Notre région, c’est la Gascogne !

Bordeaux / Bordèu

Mérignac

Soumelanes / Somalanas

border=0


Le bout, le sommet des landes ? Lieu-dit disparu, situé en effet à la jonction du pinhadar et du marais.
Ce nom de lieu figurait sur les anciennes cartes.

Ua vista melhora ençò de Google Docs - enfin, que deuré estar melhora...., que la calerà afichar en causir un logiciau...

prepausat per David Escarpit , Tederic Merger



Grans de sau

  • Un lòc sauvatge a la pòrta de Merinhac.

    Mès qu’a calut fotografiar au dessús d’un portau lèd, e virar l’esquia au paisatge lèd d’entrada de vila deu Camin long...

  • N’apparaît que dans une seule et unique source : la carte de Belleyme (années 1770).
    Absent de la carte de Cassini.

  • Soumelane semble avoir été le nom d’une ou de plusieurs familles présentes dans le secteur de Mérignac au XVIIIe siècle.
    Cinq actes de sépulture sont trouvables en ligne, se rapportant aux familles Soumelane (sans /s/), Laloubeyre et Moussa (ce dernier nom étant un chaffre).
    Cette famille semble éteinte, et manifestement, le toponyme fut oublié par la suite. En tous cas, il n’apparaît déjà plus sur le cadastre napoléonien.

  • Les attestations de sépulture des Soumelane susnommés datent du règne de Louis XV, entre 1725 et 1765.

  • Si le toponyme n’est pas d’importation patronymique, c’est une preuve que cette région a connu la simplification de -nd- intervocalique, comme le prouvaient déjà les nombreux toponymes type "brana" du Médoc et de l’Entre-Deux-Mers.

  • Je lis ’Marinhac’. Pourquoi pas ’Merinhac’ ? De même, ’Prinhac’ pour ’Prenhac’.
    Les vieux disent-ils ’Marinhac’ ?
    Pourquoi vouloir tout défranciser pour se rapprocher de l’étymologie au lieu de suivre l’usage ?

  • Il semble bien que les vieux disaient Marinhac.
    La forme Merinhac serait un peu aberrante en gascon (matriniacum donne mayrinhac puis marinhac par simplification, mérignac est une réduction plutôt française de la diphtongue, non ?) mais si elle était en usage il faut la conserver.

  • La forme Meyrignac apparaît ponctuellement dans les textes gascons du XIXe : ne pas oublier la fermeture de la diphtongue en /èy/ dans ce secteur.


Un gran de sau ?

modération a priori

Contributions et grans de sau sont soumis à validation des webmèstes.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document