Lòcs (toponymie, paysage...) de Saint-Emilion

Libournais

Saint-Emilion

Au Gueyrot

Pourrait être une mauvaise coupure de *haugueiròt "petite fougeraie"... mais dans le même secteur ça se dit fogueirar. Envisager aussi un nom de personne.

prepausat per Gaby ;

 

 
Libournais

Saint-Emilion

Peygenesteau
Pei Genestau

Colline des genêts. Dans le même style : Pujaugut (colline des ajoncs), Pey Bruga (colline des bruyères)...

prepausat per Gaby ;

 

 
Libournais

Saint-Emilion

Escalette Panet

Le terme "escalette" est généralisé pour nommer les rues pentues, souvent en escalier, de Saint-Émilion : il s’agit là nettement d’un terme issu du gascon local, auquel se greffe sans nul doute un patronyme local, celui des propriétaires à une époque donnée.

prepausat per Vincent P. ;

 

 
Libournais

Saint-Emilion

La Barbana (la Barbanne) : une rivière plus importante qu’on ne croirait
La Barbana / La Barbane

en graphie alibertine :

(la) Barbana
Prononcer "La Barbane".

Une rapide virée dans le Saint-emilionnais m’a fait découvrir l’importance de cette modeste rivière, affluent de l’Isle (à Libourne) après un cours est-ouest de 23,5 kms commencé à Puisseguin.

Sa vallée (qu’on remarque à peine en passant en voiture) sépare l’appellation Pomerol de celle de Lalande de Pomerol, terrains argileux d’un côté, coexistence d’argileux et de graves de l’autre, deux terroirs viticoles bien identifiés.

A cet endroit et peut-être ailleurs en raison de son cours est-ouest, elle sépare aussi la zone traditionnellement gasconophone au sud (Saint-Emilion, Pomerol - transcrit Pomairòu par H.Lartigue sur la carte des pays gascons - de la zone de langue saintongeaise-poitevine au nord (Lalande, Néac, Montagne).
ORIGINE ET LIMITES DE LA LANGUE GASCONNE

Evidemment cette séparation ne doit pas être majorée : les paysages au nord et au sud sont les mêmes (de beaux vallonnements avec hauts de côteaux boisés dominant des vignes), l’activité économique identique (le saint-emilionnais est un ensemble enjambant la limite linguistique traditionnelle).
Je doute que la population, qui a dû abandonner depuis un certain temps l’usage de ses langues vernaculaires respectives, soit même bien consciente de ce rôle de limite linguistique.
Toutefois on peut se demander pourquoi autrefois une avancée d’oil (tant démographique que purement linguistique dans des proportions qu’on ne connaitra peut-être jamais en raison de la rareté des sources) a mis une borne à cet endroit si peu perceptible.
Reste que, tout comme le ruisseau de Plassac entre Bourg et Blaye (autre limite oil/gascon), cette rivière de la Barbanne mérite d’être signalée.

prepausat per Gerard Saint-Gaudens ;

 

 
Libournais

Saint-Emilion

Place Cap du Pont

en graphie alibertine :

Lo Cap deu Pont + Lo Cap dau Pont
Prononcer "Lou Cap dou Poun", "Lou Cap dàw Poun"...

cap / tête, bout

Aussi bout ou extrémité de quelque chose.
Ex : cap deu bòs = bout (fin ou commencement) du bois.
dérivé : acabar (terminer)


Les noms des rues de la ville sont très gascons, quand ils n’ont pas été changé au profit d’un homme illustre, ou présumé tel.

prepausat per Vincent P. ;

 

 
Libournais

Saint-Emilion

Mazerat

en graphie alibertine :

Maserac
Prononcer "Mazérac" ou "Mazérat" selon les endroits.


Il s’agit très probablement d’un ancien Mazerac, avec la prononciation [t] du -c final en Libournais et plus généralement dans les parlers gascons septentrionaux et bas-garonnais.

prepausat per Vincent P. ;

 

 
Libournais

Saint-Emilion

La Tour du Roy
Lo Castèth dau Rei / Lou Castèth dàw Reÿ

en graphie alibertine :

(lo) Rei
Prononcer "(lou) Reÿ". Nom qui dépasse largement les frontières de la (...)

rei / roi

Prononcer "rèÿ".

dérivés :
reiau (prononcer "réyaou") : royal
reiaume (prononcer "réyaoume") : royaume
reiòt (prononcer "réyott") : roitelet (notamment l’oiseau nommé ainsi en français)

Selon Palay, "rey" a aussi signifié "massif important, mont".


Les habitants de Saint-Émilion ont toujours appelé ce donjon "lou castel daou Rey", le château du Roi. Le y dans la version français est quelque peu pédante, et laisse penser à un vieux toponyme.

Il semble acquis que le parler de Saint-Émilion transformait -ll latin final en -t(h), aussi, il convient sans doute de restaurer l a forme castèth.

prepausat per Vincent P. ;

 

 
Libournais

Saint-Emilion

Petit Gravet
Petit Gravet

en graphie alibertine :

Gravet

grava / grève, gravier

Au sens minéral, bien sûr...

Prononcer entre "grabe", "grabo", "grawe", "grawo"...
dérivés :
gravèira (prononcer "graweÿre"), ou gravèra : gravière.
graveiron (prononcer "graweÿroung") : banc de gravier.
gravèr (prononcer "grabè", "grawè") : gravier.
gravissa (prononcer "grawisse, grawisso") : petit gravier.

Le pays des Graves, au Sud de Bordeaux, tire de là son nom. C’est une zone où la Garonne déposa jadis de nombreux cailloux.


prepausat per Vincent P. ;

 

 
Libournais

Saint-Emilion

Biguey
Viguèir

en graphie alibertine :

Viguèir

veguèr, veguèir / coq, viguier

Prononcer "béguè", "béguèÿ".
Vient semble-t-il du mot latin "vicarius".
"veguèir" correspond aussi au français "viguier" (sorte de juge ou prévôt royal).
dérivés :
vegueria (prononcer "béguérïe") : juridiction du viguier.
vegueiriu (prononcer "béguérïou") : autrefois, redevance équivalant au "fouage" (impôt sur une maison ou un feu). [A. Champ]
vegòt : petit coq (à confirmer que c’est bien un dérivé de "veguèir").
Au sud et au centre de la Gascogne, le mot prend la forme "veguèr" (prononcer "béguè").

variante : viguèr (prononcer "biguèr)


[Vincent.P]

Probablement une variante de "veguèir".
[Tederic]

C’est exact. Existe comme patronyme.
[Gaby]


 

 
Libournais

Saint-Emilion

Fomplégade
Font Plegada / Foum Plégade

en graphie alibertine :

Font Plegada
Prononcer "Foum Plégade"

hont / fontaine, source

hontan ou hondan seraient d’autres formes, féminines aussi, de ce mot.

MP3 - 63.8 ko
Cau pas diser de nada hont "n’aurei pas besonh de çò de ton" !
Il ne faut dire de nulle fontaine "je n’aurai pas besoin de ce qui est tien" !

plegar / plier, courber

Et aussi "mettre à l’abri".

Prononcer "plégà".


En Libournais, le passage H > F ne se fait pas.
Fontaine courbée, effondrée, ensevelie, penchée...
[Vincent.P]

Grand Cru Classé
Appellation : Saint-Emilion
Rouge 18 Ha.
Un des plus vieux vignobles de Saint-Emilion.
Son origine remonte aux premiers chrétiens !
Le château appartint au Duc de Morny (coup d’état de 1851).
Le domaine fut reconstitué en 1852.

Fonplégade signifie selon les versions "fontaine repliée ou remplie". Celle-ci est, par ailleurs, toujours active.
La demeure est magnifique et les 18 Ha. du vignoble sont d’un seul tenant.
[Guy De Braeckeleer]

prepausat per Vincent P. ;