ...
    Quelle puissance de feu !, Que de moyens humains et matériels ! Et je ne parle pas de la presse : la Dépêche en tête ...
    Oui ! Auch tourne le dos à la Gascogne ! Mais on l’a bien aidé à faire sa conversion et à renier ses origines .On lui serine sur tout les tons qu’elle est Occitane ...et que c’est bien pour elle !
    Et puis nous Gascons , par notre silence , notre manque de communication , voir notre attitude désabusé devant le monde " moderne " , nous sommes aussi un peu coupable ...
    Pas un Auscitain ne mettra le drapeau gascon à sa fenêtre ...
    Seul quelques irréductibles demande encore nos couleurs au fronton de la mairie ...certains sont jeunes ...rien n’est perdue .


Un gran de sau ?

(connexion facultative)

  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document