Lòcs (toponymie, paysage...) de Blanquefort

Médoc

Blanquefort

Grattequina

La Carte d’état major du 19e siècle donne peut-être la solution de l’énigme : Moulin de Gratte qui n’a (qui était dans l’Ile de Blanquefort, que le Cadastre napoléonien nomme "Lile de Grate Quina").
L’IGN 1950 donne aussi "Gratte qui n’a" (ancien moulin, et château).
Nom français ? peut-être pas tout à fait : en gascon : grate qui n’a/grata qui n’a, c’est "gratte qui en a".

https://ostau-occitan.org/toponymie : « gratte qui en a, surnom d’une mauvaise terre. »

https://www.grattequina.com/fr/hotel/histoire-chateau/ :
« Lieu-dit formé à partir de l’île de Blanquefort, le nom de Grattequina est mentionné sur le cadastre de 1806 et écrit Gratte Qui N’a sur le plan de 1843. Ce nom lui vient de la tendance argileuse de sa terre, chargée des alluvions du fleuve. Il fallait ainsi beaucoup gratter le sol pour le cultiver. »


 

 
Médoc

Blanquefort

La jalle de la Lande

Et alors, faut-il restituer en Médoc la transformation -nd- > -n- ? Dans le cas d’espèce, lana et non landa ? Les lieux-dits sur le terme brana semblent montrer que le phénomène fut connu en Médoc.

jala = petit cours d'eau

prepausat per Vincent P. ;

 

 
Médoc

Blanquefort

Les Collomates

Alors là ... Toponyme étrange. On peut reconnaître peut-être le terme mata en finale.

prepausat per Vincent P. ;

 

 
Médoc

Blanquefort

La jalle de la Bécassine

Un nom bien décevant, mais on peut imaginer qu’il traduit un nom plus gascon : il semble que le gascon du Médoc avait le terme rebèc "bécassine".

Après, montrer ces paysages du Médoc, austères, à quelques encablures de la métropole bordelaise, me semble important : d’abord, parce que c’est beau et nous devons réapprendre à aimer ces paysages moins mignards, ensuite, parce que cela casse l’image ripolinée de Bordeaux.

jala = petit cours d'eau

prepausat per Vincent P. ;

 

 
Médoc

Blanquefort

Caychac

en graphie alibertine :

Caishac
Très certainement le "domaine de Cassius", avec le suffixe -acum.


Un parmi les innombrables hameaux du Bordelais en -ac, une église assez médiocre dans un style néo-gothique sans intérêt, le chaos périurbain de Blanquefort en son intensité maximale.

Cependant, le lieu-dit est intéressant linguistiquement : Caychac,c’est sans doute possible le domaine de Cassius, propriétaire latin (ou latinisé).

*(fundum) cassiacum > *caÿssac > caÿchac (mouillure)

Les pays linguistiquement languedociens s’arrêtent à l’étape Cayssac, qui est par exemple une commune de l’Aveyron. Les pays de langue d’oïl ont des variantes de Chassy.

En gascon, l’on obtient Caychac, avec yod. L’on sait que de nombreuses régions gasconnes ont alors connu une évolution ultérieure, avec suppression du yod : l’on aurait Cachac, qui est un toponyme très fréquent, du Bordelais au Toulousain.

Cependant, il arrive qu’alors même que le yod n’était plus prononcé, le toponyme officiel avait conservé sous la forme écrite le yod. C’est le cas notable de Caixon (65) où le digraphe -ix- (avec x=ch) n’était plus prononcé que [ch] (comme le son français).

Qu’en est-il du Caychac médoquin ? Était-il prononcé avec yod ou pas ? C’est à fouiller au vu de ce que l’on sait du dernier état du parler gascon local de ce qui est aujourd’hui la banlieue nord de Bordeaux.

A noter que la graphie alibertine note -ish-, sans faire la différence entre les zones où le son était prononcé [ch] et celles où il était encore [ÿch].

prepausat per Vincent P. ;

 

 
Médoc

Blanquefort

Les Colonnes


C’est le nouveau centre culturel de Blanquefort. Une bâtisse néo-landaise des années 50-60 a été restaurée avec assez de goût.

prepausat per Vincent P. ;

 

 
Médoc

Blanquefort

Le Déhès, Déhez
Lo Dehens / Lou Dehès

en graphie alibertine :

(lo) Dehés, Dehens
Prononcer "Lou Dehès".

dehens / défens

Partie d’un domaine seigneurial qui était d’accès défendu.

Ils n’ont sans doute pas fait exprès, mais pour une fois, une résidence prend un nom bien gascon !


 

 
Médoc

Blanquefort

Queyrac

en graphie alibertine :

Queirac ? Queirat ? Coeirat ?
Prononcer "Queÿrac", "Queÿrat" dans certaines zones. En cours d’investigation (...)

caire, coaire / angle, coin, encoignure

Prononcer "kaÿre", "kwaÿre"...

dérivés :
cairat, coairat : anguleux

cairet cairet = angle

cairut, coairut :
Multidiccionari francés-occitan

cayrùt,-ude adj. – Qui est à angle, qui a des angles plutôt aigus, tandis que cayràt indique l’angle droit ou obtus. Palay

cairar, coairar : équarrir


 

 
Médoc

Blanquefort

Madères


 

 
Médoc

Blanquefort

Petites Crambottes

en graphie alibertine :

(la) Crambòta, (lo) Crambòt
Prononcer "(la) Crambòte, (lou) Crambòtt"... le second est le masculin de la (...)

cramba, crampa / chambre, salle

ou crampa

"Petites Crambottes" est un pléonasme : crambòta a déjà le suffixe qui veut dire petit !
Ou alors, l’objet décrit est très petit !-)