VIELH
NAVÈTH
Tonneins / Tonens
Bordeaux / Bordèu
Pays de BuchLang-Baz*
*Langonnais-Bazadais
pour les intimes
(Aucun mot recherché)
Résultats par types de document :
1683 mots
212 prenoms
2068 noms =====>
3603 lòcs
451 banèras
959 grans de sau
722 ligams
Cercatz ! Cherchez !
Tapez un mot (ou un tròç de mot) :
Recherche par Google

dans Gasconha.com
dans Internet
Cherchez par aire géographique ou par thème dans les ligams :
aire géo :
Toutes !
Angoumois
Gascogne bordelaise
Gascogne médiane
Gascogne toulousaine
Lana de Bordèu
Lande-Adour-Chalosse
Landes-Adour-Chalosse
Pays Basque
Pyrénées
thème :
Tous !
Langue
Cuisine
Jòcs, hest@s, heir@s
Musique
Architecture
Histoire
Vasconie
Ecologie
País
Technique de bâtiment
Prospective
Pour recevoir les navèras (nouvelles) de Gasconha.com : courrier
Cliquez ici pour vous inscrire à G(V)asconha-doman
Cliquez sur le logo pour vous inscrire
à G(V)asconha-doman
(forum par e-mail sur la Gascogne d'hier à demain)
Écrivez-nous !
Code HTML pour les webmestres :
Lo blòg deu Joan
Au centre de la gascosfèra.
LEXILOGOS
LEXILOGOS
mots & merveilles des langues d'ici et d'ailleurs

MotsPrenomsLòcsBanèrasGrans de sauLigams
Dufeu (feu = fief ? Est-ce un nom gascon ? A rapprocher de "Duhiou" ? En fait, ne semble pas gascon (rare en Gascogne).),
Chaboudy (Probablement non gascon Tosti : "Patronyme surtout porté en Vendée, également présent dans les Deux-Sèvres et dans l'Ain. Son origine est le latin caput (= tête), et dans la plupart des cas il s'agit d'un toponyme désignant une petite colline. Il existe un hameau appelé Le Chabot en Charente-Maritime (commune d'Ars-en-Ré), un autre dans le Puy-de-Dôme (commune de Chateldon). M.T. Morlet signale également l'existence du toponyme en Vendée. Autre possibilité : celui qui a une grosse tête." Chaboud et Chabout existent comme nom de lieu en domaine franco-provençal (Savoie etc...). "Chaboudy" pourrait en être un diminutif. ),
Peyris (Pas mal de locs "Peyris" ou "En Peyris" en Gascogne.
On pense à la fois à "peira" et à "Pèir", mais dans les deux cas, la terminaison "is" pose problème, tellement qu'on ne sait comment il faut l'écrire en graphie occitane normalisée.

S'agit-il d'un "Peirias" ouest-gascon dont le "a" ne se prononce pas, comme pour "Parentis", ou d'un "Peirins" ?
"Peyri/Peyry" existe comme NF en domaine limousin et pourrait expliquer les "Peyris" de ce domaine, mais pas forcément les gascons.
On a des lòcs "Peyries" gascons :
LAS PEYRIES [BEZOLLES - 32]
LE PEYRIES [SAINT-LÉONARD - 32]
LE PETIT PEYRIES [SAINT-LÉONARD - 32]
mais le NF Peyris ne vient pas de ces endroits, et le NF "Peyries" est plutôt limousin.
),
Meyre (presque exclusivement girondin vient de "madèira" ou chafre correspondant à "chétif" (Lamaignère)
Mèire ?
),
Pinoges (Existe en Béarn. IGN : PINAGES [CASTEIDE-CAMI - 64]),
BOUTET (Semble gavach.),
Pintat (Rare en Gascogne, mais peut-être autochtone dans le département 65 ?),
Lagière (Landais et béarnais. La gèra (le lierre) ? Lagère et Layère existent aussi.
Les attestations les plus anciennes que donne Généanet sont en Provence.
Geneanet donne LAGIÈRE 1693 - 1693 Bonnut à Candau de Baigt.
Ce nom a peut-être été apporté tardivement en Gascogne.
),
Casterès,
Cerné (Pas gascon.),
Daumec (= Domec ? ),
Taris (plat en terre ? ),
Bruchet (Palay l'assimile à "brochet" (le poisson)),
Viau,
Caupos,
Daunis (2 possibilités : D'Aunis = venant de l'Aunis, ou variante de Denis ; possibilité de croisement avec Donis ; Daunis est présent surtout en Lot et Garonne et Gironde, Donis en Gironde et surtout Nord-Gironde.),
Bannes,
Laborderie (Pas gascon.),
Crassat (Endroit qui se découvre à marée basse ? Pourtant, le nom semble plutôt périgourdin.),
Persegout,
Bascoulergue (Origine limousine),
saint-pic,
Passicos (Nom très présent 40, 64 seulement.
IGN : PASSICOS [CASTAIGNOS-SOUSLENS - 40]
),
Vidalenc (Plutôt languedocien ou auvergnat.),
Bedin (Vesin ? Bedin peut être landais ou girondin. Par ailleurs on ne trouve pas de toponyme lié en Gascogne, sauf "bediau" mais du côté du Comminges...

Un porteur du nom nous explique - et merci à lui - que Bedin n'est probablement pas autochtone en Gascogne :
"Le patronyme BEDIN 15è siècle est originaire de la ville de Tarare et de communes à proximité, dont une est Saint Just d'Avray, toutes deux du Département du Rhône.
Sur Geneanet, il n'y a pas encore de ligne d'ascendance aussi lointaine dans le temps concernant ce patronyme autre que dans le Rhône."
),
Gourdon (Existe en nom de famille et en nom de lieu en Gascogne, mais plus nombreux hors Gascogne. ),
Duvergès,
Dugarry (Bcp de Dugarry à Aire sur Adour (même famille ?) mais aussi ailleurs dans les Landes. Garry est peu fréquent. On trouve aussi des Guerry ou Guery. Voir "Garry" tout court, qui, si gascon, est peut-être vascon (Aygarry et Eygarry en Pyrénées béarnaises).),
Cahus (Tosti : "Nom porté en Bourgogne et en Franche-Comté. Comme le nom picard Cauet, il renvoie à la racine germanique *kawa, qui est à l'origine de nombreux noms d'oiseaux, comme la chouette ou le choucas. C'est donc un sobriquet lié à l'un de ces oiseaux. On trouve, avec le même sens, le nom Cahu dans la Manche." En fait, Cahus ne semble pas vraiment exister en gascon. Il y a Caus (pas bcp, et peut-être pas lié) ),
Garry (Montgarri existe en val d'Aran.),
Benqué,
Cadusseau (Se trouve surtout en Blayais et Saintonge.

"Pour le nom Cadusseau, j'ai découvert récemment qu'une peuplade celte vivant dans le Quercy notamment était appellé les Cadurques..." [Cadusseau]
Réponse de Gasconha.com : entre "cadurque" et "cadusseau", il y a quand même de la marge !
),
Basquiat,
Montalescot,
Tressos (tres sòus ?),
Dupis,
Dupaty (Attention, n'est pas gascon, selon la carte de France des noms de famille. ),
Picheney (Aubois !),
Gaurel,
Galissaire,
Sicre (J.Tosti, sur son site des noms, nous dit de "Sicre" :
"Etymologie incertaine. Peut-être un nom de baptême qui serait issu du latin Siacrius ou Siagrius, nom que porta un évêque de Nice au VIIIe siècle."
On trouve des Sicre en Béarn et Pays Basque, mais aussi en Bordelais et Périgord, et encore plus en Pyrénées Orientales et Ariégeois.
),
Garaud (Fréquent en Ariège.),
Narbey (Semble basque ou vascon (très présent sud 40 et Pays Basque). Forme "Narbeille" existe. "Narbaïs" aussi (Pays Basque) Même racine que le "narbe" de "Narbeburu" ? ),
Duberga (Présent un peu en Gironde. On trouve Bergan et des dérivés Berganton, Bergantet en Gascogne et Languedoc proche. Y aurait-il une racine Vergant ou Bergant ? Mais ça n'aurait pas fait "Berga".),
Gacherieu (NF et NL limite Gascogne - Pays Basque.
Toponymes à Géronce et Montory (64).
GACHERIOU [MAIRIE DE SAINTE-ENGRÂCE - 64] semble identique.
"gacha-riu", celui qui surveille la rivière ?
Mais le verbe "gachar" est-il bien gascon, alors que "Gacherieu" semble lui seulement gascon ?

Faut-il aller chercher des dérivés du nom gascon Gachie ? Ou une racine basque, peut-être gasconnisée ?

Gachepouy existe à Castet Arrouy (32), Gachen à la Bastide Clairence. Gachedat à Pouy (65).
),
Cardassay,
Recart (Semble basque, même si présent en Val d'Adour non basque.),
Laboy (très localisé en Médoc),
Munos (On le trouve disséminé en Aquitaine et Midi-Pyrénées gascon ? vascon ? plus probablement espagnol (dérivé de Muñoz) (du basque muno = colline ?) ),
Callède (origine dépt 40 ),
Gratadour (surtout dans le Médoc),
Teillac (Ne semble pas spécifiquement gascon. J. Tosti : Teilhac : Originaire du hameau ou du village de Teilhac, toponyme que l'on rencontre en Dordogne. Ce nom est formé à l'aide du suffixe latin -acum soit sur un nom de personne latin, soit sur teilh (= tilleul en occitan). ),
Dubet (Semble venir du Nord-Gironde. On le trouve aussi en Bordelais et Médoc.),
Arrouays (Bien représenté en Graves-Réolais-Bordelais, et aussi du côté du Périgord. Arrouès et Arroues existent aussi, mais surtout ARROUAIX :
1758 - 1758 Castets en Dorthe,33210 Gironde, Aquitaine
ARROUAIX 1779 - 1779 Auros
ARROUAIX 1763 - 1763 Brannens Gironde, Aquitaine
ARROUAIX 1722 - 1722 [Mazerac] Castets-en-Dorthe.
"Arrouaix" est probablement "Rouaix" avec le "a" prosthétique gascon.
),
Ardura,
Ardurat,
grenade,
SAINT CRICQ ( 27/12/2004, 20:12:13),
Beis (Beïs existe, ce qui devrait exclure l'hypothèse "bèç" marmandais _ Sud Gironde ),
LAGUIAN (Surtout présent en Marsan),
Chapouty (voir Chaboudy),
Gaye (Présent Landes et surtout 64 = Gay ?),
Lagoffun (ou Lagofun bien présent en Landes occidentales),
Peys (peis = poisson en médocain ),
Harcaut (présence surtout en Pays Basque et bayonnais),
Lestruhaut (Présent surtout en Landes et Gironde.
Destruhaut existe aussi, ce qui amène à considérer "Estruhaut" qui d'ailleurs existe aussi comme nom de famille.
L'IGN donne un lieu Strohaut près de la Belgique !
),
Barbeyrol (Ne semble pas gascon, ou alors à la limite.
La terminaison "òl" n'est d'ailleurs pas gasconne. En gascon, c'est "òu", mais (les choses sont rarement simples) dans l'écriture des noms propres, le "òl" a pu être conservé ou rétabli pour des noms gascons.
),
Lecussan (Rapport avec Cursan ? Leku Sanz ? Tosti : 0 Surtout en 40, 64),
Bergadieu (Bergadiu ou Vergadiu ? Voir aussi Bergat.),
Lapoux (Lapou existe aussi Lapoux peu fréquent : 2 ou 3 cas 40 64. Mais "Le Nom de Famille LAPOUX est introuvable dans notre fichier des porteurs nés entre 1891 - 1990" (http://www.geopatronyme.com/) ),
Cohéré (présent 40 64),
Triscos,
Daudigeos (Voir aussi le lac d'Audéjos... Audigeos exise aussi. Ne pourrait-ce pas être aussi "au dejos" (au dessous). Ou audèja + òs ? revoir Grosclaude etc... ),
Bernasqué (Présent en Béarn proche pays Basque),
Catiroy (Existe comme nom de lieu à Martillac.),
BERGOUGNEAU (absent de l'annuaire tél pour Aquitaine, Midi-P et Poitou-C. Pas gascon a priori.
"je vous confirme qu'il s'agit bien d'un nom de famille gascon. J'ai même un de mes arrière - arrière -arrière grand père qui était né dans le lot et garonne et avait en tant qu'ouvrier compagnon du tour de france le suronom de l'Agenais le bien décidé. Salutations" Jean-Baptiste BERGOUGNEAU 13/04/2004
),
Tachousin (ou Tachouzin. peu courant mais quelques exemples épars en Gascogne),
Desclos (Finalement, n'est pas gascon (avait d'abord été assimilé au gascon Desclaus)),
Desclaud (Finalement, n'est pas gascon (avait d'abord été assimilé au gascon Desclaus)),
AIMAR AYMAR (Ni l'une ni l'autre de ces deux formes ne sont attestées en Gascogne.),
Garimbay (Présent en Béarn. A rapprocher de Garimbaste et Garimbéou qui existent dans le département des Landes. Nom composé Garin + ?? ?
IGN :
GARIMBAY [BARINQUE - 64] GARIMBAY [MORLAÀS - 64] BARIMPEY [SAINT-MARTIN-DE-HINX - 40] GARAMPOEY [ATHOS-ASPIS - 64]
),
Campistrau (Campistreau et Campistro existent aussi (Campistro semble originaire de Catalogne). J'ai pensé à Campestral mais ce nom n'existe pas en Languedoc.

"Salut
Je suis un Campistrau et j'ai tjs entendus dire que notre nom venait de Catalogne et voulait dire champs de pierre d'après mon grand père !"
Campistrau Christophe
),
Crabit (Il y a aussi Crabitan, Crabignac... en locs),
Horrut (présent en Libournais, et un peu en Graves),
Bugaret (Surtout langonnais marmandais Graves Tosti : On pensera aussi à un terme évoquant un rucher (occitan bugar). Buguet existe, mais pas spécialement dans la même zone),
Araspin (variantes : Arraspin, Arraspen, Araspy ("quartier Araspy" à Andrein), Harraspy à Ainhoa A cheval sur Pays Basque et Béarn proche),
Solirene ( "vieux nom de gascogne repéré en 1563 puycasquier monfort, auch ! 19/10/2003" Se trouve en effet sur les pages blanches dans le Gers.),
Descot (pas forcément "petit panier"...),
Bestaven (Attestations du nom de famille anciennes à Biscarrosse.

IGN :
BESTAVEN [SAINT-PAUL-EN-BORN - 40]
BESTAOUN [SAINT-MARTIN-DE-SEIGNANX - 40]
BETCABEN [EYSUS - 64]
ESTABEN [CABIDOS - 64]
ESTABEN [COUBLUCQ - 64]
),
Ostins (Augustin, hoste (= hôte), ou bien host (= armée). Autres formes : Hostin (Gironde), Hostyn, Hostein...),
Duville (ou Dubille marmandais langonnais Pourrait venir d'une mauvaise francisation : Deuvilar -> Duvila -> Duville),
Paratge (ou Paratgé présent en Gironde l'occitan "paratge" ?),
Aunos (Présent en Gironde.),
Labécot,
Carrincazeaux,
Coudroy (landais mais existe aussi hors de Gascogne Caudroy existe aussi ds les Landes),
Mays (Surtout Bas Adour et Bearn.
"It could be from the English May ou Mays and left behind when the English/British were in the district - i.e. Hastings etc...?"
),
Jansou (Ne semble pas gascon (en région Aq, présent seulement en 24)),
Dastugue (voir explication de [Philippe Soussieux - "Les noms de famille en Gascogne"] une céréale ? Astugue est une commune (65). Des noms de lieu Lastugue et Dastugue existent en Gascogne sud-orientale. La recherche sur "astuc", qui aurait pu être le masculin d'un mot "astuga" ne donne qu'un loc à Mouzens (24), donc hors zone.),
Saphorez (Le "z" final est troublant.),
Queyroi (Semble venir du domaine limousin.),
Pallas (Existe en gascogne comme nom de famille et de lieu, mais aussi ailleur (Languedoc...)),
Antoine de Ydron (Selon Grosclaude : "Ituraeus" + suffixe "onem" plutôt que racine basque "ituri".),
Cabarrou (J. Tosti ( http://www.jtosti.com/noms ) fait le rapprochement avec des noms de lieux "Cabarrou" dans le département des Hautes Pyrénées, mais ne donne pas, à mon avis, d'explication convaincante du nom. Le site de l'IGN donne deux lieux-dits "Cabarrou" dans les Hautes Pyrénées (probablement ceux trouvés par J. Tosti), et un "Cabarroux" à Cussac Fort-Médoc. "Cabarroux" pourrait venir du gascon "cap arrós" (prononcer "cap arrous") dont la traduction est "tête rousse" ou "bout roux". Le "x" final remplace en général le "s" d'origine. Mais son absence dans "Cabarrou" rend cette explication incertaine. ),
Dufort (Duffort, Dufor... nombreux en Gascogne N'est-ce pas une mauvaise graphie de "Dufaur" ?),
ALLONNEAU (Poitevin.),
Buron (Petite présence dans le département 65.
Geneanet : DE BURON 1612 Tarbes
DU BURON 1455 Saint-Bertrand-de-Comminges
),
Etchebarne (basque),
Duloube (ou Duloubes),
Loupit (Lo pit ? Nom de Gascogne maritime. Un hameau porte ce nom.),
Aligon (Tosti :
"Le nom est surtout porté dans le Maine-et-Loire. Sens incertain : peut-être le fils de celui qui s'appelle Igon ('à l'Igon'), une variante de Hugon rencontrée en Languedoc, mais c'est une solution douteuse." Un Haligon trouvé à Bx. Quelques Aligon en Aquitaine.

"Ce nom de famille rare semble d'origine juive.
J'ai trouvé beaucoup de Aligon, notamment en Israel.
J'ai téléphoné à un certain Noam Aligon qui m'a affirmé être juif.
Des Aligon aussi aux USA, au Chili, en Roumanie, et bien sûr en Maine et Loire. Un rabbin, aussi, qui porte le nom Aligon."
[Aligon]
),
Hugon (Ne semble pas spécifiquement gascon. Peu fréquent en Gascogne. Tosti : "Nom de personne d'origine germanique, cas-régime de Hugo (hug = intelligence). Le patronyme est surtout présent dans le Gard et la Lozère"),
Allier (Commune des Htes Pyrénées. Le lieu-dit "L'Allier" existe aussi dans ce département. Existe aussi en nom de famille, surtout en 31 ; un seul en 65 d'après FT ),
Cadoret (Selon Tosti, c'est breton. Peu présent en Gascogne profonde.),
Pompeu (Existe en Béarn),
Dessa (Présent 40 et 64),
sémont (Rapport avec Simon ?),
Maleyran (très girondin (Médoc...) ),
Berna (Vernar ? Existe surtout en Gironde),
Deyts (Existe surtout dans les Landes. Deitz existe aussi. D'Aitz ? (Les Eyzies sont expliquées par la racine Aitz...) ),
Lanternier (Ce nom fait irrésistiblement penser à la lanterne (fabricant de ... ?). Il ne sonne pas gascon, mais il est présent en Gascogne, surtout en Béarn.),
Couhet (Présent en Sud-Gascogne en nom de lieu (surtout 40, 64, 65) et aussi nom de personne),
POUDAMPA (Je ne crois pas beaucoup non plus à l'explication "Podem pas", pour au moins deux raisons : - Il me semble qu'autrefois, on prononçait le "s" de "pas", et donc il aurait dû être transcrit. Donc, ça aurait été "Poudempas". - Or, on trouve plutôt "Poudempaa" ou 'Poudampaa"... Le "aa" est une notation sud-gasconne qui transcrit en général "ar" ou "an", où la consonne ne se prononce quasiment pas. Il faudrait donc chercher du côté de "Podempar" ou "Podempan". A signaler le verbe "podar" (prononcer "poudà") qui veut dire "tailler" en occitan général, et en gascon aussi. Le nom "Poudevigne" veut dire "Taille-vigne". Mais il faudrait expliquer "empar" ou "empan", que je ne trouve dans aucun toponyme gascon. Une autre piste : "Pont d'Empar-Ampar-Empan-Ampan". Phonétiquement, ça irait, mais que voudrait dire "Empar" etc. ? Pouvait-il y avoir un pont au lieu dit Poudampa ? Une idée qui me passe par la tête : il me semble que "Amparo" est un nom de personne castillan, mais je ne suis pas sûr. Autre manière de voir les choses, qui ouvre 1000 horizons à la recherche : "Poudampa" n'est pas explicable par le gascon : nom pré-gascon, basco-aquitain, vascon, germanique ? Est-ce que Laroin est proche du Pays Basque ? Quelle est la proportion de toponymes vascons à Laroin ? ),
Eyzat (Quelques cas en 24, et (peu) en 33. Semble périgourdin. Vincenç : Ezius était un nom individuel fréquent au moyen âge. Est-ce une de ces variantes comme Eicius, Edz, Eiz, Edz ?),
Couillaud (Existe en Gironde mais semble plutôt saintongeais.),
Burmat (pas trouvé ni en Aq ni en MP),
sophrone (N'existe ni en Aq ni en MI. Soffron existe une fois en AQ. ),
Sibé,
Macé (J.Tosti, sur son site des noms, distingue bien un "Macé" (ou Massé) "méridional", qui peut être homonyme du Macé très répandu en France de l'Ouest, mais n'avance guère d'explication solide.
A noter que le toponyme Macé est rare en Gascogne. Mais il y a plusieurs lieux "Massé" en 33 et 47. "Massey" existe en Sud-Gascogne. On n'a donc le contraire de la répartition habituelle "èr"-"èy". C'est donc autre chose, mais il y a bien une piste gasconne.
),
Salvat (Le gascon est Sauvat (ou Saubat).),
Peribère (Existe aussi sous la forme "Perribère". Semble pyrénéen, mais peu répandu.),
Guinche (Gainche existe aussi en Gascogne et Rouergue...),
petipas (Petipas et Petitpas existent en Guyenne et Gascogne. Mais sans être très fréquent. Pas = passage ? ),
Bijon (Autres formes : Bigeon, Bijou. Des lieux "Bijoux" existent à Birac (33) et Pindères (47). Il doit y avoir un sens gascon...),
gaetan (Ne semble pas spécifiquement gascon.),
Garnung (Présent sur la côte gasconne (Pays de Buch...).
Philippe Soussieux ["Les noms de famille en Gascogne"] y voit la racine germanique "garn" (= "garant").
),
Masson Albrieu (Albrieu ne semble pas gascon.),
Viremouneix (bonjour, en ce qui concerne le nom viremouneix, il vient en droite ligne du perigord, et beaucoup on emigré en gironde, moi meme suis né en gironde (merignac) 28/01/2004, 16:01:16),
Mangon (Ne semble pas gascon. Poitevin ou limousin ?),
Pescay (On pense de suite à un dérivé de "pesca" (pêche), une abréviation de "pescaire", par exemple. Le lieu-dit existe dans les départements 32, 33, 40, 82, ce qui exclut une explication par le nord-gascon "pesquèir". On trouve le lieudit "Piscayou" à Cieutat (65). Par analogie caçaire-pescaire, j'ai cherché, sans succès, le nom "Cassay". Si le lieu existait seulement en Nord-Gascogne, on pourrait faire l'hypothèse "Pesquèir" (de même que pour Bégay-Béguey). ),
Bayens (Nom de personne présent surtout en Sud-Landes. Quelques noms de lieu aussi. Les noms en "ens" sont réputés être d'origine germanique. ),
Lauzin (La recherche des Lauzin, Lauzun, Lausin, Losin... en donne bien quelques uns en Gascogne, mais la plupart sont légèrement en dehors. Pour ceux qui sont gascons, je ne suis pas totalement sûr qu'ils soient à rapprocher de la "lauze", bien que ce mot soit en effet connu en gascon ("lausat" = toit d'ardoises).),
Guilherm (Ne semble pas gascon. Guilherme existe, mais est portugais.),
Piarrine (Le nom existe en 64, 65, 40. Chateau de Piarine à Cannet (32) ; un loc à Lussagnet-Lussan (64) ; nom mystérieux ),
Langa (Nom de famille (peu courant) et nom de lòc à Aux-Aussat (32) ; déformation graphique de "Lauga" ?),
Duizeide (Duizeide fut transformé en le Pays Basque le veritable nom fut Diuseyde ou Dieuzaide...je désir savoir son pronuntiation... 13/03/2004, 14:03:25),
Builles (Builles nom de la région de Tarascon sur ariége. J'ai trouvé le toponyme Carrabuille à Cazaunous (31) mais "Buille" ou "Builles" tout seul, je ne l'ai pas trouvé en toponyme. ),
Darteyre (Dartayres, Dartère et Darteyre existent. Le toponyme Harteyre existe à Captieux, mais il n'est pas forcément en jeu.),
Garidou (Mon grand pere enterré à Nerac se nommait Garidou nous avons des traces dans cette région mais aussi en Catalogne. Amistosament Silvan

Cela ne semble pas un nom gascon.
),
Moyzès (Moysès existe aussi. Landes surtout. Dérivé de Moïse (terminaison génitif vascon, ou conservation Moïses hébraïque ?)),
Houques (Existe en Gironde. Tosti le fait dériver de "Fouque" qui dérive du germanique Volk ),
mariotte ( 09/03/2004, 09:03:45),
pouzoulet (Adesias ! "pouzoulet", c'est gascon ? sinon languedocien. ça veut dire qqchse ? Une recherche dans les toponymes de l'IGN confirme que "Pouzol" existe assez couramment en zone occitane languedocienne : http://www.ign.fr/affiche_rubrique.asp?rbr_id=864&saisie=pouzol "Pouzoulet" est très probablement un diminutif de "Pouzol". Je pense qu'il s'agit des mêmes mots que "poujol" et ses diminutifs "poujoulet" ("pojòl" et "pojolet" en graphie occitane normalisée). A la racine, le mot "pouÿ" ("poi") qui veut dire colline ou petite montagne. "Pouzol" transcrit une certaine manière de prononcer "poujol". Finalement, il y aurait une autre explication meilleure, venant de "potz" (=puits)),
Granié (Il y a tout une flopée de GRANIÉ qui ne sont pas des GRANIE prononcé "grani" dans les cantons de Beaumont et de Lavit, qui ne sont un peu plus Gascons. Et GRANIÉ ne figure dans votre liste de noms "escaroygnés" par l'absence de l'acent ! 28/04/2004, 21:04:14),
Mir (Semble catalan. Tosti : Nom de personne d'origine germanique (Miro = illustre), très à la mode en Catalogne dès l'époque carolingienne. Avec le même sens : Miró (cas-régime médiéval de Mir). ),
Caubit (Très localisé en Landes bordelaises et Pays de Buch.),
Dussarps (Surtout landais. Dessarps existe aussi. par contre, Dussarp ni Dessarp n'existent. La commune de Sarp existe (65). Le lieu "Dussarps" existe à Pomarède mais vient peut-être d'un nom de personne.

Le nom de famille Dossarps existe à Pomarez, et est manifestement une variante. Dussarp et Dessarps aussi.
Il y a des lieux "Sarp" mais on ne sait pas si c'est "lo sarp", ce qui faciliterait le rapprochement avec des noms du type "deu sarp" (Dussarp) ou "deus sarps" (Dessarps, Dussarps...).
),
Lescos (Lieu-dit à Marcellus (47). Nom de personne en Gironde et un peu 47. Rapport avec "lesque" (lesca) ?),
Aspa (Toponyme à Alzen (09) et Gan (64). Aspar ou Aspan ? Laspar existe à Beost (64), ce qui prêcherait pour "Aspar".),
Gaignard (J.Tosti, sur son site des noms, explique le nom, qui ne semble pas spécifiquement gascon. ),
Condors (C'est un prénom féminin que j'aime beaucoup, ja voudrais savoir, si possible sa signification et sa prononciation. PS:Je sais que ce n'est pas un nom de famille (c'est d'ailleur peut-être seulement occitan et non gascon)mais je n'arrive pas à trouver sa signification. Merci. 06/04/2004, 02:04:21 Bonjorn, CONDORS se prononçait "Coundours". C'est une variante de "COMTORS" ("Countours") signifiant "vassal du comte" et titre de plusieurs seigneurs en Auvergne. Comte vient du mot latin signifiant "compagnon". J'ai rencontré des dizaines de CONDORS dans les familles féodales d'Occitanie entre le XIIeme et le XVeme siècle. CONDORS fut aussi le prénom d'une parfaite cathare dans la famille des coseigneurs de Vaudreuille (source Anne BRENON). Le prenom CONDOR fut porté par plusieurs filles de seigneurs de Rabat de la maison de Foix, branche cadette des comtes de Foix de la première famille. Amicalement, Jean-Louis Dega http://fr.groups.yahoo.com/group/noms_rouergue/ ),
Labuzan (Nom de personnes dans les Graves. A rapprocher de "Laguzan" (32) ? et de "Lavazan" (33) ?),
Caussé (La transcription en graphie occitane est-elle "Cauce" (plateau calcaire) ? Ou peut-on imaginer "Caucèr" (accent tonique placé différemment) ? Ce nom occitan existe aussi en Gascogne (dans les landes, par exemple). Avec le même sens ?),
Soucadauch (Nom rare, trouvé en Bordelais et en Toulousain. "Soca d'Aush" (aurait désigné quelqu'un originaire d'Auch) ?),
RIGAIL (Peut exister en Gascogne, mais plutôt vers l'Ariège.),
Bret (Nom de lieu qui se trouve en Gascogne. L'explication par "Breton" n'est peut-être pas la meilleure...),
LA CROIX (RECHERCHE AU XVIsiècle à AULX 12/04/2004, 07:04:36),
Caussinel (Pas gascon.),
Lhaa,
Sarré (Sarrèr... Semble gascon, mais keske ça veut dire ? Le lieu "Sarrère" existe, comme "Sarré" (féminin-masculin).),
Pommiès ("A bisto de nas", "pommiès" est tout simplement "pommiers" en occitan languedocien. La prononciation occitane est "poumiès" (en faisant entendre le "s"), et la graphie occitane normalisée "pomièrs".),
DUBIAU (viau (chemin ?) ou biau (boeuf) ? En Gascogne, il ne semble pas qu'il faille y voir une déformation de Vidau. Le nom Desbiaux existe. Toponyme avec "biaou" surtout en Languedoc, mais quelques uns en Gascogne. ),
Delaby (Pas gascon.),
Nabias (Apparait en Sud-Gascogne comme toponyme. On a "les Nabias" à Gazost (65). Nabiars ? Champs de navets ?),
PALENGAT (Un seul toponyme, à Labatmale (64)),
Larran (Nom de famille et de lieu en Gascogne, autour du Pays Basque, mais assez peu en Pays Basque même. antique racine basque "larre" (lande, champ...) ? Ne semble pas être "l'arran" parce qu'on ne trouve pas de "arran" dans la même région.),
Oddos (Odos existe aussi. Commune en dépt 65. ),
Delest (Vous n'avez pas ajouté DELEST, ben zut alors, moi qui suis si fière d'être de ce beau pays de gascogne (où les Delest vivaint déjà au XVII°siècle) ça me fait un choc ! Je me console un peu en y trouvant les DUPOUY (côté maternel) 28/04/2004, 10:04:40),
Josse (Chef-lieu de commune dans le département 40, mais "Josse" ne semble pas spécifiquement gascon.
Selon, Tosti, c'est breton.
),
Grelaud (Plutôt périgourdin.),
guiffard (pas gascon),
GAYTEROU (Ne semble pas gascon.),
Assibat (lòc existe à Mascaraas-Haron (64), où c'est aussi un nom de famille. bat = vath (vallée) ?),
Pechoux (A noter un lieu "Péchou" à Benesse-Maremne (40).
Pourrait avoir un rapport avec "peish" (poisson).
Le "x" final est-il à prendre en compte ?
),
Touzet (Ne semble pas spécifiquement gascon. Existe comme nom de lieu en Languedoc.),
Louradour (Probablement "L'Ouradour". Semble du Quercy ou du Limousin. A rapprocher de "Oradour". Vient du latin "orator" ?),
Lazare (Ne semble pas spécifiquement gascon.),
fonroque (Pas vraiment gascon.),
BARBIN (Présent en Médoc et en Saintonge. Selon Tosti : "Sobriquet désignant un homme barbu. C'est un diminutif (*barbinus) formé sur le latin barba. Le nom est fréquent notamment en Loire-Atlantique et en Savoie." Barben existe aussi (mais rare) et pourrait une transcription qui correspond mieux à la prononciation gasconne. ),
daubriac (Il y a un "Clos d'Aubriac" à Gourdon (06). Les noms en "ac" sont souvent gallo-romains, et non spécifiquement gascons. ),
Sabartès (És comú a Catalunya, però em sembla que és d'origen occità: de l'antiga vila de Sabart (????) 01/06/2004, 16:06:58

Sabarthès est languedocien.
),
Labarsouque (Landais. Aucun loc, Tosti ne dit rien.),
Bénédé (Ce nom existe en Béarn, comme d'ailleurs "Bindé" qui est peut-être lié.... On peut imaginer un mot gascon du genre "Venedèr" (qui se prononcerait "Bénédè"), d'autant plus que le nom "Bénédère" existe aussi. "Venedèr" serait en rapport avec le verbe "vendre" ou avec le verbe "venir", ou encore avec la racine "veneur" (mais cette dernière se retrouve-t-elle en gascon ?).
Sinon, il y a "San Bénédé" du côté de Nice, mais là on n'est plus en Gascogne, et il s'agit d'une des nombreuses variantes de "Benedict...". Ce peut être un mot d'origine pré-gasconne, qui aurait eu aussi la terminaison "èr", le "r" final ne se prononçant pas en gascon, et le son "è" à la fin d'un mot gascon étant généralement produit par un "èr".
),
crouxbalenne (Ce nom bizarre était celui du voisin de mes ancetres au XVIIIième siècle, puis il a disparu car il n'y a eu que des filles... ce nom étrange s'écrivait parfois "courpalenne".
Si c'est gascon, et même occitan en général, une hypothèse : crotz + valena ; crotz (prononcer "crouts") = croix ; "valena" (prononcer "balène") pourrait-il être une altération de "valenta" (adjectif "vaillante" ?)
),
Bascans (Nom de famille surtout de Bigorre à Couserans. Un nom de lieu à Barcugnan (32). Y a-t-il un rapport avec les vascons ?-)),
Delrieu (Le "del" n'est pas gascon. En gascon, on a "deu" (prononcer "dou"). Donc Deuriu (généralement écrit Durrieu. ),
boutes (Tosti : "Boutes (81, 82). Il désigne celui qui est originaire d'un lieu-dit (les) Boutes, toponyme assez fréquent rencontré notamment à Lauzerte (82), Carbes (81) et Mézerville (11). Signification : apparemment une tonnellerie (botas = tonneaux), mais peut-être plutôt des voûtes." Plus languedocien que gascon, mais on trouve "La Boutescure" à Castelnau-Picampeau),
Duizeídé (Duizeídé: Nom franc-gascon avec graphie basque de 1803. Le veritable nom est franc-gascon est né en les Champs Catalauniques comme Cri de Guerre Gascon: Dius Eyde! traduction de le Franc Gotthalf. Le cri Dius Eyde! animé a les troupes de Charlemagne en Espagne en persecution de les arabes, en la bataille de Hastings en 1066 qui produit la foundation de l'etat feodal de l'Angleterre et le premier Roi Français d'Angleterre: Guillaume I. Aussi animé a les Chevaliers gascons en les Croisades et fut Cri de Guerre toujour en la formation de la Garde Royal. Il y a une Terre Noble de la Dieuzaide qui fut un ancien Seigneurie de le siècle V et plusieurs hameaux en France. En le Béarn par example: le ruisseau de Diuseyde. En Maslacq l'ecarté de Diuzeide. En Monein le "lieu de Diuzeyde" etc. Le nom de famille de Diuzeide ou Dieuzaide ou Duizeídé est un ancien nom avec une important histoire et beaucoup blasons. Henry Loupier 01/07/2004, 15:07:56),
Duizeídé (Duizeídé: nom gascon d'origin franc, né en le Cri de guerre Merovingien en la Bataille de les Champs Cataulauniques en 451 contre les troipes d'Atila. En 778 avec Charlemagne les troupes son animé avec le même Cri de guerre et aussi en la bataille de Hastings en 1066 consagration de le Premier Roi Français de l'Angleterre: Guillaume I. Et plus tard le Cri animé a les Chevaliers de les Croisades. Aujourd'hui est comme une ancien pierre de le domains gascon et un ancien mot qu'est necessaire conserver. Je suis bien sûr qu'en votre page mon ancien nom Franc-gascon est par son histoire une étoile de la tradition de la ancien Gascogne. Jorge V. de Duizeídé 30/06/2004, 23:06:40),
MARMISSOLLE (Il y a un nom gascon très interesant qui beaucoup de personnes dit: est un nom basque et c'est neccessaire l'aclaration. Marmis: marbre Solle: terrain, Maison, hameau.

D'après les recherches que j'ai faites, le nom Marmissolle existe comme nom de famille dans l'annuaire du téléphone dans la province basque de Soule-Zuberoa. L'IGN donne le lieu-dit Marmissolle à Tardets-Sorholus, également en Soule.
Tederic

Marmissolle : nom originaire du canton de Tardets et Saint- Jean-Pied-de-Port ensuite.
Francisé à la revolution française, autrefois Arisola (traduction : cabane de pierre ; c'est du souletin, oui, Marmissolle est Basque).
Auteur : Marmissolle
),
Asnar (Semble une variante du basco-ibérique "Aznar". Le gascon correspondant étant "Anèr", on ne peut guère considérer "Asnar" comme d'origine gasconne. "Asnard" existe aussi, ou le "d" semble vraiment en trop si c'est le même nom.),
Dostes (Origine de ma famille à Lectoure. Ancêtres retrouvés jusqu'en 1750.
Tosti : "Nom surtout porté dans le Gers. Désigne sans doute le fils de l'hôte (celui qui tient une auberge)." Cette explication ne me satisfait pas. Le modèle "De + fonction" me parait peu gascon. La recherche de toponymes dans la base de l'IGN donne des Doste, justement en Gascogne : "Doste" à Layrac (47) et Uglas (65) "Le Doste" à Castets (40) ; attention, en "parlar negue" des Landes, l'article féminin "la" se prononce et s'écrit souvent "le". C'est donc en fait très probablement "La Dòsta" en graphie occitane normalisée. Je trouve aussi "Lendoste" à Lagor (64). "Doste" a probablement la même origine que "Douste". Le "s" final n'est pas forcément significatif. Je ferais plutôt l'hypothèse d'un nom gascon très ancien, même peut-être vascon (d'après la terminaison "oste").
),
Moulas (Le nom de lieu existe surtout en Languedoc, et très peu en Gascogne. On pense à la racine qui a donné "molin" e tot aquò... ),
pegorier (languedocien),
demay (pas gascon),
Esquie ("Esquie" (esquia = dos) pourrait être gascon, mais pas trouvé comme nom de famille. "Esquié" est plutôt languedocien ou provençal.),
Etchart (basque),
Sellier ("Serèr" (Séré...) en gascon.),
Théron (Languedocien, existe un peu comme NF en Gascogne, mais importé ? Tosti : "Théron, Theron : C'est un toponyme fréquent dans le Massif Central et les régions voisines. On le fait généralement venir du prélatin turo (= hauteur), mais en occitan le mot teron signifie source, fontaine, ce qui est apparemment le sens du toponyme, encore que le dictionnaire de M.T. Morlet y voie pour sa part une colline. On trouve également les variantes Téron, Térond, Thérond, ainsi que le diminutif Thérondel, Térondel (un village de l'Aveyron s'appelle Thérondels). Il existe des hameaux appelés le Théron dans l'Aveyron, le Lot, le Cantal et le Puy-de-Dôme." ),
Beray (Ne semble pas très présent en Gascogne.
Hypothèse gasconne : verai = vrai
Ou alors, forme du languedocien "Beralh" (Beraut etc.).
),
Carlin (Pas spécifiquement gascon, et assez peu répandu en Gascogne. Un lieu-dit (des ruines) nommé "Le Carlin" existe à Montiron (32). ),
MEYNARDIE ("Patronyme de ma grand-mère maternelle. Née à SARLAT (DORDOGNE)". "MEYNARDIE" semble être typiquement périgourdin, donc hors du domaine gascon. Voir Jean ROUX, spécialiste des "noms de domaine du type ‘La Renaudie’ en Périgord". ),
GAZAGNE (Tosti : C'est un terme occitan (gasanha) désignant une terre labourée, en général pour le compte d'un autre. Le nom de famille a pu désigner un laboureur, un métayer ou un fermier, ou encore celui qui habite un lieu-dit Gazagne(s), nom de divers hameaux notamment dans l'Ardèche, le Tarn et le Tarn-et-Garonne. Le patronyme Gazagne est surtout porté dans la Lozère. Quant aux Gazagnes, c'est dans l'Aveyron et la région toulousaine qu'ils sont le plus nombreux. Variantes : Gazaigne, Gazaignes. Diminutifs : Gazagnol, Gazagnon. Dérivés évoquant le métier : Gazagnaire, Gazagnadou. ),
Rius (Ce nom pourrait exister en Gascogne (en fait plutôt "Arrius"), mais il serait en général francisé sous une forme du genre "Rieux".
"Rius" est donc plutôt d'origine catalane, à la rigueur aranais.
),
Begaule ("Begole" est un nom de lieu dans le dépt 65. Mais Bégaule ne lui semble pas forcément lié, qui est rare en Gascogne.),
Oroz (Semble basque d'Hegoalde.),
Raynaud (Ne semble pas gascon.),
merçent (Ne semble pas gascon.),
jaffrezic (rare : un ou deux cas en dépt 65),
Buatois (Quelques Buatois en Aquitaine et Midi-Pyrénées.),
Balbon (Pas gascon.),
Gardesse (Très localisé en Chalosse.),
Esquié ("Nom de famille gascon(Gaston Fébus).Se trouve en 31-82-40-64"

Semble cependant languedocien d'origine.
),
Audiau (2 cas en MP , 2 cas en Aq Il y a aussi des Odiau Audiot Odiot.
Ne semble pas gascon.
),
Cressely (Semble non gascon.),
Huguet (Pas spécifiquement gascon.),
DESSAIN ("D'après des recherches généalogiques, ma famille serait originaire de Gascogne et ce depuis 1635 (date jusqu'à laquelle nous somme remontés) serait il possible de la confirmer par vos recherches ? Merci d'avance. 17/09/2004"

Ce nom ne semble pourtant pas attesté en Gascogne.
),
Bonnassies (Ne semble pas spécifiquement gascon. "Bonnacié" existe, notamment en Béarn, mais est-ce le même mot ?),
pussacq ( 27/08/2004, 11:08:36),
pardiac ( 27/08/2004, 14:08:41),
Colignon (Pas gascon.),
Patrin (Pas gascon.),
Buchaca (Pas gascon. Catalan ?),
Dagès (Le toponyme "Agès" existe en Gascogne, donc le nom "Dagès" se décompose probablement en "D'Agès". Mais que veut dire "Agès" ? ),
Petxamé (Je suis de Barcelonne, Catalogne, mais le nom de ma grand-mére est occitane, il vient de Cominges, aujourd´hui il s´ecrit "Petxamé", mais peut-être "puxamé", "paxamé"..
Ei cercat un pau Petxamé, Pechamé etc... dens l'anuari deu telefòn... N'ei pas trobat ren. Podetz benlèu continuar la recerca damb los utis de http://www.gasconha.com/cerca_nom Lo men avis es que la grafia comengesa, doncas francesa, n'avè pas lo "tx", mès benlèu "ch" o quaucom atau. Caleré trobar la grafia exacta de l'estat civiu francés. Se poderé véser dens "petx" una varianta de "puech", "pech", "puch", "puy", "puig"... mès dens aqueste cas, ne vesi pas la significacion de "amé".
),
Cuzacq,
Penpoquet (Non trouvé dans l'annuaire ni en MP ni en Aquitaine. ),
Ducoloner (Ducoloné existe aussi. Pourrait être originaire de Chalosse, d'après l'annuaire. Aucun nom de lieu "Coloner" ou "Coulouner". Altération de "Couloumer" ? Parait peu probable. Rapport avec "colon" qui a pu désigner les métayers il y a très longtemps ,),
Hurel (La terminaison "el" n'est pas gasconne.),
Girbal (La terminaison "al" n'est pas gasconne, normalement.),
Nahort (Le lieu "Nahorla" existe à Gamarthe en Pays Basque. Aucune autre piste pour Nahort pour l'instant.),
Dudon (IGN : DUDON [BARSAC - 33] DUDON [BAURECH - 33]

Attestations anciennes du nom en Bazadais, Marsan, à Bordeaux...
),
Pechamiel (Ne semble pas gascon, mais languedocien. Pech (colline ou montagne) + Amiel (nom biblique ?) ),
Vento (Pas gascon.),
Lissalde (Basque.),
Rogés (Plutôt languedocien. Présence sporadique en Gascogne, plutôt orientale.),
Petra (Ne semble pas gascon. ),
Masson ( 02/10/2004, 03:10:37),
PIERROUN (Forme hybride, "Pierre" étant français et la terminaison "oun" étant gasconne. Mais dans les noms de famille, en français comme en graphie occitane normalisée, le "oun" est généralement noté "on". La forme usuelle correspondant à "Pierroun" est "Peyron".),
POYDENOT (Quelques cas en Sud du départ des Landes. Pouy de Not, mès qu'es aquò, "not" ?),
Cochard (Pas gascon.),
Puech (Languedocien. En Gascogne, ce serait Pouey, Puch, Pouy...),
groison (je voudrai trouver son origine ),
Descard (Pas gascon (limousin).),
Dutrain (Existe en Gascogne toulousaine.),
Bibal (N'est pas gascon, mais languedocien, comme le suggère la terminaison en "al". ),
Montégut (Existe couramment comme "lòc" dans le Sud-Est de la Gascogne, et aussi un peu ailleurs en Occitanie. Probablement variable de Montagut. Mais la transformation du "a" en "é" est curieuse.),
Arbouch (Pas d'attestation gasconne en tant que nom de lieu. Arbouy ne donne rien. Arbouts et Arbout existent comme noms de lieu (anciens) en Armagnac landais. Mais la parenté avec Arbouch n'est pas évidente. Le Pic d'Arbouty existe à Ste Engrâce (Pays Basque).),
Laurent (Ne semble pas gascon. La version gasconne et occitane serait plutôt "Laurenç" (Laurens).),
Lescoulié (Présent surtout en Chalosse-Béarn. Bizarre, on aurait pensé à "L'escolièr" (l'écolier) , mais ce serait à première vue languedocien et non gascon.
Le nom de lieu Lescoulié/Lescoulier est bien gascon (Morcenx, Escot...). Lescouley existe à Avensan (Médoc). Là, c'est une forme normale nord-gasconne de "l'écolier".
),
Rivere (Attesté en Languedoc (Pays de Foix...) mais pas en Gascogne.),
lusseaux (non gascon),
Voulcays (languedocien ?),
Massoc (Semble bien gascon. Un lieu Massoc existe à Gramont (Lomagne). Le nom de famille se trouve aussi à cheval sur Gascogne et Languedoc. Quelle explication ? "Mas" (maison ?) + suffixe "oc" (mais quelle signification a ce suffixe ? Vien-t-il du latin ?)),
Laverny (La recherche sur Geneanet.com laisse voir 3 souches dans des zones différentes : Albret (c'est ce qui nous intéresse sur Gasconha.com, Roussillon (où "verny" doit correspondre à l'occitan "vernh"/aulne), et Saintonge.
Il n'est pas sûr que ces trois souches aient une relation entre elles (par déplacement d'un porteur du nom d'une zone à l'autre).
Il n'est pas sûr non plus que les 3 souches aient une explication commune.
Pour les souches gasconne et catalane, on trouve aussi la graphie Laberny.
Pour la souche gasconne : On trouve des lieux Laverny à Bruch, Mézin, Moncrabeau, un lieu "La Verny" à Nérac (peut être une mauvaise coupure), et "Lauberny" à Argenton (mais Lauberny/Lauverny pourrait être un nom encore complètement distinct, dont la proximité avec Lauberny/Lauverny peut créer des attractions).
On trouve aussi "Bernin" en Gascogne, "Berninéou" à Saumejan), "Berny" (qui peut s'interpréter comme "Bernin") à Leyritz.
Tosti propose, entre autres, une explication par "Auvergne".

La pluralité des souches et des explications (dont aucune n'est vraiment convaincante) donne à Laverny/Laberny et Lauverny/Lauberny une place de choix parmi les "noms-misteri" !
Une idée : un nom de famille gabach...
),
Chaigneau (N'est pas gascon. J.Tosti, sur son site des noms : Nom porté dans la Charente et en Vendée. Désigne un bois de chênes (chaigne est une variante régionale de chêne, fréquente comme patronyme en Vendée). Formes voisines : Chagnaud, Chagneau, Chagneaud, Chaignault, Chaigneau, Chaigneaud, Chaigneault. ),
Lagofun (Lieu Lagofun existe à Castets (40). Lagoufun attesté à Bègles en 1767. LAGOUFFUN à Souprosse en 1900. (Geneanet) "de Lagofun" et "Lagofun" ont des attestations anciennes comme NF du côté de Morcenx.),
penpoquet (existe t'il encore des PENPOQUET nom de famille de mon aa grand-père né à Bénac 12/11/2004 PENTOUQUET [FRANCESCAS - 47] Mais pas de Penpoc ni de Pentoc...),
Socias (Pas gascon.),
furet ( 21/11/2004, 23:11:14),
Hicart (Icart existe en départ. de l'Ariège, comme NF et NL. ),
Baris (Barís. Nom originaire de la Haute Lande (Lencouacq...). Le lieu "Baris" existe à Cere, justement en Haute Lande. Rien à voir avec "barri" (rempart, faubourg etc.) puisque Baris se prononce Barís, accentué sur "ris". Peut-être un nom de lieu pré-gascon ?
Le Baris est une rivière dans le département de l'Aude, le "ruisseau d'Harbaris" à Lanton.

"Le ruisseau d'Harbaris (Lanton puis Andernos/Arès) s'appelle sur certaines cartes la Berle d'Arpech, sur d'autres le Cirès, dans le pays on l'appelle la Meule..."
[Marie-Hélène Ricquier]
),
Duporté (Geneanet :
DUPORTÉ 1650 - 1695 Corneillan,32400
DUPORTÉ 1655 - 1818 Aurensan,32400
),
Masson ( 19/11/2004, 16:11:33),
Dessarps (Dussarps existe aussi.),
Atienza (basque ou castillan),
loncan ( 30/11/2004, 12:11:41),
Penaud (Semble être limousin plus que gascon.),
Loussouarn (breton),
Orduna (Probablement basque.),
PASSETTE ( 18/12/2004, 11:12:55),
Clarenc (Plutôt languedocien.),
rende ( 20/12/2004, 21:12:35),
lascombes (Lascombes (Las coumbos) :Les combes Lacombe au singulier 21/12/2004, 18:12:45),
Naouteut (Prononciation negue du nom de lieu Nautet.),
Chanteloube (Le bon gascon serait Canteloube, mais il n'existe guère en Gascogne.),
Durbeau (non gascon),
Goth (non gascon),
doazit (Très rare ou inexistant comme nom de famille. Explication par "Donatellus" , je crois, pour la commune de Doazit.),
Exupery (Pas gascon.),
Saubadou (Saubadou (sauvador = sauveur) existe en Gascogne comme nom de lieu. Pas trouvé comme nom de famille. ),
Forget (non gascon),
Desse (Pas gascon.),
BOUSCARRUT (ORIGINE LE HAMEAU DE BOUSCARRUT DANS LE MEDOC? mais aussi dans la banlieue de bordeaux le BOUSCAT ? 29/12/2004, 20:12:50),
Davesne (Pas gascon.),
Soldan (Pas gascon.),
Deladoeuille (Pas gascon.),
bariac ( 22/01/2005, 14:01:31),
d'Antin ( 06/01/2005, 01:01:54),
Sartre (Ne semble pas gascon.),
Fustièr (Languedocien. Le gascon correspondant est Hustèr.),
Brousseau (Ne semble pas d'origine gasconne. Toponymes en Poitou-Charentes et Guyenne. ),
rouglan ( 08/01/2005, 02:01:12),
Pigousset (Pas trouvé comme nom de famillen mais comme nom de lieu. Pin + Gousset (Gousset = diminutif de "Gosse" = Goth) ? la recherche d'une racine "pigous" ne donne pas grand chose ; "la petite Pigoussette" = lieu à Marmande et lieu Pigousset à Longueville, près de Marmande. ),
MOUQUET (loc existe à Parentis-en-Born...),
dejean ( 10/01/2005, 11:01:27),
tiran ( 11/01/2005, 15:01:22),
Lignan ( 12/01/2005, 20:01:49),
Daguerre (D'Aguerre. Aguerre = nom basque),
Vachon (Semble limousin comme nom de famille, vivaro-alpin comme nom de lieu. ),
DADE-BRENJOT (de Adé village au bout de la lanne mourine en arrivant de Tarbes. L'état civil indique d'Adé dit brenjot brenjot sobriquet de bren "blé noir", sarrasin 16/01/2005, 00:01:08),
meillacq ( 16/01/2005, 21:01:45),
CARMAGNAC (Mes grand-parents sont originaires de Marmande, mais je ne trouve place de notre patronyme,si vous pourriez m'éclairer.Merci d'avance. 18/01/2005, 13:01:40),
huravielle (Pas trouvé ni dans l'annuaire ni dans les locs de l'IGN.),
Cazenove (Plutôt languedocien.),
SIRE ( 20/01/2005, 18:01:48),
corneloup ( 21/01/2005, 13:01:35),
demay ( 21/01/2005, 17:01:06),
Guilbert (pas gascon),
Bachoué (Lieu en Sud-Landes et Béarn (Andrein) ; nom de famille également. Le lien avec Baishon parait peu probable. L'accent aigu aurait-il été ajouté abusivement ? Peu probable. ),
Bouyreloup (Bouyrelou trouvé comme NF dans le départ 47, mais nulle part comme nom de lieu. ),
Dio (Pas gascon.),
Colom (Escrit atau, que pot estar catalan mei que gascon. Véser Coulom.),
Fouiard (Une attestation FOUIARD en 1665 à St-Sever-sur-l'Adour, mais il y a des attestations plus nombreuses, mais plus tardives, hors Gascogne.),
Naulibois (Voir Nolibos.),
Dumay (Ne semble pas gascon. Pas de lieux avec "May" en Gascogne.),
ISCACHE (Le nom ISCACHE est-il d'origine gascone? le nom Escach existe, mais il n'est pas sûr qu'il soit parent. Voir l'explication de J. Tosti sur Escach : http://www.jtosti.com/noms/e.htm Le lieu Escach existe à Aspet (31) et à Saint-Geniez-d'Olt (12) et ne semble guère correspondre à l'explication de Tosti. Donc, impossible de dire si Iscache est d'origine gasconne. Il y a bien quelques Iscache dans l'annuaire en Gascogne.),
Latger (Languedocien.),
Besombes (Tosti : " Le nom est surtout porté dans l'Aveyron et le Tarn. Autres formes : Besombe (15), Bessombes (34), Bezombe, Bezombes (34, 82). Il s'agit d'un toponyme, nom de plusieurs hameaux : la Besombe, à Montaigu-de-Quercy (82) et à Campouriez (12), Besombes à Marquefave, Saint-Félix-Lauragais (31) et Puylaroque (82). D'autres hameaux s'appellent Bezombes (31, 32, 47, 82). Le sens de ce toponyme est assez incertain. Il pourrait s'agir d'un hydronyme : un ruisseau s'appelle la Bezombe à Saint-Amans-des-Cots (12). "),
Monteil (Nom de lieu massivement nord-occitan. Les quelques exemplaires gascons sont en Gironde, mais sont-ce des homonymies ou des noms rapportés d'ailleurs ? ),
Salelles (Nord-languedocien.),
Bourrier (Nom finalement pas très fréquent en Gascogne (plutôt languedocien ou d'oïl), alors que le mot "borrièr" (lieu où on dépose les déchets et les ordures) est courant.),
Goubert (La Gascogne n'est pas l'épicentre de ce nom, mais il y existe bien, et aussi comme nom de lieu en Béarn.
J.Tosti, sur son site des noms, le rattache à "Gaubert", nom de personne d'origine germanique, Gautberht (gaut = goth + berht = brillant, illustre) ou Waliberht (walah = étranger)".
Il évoque aussi l'attraction possible de "govèrn" qui se prononce pareil.
),
david ( 18/10/2005, 19:10:25),
Cestrieres (languedocien),
LACAULE (NF présent, comme "Caule" en Gascogne maritime. Semble être le même que le nom du lieu dit Lacaoule à Arue (40). Que veut dire "caule" ("caoule") ?),
Pocq (Pourrait être "Pòc" (une des formes de "peu" en gascon ) Le nom est béarnais, et il existe un nom de lieu Pocq à Salles-Mongiscard (64).),
Pees ("Pee = Pèr (Pierre) en Béarn"

Oui, mais le "s" final ?
),
Dardillac ("J'aimerai avoir des informations sur les origines du nom Dardillac."

Semble venir du nord de la Garonne, et même de la Gascogne.
Deux pistes sont à envisager : 1) D'Ardillac : mais curieusement, il ne sort pas de nom de lieu Ardillac ;
"ardill" pourrait être une racine dont le sens est "argile", et qu'on trouve dans "ardilouze".
2) Dardillac, à partir, peut-être, d'un nom de personne gallo-romain. Dardilly existe... Le lieu de Salles-Courbaties est alors à examiner de près.
),
MONTAULARD (loc a Nouzerines (23) Nom probablement limousin. ),
fouelhe ( 04/02/2005, 12:02:47),
ouelhe ( 04/02/2005, 12:02:33),
Barette (Voir Mauvaret.),
Depagnat (Ne semble pas gascon.
Nord-languedocien ou limousin ?
"Les DEPAGNAT ou DESPAGNAT viennent de Banize en Creuse."
[TRAMONTI]
),
Dolet (Implanté dans les Landes, mais ne fait pas landais. Aucun nom de lieu ne semble en rapport. Hypocoristique d'un nom ? Nom venu d'ailleurs ? ),
Casbas (Existe bien Gascogne, mais ne semble pas gascon.),
Gratadou (Gratadour lieu-dit à Saint-Yrieix-le-Dejalat (19). Semble plutôt limousin que gascon.),
Loupien (NF et NL en Landes, Chalosse, Béarn. Lou Pien ou dérivé de Loup ? Plutôt le deuxième...),
capdetreuil (N'existe pas dans les annuaires de Midi-p et Aquitaine),
Garrouteig (trouvé comme lòc (Garrouteigt trouvé à Saint-Cricq-du-Gave (40))mais pas comme nom de famille ),
Hortevielle (Pas trouvé comme NGF ou NL. Pourtant, devrait signifier en gascon "ville forte" (Hòrtavièla).),
Sabalette (basque (Zabaleta)),
Matifas (Ne semble pas gascon, mais Matibas (lieu à Saint-Quentin-du-Dropt (47)) pourrait y correspondre en gascon. (Matiu + suffixe "as") ),
Mathé (Non gascon. Plutôt poitevin, limousin...),
Parrens (Locs à Saint-Maur (32), Gaujac (47), Monbalen (47). La terminaison "ens" suggère une origine germanique. Rapport avec Perrens à creuser. ),
Sandrès (loc à Labatut (40). Semble sud-landais.),
Fordin (Implanté en Pays basque et Gascogne proche. vascon ? Aucun nom de lieu approchant, le "f" n'est pas très vascon...),
Matelat (Pas sûr que ce soit gascon ),
Boutin (Tosti : "Diminutif formé sur un nom de personne d'origine germanique, Bod (= messager). Nom très fréquent dans l'Ouest (86, 44, 79)." Nom de lieu qui existe en Entre-deux-Mers et Libournais. Pourrait être gabach (poitevin).),
Teilhac (Ne semble pas spécifiquement gascon. J. Tosti : Teilhac : Originaire du hameau ou du village de Teilhac, toponyme que l'on rencontre en Dordogne. Ce nom est formé à l'aide du suffixe latin -acum soit sur un nom de personne latin, soit sur teilh (= tilleul en occitan). ),
daubriac ( 17/02/2005, 12:02:45),
Mazas (Probablement Masars. Plutôt languedocien. Tosti : "Fréquent dans l'Aveyron (variante : Mazards), c'est un toponyme dérivé du latin mansus (= domaine rural, ferme). A noter le hameau de Mazars à Castelnau-de-Montmirail (81). La forme Mazas (31, 82) semble équivalente, tout comme Mazard (42, 26, 69)." ),
dunac ( 20/02/2005, 17:02:50),
Chamouleau (Plutôt limousin ou saintongeais. ),
Carrandié (Le lieu "Carrandié" existe au Mas d'Agenais (Gascogne). En NF, on trouve Carrandier, Carrandie, Carrandié... loc "Les Carandiés" dans le départ 81. Que veut dire "carrandièr" ? N'est-ce pas plutôt languedocien ?
Apparemment oui :
"carandier-garanier-garandie = gardien de garenne privée ?? On trouve trace de Carrandie dès 1630 Carrandie Catherine et à la Bouisselie (Villefranche de Rouergue) un Carrandie Jean ; le baillage de Najac donne Carrandie 128/5 villam 1349 carrandario"
[Carrandie]
),
Tiffon (Tosti : "Le nom est notamment porté dans le Morbihan (variante : Tifon) et en Charente. Il faut sans doute y voir une variante ou un hypocoristique de Tiffaine (voir Tiphaine). Diminutifs : Tiffonet, Tiffonnet (16)."
Oui, ce nom semble bien poitevin et non gascon, mais il s'est implanté au nord de la Gascogne (Médoc, Val de Garonne...).
),
Delcamp (Languedocien.),
Ariztegui (basque),
Alazard (Plus languedocien que gascon.
"Le nom occitan ALEZARD ou ALAZARD est plus probablement derivé d'un nom de personne germanique ADELHARD ou ADALHARD avec metathese ayant inversé la position du L et du D, le D ayant evolué en Z." [http://fr.groups.yahoo.com/group/noms_rouergue/message/5802]
Jean-Louis Dega
),
Delcros ("Je pense que c'est bien un nom gascon... non?"
C'est Ducros qui pourrait l'être, mais on ne le trouve guère en Gascogne.
On le trouve plutôt en Guyenne languedocienne.
"Delcros" et en général les noms qui commencent par "del" (Delmas etc...) sont plutôt languedociens.
"Delcros est d'origine espagnole ? Les premiers Delcros venaient d'Aragon en Espagne."
En tout cas, à l'heure actuelle, il n'y a quasiment pas de Delcros en Catalogne espagnole ni en Aragon. L'origine espagnole semble donc anecdotique, le nom est massivement languedocien (peut-être aussi roussillonais), et non gascon, ce qui fait que Gasconha.com ne peut l'étudier plus avant.
),
Doleac ( 28/02/2005, Oui, c'est gascon !),
Caussaint (Est-ce le singulier de Caucents ? Il faudrait trouver des attestations gasconnes de ce nom. l'INSEE ne le donne pas en Gascogne.),
Candelet (Pas trouvé dans l'annuaire en Gascogne. Mais Candelet existe à Villefranche du Queyran. Petite chandelle ?),
TENFOUR (Pas gascon.),
Caussain (Est-ce le singulier de Caucents ? Il faudrait trouver des attestations gasconnes de ce nom. Y a-t-il aussi un rapport avec Caussan qui est implanté plutôt dans le département de la Gironde ?),
Caussan (Présent en Gironde. Devrait être en rapport avec la racine causse/cauce (plateau calcaire).),
Lagouanelle (Existe bien comme nom de personne en Gascogne.
Mais la terminaison "elle" est peu courante en gascon.
Serait-ce un "Lagouanère" (La Guanèra) dégasconnisé ?
),
Cornière (Ne semble pas gascon. Cournère(Cornèra) segur ! (lié au gascon "cornèr" = coin)),
duvignac ( 03/03/2005, 03:03:50),
Catalogne (Existe bien en Béarn et Bigorre, et ailleurs en Gascogne. Parfois écrit "Cathalogne" ou flanqué d'un "s" (Catalognes). S'agit-il de la Catalogne ? Probable, mais soyons prudent. Pourquoi ce nom existerait-il plus en Gascogne qu'en Languedoc ? Autre racine + phénomène d'attraction vers le nom connu de "Catalogne" ? On trouve le lieu Cataloun à St Sever (40) et Catalon (en fait, le même nom écrit différemment, à Gouts et Carcen-Ponson (40)).
Cataou existe à Pailhès (09 limite Gascogne). Est-ce qu'une racine "catau" existe en gascon ? Et des Catalade, Catalat, Catalot, Catalat un peu partout en Occitanie (notamment Périgord, Vivarais...). Tout cela vient-il de "Catalogne" le pays ou y a-t-il une autre racine ?
),
Arassus (Avec sa variante graphique Arrassus, il faut probablement y voir "a sus" comme dans Carassus. Curieux qu'on ne trouve pas de noms de lieu correspondant à ce nom de personne surtout bigourdan. Hypothèse : une évolution de "A lassús" (Lassús signifiant "Là-dessus") ? La transformation en "r" d'un "l" entre voyelles est tout-à-fait gasconne. Mais si on trouve beaucoup de Lassús, on ne trouve pas de "A Lassús".),
Astrou (Ne semble pas gascon.),
Boudaric (Pas trouvé comme nom gascon.),
Boudouric (Pas trouvé comme nom gascon.),
Terral (Terminaison "al" non gasconne : ce nom est languedocien.
La forme gasconne est "Terrau". Le lòc "Le Terraou" existe d'ailleurs à Houtin.
),
Lesfauries ( 16/09/2005, 23:09:24),
Lefauries ( 16/09/2005, 23:09:46),
Lefouries ( 17/09/2005, 00:09:30),
laluyaux ( 06/03/2005, 17:03:48),
Gayrin (Existe bien comme lieu en Gascogne. Rapport avec Warin, Guérin, etc. ?),
BARATE (Barate ou Baraté ? Le lieu Barate ou Baraté peut être gascon (Béarn, Bigorre...). Dans ce cas, si il est situé dans un parçan où le participe passé féminin est en "ata", on peut y voire "varata" ou un dérivé, équivalent de "varada" (vallée, fossé...). Hors de ces zones très restreintes, ou en Languedoc, cette explication ne peut pas marcher, puisqu'on aurait "barade" (Gascogne) ou "balade" (Languedoc). L'annuaire du téléphone ne nous aide guère.),
Bouchey (Ne semble pas gascon.),
Fonbene (Ni loc ni NF trouvé en Gascogne.),
laguzan ( 10/03/2005, 20:03:35),
Doche (Plutôt périgourdin.),
Gasset (NF en Gascogne du Couserans-Comminges. Diminutif de Gassias ?),
lassave ( 11/03/2005, 17:03:51),
Yane (Pas gascon.),
dugarry ( 14/03/2005, 08:03:46),
Dacharry (Basque, très probablement.),
Sieulanne (La forme Sieulane existe aussi. Gascon du Bas Adour, probablement. Pourrait s'analyser en "siu" (racine latine silva comme Capsius/Captieux) + "lana" (lande). Simple hypothèse. Mais l'IGN ne donne pas de lieu de ce nom. ),
de Pablos ("Selon deux freres genealogistes espagnols du 19e, le patronyme "de Pablos" pourrait etre d origine gasconne et apparaitrait en espagne au 12-13e siecle".
Ces frères généalogistes ne font que rapporter une hypothèse, et la mettent en doute. Ce nom n'a ni l'apparence ni attestation gasconne.
),
Thebault (Pas gascon.),
degouts (Gouts = nom de lieu qui se trouve en Gascogne. A noter : le curieux "Goutzague" qui se trouve à Capvern (65), mais n'est peut-êtr e pas lié.),
Dézest (Existe comme NF en Bazadais et Chalosse-Sud-landes. NL à Doazit (40) ; à St-Lizier du Plante (32), "Le Dézès" doit être le même mot. ),
d'Albret ( 18/03/2005, 20:03:16),
Frezouls (Nom languedocien.),
quereillac ( 21/03/2005, 02:03:04),
Garris (C'est aussi une commune des Pyr. Atl. en Pays Basque. Des Garris ou dérivés existent en Occitanie.
Orpustan voit dans le Garris basque la racine pré-indoeuropéenne garr- (pierre) suffixée par une "sifflante" (les sifflantes ont une valeur locative).

Sauf erreur, pour le nom de la commune, Palay écrit "Gàrris", donc avec l'accent tonique sur le "a". Intéressant, non ?
),
Millera (Ne semble pas gascon.),
Jabrun (Un lieu Jabrun dans le Cantal. Pas gascon, apparemment.),
Lapèze (Tosti : " Nom porté dans le Sud-Ouest, en particulier dans le Gers et dans le Lot. C'est un toponyme (la Pèze), nom entre autres d'un château à la limite de l'Aveyron et du Lot. Je n'en connais pas la signification." ),
Venson (Voir Vinsonneau.),
de lary ( 24/03/2005, 11:03:44),
Lees (Lées est un nom de lieu très courant en Béarn. Voir ce que dit Grosclaude sur la commune de Lees-Athas. Selon Hubert Dutech ( http://www.lebearn.net ) : "L'étymologie [de Lée] proviendrait d'une racine hydronomique pré-latine, évoquant une étendue d'eau."),
Solide (Pas trouvé ni en NF ni NL.),
Estuvier (Ne semble pas gascon.),
Candessoussens ("le champ au dessus des saints cad du cimetière" D'accord pour "champ de". Attention, Soussens existe comme loc en Gascogne, mais est-ce vraiment "suus sents" (sur les saints) ? J'en doute. Saussans existe à Landirans, Soussans commune du Médoc, Saussens commune et loc en 31 (mais hors Gascogne). Est-ce une variante de Soussens ? Rapport avec "sauç" (saule) ? ),
Monjau, Mounjaou (loc Monjau trouvé à Sarpourenx (64) mais NF non trouvé. Mont Jovis ?),
Fredoc (Ne semble pas gascon.),
Colomer (Ecrit comme ça, c'est catalan. Le même nom existe en Gascogne, mais s'écrit en général "Couloumé".),
Brucar (Pas trouvé.),
PLANQUETE (Pas trouvé comme nom de famille en Gascogne. Existe comme nom de lieu en Gascogne (un cas). Probablement "petite planche", ou "palanquète" (petite palanque = encore petite planche ou passerelle)),
Cartes (Ne semble pas gascon.),
Moutengou (Nom apparemment béarnais. Un lieu de ce nom existe à Osse-en-Aspe (64). Si ça vient d'Aspe, ce peut être un vieux nom vascon. Il serait intéressant de savoir où on place l'accent tonique : sur "ten" ou sur "gou". Si c'est sur "gou", il y a plus de chances que ce soit gascon (Motengon ou Montengon) ),
CHARPE (Pas gascon.),
Reglat (Nom de lieu et de famille plutôt gascon. "La Règlat" en Ariège languedocien... Curieux. "L'arrec lat" (le canyon large) ? La Réglade exista à Ruch (33). ),
Jounier (Semble breton.),
Lagrede (Existe comme NF en département 40. "La grède" ou "L'agrède" ? ),
Benesis (Ne semble pas gascon, mais languedocien (à rattacher à Benazit etc. ?)),
tuthoo (Pas trouvé comme NF.),
Bareit (Voir Maubaret.),
Narbeburu (basque),
bechor (pas trouvé dans geopatronyme.com),
domenga ( 12/04/2005, 17:04:01),
guiot ( 13/04/2005, 00:04:46),
Teuly (Peu fréquent en Gascogne ou ailleurs comme nom de famille, absent comme nom de lieu... Aurait pu être un dérivé de "teula" (tuile).),
greaux ( 13/04/2005, 21:04:01),
Dudons (NF landais. Un loc "Dons" à Flamarens (32) ruisseau des Dons à haget (32)... ruisseau de Dons en départ 11...),
Galidie (Plutôt limousin-auvergnat.),
PEPIN (Pas spécifiquement gascon.),
Simona (Ne semble pas gascon.),
gourgout (Pas gascon.),
Lhorte (Pas sûr que ce soit gascon. Le NF existe en zone languedocienne, mais un NL existe en Médoc.
Vient probablement de la racine latine "òrt" (jardin potager). Le "e" final est-il justifié ?
),
maure ( 29/04/2005, 13:04:50),
Lavy (Ne semble pas gascon.),
Garijo (éthymologie?
Pas gascon.
),
Mayereau (Pas gascon, mais possibilité de connexion avec majorau/majerau.),
Lise ( 30/04/2005, 09:04:52),
clarac ( 06/05/2005, 19:05:37),
brécaire (bréchaire 10/05/2005, 22:05:22),
laforgue ( 13/05/2005, 18:05:58),
aunacq ( 14/05/2005, 12:05:36),
lagarde conquet antoine ( 27/05/2005, 03:05:41),
Bouloc (NF et NL languedocien (bon lòc). Aurait pu exister en Gascogne, mais ce n'est pas le cas...),
duges ( 16/05/2005, 18:05:09),
dalier ( 02/09/2005, 17:09:55),
reynaud ( 19/05/2005, 00:05:52),
MARPAS ( 21/05/2005, 23:05:34),
Darolles (Bien gascon. Peu de Darrolles. Chercher D'Aroles ?),
javerzac ( 22/05/2005, 19:05:14),
fournou-lhaa ( 24/05/2005, 16:05:38),
sarbatx ( 21/07/2005, 14:07:02),
Bourbotte (Pas trouvé par Geneanet en Gascogne.),
gourdon ( 28/05/2005, 08:05:29),
Pedepoy (Geneanet :
PEDEPOY 1742 - 1750 Saint-Pée-sur-Nivelle
PEDEPOY 1735 - 1735 Belcaire Aude
PEDEPOY 1740 - 1740 Le Clat Aude
PEDEPOY 1713 - 1713 Marsa Aude,
PEDEPOY 1736 - 1736 Puivert
PEDEPOY 1729 - 1729 Rodome, Probablement Aude
PEDEPOY 1742 - 1742 Rodome, Hameau de Caillens Aude
PEDEPOY 1742 - 1779 France
),
Caudéran ( 01/06/2005, 11:06:11),
Pegues (Semble rouergat. "Pègue" semble rare voir étranger en Gascogne.),
pauliac ( 04/06/2005, 14:06:26),
baylac ( 04/06/2005, 21:06:08),
Ladrix (Gascon montanhòu.
Le "x" final pourrait être "sh".
),
Verdoux (Larronde y voit la racine "vert" (la couleur). Peut-être le substantif "Verdor" (verdeur) ? ),
salesses ( 07/06/2005, 18:06:56),
Meymat (Présent en Gironde.),
ducrocq ( 17/06/2005, 00:06:57),
Perpey (Nom bien localisé en Gascogne (Cominges-Couserans). Aucune piste quant à sa signification. ),
larris lagarde (Larris trouvé une fois en Bretagne (Répartition des LARRIS entre 1891 et 1915). Très fréquent en nom de lieu breton.),
Brocard (Pas vraiment gascon.),
Bigeau (Présent en Gironde, mais aussi en Vienne et Allier.),
Benne (Lasbennes et Labenne existent comme noms de lieu en Gascogne, mais Benne se trouve bcp plus hors de Gascogne.),
Marchon (Pas gascon.),
Cantagrel (Languedocien, en gascon ce serait "Cantagrith" (Chante-grillon).),
montserratr vilabella fernande ( 24/06/2005, 17:06:48),
Grelaud (Plutôt poitevin ou limoiusin.),
Paulhan (languedocien),
DIZAC (Existe ds le dépt 65.),
Sarrasin (Plutôt hors Gascogne (Nord Gironde, Occitanie non gasconne, pays d'oïl...), comme Sarrazin, Sarrazy...),
quatre ( 09/07/2005, 17:07:07),
Larronde (basque (Larrondo)),
Berigüete (Existe dans l'annuaire en Béarn, mais parait importé. Basque espagnol ? Pas trouvé dans les paginas blancas de Navarre ni de Gipuzkoa.),
Vianne (Pas spécialement gascon. Epicentre en Corrèze.),
PORTE (Pas spécialement gascon. Présent sur toute la France. Epicentre en Auvergne. ),
Lapousterle (Je me demande si ce nom de famille est gascon. Sans doute, vu sa signification, mais j'aimerais avoir votre avis ! 17/07/2005, 10:07:20),
Pimpeterre (Existe ds les départ 47 et 82.),
Deymis (Existe bien (rare) ds les départs 65 et 31.),
Bacho (Semble basque.),
Peyrusson (Plutôt limousin.),
cambourd (pas gascon),
Ducombs (Présent en Gascogne ! Bigorre... Pourtant, ne s'explique pas facilement par le gascon. Pas de nom de lieu "le Combs"...),
Delrieu (Pas gascon.),
Delpech (Pas gascon.),
Gardelle (Plutôt nord-languedocien et limousin.),
Bassaber ('Bassaberro' existe à Lecumberry (Pays Basque). Dans l'annuaire, existe aussi bien en Béarn qu'au Pays Basque.),
Cornier (Peu présent en Gascogne, probablement non gascon.),
Bonzom (Tosti le rattache à Bosom : "Ce nom catalan ou occitan est l'équivalent du français Bonhomme. Il était utilisé au Moyen Âge comme nom de personne (prénom), sans doute avec une valeur augurale ("que tu sois un bon homme !"). La forme latine (Bonus Homo) est attestée en Italie dès le début du VIIIe siècle. Variante rare : Bosoms (31)."),
Montgrut (Hi! Which is the etimolology of the surname? 22/08/2005, 18:08:50 Pas gascon.),
dulois (A existé dans le départ 40),
Michou (Existe bien comme NF (65). A priori, un hypocoristique de Michel n'est pas possible, puisque Michel, en gascon, est Miquèu. Mishon ? ),
Guilhendou (Lieu "Les Guilhendoux" en Périgord. Le nom de famille a des naissances à Gan (Béarn) dans l'entre-deux-guerres. Il semble composé de "Guilhem" + autre chose...),
Vengut (Existe, mais ne semble pas gascon. ),
ROSPIDE (basque.),
Noyre (Présent surtout en Médoc. Origine incertaine.),
Mourguet (Semble périphérique par rapport à la Gascogne.),
SALAT ( 12/09/2005, 16:09:15),
haouret ( 18/10/2005, 19:10:41),
mounacq ( 24/09/2005, 11:09:39),
pascot ( 14/10/2005, 21:10:27),
Souharse (Suharse. Quelle est son origine, Svp? Existe en Landes (Saint-Jean de Marsacq) et Béarn. "SUHARE" est basque.),
Izary (Nom rare, une naissance en Gironde entre 1916 et 1940.),
Encabo (Mi apellido en castellano es "encabo". He leido en esta página lo que han escrito sobre "Cabòs" y pienso si pudiera tener relación con mi apellido. No obstante en mi familia se ha mantenido una especie de "tradición oral", en la que se afirma que nuestros antepasados eran Gascones.Así mismo, en mi pueblo y en la comarca, hay una leyenda que afirma que muchos antepasados nuestros eran franceses, unas veces de Gascunia, en otros pueblos de Bretaña, que vinieron llamados por los reyes de Castilla, para repoblar nuestra comarca. Por otra parte mi segundo apellido (o nombre materno)es "Yagüe", que también parece tener origen Gascón. Estos dos apellidos no están muy extendidos en España, y existen especialmente en mi pueblo y su comarca. Algunas personas que conozco de otros lugares geográficos que llevan esos apellidos, parece que provienen de mi zona natal. ¿Podrían ayudarme a esclarecer algo sobre todo esto? Gracias por su comprensión, especialmente por escribir en Castellano, ya que tengo dificultad para hacerlo en Francés. Esperando su respuesta, merçi beaucoup. 21/09/2005, 03:09:00),
fontpeyre ( 26/09/2005, 10:09:52),
Marguebielle (Pas trouvé ni comme NF ni comme NL. Autrement, ce pourrait être une variante de Marquebielle (Marcavièla).),
porteres ( 26/09/2005, 11:09:28),
despeyres ( 26/09/2005, 11:09:13),
Clavier (En gascon, c'est Clavé ou Claouey (ce dernier est nord-gascon).),
Guillard (Assez rare en Gascogne (le foyer de ce nom est en Bretagne gallèse).),
destouroune ( 26/09/2005, 11:09:51),
baylacq ( 26/09/2005, 11:09:45),
Fituque (Attesté dans les Landes. On pourrait y voir "hita" + suffixe -uc(a), mais c'est un peut tiré par les cheveux. ),
Duboua (Existe bien dans les Landes, de même que le lieu "le Boua" existe en Gascogne. Probablement autrechose qu'une graphie locale de "bois". ),
duru (Existe bcp en France d'Oïl, mais aussi un peu dans les départs 33 et 40 (immigration ou nom gascon ?)),
Guasch (Ce n'est pas gascon, mais peut avoir voulu dire "gascon" en... catalan ? ),
GASCUEL (Semble languedocien. Un rapport avec la Gascogne existe peut-être.),
Goujat (N'est justement pas gascon (alors que le mot l'est !) ),
fasentieux (Existe en départ 64. Hasentiu ? ),
Benezet (Plus catalan et languedocien que gascon. ),
anizan,
Barbouteau (Ne semble pas gascon.),
Bourdil (Plutôt languedocien, correspond au Bordiu. gascon.),
madras ( 21/10/2005, 12:10:01),
Lathie (Bazas, 17 juillet 1792 21/10/2005, 22:10:57),
Casaubade (Bazas, 16 février 1733 21/10/2005, 22:10:17),
Darexan (Bazas, 12 août 1698 21/10/2005, 22:10:36),
Descousaric (Bazas, 10 janvier 1661 21/10/2005 Décomposer en "Descous" + "Arric" ? Le NF Descous existe, mais plutôt au nord de la Garonne ou en Languedoc?),
Barbuscam (Bazas, 2 octobre 1659 21/10/2005, 22:10:59),
Lescaretère (Bazas, 3 février 1728 21/10/2005, 22:10:57),
Desquerre (Bazas, 9 février 1728 21/10/2005, 22:10:04),
Lafabrerie (Bazas, 3 février 1750 21/10/2005, 22:10:39),
Lacampaigne (Bazas, 10 mai 1650 21/10/2005, 22:10:15),
Duniagou (Bazas, le 27 novembre 1696
Attestations les plus anciennes à Pompejac, au Mas d'Agenais, mais aussi à Calais !
),
Tamaignan (Bazas, 7 janvier 1690 21/10/2005, 23:10:02),
Puybaraud (Limousin.),
Garuet (Pas trouvé ni comme NF ni comme NL. ),
Tallavignes (Je ne suis pas sûr que ce soit gascon, mais c'est un nom qu'on trouve en Gascogne. [En effet, ce n'est pas d'origine gasconne, mais languedocienne.] ),
Tamagnan (Pourrait être d'origine ariégeoise languedocienne.),
Darroze, Larroze ( 22/10/2005, 20:10:33),
Darrozès ( 22/10/2005, 20:10:51),
Larrey, Celhay, Narbey (Ces trois noms, présents en Gascogne, seraient les versions occitanes des patronymes basques Larre, Celhay et Narbe.
Larrey semble néanmoins bien gascon, et est traité comme tel par Gasconha.com.
),
Lestrille (Présent en Gironde et Saintonge, pas bcp en Langonnais.),
Garbay/Garbays (L'aiguille de pin 23/10/2005, 22:10:58),
Cransac (rouergat),
Sendrès ( 23/10/2005, 22:10:42),
Lassarade ( 23/10/2005, 22:10:26),
Plagnol (Plutôt languedocien.),
Manseau ("Voici un nom trés répandu dans une partie de la Gascogne.
Pourtant, il semble français.
Que vous en semble ?
Il est plutôt localisé en Bazadais, notamment dans le secteur Bazas-Captieux.
Amistats"
David

www.geopatronyme.com montre que ce nom est poitevin.
Mais une souche semble s'être développée en Bazadais.
Tederic
),
Baritault de Carpiac (La famille propriétaire du château de Roquetaillade 24/10/2005, 15:10:26),
Madray ("Le Madray" existe en Bretagne comme NL, alors que Madray est attesté depuis 1742 en pays d'Adour et Chalosse comme NF.),
Chanaut (NF et nom de lieu qui existe en Gascogne. Pourtant ça ne sonne pas gascon, et "Chanau" est plutôt nord occitan ou provençal.),
Herraiz (Basque espagnol.),
Dayde (Languedocien.),
lacabanne ( 31/10/2005, 23:10:36),
Miécaze (Semble auvergnat.),
Sourillan ( 02/11/2005, 20:11:04),
Thial de Bordenave ( 02/11/2005, 20:11:43),
Salagnac (Semble limousin.),
Sicart (Semble catalan. ),
Maumy ([Localité béarnaise]
Mais comme NF, semble plutôt limousin, avec une pénétration en Entre-deux-Mers.
),
Cluzeau (Périgourdin.),
Suire (Semble poitevin-saintongeais.),
Cantat (Ne semble pas gascon.),
Suza-Calix (Pour l'anecdote, le dernier employé de la gare de Canfranc, récemment décédé, portait ce nom. Il était d'Accous, dans la vallée d'Aspe. 02/11/2005, 20:11:45),
Cardaillac (Rouergat),
Pourriquète (Ce n'est pas vraiment un nom, c'était le surnom d'une vieille femme que fréquentaient mes grand parents à Langon vers 1910. Aussi l'ai-je également proposé comme prénom, la rubrique "chaffres-sobriquets" n'existant pas encore. Signifie "Petite poule" ou "Petit poulet". 09/11/2005, 11:11:05),
Gauran (C'est bien gascon !),
Tremblay (Pas gascon.),
Benesse (NF et NL landais.),
Dupiol (Bien présent en Gironde. Pourtant le nom de lieu "le Piol" n'est pas gascon. Et "Piol" n'existe en Gascogne qu'à Arthez-d'Asson (64). ),
Ferrasse (Languedocien.),
Capgras (Plutôt languedocien.),
Vigerie (Pas gascon.),
Monjallet (rare (1 seul cas en Lot-et-G fin 19e) ),
Maffrand (Ne semble pas gascon.),
Feuillerat (Comminges & Couserans... Huelherat ?),
Becameil (Pas gascon.),
Arjo (Existe bien (quelques cas) en Gascogne (Bordeaux, Toulouse), mais aussi en Languedoc.
Le lieu "Camp d'arjo" existe à Charlas (31).
),
granie,
Brus,
Plumaugat (J'ai trouvé un représentant de ce nom à Langon...
[David]
Ce nom a des consonnances gasconnes, mais il est breton, il y a même une commune de ce nom dans le département des Côtes d'Armor.

On trouve des Plumaugat en Loire-Atlantique (Saint Etienne de Montluc).
Difficile de trouver quelque chose sur ce nom de famille attesté au 17ème siècle dans des documents de la cour des comptes de Nantes (cités à comparaitre pour usurpation de titres de noblesse)
Je crois que les Plumaugat de Gironde sont originaires de là (Jean Plumaugat?).
[Sébastien Lemerle]
),
Goyeneix (basque : "goyen etxe" = casa dessus... ),
Siaut (Un nom qu'on trouve pas mal en Médoc, mais qui semble d'origine poitevine-saintongeaise.),
Maniort (Gascon ou basque ?),
Mistou (Foyer en Ariège.),
soulignac,
Soumastre (Probablement non gascon. Provençal ?),
Campariol (Existe en Gascogne malgré la terminaison "ol".),
Gachen (Existe comme lòc à La Bastide-Clairence (64). Gache existe comme NF en Lot-et-Garonne. Un parent, par analogie avec Guiche/Guichen ?),
Gatipon (Quelques cas ds le départ 64.),
Bachette (Existe comme NF en Gascogne, mais rare.
IGN : BACHETE [ESPIEILH - 65] Diminutif de "baisha" ("bache") comme "bachotte" ?
),
LATINGUETTE (Pas trouvé comme NF.
Tinguette existe comme NL à Mazerolles (64).
),
Bérit (lòc à Bourran (47), à la limite de la Gascogne. Et NF trouvé en départ. 64. Alors, c'est gascon ! ),
Mussotte/Mussots (Petit museau ?),
Lescaretère (Un ancien nom bazadais, aujourd'hui disparu.),
Ravaillac (Je me suis toujours dit qu'avec un nom pareil, l'assassin d'Henri III de Navarre (et non pas Henri IV) était forcément d'origine gasconne. Qu'en pensez-vous ?

Ravaillac n'existe guère en nom de famille, et existe comme nom de lieu en Périgord. Donc, pas exactement gascon...
),
Loubrie,
laplacette,
escoffres,
Barboteau (Ne semble pas gascon.
"A ma connaissance, Barboteau est un nom originaire de la Saintonge. La forme Barbouteau en est sûrement une déformation.
En général, les désinances en "eau" participent de la France de l'ouest (Poitou-Charentes, Vendée, Nantais...)"
[David Escarpit]
Oui mais beaucoup de noms gascons terminés par "au", et même par "òu" sont aussi orthographiés en "eau".
Ex : Cossòu (Consòu) -> Cousseau,
Casau -> Cazeau...
[Tederic]
),
Aguerre (basque),
Capgras (Semble massivement rouergat.),
Savoya (Probablement non gascon. ),
Trallero (Quelques cas en Gascogne et Languedoc. D'origine castillane ?),
lapaneig (Ne semble pas exister.),
Fichet (Pas gascon. ),
Ferres (Ne semble pas gascon.),
Thieux (Petit îlot de Thieux du côté de Gondrin... mais probablement pas autochtone.),
Palerme (Quelques cas en Béarn, mais probablement pas autochtone.),
Gainche (breton !),
Tesquet (Semble légèrement extérieur à la Gascogne (Pays de Serres...).),
CHADEIX ("Ce nom viendrai de l'occitan Cadel ( petit chien ) ou Capdel (chef d'ouvriers agricoles) on le prononcerai CADEISCHE".

Gasconha.com n'est pas compétent pour les nomslimousins, comme doit l'être Chadeix.
Le rapport avec "chef" semble cependant plus probable qu'avec "chien".
),
taupiac,
Trouilhas (Ne semble pas implanté en Gascogne. Pourtant, ça aurait pu : trolhàs = grand pressoir...),
VICTORIN,
Lavan (Existe en Alsace... Par contre, Laban (Lavant) est gascon.),
Tiot (= chouette chevêche. Sobriquet d'un habitant de Sauternes, commune voisine de Léogeats. B.Tauzin),
bichoulet (Issu peut-être de chioulet = sifflet. Sobriquet d'un habitant de Sauternes, commune voisine de Léogeats. B.Tauzin),
bouhat (= souffle, soufflet. Sobriquet d'un habitant de Roaillan, commune voisine de Léogeats. B.Tauzin),
capet, caperot (= chapeau, petit chapeau. B.Tauzin),
couilhmèt (= coulemèle (champignon). B.Tauzin),
honeste (= honnête. B.Tauzin),
la bitouye (= le bon vivant, de bite = vie. Syn : bitoun B.Tauzin),
lou landès (= le landais B.Tauzin),
pinoche (= épinoche (petit poisson) ? B.Tauzin),
sarrecoun (= serre con ... B.Tauzin),
tiarec (= grenouille rainette B.Tauzin),
touy de mouréou (= dindon de mûrier B.Tauzin),
rigadin (Issu de rigade = racine. B.Tauzin),
sayan (Issu de saja, assaja = essayer ? B.Tauzin),
pitole, pistole (= pistoulet = bon vivant. Aquet tipe es un drole de pistoulet. B.Tauzin),
négrille (de négue = noir B.Tauzin),
négus (= noir. B.Tauzin),
Espinot (Pas trouvé d'attestation en Gascogne.),
Desvars (Limousin ou charentais.),
Lalongé,
POMES,
Douthe (Je recherche l'origine exacte de ce nom de famille très répendu dans les landes.
A part une altération de "Dourthe", pas de piste...
),
Gourgout (Pas gascon.),
Bruix (Pas gascon.),
Codern (Pas gascon.),
Bernous (Pourrait-être "Vernós" en rapport avec "vèrn" (aulne). Mais le nom est rare en Gascogne. Présent en Roussillon, avec ce sens, très probablement.),
broquaire,
Level (Pas gascon. Un nom terminé en "el" a peu de chances de l'être !),
de puch,
Raulin (Ne semble pas d'origine gasconne.),
hasedura,
Arnaudic (Pas trouvé comme nom de famille. En principe, peut exister comme diminutif du très gascon Arnaut. ),
Crusel (La terminaison "el" n'est pas gasconne.),
Denis (Quelques cas en Gascogne, mais sont-ils autochtones ? Le nom est plutôt de la France d'oïl. ),
Jarre (Quelques cas en Gascogne.),
ESQUILHOT (Pas trouvé comme nom de famille. Mais un "esquilhòt" est une noix. ),
Portheault (Pas gascon.),
groc,
Bachelet (Pas gascon !),
Dordeins (Landais.),
mathe,
Lailhacar (Béarnais. Lòc à Oloron-Ste-Marie.),
gallet,
Gauzy (Languedocien (Gausin, Gaudin)),
Sazi (Rare mais existe en Gascogne.),
Desperries (Ne semble pas gascon.),
Jacquet (Ne semble pas autochtone en Gascogne. ),
Sanguinet (Landes et Chalosse.),
lascabette (nous avons pres de pau une maison qui depuis un acte du XIX s'appelle lascabette ),
Dayrau (Existe un peu en Nord-Gascogne.),
miremont,
Durruty (basque),
Marxuach (Pas gascon (catalan ?)),
Seris (Oui, c'est gascon !),
Bézine (N'est pas gascon (bourguignon ?) ),
Rojas (castillan),
Mirambet (DE MIRAMBET :
Armorial de :Pierre Meller.
Armorial:O'Gilvy.
Signatures aux Etats Généraux et de nombreux documents aux Archives Déparmentales du sud-ouest et Bibliothèque Nationale.(Limousin et Bazadais)
Mirambel et Mirambet semble de même origine d'après Pierre Meller généalogiste bordelais en 1900.
),
Rouilles (Ne semble pas spécifiquement gascon.),
Lesgards (Maremne et Marensin),
JONDREVILLE (Pas gascon.),
Estenaves,
Ascencio,
ventre,
raymond de lalande,
nogues dit poue,
Astié (Plutôt languedocien que gascon.),
Rotis (Routis existe aussi en Gascogne, et les noms de lieu "L'Arroutis", "Les Arroutis"...),
sablon,
BOURILHON (Languedocien et provençal. ),
Gourgout (Pas gascon.),
Bartholomée (Pas gascon. En gascon, c'est Bertomiu.),
deu Brocars (ce nom est un dérivé du nom de fief de Brocas (de Brocars à l'origine.) L'écrire du Broca ou deu Brocars en gascons. Voir les feux de Béarn de 1385.),
Labourroire (landais ),
Douence (En Sud-Gironde.),
Triay (Pas gascon.

"Ai d'informacion sus lo nom de familha 'Triay'. Me pensi que tamben es catalan. Aquesta es la definicion del Diccionari Alcover-Moll : TRIALL
Llin. existent a Barcelona. La variant dialectal Triay és freqüent a Menorca i existeix també a Mallorca."
[Bernat]
),
Gaussinel (Pas gascon, périgourdin.),
Guilhamoulat (Existe en Béarn.),
Aubaspeyras (je voudrais savoir l'origine du nom "Aubaspeyras"

Limousin.
),
Loncan (bigourdan),
Vieules (Languedocien.),
dE MIRAMBET,
Sanié (Pas gascon.),
Barousse (Existe en Comminges.),
olivè,
Chinette (Chinette : lòc à Cardesse (64) Chinette-Pailhe : c'est plutôt Pailhé (Palhèr)),
Petrou (Originaire d'Entre-deux-Mers ?),
Clermont (Existe en Gascogne orientale, et aussi hors de Gascogne. Déformation de Clarmont ?),
gbamasson (auga=alga pourquoi alga ne veut pas dire alfa omega),
Richard (Le gascon correspondant à Richard est Ricard.),
Escarboutel (Languedocien toulousain (Lauragais...).),
sahores,
Garat (Basque.),
deloste,
Froustey (landais),
Calestrémé (sud-gascon),
Moncade,
moutet,
Rougier (Pas d'origine gasconne (plutôt limousin)),
de la croze (mariage dans le var en 1607 d'un Jean de lacroix d'aux en gascogne,en réalité de la croze

"croze" ne veut pas dire "croix" (ce serait plutôt "croutz"...) en occitan gascon, mais "creux".
),
Galvan (Pas gascon.),
Gavan (Breton.),
Truilhet (Ne parait guère présent en Gascogne. Rapport avec "trolh" (le pressoir) ? ),
Bretou (Ne semble pas gascon (languedocien).),
Garitey (Attesté à Quinsac, Lormont, Castillon...),
Astarie (Semble périgourdin.),
Sénac (Epicentre dans les départements 32 et 65.),
Bauzet (Ouest-gascon. Pas d'indice que ce soit "bausèth".),
Donadille (Languedocien.),
Borie (Languedocien.),
Nicolas (Epicentre en Bretagne occidentale. Peut-être pas autochtone en Gascogne.),
Lebre (Ne semble pas gascon. plutôt est-occitan (lièvre ?)),
Pica (Pas gascon.),
Vasco (Pas gascon. Veut dire "basque" en castillan.),
Carrau (Béarnais proche pays basque.),
Lapeytre (Pas gascon. La pierre ?),
DESCUMS (Béarnais.),
BRUNE,
Galand (Ne semble pas gascon.),
Quessy (Pas gascon.),
lorse,
Gandon (Ne semble pas gascon.),
toujan,
talbot,
Gray (Ne semble pas gascon.),
sabatiere (sabatiere),
Dassié (Landais. Dacié existe aussi.),
Rosello (Pas gascon.),
BOUTY (Semble d'origine limousine, mais présent en Entre-deux-Mers.),
CARLES (Languedocien.),
Maglane (Pas gascon, mais languedocien.),
Daspas (Présent en Armagnac, Albret...),
LASCONJARIAS (Limousin.),
LACONJARIAS (Limousin.),
Voland (Protestant de Casteljaloux.),
Dessens (Présent en Gascogne, mais aussi en Catalogne.),
Maillard (pas gascon.),
Lusseau (Epicentre en Poitou mais présent en Entre-deux-Mers. Nom gabach ?),
Hirondeau (Semble poitevin-saintongeais.),
Bourdalet (Semble périgourdin.),
Tursan (Existe principalement en Armagnac.),
Olaizola (basque),
Aumailley (Très localisé côté médocain de la métropole bordelaise. Au Malhèir (le lieu Mailleyre existe à Cadarsac) ?
Une personne qui porte le nom nous écrit : "Aumailley c'est d'origine irlandaise O'MALEY"
),
Lausin (Pas gascon.),
Dassé (Ne semble pas d'origine gasconne. Mais il y a un Dacé attesté en 1760 à Messanges. Existent Assié, Dassié (1670 Levignacq), Dacié (1740 Bayonne, 1761 Fauillet), Assey (Villenave d'Ornon 1699), d'Assié (Vielle Saint Girons 1625) mais Assier nom individuel semble plutôt languedocien.),
Magendie (Tosti : "Patronyme porté en Béarn, de sens incertain. Il a été utilisé comme nom de baptême au moyen âge, et pourrait être un nom de personne d'origine latine formé à partir du mois de mai. A noter cependant l'existence d'un hameau appelé Magendie à Aressy (64)."),
Durquet (Proche pays basque. D'Urquet ? Urquéta est un lieu-dit de Ayherre (Pays basque)),
FRUGIER (limousin ),
Douet (Existe bien en Gascogne, quoique beaucoup moins qu'en France d'oïl. Alors, "Donet" avec disparition du "n" intervocalique ?),
AUBIN (Pas spécialement gascon, peut-être pas gascon du tout.),
Boussebayle (Voir GOUSSEBAYLE),
Cabanac,
fourment (Cos de Bruc. Mes grands parents et arrières grands parents,possèdaient cette terre à la sortie du village de Vendays en direction de Soulac.Il y avait alors vigne et jardin Je fis construire une maison dans les années 70 et y exploite, depuis de nombreuses années des chambres d'hôtes. De part mon site Internet on vient du monde entier à Cos de Bruc( que je traduis par Clos des Bruyères)peut être la traduction est imparfaite? Vous pouvez voir mon site:www.cos de bruc .com. Adischatz Jean-Pierre),
GENEST (Pas gascon.),
Doniez (Existe en Comminges-Couserans. ),
Donies (Existe en Comminges-Couserans. ),
Gascons (sil vou pleais, je atande votre reponse),
Barès (Présent en Comminges (voir si il peut y avoir un rapport avec Barest et Bareste), mais aussi ailleurs en Gascogne.),
Arquimbau (Languedocien.),
Galhart (N'existe pas sous cette forme. Voir Gualhard... ),
Cornu (Pas gascon.),
Monplaisi (Attesté à Arthez d'Asson(Béarn). Semble un nom de lieu "Monplaisir" prononcé à la gasconne ("r" final muet) et passé dans un nom de famille.),
Bruet (Ce nom a son épicentre en Nivernais, et il est rare en Gascogne. Peut-être a-t-il quand même une souche gasconne (Bruet pourrait être un diminutif de Brun).),
FITA (Catalan.),
Arnouilh (Plutôt périgourdin, donc légèrement hors domaine gascon.
On y retrouve sans doute la racine germanique -arn (aigle ?).
),
Laplace (Bien représenté en Béarn (départ. 64 premier départ. de France pour les Laplace).),
Taran (Oui, c'est gascon ! ),
Troc (Existe bien en Gascogne (Comminges, Bigorre...). ),
Peyrac,
Gélos (Noms de famille et de lieu, surtout en Béarn. Appartient peut-être à la couche pré-gasconne.
Grosclaude en a parlé.
),
Bounine (Nom apparemment originaire de Pomarez.),
Vigorre (Absent de Géopatronyme.),
Permach (Inconnu au bataillon !),
Busquets (Catalan.),
Bézanère (Comminges...
Lòc 'Hoque de la bézanère' à Couflens (09). Monbezan existe à L'Isle-de-Noe (32).
Ce nom est gascon (Comenge-Coserans)
),
Bernatchez (Inconnu au bataillon...),
Boing (Pas gascon.),
Souillard (Pas gascon.),
Peyreloube (Géopatronyme : "PEYRELOUBE est introuvable dans notre fichier des porteurs nés entre 1891 - 1990"),
Pied (Pas gascon.),
Tiphaine (Pas gascon.),
Linxe (Bien présent dans le département 40, où c'est un chef-lieu de commune.),
Bourdouil (Ne semble pas gascon.),
Million (Pas gascon.),
Baget (Présent sporadiquement en Gascogne comme nom de lieu. Concentration en département 65 comme NF.),
LAMBEA (Pas gascon.),
Herit (Plutôt Nord-Gironde ou (un peu) Poitou-Saintonge. Le "h" ne semble pas gascon.),
Basconnet (Ne semble pas attesté en Gascogne, où on aurait pu y voir un diminutif de "Vascon".
Dommage !-)
),
Laurentie (Est-ce que ce nom de famille et de lieu gascon peut être une notation de "Laurentin", qui peut se prononcer "Laourenti" en gascon ?
L'hypothèse est à envisager sérieusement.
),
Habès (Pas gascon.),
Hardouin (Du domaine d'oïl.),
Lebourgeois (Pas gascon.),
Urday (Sonne basque, mais pas trouvé comme nom de famille.),
Médou (Sud-Gascon. On trouve aussi "Médou" dans des noms de lieu en Gascogne. Mès que vòu dìser ?
On ne trouve pas "Médon" comme on aurait pu s'y attendre, selon le doublet courant ou/on.
),
Darmuzey (Gascon landais (Born).
IGN :
Lieux trouvés :
DARMUZEY [SOLFÉRINO - 40]
DARMUZEY [SANGUINET - 40]

Pas trouvé de "Armuzey"ce qui affaiblit l'hypothèse "d'Armuzey".
),
Guichemère (Gascon landais. Lòcs "Guichemerre" à Pomarez et Saint-Geours-d'Auribat. "La Merre" existe à Montesquieu-Volvestre (31).),
Lassidouet (Buch et Born. A rapprocher du lòc Lassiédouat à Arrens-Marsous ?),
Balège (Bordeaux.),
Commenay (C'est bien de Chalosse... ),
CASSAGNIE (Bonjour, j'ai rencontré dans un contrat de mariage de 1682 à TOULOUSE : la mère de l'époux se nomme CASSAGNIE. Cordialement Bernard Vulcain Plutôt du Quercy. Donc pas gascon.),
Burnier (Pas gascon.),
de alzaa (Pas trouvé dans géopatronyme.),
Ordoque (Pas trouvé dans géopatronyme.),
DURQUETY (C'est bien landais ! Encore un nom-misteri ! On trouve les locs Hurquet et Urqueta en Pays basque, et le nom Durquet. Mais le "y" final est troublant. Pourrait-on y voir un diminutif de "Durquet" : Durquetin, qui pourrait se noter Durquety ? ),
Erramoundeguy (Basque.),
Ullua (Pas gascon.),
Minviella (Pas trouvé ni comme loc ni comme nom. Minvièla existe bien sûr en graphie occitane normalisée pour "Minvielle".),
ESCONJUZON (Pouvez-vous m'indiquer la signification du nom "ESCONJUZON" ?. Il est présent dans le village de Tabaille-Usquain.),
Lussan (Gascon ! On pourrait y voir une racine latine du genre Lucianus... Luxan existe vers le Lauragais, mais est-ce la même racine ?),
Beil (Pas gascon.),
Willhelm (Pas gascon ! (en gascon et en occitan, c'est Guilhem !)),
Periqué (Absent de Géopatronyme et de l'IGN),
Audebert (Plutôt nord-occitan. Ne semble pas autochtone en Gascogne.),
Peytavi (Catalan et languedocien.),
Bilo (Pas gascon.),
Hugas (Pas trouvé dans Géopatronyme, mais le loc "Le Hugas" existe à Arcizans-Dessus (65).),
Battu (Exista bien à Labenne, mais ne semble pas autochtone en Gascogne.),
Segos (Géopatronyme donne un cas dans le "Gers". C'est aussi une commune de ce département, ce qui suggère que le "os" final n'est pas la terminaison gasconne féminin pluriel qui peut à la rigueur se trouver dans des lieux-dits, mais rarement dans des noms de communes.),
Rochera (Pas gascon.),
Tambareau (De Comenge. Hort localizat (Labarthe Inard...)),
loubens,
Bourriague (Présent en Marmandais-langonnais. Bourriagué ?),
Arcamone (Pas gascon.),
Bidonde (Basque (bide ondo = bon chemin ?)

"bideondo= près du chemin, à côté du chemin, mais pas bon chemin" [Marco]
),
Dutardre (Pas gascon.),
Marensin (Pas trouvé dans Géopatronyme, mais existe comme nom de lieu. Racine : "maritime" ),
Bonnieu (Plutôt languedocien.),
Merlos (Il y a peut-être un "Merlos" gascon pyrénéen, avec la terminaison vasconne "os", mais ce n'est pas sûr. Le nom existe hors Gascogne, mais peut-être est-ce un homonyme.),
Pescalin (Ne semble pas gascon.),
Bun (C'est gascon ! Mès que vòu diser ?),
Buffel (Probablement languedocien.),
Cellier (Pas gascon.),
Astre (Plutôt languedocien que gascon.
J.Tosti, sur son site des noms : "Porté dans l'Ariège et les départements voisins (11, 31, 66), également présent en Auvergne (63), pourrait être un nom de personne (latin Aster). A noter cependant que le nom s'est souvent écrit Astré, et qu'on trouve au XVIe siècle le nom de famille "d'Astré", ce qui permet d'envisager un éventuel nom de lieu. Deux hameaux s'appellent Astre, à Cessenon-sur-Orb (34) et à Saint-Jory (31)."
),
Garrivet (Berrichon ?),
Gaparra (Pas trouvé comme nom gascon.),
COTO (Semble breton.),
Blanch (Catalan.),
Manso (Ne semble pas gascon.),
GAUBERT (Pas spécifiquement gascon. Epicentre en Rouergue.),
Aznar (Castillan, aragonais ou basque. En gascon, c'est Anèr/Anèir (Aney) qui correspondrait.),
Beron (Ne semble pas gascon, bien qu'on puisse imaginer un dérivé de "bèth" (beau). Bérou, Béron, Béroun existent en Gascogne et hors Gascogne, ce qui semble invalider l'hypothèse d'un dérivé de "bèth".),
Carty (Landais.),
Laguefar (Pas trouvé dans Géopatronyme.),
Baptista (Ce nom ne peut guère être gascon, et en effet, il n'apparait pas en Gascogne.),
Barradeau (Pas gascon, mais plutôt poitevin.),
Parage (De Gascogne occidentale.),
dupin,
Amouraben (Ne semble pas gascon.),
Larroquis (LARROQUIS PESABATTE 1720 - 1720 Escos
LARROQUIS PESABATTE 1745 - 1745 Saint Dos
LARROQUIS 1720 - 1720 Escos
LARROQUIS 1665 - 1665 64,france
DU BERGÉ DIT LARROQUIS 1711 - 1711 Escos
de LARROQUIS 1694 - 1694 Saint Dos
de LARROQUIS 1699 - 1699 Labastide Villefranche DARROQUI 1688 - 1801 Sare, Sara,64504 Larroutis existe en NF - hypothèse vasconne envisagée.


DARROQUI 1688 - 1801 Sare, Sara,64504 Larroutis existe en NF - hypothèse vasconne envisagée.

IGN : ARROQUIA [DOMEZAIN-BERRAUTE - 64] LARROUTIS [BARZUN - 64] [Code INSEE - 64097]
LARROUTIS [PUYOÔ - 64]
),
Argueirue ("Que signifie le nom Argueirue ou Argairue à Saint Dos, il s'agit du nom d'une maison"

L'IGN ne le donne pas en NL.

Geneanet :
d' ARGUEIRUE 1720 - 1720 Saint Dos Sendos
),
Tolosa (Présent en pays basque. D'origine espagnole, basque espagnole ? ),
Descat (Ah celui-là oui, il est gascon (landais) !
Les lieux Escatch, Escaté, Montescat existent en "Comenge". Lescat existe en Gascogne. On peut donc proposer Descat = D'Escat. Mais alors pourquoi le nom Delescat n'existe-t-il pas ?
),
Foucault (Pas gascon.),
Lasmezas (C'est gascon ! Existe comme NF et aussi nom de lieu à Montaut (32) et Sainte-Marie (32).),
Audille (Ne semble pas gascon.),
Ansolabehere (Basque.),
Laplana (Ecrit comme ça, ce n'est pas gascon. Catalan ? ),
Lafuente (Castillan.),
bazin,
Barsac,
de lataulade,
ESQUINANCE (On retrouve ce patronyme vers 1840 à Boucagnères dans le Gers, allié a la famille COMPANS.),
Paysa (Ne semble pas gascon.),
Guillauchat (Pas trouvé dans Géopatronyme.),
Aubian (Existe en départ du Gers?),
Baudé (Existe dans le Gers. Baudèr, probablement.),
Dartagne (Pas trouvé nulle part...),
Dilange (Présent en Entre-deux-Mers.),
Dunat (Basque.),
Planterose (Epicentre en Normandie, mais petite implantation en Béarn (par immigration, ou autochtone ?).),
Lascombes (Pas trouvé comme nom de famille sur Géopatronyme. Très fréquent en nom de lieu, mais surtout en zone languedocienne. Peut se trouver en Gascogne, mais l'équivalent gascons est normalement "Lascoumes".),
Armengol (Semble catalan.),
Sentis (Geneanet l'atteste vers 1600 à Mauvezin et Tournecoupe (32).
Sentin existe comme toponyme en Gascogne. Sentis a pu être écrit Saintis.
),
Boissiere (Plutôt languedocien et limousin.),
Coiran (Ne semble pas gascon.),
Pedemey (Existe en Gironde (rare). Variante de Pedemay ? ),
Dubon (Présent en Agenais, Albret, Brulhois...),
Frauciel (Epicentre dans le Quercy.),
BEDIOT (Pas gascon.),
Pallordet (Semble franco-provençal.),
Bidan (C'est breton, mais c'est gascon aussi. On trouve d'ailleurs "La Bidanne" à Langon.),
Amalvy (Languedocien.),
Ligouraud (Limousin.),
Mayca (Très localisé en Béarn. Un lieu porte ce nom à Prechacq-Josbaig.),
Rostaing (Pas autochtone en Gascogne, contrairement à Roustaing.),
Gariépy (1600 : Montfort-en-Chalosse,Dax,Gascogne ),
Boisvert (Boisvert est ce un nom gascon ?
Non ! Epicentre plutôt en Limousin et Auvergne.
),
NOYGUES (Pas gascon (languedocien).),
Picard (Pas gascon.),
Jourden (Breton.),
Lamairia (Probablement non gascon.),
GAGNIERE (Pas gascon.),
Pairet (Pas gascon.),
Cabaussel (Languedocien.),
Couchot (NF en Pays basque, NL dans les Landes. Cothòt (diminutif de "còth") ?),
Bernadac,
Denis (Nom présent dans toute la France, mais densité diminue à mesure qu'on va vers le Sud. ),
PICAT (NF en Born-Lanegran et NL en Gascogne.),
Badetz (NL et NF Sud des Landes, Chalosse.
Badets existe aussi. Badeigt aussi (même nom ?).
Badet aussi.
),
Guat (Pas gascon comme NF.),
Pescayre (je suis originaire du tarn et je m'appelle pescayre il y en à très peu on en trouve qquns dans l'aveyron
pescayre robert
),
Loriol (Ne semble pas gascon sous cette forme. Voir Lauriol.),
VIDAECHEA (Basque.),
ULLOA (Pas gascon.),
Payret (Catalan.),
d'arrey,
Carei (Ne semble pas exister. ),
saissac,
SERENE (Ne semble pas gascon. ),
Voegele (Alsacien...),
Grossias ("Ma famille est installée dans le lot et Garonne !!"

Limitrophe Gascogne sur les 3 départ. 24 33 47. Ce nom ne "sonne" guère gascon. Pas de toponymle de ce nom, et rien sur Groussias. Grossia existe comme NF avec la même localisation.
Et si on cherchait du côté de "Grassia", phonétiquement proche ? Le lieu "les Grassias" existe à Massignac (16). "pièce de Gracias" existe à Aulnay (17). Sacrebleu, Grossias ne serait-il pas un nom gabach ?
On peut imaginer qu'un "Grassias" arrivé d'ailleurs ait eu son nom transcrit "Grossias" d'après la prononciation de celui qui le portait.
Cependant, le nom de famille Grassias ne semble pas exister en Poitou-Charentes à l'heure actuelle.
),
Gacougnolle (Poitevin. "Gascougnolle" existe aussi, et il doit y avoir un rapport avec "Gascogne".),
Bastaros (Pas trouvé dans Géopatronyme.),
Pettes ("trace du côté de Seignosse en 1528. Autre écriture De Petes vers 1555" [Jean-Marie Pettes]
Ce nom est bien de cette partie des Landes. Comme lieu : Des lieux 'le Pété' et "Pétés" existent en Gascogne, mais pas dans la zone du nom de famille Pettes : http://www.ign.fr/affiche_rubrique.asp?rbr_id=864&saisie=pete http://www.ign.fr/affiche_rubrique.asp?rbr_id=864&saisie=petes
),
Latrabe (Existe dans les Landes.),
Bargelès (Epicentre en Chalosse.
Fait irrésistiblement penser à Argelès, mais le "B" devant est mystérieux.
),
Genestar (Pas gascon.),
Pousibet (Pas trouvé dans Géopatronyme.),
Branada (Ce nom ne semble pas exister.),
Lestangt (Ce nom semble périgourdin.),
Saint-Loubert,
Carrique (Basque (Karrika ?).),
Conque (Ne semble pas gascon.),
Maridat (Pourrait être gascon (maridat = marié), mais semble plutôt limousin.),
Brodeur (Pas gascon.),
POINTECOUTEAU (Pas gascon.),
Pouchou (Présent en Béarn. Variante graphique de Poueyou (contrairement à la distance apparente) ? Geneanet : POUCHOU 1639 - 1639 Ladignac Lot et Garonne),
Garras (Présent en Bazadais.),
Garcias (Semble catalan.),
Boulandier (Pas trouvé dans Géopatronyme. Comme nom de lieu (Boulandière), n'est pas gascon.),
Prach (lemosin "prach", pré ),
Codina (Pas gascon. Catalan ?),
Delluc (Delluc est la forme languedocienne du gascon Deuluc (orthographié Duluc en français). ),
Salanou (Fait penser à Salanouve et Salanoube qui existe en Vath d'Aspe. Casanoube y existe aussi, ce qui suggère que "nouve" = "nova", forme locale de "nava" (neuve). Salanou existe aussi, ce qui est peut-être une variante de Salanova.),
Gouaille (Pas gascon.),
lasance (Bonjour M. ou Mme, j'essaye de trouver les racines de ma famille en France. j'ai essayé d'écrire à ggasc@wanadoo.fr mais ca fonctionne pas plus. Alors je veux essayer de continuer mes recherches par vous. IGN.fr dit qu'il y a un localité 'Lassance' à Mouchan (Gers). On peut pas trouver le toponyme sur une carte disponible sur internet. Il y a des Lasances à Lectoure (Gers) dans la dixseptième siecle. pourriez-vous me dire si mon nom, Lasance, est vraiment d'origine Gascon ? Jái trouvé que Lassansa et Lassansáa sont des noms gascons des hautes Pyrenées. On trouve aussi des Lassance's - il y a où il y avait une maison Lassance à Roquefort (Lot-et-Garonne) près du frontière avec Condom (Mouchan) et Lectoure. Je serai tres obligé si vous me repondiez, mème avec votre opinion sans recherche intensif! Je méxcuse pour tous les fautes grammaticales et signe, avec respect et cordialement Arne Lasance Pays Bas),
Salanoubat (Fait penser à Salanouve et Salanoube qui existe en Vath d'Aspe. Casanoube y existe aussi, ce qui suggère que "nouve" = "nova", forme locale de "nava" (neuve). Salanou existe aussi, ce qui est peut-être une variante de Salanova. Mais la terminaison "at" de Salanoubat pose problème. Une contraction de Salanova-vath parait peu probable. ),
Calmon (Catalan ou languedocien.),
Bernatene (Basque.),
Guinart (Pas gascon. Languedocien ou catalan ?),
Boudet (Ne semble pas gascon.),
Granda (Ne semble pas gascon.),
Matiwe (Prononciation de "Mativa" (féminin de Matiu) ),
Idiartegaray (Basque.),
Jonquières (Pas gascon. Le gascon correspondant serait "Junca(r)s".),
Finos (Ne semble pas gascon.),
Planas (Catalan ? Provençal aussi, mais alors c'est "Planàs".),
Lescabiet (Trouvé ni en lòc ni en NF.),
Escabiet (Trouvé ni en lòc ni en NF.),
Mazard (Pas gascon.),
Sudrie (Il me semble que Sudrie n'est pas d'origine gasconne malgré la présence de SUDRIE et SUDERIE.
connaissez vous la signification?. Merci.
Réponse : Sudrie n'est pas gascon, mais périgourdin et limousin.
Suderie est par contre implanté en Gascogne, notamment en Comminges.
"Le* Suderie" existe comme lieu à Seysses-Saves (32), et "Lassuderie" à Tonneins (47).
Pas trouvé de trace d'une racine "sudèr" ou approchante.

*Le masculin "le" est un peu étonnant.
),
Bentayou (NF et NL en Béarn.),
Intsaby ("Je cherche l'origine des INTSABY qui se situerai entre la Gascogne et le Pays basque."
Ce nom semble bien basque, et non gascon.
),
BRAVO (Pas gascon.),
Guasque (Ni Géopatronyme ni l'IGN ne connaissent ce nom.),
Gill (Pas gascon.),
Obreque (Pas trouvé dans Géopatronyme.),
Aranega (Pas gascon.),
Marauix (Attesté à Ger (Béarn). Se prononce "Maraouch" ,?),
Maroch (Breton.),
Batail (Attesté en Marmandais-Tonneinquais dès 1839, mais semble absent ailleurs en Gascogne.),
Chenaut (Pas gascon.),
Sirgue ("Pour faire plaisir à un ami"
Languedocien.
),
Ristaou (lòc Ristaou à St Paul lès dax, Ristau à St Maixant (33). NF non trouvé en Gascogne. ),
Malichecq ("borde" à Lue (40) ),
Bosom (Catalan. Mais existe aussi au Pays basque.),
Nageotte (Bourguignon et franc-comtois.),
Peyrelasse (Lòc existe à Lucq-de-Bearn (64)),
Monteau (Guère présent en Gascogne.),
Mauries (Languedocien.),
Piarrou (Ce nom peut être limousin ou gascon, mais a-t-il la même signification dans les deux cas ?),
Dusseau (Nom gascon, c'est sûr. Du-sau : que peut vouloir dire "sau"? C'est toujours difficile avec ces noms courts ! Ce n'est pas le sel... On a quelques lieux "Le Sau", ou "Saou", en Gascogne occidentale ou béarnaise. "Saou" semble aussi exister en zone languedocienne. Le "sau" de Saumont est-il le même ? (= "sauf" ?) lòc "Coume du pé de sau" (65) Possibilité d'un rapport avec "Soou" (Sòu) qui existe à Cintegabelle ? ),
Chaumeil (Epicentre en Limousin et Auvergne.),
Haureils (Landais.
Le NF Haureil existe aussi, dans les Landes.
Le NL Haureuil existe au Barp. Peut-être une forme écrite correspondant au "parlar negue".

"Lieu "Haureils" à Habas. Trouvé dans un acte de sépulture du 11.5.1737 : Anne Cassoulet, ensevelie dans la paroisse de Habas, dans les sépultures de Haureils. Décédée la veille dans la maison de Haureils."
[C.C.]
),
Gougain (Savoyard ?),
Fonleno (J'aimerais savoir si ce nom a des origines girondine car il fut un siècle où des girondins sont partis s'installer en Bretagne, peut-etre que la racine du nom de famille a des origines de gironde ?
Réponse : pas trouvé de trace de ce nom en Gironde. Il n'a d'ailleurs guère de consonnance gasconne.
C'est breton !
),
GARCIA (L'équivalent gascon est "Gassie/Gassia".),
Micoine (Semble plutôt périgourdin.),
Mosquès (Mousquès: écriture francisée de Mosquès (confère le recensement de G. Fébus en 1385)...Les Mosquès recensés habitent à ou près d'Orthez. Ils se sont ensuite déplacés ( trace à Ogenne en 1419, puis Lucq etc...Ouest et Sud- Ouest du Béarn...Qui sont-ils? D'où viennent-ils? (Si ce nom avait à voir avec les mouches, il serait plus commun vu que des mouches, il y en a partout!) Amistosament. Crestiana Mosquès),
Lusseau (Existe en Gironde. Probablement un nom gavach.),
Luseau (Pas gascon.),
Rambaud (Existe en Gironde, mais parait plutôt gabach.),
Iffernet (Quercynol.),
Delpuch (Languedocien. Le gascon correspondant est "Dupuch" (ou Dupouy etc.)),
daouta (Pas trouvé dans Geneanet.),
Austruy (Languedocien.),
Destisons (Le lòc Tisouet existe en Béarn, donc, il existe un mot "tison" ("tisoun").),
Ausimourt (Geneanet : AUSIMOURT 1668 Lucq-de-Béarn ),
Raissiguier (Languedocien.),
BURGAL (Pas gascon.),
Domet (Pas gascon.),
Escalforet (Pas gascon. Trouvé nulle part. ),
Queheille (Lòc à Cheraute (64), et nom de famille e, Soule. Semble donc basque.),
Daulon (Daulon existe comme NF en département 32. Des lòcs Daulon aussi, dont "le Daulon", qui enlève de la force à l'hypothèse "D'Aulon" (Aulon existe aussi comme lòc).),
Montblanch (Ariégeois ou catalan. ),
Bacharé (Pas gascon, apparemment.),
Dulout (Présent dans le département 65. "Le Lout" existe comme toponyme en Gascogne, mais que signifie-t-il ?),
Cavet (Pas gascon.),
Goenaga (Semble basque.),
Granereau (L'implantation du nom semble lègèrement en dehors du domaine gascon, au nord-est de Miramont-de-Guyenne.),
Lalaouda (Pas trace d'existence de ce nom.),
Loubery (Existe comme lòc en deux endroits différents de Gascogne. Louberry existe aussi à Urcuit, qui est plutôt basque, mais n'est-ce pas un homonyme ?),
Rollin (Ne parait pas très gascon, mais existe un peu du côté de la Chalosse.),
Alafita (Pas gascon.),
Carraud (Pas gascon. ),
Niney (NF existe en Armagnac et Marsan (attesté en 1661), lòc à Manciet (32)... Pourtant, ce nom fait plutôt nord-gascon.
On a Nineyrolle en Périgord...
),
Biosse (Ne semble pas gascon, au contraire de Bios.),
BOUBES (Une question est de savoir si ce n'est pas Boubès. Dans l'annuaire, Boubès est rare par rapport à Boubes. Deux lieux Boube existent en Gascogne toulousaine.),
Bernard (Le gascon est Bernat.),
Bernardo (Pas gascon.),
Recco (Pas gascon.),
Morançais (Pas gascon.),
UFFERTE ("JE NE TROUVE PAS UFFERTE"

Lieu 'les Uffertes' à Cadours (31). Geneanet donne des noms Ufferte issus de par là.
Nom difficile à analyser : est-ce le "ff" qui trancrit un "h" gascon, est-ce une francisation de "offerte" ?
),
Duho ("Le nom Duho est-il de la même famille que le nom duhayot et duhau? svp"
Non, ne semble pas gascon.
),
Darées ("Nom de famille présent dans le triangle Jégun Condom Courrensan dont le sens semble confus : derrière, dernier né d'une fratrie, ouest ???"

Darrées existe aussi.
"Darrèrs" (en graphie normalisée) voudrait dire "derniers".
),
Pimpeterre ("Localisé semble-t-il vers la région de Lavardac. Le sens semble mystérieux ???"),
Gramontain (NF landais (Pontenx les Forges, Sainte Eulalie en Born). Gramont peut être gascon, mais la terminaison "ain" n'est pas très habituelle.
GRAMONTIN existe aussi dans la même zone (Mézos). Rapport avec les moines grandmontains (Ordre de Grandmont) ?
),
Laplace (Très présent en Béarn limite pays basque, en Pays d'Orthe... Le lòc Lasplaces existe en Gascogne comme en Languedoc occidental. Donc, "plaça" est bien autochtone. Sens précis à trouver.),
Rallon (Semble breton.),
Gadou (Surtout Born-Marensin. NF et NL. Pas de Gadounet trouvé !),
Poeylaut (Poeylaut trouvé dans l'Yonne entre 1941 et 1965, mais lòc Poeylaut à Lucq-de-Bearn (64), donc ce nom est bien gascon, comme sa forme le suggère.),
Pochelu (Basque.),
Durand (Sans "d" final, c'est gascon. Avec le "d", c'est moins sûr.),
Délas (Serait "de Las, de Lahas, de Laas"...),
Eyraud (Pas vraiment gascon. Le NF existe en Entre-deux-Mers... Luqueyraud existe cependant à Cissac-Médoc.),
Darrigol (Basque.),
Doyharcabal (Basque.),
Lagroye (Présent en Entre-deux-mers.
Probablement pas gascon. Le lieu "la Groye" existe à Saint-Saturnin-sur-Loire (49).
),
Hareux (Picard.),
Germa (Peu implanté en Gascogne, semble plutôt languedocien ou catalan (German).),
Trébosc (Semble plutôt languedocien, mais quelques cas en Gascogne toulousaine.),
Marcour (Pas gascon.),
Chacon (Attesté en Marensin ou Maremne au 18e siècle. Pourrait être d'origine espagnole. ),
Cramaix (Geneanet :
CRAMAIX 1698 - 1698 Ligueux 33220 France Gironde
CRAMAIX 1699 - 1712 La Roquille 33220
),
Cavet (Pas gascon.),
Balansun (Commune béarnaise. Pas trouvé comme NF actuel. Voir ce qu'en dit le dictionnaire des communes béarnaises de Grosclaude. Racine "Valenç..." ?),
Falgueyret (Languedocien. (falguèira = fougère)),
Douyrou (NF et NL très localisé (Monein, Artix...)),
Lalanda (Pas gascon.),
Iratchet (Basque.),
Drouillas (Pas gascon.),
Gauna (Pas gascon.),
Dandine (Ariégeois, légèrement hors Gascogne.),
Garin (Y a-t-il une souche gasconne de ce nom ?
A noter le lieu "Gouarin" à Audaux (64) qui peut être une variante graphique du même nom, si on considère une origine germanique "wara" (Warino < wara = protection selon Tosti).
),
Caraballo (Corse ?),
Cathala (Languedocien. Signifie "catalan".),
Savin (Pas gascon.),
Cours (Existe en Gascogne comme NF et NL.),
Armoa (Pas gascon.),
Turpin (Pas gascon.),
Fortoso (Ne semble pas gascon.),
Boucaud (Ne semble pas gascon.),
Candon (Pas gascon.),
Huss (Pas gascon.),
Jouanolou (C'est bien gascon pyrénéen.),
Barateau (Semble plutôt "gabach".),
BERTHET (Epicentre en Lyonnais.),
Viol (Pas gascon.),
Cazalens (Languedocien.),
Gayne (Existe en Gascogne comme nom de lieu et de famille.
Voir aussi "Lagaynette" qui peut être un diminutif d'un mot "gaina" dont le sens est à préciser.
Gayné existe aussi, notamment en bordure de Gascogne.
),
Babre (Languedocien.),
Niar (Lòc à Martres-Tolosane (31). Niart existe aussi du côté de Saint Lizier.),
Dabezies (Gascon.),
Marquesine (Semble originaire de Navailles Angos.),
Auseron (Pas trouvé dans Géopatronyme ni Geneanet.),
Loustaut (Voir Loustau. Le "t" final ne semble pas authentique.),
Gouyou (Languedocien du Périgord.),
Saint-Geours (Gascon (sud des Landes)),
Baptistan (Présent en Chalosse.),
Odiot (Pas gascon.),
Esnal (Pas gascon, pourrait être basque. Le lòc Esnaleguy existe.),
Mandagaran (Basque.),
Conderaze (Présent à Bordeaux.),
Lamaestre (Pas trouvé dans Géopatronyme. Mais la terminaison "estre" n'est pas très gasconne.),
Gassis (C'est bien gascon (maritime). Rapport avec le vieux nom individuel gascon Gassie/Gassia ?),
Mudes (Pas gascon.),
Fazera (Pas trouvé comme çà en NF. Voir Hazéra.),
Viateau (Présent en Bordelais.),
Lattrille (Voir Latrille.),
Levazeux (Pas gascon.),
SANFOURCHE (Epicentre en Périgord. Donc pas gascon.),
Raboul (Epicentre en languedoc. Donc pas gascon. ),
Escourrou (Epicentre en Languedoc. Donc pas gascon.),
Pujal (Epicentre en Languedoc. Donc pas gascon.),
DOUTRE (Epicentre en languedoc. Donc pas gascon. ),
Casbaz (Un cas attesté à Jurançon. Bizarre pour un nom gascon. La terminaison "az" est rare en Gascogne. ),
Réversade (D'origine périgourdine, semble avoir descendu la Dordogne en gabarre vers la Gironde... ),
Biguereau (Epicentre en Saintonge. Semble saintongeais. ),
Laboy (Laboye existe aussi.
Il semble y avoir deux foyers principaux pour Laboy/Laboye (analysé comme "la boye") : le Périgord et la Charente d'une part, le Béarn de l'autre. Cette racine ne devrait pas être rattaché au mot français "bois".
Voir l'explication de Tosti sur Boy.
A noter le lòc "Ligue-boye" à Momprimblanc (Entre-deux-Mers).
),
Bouglon (Bien gascon.),
Rahmoun (Pas gascon.),
Berthonnaud (Charentais.),
Martirene (Basque.),
Harymbat (Parait de la même famille que Harambat et Harembat, qui ont une implantation gasconne, alors que Harymbat a une implantation basque et gasconne. ),
Gareyte (Semble extérieur au domaine gascon (plutôt périgourdin). ),
Pessidous (Attesté à Arouille (40).
Décomposition Pe+Sidous ne donne pas grand chose. "Sidos" existe quand même à Lons.
),
Anthian (Le NF "Lantian" existe à Cezan (32). ),
Alafita/Lafita/Lafite/Lahite (Han comentado que el apellido "Alafita no es Gascon. ?Estan seguros? Alafita no viene de Lafita que viende de Lafite que viene de "Lahite" que queire decir colina en Gascon?

No encuentro ningun apellido parecido a "Alafita" ni en Gascuña ni en Francia. "hita" quiere decir... hito (piedra o cualquier objeto que indica un límite territorial) ; creo que existe la palabra en castellano).
),
Gardach (Pas gascon.),
Savournin (Ne semble pas gascon.),
Bensouat (Lòc à Ricourt (32).),
Deffieux (Plutôt périgourdin, donc ne semble pas gascon. Peut-être bien qu'on a quand même "fieu" = fief.),
Bartoli (Corse.),
Lailheugue (De Chalosse.
L'IGN donne les lieux suivants : LAILHEUGE [HORSARRIEU - 40]
LALEUGUE [SARRAGACHIES - 32]
BOIS DE LALEUGUE [SARRAGACHIES - 32]
LALHEUGUE [PIETS-PLASENCE-MOUSTROU - 64]
),
Basaure (Pas trouvé.),
Longuevergne (Le berceau du nom semble en Auvergne.),
Pauppein (Pas donné par l'IGN ni Géopatronyme.),
Adan (Pas gascon.),
Cardolle (Cardolle existe en Béarn.
Cardolle(s) existe comme lòc en Gascogne.
),
Arrufat (Genéanet donne Arrufat comme catalan au 16e siècle.
On trouve Arruhat en Béarn, à Monein, comme nom de famille et de lieu.
Il n'est pas certain que Arruhat soit la version gasconne de Arrufat.
),
Pouymonbrat (Geneanet : POUYMONBRAT 1796 - 1796 Lannes,47134
IGN : POUYMEMBRAT [FOURCÈS - 32] (Cassini donne "Paminbra" !)
),
Gouaux (JL Dega : "Je pense que le patronyme vient d'un toponyme signifiant "les gués" (on peut avoir les formes Goaus, Gouaus, Goaux, Gouaux avec la variante S/X en finale et la variante O/OU). "Goàu" vient du latin "vadum" qui a donné Ga en languedocien (ainsi que les diminutifs Gazel, Gazelle, la forme pluriel Gas et le patronyme agglutiné Delga, à ne pas confondre avec Dega). Ce mot gascon "goàu" a aussi donné indirectement les patronymes gascons GOAILHE, GOUAILHE et GOUAZE, GOUASE signifiant "passeur de gué" d'après Claude Larronde (Les noms de famille gascons). Il y a le toponyme "Cap de la gouau" à Izaourt (65). Plusieurs communes s'appellent Gouaux dans le départ 65. Curieusement, on ne trouve pas de toponyme "Gouaou".),
Eusebe (Présent en petit nombre dans le départ 40 (Garein), mais aussi ailleurs en France.),
Euzebe (Présent en petit nombre dans le départ 40 (Garein).),
Comageille (je recherche des personnes de ma famille maternelle immigrés en Argentine et venant du Gers vers 1920 ? Le nom existe bien dans le départ 32 (rare).),
Suba (Pas gascon.),
Huot (Ne semble pas gascon.),
Seru (Pas gascon, mais limousin.),
Dulos (Landais.),
Janin (Pas gascon.),
Dosque (Existe bien en Gironde.
Semble originaire d'Entre-deux-Mers ou Bordelais.
On pourrait penser à "d'Osque", mais "Osque" existe comme nom de lieu plutôt dans les Pyrénées gasconnes, ce qui ne correspond pas à la zone de diffusion du nom de famille.
),
Dosquet (Pas gascon.),
Mery (Pas gascon.),
Socarros (Soucarros existe aussi. Les deux sont en Béarn proche Pays basque. Pas de trace ancienne. Sonne vascon.),
Sarlabous (Sarlabous (65) Chef-lieu de commune),
Craspail (Présent à Louvie-Juzon (64).),
Soors ("Je suis native du pays de seignanx."
Rapport plus que probable avec Soorts(-Hossegor).
),
Arotce (Basque.),
Terrancle (Semble plutôt languedocien.),
Dugers (On le trouve... dans le Gers.),
Rongera (Pas trouvé en Gascogne.),
Fouert (Existe bien en Gascogne orientale.
On trouve aussi le lòc Fouertou à Monein (64).
),
Faura (Languedocien.),
Fournier (Languedocien.),
Gouarin (Breton.),
Gouteyron (Ne semble pas gascon, mais présent vers le Libournais.),
Conte (Attesté en Gascogne dès le 17e siècle, même si plus fréquent du côté du Languedoc et de la Catalogne.),
Cayrou (Plutôt languedocien.),
Gladinier (Absent de Géopatronyme. Ne parait pas gascon.),
Oyhamburu (Basque.),
Laset (Je voudrais savoir si mon nom est de famille gascon. Je crois que mon grand pere etait du Pyrenees.
Merci.
Cristina

Ce nom (Laset ou Lazet) n'est pas courant en Gascogne (une attestation à St Sever en 1626), il semble être plus courant à l'est des Pyrénées.
Explication : petit âne (ase) ?
),
Tristan (Nom présent en Béarn. Attesté dès 1644 à Géronce.),
Rivera (Présent en Pays basque et à Bordeaux.
Probablement castillan.
),
Fauciel (Languedocien ?),
Goarnalusse (Existe comme lieu et NF en Béarn de l'ouest.
A rapprocher de CORNELUSSE [SAUVELADE - 64], d'autant que les Minutes d'Etat-Major écrivent "Gornelusse" pour l'un des deux Goarnalusse.
),
Théaux (Présent en Bigorre.),
Gascoigne (Pas trouvé en Gascogne, mais veut dire "Gascogne" !),
Ordosgoiti (Basque.),
Pouillet (Pas gascon.),
Fabre (Languedocien = gascon faure/haure),
Boero (Pas gascon.),
Blu (Pas gascon.),
Negret (Languedocien et poitevin, mais pas gascon.),
Dalberny (Présent en Hautes Pyrénées et seulement là...
Semble peu gascon.
),
Servin (Pas gascon.),
Dollié (Présent à Cauneille.),
SOURNY (Pas gascon.),
Eymas (Implantation du nom en Blayais, donc hors Gascogne.
Mais faut-il y voir le pluriel de "Eyma" pour lequel Gasconha.com a fait l'hypothèse de "Eimar" (Aymar) ?
),
Bretos (Existe en Béarn. Probablement espagnol (Geneanet).),
Garaza (Pas trouvé en France, ne semble pas gascon.),
Lesluyes (Nom de lieu à Gamarde et Pouillon (40).),
Castellani (Corse.),
Quina (Pas gascon.),
Soucarros (Présent comme NF en Béarn, limite Pays basque.),
BARGOIN (Pas gascon.),
Laparcerie (NL et NF landais.),
Ouvrard (Pas gascon.),
Bousse (Pas gascon.),
Ussel (Pas gascon. Limousin ?),
Ancizan (Commune en département 65. Pas trouvé comme NF.
La terminaison "an" suggère une origine latine.
),
Tranier (Languedocien.),
CHAUVIN (Pas gascon.),
Brondel (Pas gascon (limousin).),
Urbistondo (Pas gascon. Basque probablement.),
Necol (Basque.),
Gayet (Existe aussi en Gascogne. Diminutif de Gay ? ),
Behague (Pas gascon.),
GRENIER DE CAUMALE (Caumale = cau mala),
Girollet (Pas gascon.),
Selsis (Voir le lieu Pesselsis.
Selsis ne semble pas gascon d'origine.
),
Baylion (L'IGN donne :
BAYLION [BORDÈRES - 40]
BAYLION [LARBEY - 40]
BAYLION [MANSENCÔME - 32]
PETIT BAYLION [GRENADE-SUR-L'ADOUR - 40]
BEYLION [LE LEUY - 40]
BEYLIOU [SAINT-LON-LES-MINES - 40]
),
Saldain (Basque.),
Larrea (Basque.),
Gachon (Gascon comme nom de lieu et guère comme nom de personne !),
Garfella (Pas gascon.),
Armengaud (Languedocien.),
Castagnous (Existe en départ. 65 comme NF. Pas trouvé comme nom de lieu, mais "Castagnouse" existe à Lucq-de-Béarn comme nom de lieu, et pourrait être le féminin d'un Castagnous/Castanhós.
Autre hypothèse : Castanhons pluriel de Castanhon (Castagnon, Castagnou).
),
Matibas (Pas trouvé comme NF, existe à St-Quentin-du-Dropt comme NL. Semble être Matiu + suffixe -às, qui est en principe possible en gascon.),
Courteilles (Existe bien comme NF et NL en Béarn, mais aussi hors Gascogne. Curieusement, le singulier Courteille ne semble pas exister en Gascogne.),
Raysséguier (Languedocien.),
Rouviere (Languedocien.),
Tricou (Semble languedocien, mais "Tricon" existe comme NF à Castets (40).),
Jagou (Un NL Jagou existe à Audrein (64).),
COUTIER (Pas gascon.),
Bustingorry (Basque.),
Labrousse,
Dacharry (Basque.),
Magri (Pas gascon.),
Estoup (Existe en divers coins de Gascogne (Comminges...).),
Beaumont (Pas spécifiquement gascon.),
Arisnabarreta (Basque très probablement.),
Dega (Surtout languedocien mais existe à Fos (Comminges).),
Bouyssou (Semble plus languedocien guyennais que gascon.),
Pégorier (Pas gascon.),
Linon (Semble plus languedocien que gascon. ),
d'Archambeau (Pas gascon.),
Pugneron (Ne semble pas gascon.),
Samazet (Devrait être une variante de Samadet, mais Samazet semble très rare en NF comme en NL. ),
Cabodevila (Pas gascon. Portugais ? ),
Gaillicou (Béarnais.),
Tresserre (Nom de lieu et de famille en Béarn.),
Caris (Peut-être gabach.),
Vaillard (Pas gascon.),
Béoutis (Le nom semble d'origine landaise (Garein...).
Le "Pic Béoutis" existe entre Laruns et Aydius.
Alors, un berger transhumant entre montagne et landes ?
"Béoutis" semble appartenir au fond vasco-pyrénéen et ne pas être explicable par le gascon.
),
d´urquet (Basque.),
Menussé (Pas trouvé comme NF gascon, mais lòc à Malaussanne (64).),
Monpradet (Peut être gascon, mais peu courant.),
LAMAIRIA (Pas gascon.),
Vinches (Pas gascon.),
Layrisse (Lòc présent en Sud Gascogne.
Nom probablement aquitano-vascon.
),
Balasse (Ne semble pas gascon comme NF mais existe à Lupiac (32) comme NL.),
Bouézou (Col à Osse-en-Aspe (64), NF à Saint Laurent Bretagne. Boeso/Bueso ou Boeson ?),
Poutréou (Non trouvé comme NF, mais lòc à Nassiet (40).),
Levet (Pas gascon.),
Malegarie (NF béarnais. Lòc à Lahourcade (64). Mala garia = mauvaise poule ?!),
Larrèche (Existe en Béarn. Semble une variante graphique du basque Larretche/Larretxe.),
Dioque (Pas gascon.),
DUPARC (Pas gascon.),
Parias (Semble saintongeais d'origine. Mais lieu Parias dans le départ 40. ),
Anglas (Semble plutôt languedocien.),
Esnal (Semble basque.),
Cathala (Languedocien. Signifie "catalan".),
QUERTIER (Pas gascon.),
Ligouraud (Probablement limousin.),
Lascard (Pas gascon.),
Boillos (Pas gascon.),
Boussarie (Pas gascon. Présent dans le dépt 24.),
Baques (Pas gascon.),
Grin (Pas gascon.),
Arseguel (Semble languedocien (Foix).),
Francingues (NF à Saint-André (31).),
CAPONY (Pas gascon.),
LISSONDE (Existe en pays charnègue (Bidache...).
Origine basque. Elizondo ?
),
Troy (Présent notamment en Gascogne toulousaine.),
Alire (Ne semble pas gascon. ),
Lesperet (Ne semble pas gascon.),
Delattre (Pas gascon.),
Vieillefond (Semble plutôt limousin.),
Dehenen (Pas trouvé.),
Bordoy (Semble catalan.),
Ibarcq (Béarnais. Ibarc est un lieu dans la zone où le nom de famille est présent.
Ce nom de lieu est probablement premier dans l'explication du nom. On pense à une origine basque.
),
Baduel (Semble originaire du Cantal.),
Loutrein (Terminaison "ein" courante en Couserans, où c'est un nom de lieu.
Donc, nom de la couche pyrénéenne pré-gasconne.
),
Dupreuilh (C'est bien gascon ! Que veut dire "le Pruilh" (prulh) ?),
Gabard (Semble poitevin d'origine. Peut-être un nom gabach en Entre-deux-Mers.),
MARTAZAN (De) (I seek to know if this surname is of Gascon origin, please. Thank you! Marian Martazan Ne semble pas gascon. ),
Bardinaud (Semble languedocien de Guyenne, et pas gascon.),
Piganeau (Nom présent vers 1700 dans le bas Entre-deux-Mers.
Semble à mettre en rapport avec le languedocien du Rouergue Pigagnol/Piganiol.
PIGANAU existe aussi.
),
Puyobro (Selon Geneanet, attesté en 1826 à Capbreton.
Il est tentant d'établir une relation avec PUYOBRAU [MAGESCQ - 40], lieu donné par l'IGN, mais ce lieu ne semble pas avoir d'attestation ancienne.
),
Salesse (Pas gascon.),
Gavot (Pas gascon.),
Chabat (A bien une souche sud-gasconne qui n'a rien à voir, probablement, avec la souche auvergnate. Existe en NF et NL.
Les mots en "cha" en gascon sont soit des emprunts au français, soit, semble-t-il, des mots du fonds aquitain. On serait alors dans ce dernier cas.
),
Montassie (Ne semble pas gascon.),
Pampoulie (Le lieu "La Pampoulie" existe à Lagarde-Enval (19). Le NF ne doit pas être autochtone en Tonneinquais. Il n'est donc pas gascon, mais limousin.),
Chenard (Pas gascon.),
Paullier (Pas gascon.),
Quéheille (Basque.),
Oses (Basque ?),
Zozaya (Basque.),
Laiton (Ne semble pas gascon.),
Allement (Pas gascon.),
Sabournin (Ne semble pas gascon.),
Millox (Semble originaire de Saint-Andre-De-Seignanx ou Tarnos.
* Milhòcs ? ("maïs" au pluriel)
),
Cruzel (Languedocien.),
Lomeli (Ne semble pas gascon.),
PESQUIDOU (Pas trouvé dans Géopatronyme. Pesquidoux existe à Vergoignan (32).),
Sabalette (Basque (Zabaleta).),
Hegoburu (Basque.),
Matas (Ne semble pas gascon.),
Barat-Latuite (Latuite n'est pas gascon.),
Pelong (Présent en Béarn.),
Apesteguy (Basque.),
Fray (Plutôt hors Gascogne.),
Ihitz (Basque.),
Samie (Semble limousin.),
Teyseyre (Existe dans le dépt. 65. Semble une forme de Teysseyre, qui est languedocien.),
Onnainty (Basque.),
Campeau (Toponyme trouvé à St-Sulpice-Cameyrac, mais le nom de famille semble peu répandu en Gascogne.),
Argueta (Mi apellido es de la Rioja, España, pero es del paìs vasco.),
Pailhaugue (Présent dans les Landes.),
Berdeu (Béarnais.),
September (Géopatronyme le donne en dépt 32.),
Septembert (Géopatronyme le donne en dépt 32.),
Valadour (Pas gascon.),
Oyasson ("Serait-ce une forme gasconnisée du basque Oyazun ?"

Oyasson est attesté vers 1700 à la Brède et la Réole, et surtout à Saint-Hilaire-Du-Bois (33) en 1626 et 1630 (Généanet).
Le lieu "Loyasson" (donc probablement "l'Oyasson") existe dans ce même Saint-Hilaire-du-Bois, près de Sauveterre de Guyenne.

Le nom OUYASSON est attesté par Geneanet à Bègles et ROCHEFORT ST LOUIS (Charente maritime) en 1706.
Plusieurs lieux avec "Oyasse" ou "Ouyasse" existent en Bourbonnais, ou en zone franco-provençale (où il y a aussi "l'Oyasson" à Saint-Laurent-d'Oingt (69)).


Il existe une curieuse "Taoule déou ouillasse" à Bielle (Ossau) !
"Houillasse" existe à Nistos (65).
Mais l'Ouillasse coule en Savoie...

Conclusion :
A priori, pas d'origine basque. Présence très ancienne (1626...) en Entre-deux-Mers.
Une origine d'oïl ou franco-provençale parait possible.
L'attestation de l'Ouyasson de Charente va fortement dans ce sens ; le gascon pouvait facilement transformer un "o" en "ou" dans un nom gabach.
Une origine gasco-pyrénéenne parait improbable, magré les transhumances...
[Tederic]
),
Bourim (Pas gascon.),
ERRAMOUSPE (Basque.),
La Guanèra (Voir Laguanèra.),
Aries (Aries ou Ariès ? Les deux formes existent en Gascogne.),
ELIÇAGARAY (Pas gascon, mais basque.),
Lauberny (Voir la discussion sur Laverny/Laberny.),
Auduberteau (Semble gabach.),
Daydé (Languedocien.),
Ladeuix (Béarnais. Le "x" final se prononce "sh".),
Cassany (Lòc présent au Port-Ste-Marie et à Anzex.
Le nom de famille existe en Roussillon (c'est typiquement un nom catalan, correspondant probablement à l'occitan Cassanha/Cassagne) ; il existe aussi, curieusement, dans une zone qui va de l'Agenais au Tonneinquais. Est-ce le même nom ? Ou y a-t-il un "Cassany" d'origine gasconne ou agenaise ? La notation de "nh" par "ny" a-t-elle pu avoir lieu en Gascogne ? Chercher d'autres cas.
L'hypothèse d'un Cassany venu de Roussillon semble plus probable, mais... Après tout, on a bien Luquestrany (Luc-estranh ?) à Réaup...
Et Laverny...
),
Tujagues (Ne semble pas gascon. Catalan ?),
Dattas (Lieux Dattas à Chélan, Aussos, Esclassan-Labastide (le Dattas) (32). Le NF Datas existe aussi. Parfois catalan.),
Beyret (Pour le nom de Beyret, je vous renvoie à http://www.passion-bigorrehp.org/beyrede.html à propos de l'étymologie de Beyrède (avec simplement le suffixe celtique -eton au lie de -eta (Beyret s'oppose à Beyrède comme, pour une AUTRE racine, Vernet s'oppose à Bernède)"
[JF]
),
Furriol (Pas gascon.),
Dardères (Lòc Dardères à Lucq-de-Bearn.),
Basarot (Geneanet en donne à Toulouse vers 1700. ),
Cayey (Ne semble pas gascon.),
Bernachea (Visiblement pas gascon. Basque ?),
GROC (Languedocien.),
Jojot (Pas gascon.),
Halbide (Pas gascon.),
Pifarré (Ne semble pas gascon, mais catalan.
Mais pourrait correspondre au gascon Puharré/Puharrèr.
),
Saye (Existe aussi en Gascogne.),
Didier (Ne semble pas gascon.),
Labastie (Bien présent en Béarn, proche pays basque.),
VASSEAU (Existe vers Miramont. Gabach ?),
Stranges (Pas gascon.),
HOUSSIERE (Pas gascon.),
Bayerque (Béarnais. Lòc à Oloron-Sainte-Marie. Rapport avec Bazerque (Baserca) qui vient de "basilique" ?),
Roa (Pas gascon.),
Hoursiangou (Lieu à Habas (40). Epicentre du nom de famille à Pouillon.
Il y a un lieu Pédangou à Misson (40). Il faudrait déjà chercher ce que peu signifier un éventuel "angou", et sa prononciation.
Le nom Dangou existe dans le même parçan, est-ce "d'Ango" ?
Angou existe comme lieu à Pouillon et alentours. C'est une piste... Mais comment analyser "Hoursi" ?-)
),
Rauzy (Epicentre en Pays de Foix, donc hors Gascogne (même si pas loin).),
Rouzès (Présent en Gascogne toulousaine. Rosèrs ? A rapprocher en tout cas de Arrousès.),
Flouroux ("Mon nom de famille est "Flouroux", et viendrait de Floraous qui serait lié à "floraison" en français.
Qu'en pensez vous?
Merci plan e mobilisatz-vos tà ajudar la cultura nosta !"

Flouroux semble plutôt nord-languedocien (voir Geneanet et l'IGN).
Donc, Gasconha.com n'est guère compétent.
Cela peut être un adjectif, "florós" (prononcer "flourous") correspondant à "flor" (fleur). Mais on ne trouve pas beaucoup ce qui en serait le féminin : "flourouse" (florosa)

Mais votre "Floraous" est bizarre, et peut difficilement donner "Flouroux" en graphie française.
),
Lesmerits (¨Patronyme qui se retrouve semble-t'il exclusivement dans le MARENSIN ?"

Oui, ce nom est de là.
Il y a un lieu Lesmeritz à Leon, et aussi le nom de famille Lesmeritz, qui est une autre graphie de Lesmerits.
Difficile à expliquer, le nom de famille doit venir d'un nom de lieu qui vient lui même de loin.
),
Barbeau (Epicentre en Vendée.),
CHEURFA (Pas gascon.),
Paillot (Pas gascon.),
Lampre (Ne semble pas gascon.),
AYGALENT (que pouvez-vous dire sur le patronyme AYGALENT qui semble venir du Gers où de l'Aveyron, à ne pas mélanger avec AYGARENT (?) et AYGALENQ de Bretagne. Merci Peut-être que Aygalent qui existe un tout petit peu en départ. 65 est une déformation du Aygalenq rouergat.),
Cabrol (Languedocien.),
Loubens (Présent surtout en Gascogne toulousaine.),
Etchevarne (Basque.),
Pauzat (Plus souvent limousin, mais existe en haut-Béarn. ),
Langlois (Pas gascon.),
Martel (Pas gascon.),
Parisot (Ce nom est massivement lorrain, mais il semble avoir une existence autochtone faible numériquement en Béarn notamment : lòc Parisot à Arbus (64). On peut noter un "Parisenia" en Pays basque. "Paris" est un nom de personne qui existe bien en Pays basque. ),
Artigouha (Béarnais proche pays basque.
Lòc à Loubieng (64). On devine la racine "artiga" mais le "ouha" est étrange. Le "h" a-t-il une signification lingüistique ?
),
Taucan (Pas gascon.),
Blondy (Pas gascon.),
Saint-Amon (Saint-Amont existe aussi, dans la même contrée (Dax...).),
Dithurbide (Basque.),
Sallesses (Quelques traces du nom en Gascogne, mais plutôt en périphérie (Muret...).
Le nom pourrait venir du nord de Toulouse, hors Gascogne.
),
Groc (Plutôt languedocien, mais a pu se trouver en Lomagne.),
Carrion (Ne semble pas gascon.),
Bibens (Surtout présent en Bazadais.),
Larrandabourou (Basque.),
Bezombes (NL et NF plutôt languedociens),
Frayssine (Languedocien, mais attesté en Gascogne.),
Etcheverry (Basque (maison neuve).),
Bocas (Pas gascon.),
Dessain (Pas gascon.),
Etchart (Basque.),
OILLARTAGUERRE (Basque.),
Alzuart (Semble basque.),
Phocion de Poyusan (Phocion n'est pas gascon, Poyusan l'est.),
Meton (Pas gascon.),
Malbran (Pas gascon.),
Pando (Semble espagnol.),
Louge (La rivière "la Louge" existe en Comminges.
"Louge" existe comme lòc ici et là en Gascogne.
),
Aranda (Castillan, probablement.),
Perous (Pas trouvé d'attestation en Gascogne.
S'il existait, le nom pourrait vouloir dire "Pèr Ros" (Pierre Roux).
),
Bifet (Ne semble pas gascon.),
Mars (Existe bien comme nom de famille en Chalosse. ),
Brondel (Pas gascon.),
Houray (Un de mes ancêtres se nommait René Houray, arrivé au Canada en 1653 en provenance d'Azay-le-Rideau. Le dictionnaire étymologique des noms français ainsi que d'autres auteurs croient que «Houray» serait d'origine Gascogne. Seriez-vous en mesure de m'indiquer si, selon vous, ce nom pourrait bel et bien avoir des origines gascognes? Michel Laferrière Le loc Lahouray existe à Pouillon (40), mais ne semble pas pouvoir être lié au nom de famille Houray, dont je n'ai trouvé aucune attestation gasconne.),
Barbrel (Pas gascon, la terminaison en "el" le dit bien...),
JOUBIN (Pas gascon.),
Villouta (Ne semble pas gascon.),
Baceta (Pas gascon.),
Lavoz (Pas gascon.),
Elissamburu (Basque.),
Mathes (Ne semble pas gascon.),
Astanove,
Finat (Existe en Gascogne au moins comme nom de lieu. ),
Troise (Ne semble pas gascon.),
Daunie (Ne semble pas gascon.),
Combeau (Périgourdin.),
Fournié (Occitan mais pas gascon.),
Maufaugerat (bonjour, mon nom est maufaugerat et je ne sais pas trancher entre mal-fougère ou mont-fougère. merci de vos conseils

Réponse : D'après mes recherches, votre nom, implanté dans le Duraquois, n'en serait pas originaire. Il se décompose bien en "Mau-faugerat". La recherche de "Faugerat" comme nom de famille ou de lieu indique massivement des régions au nord de la Gascogne (Poitou, Limousin...). Proche du Duraquois (Eymet...), on trouve plutôt "Fougueyrat", qui a sans doute la même racine et la même signification que "Faugerat" : un endroit peuplé de fougère. Maufaugerat n'est donc pas un nom gascon, mais je pense que "mau", comme en gascon, veut dire "mal". Donc, un endroit de fougère, et mal considéré, pour cette raison ou pour une autre.
),
Lonné (Présent dans la toponymie sud-gasconne.
Louné et Loné existent aussi. Transcription d'un Launay français ?
),
Marthouret (Pas gascon.),
Alsuart (Basque.),
Lucas (Ne semble pas gascon. Epicentre en Bretagne.),
Peycéré (Existe dans le départ. 65. ),
Saldunbide (Basque.),
Tulasne (Pas gascon.),
GAINCHE (Breton.),
Embid (Attesté à Urdos.
Mais semble ibérique.
),
Carrecabe (Présent en Béarn.),
Couturier (Pas gascon.),
Brocard (Pas gascon.),
Pescai (Attesté à Bessens (82).),
Lauze (Pas gascon.),
Riere (Päs gascon.),
Dudres (Ne semble pas gascon.),
Pébay Arnauné (Origine vers Beaudéan (65) PEBAYET loc à GARDÈRES (65)),
Dutreil (Existe en Tonneinquais... Même nom que Dutrey, ou rapport avec trolh/trulh (pressoir) ?),
Milert (Pas gascon.),
Sarochar (Attesté au pays basque.),
Pic (Présent en Médoc, mais plutôt languedocien (cévenol ?).),
Picq (Saint-Picq existe à Berenx (64) et Coudures (40). Attention aux faux saints, cependant !
On trouve des Picq en Saintonge ou pays gabaye.
),
JORET (Nom de famille et de lieu en Marmandais. Existe aussi en Normandie. loc JOURETS [LENCOUACQ - 40] NF Jouret en Comenge.),
Coco (Existe dans le département des Landes, mais ne semble pas gascon.),
Pinouchet (Ne semble pas gascon.),
Vicat (Ne semble pas gascon. ),
Micoine (Périgourdin.),
Valdizan (Semble languedocien.),
Brandam (Attesté en 1734 à Bayonne St-Esprit. Pas trouvé de lieu gascon en rapport. Ne parait pas gascon.),
Aspar (Semble roussillonnais.),
Capurro (Pas gascon.),
Casimir (Pas gascon.),
Dupiellet (D'Adour et Tursan. Les noms de famille Pielet et Piellet existent (32).),
Botel (Pas gascon.),
Periset (Attesté en Languedoc. ),
BOUHA (Pas gascon.),
Pichayrou (Nom attesté à Penne d'Agenais. Pécharrou existe à Fongrave, Picheyroux à Sauveterre la Lémance, Pichayre à Lagraulet (31), Pichayrou à Montferrier-sur-Lez (34). Interférence entre "pishar" et "pech..." ? Tout ça n'est pas gascon. ),
ZAPIOLA (Basque.),
Tarin (Pas gascon.),
DAMESTOY (Basque.),
Vinas (Pas gascon.),
Puncet (Pas gascon.),
Ligouraud (Limousin.),
MOURAND (Pas gascon.),
LUSSEAU (Semble gabach. ),
Wacogne (Ce n'est pas gascon, mais on peut imaginer que ça veut dire "Gascogne" en chti/picard.),
Doric (Pas gascon.),
Vitaubet (Pas d'attestation trouvée pour cette forme. Voir Vitaubec ),
Beilloc (Attesté en Roussillon. Belloc ?),
Brondel (Pas gascon.),
Capdouze,
Bidouze (Nom d'une rivière basque, mais aussi toponyme en Gascogne.
Rechercher si ce peut être le féminin d'une forme gasconne "bidous", ou si c'est un nom pré-gascon.
),
Galy (Semble languedocien (Ariège...)),
Delmas (Languedocien.),
Lavat (Le nom de famille est plutôt breton. Geneanet donne quand même Lavat/Laouat en Comminges, et Geopatronyme aussi. loc LAVAT [LECTOURE - 32]. Est-ce "la vath" ou "lavat" participe passé de "lavar" ?),
Ducombs (Le berceau semble être dans le département 65.),
Oddos (Variante de Odos qui est une commune ? Mais les Oddos d'Espès Undurein ne sont pas très près de cette commune. Et les Oddos sont très nombreux dans le département de l'Isère...),
Bordouil (Ne semble pas attesté en Gascogne.),
Pic Sireix (Sireix se prononce Sirech en basque ech disigne etchhe etxe maison !),
Didouan (Attesté à Tonneins en 1796.),
Gabiole (Geneanet :
GABIOLE 1740 Astaffort

GABIOLE [CAZÈRES - 31]

IGN :
GABIOLE [GIMBRÈDE - 32]
GABIOLES [VIANE - 81]
LA GABIOLE [SAINT-CIRGUE - 81]
LA GABIOLE [VAREN - 82]
FONTAINE DE LA GABIOLE [SAINT-JULIEN-DE-CREMPSE - 24]
LES GABIOLES [LA FERRIÈRE-AIROUX - 86]

Racine apparentée à "gave" (voir si ce sont souvent des noms de ruisseau) ou à "Gabin/Gavin" ?
),
Bideau (Pas gascon, plutôt poitevin saintongeais et autre, mais une origine commune avec le Vidau gascon est possible.),
Charlebois (Pas gascon.),
Pinsan (Geneanet : PINSAN 1668 Preignac
Nom d'oiseau ?
),
Mantis ("Nom de famille Bearnais."

A mettre en rapport avec MANTY [MARIMBAULT - 33]. Pas de lieu Mantis trouvé par l'IGN.
),
Redoune (Attesté en Provence comme nom de famille.
"Redoune" (redona = ronde) peut rentrer dans la composition de noms de lieu en Gascogne.
Ex : CRASTE DE LA REDOUNE [HOURTIN - 33]
),
Denat (Plutôt sud-languedocien, mais existe en Couserans. ),
Saubis (Comme NF, présent en Agenais gascon et un peu plus au sud.
IGN :
SAUBIS [SAINT-VINCENT-DE-TYROSSE - 40]
SAUBIS [TARNOS - 40]
EN SAUBIS [MONTESTRUC-SUR-GERS - 32]
et aussi PIC SAOUBISTE [LARUNS - 64]
),
Ladoues (Bien gascon.
Voir Ladòs. Il y a peut-être un lien. Voir aussi l'explication de J. Tosti : "Ladeuix Le nom est porté dans le Sud-Ouest (64, 40). Variante : Ladeuich. Il désigne celui qui est originaire de la commune de Ledeuix (64) ou d'un hameau portant le même nom. La commune de Ledeuix (Ledux au Xe siècle) est fréquemment écrite Laduix(s) au Moyen Âge. Signification du toponyme : soit un conduit d'eau, un canal (latin "ductus"), soit un abreuvoir ou un lavoir (gascon "leduy", solution proposée par E. Nègre)."
Voir aussi las doutz, qui suggère le mot "doutz", féminin, pour quelque chose comme un ruisseau. Les noms de famille Ladous et Ladouts existent en Languedoc, et un peu en Gascogne. Le passage entre "Doués" et "Dou(t)s ne parait pas évident, mais peut-être. Il y a un lieu Doués à Mirande.
),
Lamiscarre (Attestations à Bidache (1624). Lamiscare aussi est attesté à Bidache. Rapport avec Biscarre ? Mais pas de "biscarre" de ce côté là.),
Goiret (Pas gascon.),
Arruhat (Présent en Béarn, comme Arruat. Lien avec le catalan Arrufat peu probable.),
Valios (Présent à Fumel et Agen. Pas gascon.),
Desseaux (Ne semble pas gascon. Mais il semble y avoir un foyer en Quercy.),
Claustre (Un foyer du nom en Ariège, mais plutôt languedocien.),
Laran (Très localisé dans le dépt 65, où c'est aussi une commune.),
Grocq (Gascon (sud Landes)),
Mandiola (Pas gascon.),
Couchou (Attesté 1640 à Asson,64800 ),
Pees (Béarnais.),
Panjas (Nom bien gascon souvent associé à des particules nobiliaires et à "Pardaillan".
L'explication du nom, qui est celui d'une commune du départ. du Gers, ne parait pas évidente.
),
Pigne (Ni Pigne ni Pigné ne semblent enracinés en Gascogne.),
Cabot (Ne semble pas gascon d'origine. Petite présence en Lomagne, mais épicentre en département 81.),
Lizaso (Pas gascon. basque ?),
Estanove (commentaires destenavas « Il s'agit effectivement, d'un nom d'origine méridionale, composé de deux éléments. L'interprétation du premier, esta, n'est guère aisée ; on peut le rapprocher de l'ancien provençal asta «lance, hampe», dont on trouve au moins une forme dérivée dont l'a initial est devenu e : estieu. Il faut souligner la tendance au passage de l'a initial en e, est fréquente dans la toponymie du Languedoc" Ne pas oublier aussi que la lance est un symbole celte. Ne pas oublier aussi que nous avons des Comtes de Fezensac qui se sont appelés Astanove I et Astanove II. Nous avons aussi dans le Fimarcon et chez les Lomagne des Astanove. ),
Piga (Pas gascon.),
Pezoimburu (Basque !),
Bagardie (Attesté à Biarritz. Pas sûr que ce soit gascon.),
Michon (Pas gascon.),
Esquen (IGN : ESQUEN [MASSAT - 09]
Geneanet : D'ESQUEN 1729 Garris (Pyrénées Atlantiques)
),
Demery (Pas gascon.),
Houliat (Généanet :
HOULIAT naissance 1705 EYMOUTHIERS Charente
IGN : HOULIAT [COUDURES - 40]
NF attesté à Castetpugon
),
Carrère-gée (Gée ne semble pas gascon.),
Amella (Ne semble pas originaire de Gascogne, même s'il y est faiblement présent au moins depuis le 19e siècle (Lanne-Soubiran, Clairac...). ),
PREFON (Pas gascon.),
Brunet (Présent dans une bonne partie de la France, mais semble aussi autochtone en Gascogne (mais plutôt au nord).),
Chafrat (Ne semble pas gascon.),
Drouet (Ne semble pas gascon.),
Iratchet (Basque.),
Chicoulaa (CHICOULA [CAUBIOS-LOOS - 64] Le NF CHICOULA existe aussi. En graphie normalisée, ce serait "chicolar" ou "chicolan" ?),
Ariste (Ne semble pas gascon.),
Perlant (Semble poitevin (Charras...)),
Gaboriau (Pas gascon.),
Gacon (Bourguignon ou poitevin, mais veut sans doute dire "gascon".),
Nassiet (Gascon.
NASSIET [40 - LANDES]
NASSIET [LUCQ-DE-BÉARN - 64]
),
Charlebois (Pas gascon.),
Labernadie (Présent faiblement dans les Pyrénées gasconnes + foyer en Périgord. ),
Sobrevilla (Pas gascon.),
Galy (Présent en pays de Foix, et un peu en Gascogne toulousaine.),
Desbordes (Contrairement aux apparences (Laborde étant très gascon), Desbordes ne semble pas gascon, mais plutôt limousin. ),
GAZAGNOL (Languedocien.),
Décis (Semble bien landais (attestations Geneanet au 17e siècle) : DESSIX (OU DECIS) 1674 1674 BELIN-BELIET,33830
DECIS - DESIX - DESIS 1770 1770 BELIET Trouvé aussi un intéressant EN DECIS [GIMONT - 32] par l'IGN, qui suggère un nom individuel Decis.
),
Cavaille (Plutôt guyennais et languedocien que gascon.
Cavaillé = Cavalhèr
),
Baussou (Attesté en Gironde.),
Arricastres (Présent en Béarn et Bigorre.),
Chavensot (Semble bourguignon.),
Saubeau (On pourrait, pour ce nom présent en Marmandais, penser à "Sauvòu", mais ce dernier n'est pas attesté, "Saubol" n'existe pas en Languedoc, et Geneanet ne donne d'attestation ancienne de Saubeau, et surtout de Sauveau, qu'en Poitou.),
SASSUS BOURDA,
Labouèbe (Pas gascon.),
Lachance (Pas gascon.),
Larère (Ne semble pas gascon, contrairement à Larrère.),
Bourdouil (Catalan ou languedocien.),
Galaup (Languedocien, avec épicentre vers Carmaux.),
Laurie (Pas sûr que ce soit gascon. S'il y a un accent aigu, ce n'est pas gascon. Sinon, on peut imaginer, comme pour "Laury" (L'IGN donne LAURY [LUC-ARMAU - 64]), que c'est une graphie alternative pour "Laurin", qui existe bien en Gascogne.),
Dutaut (Gascon.
Variante de Durtaut ?
),
Moudens (Gascon.),
Filateau (Ne semble pas gascon.),
Bugues (Il semble exister une racine occitane "bugue" (buga) qui donne par exemple, en toponymie, des "Buguet" (certains en Gascogne).
L'IGN donne :
BUGAR [SAINT-JUSTIN - 32]
BUGARAS [MAIRIE D'ARAGNOUET - 65]
BUGARRET [BUGARD - 65]
),
Vareton (Aucune attestation gasconne trouvée.),
Clus (Geneanet : 1675 Amou, 40330, Gouaillard ),
Memes (DE MEMES 1586 1586 Pyrénées Atlantiques IGN : LES MEMES [LE PADOUHEN - 32] ),
Bassat (Existe en Gascogne comme NF et NL.),
Auspont (Ne semble pas gascon.),
Senchou (Ne semble pas gascon.),
Clanet (L'IGN donne :
CLANET [MONNEREAU - 09]
CLANET [SAINT-ANDRÉ-DE-CUBZAC - 33]
CHEZ CLANET [IDRAC-RESPAILLÈS - 32]
Monnereau est en Couserans limite pays de Foix.
Clanet existe donc comme nom de lieu en Gascogne, mais assez faiblement, et comme nom de famille, semble plutôt languedocien.
),
Conquet (Semble nord-languedocien.),
Rigail (Présent en Lomagne, mais plutôt languedocien.),
Daune (Existe en Gascogne.),
Balié (Généanet : HIA DIT BALIÉ et HIA-BALIÉ 1871 1905 Navailles Angos,64 Balié existe en Gascogne mais aussi ailleurs.
Il pourrait y avoir, d'après les données de Géoportail, un Balie sud-ouest-gascon sans accent.
Ce "Balie sans accent" serait équivalent à un "Balin" dans le reste de la Gasconge.
L'IGN donne :
BALIN [GUICHE - 64]
BALIN [TERREBASSE - 31]
BALINGOTEA [HASPARREN - 64]
BALINGUE [MARIONS - 33]
BOIS DE BALINE [PAULHIAC - 47] [Code INSEE - 47202]
LES BALINES [LECTOURE - 32]
PAS DE BALINET OU DE PEGUERE [SAINT-LARY-SOULAN - 65]
RUISSEAU DES BALINES [LECTOURE - 32]
),
Bourrel (Languedocien.),
Bédiot (Pas gascon.),
Lussac (Existe en Gascogne bordelaise, et aussi en Guyenne, Saintonge, Limousin.
Gasconha.com n'est pas spécialiste des noms en -ac. On peut imaginer un dérivé de Lucius, et donc écrire "Luçac".
),
Ribiere (Pas gascon, limousin.),
Sardon (Pas gascon.),
Destruhaut (Doit se rattacher à Estruhaut, nom de lieu, et c'est ce dernier qu'il faudrait expliquer : "h" gascon, adjectif "haut", "h" rajouté dans la graphie française, nom d'origine germanique (visigothe...) ?),
Soccarros (Basque.),
GREZE (Ne semble pas gascon (limousin).),
Mayaud (Pas gascon. Semble plutôt limousin.),
Groison (Pas gascon.),
Pallordet (Pas gascon.),
Dejeans (Patronyme médoquin.),
Pipy (Pas gascon.),
Xaixo (Geneanet : XAIXO 1817 Beniopa Espagne ),
Jauze (Plutôt du pays de Foix.),
xaixo-xaixa-xaxo-xaxas-xaxa (xaixo y xaxo - frances.linaje originario de la Gascuna francesa, consolar en la ciudad de Tarbes.Armas:en campo de plata,una banda de gules,engolada de dragantes caninos,enfurecidos,del mismo esmalte,acompanada de una estrella de cinco puntas,de azur, en la parte superior y de una flor de lis, del mismo esmalte,en la inferior.-Otros:en campo de plata,un toro rampante,de gules.-Otros:escudo cortado y enclavado de sable y oro, de cinco y cinco piezas.Otros:en plata un toro,de gules,saltante.-Otros:en plata,una banda,de gules,engolada en dos cabezas de dragantes del mismo esmalte y acompanada de una lis de azur en lo alto y de una estrella de azur en lo bajo. ),
Labouebe (Pas gascon.),
Bascot (Ne semble pas gascon (mais ça aurait pu ?).),
CASSIUS (Semble périgourdin.),
Moutet (Epicentre en Provence marseillaise. Existe sporadiquement en Gascogne.
L'IGN donne aussi des "LA MOUTETTE", hors Gascogne.
),
Martiel (Languedocien.),
Libespère (Patronyme de l'Armagnac.),
TABOURET (Ne semble pas gascon.),
Etchegoyhen (Basque.),
Gensonnet (Ne semble pas gascon.),
Roby (Ne semble pas gascon.),
Picoulet (Semble saintongeais.),
Mougny ("Quelle est la signification du nom Mougny ou Mougni voir Moigny qui est le nom d'une maison ancienne à Osserain qui apparaît également comme patronyme dans cette paroisse et sur des actes notariés ?"

Geneanet :
BIDEGARAY DIT MOUGNY 1841 Bidarray
BIDEGARAY DIT MOUGNY 1841 Ossés
MOUGNY (MONIER) 1843 St Jean de pied de Port
MOUGNY 1827 St Jean Pied de Port
MOUGNY 1752 Maslacq
MOUGNY 1735 Osserain

IGN : MOUGNY [SORDE-L'ABBAYE - 40]
),
Urtubia (Basque ?),
Munyo (origen Bearn),
Andragnes (Pas trouvé comme nom gascon. Geneanet : ANDRAGNES 1845 Saint Jean Pied de Port
Basque ?
),
Degreze (Ne semble pas gascon (périgourdin). ),
Caussi (Ne semble pas gascon.),
Eyzat (Limousin.),
Loze (Plutôt du Pays de Foix, donc légèrement hors Gascogne.),
Mendez,
BAILLIE (Semble principalement chti.),
Lacaux (Semble exister en Gascogne toulousaine.),
Diose (Ne semble pas gascon.),
Bancilhou (Bancillon existe en Massif central. Bancilhou pas trouvé.),
Mourrégot ("Que signifie ce nom de famille du Gers?
merci"

Il sonne gascon, mais à quoi le rattacher ? On peut penser à un "Mont-Regot", mais rien ne confirme cela.
),
Togores (Attesté à Pau.),
Uteau (Ce nom présent en Marmandais pourrait être d'origine saintongeaise.),
Ladagnous (lieu LADAGNOUS [MONTAUT - 64] ),
Sagazan (Clairement sud-gascon.),
Estolt (Pas gascon.),
Recayte (Les lieux d'implantation font penser à un nom "charnegou". Geopatronyme : RECAYTE ou REQUAITE 1660 - 1660 Rivehaute),
Fransingues (FRANSINGUES [TRIE-SUR-BAÏSE - 65]
Aussi NF à Saint-André (31).
),
CUTIVEL ("Quisiera saber la etimologia y origen del apellido Cutivel"

www.geopatronyme.com
),
Bourguinat (IGN :
BOURGUINAT [LANNECAUBE - 64]
CHATEAU BOURGUINAT [COSLÉDAÀ-LUBE-BOAST - 64]
BOURGUIGNE [PINDÈRES - 47]
BOURGUILLE [VIELLA - 32]
BOURGUINE [MÉZIN - 47]
),
Felix (Pas spécifiquement, voire pas du tout gascon. Semble présent vers le Libournais.),
Dupuoy (Pas trouvé chez Géopatronyme.),
Feyti (Semble d'origine poitevine ou gabache.),
Desbiaux (Surtout Couserans. "Deus viaus" ?),
Donadieu (Peu fréquent en Gascogne.),
Arrobagé (Pas trouvé.),
Belliard ("D'ou provient et que signifie le nom de BELLIARD?" Belliard ne semble pas gascon : http://gasconha.com/index.php?mot=Belliard&tipdoc=locs),
Casbaz ou Casbas ("Casbas ou Casbaz attestés en Gascogne et à Pau et Jurançon est un patronyme espagnol de Huesca (Aragon) et a été francisé en Casbaz au début du siècle ."),
Teyssier (Peu présent en Gascogne, sauf en Médoc, mais y est-il autochtone ?),
Labastie (Surtout présent à l'ouest du Béarn.),
Escapil (Semble basque.),
Loaiciga (Inconnu au bataillon, mais ne peut guère être gascon.),
Calbera (Inconnu au bataillon, mais ne peut guère être gascon.
Quoique : "CALBERA 1785 - 1815 Arros, Val de Aran,Catalogne Espagne"
Serait-ce le "Caubèra" gascon ?
),
Segrestan (C'est gascon, et que gascon !),
Grazide (Attesté en Pyrénes gasconnes.),
Belaube (IGN : BELAUBE [LOURDIOS-ICHÈRE - 64]
NF également même région.
bel arbre ? Mais en gascon, ce serait plutôt "bèth arbe", ou "bèth aure"...
),
DANEZAN (Double origine Gascogne-Nord de la France !?),
MOUHAPE (Bidarray... donc basque.),
Espenaro (ESPENARO Mauleon-Licharre (Francia)
Ne semble pas gascon.
),
Liebus (Semble périgourdin.),
Camedehée (Pas trouvé comme nom de famille. Existe en nom de lieu (cama de hèr = jambe de fer)),
DARTAYETE (JE CHERCHEZ LE NOM "DARTAYETE" Inconnu au bataillon...),
Laybats (Correspond à "Lasvaths" (Lasbats) en Gascogne toulousaine ? ),
Navau (Pas gascon.),
Novau (Pas gascon.),
Guix (Pas d'attestation trouvée, sauf "Guix de Pinos" (1927) qui n'est peut-être pas gascon. ),
Danflous (DANFLOUS [CAPENS - 31]
DANFLOUS [MAUVEZIN - 31]
Denflous existe aussi.
),
Babolene (Voir Baboulène. Originaire de l'Est de la Guyenne.),
Boubès (Pluriel de "Boubée" (Bobea = boulbenne) ?),
Borzeix (Limousin.),
Sendrané (Présent en Comminges.),
Elchemendi (Semble basque.),
Seignosse (Ne semble pas avoir été utilisé en Gascogne comme nom de famille.),
Angelero (Pas gascon.),
Quidarré (Présent Hautes Pyrénées.
Aquiu darrèr (là derrière) ? Il y a bien de multiples Lahore, Lassus, Ladebat (là en bas)...
),
Moustirats (Semble basque.),
Bourgez (A priori équivalent de "Bourgès".),
LANDEAU (Pas gascon.),
Gimbernat (Pas d'attestation trouvée. Mélange de Gimbert et de Bernat ?),
Galouge (Ne semble pas gascon.),
Guereta (Ne semble pas gascon.),
Lagalaye (LA GALAYE [FRECHET-AURE - 65]),
de laguens (Voir "Laguens".),
Lignan (Ne semble pas présent en Gascogne comme nom de famille, mais l'est comme nom de lieu (au moins en Bordelais).),
Serron (Ne semble pas gascon.),
Balihaut (BALIHAUT [CASTETBON - 64]),
Utarre (UTARRE [CASTETBON - 64]),
PARLEBOSCQ (Peu courant comme nom de lieu, non attesté comme NF (sans le "q" final, en Franche Comté).),
Malaganne ("Je suis né à Bénéjacq et mon pére à Montaut."
IGN : MALAGANNE [LOUVIE-JUZON - 64]
),
Laborde,petrissans,petry,cailh (Jsuis argentine, me origen frances, Came cest la ville de mom familie J habite BSAS argentine),
Lamaze (Semble périgourdin.),
Desplats (Ne semble pas gascon.),
Regert (IGN : REGERT [MARSOLAN - 32]
REGERT [VALENCE-SUR-BAÏSE - 32]

Geneanet :
de REGERT 1698 - 1698 Jau,33590 Gironde, Aquitaine
de REGERT 1696 - 1698 Saint Germain d'Esteuil,33340 Gironde, Aquitaine
REGERT 1658 - 1671 Blaziert Gers, Midi-Pyrénées
),
Marecal (Pas gascon.),
Deslus (Pas d'attestation clairement gasconne.),
LESCOUMERES,
Labrèze (IGN : LABREZE [VIELLE-SOUBIRAN - 40]
Attesté en Langonnais-Bazadais.
),
DE BAETS ("NOM DE FAMILLE : de BAETS en Flandre depuis XIVème siècle. Origine Gasconne lointaine (DE BATS,DE BADTS, BADETS...etc)?"

Voici ce que nous avons comme nom gascon qui correspondrait : Vaths.
Mais je n'avais pas connaissance que le "de BAETS" de Flandre vienne de Gascogne. [Tederic]
),
Darrort ("mon nom de famille est DARRORT. Ce nom est-il Gascon et si oui, que signifie-t-il ?

Première attestation connue par nous :
Geneanet : "DARRORT 1670 - 1670 Saint-Martin-de-Seignanx"
Vu cette localisation, on peut imaginer un nom vascon. Peut-être peut-on décomposer en "d'Arrort". Mais aucune attestation de "Arrort" ne nous est revenue. Ce nom semble.
),
Lestrillas (Non attesté chez Geneanet.),
Darregle (IGN : DARREGLE [POUDENX - 40]
Pas trouvé d'attestation comme nom de famille.
),
Jojot (Pas gascon.),
Bouyie (Ne semble pas gascon.),
Blousson (Geneanet :
BLOUSSON 1682 - 1682 Cazaux d'Angles 32097
),
Ramouneda (Semble une adaptation graphique du catalan "Ramoneda".),
Reybet (Pas gascon.),
Couliou (Breton.),
Freraut (Ne semble pas gascon.),
Habans (Geopatronyme le donne à Bayonne.),
HIAY (IGN :
HIAY [VIELLESÉGURE - 64]
LOU MOULI DE HIAY [VIELLESÉGURE - 64]
),
Labaronne (Geneanet : LABARONNE 1728 - 1863 Moumour,64400),
Poumailloux (Semble poitevin.),
Bifet (Pas gascon.),
Pelon (Pas d'attestation gasconne du nom chez Geneanet, mais l'IGN donne des "Pelon" et des "Pelou" en Gascogne.),
Gasca (Pas gascon.),
Deveza (Geneanet ne l'atteste pas du tout.),
Gouazé (Existe en Ariège, entre Couserans et Pays de Foix (Larbont...), donc limite Gascogne.),
Uzoategui (Manifestement basque.),
Idiartegaray (Basque.),
Mayoux (Ne semble pas gascon en nom de famille.
L'IGN donne cependant un lieu MAYOUX [CAUDECOSTE - 47].
),
Manenc (Ne semble pas gascon.),
Monjouste (IGN : MONJOUSTE [SAINT-PÉ-DE-BIGORRE - 65]),
ARRIETXE (Idem ARRIECHE. Basque.),
ARRIECHE (Basque espagnol ?),
Balaas (Semble néerlandais.),
Etchepare (Basque.),
Fourtage (Attesté en Landes bordelaises.
Mais n'est-ce pas une gasconnisation de "Fortage" qui semble venir d'Aunis ?
),
Deymis (Geneanet : DEYMIS 1774 - 1774 Cardeilhac,31350),
Le Moniès de Sagazan (Bonjour,
Sagazan je suis... mais qui (ou que) suis-je ?
Un professeur de Français au collège m'avait signifié l'étymologie "marécage".
Cela ne me gène pas d'avoir les deux pieds dedans mais est-ce plausible ?
Mon patronyme complet (bretonisé à la fin du XVIII en "Le Moniès de Sagazan") serait issu du mariage de deux familles du canton de Rieumes (de) Mones et (de) Sagazan.
Les archives nous manquent. Mais là n'est pas la question... quelle serait l'étymologie de ces deux patronymes qui forment aujourd'hui le mien ?
Adishatz.
),
Gázquez,
Tholozan (Ne semble pas gascon.),
Tolosan (Ne semble pas gascon.),
Soupessens (Surtout de Vallée d'Aspe.),
Gachedat (IGN : GACHEDAT [POUY - 65]),
Escutary (Attesté au pays basque.),
Lespron (Ne semble pas gascon.),
Coloubie (je recherche l'étymologie de COLOUBIE et COLOVI Merci! IGN : CAPLANNE DE COLOUBIE [MOUSTEY - 40], COLOBIE [MOUSTEY - 40] ),
Mougni ou Mougny (quelle est l'origine du patronyme Mougny ou Mougni, on retrouve ce nom de maison et patronyme à Osserain et autour de Saint Palais et Sauveterre de Béarn, quel est sa signification ?),
Chirou (quel est l' origine et la signification du patronyme Chirou que l' on retrouve à Pontacq à des époques anciennes (XVII ème siècle)

CHIROU [IDRAC-RESPAILLÈS - 32]
CHIROU [LAAS - 32]
),
Longarriu (Pas trouvé d'attestation.),
Longarrieu (Pas trouvé d'attestation, sauf une Geneanet mais non localisée.),
Gergerès (Très localisé au sud-ouest de Marmande.
Pas de loc correspondant.
Rapport avec GERDEREST [64 - PYRENEES-ATLANTIQUES] ?
),
Bancons (NF et NL du côté de la Chalosse.),
Matibaou (IGN : MATIBAOU [BENQUET - 40]),
Maslach (Ne semble pas gascon.),
Peymic (Sonne gascon, mais pas attesté par Geneanet ni comme loc de l'IGN.),
Oillartaguerre (Basque.),
Seurrot (Pas gascon.),
Sehabiague (Basque.),
Guixens (Semble catalan.),
Marescaire (de MARESCAIRE 1622 - 1622 Tonneins de MARESCAIRE 1602 - 1688 Ailleux Loire, Rhône-Alpes),
Aroutzet (Geneanet : attestations tardives en Béarn et Bigorre. AROUXET DIT AROUTZET 1884 - 1884 Ferrieres Hautes Pyrénées, AROUXET DIT AROUTZET 1845 - 1845 Hameau de Darnacats Arbeost Pas d'attestation de Arroutget ni Aroutget IGN ; ARROUZET [SAINT-GEOURS-DE-MAREMNE - 40] ARROUZET [PRÉCHACQ-JOSBAIG - 64] ARROUSET [AUBERTIN - 64] Pas sûr que ce soit notre Aroutzet ARROUYET [CAUTERETS - 65] : ),
Arroues (IGN :
ARROUE [ESCOUT - 64]
ARROUE [EYSUS - 64]

Geneanet :
ARROUES 1804 - 1804 Eysus (Basses Pyrénées)
ARROUES 1855 - 1855 Oloron (Basses Pyrénées)
ARROUES ou ARBOUES 1815 - 1815 Irissarry
),
Ihitz (Basque.),
Daugert (Geneanet : DAUGERT 1739 - 1812 Mugron,40250 Landes, et 1729 - 1765 Nerbis,40250
Mais il y a des attestations plus anciennes hors Gascogne.
),
Cabatblanc (Pas trouvé dans Geneanet.),
Labourt (LABOURT 1710 - 1710 Sauveterre-de-Béarn),
Saint Boy,
Duchens (Attesté au Mas Grenier (Tarn et Garonne)),
Rouglan (Originaire de Vallée d'Aspe.),
Turtaut (Originaire du Bazadais.

A rapprocher de EN DURTAUT [BÉZÉRIL - 32]
EN DURTAUT [MONTIRON - 32]
HURTAUT [RIMONS - 33]
TURTAUX [BOUVIÈRES - 26] ?
),
Laorden (Patronyme localisé en pays charnégou depuis le XVIIIème siècle (la souche semble être Hastingues).
Impossible de savoir de quand date l'implantation dans la région car à vrai dire, il est évident que ce patronyme est espagnol "La Orden", avec un foyer basque non négligeable.
),
Rispal (Pas gascon (Cantal...)),
Boudassou (Semble limousin comme NF mais l'IGN donne BOUDASSOU [CASTILLON (CANTON DE LEMBEYE) - 64] et aussi un NF à Abère.),
Gensanne (PERY (dit GENSANNE) 1712 - 1712 Came Pyrénées Atlantiques

IGN : GENSANNE [CAME - 64] GENSANNE [DOAZON - 64]
),
Cluchague (IGN : CLUCHAGUE [CAME - 64] et CLUCHAGUE [NABAS - 64]
du basque Kürütxaga(=lòc de la crotz)>Curuchague>Cluchague [Vincent.P]
),
Leyrit (Auvergnat.),
BUZIOL (Italien.),
Arregui (basque.),
Gardeil ("Bonjour,
il n'y a pas beaucoup de Gardeil, mais la plupart sont en Lomagne. J'en cherche l'origine. Merci."

L'attestation la plus ancienne (1645) donnée par Geneanet est Bourg-Saint-Bernard (Languedoc toulousain). Un peu plus tardive (1733) est l'attestation à Bachas (Comminges).
L'IGN donne des lieux "Gardeille" plutôt en Languedoc.
Il n'est donc pas certain que ce nom soit originaire de Lomagne ni même de Gascogne.
),
Merladet (Ne semble pas gascon comme NF mais l'IGN donne LAS MERLADETTES [LUBRET-SAINT-LUC - 65].),
SOURROUILLE (Ce nom a une souche en Pays de Foix, mais aussi peut-être une autre souche, moins prolifique, en Bas-Adour (Anglet, Lourquen).),
Nartus (Geneanet (attestation la plus ancienne) : NARTUS 1702 - 1742 Moulis,09200
En Artus ?
),
Tailhurat (L'IGN donne TAILLURET [LABASTIDE-D'ARMAGNAC - 40] ),
Deus de Vés (Il n'y a pas de raison de couper ainsi Dousdebés.),
Fronty (Pas gascon. Semble plutôt limousin...),
Dutirou (1769 - 1880 Arblade le Haut,32110 "Tirou" pas trouvé en Gascogne, "Dutiron" non plus.),
viltorte (Pas trouvé dans Geneanet.),
Amilhat (Geneanet : AMILHAT 1581 - 1581 Nailloux,31560
Donc, "Amilhat" semble légèrement hors Gascogne.
),
Delpech (Languedocien. En gascon, on a Dupech, Dupuch, Dupouy...),
Thore (Semble plutôt auvergnat...
Geneanet donne THORE 1695 - 1695 Lavardac,47230
Il y aussi des Thoré.
),
Saint-Ygnan (Geneanet : SAINT-IGNAN 1637 - 1874 Fabas,31230 SAINT-IGNAN [31 - HAUTE-GARONNE]
SAINT-IGNAN [SAINT-GERVAIS - 33]
SAINT-IGNAN [NIZAN-GESSE - 31]
),
Galtié (Languedocien. En gascon, c'est "Gauté"...),
Noyes ("Nom de famille NOYES, mon père était originaire de Tarbes, une expression bearnaise existerait disant "tu t'habilles comme une noyes", c'est à dire comme une gitane.
Merci pour vos éclairages."

Pas très gascon. Geneanet donne une attestation gasconne : NOYES 1749 - 1749 Saint-Gaudens,31800
"une noyes", c'est bizarre à cause du "s" qui indique normalement le pluriel.
"noia" (prononcer à peu près "noÿe") existe en catalan ("fille", "jeune fille").
),
Darboo (Ne semble pas connu par Geneanet.

IGN : QUARTIER DARBO [LINXE - 40]
"Darbo" existe et est gascon (Chalosse - Sud-Landes).
),
Mongrut (Pas gascon (Commentry).),
Aurignac (Peut venir de Comminges (Blajan).),
Montalibet (Plusieurs NL Montalibet en Béarn. Comme "Montalivet" (qui n'est pas un NF gascon sous cette forme), semble dériver de "Montaliu/Montoliu" (Montalieu... NL en Périgord, Languedoc et jusqu'en Dauphiné).),
Chaure (Pas gascon.),
Médous (Geneanet :
MEDOUS 1565 - 1565 Laymont Gers
MEDOUS 1595 - 1643 Mauvezin Haute Garonne, Midi-Pyrénées

IGN : MEDOUS [BRAGAYRAC - 31]
MEDOUS [LÜE - 40]
MEDOUS [LARUNS - 64]
MEDOUS [ASTÉ - 65]
MEDOUS [TARSACQ - 64]
DESSUS MEDOUS [ASTÉ - 65]
GROTTES DE MEDOUS [ASTÉ - 65]
PALE DES MEDOUS [ARLOS - 31]
PONT DE MEDOUS [LÜE - 40]

MEDOU [RIEUPEYROUX - 12]
MEDOU [BOULIAC - 33]
MEDOU [LAHOURCADE - 64]
MEDOU [MONEIN - 64]
),
Beytet (NF en Born & Buch, lòc pas enlòc ! Geneanet : BEYTET 1837 - 1861 Castelnau-de-Médoc et : BAYTET 1800 - 1800 Hure,Fr33 BAYTET 1828 - 1828 Lormont Erreur de transcription de Baylet ou Beylet ?),
Garranchan (Pas connu de Geneanet ni de l'IGN.),
Peiris (Geneanet :

PEIRIS dit CATALAN de LOUDET 1720 - 1720 Saint Plancard Haute Garonne

PEIRIS 1685 - 1725 St-Plancard

PEIRIS Y GORNATGE 1875 - 1875 Vilallonga de Ter,Catalogne

Voire Peyris.
),
Tuto (TUTO 1609 - 1612 Arenys de Munt Barcelona, Cataluña),
Borches (BORCHES 1691 - 1691 Vorden Gelderland, Pays-Bas),
Bouty (Origines diverses mais pas gasconnes.),
Nabos (Buros, Maucor, Morlàas (Sainte Foy), Abère
NABOS 1650 - 1720

IGN ;
NABOS [AUGIREIN - 09]
NABOS [BUROS - 64]
NABOS [SAMSONS-LION - 64] Aucun Nabost trouvé
),
Hanocq (Pas gascon, flamand !),
Cartan (Existe bien en Gascogne : CARTAN 1653 - 1735 Pellefigue,32420 IGN : CARTAN [MONTASTRUC-LA-CONSEILLÈRE - 31] (Toulouse côté Languedoc) CARTAN [SEYSSES - 31] [),
Caussimon ("Patronyme gascon des environs de Monségur en Gironde. Variante : Caussimont (plutôt Marmande)." Geneanet : CAUSSIMON 1749 - 1749 Sorbets Landes, Aquitaine CAUSSIMONT 1775 - 1783 Ste Bazeille Lot et Garonn IGN : 0),
Leuvielle ("Patronyme gascon de Gironde éteint, qui était celui de Max Linder."

Aucune trace a priori, de Leubielle non plus. "Levielle" landais doit être negue mais ne doit pas expliquer "Leuvielle". "Leoville" est une mauvaise piste.
),
Taoule (Ne semble pas exister comme NF.),
Mongelos (Existe comme lieu en pays basque, même si le nom parait gascon : AINHICE-MONGELOS [64 - PYRENEES-ATLANTIQUES]
A rapprocher de MONGELOUX [SARPOURENX - 64].
),
Degert (DEGERT 1650 - 1650 Luglon
DEGERT 1680 - 1729 Nerbis,40250 Landes
DEGERT 1635 - 1635 Garein, 40105 Landes,
DEGERT 1652 - 1720 Préchacq-les-Bains,

GERT [ESPLAS-DE-SÉROU - 09]
CAP DE GERT [BONNUT - 64]
GERTOU [BONNUT - 64]
GERTOU [SALLESPISSE - 64]
BOIS DE GERTOUS [JÉZEAU - 65] [Code INSEE - 65234]
GERTS [TRENSACQ - 40]
GERT DE HAUT [LOURQUEN - 40]
GERT DE L'ARMAGNAN [MOUSCARDÈS - 40]
LE GERT [BONNUT - 64]
MONTAGNE DE GERT [SIRADAN - 65]
PE DE GERT [SAMURAN - 65]
SOMMET DE GERT [BAGIRY - 31]
GERT DES TARRETS [MOUSCARDÈS - 40]
GERT DU TASTOUA [MOUSCARDÈS - 40]
),
Dourdoigne (Ne semble pas gascon.),
Maffrand (Limousin.),
Maurent (Inconnu au bataillon.),
Queyssi (Ne semble pas gascon, mais guyennais :
AU QUEYSSI [MOUSTIER - 47]
LA QUEYSSIE [SAUSSIGNAC - 24]
LES QUEYSSIOLS [BOUZIC - 24]
QUEYSSI 1862 - 1883 Bourgougnague,47410
QUEYSSI 1864 - 1864 Puysserampion,47800
),
Gauteron (Attesté au 18e siècle à Galapian, mais guère ailleurs en Gascogne, alors que le nom semble courant hors Gascogne. "Gautèr" existe pourtant, et on aurait pu attendre un dérivé en -on.),
Holagray ("Nom d'une famille de négociants bordelais des Chartrons (famille maternelle de Jean Balde), dont la souche semble être le Mas d'Agenais." Oui, c'est le nom d'une branche de la famille de Jean Balde ("La mémoire du fleuve"). Le nom semble basque (Holagaray ?).),
olhagray (Basque ?),
Dintrans (Bigourdan : Laloubère (Tarbes)...

IGN : LA BARAQUE DES INTRANS [PONT-DE-SALARS - 12] (donc assez loin de Bigorre)
),
Retjons (Pas trouvé comme NF.),
Senrens (Périgourdin.),
Quéreillac (Geneanet : QUEREILLAC 1768 - 1768 Sarremezan Haute Garonne QUEREILLAC 1788 - 1788 Monleon Magnoac),
Bretthes (Forme non attestée.),
Lessenot (Ne semble pas gascon.),
GARROUTY (Ne semble pas gascon, mais guyennais.),
Tournon (Languedocien.),
BACQUAT (Geneanet :
BAQUAT 1690 - 1798 Barinque
BACQUAT 1687 - 1764 Barinque
),
LASSEIGNOU (IGN : LASSEIGNOU [DURANCE - 47]),
Barbaron (Pas clairement gascon, d'après une première recherche par Geneanet.),
Chaouri (Chaouri /§au'ri/. (Xauri ?) Surnom, Boucoue (Chalosse) vers 1920. Du français 'charivari' ? PJM ),
Capderou (Geneanet ne donne pas d'attestation ancienne de ce nom qui sonne pourtant gascon et figure sur les monuments aux Morts de Trébons et Gan.),
Boirac (Je fais des recherches sur ma famille paternelles de la Gironde. ),
Braouet (IGN : LES BRAOUETS [GARGANVILLAR - 82] (Lomagne)),
SCHIFANO (Pas gascon.),
Boiron (Tosti : "Le nom est surtout porté dans la Loire et les départements voisins (07, 69). Il désigne celui qui est originaire d'un lieu-dit le Boiron, diminutif de Boire, un toponyme fréquent ayant le sens de 'ferme' (variante de 'borie'). A noter les hameaux de Boiron ou du Boiron à Unieux (42), Chuzelles (38), Thorrenc et Alboussière (07). Variante : Boyron (07, 38). Forme ancienne : Boeyron."),
Jansotte (Geneanet :
JANSOTTE 1758 - 1758 Guiche,64520
JANSOTTE 1758 - 1758 Saint-Laurent-de-Gosse,40390
),
Boudou (Languedocien ou breton.),
Pinet ("du médoc (labarde)"

Geneanet donne par exemple "PINET 1645 - 1645 Saint Estèphe", mais ce nom semble beaucoup plus fréquent en Saintonge à la même époque.
Il pourrait donc bien avoir été importé de Saintonge.
),
Laboreau (Ne semble pas gascon.),
Verdaix (Par Geneanet, n'apparait pas comme gascon. Sauf (peut-être ?) de VERDAIX de PASSEBEL 1649 - 1649 Ariège, Midi-Pyrénées ),
YAOULITZ (Geneanet ne le donne pas. C'est un surnom.),
Turan (Une attestation gasconne (a priori) par Geneanet : TURAN 1700 - 1844 Lucq de Béarn Lòcs IGN à Ogenne-Camptort et Monein.),
Gargails (Pas d'attestation Geneanet.
Pour Gargail, Geneanet en donne mais pas clairement en Gascogne.
),
Miramende (Pas d'attestation Geneanet.),
Briffon (Brifon existe aussi.
Geneanet donne des attestations anciennes en Lomagne près de Garonne.
Pas de lieu trouvé avec des noms approchants.
Si on considérait le "ff" comme une trace d'un "h" gascon, on pourrait y rattacher les lieux gascons "La Brihe", sous réserve que le "h" soit justifié dans ces derniers.
),
Bignères (Attestations anciennes en Lauragais, donc hors Gascogne.
En Gascogne on trouve plutôt, en nom de lieu, le masculin "Bigné".
),
Oxocelhay (Basque.),
Bibarnàa (Attesté en Béarn, aussi sous la forme Bibarna.),
Sicouret (Ne semble pas gascon.),
Caly (Pas gascon.),
BOMPIEYRE (Languedocien sur Geneanet.),
Sebiran (Pas trouvée par Geneanet en Gascogne.),
Baureille (Ne semble pas gascon, plutôt languedocien limite Gascogne.),
Baudet (Ce nom ne semble implanté que sur la frontière nord du domaine gascon (Entre-deux-Mers, Libournais...) et il est probablement "gabach", vu sa présence nettement plus large en Saintonge par exemple.),
Poussampès (Patronyme d'apparence gasconne pourtant attesté en Soule en pays bascophone. La souche est éteinte.),
Hourquiscot (Patronyme d'apparence gasconne attesté seulement en Soule.),
Mossampé (Patronyme d'apparence gasconne, aujourd'hui éteint, attesté en Soule. Pourrait admettre une explication purement basque avec -pe "au dessous de". Mais une réduction de "Monsieur Saint-Pierre" est tentante aussi. A creuser.),
Charramiou (Patronyme d'apparence gasconne, aujourd'hui éteint, attesté en Soule.),
Guiresse (Patronyme d'apparence gasconne, attesté en Soule.),
Membrère (Déformation souletine de Membrède, patronyme gascon attesté seulement au Pays Basque.),
Sanserey (Patronyme gascon (Sans + Rey) de Soule, éteint.),
Nercam (Attesté à Barsac et Preignac vers 1700.),
MARXUACH (Pas gascon.),
Capcazal (Voir Capcasau.),
Bermon (Ne semble pas gascon (plutôt languedocien).),
Marsal (Pas gascon.),
Morange (La plupart des attestations ne sont pas gasconnes. Mais Geneanet en donne d'anciennes à Saint-Selve (33) et l'IGN donnes les lieux Morange à Ludo-Médoc et Mourange à Virelade.),
Chabrol (Pas gascon.),
Clarissè (Geneanet : CLARISSÉ 1743 - 1743 Saint-Nicolas-de-la-Grave,82169 Sinon, bien peu de présence en Gascogne. Ailleurs, toujours le pb des accents : difficile de distinguier les Clarisse des Clarissé.),
ETCHEVARNE (Basque.),
Ximeno,
Erramouspe (Basque.),
KHELIFI,
Pradal (Languedocien...),
Vengut (Ibiza, Pays valencien...),
Roulât (Pas gascon.),
Beix (Ne semble pas gascon.),
Thorrenc (Auvergnat.),
Dauné (Ne semble pas gascon.),
Laviedrende (Ne semble pas gascon.),
Audiau,
Mauriès (Semble languedocien.),
Boinay (D'oïl.),
Tamarelle (Périgourdin.),
Longarriu,
Dalgé (Vient de dalger, je suppose de dauger (alda gari ?). Réponse : "Adishatz / Salut à vous ! Votre nom n'entre pas dans le domaine des noms gascons. Geneanet donne des Dalgé et des Dalger en Auvergne par exemple. Mais comme le gascon transforme systématiquement les "al" en "au", l'hypothèse d'une correspondance directe avec le Daugé/Dauger gascon est à envisager sérieusement. Ce dernier est constitué à partir du nom Augé/Auger qui, sur Gasconha.com, est expliqué à peu près comme vous le proposez : "Origine probable : adal gari (en langue germanique, adal=noble et gari=lance)" http://www.gasconha.com/spip.php?prenom65 Cordialement, Tederic M."),
dupont (dffdfddfdf),
Cassignard (Ne semble pas gascon.),
Peillic (Nom d'un quartier donnant le nom des maisons qui sont bâties dessus.Notamment "Peillic du Levant" et "Peillic du couchant",par rapport à leur situation géographique.Pouvez -vous trouver l'origine du nom Peillic ,svp,sachant que peil n'est pas une orthographe courante landaise par rapport à pey ou pouy,mais il existe également "péille" (robe) ou "péilloc) (vêtement). [transformé en gran de sau]),
Celer (C'est plus un domonyne qu'un patronyme . pourtant , dans Torné-Celer : quel sens donner à Celer ? Cordialement [transformat en gran de sau]),
Luro (familia que se establecio en URUGUAY LUEGO CRUZARON EL RIO Y SE UBICARON ENTODA LA PROVINCIA DE BS.AS.MI BISABUELO SE LLAMABA PEDRO MATIAS LURO .ERA DEL BEARN SEGUN ME DIJERON Y MI ABUELO , CASADO CON UNA BRASILERA ,MARIA SHOERETER,VIVIERON EN PUAN PROV. BS.A. EN DONDE VIVIERON Y CRIARON A SUS SEIS HIJOS. Luro est manifestement un nom basque, d'après Geneanet et Geopatronyme.)
en graphie occitane normalisée :
UFFERTE pourrait signifier
offrande (oferta)
Pas mal de familles de Ufferte encore dans le Gers.
Auteur : Benoet
21/06/08

Votre avis sur le nom "" ?
Arreau ("Arrau" peut-il être la transcription du même nom gascon ?

Le nom de famille Arreau n'est généralement pas gascon, mais Geneanet donne quand même un Arreau à Estadens en 1605 et un Arrau à Mancioux en 1678. Les deux sont en Comminges.

Et il y a la commune pyrénéenne d'Arreau, francisation de "Àrreu" (avec l'accent tonique sur le "A"). C'est la forme normalisée que Gasconha.com choisit pour l'instant.
)
en graphie occitane normalisée :
Àrreu

Votre avis sur le nom "Àrreu" ?
Abadie,
Abbadie
en graphie occitane normalisée :
Abadia
UN rabbin de Salonique au XVII° : Salomo Abadi désigné aussi comme Ibadi.
Obadia est un nom de famille juive en Espagne au XV°.
Auteur : inconnu
30/04/05
Y'en a vraiment qui aiment à se compliquer la vie. Soit esprit tordu, soit pédantisme pseudo-lingistique, ne va-t-on pas nous donner bientôt une origine assyro-chaldéenne pour "La Bastide" ou un code khabbalistique pour expliquer "La Hourcade".
Non mais n'importe-quoi. Au fou !!!!
Auteur : David Escarpit
23/02/08

Réponse de Gasconha.com :
Pour nous, ça fait bizarre.
Mais chez ceux qui ne connaissent ni le gascon, ni les langues en général, ni l'histoire des peuples, c'est excusable.
Je pense qu'une bonne part des porteurs de noms gascons ne sait même pas que son nom est gascon*, et pour peu qu'il soit exotique par rapport aux sonorités françaises, les explications les plus folles peuvent surgir.
[Tederic]

*Et ici, la responsabilité de notre système d'enseignement est écrasante : il élude tout ce qui peut contredire la croyance en une France monolithique.
Il faut toutefois signaler la racine araméenne "abba" qui signifie "père" et a donné naissance au latin tardif "abbatus", d'où "abbé/abbat".
Il y a donc bien une racine araméenne dans le nom "Abadie", mais elle est la racine-mère de tous les mots latins formés sur ce radical.
Il n'y a donc pas à chercher midi à quatorze heures.
Auteur : David Escarpit
23/02/08
Précisons les choses :
Les langues du groupe indo-européen, dont les langues latines font partie, dérivent d'un très ancien substrat eurasiatique, ce qui peut expliquer la présence de racines communes pour les langues latines et certaines langues oriental.
Exemple, le latin "rex" vient du radical indo-européen "raj" qu'on retrouve dans l'hindi "rajah".
Il faut mesurer l'antériorité de la formation de ces langues par rapport à nos langues modernes.
Un Gascon nommé "Rey" pourrait-il expliquer l'éthymologie de son nom en expliquant qu'il vient de l'hindi "rajah" ?
Comparons ce qui est comparable et ne confondons pas substrat linguistique et langue.
Auteur : David Escarpit
23/02/08

Réponse de Gasconha.com :
J'avais fait le même genre de réflexion sur l'explication du nom de ville "Béguey" par "vicarius" sans mentionner le gascon "veguèir".
[Tederic]
1) Les noms celtiques en ab- sont exclusivement brittoniques. L'élément ab- provient de Mab et signifie "Fils de", exemple : breton Abegile "fils de l'autre".
Le terme féminin est merch, exemple gallois : Eurwyn ferch Kynan "E. fille de K.". Le celtique commun était *makkwo-s avec gémination expressive, qui a donné en irlandais mac et en brittonique mab. Je rappelle le nom de divinité Maponos avec le suffixe de sublimation -onos. (Rien à voir bien sûr avec le vieux-celtique ab- "eau courante".)
Une référence facilement accessible est X. Delamarre Dictionnaire de la langue gauloise, éditions Errance, et bien sûr P-Y Lambert, La langue gauloise, même éditeur.
L'indo-européen est une famille de langues définies par leurs liens génétiques et non fortuits, leurs "structures", qui amènent à poser nécessairement un proto-indo-européen (PIE) avec des stades successifs, comme on le fait pour les autres familles linguistiques dont les dialectes sont documentés.
On ne passe donc pas directement du PIE au gascon, mais si l'on considère le latin, il est juste d'établir pour rex un étymon indo-européen à partir de *reg- "donner la bonne direction".
Attention aux dictionnaires étymologiques des noms de personnes ou de lieux, ils se périment très vite.

NB : Voici une interprétation du nom de commune Philondenx, si l'étymologie n'en a pas déjà été faite :
/*filome'nenses/, "(ceux de = frairie ou chapelle) Philomène", par /filo'mnense/ puis production d'un /d/ à partir du grouple /mn/.
Le f initial, inhabituel en gascon, témoigne d'une influence ecclésiastique ou d'une introduction postérieure à l'évolution f > h. La graphie Ph- se veut savante. À creuser : le culte de sainte Philomène en Gascogne, datation, implantation, contenu.

Pas trouvé d'explication satisfaisante pour le NP Fam.

Adixats,
Auteur : P. J-Momas
02/03/11
J'ai lu qu'il veut dire "celui qui habite près de l'église" dans un article de la DPM.
Avant de donner des explications très alambiquées, allons d'abord au plus simple.
Auteur : issey
17/02/13
oc. gascon : abadia
français : abbaye
Prononcer entre "abadïe" et "abadïo";
 
Peut ce traduire en vieux celte par fils de adi(ab,fils de, adi adam ) aussis un prophete hebreux du 6eme avant jc obadia ou abdias qui signifie serviteur de dieu a surment donner naissance o patronyme espagnole diaz ou dias o portugal.
Auteur : inconnu
30/04/05

Réponse de Gasconha.com :
Rappel : les "grans de sau" n'engagent pas la responsabilité intellectuelle de Gasconha.com.
Ovadia "serviteur de Dieu" en hébreu.
C'est le nom du quatrième des prophètes mineurs et l'auteur du plus petit livre de la bible.
Obadia et de nombreuses variations se sont répandues comme nom de familles juives.
Nom traduit en allemand par "Gottesdiener" et en français par Serfdieu.
Abadi pourrait aussi être composé surl'acronyme de l'hébreu "AV Bet Din" ( juge du tribunal religieux ).
Voir Museum of Jewish Diaspora Tel Aviv où j'ai copié ceci http:/bh.org.il
Auteur : Dadé-Brenjot
30/04/05
Lo defunt Miqueu Grosclaude qu'a escribut un libe :
Dictionnaire étymologique des noms de famille gascons édité par Radio Pais.
Abadia ei un nom tipicament pireneenc, e la soa origina qu'ei ligada a ua abadia (religiosa o laica).
Auteur : Casaubieilh
30/04/05
abadia veut aussi dire abbaye en castillan, se trouve dans n importe quel dico espagnol
Auteur : inconnu
23/07/05
en arabe : ABAD = ESCLAVE
POITIERS = 732
Arrivée des GASCONS ds le SO ???
Auteur : Boingneres Jean
23/10/05

Réponse de Gasconha.com :
Les vascons semblent s'être répandus dans le "Sud-Ouest" vers les années 600-700, jusqu'à donner leur nom à la région.
Mais on sait très peu de choses là-dessus.
Un rapport avec "abbado" qui existe en Italie ?
Auteur : Valerie Abbadie
18/05/06
On marche sur la tête ici !
Auteur : Txatti
26/10/06
BONJOUR
APRES DE LONGUE RECHERCHE SUR L'ETYMOLOGIE DE ABBAD.
IL NE FAUT PAS CONFONDRE ABBAD ET ABD, ABBAD SIGNIFIANT ETYMOLOGIQUEMENT L'ETERNITE, ET ABD SERVITEUR.
Auteur : David Elabbady
26/03/08

Réponse de Gasconha.com :
En quelles langues, tout cela ?
D. Escarpit nous signale aussi que "la racine araméenne "abba", qui signifie "père", a donné naissance au latin tardif "abbatus", d'où "abbé/abbat"."

Mais la vocation de Gasconha.com n'est pas de remonter si loin dans l'étymologie.
Nous ne serions pas compétents pour cela.
Gasconha.com tente d'expliquer, tout simplement, les noms gascons par le vocabulaire gascon, avec, si le mot gascon est d'origine latine, l'indication de la racine latine qui a donné le mot gascon.
En définitive, que retient-on pour l'origine de ABADIE ?
Vu la diversité des propositions, où en est-on ?
Auteur : El Gauchito Campistrusiano
07/04/08

Réponse de Gasconha.com :
Il faut rester simple.
"abat" et "abadia" sont les mots gascons correspondant aux mots français "abbé" et "abbaye".
Ces mots français et gascons viennent tous d'une même racine latine.
D. Escarpit nous dit que cette racine est le latin tardif "abbatus" qui viendrait lui-même d'une "racine araméenne "abba".
Mais comme dit précédemment, Gasconha.com n'a pas pour vocation de remonter si loin dans l'étymologie des mots et noms gascons.
Comme dit Tederic, il faut rester simple.
Autrement on va finir par remonter à un hypothétique (b)aba / (p)apa eurasiatique 10000 ans en arrière pour expliquer l'étymologie de notre "abadia" (abbaye) et du patronyme Abadie / Abbadie.
Je suis étonné que personne n'ai encore pensé à Ali (B)abadi...;-)
Auteur : D.Séré
28/01/09
Je n'ai rien à ajouter à ce que les gascons de service ont pertinemment déclaré face à des incongruités manifestes.
Peut-être l'abadia, droit médiéval qu'un clerc ou un laic pouvaient posséder dans une église (Haute Bigorre.K L'onomastique, c'est plus sérieux que tout ça ; en étant prudent, on s'y casse les dents, alors, si on se met à improviser !
Auteur : Guy Pierre Souverville
06/06/10
En Lavedan, une abadia consistait en une part de revenu d'une église, allant à un abbé lai (Luz).
Auteur : Guy Pierre Souverville
08/05/11
Philondenx (Landes)

A l'occasion d'un petit commentaire sur les noms celtiques brittoniques en ab-, issus de map (ci-dessus), j'avais proposé une explication pour Philondenx.
Je dois maintenant préciser et me corriger :
Je posais un étymon *filomenenses, m. pl., formé sur Filomena, Filomenus, NP (d’où /filom’nens/ avec un /mn/ instable qui aboutit à /nd/).
Or, la sainte n’est pas en cause car son culte est très récent.
Nom de propriétaire ? Le -ph- est demi-savant, le /f/ ne fait pas gascon.
La carte de Cassini, 1750, montre Fillouden.
Le -x serait alors un ajout graphique, non un -cs.
Il faudrait partir de Fillouden (filh- ?).
Consultez B. Boyé-Fénié.
Auteur : P.J.-Momas
28/07/11


Escotatz / Ecoutez !
Affichage du mot associé "monge"

Votre avis sur "abadia" ?

Votre avis sur le nom "Abadia" ?
Abeillé (Gascon.)en graphie occitane normalisée :
Abelhèr
Pensi qu'es puslèu "apiculteur".

Per "ruche" : caun(s)/cave/cunh/bornac/bornat ...
Auteur : Gaby
30/04/12
oc. gascon : abelha
français : abeille
Prononcer... presque comme le français "abeille".
abelhèr (prononcer "abeillè") : apiculteur ou ruche, selon l'endroit)
 
"abelhe" peut signifier soit abeille soit ruche (j'ai entendu des anciens dire "il a tant d'abeilles" pour dire "il a tant de ruches".
"Abelhèy" correspond au rucher, mais il me semble que pour l'apiculteur c'est "abelhayre" que l'on emploie.
Auteur : inconnu
04/06/07
Juste une remarque sur le "presque comme en français" et "(prononcer "abeillè)".
Chez moi je trouve qu'il y a une sacrée différence entre le "lh" gascon et le "ill" français... donc je me demandais si c'était partout comme ça en Gascogne (donc la prononciation plus proche de "abelyo" que de "abeyo") ou si dans certains endroits le "lh" se prononce plutôt comme un "y" ?
Auteur : Flò
21/04/08
Mon beau-père parlait des mouches à miel (mousques à méou).
Auteur : Comajea
25/04/10
Autre sens
Abeille est une francisation de beille ( le pin , sapin ( ?) ) exemple plateau de Beille
Auteur : mayer
21/07/14
Autre sens
Comajea souligne à juste titre que le mot abeille est de création récente (19 e siècle). L'abeille est désignée par le terme de 'mouche à miel'. Ce sont des 'mouches à miel' qui sauvent le château de Montgey durant le siège (Histoire de Montgey, Pierre Bouyssou). Je crois que c'est Emile Belloc qui cite Beille comme étant une désignation ancienne du sapin. Mais je pense que certains toponymes dérivent de la divinité Abellio qui faisait l'objet d'un culte répandu dans nos régions. Certains toponymes comme Port-Bieill pourraient d'ailleurs trouver la même origine.
Auteur : mayer
24/07/14

Réponse de Gasconha.com :

Mais "Port-Bieill" peut s'expliquer très simplement par "port vieux (pòrt vielh).
Le dieu Abellio
Le commentaire de Flo va d'ailleurs bien dans le sens de la prononciation authentique, elle prononce abelyo. Ce ne peut être une coïncidence. Le culte de la divinité Abellio fait l'objet d'une épigraphie importante (Julien Sacaze Inscriptions antiques des Pyrénées Privat 1892)
Auteur : mayer
24/07/14
Port -viehl
Tout à fait Gasconha.com, on peut traduire port Bieill par port vieux ou mieux col vieux. Mais c'est une traduction purement phonétique qui ne donne pas véritablement du sens, un col n'étant ni jeune, ni vieux. En revanche, une multitude de cols pyrénéens portent des noms de divinités, un col permet un passage et on ne franchit ce passage qu 'en remerciant la divinité topique par une offrande symbolique, une petite branche ou autre .
Auteur : mayer
24/07/14

Réponse de Gasconha.com :

En fait, Gasconha.com avait cru à tort qu'il s'agissait d'un port pour les bateaux...
Por Bou
Casconha.com , je ne crois pas non ...
Mais beaucoup pensent que Port-Bou est un port , il signifie en fait Port-Port , Bou signifiant Port ( col ) en berbère et sans doute aussi en ibère.
Auteur : mayer
24/07/14
Abellio ou abeille ?
Il faut se garder de toute exclusion dans ces interprétations toponymiques, il est vraisemblable qu'elles cohabitent au sein d'une même région. Mais la trop forte ressemblance phonétique entre Abellio et abeille a fait disparaître celui-ci au profit de cette sympathique abeille, disons, plus connue. Pourtant il est impensable qu'Abellio qui dispose de documents archéologiques très nombreux n'ait pas marqué la toponymie puisque la plupart des vallées et montagnes gasconnes portent le nom de leurs dieux tutélaires.
Auteur : mayer
26/07/14
Las Aps
On a le mot peu répandu : Las Aps : les abeilles.
Auteur : Lo Pèir
26/07/14
Tentative de conciliation ?
Bon, pourquoi pas, mais dans les Pyrénées alors.
Important aussi : sur quelle syllabe est accentué Abellio ?
Auteur : Gaby
26/07/14
Port-Bou : port (col) bon : col aisé d'accès,...
Port-Bou : port (col) bon : col aisé d'accès, sûr, etc.
Port est un mot gascon, je ne suis pas sûr que les populations gasconnes aient compris en même temps l'ibère ou le berbère.
Auteur : Gaby
26/07/14

Réponse de Gasconha.com :

Attention, s'il s'agit du Port Bou en Catalogne du côté espagnol de la frontière, "bou" ne peut pas noter "bon", il contient une diphtongue "ou" qui renvoie à autre chose.
Oups, autant pour moi. En catalan, bou...
Oups, autant pour moi.
En catalan, bou (pron. bow)=boeuf. A creuser.
Auteur : Gaby
27/07/14
Prononciation d'Abellio
Il s'agit bien de Port Bou en Catalogne.
Les populations gasconnes parlaient sans doute un dialecte ibéro-basque avant de parler gascon. Je pense même qu'elles écrivaient en ibère, j'avais en effet été frappé dans les HP par la ressemblance des marques faites sur les outils qui se transmettaient de génération en génération avec l'écriture ibère. Cela n'est bien entendu qu'hypothèse, puique l'épigraphie ibère reste rare ( cols d'amphores à Toulouse, pierre écrite relevée par Abelanet dans les PO, plombs d'Amélie).
Quant à la prononciation authentique, d'Abellio, je pense que Flo dans son message plus haut en sait mille fois plus que moi.
Auteur : mayer
27/07/14

Votre avis sur "abelha" ?

Votre avis sur le nom "Abelhèr" ?
Abrivat,
Abribat
en graphie occitane normalisée :
Abrivat
Prononcer "Abriwat" ou "Abribat".

Présent dès le Moyen Age à Bordeaux, sous la forme "Abrivat".
"Abribat" reste bien implanté dans le département de la Gironde, mais aussi dans celui de l'Ariège, à l'autre bout de la Gascogne !
Hélas, nous ne savons pas l'expliquer.
[Tederic M.]

Abribat : Nom surtout porté dans l'Ariège, présent aussi en Roussillon.
C'est peut-être le participe passé du verbe occitan et catalan abrivar (= se hâter), et donc un surnom donné à une personne hâtive, impétueuse.
Mais c'est aussi le nom d'un hameau à Tourtouse, dans l'Ariège.
[Adeline Abribat-Verger 19/02/2004]

Un nom de hameau peut venir d'un nom de personne.
Quant au verbe "abrivar", il pourrait avoir la même racine que le français "abréger", et il a donné le terme taurin "abrivado" (graphie occitane normalisée "abrivada") qui correspond à l'action des gardians qui lancent leur monture et la manade au galop.
Voir aussi [www.etymologie-occitane.fr/2011/06/abrivado-abrivar/->http://www.etymologie-occitane.fr/2011/06/abrivado-abrivar/] [Tederic M.]
 

Votre avis sur le nom "Abrivat" ?
Adémaen graphie occitane normalisée :
Ademar
Prononcer "Adéma".
Vient du prénom occitan "Ademar" - "Asemar" qui a aussi donné "Azéma", écrit à la française.
 
Je suis aranais.
Le nom de ma mère est Ademà.
Auteur : Xavier Santamaria Ademà
30/04/05

Réponse de Gasconha.com :
E be òc, Ademà = Ademar.
Mès podetz escríuer en aranés, a Gasconha.com !
Adhemar : Homme de fer en germain ancien.
Auteur : Paul Azema
04/10/05

Votre avis sur le nom "Ademar" ?
Aderen graphie occitane normalisée :
Adèr
Le "r" final ne doit pas se prononcer, ce qui fait qu'on peut aussi trouver la forme écrite "Adé" (à vérifier).
Selon J.Tosti, sur son site des noms, "fréquent dans le Gers, ce serait selon Dauzat un nom de personne d'origine germanique, Adowar (ad = adal = noble + wari = protection). A noter cependant que de nombreux hameaux du Gers s'appellent Ader (voir Dader)."
 
D'autre part, ce nom existe dans la région en tant que nom propre.
Auteur : Pierre-Henry HELIP
28/12/11
D'autres noms de localité portent le nom "Adé" dans las Hautes Pyrénées.
Si on le rattache à "Adowar", il n'y aurait là rien d'extraordinaire, la tribu d'Alaric étant passée par là.
Auteur : Pierre-Henry HELIP
28/12/11

Votre avis sur le nom "Adèr" ?
Adoué (Attention, l'accent aigu sur le "e" semble avoir souvent sauté, ce qui est peut-être une réponse aux interrogations onomastiques contenues ici :
ADOUE
)
en graphie occitane normalisée :
Adoèr
oc. gascon : adoèr
français : fossé d'écoulement
Prononcer "adouè".
 
Probablement synonime de "crasta", "arrolha", "arrelha" : (rigole, ornière, fossé, canal).
Auteur : Lo Pèir
26/11/12
adoèr
Simin Palay donne;
"adouè,-ès,-èsso,douès" : fossé d'écoulement.N.de p. et de lieu Ladouès.
La traduction de Tederic semble parfaite.
Auteur : j.p.Depeyris
28/11/12

Votre avis sur "adoèr" ?

Votre avis sur le nom "Adoèr" ?

Proposez-nous un(e)
grain de sel !
Commentaire :

Votre adresse e-mail (ne sera pas publiée) :

Votre nom :
Proposez-nous un(e)
nom !
Attention, pour chercher, ce n'est pas ici ! Utilisez la case "Cercatz" quelque part ailleurs sur l'écran !-)
Commentaire :

Votre adresse e-mail (ne sera pas publiée) :

nom de famille gascon :