Grande Gascogne ou petit Sud-Ouest. Histoire, géographie, langue, chant, architecture...

Noms


 
Variante(s) graphique(s) :

Haurigot

Lòc IGN à Saint Laurent Bretagne, nom attesté par Geneanet notamment dans la même zone.

En graphie alibertine :

Haurigòt

Doit être un dérivé de "haur" avec ajout des suffixes -ic et -òt.

haur / forgeron

Attention, le "r" final ne se prononce pas en général en graphie occitane normalisée.
Prononcer "haou" ou "aou" est une diphtongue.

hauressa (prononcer "hoouresso") : tauresse (?), femme de forgeron [Fauché, dialecte gascon de Tonneins]



 
Variante(s) graphique(s) :

Peringuey

Attesté par Geneanet en 1724 à Bommes (Bazadais), mais aussi en Franche-comté à la même époque ! Y aurait-il deux souches, dont une gasconne ?
De même, Péringué est attesté par Geneanet en 1656 à Noaillan, mais aussi beaucoup plus dans les Vosges à la même époque.
Peyringuey est attesté par Geneanet : 1674 - 1772 Bazas.
Le "Pringuey" donné par l’IGN à Camblanes-et-Meynac semble être "Pingoy" selon Cassini et le cadastre napoléonien ; donc, fausse piste ?
L’IGN donne un "Peringlet" (Pelinglet sur le cadastre napoléonien) au Nizan, Périgueys à Vendays (Médoc), Périgué à Sabonnères (Comminges) et Audignon (40), Peyriguet en Médoc et Peyriquey en Entre-deux-Mers...
Gasconha.com a déjà le nom Peyriguey, rattaché à la racine "pèira", un peu rapidement peut-être....

Il est tentant de penser que Peringuey, Periguey (qui existe aussi) et Peyriguey sont apparentés. Le "n" de Peringuey et Peyringuey est-il une erreur ancienne ?

En graphie alibertine :

Peringuèir



 
Variante(s) graphique(s) :

Jumère

Je propose Jumére : attesté en vallée de Campan depuis 1429 avec un Pey de Jumere.

prepausat per Torné-Sarte
En graphie alibertine :

Jumèra

Pas d’explication pour l’instant.



 
Variante(s) graphique(s) :

Pétheil

"Je recherche la signification de ce nom . Cette famille est originaire de la Bigorre depuis 1700 et peut être avant ?
Région de Campan à Pouzac . Merci pour votre aide."

Geneanet : PETHEIL 1746 - 1746 Bagnères-de-Bigorre

Attention, "Péteil" (sans h) semble courant au sud de la Normandie, mais n’a sans doute aucun rapport.
Il y a un nom "Péteilh" en Bigorre, dont "Pétheil" semble être une variante avec déplacement erroné du "h".

prepausat per Torné-Sarte

Péteilh

prepausat per Tederic M.
En graphie alibertine :

Petelh

Comme on trouve dans la toponymie bigourdane Teilh, le Teilhet, Teilhède... on peut décomposer "Péteilh" en Pè-Telh, "telh" étant probablement un arbre (une variante de "tilh" (tilleul) ?).
La formation pè + nom d’arbre est présente dans la toponymie gasconne (Pè-noguèr, Pè-perèr, Pè-Casso, Pè-Castanh...).


0 | 4 | 8 | 12 | 16 | 20 | 24 | 28 | 32 | ... | 2200

Proposez un gran de sau !
Titre :

Commentaire :

Votre adresse e-mail (ne sera pas publiée) :

Votre nom :
Proposez-nous un nom gascon* !
Nom gascon :

Commentaire :

Votre adresse e-mail (ne sera pas publiée) :

Votre nom :
(*du Médoc au Couserans, de Bayonne à Toulouse...)


VIELH

Le drapeau de la Gascogne