Lòcs (toponymie, paysage...) de Saint-Gein

Marsan Landes de Gascogne

Saint-Gein

La Croze

en graphie alibertine :

(la) Cròsa
Prononcer "La Cròse", "La Cròso"...

cròs, cròsa / creux

Certains y voient un mot gaulois.
Et le breton a "kleuz".

variantes et dérivés : cròsa (mot féminin, prononcer entre "crose" et "croso" ; écrit parfois en français "croze" ; on appelle ainsi les grottes ou cavernes, à certains endroits), ce qui rapproche de cròt, cròta, qui pourtant semblent avoir une racine différente ("crypta")...

Selon Palay, un "cròs", c’est aussi "dans les maisons, une cachette pour les objets et les papiers précieux". Là encore, on est près du sens de "crot/crypta".


 

 
Marsan Landes de Gascogne

Saint-Gein

La Garde

en graphie alibertine :

Laguarda + (la) Guarda
Prononcer "Lagwarde", "Lagwardo", "Lawarde"...

guarda / poste de garde

Mot ancien, peut-être d’origine germanique.
Prononcer "gwarde", "gwardo", et même dans certains endroits "warde" ou "wardo".
Selon Tosti (http://www.jtosti.com/noms/), fréquent dans le "sud-ouest", le mot garde désignait au départ une tour de garde, puis une forteresse.

dérivé :
guardèra : sens proche de "guarda".
La forme "garda" peut exister en périphérie de la Gascogne (à confirmer) dans les zones de transition avec l’occitan central ou le limousin.

Vérifier si "guarda" et "guardèra" ne peuvent pas signifier quelque chose comme un "défens", terre réservée en propre au seigneur dans le système féodal.

guarderar, au sens à préciser, apparait dans la toponymie sous la forme "Gardéra"...


 

 
Marsan Landes de Gascogne

Saint-Gein

Labourdasse

en graphie alibertine :

La Bordassa
Prononcer "La Bourdasso".

bòrda / ferme, métairie, grange

Ou grange.
Prononcer entre "bordo" et "borde" ;
Dérivés :
bordeta (prononcer "bourdette" ; petite bòrda), bordiu (ferme ou métaierie) et ses dérivés bordilèr (métayer), bordilòt (diminutif de "bordiu"), bordilar (attesté dans "Siedlung und Landschaft (...)" p. 328)
bordau ("bourdaou" indiqué comme "grange-étable" (p.40) par "Quand l’Ariège changea de siècle", de Pierre Salies aux éditions Milan/Résonances (1982))
bordalèr métayer, « habitant d’un hameau, d’un bourdalà » [Palay]
bordalat (hameau)
bordèra : regroupement de bòrdas ?
bordar (prononcer "bourdà") :
« bourdà sm. Ferme, borde avec tout ce qu’elle contient et comporte- : bétail et cheptel mort. En Lav. emplacement d’une borde tombée en ruines. » [Palay]
« Bourdar Bordar (vers le pays basque) métairie »[Lespy]

JPEG - 21 ko

 

 
Marsan Landes de Gascogne

Saint-Gein

Lamarque

en graphie alibertine :

Lamarca + (la) Marca
Prononcer "Lamarque", "Lamarco"... Le mot "marque" signifie ici frontière, (...)


 

 
Marsan Landes de Gascogne

Saint-Gein

Laspeyreres

en graphie alibertine :

Las Peirèras

pèira / pierre

Apparait généralement sous la forme "peyre" dans les noms propres.
dérivés :
peirós (pierreux), peirèra ou peirèira (carrière*)
peiruisha : résidu de pierres [G. Balloux]
peirèr (prononcer "peÿrè") ou peirèir : tailleur de pierre

* "carrèra" ne veut pas dire "carrière", mais "rue".


 

 
Marsan Landes de Gascogne

Saint-Gein

Lespine

en graphie alibertine :

Lespina + (l')Espina
Présent en nom de famille surtout en nord-Gascogne, et précisément sur les (...)


 

 
Marsan Landes de Gascogne

Saint-Gein

Marcon

en graphie alibertine :

(lo) Marcon
Prononcer "(lou) Marcoun".


 

 
Marsan Landes de Gascogne

Saint-Gein

Nebout

en graphie alibertine :

Nebot

nebot / neveu

Prononcer "nébout".
Féminin : neboda (prononcer "néboude" ou "neboudo")


 

 
Marsan Landes de Gascogne

Saint-Gein

Perron

en graphie alibertine :

Peron
Prononcer "Péroun".

Pèir, Pèr Pèira / Peÿ / Pierre

Pèir Berland defenot la libertat de Bordèu !

Dérivés :

Dérivés ou variantes [Alis-Aiguillon] : Peyre Peyroton Peychot

Futurs parents amoureux de Bordeaux et de sa région, vous souhaitez que votre fils s’attache lui aussi à ce pays et défende ses couleurs...
Appelez-le Pey ou Pèir* !
C’est "Pierre" en gascon de la région de Bordeaux.
C’est le prénom de Pey Berland, homme d’Etat, homme du peuple, homme de coeur et homme de religion, qui a défendu la liberté de Bordeaux contre le roi de France.

*"Pèir" est la graphie occitane normalisée de "Pey".
Il s’agit d’un seul et unique prénom qui se prononce " Pèÿ ".

La forme "Pey" est plus connue, et attestée officiellement. Vous n’aurez aucune difficulté à la faire enregistrer par l’Etat Civil : sinon, il devrait suffire d’invoquer Pey Berland et les multiples "Saint Pey" de la région...

La forme graphique Pèir, plus moderne et audacieuse, est moins évidente à prononcer pour la majorité des gens.
Il vous faudra donc faire, si vous la choisissez, l’effort pédagogique pour qu’ils ne prononcent pas "Pèrr"...

Pèir est la version nord-gasconne (en gros, département de la Gironde nord du département des Landes) de "Pèr" (ne pas prononcer le "r") qu’on trouve dans le reste de la Gascogne (voir les multiples "Saint Pé...").

A noter pour finir : le gascon permet une forme féminine différente du masculin, "Pèira", à prononcer entre "Pèïre" et "Pèïro". Profitons-en ?-)


 

 
Marsan Landes de Gascogne

Saint-Gein

Petepoou

en graphie alibertine :

Petapaur
Prononcer "Pétepòw"...

paur / peur

Prononcer "pow".
Pourquoi ne l’écrit-on pas "pòur" en graphie normalisée ? Pour l’étymologie, probablement.

dérivés :
pauruc (prononcer "paouruc"), pauruga (prononcer entre "paourugue" et "paourugo") : peureux, peureuse

petar, har petar / péter, faire péter