Notre région, c’est la Gascogne !


vendredi 29 avril 2005

emban

français : auvent
voir aussi :

estantada / auvent

Prononcer "estantade" ou "eustantade".
Voir la page sur la maison landaise.

La page wikipedia "Estantat" donne (repris de JJ Fénié) la jolie expression "« har estandada », qui peut se traduire par rester sous l’auvent, afin de discuter en famille, entre voisins ou contempler le crépuscule en prenant le frais les soirs d’été".

Entre estantad(e)/estandat/estantat, il est un peu difficile de choisir. Peut-être y avait-il des variantes du mot, mais "estantad", qu’on rencontre souvent dans les écrits, est suspect, surtout qu’on va facilement le prendre pour un mot féminin espagnol du genre "felicidad"...
Mais le "d" final a parfois pu noter des mots gascons masculins qui ont en fait le son "t".




Grans de sau

  • = hangar
    Lou boy es debat l’emban : le bois est sous l’hangar.

  • En catalan :
    envà (escrit antigament Embà) [1360 ; del cèlt. *andebannom, comp. de ande- ’gran’ i bannom ’banya’, aplicat per comparació de forma a un element de construcció sobresortint, després a un de protector i, d’aquí, a un de separador]

  • Dans certains coins (Bazadais, Albret, Tonneinquais...), il semble en effet que "hangar" ait été choisi comme mot français pour emban, balet etc.
    A Réaup chez ma grand-mère, c’est bien "hangar" qu’on disait en français ("sous le hangar"), alors que "emban" était bien le mot utilisé en gascon.
    Je note qu’à Réaup, le "h" de hangar était bien aspiré, au moins au sens français.
    Avant-hier, une vieille dame d’une vieille maison de Puch d’Agenais (qui sera bientôt ici en photo), à qui j’essayais de faire dire "emban" ou "balet", m’a sorti "l’hangar"...

    Le mot "auvent" a fini par s’appliquer à ces embans. Pour moi, il a été apporté par les artisans (charpentiers...) comme le terme technique français approprié, et s’est peu à peu diffusé. Au début, "auvent" me faisait bizarre, signifiait autre chose, de plus petit...
    Si "auvent" veut dire à l’origine "au vent" en français, ce n’est pas forcément approprié en Gascogne.
    Je suis partisan d’ailleurs d’utiliser les termes gascons (emban, balet, estantade... selon les lieux) même quand on parle français.

  • A y regarder de plus près, il semble que "emban" soit connu en français, avec peut-être une étymologie discutable (voir ci-dessus "envà") :
    « Du gascon emban, formé des radicaux gascons em et bén »
    https://fr.wiktionary.org/wiki/emban

  • Tederic, je ne suis pas sûr que dans les coins dont tu parles, les mots balet et emban aient été partout remplacés par le français hangar . Ma grand-mère Lucie, née à la fin du 19e siècle, lorsqu’elle parlait "patois", n’utilisait jamais le terme de hangar. Pour elle, lo balet était plutôt la galerie devant la façade d’une maison, alors que l’emban était le hangar en général. J’avoue que la différence sémantique entre ces deux mots n’est pas très nette et que par conséquent balet et emban peuvent être plus ou moins synonymes. Sans compter que selon les coins, ce qui était balet en un endroit pouvait être emban dans un autre. Ceux qui ont la chance d’avoir à leur disposition l’ALG et l’ALLOc pourraient se livrer à des recherches passionnantes à ce sujet.

  • Voici ce que donne l’ALLOc pour les 3 cartes ‘Hangar’, ‘Appentis’, Entrée couverte’ pour la zone gasconne limitrophe du languedocien.
    BALET
    -  Entre-deux-Mers : “balé” : prolongement du toit à l’arrière de la maison.
    -  de la Réole à Agen : sens général de hangar et d’appentis.
    -  T&G : toit devant la façade de maison soutenu par des arceaux maçonnés (en synonymie avec EMBAN).
    -  Ariège : toit devant l’entrée de la maison.
    EMBAN
    -  mentionné seulement en T&G (voir ci-dessus).
    GALERIA (galariá en Guyennais)
    -  Marmande à Agen : toit devant toute la façade de maison soutenu par des piliers de bois, entouré d’une murette d’environ 1 mètre de hauteur entrecoupée d’un portillon en bois empêchant l’entrée de la volaille.
    CAPELADA , CAPÈLA
    -  région toulousaine : appentis.
    ENGAR(T)
    -  T&G : engar(t) , Toulouse à haute vallée de l’Ariège : engart avec le sens du français.

  • Ds toute la partie des Hautes Pyrénées que j’ai collectée, l’est, c’est aussi "emban", dans le sens de hangar.

    Et dans le Comminges et le Couserans, j’ai entendu "balet" avec le sens de "balcon", la gallerie où on faisait sécher le maïs.

  • A propos des équivalents en pays d’oil proche,je ne sais plus si quelqu’un a signalé que balet(sans prononcer le t final) est utilisé en Saintonge,au moins en Haute Saintonge(sud) .Les mots se baladent ...


Un gran de sau ?

modération a priori

Contributions et grans de sau sont soumis à validation des webmèstes.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document