Notre région, c’est la Gascogne !


Lòcs

Queyran

Gascogne médiane

Sainte-Marthe

Séré

Séré

Séré est sur ce même plateau bocager de Lanauze où il y a le château de Lanauze, la maison remarquable de Mimaud, et aussi Hartané (cette dernière plus difficile à photographier).
Mimaud

Le nom de la famille châtelaine Séré de Lanauze, qui a joué un rôle dirigeant à Sainte Marthe (voir la liste des maires), est sans doute lié à cette maison Séré.

Gasconha.com a depuis longtemps signalé la possibilité d’une confusion entre Séré (serèr = sellier) et Céré (cerèr = cellier). Le français.ne distingue pas les sons des deux mots davantage que le gascon.
A un endroit où le cadastre napoléonien signale des vignes, l’existence d’un cellier serait plus attendue que celle d’un sellier... mais les attestations anciennes donnent toutes "Séré".

La maison est en travaux, et il m’a semblé que c’était du "bon ouvrage". Pas seulement l’emban, mais aussi les linteaux et les huisseries des petites fenêtres sur les côtés de la maison peu visibles sur la photo.
A ce stade, on ne peut pas dire si l’esprit airial sera respecté. Je crains que non, mais il faut dire que la maison est au coin d’un carrefour, donc pas au milieu d’un espace dégagé de type airial.

prepausat per Tederic Merger ;
En "normalizat" :

Serèr

sèra / selle

Prononcer entre "sère" et "sèro".
serèr (prononcer "sérèr") : sellier

Cerèr


 

Queyran

Gascogne médiane

Sainte-Marthe

Frinléta

Frinléta

Je n’ai aucune piste sur ce nom "Frinléta".
Quant à la bastisse, elle fait partie de ces bordes vasconnes modernisées que j’évoque ici.

prepausat per Tederic Merger ;

 

Blayais

Cars

La

La Sauvetat

Sujet d’étonnement pour les Gascons méridionaux dont je suis quand ils visitent les pays bordelais pour la première fois de leur existence (bon, moi, ça fait plus d’une décennie, je suis habitué), c’est le constat de l’existence de hameaux agricoles assez denses, qui peuvent même ménager des petites rues : c’est nettement là une organisation du sol influencée par les pays de l’Ouest de la France, qui connaissent pareil aménagement du territoire, que je suppose induit par une économie métayère.

D’ailleurs, souvent, lesdits hameaux portent un nom basé sur la famille qui l’a fondé. Et tout sauf rarement, il arrive que le nom soit tout simplement oïlique : "Les + NP". C’est évidemment le cas dans les Gavacheries, mais ailleurs en zone gasconophone également (notamment en Médoc), ce qui permet parfois de détecter les implantations de colons agricoles quand le nom propre est indubitablement étranger à la contrée.

Le hameau de "La Sauvetat" à Cars (33) semble relever de cette description de hameau agricole. D’ailleurs, nous sommes en Grande Gavacherie. Cependant, les connaisseurs de langue d’oc reconnaîtront assez vite que ce hameau, d’un point de vue linguistique, est tout à fait transparent : c’est "La Sauveté" en oc. S’agit-il d’une ancienne création médiévale qui aurait échoué ? Les rues en angle droit de ce hameau peuvent le laisser penser. Cette création aurait avorté dans tous les cas.

La toponymie autour de La Sauvetat entre Saint-Paul et Cars est très gasconne, malgré l’extinction de cette langue autour de Blaye à une date inconnue : Le Bosc, Les Jonqueyres, Peyronnat, Le Bosc. Mais l’on trouve évidemment les formations coloniales oïliques plus classiques : Les Bernards, Les Dions, Les Videaux, Les Blancs.

De quand date donc cette Sauvetat ? Difficile à dire, les études d’histoire locale sont absolument lacunaires en bien des petits pays. Mais l’on y détecte ce qui semble être des maisons assez anciennes, qui ne sont pas exactement de style rural bordelais classique, à toiture à 4 pans. Y avait-il encore des locuteurs de gascon quand cette maison à façade-pignon fut construite ?

prepausat per Vincent P. ;
En "normalizat" :

La Sauvetat


 

Grand Bazadais

Saint-Pierre-d'Aurillac

Les

Les Pradiasses

Le terme pradiasse se retrouve fréquemment en terre garonnaise, au sens large (Bordelais, Bazadais, Agenais, ...) : il désigne ici, à Saint-Pierre-d’Aurillac, les anciens prés le long de la Garonne, aujourd’hui plantés d’arbres, pour un résultat esthétique un peu douteux à mon goût, et pour des raisons qui m’échappent toujours un peu (ces terres ne sont-elles pas très fertiles ?).

Comme l’on retrouve ce terme à Saint-Barthélémy-d’Agenais (47), en Agenais guyennais, on ne peut expliquer la séquence -ia- par la chute d’un -n- intervocalique. Par ailleurs, l’on trouve en Aveyron des lieux-dits Pradials qui montrent que la séquence en question est bel et bien "organique".

Mais du coup, je bloque linguistiquement pour expliquer ces formations romanes. Ce n’est pas directement le latin prata qui a donné prada (cf prée en toponymie oïlique) avec le suffixe -aça (graphié -asse, du latin vulgaire -acea), plus ou moins péjoratif (les "mauvaises prairies" : en fin de compte, elles ne doivent pas si bonnes à cultiver que ça !).

prepausat per Vincent P. ;
En "normalizat" :

Las Pradiaças


 

Grand Bazadais

Pondaurat

Moustié

Moustié

Il me semble peu douteux que la finale -ié est la francisation de la finale autochtone -ey : c’est un trait assez commun en Gironde, et je suppose qu’il s’agit là d’une francisation qui avait pu toucher jusqu’à la langue orale, dans un dernier état de la langue.

prepausat per Vincent P. ;

 

Grand Bazadais

Aillas

Jusix

Jusix

Ce lieu-dit ne peut pas s’expliquer sans prendre en compte la commune de Jusix, aujourd’hui dans le Lot-et-Garonne, mais anciennement en Bazadais, ainsi que toute la rive droite de la Garonne, jusqu’à Sainte-Bazeille en amont.

Quin bèth pèis, lo Vasadés !

prepausat per Vincent P. ;

 

0 | 6 | 12 | 18 | 24 | 30 | 36 | 42 | 48 | ... | 3378

Bastisses

Pour envoyer quelque chose à Gasconha.com sans passer par l' Espace privé...
Se connecter est facultatif mais utile.
modération a priori

Contributions et grans de sau sont soumis à validation des webmèstes.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document

Enregistrement

Vous inscrire sur ce site

Une fois enregistré (une fois pour toutes), vous pourrez vous connecter à l'Espace privé du site, ou Souillarde, pour proposer des lòcs, des ligams, des banèras, des articles..., leur associer des documents, etc.

Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.