Lòcs (toponymie, paysage...) de Tournecoupe

Lomagne

Tournecoupe

LA BOURDETTE

en graphie alibertine :

Labordeta + (la) Bordeta
Prononcer "Labourdéte", "Labourdéto"...

bòrda / ferme, métairie, grange

Ou grange.
Prononcer entre "bordo" et "borde" ;
Dérivés :
bordeta (prononcer "bourdette" ; petite bòrda), bordiu (ferme ou métaierie) et ses dérivés bordilèr (métayer), bordilòt (diminutif de "bordiu"), bordilar (attesté dans "Siedlung und Landschaft (...)" p. 328)
bordau ("bourdaou" indiqué comme "grange-étable" (p.40) par "Quand l’Ariège changea de siècle", de Pierre Salies aux éditions Milan/Résonances (1982))
bordalèr métayer, « habitant d’un hameau, d’un bourdalà » [Palay]
bordalat (hameau)
bordèra : regroupement de bòrdas ?
bordar (prononcer "bourdà") :
« bourdà sm. Ferme, borde avec tout ce qu’elle contient et comporte- : bétail et cheptel mort. En Lav. emplacement d’une borde tombée en ruines. » [Palay]
« Bourdar Bordar (vers le pays basque) métairie »[Lespy]

JPEG - 21 ko

 

 
Lomagne

Tournecoupe

LA BOUZOLE


 

 
Lomagne

Tournecoupe

LA CAMOBRAQUE

en graphie alibertine :

La Camabraca

cama / jambe

Prononcer entre "came" et "camo".

camèth, camèra ou camèu, camèla : pourvu de longues jambes

brac / court


 

 
Lomagne

Tournecoupe

LA COTE

en graphie alibertine :

Lacòsta + (la) Còsta
Prononcer "Lacòsto".

còsta / côte

dérivés ou variantes :
costalat : côteau

On aurait pu penser que le mot còs, qui explique le nom de famille Ducos, et des noms de lieu comme Cos d’Estournel, soit un còst dont on ne prononce pas le "t" final. còs = tertre, côteau, monticule
Mais il viendrait plutôt d’une racine prélatine "kos" (colline) qui aurait survécu en gascon.

"còsta" pourrait être le mot pour traduire le français "colline", même si "tuc", "turon", et d’autres, peuvent dire des types particuliers de colline ou de relief.


 

 
Lomagne

Tournecoupe

LA CROIX DU MOULIN


 

 
Lomagne

Tournecoupe

LA GARENNE

en graphie alibertine :

La Garena
Prononcer "La Garéne", "La Garéno"...

garena / garenne

Prononcer "garéne", "garéno"...
L’origine de ce mot, probablement importé en Gascogne il y a longtemps, et présent dans la toponymie surtout en périphérie gasconne, est controversée.
Multidiccionari francés-occitan

Mistral semble avoir hésité entre le sens français de forêt réservée (et peut-être dédiée à la chasse) et un sens lié à une racine gar qui serait en rapport avec le chêne et qu’on retrouverait dans garrigue.
Palay donne le sens de chênaie.


 

 
Lomagne

Tournecoupe

LA GARRIERE


 

 
Lomagne

Tournecoupe

LA GUICHETTE


 

 
Lomagne

Tournecoupe

LA HONTBONNE

en graphie alibertine :

(la) Hont bona
Prononcer "Houn bouno"...

hont / fontaine, source

hontan ou hondan seraient d’autres formes, féminines aussi, de ce mot.

MP3 - 63.8 ko
Cau pas diser de nada hont "n’aurei pas besonh de çò de ton" !
Il ne faut dire de nulle fontaine "je n’aurai pas besoin de ce qui est tien" !

bon / bon

Prononcer entre "bou" et "boung".
bona (prononcer entre "boune" et "bouno") : bonne


 

 
Lomagne

Tournecoupe

LA MALE