Notre région, c’est la Gascogne !

Mots

costèr

français : côtier, latéral, appentis

Prononcer "coustè".

costèir (prononcer "cousteÿ") en nord-gascon

Comme substantif :
Multidiccionari francés-occitan

- Habitant des côtes
- "Hangar" ; « Appentis, bâtiment léger contre un autre plus important ; côté d’un toit ; penchant d’une colline ; abri au flanc d’un rocher. » [Palay]
- Et aussi sacristain !

voir aussi :

lavader

français : lavoir

Prononcer "labadé" ou "lawadé".

Variantes :
lavadeir (prononcé "lawœdœy" en pays negue, "lawœdèy" en Bazadais)
lavaduir en Bordelais (prononcé "lawaduy")

Lavoir-source de Daubaillan

Voir discussion ici.

pachorra

français : grande espèce, forte race, belle lignée

Prononcer "patchourre", "patyourre"...
« patchourrà En Azun, dans l’expression « y este de patchourrà » = être de belle lignée.
Multidiccionari francés-occitan

patchoùrro (Lav.) Dans cette expr.- : està de patchoùrro, être de grande espèce, de grande, forte race. » [Palay]

"patchourrà" doit transcrire pachorrar.

baserca, baderca

français : parc à bestiaux

Prononcer "bazèrque", "bazèrco", "bazèrca", "badèrque", "bazèrco", "badèrca"...

Bien présent dans les noms de lieu de Comminges et Couserans, avec de multiples variantes et suffixes : Badercat, Badercaout, Bazercole, Bazercal, et même Bazerka !

Explication de J. Tosti :
"Surtout porté dans les Hautes-Pyrénées, le nom se rencontre aussi dans le Gers et la Gironde. Variante : Bazergue (33). Il devrait s’agir d’un toponyme, que Michel Grosclaude rattache à un terme gascon ’baserca’ (= barrière, système de défense). J’y aurais pour ma part plutôt vu une église (du latin basilica), mais je suis surtout étonné par le nom d’un hameau, Saint-Bazerque, sur la commune de Luz-Saint-Sauveur (65). Qui était ce saint Bazerque ? Mystère !"

R. Aymard ["Un nom, un ostau" - noms de maison pyrénéens] confirme l’explication par "basilica" et signale aussi ce "Saint Bazerque", qui est peut-être à l’origine une "Sainte Basilique"...

baserca ou baderca existe en Comminges et Couserans avec le sens de parc à moutons selon Aitor Carrèra.
Quel est le rapport entre une basilique et un parc à moutons ?
Peut-être une architecture de type basilical, une des composantes du type vascon...

Cet auteur espagnol, Jesús Vázquez Obrador, semble ignorer la possibilité de l’étymologie baserca/basilique :
« Bacerca
Podemos sospechar la existencia de este vocablo como apelativo arcaico, que tendría el valor de ‘corral para el ganado en la montaña’, ante el topónimo
As bacercas de Basarán. encontramos nombres de lugar semejantes en los valles de Barrabés, Boí [La baserca(cóll), La baserca de Pernalle (erill), es
baserques (erill)], Arán y el Alto Ariege francés, lo cual nos hace pensar en un origen común.
incluso en el valle de Arán aparece el apelativo baderca ‘corral para
el ganado’, ‘departamento dentro del corral para separar animales’
(también otras acepciones secundarias). Para corominas (1991, s. v.
baderca), se trataría de una voz hoy ya solo aranesa, extraña a las len-
guas y hablas circundantes, tanto gasconas como catalanas y occitanas,
pues no se ha registrado en la fuentes más importantes.
su étimo, resulta difícil precisarlo, si bien la terminación -erca
podría tener aires célticos o vagamente indoeuropeos. »

Eras hemnas dera Baderca

sanguin, sanguilh

français : cornouiller

« sanguî, senguìni sm. Cornouiller (cornus sanguinea, plante), sanguinelle. Cf. hust-du. En Arm. on dit sanguilh.
sanguinade,-néde sf. Lieu couvert de sanguîs. N. de l. et de p. Sanguinet,-nède. » [Palay]
Multidiccionari francés-occitan

« SANGUINEDO, SANGUINADO (1. b.), (rom. sanguinado, b. lat. sanguineda, lat. sanguinctvm), s. f. Lieu couvert de cornouillers sanguins, v. courgnarcdo ; Sanguinède, nom de fam.’méridional. » [Tresor dóu Felibrige]
SENGUINI arbrisseau des haies, espèce de nerprun : Auron, senguini, espiaub... ARCH. Noisetier, nerprun, aubépine... - Voy. Sanglumi. [Lespy]

Un nom de lieu comme En Sanguillet (32430 Sirac) atteste Sanguilhet (ou Sanguiet ?) comme nom de personne.
« sanguilhà* (G.) sm. Bosquet de cornouillers. » [Palay]
*donc sanguilhar !
Autres dérivés dans la toponymie : Sanguinar, Sanguinadar, Sanguinhar... (Sanguina, Sanguinada, Sanguinia)...

peirusquet

français : terre argilo-calcaire, pierraille...

Prononcer "peÿrusquét" en prononçant le t final.
Type de terre argilo-calcaire en Lomagne.
« peyrusquét sm. Petit peyrigà. N. de p. En Arm. pierraille, terrain pierreux » .[Palay]
Multidiccionari francés-occitan
peirusquèr

peirusquèr

français : pierraille

Prononcer "peÿrusquè".
Multidiccionari francés-occitan
peirusquet
Le féminin peirusquèra (peyrusquère) existe aussi selon Palay.

bisharrèira

français : trémail (filet de pêche) dérivant de surface

Prononcer "bicharreÿre".

Voici un mot qui a deux raisons de disparaitre : d’abord c’est du gascon bordelais, ensuite, il désigne un mode de pêche qui n’a peut-être plus cours.
Les filets maillants
Par Gérard Deschamps

Il survit pour nommer un chemin de Portets, et c’est un exemple d’un mot qui peut être transmis in extremis, volontairement ou pas, par la viographie, le nommage des voies communales.

Une fois de plus, Palay nous surprend en connaissant ce mot :
Multidiccionari francés-occitan

« bicharrèyre (G.-M.) sf. Sorte de filet de pêche. »

Comme souvent, la transcription en graphie alibertine est l’occasion de chercher sa forme la plus authentique, et le point d’interrogation qui l’accompagne signifie qu’il n’y a pas de certitude.
La terminaison -eyre (-èira) est classique en nord-gascon.
La question d’un v ou d’un b initial peut se poser, mais c’est surtout le ch qui est litigieux : s’agit-il d’un sh, ou d’un ch prononcé tch ou ty ? La prononciation n’est pas du tout la même selon le cas.
Pour répondre, il faudrait trouver des mots d’une même famille. Or on ne trouve, toujours grâce à Palay, que des mots comme bitcharrade ou esbicharrade (cuite, saoulerie !) qui ne semblent pas du même champ sémantique. On notera ici que Palay utilise une fois tch et une fois ch pour le même mot, ce qui ne nous aide pas !

budanh

français : peuplier

buday (L.) V.D. budagn, peuplier.
Multidiccionari francés-occitan

budàgn,-tàgn,-e (L.) s. Peuplier noir. V. bidàu. [Palay]

piròc, piron

français : pointe, bourgeon pointu

Prononcer respectivement piròc et "pirou(ng)".
Deux variantes qui ont la même racine et le même sens.
Multidiccionari francés-occitan

« pirou sm. Pointe, « uo hourco de cinq pirous » (Big.), fourche à 5 pointes. » [Palay]
Mais aussi un sens qui s’écarte complètement de tout le reste :
« piroun sm. Oesophage (Dax). » [Palay]

« piròc, piroû sm. Germe de plante, bourgeon pointu ; bogue de châtaigne, de faîne, en Mt. Las patanes qu’an piròcs, les pommes de terre ont des germes ; en certains lx gascons, jeune volatile- : poussins,dindons. V. piroucoû,-quét. » [Palay]

Les verbes qui en dérivent sont respectivement pirocar (pron. "piroucà") et piroar (pron. "pirouà").

Autres dérivés (autre doublon à partir du doublon piròc, piron) : pirocada (pron. "piroucade, piroucado"...), piroada (pron. "pirouade, pirouado"...)
« piroade, piroucade sf. Action des germes qui apparaissent, trouent le sol. Lou blat qu’a ue beroye piroade, le blé a une jolie « sortie » , une bonne levée. » [Palay]

pirocon
piroucoùn (G.) sm. Petit dindonneau. » [Palay]
« piroucoû,-quét sm. Petit piròc. La fermière appelle les poussins en criant- : piroucoûs- ! piroucoûs- ! pour leur donner du petit grain. » [Palay]

piroquet (pron. "pirouquét")
« pirouquét,-e s. et adj. Petit piròc ; par anal. enfant petit. »

« piroucoû,-quét sm. Petit piròc. La fermière appelle les poussins en criant- : piroucoûs- ! piroucoûs- ! pour leur donner du petit grain. » [Palay]

Et même pirocorar !
piroucourà (G.) v. Glousser, en parlant des dindons. [Palay]

piròu

français : niais

Prononcer "piròw".
Diminutif : pirolet (pron. piroulét)
Dérivé : pirolada (pron. piroulade, piroulado...)

« PIROÜ niais, qui manque de courage. Piroulet, piroulin, piroulot, dim. Piroulas, aug. - Languedocien, « pirol », fat. écervelé. » [Lespy]
Multidiccionari francés-occitan

« piroulade sf. Niaiserie, acte d’imbécile ; V. piroade. Qu’as hèyt ue bère piroulade, tu as fait une fameuse sottise. » [Palay]

pire

français : type, mec

un praube pire : un pauvre type
Multidiccionari francés-occitan

0 | ... | 48 | 60 | 72 | 84 | 96 | 108 | 120 | 132 | 144 | ... | 2052

Lengue nouste

Pour envoyer quelque chose à Gasconha.com sans passer par l' Espace privé...
Se connecter est facultatif mais utile.
modération a priori

Contributions et grans de sau sont soumis à validation des webmèstes.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document

Enregistrement

Vous inscrire sur ce site

Une fois enregistré (une fois pour toutes), vous pourrez vous connecter à l'Espace privé du site, ou Souillarde, pour proposer des lòcs, des ligams, des banèras, des articles..., leur associer des documents, etc.

Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.