Notre région, c’est la Gascogne !


Grand Bazadais

Bernos-Beaulac (commune) / Vernòs-Baulac / Bernòs-Baoulac
Beaulac

Beaulac / Baulac / Baoulac

Beaulac dominé par le Pic du Midi d’Ossau.
Le voyez-vous ?

prepausat per Vincent.P



Grans de sau

  • Non, mais mon hilhdepute d’écran est trop sombre !-)

  • C’est une tâche bleue difficile à voir à l’horizontale de la cheminée de la première maison à gauche. On voit un autre massif plus à droite au dessus de la fumée.

    Pour voir toutes les Pyrénées, il faut monter plus haut.

    flickr.com

  • Les Pyrénées de Beaulac :
    imageshack.us

    Quelqu’un reconnaitrait-il les sommets ?

  • E be òc, qu’ac vesi, a l’orizont, immediatament a dreta de la verticau qui parteish de la punta de la teulada de la prumèra maison a gaucha...
    Mès sus las toas fotos de flickr e imageshack, qu’ei hòrt mei vesedèr.
    Bravo Vincent ! Que i angueram en peregrinatge... e que haram un vòt !

  • Se ved hòrt plan ! Mes que m’estona que sian tan vesederas.

  • Bravo ! mès, e com díder ? be sabi que son luenhècs des montanhes aquesti lòcs, mès e’s cau cridar "miragle" pr’amor ce véden es Pirinées ? (m’en vau hèr aperar "pixadrut" un cop mes...)

    Réponse de Gasconha.com :
    O pisha-viagre ?
    Ne détruis pas notre rêve !


  • Justement. N’est-ce pas juste un beau rêve ?

  • Jo que soi tostems enter Bordèu et Pau sus aquèra rota, qu’aurèi volut beder aco un cop... qu’es tant beroï dab ua tant grana distança.
    Bravo Vinçent !

  • J’ai observé ce phénomène deux fois : un 22 octobre et un 13 janvier, à chaque fois dans les mêmes conditions atmosphériques, couvert sur le Sud-Gironde, beau temps sur les Pyrénées.
    Je n’ai jamais pu voir les Pyrénées de Sainte-Croix-du-Mont.
    Par contre, je vois assez souvent en toute saison les Pyrénées très nettement à partir de Roquefort en venant de Langon : j’en déduis que c’est statistiquement courant.
    C’est souvent entre Roquefort et Captieux que l’on perd la vague bleue dans le rétroviseur, ou inversement que l’on commence à distinguer quelque chose à l’horizon sans qu’on sache jamais si ce sont des nuages ou les montagnes.
    Après Roquefort, plus aucun doute, on aperçoit en général le Pic du Midi d’Ossau à quelques moments.

  • Bonjour,

    Hier matin à 10h00. Je faisais un footing entre Preignac et Sauternes. En passant au lieu dit Le Craquet, juste après Yquem, j’ai eu la surprise d’apercevoir une ligne d’horizon quelque peu étrange.
    Je me suis demandé s’il s’agissait des Pyrénées. J’ai repéré l’endroit et bien mémorisé les formes que je voyais, au cas où ce serait des nuages.
    Je suis repassé 10 minutes plus tard au même endroit. La vision était toujours là et rien n’avait bougé, ce n’était donc pas des nuages.
    Par conséquent, ce samedi 24 septembre 2011 entre 10h00 et 10h10, j’ai vu la chaîne de Pyrénées depuis un lieu situé à proximité du château Yquem et du quartier Caplane.
    Altitude 77 mètres. La vision s’est estompée et a disparu au bout d’une vingtaine de minutes.
    Temps couvert sur le Langonnais et dégagé sur les montagnes. Nous étions deux et avons vu la même chose.

  • Remarquable ! Avec le bon appareillage photographique, on doit pouvoir faire quelque chose de très beau. Mais encore faut-il être le bon jour au bon endroit ...

    Du reste, c’est étonnant car pour tout dire, hier, les Pyrénées étaient obstruées, tout du moins en Béarn, à la différence de vendredi 23 ou d’aujourd’hui.

  • Nous n’avions qu’un téléphone portable. La photo n’aurait rien donné.
    Mais je confirme que, vu depuis Yquem, les montagnes semblaient dégagées. On voyait même l’Ossau sur la droite.

  • Sur ce site (forum.velovert.com) un internaute déclare, photo floue à l’appui, avoir aperçu les Pyrénées depuis Langoiran !

  • A 7h50 fin novembre il fait nuit. A moins que la photo ait été prise à un autre moment. Langoiran ? Pourquoi pas ? Mais je pense que ce doit être l’extrême limite ou pas loin.

  • Il ne le déclare pas en fait, il le prouve ! C’est grosso-modo la vue que je ne suis jamais parvenu à avoir, depuis Sainte-Croix-du-Mont, un peu plus au Sud.
    Bientôt, les Pyrénées vues de Bordeaux ! Il est assez évident que les coteaux de la rive droite sont un belvédère impressionnant.

    En tout cas, je réitère ce que j’ai pu dire, pour quelle raison ce mirage n’a-t-il pas passionné les foules ? Enthousiasmé les écrivains ?
    La Gascogne, le pays d’où l’on voit les Pyrénées en somme.

  • Chers amis Vascons,

    J’oublie toujours quelque chose. Un vieux Sanguinétois, Raymond Sentucq, m’a affirmé les avoir vues, une fois, depuis la base aérienne de Cazaux, où il travaillait, au bord du lac de Cazaux-Sanguinet, plein sud-sud-est. Momon n’est pas du genre affabulateur.

  • Oui Vincent, et les autres, les Pyrénées et leurs divinités vasco-aquitaines veillent sur la Gascogne, depuis le piémont jusqu’au Bazadais et au Bordelais, en passant par les collines du Gers et du Lot-et-Garonne, le plateau landais et le littoral gascon, des confins du Buch au pays de Maremne.
    Et au sud, elles prennent soin de la Vasconie ultérieure, depuis l’Aragon jusqu’à la Rioja et la Cantabrie orientale.
    Quel beau rêve, quel puissant imaginaire ! Quel bonheur d’appartenir corps et âme à cette civilisation vasco-aquitaine !

  • BERNÒS-BAULAC, nom de Diu !! pas Beulac !! Encara un -E- fautiu dens la grafia francesa !!

    Réponse de Gasconha.com :
    Coma Beautiran/Bautiran...


  • Arnaudin hens "Un jour sur la grand’lande" on parla de fenomèns arregüeitats sus la lana (vuèita en aquest temps), conda un testimòni d’un gent qui arrenvèrs de las vòstas observacions, deu nòrd decap au sud, eth deu sud decap au nòrd, e dempuish lo Mondarrain (en 1843) ved (dab ua luneta) la Laca d’Arcaishon, e Sent Miquèu de Bordèu.
    Aqui tanben ditz que lo lum d’aquesta jornada qu’èra pro especiau. E que son aparidas qui ce semblavan miraclosas, sustot en aquesta temporada on lo miravelhós qu’èra enqüèra hòrt gostat.

  • E be Gaby, lo Pair Nadau que’t pòrta un beròi "Baulac" a la plaça deu "Beulac".

    Deu men costat, qu’avèvi notat aquò :
    "Ne veut pas dire "beau lac", viendrait du nom de personne latin "Belliacus" [source : Nicolaï].
    Et comment nos "ajòus" gascons le disaient-ils ?"

    Mais Belliacus donne-t-il "Baulac" ? Pourquoi pas "Beulac" ?-)

  • E merci Pair Nadau !!

    Ven pas de "vau lat" ?

  • Bonjour,

    En compagnie de mon amie et de ma fille, le dimanche 23 décembre 2012 à 16h30, nous avons vu les Pyrénées depuis Biscarrosse.
    Temps beau et parfaitement dégagé.
    Température de 18 degrés, vent de sud, effet de foenh. Direction sud-sud-est. Lieu, dunes de Pin Courbey, lac sud ou de Biscarrosse-Parentis, rive occidentale nord-ouest, altitude 60 mètres. Nous avons très clairement vu la chaîne entre le pic du midi de Bigorre et celui d’Ossau, tous les sommets enneigés entre les deux.
    Un soleil rasant éclairait tout cela avec netteté.
    Comme la photo de Vincent, la grande, mais un peu plus lointain et sous un angle différent.
    J’avais des témoignages de chasseurs me disant avoir observé le phénomène depuis leurs palombières mais je n’en avais jamais été le témoin direct. C’est chose faite. La première fois en 47 ans de vie.
    Il faut simplement avoir la chance d`être là au bon endroit et au bon moment. Je pense qu’avec un bon téléobjectif la photo aurait été splendide.
    Voir ainsi surgir les montagnes à l’horizon de l’étang et des pins fut un moment merveilleux pour nous trois.
    C’est un spectacle vraiment très beau et rare, sachant que la distance moyenne est de 180 kilomètres à vol d’oiseau.
    Nous sommes trois à avoir vu la même chose, il n’y a donc pas de doute possible.
    Nous avons observé suffisamment longtemps pour que ce ne soient pas des nuages car l’image est restée identique tout le temps, le ciel était pur (nous avons observé pendant 10 minutes environ en nous émerveillant et en plaisantant sur le fait que nous allions peut-être voir des skieurs) et les silhouettes étaient trop géométriques, avec la neige qu’on voyait très distinctement étinceler.

    Amitiés

  • Génial !

    On a confirmation que le phénomène est fréquent en automne et en hiver, j’ai quelques décennies devant moi pour le photographier !

  • Bonjour,

    J’ai quand à moi vu apparaître la chaîne pyrénéenne juste avant Uchac, sur la route du Moun le 29 décembre.
    Ce jour là et le 24 ma marraine l’a vue depuis Sabres. Sur la même période un collègue m’a dit l’avoir vue depuis Garein.
    C’est la première fois que cela nous arrivait.
    Personnellement je ne connaît pas le nom des différents sommets, mais j’ai pu identifier facilement le Pic du Midi d’Ossau.
    La luminosité était telle que les parties enneigées brillaient beaucoup (c’est d’ailleurs ça qui m’a fait m’arrêter sur le bord de la route et découvrir ce que j’ai vu).
    C’était autour de midi, le ciel était dégagé, par contre le soir il s’est mis à pleuvoir.

    Boune anade a touts

    Réponse de Gasconha.com :
    Boune anade a tu tabé, Christophe ! Au plaser de te legir...


  • Là où je m’en veux, c’est qu’aujourd’hui, je maîtrise mieux l’outil photographique et que mes photos rendraient mieux ...

    Pour ce qui est de voir les Pyrénées d’Uchacq, c’est assez classique, quand j’habitais Bordeaux, en partant depuis Pau, je voyais très souvent les Pyrénées dans le rétroviseur jusqu’à Roquefort.

    Uchacq n’est qu’à la hauteur de Lectoure, or on voit parfaitement les Pyrénées depuis la ville.

    Je possède des photos des Pyrénées depuis Parleboscq :

    http://sphotos-d.ak.fbcdn.net/hphotos-ak-ash4/260085_10151188069364797_982291604_n.jpg

  • Bonjour,

    J’ai oublié de vous dire qu’une photo de l’endroit précis d’où nous avons vu les Pyrénées est visible au "lòc" Biscarrosse. C’est la photo intitulée "Estanh deu mijorn vist deu pin Corbèir".
    Nous étions quelques mètres plus haut et avons vu les montagnes exactement dans la direction que vous voyez ici, un peu plus vers l’ouest puisque l’Ossau était derrière le château d’eau de Sainte Eulalie, qui est un peu plus vers la droite.

    Amitiés

  • Bonjour Christophe,

    Que nous soyons aussi nombreux à les avoir vues à peu près au même moment est l’indice que la période fut propice. Je suppose que les conditions climatiques du printemps et encore plus de l’été sont moins favorables.

  • Vincent, ta photo des Pyrénées depuis Parleboscq est superbe.
    Je suis un peu surpris, parce que depuis le haut de Sos qui n’est qu’à 15-20 km au nord, je vois (quand je les vois) les sommets beaucoup moins gros.

  • Aujourd’hui 30 janvier, ciel dégagé et temps très doux ; à trois km de Durance en allant vers Réaup (Albret), dans la descente après Le Bourdieu, j’ai eu, alors que je ne m’y attendais pas, la "sublime vision" :
    les montagnes enneigées droit devant moi au fond dans une échancrure, au droit de la route qui, je l’ai vérifié après, est exactement de direction nord-sud.
    C’est à peu près à la latitude de Nérac.
    Ensuite, de la descente avant Sos, venant de Réaup, vers le lieu dit "Bouaou", belle vision de la chaîne des Pyrénées, avec le Pic du Midi d’Ossau, et un mont plus conique à l’est.
    Hélas, je ne suis pas au point pour les photos...
    Une recherche d’images par Google donnerait peut-être des résultats ?

  • Bonjour de Bilbao,

    Je ne participe plus, nulle part, à aucun débat concernant la Gascogne, l’Occitanie etc...
    Pour les raisons que j’ai expliquées dans mes derniers courriers à ce sujet en octobre ou novembre, je ne sais plus. Cela ne signifie pas que je ne lis plus ce qui se dit ici.
    Le sujet de la vue sur les Pyrénées, chose qui m’émerveille, me fait revenir vers vous un instant. Pourquoi ne pas faire une carte avec des jalons avérés ?
    Point, date, conditions, photo si possible (et là je regrette toujours de ne pas avoir eu l’outil le fameux jour, le résultat aurait éte à peu près celui de Langoiran).
    Nous aurions ainsi une vision globale des endroits d’où c’est possible, et surtout quand c’est possible. On pourrait même faire une extrapolation théorique.
    Pour Langoiran, donc, c’est à peu près l’image que nous avons eue depuis Biscarrosse, un peu plus en oblique ouest-est et avec la neige en plus.
    Il n’est pas impossible qu’on les voie de plus au nord mais pas excessivement plus à mon sens. Il doit bien y avoir une limite physique théorique. Peut être même peut-on la calculer mathématiquement.
    Tout continue à très bien se passer ici en Biscaye et je n’ai aucune envie de revenir en France.

    Amitiés.

  • Atsedenaldia da (C’est la récré),

    Quelques données kilométriques. A vol d’oiseau, l’endroit d’où j’ai vu les Pyrénées, à Biscarrosse, est à 34 km au sud du Haut-Langoiran et à 64 km à l’ouest (en traçant des lignes plein sud et plein ouest).
    En diagonale ouest-sud-ouest ça fait 74 km. Si on trace une ligne droite plein ouest, depuis Langoiran, on se trouve au niveau l’Île-aux- Oiseaux, Piraillan.
    Verrait-on les montagnes depuis ces endroit, depuis les dunes entre Piraillan et l’océan par exemple ?
    Est-ce théoriquement possible ?
    Où serait la limite physique vers le nord, en allant vers le Médoc ?
    S’il y a de bons matheux parmi vous...

  • Il doit être très possible de voir les Pyrénées depuis la Dune du Pilat, je pense. Mais comment s’y prendre nbsp ; ?

    La carte proposée par Philippe est une bonne idée, d’ici quelques années, nous aurons une idée précise de la période de l’année optimale et nous pourrons observer ce phénomène ! : )

    Réponse de Gasconha.com :
    Google Maps permet, entre autres, de faire ce genre de cartes. Je m’y suis essayé pour les frontons de pelote et les anciennes voies ferrées de Gascogne.
    [Tederic M.]


  • Je propose que Tederic plante sa tente au sommet et y demeure du 1er octobre au 31 décembre, avec un appareil photo muni d’un bon téléobjectif. Nous irons le ravitailler à tour de rôle.

    Comme Vincent, je pense que ce doit être possible (environ 100 mètres d’altitude, c’est à dire 40 mètres plus haut que l’endroit d’où je les ai vues, à environ 30 km à vol d’oiseau vers le sud).
    En scrutant l’horizon vers le sud-sud-est et à condition d’être là au bon moment. Pour ma part, je les avais aussi vues à plusieurs reprises quand je pratiquais le parachutisme à l’aérodrome de La Teste-Villemarie. Mais c’était depuis l’avion et, ensuite, sous la voile.
    Elles disparaissaient quand je passais au dessous de 200 ou 300 mètres d’altitude. Bref, je trouve ça très poétique.

  • Adichats a touts,

    Que les èy encouère bistes diluns (lou 11-03) decap a mijourn desempus Uchacq, debat lous crums.

  • Adiu,

    Jey é parjey (21 é 22/12) qu’èy bis les Pirénées desempus Cantegrit (enter Pissos é Commensac).
    Qu’i aué crums sus les Lanes, mé pa en Biarn.

    Boun Nadau a touts

  • O, qu’es lou boun moumén (a parti de noubéme) ende bése las Pireneos. Jou que las èi bistos anèit e gè en haout de Sòs, énte "Bouaou" et "Caillaou" (mei de 130 km capbath de la mountagno !).
    Lou Pic dou Mieijour d’Aoussaou qu’apareish redde claromén, et que’m demandi adara si ne recounéshi pas tabé lou Pic dou Mieijour de Bigòrro, damb l’oubserbatòri.

  • ça c’est un fil que j’aime bien. Il est poétique, intemporel et peu sujet à polémique.
    Revenons aux Pyrénées. Aujourd’hui, jeudi 20 juillet 2015, j’ai été témoin d’un spectacle grandiose.
    Vers le nord les étangs d’Aureillan, Parentis-Biscarrosse, petit étang de Biscarrosse, Cazaux-Sanguinet, le Bassin d’Arcachon, dune du Pilat et banc d’Arguin, le cap Ferret, l’étang de Lacanau, celui de Hourtin et au loin l’estuaire de la Gironde et ses îles, avec le décrochement de la côte Charentaise vers la pointe de la Coubre. La masse de Bordeaux vers le nord-est.
    A l’est les plans d’eau d’Arjuzanx.
    Au sud l’étang de Léon, celui de Soustons, l’Etang Blanc. Toute la chaîne des Pyrénées depuis le Val d’Aran jusqu’à Larrun. Ensuite les montagnes du Guipuzcoa et de la Biscaye et même les monts Cantabriques vers Santander.
    Bon, j’ai un peu triché parce que j’ai repris mon activité de parachutisme sportif à Mimizan et j’étais à 4200 mètres d’altitude. Si je le peux, un jour, je ferai des photos pour Gasconha.com. De là-haut on voit une Vasconie bien belle et on peut se prendre à rêver que rien n’a changé en bas.
    Les conditions d’aujourd’hui étaient exceptionnelles pour l’été, à l’automne c’est encore plus spectaculaire tant on a l’impression de pouvoir toucher les montagnes aussi loin que les Picos de Europa.
    Je vais maintenant m’endormir sur ces belles images, bien plus belles que celles de mardi à Dax.

  • Vivement tes photos depuis le ciel !

    Je crois depuis longtemps que pour ancrer un pays dans l’âme des habitants, il faut le montrer. D’où l’importance de ce fil de discussions sur les Pyrénées depuis la plaine gasconne : le saltus depuis l’ager.

    Pour rappel concernant le fil de discussions en lui-même : l’observation la plus lointaine des Pyrénées a été faite sur les hauteurs de Langoiran (33) : un article de Sud-Ouest en fait état en 2012, qui n’a pas reçu l’audience méritée.

    "La chaîne des Pyrénées en vue"

    Les conditions atmosphériques semblent très spécifiques et il conviendrait de les affiner, pour pouvoir, ainsi que pour le mirage du Canigou depuis Marseille, proposer des dates d’observation, outre la question des meilleurs belvédères.

    Pour ma part, je ne suis toujours pas parvenu à voir les Pyrénées, par exemple depuis Sainte-Croix-du-Mont (33), lieu d’observation connu, alors même qu’en allant vers le Sud, je les apercevais après Bazas. Les hauteurs de Beaulac sont donc pour moi le lieu d’observation le plus lointain (qui n’est pas optimal par ailleurs, pour cause de RN).

    Parmi les lieux à fouiller : les coteaux de la rive droite de la Garonne en Benauge, la ligne des pechs en Agenais (le pech de Berre notamment jusqu’à la colline de l’Ermitage à Agen) et mon fantasme personnel, la dune du Pilat.

    Nous entrons bientôt dans la phase d’observation de l’automne : à vos appareils photographiques !

    NB : A propos du Canigou depuis Marseille, un site indispensable :

    "Le Canigou s’invite en Provence !"

  • Situations bien connues, dont la prévision est facile (météorologiquement, ou astronomiquement si l’on cherche une conjonction).

    Panorama depuis le point coté 101 m d’alt. :
    http://tinyurl.com/Pano-HautLangoiran1

    Pour le Canigou :
    https://horitzonsllunyans.wordpress.com/

  • Merci pour ces liens, notamment le générateur de panoramas. Reste à présent à trouver le point théorique le plus septentrional pour voir les Pyrénées !

    Un lecteur versé en météorologie pourrait ensuite nous aider à détecter les périodes de l’années lors desquelles ce mirage a lieu.

    NB : Allez voir cette merveille, les Pyrénées depuis le Pays Valencien !

  • A l’inconnu de 16h56. Formidable !

    Pouvez-vous nous faire la même chose pour ces coordonnées s’il vous plaît ?

    44°36’81,34’’N et 1°20’54,43’’W (elles apparaissent comme étant 44.368134, -1.205443 sur google. Altitude 60m) en portant le regard vers le Sud puis vers le Sud-sud-est.

    Même chose pour le point 44.373990, -1.210630 altitude 65m

    Bref, quelle est la marche à suivre pour obtenir l’image de cet horizon virtuel par rapport à l’altitude et à l’endroit où l’on se trouve.

    Pouvez-vous nous tuyauter ?

  • Bonjour Vincent,

    Comment faire pour générer un panorama avec les coordonnées que je viens de donner ?
    Tu sais faire ?

    • Non, je ne sais pas faire, j’essaie de jouer avec le générateur de panoramas, mais je ne parviens pas à obtenir les images grossies de l’inconnu d’un peu avant 17h.

      Generate a panorama

      De toute façon, tous ces phénomènes sont liés, quant à leur visibilité, à la réfraction, mais l’on doit pouvoir parvenir à quelque chose de fiable, avec l’aide des lecteurs versés dans ces sciences !

  • Bon, si tu y arrives ou bien si le contributeur de 16h56 se manifeste...

  • Le panorama depuis les coordonnées demandées :
    http://goo.gl/fdLNjr
    Pour zoomer, cliquer sur Telescope x 10 ; un cadre rouge apparaît sur le pano, qu’on peut déplacer sur la zone souhaitée ; puis cliquer sur le "ok" en bas à droite dudit cadre rouge.

  • Merci beaucoup.

    Je m’amuse à chercher en Gironde le point maximum : en tâtonnant, je le trouve sur les hauteurs de Baurech : impossible en revanche depuis la rive droite de Bordeaux, sauf à ce que vous connaissiez un point haut.

  • Merci beaucoup Yanot. Je n’ai donc pas rêvé le jour où je les ai vues avec ma fille depuis cet endroit. C’était exactement ça. Comme Vincent, je me suis amusé à voir vers le nord mais à hauteur d’homme. La limite semble être au bord du lac à Cazaux où on peut les apercevoir. Au bord du lac de Biscarrosse-Parentis, au lieu-dit Latécoère, c’est vraiment beaucoup mieux. Théoriquement on peut les voir depuis la dune du Pilat.
    A Biscarrosse-Plage on ne les voit pas encore mais sur la plage, à hauteur d’homme, la limite de visibilité est à la latitude de Léougès, dans Biscarrosse, d’où on aperçoit Larrun. A l’extrême limite sud de Biscarrosse, on les voit de mieux en mieux et d’autres sommets basques se révèlent. Le problème est que c’est en plein milieu de la zone militaire.
    Bref, pour le littoral, la limite Nord est :

    1-Pour les montagnes basques depuis la plage, Biscarrosse-Léougès (latitude 44.36771°) où c’est possible. Encore mieux à l’extrême sud de la commune, au lieu dit L’Arroudiouze (latitude 44.33736).

    Puis de mieux en mieux, évidemment, en allant vers le sud.

    2-Pour les points les plus élevés du reste de la chaîne. Cazaux et les hauteurs de La Teste (dune du Pilat et autres sans doute). Plus au nord vers le Bassin on ne voit plus rien.

    Voilà, on peut maintenant s’amuser à dresser une carte des points stratégiques et des limites extrêmes au-delà desquelles ce n’est pas la peine d’essayer.

    Bonne journée.

  • Bonsoir,

    Ma petite marotte des Pyrénées. Avec "generate a panorama", comment fait-on pour enregistrer une image ? Je n’arrive pas à avoir autre chose que les noms des sommets sans l’image qui est tronquée dans sa partie basse, où sont les montagnes. Je voudrais une image comme celle envoyée par Yanot le 25 août.

    Help ! Ajuda ! Laguntza ! Ayuda ! Socorro ! Ayuta ! Hilfe ! A l’aide !

    Merci

  • Nouvel épisode...

    Hier matin à 9 heures, au lieu dit Ligautenx, au nord de la commune de Lue (le tréma m’exaspère alors je ne l’écris pas), vue sur les montagnes avec l’Ossau en point de mire. C’est la première fois que j’observe ça. Confirmation par la suite depuis la 10, on voyait les montagnes avec une incroyable netteté et une impression surprenante de proximité.
    Pour les photos depuis le ciel, j’ai bien des films réalisés en chute libre avec une gopro mais on les voit petites alors que, au naturel, on a l’impression de les toucher. Si quelqu’un sait faire des captures d’images je peux envoyer le film.

  • C’était hier soir, au retour de Toulouse, après une halte-promenade dans les rues d’Agen, je suis monté au sommet de la colline de l’Ermitage qui domine Agen : l’Aquitain que je suis reprenais cet oppidum naturel, volé par les Nitiobroges celtiques il y a quelques millénaires.

    Trêve de plaisanteries, alors que je souhaitais seulement contempler la ville avec les lumières de la nuit, là bas, vers le SO, j’ai vu les Pyrénées.

    Zoom

    JPEG - 778.5 ko
  • Ma fille s’étant installée à Toulouse, je regarde le matin la webcam pour voir le temps qu’il y fait. Je pense que cette caméra est située au bout des "allées de Barcelone" sur un grand immeuble.
    http://www.webcam-toulouse.com/
    En "prenant le contrôle de la caméra" et en regardant dans la direction du pont des Catalans, j’ai vu l’autre matin avec une netteté incroyable à l’horizon la chaîne des Pyrénées, le Pic du Midi de Bigorre, l’Aneto ...
    Aujourd’hui, c’est totalement masqué.
    Ce doit être très connu, mais je ne savais pas qu’on pouvait les voir si clairement.

    • Les Pyrénées depuis Toulouse, c’est un grand classique : la ville est relativement proche des montagnes. Cela dit, si l’on voit en effet le Pic du Midi de Bigorre, je pense que vous avez pu le confondre avec le Valier, dont la silhouette est très similaire depuis la ville.

      Voyez en illustration une photo mienne des Pyrénées depuis le 7ème étage du parking des Carmes. Le meilleur "spot" toulousain est bien évidemment le sommet de Pech David, depuis lequel l’on voit jusqu’aux premières montagnes béarnaises.


      Toulouse - Braqueville

      JPEG - 855.9 ko
  • J’ai envoyé à Tederic 4 photos faites depuis Biscarrosse le 5 novembre dernier à 7h30 du matin (avec le commentaire). Je lui laisse le soin de vous les communiquer. Pour nommer les sommets qu’on voit, vous allez sur Generate a Panorama et vous vous placez au nord-ouest du petit étang de Biscarrosse, d’où ont été prises les vues 44.41134 de latitude et -1.185 de longitude. Vous pouvez prendre comme point de repère l’Ossau qu’on voit au centre des photos.
    Il paraît qu’il y a d’autres photos des Pyrénées depuis Biscarrosse mais celles-ci sont les seules que je connaisse et aussi les plus récentes.
    Biscarrosse - La chaîne des Pyrénées depuis Biscarrosse

  • Avant que Tederic mette les photos, ou la photo qu’il choisira, en ligne. Une précision : les vues ont été prises en direction du sud-sud-est. Je suis émerveillé par ce paysage, qui était bien plus beau et saisissant au réel (l’image ne rend que très imparfaitement ce que voit l’œil). Je suis aussi admiratif de constater qu’un générateur de panorama, par rapport à des données purement mathématiques (distance, altitude du point d’observation et du point observé, courbure de la Terre etc...) donne des images virtuelles aussi proches de la réalité. Donc, le site Generate a Panorama est parfaitement fiable. Ils sont fortiches ces Allemands !

  • Pour la vue depuis le plateau de l’Ermitage à Agen, la vue rend imparfaitement ce que l’on voit : il y a peut-être une déformation, type mirage, car je ne reconnais pas les picots.

    Vue théorique depuis Agen

    JPEG - 923.8 ko
  • Piche-can est à Herré près de Gabarret.
    Une large plaine consacrée à des cultures industrielles m’a permis d’apercevoir les Pyrénées ce 28 décembre 2015.
    Excusez la qualité de la photo... Ne hasèva pas talament clar, tanpau... Les deux maisons qui apparaissent dans la pénombre pourraient être Poutine vieille et Poutine neuve - rien à voir avec le dirigeant bien aimé des russes, bien sûr !
    A biste de nas, la vue est plein sud, et si je trace une droite depuis Piche-can dans cette direction, je tombe entre le Pic du Midi d’Ossau et le Vignemale...

    JPEG - 80.4 ko
  • Hier 1 janvier 2016, à 16H50 vu le pic du midi depuis la côte de SARPOUT à BERNOS.

    JPEG - 828.1 ko

Un gran de sau ?

modération a priori

Contributions et grans de sau sont soumis à validation des webmèstes.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document