Grande Gascogne ou petit Sud-Ouest. Histoire, géographie, langue, chant, architecture...

Noms


 
Variante(s) graphique(s) :

Bagnéris

Attesté en Comminges...
On trouve "Banherias" dans de vieux textes médiévaux en latin, mais il n’est pas clair si cela s’applique à des lieux nommés par la suite "Banhèras/Bagnères" (il faudrait alors que le "i" ait disparu), ou à des lieux maintenant nommés "Bagnéris" (il y en a vers Comminges et Astarac).
Le passage de "Banherias" à "Banheris" parait possible, quand on sait que le "a" de "Banherias" n’est pas accentué. On peut imaginer une évolution de la graphie Banherias > Bagneries > Bagneris.

En graphie alibertine :

Banherias ?



 
Variante(s) graphique(s) :

Rouchaléou

Nom typique de la petite lande (vers Préchac, Captieux...). Je l’interprète comme une gasconnisation du nom gavache Rocheleau/Rochereau... migration très ancienne.

On retrouve ce phénomène dans la toponymie : les Andraoudes (cf Andraud), Berjounéou (Berjonneau), Bouléouts (ex. Boutéouts = Bouteau), Bouyréou (Boireau), Bouytaout (Boiteau), Chipaou (Chipeau), Coundéou (Condeau), Gazenaou (Gazeneau), Grugey (Grugier), Moucéou (Mousseau ?), Passeréou (Passereau), Poutchéou (Poucheau), Reléou (cacogr. de Rouleau), Terracheyre (fém. de Terracher), Tisséou (Tissaut)...

prepausat per Gaby
En graphie alibertine :

Rochaleu



 
Variante(s) graphique(s) :

Araspin

variantes :
Arraspin, Arraspen, Araspy ("quartier Araspy" à Andrein), Harraspy à Ainhoa
A cheval sur Pays Basque et Béarn proche

En graphie alibertine :

Arraspin

Pour la forme normalisée, le double "r" semble préférable, en faisant l’hypothèse - probable - qu’on a ici le fameux "a" prosthétique gascon.



 
Variante(s) graphique(s) :

Fourcassies

Vient de Benauge.
Je l’interprète comme Fort + Gassies.

[Qu’èi restablit, dens la version alibertina deu nom, lo "h" gascon, en conformitat damb l’usatge de Gasconha.com
Tederic M., validator]

prepausat per Gaby
En graphie alibertine :

Horcassias

Gassia

Prononcer plutôt Gassie (en faisant entendre le "e").
C'est bien un nom masculin, dérivant du nom vascon Garsia, porté par des ducs de Gascogne jusqu'à l'an 1000 environ.

Ce Garsia (ou Garcia) serait plus précisément une adaptation castillane du nom de personne vascon "Hortza, Artza o Hartze", qui signifiait tout simplement "Ours". Le basque moderne dit toujours "Hartza".

Arnaud-Garcias de Goth a été frère du pape Clément V.
"Garcia", si courant en Espagne comme nom de famille, a bien sûr la même origine.
Et pourquoi ne pas choisir cette forme Garcia, plus connue, et qui ferait un clin d'oeil à Federico Garcia Lorca, le célèbre poète espagnol ?

0 | 4 | 8 | 12 | 16 | 20 | 24 | 28 | 32 | ... | 2220

Proposez un gran de sau !
Titre :

Commentaire :

Votre adresse e-mail (ne sera pas publiée) :

Votre nom :
Proposez-nous un nom gascon* !
Nom gascon :

Commentaire :

Votre adresse e-mail (ne sera pas publiée) :

Votre nom :
(*du Médoc au Couserans, de Bayonne à Toulouse...)


Le drapeau de la Gascogne