Lòcs (toponymie, paysage...) de Layrac

Brulhois / Brulhés Gascogne médiane

Layrac

Le Pé de l’Oste
Lo Pèd de l'òste / Lou Pè de l'Oste

en graphie alibertine :

L'òste

Lo Pè
Prononcer "Lou Pè".

/ pied

En plus de la signification "pied = partie du corps humain", apparait souvent dans les noms de lieu pour désigner le bas (ou même le commencement ?) d’un élément du paysage.

A Layrac, sur les hauteurs.
Il se dit que ça signifie "le bas du lieu-dit L’òste".
[David Escarpit]

Demora a sàber çò que vòu díser "l’oste".
[Tederic]


 

 
Brulhois / Brulhés Gascogne médiane

Layrac

As Peyrès
As Peirèrs

en graphie alibertine :

(los) Peirèrs
Prononcer "(lous) Peÿrès".

pèira / pierre

Apparait généralement sous la forme "peyre" dans les noms propres.
dérivés :
peirós (pierreux), peirèra ou peirèira (carrière*)
peiruisha : résidu de pierres [G. Balloux]
peirèr (prononcer "peÿrè") ou peirèir : tailleur de pierre

* "carrèra" ne veut pas dire "carrière", mais "rue".

Contraction en "as" pour "a las". Ce type de formations semble courant en Agenais et Armagnac.
[David Escarpit]


 

 
Brulhois / Brulhés Gascogne médiane

Layrac

Goulens

Pas d’explication du nom, mais l’association "Los Amics de Golens" mérite d’être mentionnée !


 

 
Brulhois / Brulhés Gascogne médiane

Layrac

Les Trouillés

en graphie alibertine :

(los) Trolhèrs
Prononcer "(lous) Troulyès".

trulh, trolh / pressoir

Variantes :
trolh (prononcer "trouÿ"), truelh
dérivé :
trolhèr : « Fabricant de pressoirs. N. de p. Trouillé, Trouilhét. Pintà coum û troulhè, boire ferme. »
ou « Ce qui a été foulé, piétiné ; rebut. »
[Palay]
Multidiccionari francés-occitan


 

 
Brulhois / Brulhés Gascogne médiane

Layrac

Lespase


 

 
Brulhois / Brulhés Gascogne médiane

Layrac

Le Kec ? le Rec ?

en graphie alibertine :

Larrec +(l')Arrec, (lo) Rec
Prononcer "Larrec".

arrec, rec ? / cours d'eau ou ravin

mot basque parent : erreka ?

rapport avec arric ?

La forme rec, sans le a prosthétique, ne semble pas connue des dictionnaires, mais semble présente en toponymie du Queyran.

Le CN et le FANTOIR écrivent bien "le Kec", mais ça parait impossible en gascon, et il faut imaginer une mauvaise recopie de "Rec" qui existe, lui.


 

 
Brulhois / Brulhés Gascogne médiane

Layrac

Riou Caou ? Riou Caout ?

en graphie alibertine :

Arriucaut + Riucaut + (l')Arriu caut

arriu, riu / rivière, ruisseau

Prononcer "arriw".
autre forme, sans le a prosthétique gascon : riu
arrieu (prononcer "arriéou") en luchonnais.
nom de lieu contenant le mot : Saint Michel de Rieufret
dérivés :
arrivet : ruisseau
arrivau : signification exacte à préciser.
arribèra : plaine, large vallée

caut, caud / chaud

féminin : cauda (prononcer "cawde")
dérivés :
caudèir (prononcer "caoudèÿ") : chaudron, grosse chaleur (on pourrait dire aussi calorassa)
caudèira (prononcer "caoudèÿre") : chaudière
cauhar (prononcer "caouhà") : chauffer

CN (E1 Monseigné) : Riou Caout
FANTOIR : Riou Caou
IGN : Rioucaou
caou (cau) et caout, ce n’est pareil ! Difficile de trancher !


 

 
Brulhois / Brulhés Gascogne médiane

Layrac

Fittes
Hitas / Hitos

en graphie alibertine :

Lahita + (la) Hita
Prononcer entre "lahitte" et "Lahito".

hita / borne, limite de propriété.

Forme les noms très courants en Gascogne "Lafitte" ou (plus gascon) "Lahitte".
Vient du latin "ficta", limite de propriété.

hitar :
« hita, hitère s. – Lieu où il y a des hites. Palay »
Multidiccionari francés-occitan


 

 
Brulhois / Brulhés Gascogne médiane

Layrac

Goutès
Gotèrs

en graphie alibertine :

(lo) Gotèr, Gotèir, (la) Gotèra
(lo) Gotèr : forme masculine, à prononcer respectivement "(lou) Goutè, (...)

gotèr / petit ruisseau, égout, conduit pour l'écoulement des eaux

Prononcer "goutè".
Sens "petit ruisseau" attesté en Luchonnais.


 

 
Brulhois / Brulhés Gascogne médiane

Layrac

Mouliné

en graphie alibertine :

(lo) Molinèr
Prononcer "(lou) Moulinè". (lo) Molièr Prononcer "(lou) Mouliè". Identique (...)

molin / moulin

prononcer plutôt "mouli".
dérivés :
molièir (prononcer "moulièï) ou molièr (meunier)
molia (prononcer "moulïe", "moulïo"...) : forme féminine de molin  ?
moliar, molinar (attesté dans "Siedlung und Landschaft (...))

CN, IGN : Mouliné
Cassini : Mouligné