VIELH
NAVÈTH
Tonneins / Tonens
Bordeaux / Bordèu
Pays de BuchLang-Baz*
*Langonnais-Bazadais
pour les intimes
(Aucun mot recherché)
Résultats par types de document :
1683 mots
212 prenoms
2068 noms
3603 lòcs
451 banèras =====>
960 grans de sau
722 ligams
Cercatz ! Cherchez !
Tapez un mot (ou un tròç de mot) :
Recherche par Google

dans Gasconha.com
dans Internet
Cherchez par aire géographique ou par thème dans les ligams :
aire géo :
Toutes !
Angoumois
Gascogne bordelaise
Gascogne médiane
Gascogne toulousaine
Lana de Bordèu
Lande-Adour-Chalosse
Landes-Adour-Chalosse
Pays Basque
Pyrénées
thème :
Tous !
Langue
Cuisine
Jòcs, hest@s, heir@s
Musique
Architecture
Histoire
Vasconie
Ecologie
País
Technique de bâtiment
Prospective
Pour recevoir les navèras (nouvelles) de Gasconha.com : courrier
Cliquez ici pour vous inscrire à G(V)asconha-doman
Cliquez sur le logo pour vous inscrire
à G(V)asconha-doman
(forum par e-mail sur la Gascogne d'hier à demain)
Écrivez-nous !
Code HTML pour les webmestres :
Lo blòg deu Joan
Au centre de la gascosfèra.
LEXILOGOS
LEXILOGOS
mots & merveilles des langues d'ici et d'ailleurs

MotsPrenomsNomsLòcsGrans de sauLigams
Langue
Luz-Saint-Sauveur
Pyrénées
Rue dets Barats
Tederic M.
Bizarre ces noms de rues moitié français ("rue") moitié gascons qu'on trouve à Luz.
Mais surtout ne touchez à rien si c'est pour uniformiser en français !
En gascon, on peut, sur le modèle de la rue voisine "Bio d'era Moulo" (tout en gascon, elle), imaginer "Bio dets Barats" (Via deths Varats).
La graphie alibertine passerait peut-être auprès des autochtones, mais les estrangèrs prononceraient les "V" "V"...

Je trouve aussi que le dessin de la plaque et des lettres rend bien.
 
baratze
Je propose comme explication à Barat une occlusion des voyelles finales. Barate > Baratze peut être à l'origine de ce nom. Baratze signifie Jardin en Vascon-basque

Addishartz
Auteur : denys
03/08/13
barat = fossé
En ce qui concerne la "rue dets barats", il me semble certain qu'il faut y voir une rue des fossés, et non une racine vasconne.

Comme racine vasconne à Luz St Sauveur, je regarderais plutôt le Gave du Bastan, sachant qu'il y a une vallée du Baztan en Haute Navarre.
{{Adishatz}}, Denys !
Auteur : Tederic M.
05/08/13
"bastan" est un nom commun ("un bastan")
Il signifie la même chose en Barégeois que "neste" ou "gave" ailleurs, {ce'm digot ua baregesa}...
Il faudrait voir si en basque ou en vieux basque, le mot "baztan" existe/existait.
Auteur : Tederic M.
03/10/13
oc. gascon : varat
français : fossé
Prononcer "barat".

A propos des "varats" ou "varadèus" landais, Gilles Granereau, de l'ONF, nous explique :
"en gros, pour limiter les problèmes d'humidité, mais aussi pour délimiter les propriétés, on creusait des fossés (barat, barradeau...) ;
les déblais étaient mis sur la bordure et constituaient la dougue (ou douve, ou tempe - mot que je ne connaissais pas), plus ou moins large.
C'est sur cette dougue que l'on pouvait établir une haie (les aubépines, par exemple étaient largement utilisées, car, outre leur rôle défensif (contre les bestiaux), elles étaient employées comme porte-greffes pour les fruitiers).
Cette haie protégeait par ailleurs les fruitiers (ou parfois la vigne) qui étaient placés parallèlement.
A l'intérieur de cette zone close et assainie par les fossés, et protégées par les fruitiers et haies, on pouvait établir des cultures céréalières en général."

Un contributeur géomètre nous dit :
"Les fameux baradeaux simples ou doubles entouraient bien les prés ou terres pour, d'une part, assainir, et, ensuite, couper les racines de la forêt qui auraient tendance à aller dans le sous sol des terres.
De ce fait les baradeaux dans leur ensemble appartenaient au propriétaire terrien et non au sylviculteur.
J'explique cela dans mes bornages, mais j'aurais aimé trouver des textes ou schémas pour leur mettre sous les yeux."

dérivé :
varadèr : creuseur de "varats"
minjar com un varadèr : manger... beaucoup
varada (prononcer entre "barade" et "barado") : féminin de "varat" ; correspond au mot français "vallée", mais le sens gascon était-il "vallée" ou "fossé", ou entre les deux ?
 
LO VARAT fait souvent limite entre deux propriétés.
Atttention, à Biscarrosse et ailleurs dans la Lande et le Born, VARAT a le sens de talus et non de fossé (la crasta), en fait la terre qu'on rejette quand on creuse une craste.
Le proverbe dit, "lo dond a crasta qu'a varat" cad que celui qui creuse une craste rejette la terre qui va former le barat chez lui.
Le VARAT est souvent planté de chênes.
Auteur : Philippe Lartigue
30/04/05
varada (barade) : C'est un fossé collecteur dans les bois, en général bien entretenu (cf cartes IGN à l'ouest du Ciron)
Auteur : François BONNENFANT à 33 Merinhac
30/04/05
Lo "barats" est la limite entre deux terrains de bois, cela permettait de fixer une limite réelle correspondant aux cadastres !!
et meme aujourd'hui, ils sont d'actualité et utilisés pour savoir ou sont les limites !! (cf: mes terres à caubeyres en 47)
Auteur : julien47occitanie
30/04/05
Précision : les bornes de propriété étaient situées à une trentaine de centimètres en deçà du barat et de la raste, côté raste, puisque ceux-ci étaient érigés par le propriétaire.
Auteur : Bernat
02/01/06
Bien que celà ne concerne pas directement la Gascogne, je voulais quand même vous signaler qu'en Périgord le terme varat (barat) signifie interdit, fermé, réservé, d'où la forêt Barade, endroit où se déroule le roman d'Eugène Le Roy "Jacquou le Croquant".
On retrouve l'idée de limite que certains des intervenants ont précisé.
Auteur : Bourrier Christian
07/01/06

Réponse de Gasconha.com :
Il y a une homophonie (ressemblance à l'oreille) entre "barrat" qui signifie "fermé" en gascon et dans d'autres variantes de l'occitan, et le gascon "varat", qui est "valat" en Occitanie non gasconne.
Sauf que "varat" n'a qu'un "r", et que nos aïeux faisaient très bien la différence entre le "r" et le "rr"...
Cette homophonie ne signifie pas une étymologie commune.
barat serait un dérivé gascon du languedocien valat signifiant "drain", en fait le petit fossé creusé dans un champ pour l'écoulement de l'eau...
Auteur : itté"vicari"
05/09/10

Réponse de Gasconha.com :
Oui, barat = varat = correspondant gascon du languedocien valat.
Oui mais souvent aussi "lou barat" est moitié-moitié, chaque propriétaire entretient son coté de fossé.
Auteur : bouilhet
08/10/10

Votre avis sur "varat" ?

Votre avis sur "Rue dets Barats" ?
País
Bayonne
Landes-Adour-Chalosse
Académie gascoune de Bayonne
jmcasa
Blason de l'Académie gascoune de Bayonne.
 
Anem... vam criticar un chic, dens l'idea de prepausar miélher, segur !
Je ne suis en principe pas opposé à l'idée de situer la Gascogne dans l'ensemble occitan, donc à la présence de la croix occitane.
Mais ici, pour une académie gasconne, dont le but premier n'est sans doute pas d'insister sur l'appartenance de la Gascogne à l'ensemble d'oc (ou si ?), c'est quand même la Gascogne qui devrait primer.
Question de dosage, peut-être...
Mais ce qui manque cruellement, à mon avis, c'est... Bayonne !
A l'heure où Bayonne est généralement considérée comme une ville basque, l'illustration de l'Académie gasconne de Bayonne devrait montrer que Bayonne est aussi, et fortement, gasconne.
Donc, plutôt qu'encadrer la Gascogne dans l'Occitanie, il faudrait encadrer graphiquement Bayonne dans la Gascogne.
Ensuite, je suis hostile à l'escuarterat (l'écartelé !) pour représenter la Gascogne, pour plusieurs raisons, dont l'une est qu'il ne couvre même pas le Béarn, ni le Bordelais, par exemple !
Je préconise donc le trencat (triangle rouge sur blanc).
Resterait alors à placer en bas à gauche, donc à l'emplacement géographique de Bayonne dans le triangle gascon, un graphisme qui représente Bayonne.
Auteur : Tederic M.
04/10/12
Je pense qu'on a fait le tour sur ce site des principales idées pour représenter la Gascogne. Le choix est assez riche.
Mais ici, en effet, rien de bien significatif ni adapté...

La croix de Toulouse ne peut représenter l'ensemble d'oc. De nos jours son usage a pour effet de gommer la Gascogne.
Auteur : PJM
05/10/12
Ajusti qu'aquera crotz de Tolosa hort agradiva solide qu'es ua monstruositat geograficament istoricamemt a Baiona.
Compreni pas ua tau causida.
Error, innocencia, flaquer, oportunisme ? T'ac sei ?
Sui d'acord dab las toas proposicions.
Auteur : Lo Peir
05/10/12
Il est clair que ceux qui ont élaboré ce blason ne connaissent rien aux codes de l'héraldique ni même aux symboles comme tu le soulignes Tédéric.

Personnellement j'y aurai vu une logique d'y inclure un symbole Basque et gascon plutôt que la croix occitane car Bayonne a les deux identités.
Mais c'est comme tout, réaliser un blason ou un logo surtout pour une "académie", c'est un métier et en aucun cas c'est anodin… Si la croix languedocienne est là, il y a certainement une bonne raison !...
Auteur : Tédéric D.
05/10/12
...bonne raison ou bon personnage.
En fait ils sont bien connus ces"mediatico-occitanista".
Ils sévissent un peu partout pour rester les petits notables du canton.br> On peut voir la même chose a Soustons, une nuée de croix toulousaine. C'est fou cette histoire. Et quand on fait la remarque de cette incongruité : "Ah, ce n'est pas moi !" Sous entendu : c'est les autres !
Il faut dénoncer ce matracage indécent et les sbires qui le portent. La Gascogne n'a pas "d idéologie". Elle toujours menée par ses notables, petits et grands, ceux qui "savent".
Et le clientelisme "oblige" las plupart des gens. La liberté de pensée et d'expression est un luxe.
Auteur : Lo Peir
06/10/12

Réponse de Gasconha.com :
As perdut los accents, Pèir, mès urosament qu'us torni hicar !
[Tederic M.]
La croix occitane n'est là que parce que les Gascons de Bayonne sont sous l'influence directe des occitanistes béarnais qui sont parvenus à populariser ce symbole dans les années 70.
On ne voit nulle part ailleurs qu'en Béarn autant de croix occitanes au cul des bagnoles ... alors qu'à Toulouse ou Bordeaux on voit la croix basque !
Auteur : Vincent P.
06/10/12
Il est très facile de concevoir un emblème bayonnais qui reflète l'unité citadine et les deux héritages gascon et basque.
Les armes de Bayonne s'y prêtent parfaitement puisqu'elles portent en symétrie deux lions d'or et deux chênes de part et d'autre d'une tour d'or. La mer est figurée en pointe.

Par exemple : une tour d'or flanquée d'un lauburu d'argent à gauche et une croix gasconne d'or (voir ce site) à droite. Même pas besoin de changer le fond rouge !

On peut chercher plus original : placer la tour et les chênes sur le "Saint-André" blanc et rouge, symétrie parfaite, ou la tour dans le rouge du "Trencat" et le chêne dans le blanc.
Ou bien les armes de la ville sur la croix gasconne, au centre des flammes rayonnantes (importante idée du foyer qui rappelle l'etxe et la casa de famille avec lo larer).
On peut aussi faire appel au patrimoine de la ville, évoquer graphiquement la pêche, le commerce, etc. Quand on aime, on trouve.

Le propre d'un emblème, c'est qu'il peut se passer de l'écrit, il parle par lui-même (logographe, blason, signalétique automobile...) : lauburu = Basques  : rouge et blanc = Gascons. Croix rayonnante, Sent-Andrèu, Trencat = Gascogne (mais là, défaut de propagande, hélas, ou bien refus de savoir ?). Enfin, HDP !, ça doit parler.

Que DIT l'emblème adopté ? Il dit : Languedoc et Occitanie, et Petite Gascogne (= Petita Gasconha, Généralité d'Auch), pour ceux qui connaissent un peu.
Explicitement : la Gascogne comme lieu géographique et l'Occitanie comme langue et comme culture (comme peuple ?).
Il ne dit pas société locale bayonnaise et gasconne.

Rien à ajouter aux commentaires. GSG m'appelle ta bever un cop. Qué m'escapi.
Auteur : PJM
06/10/12

Réponse de Gasconha.com :
Santat ! E que't passa peu bon horat !-)
[Tederic M.]
L'académie pourrait très bien élaborer un beau logo sans faire dans le blason, que pour ma part, je conserverais pour les seules municipalités.

J'aime beaucoup les blasons, je les trouve souvent beaux, ils devraient être plus présents dans la communication des collectivités territoriales, mais une association peut s'affranchir de tout ça.
Auteur : Vincent P.
06/10/12
Oui, d'autant que les principes du blason sont ceux de la lisibilité graphique, avec l'économie des formes et des couleurs.
On peut se passer de l'écu et utiliser tous autres supports, dans l'esprit qu'on veut illustrer. L'art graphique offre une infinité de moyens d'expression.
Le répertoire gascon existe, il est suffisamment varié pour que chacun y trouve son compte. Il faudrait, il faut, l'utiliser et le faire connaître.
À partir de quelques motifs simples, on peut aller loin.

N.-B. : Je repense aux créations de Boyvil présentées sur ce site. Que devient-il  ?
Auteur : PJM
06/10/12

Réponse de Gasconha.com :
La rubrique "Baneras" attend vos créations sous forme de fichiers image à adresser à "bibi" (tederic@gascona.com, ou tederic.merger@gmail.com pour les gros fichiers)...
Boyvil, qui a déjà beaucoup travaillé sur des propositions de graphismes pour la Gascogne, répond à l'appel que j'ai lancé :


Dans le même esprit, il nous soumet une proposition de blason gascon :


Cliquez sur les images pour avoir une meilleure définition, qui met en évidence la finesse de leur travail.

Les articles de Boyvil déjà parus  :

Auteur : Tederic M.
15/10/12
Bravo Boyvil, je reconnais ton graphisme.
Le drapeau gascon au Sautoir est bien combiné à la croix, cette croix que j'appellerais volontiers "Crotz deu larèr" à cause de ses flammes rayonnantes, le larèr (lou larè) étant le centre de la maison, aussi importante pour nous que l'etxe pour les Basques.
Le foyer, le laraire des anciens autour duquel s'assemblent et se continuent les générations...
Auteur : PJM
15/10/12
Très bon, et peut figurer ailleurs que sur blasons.
Mais croix de Saint-André blanche sur rouge : pas de bleu. Bleu contre rouge à éviter quand c'est possible..
Auteur : inconnu
15/10/12
Confusion
Je me demande s'il n'y a pas confusion entre l'Académie gascoune, fondée par Pierre Rectoran au moins dans l'Entre Deux Guerres et Aci Gasconha, association bayonnaise, défendant et promouvant le gascon au sein de la mouvance occitaniste (d'où la Croix de Saint-gilles au fond de son blason).
A moins que j'ai râté un train, elles n'ont pas fusionné, si ?

Quant aux dessins de Boyvil, toujours très créatif, on ne peut que l'encourager à continuer ses créations : je gage que l'une d'entre elles plaira à la majorité des membres d'Aci Gasconnha, un peu silencieux sur ce site alors que c'est d'eux qu'il est question !
Auteur : Gérard S-G
16/10/12

Votre avis sur "Académie gascoune de Bayonne" ?
Langue
Luz-Saint-Sauveur
Pyrénées
Bio d'era Moulo
Tederic M.
Jolie plaque de rue, mais coupure surprenante !
Ce doit être "Bio d'era Moulo" ("Via d'era Mola").
D'ailleurs, j'aurais pensé que ça pouvait être "Bia d'era Moula", avec un "a" atonique comme à Villelongue par exemple...
Comment le Pays toy prononce-t-il ses voyelles féminines atoniques ?
Au fait, "mola" doit vouloir dire "moulin".
 
oc. gascon : molin
français : moulin
prononcer plutôt "mouli".
dérivés : molièir (prononcer "moulièï) ou molièr (meunier)
 
Podès cambia de molin, cambiaratz pas de molièr pramo tots los molièrs pugnèron.
Auteur : Gilbert Blanc
11/12/06

Réponse de Gasconha.com :
"pugnèron", qu'es aquò ?
Pugneroun = jeu de cache-cache
Auteur : Txatti
25/01/07
Pensi que lo pugneron deu molièr, vien de la "punhèra".
La paga deu molièr que's hadè peu prelhevament de haria per "punhèras".
La punhèra : quantitat de haria hens un punh.
E daubuns molièrs qu'avèn la maishanta renomada d'un "punh hort gros".
Auteur : Pèir
11/09/07
En nord Gironde, "meunier" se dit aussi "molinèir".
Auteur : Gaby
06/05/11


Escotatz / Ecoutez !

Votre avis sur "molin" ?

Votre avis sur "Bio d'era Moulo" ?
Langue
Villelongue
Pyrénées
Camì d'era Capera a Ortiac
Tederic M.

Votre avis sur "Camì d'era Capera a Ortiac" ?

Proposez-nous un(e)
grain de sel !
Commentaire :

Votre adresse e-mail (ne sera pas publiée) :

Votre nom :
Proposez-nous un(e)
blason ou logo !
(dans l'esprit Gasconha.com)
Attention, pour chercher, ce n'est pas ici ! Utilisez la case "Cercatz" quelque part ailleurs sur l'écran !-)
Commentaire :

Votre adresse e-mail (ne sera pas publiée) :

Titre :

Auteur du graphisme :

(Transmettre le fichier par e-mail au webmestre)
Prepausatz banras / Proposez des blasons, logos, bannires !
(Les images doivent être envoyes sparment, par e-mail.)

Attention :
Les "banèras" proposées doivent s'accorder avec "l'esprit" de Gasconha.com, et son domaine gographique : la grande Gascogne, entre la mar, la Garonne et les Pyrnes, et mme, au Sud des Pyrnes, le reste du domaine vascon...