Còr de Bearn

Abitain

Toponyme caractéristique de la zone de contact basco-béarnaise : Avit (prénom médiéval) + suffixe -ain ; domaine d’Avit.

La persistance du t intervocalique contrairement à Abidos ne peut s’expliquer que par un fait de phonétique basque. En basque, c’est Abitañe.
[Vincent.P]


 

 

 

 

 

Grans de sau

  • De la bêtise de la presse régionale.
    Dans le fascicule consacré à Abitain de la République des Pyrénées, ce commentaire sur une carte postale représentant l’église dans son état ancien d’avant 1910 avec clocher-mur : "Le nouveau clocher a remplacé bien avantageusement ce clocher pataud".
    Affligeant.

  • Je ne peux m’empêcher de penser à l’ancien clocher en forme d’éteignoir et couvert de bardeaux de l’église de Biscarrosse, remplacé dans les années 20 par ce présomptueux clocher néo-gothique.
    Mais tout est question de goût.
    Moi, je préfère l’ancien, qui me semble tellement plus esthétique.

  • En 1385, la domonymie du village était gasconne majoritairement :
    (deu) Berger, La Carrere, Cortozie, Companhs, La Tornerie, L’Abadie, Hoardat, Nolivous, Trolhaa, (deu) Putz, Part l’Arriu, Trepeder.

    Sont probablement basques (indiquent l’origine ou véritablement le nom de la maison ?) : Sunarte, Xarre, Ones.

  • Si plusieurs auteurs utilisaient naguère en basque la forme Abitañe (Mirande, Peillen, Etxaide, Davant), l’académie Basque reconnaît aujourd’hui la forme Abitaine comme la plus adaptée (le phonème -ain étant mouillé selon les règles du dialecte souletin).

    http://www.euskaltzaindia.eus/index.php?option=com_eoda&Itemid=472&lang=fr&view=exonimia


Un gran de sau ?

(connexion facultative)

  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document