Notre région, c’est la Gascogne !


féminin :
Titoana
masculin :
Titoan
Titouan

Ce prénom est une création récente.
C’est Titouan LAMAZOU (navigateur
en solitaire), qui est à l’origine de ce prénom.
Il se prénommait Antoine, mais il semble qu’en Béarn, d’où il est originaire, Titou est un diminutif d’Antoine.
Lorsqu’enfant il était à Tétouan au Maroc, il était le Titou de Tétouan, et sa nourrrice marocaine lui aurait donné ce surnom de "Titouan".
Le surnom a finalement remplacé le prénom et Mr LAMAZOU a fait
officialiser ce nouveau prénom, Titouan.

"Titouan" peut donc être considéré comme un nouveau prénom gascon, puisque "Titou" est béarnais, donc lingüistiquement gascon.
La terminaison "an" n’a pas eu ici une origine gasconne, mais elle existe bien en gascon et plus généralement en occitan (elle vient du latin ;
exemple : Vivian au lieu du "Vivien" français).

La graphie occitane normalisée serait "Titoan", le "o" suffisant à faire le
son "ou".

Gasconha.com propose aussi le féminin Titoana (prononcer entre "Titouane" et "Titouano").




Grans de sau

  • Cela ne viendrait pas plutôt de ’Petiton’ ?

    Réponse de Gasconha.com :
    Votre hypothèse tient debout !
    "Petiton" (prononcer entre "pétitou" et "pétitoung"), forme affectueuse de "petit" est très répandu, et peut avoir été abrégé en "Titou".


  • Titouan est également le diminutif de Baptiste en occitan... justement.

  • Ne’m sembla pas coherent de har viéner "titon" de Antòni.
    O que i auré hòrt mei d’Antòni que non n’i a.
    En efèit "Titon" que s’emplega en totas las familhas e quin que sii lo prenom deus mainats. Qu’es efectivament ua aferèsi de "petiton".

  • J’adore ce prénom... Peut-être celui de notre enfant ?

  • En septembre, mon petit-fils Titouan montrera le bout de son nez !
    Mon fils, amoureux fou de la mer, suivait les périples de M. Titouan Lamazou, en se jurant que s’il aurait un fils, ce serait Titouan.
    C’est sur votre site que j’ai trouvé l’explication de ce si beau prénom.
    Ce sera un petit Titouan Suisse avec un prénom gascon ou occitan, donc quelque part métisse, comme dit la chanson !
    Prénom qui chante le coin de nos vacances !!!

    Réponse de Gasconha.com :
    Merci de nous avoir fait part de cet heureux évènement, bonne chance au petit Titouan et à sa grand-mère !


  • Titouan peut aussi signifier "petit Antoine" en gascon, d’où
    "Tit’Antoine", "Ti’Toine",
    "Titouan"

  • Òc pas. Aquoz is pas dchatz nos.
    Désolé pour l’occitan d’Auvergne... Il me semble étrange que "Titouan" signifie quelque chose en occitan de chez vous.
    C’est une invention marocaine voilà tout.
    Mais c’est vrai que c’est joli comme prénom.

  • Je ne pensais pas que ce prénom avait cette origine, je l’aime beaucoup et pense appeler mon fils ainsi.
    Merci pour les explications.

  • Je savais bien que ce n’était pas breton !
    Je suis maman d’un Titouan de 9 1/2 ans et bien sur, dès que je l’ai vu, j’ai su qu’il n’aurait jamais pu se prénommer autrement ;
    le prénom était choisi bien avant la conception... un ami marocain m’a précisé que Tétouan ou Titouan peut s’interpréter comme "fils du vent"...
    Valérie - Marseille

  • Je crois bien que Titoan que nous prononcons "Titoune" vient de petitoung, en tout cas c’est comme ça que nous appelons notre petit frère qui est le petit dernier et le "cagnou" de Maman.

  • Mon fils s’appelle Titwan, pour lui donner encore plus d’originalité. Je suis la plus heureuse d’avoir mon Titwan, il a des airs de titan !!!!!

  • Comment prononcez-vous TITOAN, vite c urgent....Il va bientôt naître !!!!

    Réponse de Gasconha.com :
    C’est simple :
    comme Titouan, le "o" de la graphie occitane se lisant "ou".
    Pour le "an" final, prononcez-le comme vous prononcez pour "Jean" (ne pas dire "Titouann").


  • Adischatz tot lo monde !
    Que soi deu Bearn !
    Voici la réponse par mail de Tiouan Lamazou :
    « bonjour,
    la définition de l’origine du prénom Titouan sur le site que vous mentionnez
    dans votre mail est tout à fait exacte ! »

    Comme çà tout le monde est d’accord !
    Titou qu’ei un petit nom amìstós en Bearn, c’est aussi le diminutif d’Antoine…

    Au plaser !
    Adischatz…

    Réponse de Gasconha.com :
    Adiu Giròni, e mercés plan d’aver cercat la vertat a la hont !
    Un detalh : en grafia normalizada, que cau escríver "Adishatz", shens "c".


  • Titoan vient de la langue d’oc, alors arrêtez d’y trouver des origines d’on ne sait où, marre des : "il paraît que ... on m’a dit que..."

  • Bonjour,
    Notre fils né en juin 2007 se prénomme Titoine.
    D’après nos infos cela signifie petit Antoine ; apparemment on trouve un Titoine dans un roman de A. Daudet.
    Info intox ? en tout cas, nous on l’adore, ce prénom !
    Salut des chtis

  • Titouan vient effectivement de la nounou de Titouan Lamazou qui n’arrivait pas à prononcer son prénom.
    C’est donc un prénom inventé il n’y a pas d’origine.
    Et on le prononce TITOUANE.
    J’ai vu un documentaire sur Titouan Lamazou et c’est son propre père qui expliquait tout ça donc la prononciation Titouan (en) c’est les parisiens qui y sont pour quelque chose.
    Mon fils a 4 mois et je dois me battre pour les gens l’appelle par son vrai prénom TITOUAN (Titouane).

  • Pensi que s’apeleria Titoan lo pichon, mès per aquo que cal sè un pichon.

  • Bonjour,
    nous pensons prénommer Titouan notre enfant qui va naître ces jours-ci, (si c’est un garçon !).
    Voici deux fois que je trouve cette allusion (sur ce site et dans un livre) au fait que Titouan serait le diminutif de Baptiste en occitan.... Et donc pas forcément un dérivé de Antoine ?
    Avez-vous plus d’informations à ce sujet ? Merci d’avance !

    Réponse de Gasconha.com :
    "Titouan" n’est le diminutif ni d’Antoine ni de Baptiste, Mais "Titou" serait un diminutif d’Antoine et aurait donné "Titouan" dans le cas précis de Titouan Lamazou. Lire tout en haut.


  • Mon fils de 4 ans s’appelle Titoan prononçé "titoane", prénomn occitan qui veut apparement dire "roc".

  • Notre fils s’appelle donc Titoan et prononcé titouan avec le n prononcé comme il se doit en gascon... c’est du gascon moderne voilà tout , ce qui nous ressemble parfaitement...

    Il vient de naître et ce prénom est vraiment super même si il faut préciser sa prononciation, n’est ce pas le cas pour les prénoms basques ou corses ?? c’est justement ce qui les rend attractif...

  • bonsoir,

    Quand j’étais au lycée, notre prof de SVt nous parla de ce prénom parce que le fils de sa collègue s’appelait Titouan.
    Après avoir dit combien ce prénom était joli, elle nous expliqua que l’origine était surement BRETONNE (tout les navigateurs sont bretons c’est bien connu !)
    Les gascons et occitans souffrent d’un grand déficit de notoriété, cela m’attriste...

    Réponse de Gasconha.com :
    D’accord sur votre diagnostic... On essaye d’y remédier !


  • Mon fils s’appelle Titouan.
    C’est un joli prénom qui respire la liberté.
    Il vient effectivement du diminutif d’Antoine, et de nombreuses personnes pensent que c’est un prénom breton, erreur.
    Quelqu’un m’a dit que ce prénom avait existé au Moyen age, etes vous au courant ? Je ne trouve pas d’info sur le sujet.
    Titouan est un prénom nouveau, dont le passé est light, à inventer et à porter comme on en a envie, c’est en effet assez flou. C’est ça qui est sympas !

  • Notre fils s’appelle Titoan, il est né 25/09/2009, c’était apparemment le seul dans les Landes cette année là.
    Il lui va à ravir, mais il faut souvent rappeller aux gens sa prononciation et qu’il n’est pas d’origine Bretonne.
    C’est un super prénom bien sûr.

    Je reviens sur le site de Gasconha puisque je suis à la recherche d’un prénom féminin gascon pour ma fille qui va arriver dans quelques jours. Oui on est à la bourre !!!

  • Bonjour,
    je viens d’apprendre que mon 2ème sera aussi un garçon.
    mon aîné s’appelle Esteban et je souhaiterai que mon 2ème s’appelle Titoan ( prononcé TitouanE). mais du coup, je me demande s’il ne serait pas préférable de l’écrire Titoane, histoire de ne pas avoir à répéter ( et lui aussi plus tard) la prononciation correcte. Déjà que pour mon aîné j’ai du le faire alors que ce prénom est quand meme connu, alors là !!

    qu’en pensez- vous ?

    Merci.

    Réponse de Gasconha.com :
    Mon avis personnel (les gasconhautes donneront le leur si ils veulent) :
    Ne pas ajouter de "e", qui prêterait à confusion sur le genre ; de plus, il faut être homogène avec la graphie de Esteban, le prénom de votre premier ; enfin, avec l’accent gascon, le "n" peut s’entendre... en tout cas, ce n’est pas le "an" français. Et que vous ayez parfois à expliquer la prononciation que vous souhaitez, ce n’est pas si pénible, si ?-)
    Tederic M.


  • Titouan me semble un prénom assez ridicule, qui ainsi que cela est expliqué ci-avant, croise le nom de la ville de Tétouan et le diminutif méridional sur Antoine "Titou".

    Appelez votre fils Antoine à l’État civil, rien n’interdit qu’il soit connu par un surnom par la suite. Mais à mon sens, il est important de donner aux enfants le maximum de chances dans la vie, et certains prénoms sont marqués par l’échec scolaire. Titouan en fait un peu partie, et n’est surtout plus aussi original que ça.

    Antoine ne se démodera jamais, il admet de multiples dérivés qui n’ont pas besoin de figurer sur la carte d’identité. Antoine est neutre et polymorphe, il ne marque pas un enfant, et c’est la seule chose à laquelle des parents devraient penser en donnant un prénom à leurs enfants.

  • Merci Tédéric pour votre réponse.
    En effet, les gens sont déjà habitué avec la prononciation d’Esteban ;-)

    c’est parfois pénible de répéter, mais à force, ça rentrera dans leur tete lol

  • Désolée Antoine, mais personnellement, le prénom "Antoine" ne me plait pas, mais Titoan Oui ;-)

    et en ce qui concerne l’échec scolaire...euh, si nous devions faire des statistiques....la liste serait longue.

    C’est comme si on disait à certains parents de ne pas prénommer leur enfant Kévin car on en trouve plein en psychiatrie enfant et adolescent ;-) ( je suis dans le milieu)

  • Kevin n’est qu’un symptôme, mais un symptôme grave, celui d’une perméabilité à des modes tirées d’une culture globalisée sans valeur ajoutée, et il n’y a rien d’étonnant à ce que les porteurs de ce prénom - en France - se trouvent dans les classes les moins favorisées, qui subissent de plein fouet le déclassement.

    Par là-même, Kevin est devenu un marqueur d’échec, qu’il faut donc à tout prix éviter en tant que parents.

    Du reste, je pense que l’on ne choisit pas un prénom parce qu’il nous plaît mais aussi parce qu’il est socialement acceptable et que l’on entend, via ledit prénom, témoigner au monde de quelque chose, soit d’une inscription dans un temps long (les prénoms de famille), soit d’une volonté de réussite pour son propre enfant, soit de se mettre sous le parrainage d’une personne historique.

    Je ne sais pas en 2100 comment notre presque nonagénaire Titouan en maison de retraite percevra son prénom. Il est probable que la destruction totale de ce repère civilisationnel qu’est le prénom aura été achevée, et que cela ne lui portera pas préjudice. Mais je sens néanmoins dans la jeunesse d’aujourd’hui un retour vers plus de conservatisme en la matière, aussi il faut prendre tout à fait garde à ne pas rester sur les modes un peu puériles des années 1990-2000.

    Je pense que Titouan en aura marre dès le primaire de devoir répéter aux petits Louis et Jules comment prononcer son prénom et justifier de son origine. Les personnes les plus originales sont celles qui l’ont décidé.

  • On prenait très souvent le prénom d’un grand-parent, d’où une récurrence généalogique qui témoignait de la continuité du lignage. On ne choisit pas un prénom pour un individu, éphémère, mais on le puise dans le répertoire de la communauté à laquelle on appartient. Comme il n’y a plus de communauté, de sens de la durée, de volonté de prolonger et de transmettre, il ne reste que la mode diffusée par les gros media : idoles du moment, stars, pubs. Le parallèle doit être fait avec les noms des commerces, etc.
    Le faux exotisme révèle une forme de colonisation intime, un retournement de la sensibilité et du "bon sens". Il y a reclassement social et réduction à l’insignifiant.

    L’usure des prénoms s’accélère, leurs références seront vite oubliées. Générations Johnny (des septuagénaires !), Amandine, Yannick (sic, à cause de Noah), Sue-Helen, Kevin (forme bâtarde de l’irlandais Cuimhin), Maeva, Samantha, Ambre (savoneux) qui signalent les strates de la déculturation et de la conformité. Qui se souvient des Jofrettes et des Marx ?

    Prénoms choisis pour faire joli, parce que c’est original. etc., par le conformisme de l’instant ?
    Ou alors, faire fort dans la référence : Aliénor, Gaïffer, Loup-Garcie, Aramitz...

    Le plus grand défi dans une société comme celle qui se généralise sous nos yeux c’est, au fond, celui de la permanence, du lieu, de la mémoire et du refus de publicité.

    Et puis, n’oubliez pas de déclarer à l’Etat-civil les autres prénoms secondaires tirés du stock familial.
    N. B. Dans une suite de prénoms (type Henri Joseph Marie Fernand) c’était théoriquement le dernier qui était usuel ; convention oubliée.

    Et le rapport avec le pays dans tout ça ?

    Un prénom doit être en harmonie avec le nom de famille. De toute façon, il faudrait revenir aux chaffres, surnoms, noms de maison...

    Finalement les parents auront à expliquer un jour le choix du prénom à leur enfants : "tu t’appelles ainsi parce que..." Ce qui suppose l’éducation correspondante.
    Le prénom oblige et engage, il ’répond pour’ : responsabilité.

    Résultats dans quelques décennies... D’ici là, bonne chance aux nouveaux venus !

  • une petite précision sur le "prénom du grand-père" : en fait, l’enfant prenait le prénom du parrain ou de la marraine, suivant le sexe du nouveau-né. Et le choix des parrain/marraine était tout sauf du hasard : pour le premier-né du couple, le parrain était le grand-père paternel, et la marraine la grand-mère maternelle (si vivant bien sûr) ; pour le second, on inversait, grand-père maternel pour le parrain, et grand-mère paternelle...
    Pour les enfants suivants, on passait aux oncles, tantes, frères, sœurs etc....
    D’où la récurrence d’un "stock limité" de prénoms

  • Segon Wikipèdia : http://fr.wikipedia.org/wiki/Titouan_Lamazou

     ? « Quand je suis né, au Maroc, mes parents m’avaient prénommé Antoine, or les Marocains confondaient Petit Antoine, Titoine, avec la ville de Tetouan. Depuis on m’a toujours appelé Titouan. C’est devenu officiel en 1986. Cette année-là, je faisais ma course autour du monde en équipage et, à l’escale de Sydney, je suis allé chercher mes voiles neuves. Mais les douaniers ont refusé de me les donner parce que le colis mentionnait « Titouan Lamazou », or sur mon passeport il y avait écrit « Antoine ». Il se trouve qu’à l’époque j’avais la chance d’être sponsorisé par Jacques Chaban-Delmas, maire de Bordeaux. Il m’a changé mon identité en huit jours ! », extrait d’un entretien réalisé pour France5.fr [archive]

  • Bonjour,
    En gascon, comment se prononce le prénom Titoan exactement ?
    "Ti-tou-an" ?
    "Ti-tou-ane" ?
    Merci.

    • Rappelons que "Titoan" n’est pas un prénom traditionnel gascon.
      Mais pour ma part, je je suis favorable à son adoption comme prénom gascon de la nouvelle vague !
      Quant à la prononciation :
      - si vous avez naturellement l’accent régional, prononcez le naturellement à votre manière ;
      - sinon, prononcez "Titwann" avec la même terminaison que "Yann".


Un gran de sau ?

modération a priori

Contributions et grans de sau sont soumis à validation des webmèstes.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document

Mei de prenoms gascons

Alienor prenom de hemna
Pensem a Alienor d’Aquitánia... Et attention, écoutez bien, le "or" final, en graphie occitane (...)
Prenom Alienor

prenom mascle Arroman
"Roman" en gascon. I a en Gasconha lo nom de familha "Darroman". Que vien probable de (...)
prenom Arroman

0 | 2 | 4 | 6 | 8 | 10 | 12 | 14 | 16 | ... | 220