Lòcs (toponymie, paysage...) de Pindères

Queyran Landes de Gascogne

Pindères

Les Téchéneys
Los Teishenèirs / Lous Téchéneÿs

en graphie alibertine :

(lo) Teishenèir
Prononcer "(lou) Téchéneÿ".

teishenèir, tishanèr... / tisserand

teishenèir : prononcer "téchénèÿ".
Mais ça, c’est une forme nord-gasconne.
Ailleurs en Gascogne, on trouve teishenèr (prononcer "téchénè"), tishanèr (prononcer "tichanè"), teishenèr (prononcer "téchénè"), teishinèr (prononcer "téchinè"), et même tisnèr (prononcer "tisnè") du côté du Béarn, et, en revenant à l’extrême nord de la Gascogne, tessendèir et teishèir (d’après la toponymie)...

Teishenèr

teishenèir, tishanèr... / tisserand

teishenèir : prononcer "téchénèÿ".
Mais ça, c’est une forme nord-gasconne.
Ailleurs en Gascogne, on trouve teishenèr (prononcer "téchénè"), tishanèr (prononcer "tichanè"), teishenèr (prononcer "téchénè"), teishinèr (prononcer "téchinè"), et même tisnèr (prononcer "tisnè") du côté du Béarn, et, en revenant à l’extrême nord de la Gascogne, tessendèir et teishèir (d’après la toponymie)...


 

 
Queyran Landes de Gascogne

Pindères

Le Fitta

en graphie alibertine :

(lo) Hitar
Prononcer "(lou) Hità".

hita / borne, limite de propriété.

Forme les noms très courants en Gascogne "Lafitte" ou (plus gascon) "Lahitte".
Vient du latin "ficta", limite de propriété.

hitar :
« hita, hitère s. – Lieu où il y a des hites. Palay »
Multidiccionari francés-occitan


 

 
Queyran Landes de Gascogne

Pindères

Rabat

en graphie alibertine :

Larrabar + (l')Arrabar + (lo) Rabar
Prononcer "Larrabà", "(lou) Rabà".

raba, arraba / rave, navet

Ne se prononce pas "raba", mais "rabe" ou "rabo", avec l’accent tonique sur "ra".

dérivé :
rabèir (prononcer "rabèÿ") est attesté à l’Ile St Georges, avec, semble-t-il, le sens de "champ de raves".
Donc aussi arrabèir.
Le dérivé rabar* ou arrabar (champ de raves) existe aussi, semble-t-il, sur le modèle de "brana-branar".
*ne pas prononcer le "r" final.


 

 
Queyran Landes de Gascogne

Pindères

Pagueléou
Pagalèu / Paguelèw

en graphie alibertine :

Pagalèu
Paga lèu : "Paye vite", c’est bien pour une pièce de terre !

lèu / promptement

Ou "bientôt".
Prononcer entre "lèou" et "lèw".

A lèu : A bientôt
Qu’ac calerà har lèu-lèu ! : Il faudra le faire fissa !

pagar / payer

Prononcer "pagà".

Pagueleau chez Cassini : en Gascogne, la notation française eau recouvre plusieurs diphtongues différentes : àw, èw, òw
Carte d’état major du 19e s. : Pague-Lëou (le tréma sur le e peut aussi servir à annoncer une diphtongue !)

prepausat per Tederic Merger ;

 

 
Queyran Landes de Gascogne

Pindères

Poutou

en graphie alibertine :

Poton
Le lien avec ce qui est répertorié ici comme un prénom gascon est une (...)

pòt / lèvre, baiser (nom commun), bise

diminutif (bisou) :
poton (prononcer "poutou") ou
potic (prononcer "poutic")
potoar (prononcer "poutoua") : embrasser (dans le sens de "donner un baiser")
potonejar (prononcer "poutouneïa") : donner un ou plusieurs petits baisers

Poton Potona / Poutoun, Poutou / Poutoune

A priori "poton", de Gascogne jusqu’en Provence, signifie "baiser".
Ce n’est probablement pas dans ce sens que ce nom a été donné en Gascogne comme nom personnel, ou comme prénom (Maison Malichecq : il y a eu un Pouton Dublanc né après 1815).
Autre attestation : "Jean, dit Poton, seigneur de Xaintrailles" (Wikipedia)

L’IGN donne une série de toponymes gascons, ou languedociens ou basques proches Gascogne, qui semblent formés avec "Poton" :
POUTOUN [MAIRIE DE BOUZON-GELLENAVE - 32]
POUTOUNE [MAIRIE DE MONTASTRUC-SAVÈS - 31]
POUTOUNENIA [PAGOLLE - 64] (basque : "Chez Poutoun")
CAMP DE POUTOUNET [LA SALVETAT - 82]
POUTOUNETS [PUYMAURIN - 31]
POUTOUNOT [ASPRIÈRES - 12]
POUTOUNS [GIRONDE-SUR-DROPT - 33]
POUTOUNUT [LE TEICH - 33]
POUTON [PAVIE - 32]
POUTON [SEMPESSERRE - 32]
POUTON [BONZAC - 33]
POUTON [LA BRÈDE - 33]
POUTON [LANDIRAS - 33]
POUTON [ESTIGARDE - 40]
POUTON [LE FRÊCHE - 40]
POUTON [FEUGAROLLES - 47]
POUTON [MONTESQUIEU - 47]
POUTON [SAINT-PÉ-SAINT-SIMON - 47]
POUTON [LAHONCE - 64]
LE POUTON [MONFORT - 32]
LE POUTON DE BAS [AUBIET - 32]
LE POUTON DE HAUT [AUBIET - 32]
LA POUTONNE [MONTRÉAL - 11]

Autres lieux IGN rattachables pour certains à une racine "pot" commune avec "Poton" (mais les "Pouticayre" semblent liés à "apothicaire") :
POUTIC [LARTIGUE - 33]
POUTIC [CRÉON-D’ARMAGNAC - 40]
LE POUTICAIRE [LÉZAT-SUR-LÈZE - 09]
POUTICAYRE [ORGIBET - 09]
POUTICAYRE [SAINT-AMADOU - 09]
POUTICAYRE [MONTESQUIEU-VOLVESTRE - 31]
POUTICAYRE [SAINT-NAZAIRE-DE-VALENTANE - 82]
POUTICAYRE [MONTESQUIEU-VOLVESTRE - 31]
POUTICAYRES [LAAS - 32]
POUTICHE [LUXEY - 40]
POUTICHE [SAINT-JEAN-DE-MARSACQ - 40]
LE PARC DE POUTICHE [LUXEY - 40]
POUTICOT [EAUZE - 32]
POUTICOT [MONTRÉAL - 32]

Geneanet :
POUTON 1682 - 1682 Montsaunès,31260
POUTOU 1691 - 1850 Adé,65100
Mais "Poutou/Pouton" est peu présent en Gascogne comme nom de famille.
D’autant plus curieux qu’il soit bien présent comme nom de lieu.

L’explication donnée pour certains lieux "Poutou" serait l’hypocoristique (le troncage du début avec ajout de terminaison à la fin) de "Filipòt" ("Halipòt" en gascon).
C’est finalement la meilleure explication pour l’instant pour ce prénom ou nom personnel ancien.


 

 
Queyran Landes de Gascogne

Pindères

Robin

en graphie alibertine :

Robin, Arrobin
Il n’est pas exclu que la forme "Arrobin" ait existé, comme "Arroman" existe (...)

Robin Robina / Roubine / Robin / Robine

Serait un diminutif de Robert.
Prononcer entre "Roubi" et "Roubing".
Semble attesté en Gascogne par le nom de famille "Roubin", qui devrait en être la forme graphique française.