VIELH
NAVÈTH
Tonneins / Tonens
Bordeaux / Bordèu
Pays de BuchLang-Baz*
*Langonnais-Bazadais
pour les intimes
(Aucun mot recherché)
Résultats par types de document :
1681 mots
211 prenoms
2050 noms
3588 lòcs
450 banèras =====>
936 grans de sau
716 ligams
Cercatz ! Cherchez !
Tapez un mot (ou un tròç de mot) :
Recherche par Google

dans Gasconha.com
dans Internet
Cherchez par aire géographique ou par thème dans les ligams :
aire géo :
Toutes !
Angoumois
Gascogne bordelaise
Gascogne médiane
Gascogne toulousaine
Lande-Adour-Chalosse
Landes-Adour-Chalosse
Pays Basque
Pyrénées
thème :
Tous !
Langue
Cuisine
Jòcs, hest@s, heir@s
Musique
Architecture
Histoire
Vasconie
Ecologie
País
Technique de bâtiment
Prospective
Pour recevoir les navèras (nouvelles) de Gasconha.com : courrier
Cliquez ici pour vous inscrire à G(V)asconha-doman
Cliquez sur le logo pour vous inscrire
à G(V)asconha-doman
(forum par e-mail sur la Gascogne d'hier à demain)
Écrivez-nous !
Code HTML pour les webmestres :
Lo blòg deu Joan
Au centre de la gascosfèra.
LEXILOGOS
LEXILOGOS
mots & merveilles des langues d'ici et d'ailleurs

MotsPrenomsNomsLòcsGrans de sauLigams
Beautiran
Gascogne bordelaise
Ferronnerie sur portail
Tederic M.

Votre avis sur "Ferronnerie sur portail" ?
País - Histoire - Vasconie
Damazan
Gascogne médiane
Blason figurant sur les plaques de rue
Ici, c'est l'avenue Flandres-Dunkerque 1940.
On reconnait la croix des mousquetaires.
 
On reconnaît la croix des mousquetaires ? Ouah mais je rêve.
Il ne faut vraiment pas se fier à ce qu'on trouve sur l'internet.
Et depuis quand la croix ancrée d'or sur fond de gueules fait-elle partie de la pannoplie du mousquetaire ?
Tiens, si jamais vous n'avez rien d'autre à faire un dimanche, allez faire un tour du côté du musée du Mousquetaire à Lupiac (32).
Vous y verrez, entre autres, la vraie croix alésée des mousquetaires (sur fond d'azur, c'est mieux) mais aussi toutes les bêtises qu'on a pu créer autour du mythe. La vôtre est à rajouter d'urgence.
Auteur : Jean Biret
12/03/07
Ne confondons pas : drapeau de la seule Gascogne ou drapeau "pan-gascon" de la Vasconie (Bearn, Gascogne, Basse-Guyenne, Bal d'Aran) ? De plus, un drapeau n'est pas une bannière (simple report d'armoiries).
Symbole vasconien : l'étoile d'argent sur fond rouge avancée par 'Banban' convient très bien, car issue du répertoire traditionnel.

Pour créér un drapeau : soit on abstrait à partir des données héraldiques des pays gascons mentionnés, en respectant les pourcentages et valorisations, ce qui donne une croix rouge posée sur un mince sautoir bleu, sur fond d'or ; sinon, l'étoile de Banban sur fond rouge.
La dauna de Brassempouy est un logo, elle ne convient pas aux règles de la vexillologie, et ne renvoie pas au passé gascon, puisque à l'époque de référence il n'y avait pas même encore de langues latines...
Le drapeau d'un peuple n'est pas un logo touristique, il n 'a pas à 'être connu' mais à se faire reconnaître.
Quand on allègue un fait historique ou documentaire, il faut citer ses sources référencées et aussi justifier de la méthode choisie, sinon nous aurions des centaines de drapeaux "vasconiens" et tout le monde se tapera dessus. Seul l'arbitre, a nouste, sera K.O.
Auteur : inconnu
26/01/11

Réponse de Gasconha.com :
Qu'entendez-vous par "la seule Gascogne" ?
Apparemment une petite Gascogne riquiqui, pas celle que défend Gasconha.com !
Un drapeau de Gascogne doit couvrir tous les pays gascons, donc tous les pays qui ont parlé gascon, donc aussi le Béarn et le Val d'Aran.
C'est le but du drapeau de la Daune.
La Daune est un symbole polysémique. Elle pourrait notamment représenter l'appartenance à la Vasconie du triangle gascon.
Je trouve qu'il y a beaucoup de confusion chez de nombreuses personnes autour de ce qu'est la Gascogne. C'est pourtant très simple :

- Il y a à l'origine un fait ethnique basco-roman qui se poursuit dans le fait ethno-linguistique gascon, fait ethnique assis sur une relative unité géographique et une surprenante stabilité depuis des millénaires.
Les Gascons sont une (ancienne) nation identifiable au village près : tel village est indubitablement gascon, tel autre ne l'est pas.

Faut-il appeler cet espace "Gascogne" ? En tout cas, il s'agissait de terres peuplées de Gascons, ceux-ci se reconnaissant ainsi depuis le Médoc jusqu'au Couserans, et reconnus également ainsi par leurs voisins non-gascons (des Saintongeais, des Fuxéens, des Guyennais, ...).

- Parallèlement, subsista dans des formes diverses un simili-Etat dit Gascogne, plus ou moins héritier de la matérialisation administrative du fait gascon ethnique du temps de la Vasconie des Ducs.
Cette Gascogne est fluctuante, elle peut être religieuse ou temporelle, la tendance est clairement centrifuge avec l'émancipation progressive de nombreuses petites entités (Béarn, Bigorre, ...).
La dégénérescence ultime de cet espace politique dit "Gascogne" est celle de l'appropriation par le département du Gers de l'appellation (ce qui ne doit pas manquer de surprendre les gens qui se penchant sur une carte, constate l'existence d'un golfe dit de Gascogne en plein Atlantique, ou d'une forêt dite des landes de Gascogne qui s'avance jusqu'à la banlieue bordelaise).

Les deux conceptions ne sont pas indépendantes : la Gascogne féodale est directement héritière de l'expression du fait ethnique gascon.
Seulement, au gré des alliances, des ambitions, cette Gascogne s'est réduite, tandis que des populations gasconnes se trouvaient dépendre administrativement d'entités dites Béarn, Guyenne, Languedoc même.
Auteur : Vincent.P
28/01/11
La question du drapeau et de la bannière ressort, ainsi que celle de l'identité : gascon (qui doit être en toute rigueur défini comme vient de le faire Vincent P) et Vasconien (que je ne peux comprendre que comme un ensemble de choses partagées entre gascons et basques.
Drapeau et bannière :les Ecossais ont deux emblêmes auxquels ils sont également attachés comme symboliques de leur identité.
L'un pourrait être défini comme bannière (lion rampant de geules sur fonds d'or avec bordure de même) et le "saltyre"(sautoir) bleu et blanc (la croix de St-André).
Plus j'y pense et plus je ressens pour symboliser la Gascogne quelque chose d'identique.
Je suis très attaché à la continuité historique du léopard d'or sur fond de gueules (les couleurs rouge et or occitano-catalanes) en tant que bannière mais l'idée d'un drapeau combinant le sautoir gascon rouge et blanc (à fiable notoriété mais qui semble avoir existé modestement dès le moyen -âge ) et la Daune en son milieu (de taille plus modeste que dans le drapeau aux deux triangles adossés qui fait en effet un peu logo).
La bordure bleue évoquée par le premier correspondant renvoie aux armes de la "petite" Gascogne (la Généralité d'Auch au XVIIè siècle) qui semble une invention datée du milieu dudit siècle.
Si la Gascogne devient un projet partagé, quel qu'il soit, tout cela mûrira à son rythme...
Auteur : Gerard Saint Gaudens
19/02/11

Votre avis sur "Blason figurant sur les plaques de rue" ?
Langue
Billère
Pyrénées
Les VOEUX tout en toc sur LA commune de Billère-VILHERA sponsorisés par la marque ADISHATZ.
jmcasamayou
En gascon, la géminée NN s'est réduite à N simple.
Une incohérence occitaniste de plus.
Ils écrivent annada et, dans le même temps, aniversari.
Ils ne connaissent pas le gascon, n'en ont aucun respect.
Auteur : P.Lartigue
23/01/11
Annada
En occitan non gascon s'escriu "annada" perque se prononcian las doas N ! (deriva de AN).
E de mai permet de distinguir de "anada" (del verb 'anar' allée).
Perque non adoptar en gascon tanben aquesta distincion plan pratica emai s'ausisse pas...
Auteur : Peiron
18/03/12
oc. gascon : Bona annada !
français : Bonne année !
Prononcer entre "boun annade" et "bouno annado".
Il n'est pas certain que le double "n" se prononce partout en Gascogne.

La fin d'année se dit "cap d'an". A employer pour les fêtes de fin d'année.
 
Qu'ei curios, puish d'aver escotat lo "bona annada", lo Windows Media Player que m'a directament enviat escotar lo bona annada deus Fabulos Trobadors ?
Quina tecnologia, lo Big Brother que'ns desbremba pas!
Auteur : T.Lavilotte
30/04/05

Réponse de Gasconha.com :
Òc, b'ei curiós, aquò... Sès segur que n'as pas clicat enlòc ?
e non, puish d'aver audit lo bona annada qu'ei plan :-) puish lo WMPlater que't va cercar "recherche d'enregistrement par notre magazin en ligne" o quaucom atau:-(
Auteur : T.Lavilotte
30/04/05
Que'm pausavi ua question... ta qué hicar duas "n" ?
No pensi pas qui ei necessari, permor qu'a estat enlhevat dentz la grafia adaptada tau Gascon per Jann Lafita ?
Auteur : Flo
12/01/08

Réponse de Gasconha.com :
Jann Lafita (qui n'aime pas, si j'ai bien compris, qu'on écrive son nom autrement que "Lafitte") détaille ce sujet dans un message de la liste G(V)asconha doman.
[Tederic]
Donc apparament "bona anada" serait plus juste que "bona annada"...
C'est bon à savoir :)
Auteur : Flo
14/01/08
En francés regionau, n'i a que disen 'ãn-née'. E qu'èi dejà entendut en òc "aNNada".
Auteur : Gaby
02/01/12
En clicant sus "escotatz", entendi clarament "bona AN-NADA" donc 2 N. CQFD
Auteur : Gaby
11/01/12

Réponse de Gasconha.com :
Mès l'enregistrament qu'estot probablament hèit peu Tederic M.. N'es pas ua referéncia !
"ANNADA"
Adishatz, avèvam dejà parlat de la pertinença deus 2 N de "annada" qu'èran percebuts coma issuts de la dictatura occitanista.
Vos torni contradiser perçò qu'èi trobat la PRÒVA de çò que disèvi :
"CN ou NN est dur :
Sancnous (Bordeaux), sannous (Jasmin) saignant.
An-nâde (pron. an-cnâde), année."
Referença : CAUDERAN Hippolyte, Dialecte bordelais, essai grammatical, Paris, A. Aubry libr., 1861 ; page 16.
... çò que confirma que la prononciacion de mon grand-pair bordalés n'es pas manipulada per un complòt occitanista mès bien la faiçon bordalesa de diser.
Aquò dit, a Bordèu se parla gascon, quò's evident.
Èi enviat una enquèsta suu gascon bordalés a l'EHPAD de Crion, la directriça èra interessada donc atendi las responsas...
Siitz hardits !
Auteur : Gaby
07/03/12
Afficher "ANNADA" en particulier, et peut-être donner votre avis...
L'isoglosse de simplifiation de -nn- intervocalique est assez parente de celle de la chute du n simple intervocalique, donc rien d'anormal ...
Auteur : Vincent.P
07/03/12
Gaby,
No i a pas james avut unanimitat sus aqueth tema enter los contributors de Gasconha.com, ça'm par.
Personaument que sèi que lo mot e's pot prononciar dab dus "n" en quauques locs de Gasconha (pas en Biarn, mes lo Biarn n'es pas tota la Gasconha).
Mèi qu'aquo : en las Lanas qu'es prononcia generaument dab un "n" unic, e'm pensi mès arrèis, en l'adjectiu "annau" los dus "n" que's hen audir.
Com son tanben etimologics, no vedi pas nada rason entà deixar d'escriver "annada" e "annau".
Porta't plan ,amic.
Auteur : Gerard Sent-Gaudens
07/03/12
Maintenant, on lit sous la plume des béarnistes que "annado" est une importation gersoise en Béarn, là où le béarnais a "anado".

Le niveau où est tombée la linguistique en Gascogne est bien triste. On est juste face à un phénomène idiot de simplification de -nn- à l'intervocalique qui n'est pas réalisée en zone garonnaise. Ou d'influence du français comme probablement au point Gélos.

Preuve :
http://farm9.staticflickr.com/8330/8351214950_197068ad6e_k.jpg
Auteur : Vincent P.
05/01/13
La planche de l'Atlas linguistique de Gascogne fournie par Vincent est au combien des plus intéressantes sur les variétés des bonnes années !
L'Institut Occitan d'Aquitania installé à Billère-Pau a choisit comme chaque année pour sa campagne d'affiches, la version BONA ANNADA, soit !
Puisqu'il s'agit d'une campagne en occitan !
Le deuxième problème, sûrement le plus sérieux et aussi le plus grave, c'est que les gens s'ils les lisent prononcent ces mots à l'espagnole avec une accentuation à la française !
Un vrai massacre car personne ne sait le lire correctement, ce qui est normal vu le brassage des populations et la perte de la béarnitude-gasconitude !
Mais on peut toujours aller sur le site de l'Inoc pour écouter la lecture et la prononciation c'est déjà çà !
Certes, boune anade c'est plus paysan, mais c'est quand même plus facile à lire pour les personnes qui qu'elles soient !

A chacun sa bonne année !
Auteur : jmcasa
06/01/13
Bona annada a tots los gasconhautes !
Que podem ahortir a tot aquo ? Sonque e'vs soheti a tots ua bona annada, de força autas acompanhada , com disevan d'auts cops  !
Auteur : Gérard S-G
06/01/13
Personne ne sait lire le "bona annada" de l'InOc en effet ... Je pense que "Boune anade" avec un reste d'accent du SO, ça passerait mieux.

La carte est intéressante pour d'autres raisons également. Je remarque dans les Landes que la majorité des attestations gardent un o médian, sans fermeture dans un contexte nasal : "bon' anade".

C'est en fouillant de la sorte que je me demande si certains dogmes occitanistes, comme l'inexistence d'un o médian qui serait en toute position passé à "ou", tiennent vraiment.

Pour le reste, la phrase "c'est une bonne année" suit les grandes tendances locales du gascon des années 50 : là où il y avait encore la particule énonciative, elle s'y trouve encore.

Au demeurant, faire de cette question anada/annada un combat est un peu ridicule, car il est difficile de déceler ce qui relève du parasitage du français, de la prononciation naturelle, de l'emploi savant ou de l'influence du languedocien.

On peut tout de même remarquer que la tendance, en Gascogne, est à la pénétration de "annada" via la vallée de la Garonne sur une hyper Gascogne qui a "anada".
Auteur : Vincent P.
06/01/13
Vincent met tout le monde d'accord avec ce bon dieu d'atlas que je n'ai jamais réussi à trouver pour m'y être pris trop tard.
Merci Vincent. Se podes contunar a nos assabentar ?... Aqueth atlas qu'es ua necessitat !!!
Auteur : Lo Pèir
06/01/13
On le trouve sur le net. En ce moment, il y est, à 120€ le volume, intégralement.

http://www.abebooks.fr/servlet/SearchResults?sts=t&tn=atlas+gascogne&x=0&y=0
Auteur : Vincent P.
06/01/13
On voit mieux les choses ainsi :

http://farm9.staticflickr.com/8187/8355503386_d9f01dc9a0_c.jpg

Il existe deux points aberrants : l'un dans les Landes entre Gabardan et Marsan, l'autre à Billère en banlieue paloise.

A noter que dans la haute vallée de la Garonne, le terme "anada" s'est conservé, ainsi qu'en Haut-Couserans.

Deux phénomènes intéressants :
- la vallée d'Aspe possède "anata", conformément à son consonantisme
- la vallée d'Ossau a : "ke ja bun a", donc "an" plutôt que "anada"
Auteur : Vincent P.
06/01/13
NB : n 'dur' en effet dans 'annada'. Puisqu'on ne
NB : n 'dur' en effet dans 'annada'. Puisqu'on ne peut prononcer deux n distincts ([n.n]) à la suite, ce qu'on écrit -nn- signale un appui dental prolongé qui renforce l'articulation et donne l'impression d'un n fort parce que retenu plus longtemps. (Pour un peu on couperait le mot en an-na-de : illusion phonétique.)

Les rencontres de consonnes, l'accentuation (voire l'expressivité) causent des renforcements qui ne sont pas tous dus aux phonèmes anciens (-n- versus -nn- par exemple, mais, si je ne me trompe pas, le -n- intervocalique hérité ne s'est pas amui dans la majeure partie de la Gironde).

Le o / ou : comme l'évolution /o/ ouvert > /u/ n'est pas achevée, il y a en fait beaucoup de doublets : houn / hon, moule /mole, oume / ome. L'influence du français peut jouer, surtout dans les néologismes. Le français écrit guide l'interprétation immédiate de 'bona' pour le sens, comme il le ferait, mais phonétiquement, pour 'boune'.

Le timbre des voyelles n'est pas si assuré que la normalisation graphique le laisserait croire (é ou è pour la même position en variantes locales). Sur o / u: Rohlfs, 'Le gascon...', § 428.

Evidemment, l'écriture tend à gommer ces nuances. Comment les enseignants font-ils pour les accents ? C'est le même problème en français : 'à gòche, du lé'.

Toute graphie étant convention nécessite un minimum d'enseignement, c'est là la question. Pour un message de voeux il faut toucher les destinataires et c'est le plus important, quitte à faire des entorses aux normes en cours, quelles qu'elles soient.

Dommage que l'Atlas soit si cher. Scaner et reproduire ? Qui possède les droits ?

De toute façon, mes meilleurs voeux pour l'an nouveau.

La menace est là, bien plus grave qu'un n en plus ou en moins : c'est le projet de métropolisation qui noiera la Gascogne pour moitié dans une immense région Poitou-Limousin-Aquitaine (chef-lieu Bordeaux) et un grand Midi-Méditerranée (chef-lieu Toulouse). Mégapoles + déserts ruraux + zones de relégation ou parcs d'activités touristiques.
La fin finau ?
Auteur : PJM
02/01/14
cap d'an
CAP D'AN c'est le début de l'année, lou cap=la tête, le début.
Auteur : jmcasa
02/01/14
Jo, aquesta question do "o" de le grafia...
Jo, aquesta question do "o" de le grafia occitana prononçat "ou" que'm tesica despush bèra pausa. Capvath los collectatges que hèci, qu'èi encontrat mantua fòrma de "o" qui èran (encoèra ?) prononçats "ò". Que vs'ic disi en grafia "modèrna" per estar mè clar.
"Jo" per "jou" en le bath dou Biros (09. "Hont" per "houn", "pont" per "poun" en Barousse (65), "balhe-lo" per "balhe-lou", Rabastens (65), "escujon" (l'orge)prounounçat coum lou mot francés "ajonc", "per l'amo de diu" enta "per l'amou de diu" a Le Bouhèyre (40).
E serén tralhas deu prononciar vielh ?
Auteur : Castèths
03/01/14


Escotatz / Ecoutez !

Votre avis sur "Bona annada !" ?

Votre avis sur "Les VOEUX tout en toc sur LA commune de Billère-VILHERA sponsorisés par la marque ADISHATZ." ?
Langue - Vasconie
Editat a Per Noste
Quauques detalhs mei
 
Yeah ! {:)
Auteur : Bin'
17/01/11
One again !
Auteur : The Crazy Vascon
18/01/11

Votre avis sur "Editat a Per Noste" ?

Proposez-nous un(e)
grain de sel !
Commentaire :

Votre adresse e-mail (ne sera pas publiée) :

Votre nom :
Proposez-nous un(e)
blason ou logo !
(dans l'esprit Gasconha.com)
Attention, pour chercher, ce n'est pas ici ! Utilisez la case "Cercatz" quelque part ailleurs sur l'écran !-)
Commentaire :

Votre adresse e-mail (ne sera pas publiée) :

Titre :

Auteur du graphisme :

(Transmettre le fichier par e-mail au webmestre)
Prepausatz banras / Proposez des blasons, logos, bannires !
(Les images doivent être envoyes sparment, par e-mail.)

Attention :
Les "banèras" proposées doivent s'accorder avec "l'esprit" de Gasconha.com, et son domaine gographique : la grande Gascogne, entre la mar, la Garonne et les Pyrnes, et mme, au Sud des Pyrnes, le reste du domaine vascon...