Grande Gascogne ou petit Sud-Ouest. Histoire, géographie, langue, chant, architecture...

Alabetz, ço qu’es l’ouccitân ?
par Castèths en l'aire le 22 juin 2012

Quen èri mey joen e mey nau, quen lous loucutous naturaus dab qui parlèvi e’m doumandèvan ço qu’es l’ouccitân, qu’ous arrespouní toustèm qu’èra ço que parlèvan.
Adara, que sus bilhèu 150 persounas encountradas, toutas que m’an dit qu’èra ço qu’entinèn a le televisioun (Viure al País pushque que vivi dou coustat de Tarba) e a força de véder "occitan" per ací, "occitan" per’quí, que’vs pausi ua questioûn touta braca : ço qu’es l’ouccitân entà vousatis ? Lou lengadouciân, arren, tout ?
Percé a le fîn, qu’ac vey plân, pas mey digûn ne sap pas mey ço qu’es "l’occitan"...
Alabetz, ço qu’es l’ouccitân ?




  • par PJM le 23 juin 2012

    Dans les années 196O-70 on voyait des affichettes "Si parlats patoès, parlats occitan". Pourquoi pas ’gascoun’ ?

    Vers 1970 je devisais avec une femme du canton d’Arzacq, la soixantaine en tablier bleu, un sourire malicieux, et d’un coup son visage heureux de me faire remarquer : "E, mais c’est une langue, é".

    Praoube patoès, mais depuis ? Les émissions de télévision ne sont guère suivies. Elles ne disent rien aux derniers locuteurs.
    Et la mirifique ’Occitanie’ n’a pas réussi à gagner le coeur des petites gens. Erreur sur le peuple.

    Beder aci la discussioun sus lou hiu "Tobeen, poète cubiste..."
    Tobeen un poète du cubisme de Bordeaux

  • par Gaby le 25 juin 2012

    Quò’s fòrt simple çò qu’es l’occitan : *’quò’s la lenga dens laquau lo francés "oui" se ditz ÒC.*
    N’es pas per ren que disen "la lenga d’òc". D’alhurs prepausi de remplaçar "occitan" per "lenga d’òc"... o mèi "lengas d’òc" se vòletz.

    Jo, per tant qu’èsti occitaniste, n’èi pas nat problème per remplaçar "occitan" per "gascon" e mèi "gascon garonés" per qualificar çò que parli.
    Donc shau ! ne tombim pas dens prepaus generalisators suus occitanistes.

    L’especificitat istorica, etnologica, etc., deu pòple gascon, ne’n hèi un pòple un chic a part. Solide !
    Mès linguisticament, lo gascon n’es pas mèi diferent deu lengadocian (encara que i a mèi d’un lengadocian) que lo lemosin ne l’es. Donc n’es pas mèi a part dens lo maine d’òc que d’auts parlars d’òc.

    Donc per resumar : *l’occitan quò’s la lenga d’òc.* N’i a pas nada ambigüitat atau !

  • par Castèths en l'aire le 25 juin 2012

    O, vertat, mes s’escoutas lous ouccitanistes que disen toustèm "l’ouccitân" com estoussi "ua" lenga unica. Alabetz, que podem díser de que soun lengas hort dialectizadas, les lengas d’oc, etc...
    Mes les gens, eths, qu’ous cau councret : un nom, simple e cla.
    E’m pensi jou que s’enganan sou nom de le lenga, de díser qu’es segoundari.
    N’i a pas qu’a véder dab "lou biarnés", toutas las reaccioûns eriçadas countra lou nom "ouccitân".
    Lou nom de le lenga, ço de mey gran. Lou cop passat, qu’èri en ua debisada, e sas sus qué se breguèvan lou mounde ? E cau aperar le lenga ouccitân ou gascoûn ? Nou, mes se calè aperar ’quo bigourdân ou patoès...
    Alabetz, veys on èm, e veys quauques oucitanistes a oun soun, a créder que cadûn counex e arrecounex coum estans lou nom de le soua lenga, l’ouccitân...

  • par Gaby le 25 juin 2012

    Prepausi qu’entre nosauts, emplèguim sonque "la lenga" per la qualificar.
    La denominacion de la lenga a son importança mès los locutors diven pas se polhar entr’eths a d’aqueth prepaus. Senon n’avànçam pas.

  • par Castèths en l'aire le 26 juin 2012

    Après, qu’es un coupa-cap xens fin...
    Mes malurousament, n’èm pas nousatis dont am coentas dab lou nom de le lenga, jou qu’apèri ço que parli "gascoun", que push díser ouccitân, se parli a quauqu’un hora païs, e après que disi lou nom dou dialècte de qué vuy parlar.
    Mes, n’èm pas nousatis, lous ahoecats, lou trabuc, percé lou mounde que s’an daun de tout classificar, de tout shafrar.
    Per eths, le lenga, s’es ua lenga, que diu aver un nom...
    E aperar "ouccitân", ço qu’es 90 % dous cas lengadouciân, qu’es countre-prouductiu percé, a le hèyta fin, ne saben pas mé de qué parlan
    ...
    Après,qu’es partit pr’estar atau, alabetz... bilhèu que s’i cau har... mes que’m prud un chic !

  • par inconnu le 7 juillet 2012

    Ce ne serait pas un pays entre l’Ouzbékistan, le Kazakztan, le Turkménistan et l’Afghanistan ?
    Pas loin du Pakistan quoi.

Proposez un gran de sau !
Titre :

Commentaire :

Votre adresse e-mail (ne sera pas publiée) :

Votre nom :


Le drapeau de la Gascogne