Lòcs (toponymie, paysage...) de Bragayrac

Savés

Bragayrac

Lavit

en graphie alibertine :

Lavit
La vit : la vigne Aussi bien gascon que languedocien. En nom de lieu, seule (...)

vit / vigne

Prononcer "bit".
Dans le sens de "pied de vigne".
Selon Vigneau, la forme "la vits" existe aussi.
dérivé :
vitatge : cépage


 

 
Savés

Bragayrac

Le Cros

en graphie alibertine :

(lo) Cròs
Prononcer "(lou) Cròs".

cròs, cròsa / creux

Certains y voient un mot gaulois.
Et le breton a "kleuz".

variantes et dérivés : cròsa (mot féminin, prononcer entre "crose" et "croso" ; écrit parfois en français "croze" ; on appelle ainsi les grottes ou cavernes, à certains endroits), ce qui rapproche de cròt, cròta, qui pourtant semblent avoir une racine différente ("crypta")...

Selon Palay, un "cròs", c’est aussi "dans les maisons, une cachette pour les objets et les papiers précieux". Là encore, on est près du sens de "crot/crypta".


 

 
Savés

Bragayrac

Prat gros

en graphie alibertine :

(lo) Prat gros
Prononcer "(lou) Pratt gròss".

prat / pré

dérivés :
prada, pradèra : prairie
pradèu : airial
pradina (prononcer "pradine"...) est présent en toponymie nord-gasconne, et devait avoir un sens précis qui nous échappe.


 

 
Savés

Bragayrac

Dubert

en graphie alibertine :

Deuvèrn
Le "n" après le "r" ne se prononçant pas très fort en gascon, on a pu (...)

vèrn / vergne, aulne

Prononcer "bèrn".
Viendrait du gaulois "vernos".
dérivés :
Vernet, verneda, vernhet, vernheda
= aulnaie
Le masculin "vernet" désigne un bois plus petit que le féminin :
vernhet < vernheda
(explication de L. Vernhet)
Le "vèrn" était autrefois planté en bord de rivière pour bien le tenir par ses racines.
Et de son bois, on faisait des "esclòps " (d’où l’expression "arbre aux sabots").
"bois léger et imputrescible, il servit à confectionner jougs de boeuf et esclops. Avec l’écorce, on peut faire de la teinture brun-oranger et avec le bois un chauffage qui laisse très peu de cendres". [Guy Suire]

"Bois rouge, arbre de 25 à 30 m. Bois recherché en menuiserie, ébénisterie. Ecorce utilisée en décoctions contre l’angine et pharyngites."
[Gilles Granereau]


 

 
Savés

Bragayrac

Pradasses

en graphie alibertine :

Las Pradassas

prat / pré

dérivés :
prada, pradèra : prairie
pradèu : airial
pradina (prononcer "pradine"...) est présent en toponymie nord-gasconne, et devait avoir un sens précis qui nous échappe.


 

 
Savés

Bragayrac

Lourtet

en graphie alibertine :

(l')Ortet
ortet (prononcer "ourtétt") = petit jardin

òrt / jardin potager

Lortèth
Prononcer "Lourtèth". L’ortet = le petit jardin - mais ce n’est pas Lortèth (...)

òrt / jardin potager


 

 
Savés

Bragayrac

La Sablère

en graphie alibertine :

(la) Sablèra
Prononcer "La Sablèro", "La Sablère"...

sable / sable

sablar (prononcer "sablà") : lieu sableux, sablière ?


 

 
Savés

Bragayrac

Las Planes

en graphie alibertine :

Las Planas

plana / plaine ? plateau ?

[proposition initiale : las planas]
Prononcer "plane", "plano"...


 

 
Savés

Bragayrac

Prat loung

en graphie alibertine :

(lo) Prat long
Prononcer "(lou) Pratt loung".

prat long / "pré long"

Précisément un bord de route herbeux, près des villages, où l’on faisait pacager les bêtes au printemps.
En Néracais/Condomois, à rechercher ailleurs.


 

 
Savés

Bragayrac

Tucaou

en graphie alibertine :

(lo) Tucòu, Tucòl
Prononcer "(lou) Tucòw". Le sens du suffixe "òu" n’est pas évident. Collectif (...)

tuc / colline, hauteur, butte, monticule

Ou dune sur le bord de l’océan.
dérivés :
tuquet, tucòu
Et aussi, semble-t-il d’après la toponymie, une forme féminine tuca (lire entre "tuque" et "tuco").
truc, qui veut dire la même chose, est-il une variante de tuc ?

Qu’es aquiu, suu tuquet.