Grande Gascogne ou petit Sud-Ouest. Histoire, géographie, langue, chant, architecture...

Foie Gras banni des assiettes californiennes
par Tédéric D le 1er juillet 2012

Encore un coup dur pour le fleuron de notre gastronomie avec les conséquences que cela peut engendrer.
Surtout qu’ils n’ont pas de leçons à nous donner ... veaux aux hormones. Dindes pour Noël aussi gavées et j’en passe
www.sudouest.fr/2012/06/29/le-foie-gras-hors-la-loi-en-californie




  • contre-boycott
    par Gérard Saint-Gaudens le 4 juillet 2012

    Le député (du Gers) Ph.Martin vient de proposer en riposte le boycott des vins californiens !
    Bonne idée mais les Gascons consomment-ils autant de vins californiens que les Californiens de foie gascon ?

  • par GINOU le 4 juillet 2012

    Il faudrait interdire les macdos, cette bouffe dégueulasse qui a envahi notre hexagone, c’est honteux d’avoir accepté des contrats commerciaux qui empoisonnent tout une génération.

  • par Tederic M. le 4 juillet 2012

    Dans le domaine de la consommation, on est dans le "soft power".
    L’interdiction aurait l’effet contraire...
    Il faudrait créer des contre-modèles attractifs.
    J’ai toujours pensé qu’au lieu de "démonter des MacDo", il fallait proposer des formes de restauration moderne alternatives, et surtout les faire entrer dans les habitudes des gens, ou au moins d’une partie de la population.
    Le retour au local est quand même dans l’air, j’ai vu la semaine passée, sur la 5, une émission de télé-réalité grand public qui popularisait la pratique de consommer des produits venant d’un rayon de 200km (en l’occurrence autour de Toulouse, et il y avait même certains parents qui avaient "l’accent" !).

  • par Vincent.P le 5 juillet 2012

    Je mange souvent chez McDo ou Quick. Pourquoi ?

    Parce que les menus sont standardisés, la même chose partout, on sait à quoi s’attendre.
    Parce que cela va vite, que j’apprécie manger dans ma voiture, sur un banc, j’aime échapper à l’interaction parfois.
    Parce que c’est propre, bien agencé, servi chaud. Parce que c’est tout sauf mauvais.
    Gras certes, tous les jours je ne pourrais pas, même leurs salades en fait.

    Je ne peux que souhaiter l’émergence de formes de restauration rapide concurrentes et attractives qui sauront proposer aux "commuteurs" des grandes périphéries une alternative, pour varier, pour manger plus local, encore qu’il n’y ait aucune honte non plus de temps en temps à manger global.
    Oui à une chaîne de restauration rapide "Sud-Ouest" qui proposera un menu inspiré de nos traditions culinaires. Mais est-ce viable ?

    NB : Pour autant, je ne me prive pas, ni de me faire à manger, ni d’aller dans un bon resto le midi.
    L’éclectisme me paraît une bonne chose.
    Le problème du McDo, c’est quand il devient le seul réflexe des populations.

  • par GINOU le 6 juillet 2012

    C’est très simple pour moi, je prépare ma gamelle la veille, comme beaucoup de mes collègues, si je décide de manger un sandwich, j’achète le jambon de pays ou le pâté, et ma baguette, désolée je n’ai pas la culture "macdo" et je n’ai pas habitué mon fils à manger ce style de "boustifaille" Mr Vincent il est possible avec un peu d’organisation comme le faisaient nos anciens, afin d’éviter de manger dans ces fast-foods, d’autant plus que dans notre région nous avons la meilleure culture gastronomique, donc nous devons résister pour perenniser cette culture.

  • par Vincent.P le 6 juillet 2012

    - Je ne crois pas que nous ayons la meilleure culture gastronomique qui soit, c’est peut-être vrai mais cela m’est égal, je déteste le chauvinisme régional. On mange très bien partout dans le monde.


    - Le jambon du pays que l’on achète n’est généralement pas du pays ... (cf AOC Bayonne).


    - Je ne suis pas une ménagère, je n’ai pas le temps de cuisiner dans mon appart le soir, d’ailleurs je n’ai pas la place. Le midi, je mange au resto, dans des snacks ou dans des cantines, comme le font les Espagnols, l’individualisme de la gamelle et du "on mange chacun son tour" au coin cuisine du bureau, très peu pour moi.

    C’est d’ailleurs ainsi que mangeaient nos anciens, certainement pas dans des gamelles, incarnation de la société industrielle et de l’aliénation des femmes aux fourneaux le soir pour le lendemain, mais dans des tavernes, dans la convivialité.
    Car faire à manger est une profession.
    Je ne me coupe pas les cheveux tout seul, de même je vais manger chez des restaurateurs. Pour un prix modique somme toute.
    Et au fond, il y a autant de patriotisme local à agir de la sorte, peut-être une acuité plus grande encore à l’environnement autour de soi.

    Au demeurant, je ne donne pas de leçons, j’aime manger chez McDo de temps en temps, parce que je trouve ça bon à petites doses, je ne vomis pas la culture américaine en bloc.

  • par Cazauba le 12 juillet 2012

    La qualité des MacDo dépend de leurs fournisseurs locaux.
    Ce qui est gênant, c’est l’accompagnement "culturel" de ce genre d’établissements, mais est-ce plus acculturant au fond que le Kébab ou le Palais des Mille Dragons qui ont remplacé le bistrot de Cazau ou d’Estrade ?

    E. Leclerc avait lancé ’Mélodine’, une chaîne de restaurants populaires de bonne qualité sur le principe du Self.

    De toute façon, consommons plutôt vernaculaire, à condition de savoir d’où ça vient.

    La vie moderne a un rythme. Elle a libéré la femme (enfin, les 98 % qui n’ont pas de quoi se payer une bonne ou manger dans un bon reatau) de ses fourneaux et de son foyer, en cassant le foyer.
    Place à l’usine, au bureau, aux horaires flexibles, aux emplois précaires, aux plats tout préparés, au charme de cette fluide liberté que nos aïeules n’avaient pas le bonheur de connaître.

    À propos, les anciens mangeaient à leur faim, c’est-à-dire jamais trop, rarement de viande, frugalement, et local par nécessité.
    La préparation du cochon était un rituel auquel les voisins étaient associés, etc. Bref, tout ce qui tournait autour de la nourriture était vital.
    L’offrande dominicale du pain consacrait cette naïve (nativa) sacralité.

    Au fait : combien de petites collations dans la journée d’un paysan (6h, 10h, midi, 4h, 6h) ?

  • GARDAREM LO HITGE !
    par inconnu le 12 juillet 2012

    E s’ils n’en veulent pas, qu’ils mangent des andaches.

  • par Arratoi Minjagats le 12 juillet 2012

    Je me remets ces jours-ci, avec les miens, d’une grosse intoxication due à la campagne électorale : indigestion de tracts qui passent de plus en plus mal à cause de la quadrichromie et surtout des mensonges publiés par ces méchantes gens.
    Je vous dirai un jour ce que je pense des MacDo et de la façon dont il faut manger avant d’être mangé.

    ksss, grrr, hsss !
    Arratoi

Proposez un gran de sau !
Titre :

Commentaire :

Votre adresse e-mail (ne sera pas publiée) :

Votre nom :


VIELH

Le drapeau de la Gascogne