Notre région, c’est la Gascogne !


Agenais guyennais

Lamagistère

Lamagistère / La Magistèra / La Magistèro

Lamagistère est une commune de l’Agenais, rattachée au Tarn-et-Garonne.

De toute évidence, des traits gascons ont été connus, notamment le suffixe -èr(a) comme le nom de la commune l’indique mais aussi des lieux dits (Carrère Torte).
Peut-être même la vocalisation de l (Gringau mais ce peut être le Gringaut languedocien, prénom médiéval).

prepausat per Vincent.P

Nom Majestèr (en graphie alibertine)

http://occiton.free.fr/dictionnaires/gascon/gascon.php :
majestè = fermier autorisé à vendre le vin (ancien régime)

Autre piste : màge estèr ? Mais alors on devrait avoir des Majestey en nord-Gascogne...

màger / majeur

ou prépondérant, principal...

Une "màger" (prononcer "maÿe") serait le bras principal d’un cours d’eau qui en a plusieurs. (proposition de A. Champ)

MP3 - 76 ko
Au màger, au mendre, hè services ! totjorn per ac trobar fenisses.
Au plus grand, au plus petit, rend services : toujours tu finis par le trouver.

estèir / estey

Prononcer "estèÿ".
Affluent de la Garonne, de la Gironde, et du bassin d’Arcachon (?), qui généralement grossit à marée haute.
Même racine latine que les mots français "étier" ou "étiage".



Grans de sau

  • J’étudie les toponymes d’un point de vue phonétique :


    - n final gascon :
    Anselin, Bergon, Noubelins

    Mais pas : Bouyssou, Michellou


    - ll intervocalique > l (languedocien)

    Capela


    - suffixe -èr (gascon)

    Mesplès, Carrère Torte

    Mais : Pachières
    (mais mouillure gasconne), Larivière, Lasparrières


    Des toponymes appartiennent aux deux langues : Lacouture (vocalisation du l de cultura, mais il semble que le phénomène est connu en languedocien), Ladevèse, La Laque, Pédeca, Rance, Roustit.

    Sont à éludicer : Gringau, Tripau.

  • Oui mais cela est biaisé par le fait que de nombreux toponymes viennent de patronymes.

  • Une étude au cas par cas est nécessaire, pour faire le tri entre toponyme patronymique et toponyme réel. Cela étant, les toponymes tirés de patronymes peuvent aussi être intéressants d’un point de vue phonétique et linguistique, notamment s’ils sont fixés depuis longtemps.

  • La Magistèra. "article la + forme savante du latin magister avec suffixe -aria (d’après Dauzat). Il s’agirait de l’épouse du maître de bateaux, tenancière d’une auberge sur les bords de la Garonne. En occitan, la femme du maître (latin magister) est La Magistèra." (Jacques Serbat)

    Ceci est tiré du livre AL CANTON de Valence d’Agen. La collection AL CANTON a été une entreprise de collectage réalisée dans les années 1990 à 2010 par les conseils généraux de l’Aveyron et du Tarn-et-Garonne, avec une centaine de personnes interrogées pour chaque canton, principalement en occitan, sur leurs activités passées, les coutumes, les traditions orales... Un livre a été édité pour chaque canton, agrémenté de nombreuses photos fournies par les familles. Dommage que tous les départements n’aient pas eu la même initiative !

  • Magistère est aussi un mot Français tiré du latin magistérium,(maîtrise).Dignité, fonction de grand maître d’un ordre religieux militaire.
    Art culin. sorte de bouillon "restaurant" dont les recettes et l’appellation sont dues à Brillat-Savarin.
    Ces définitions sont des extraits tirées du grand Larousse encyclopédique (1962).
    Peut donc tout à fait correspondre à la version d’Andriu.


Un gran de sau ?

modération a priori

Contributions et grans de sau sont soumis à validation des webmèstes.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document