VIELH
NAVÈTH
Tonneins / Tonens
Bordeaux / Bordèu
Pays de BuchLang-Baz*
*Langonnais-Bazadais
pour les intimes
(Aucun mot recherché)
Résultats par types de document :
1683 mots
212 prenoms
2068 noms
3603 lòcs
451 banèras =====>
959 grans de sau
722 ligams
Cercatz ! Cherchez !
Tapez un mot (ou un tròç de mot) :
Recherche par Google

dans Gasconha.com
dans Internet
Cherchez par aire géographique ou par thème dans les ligams :
aire géo :
Toutes !
Angoumois
Gascogne bordelaise
Gascogne médiane
Gascogne toulousaine
Lana de Bordèu
Lande-Adour-Chalosse
Landes-Adour-Chalosse
Pays Basque
Pyrénées
thème :
Tous !
Langue
Cuisine
Jòcs, hest@s, heir@s
Musique
Architecture
Histoire
Vasconie
Ecologie
País
Technique de bâtiment
Prospective
Pour recevoir les navèras (nouvelles) de Gasconha.com : courrier
Cliquez ici pour vous inscrire à G(V)asconha-doman
Cliquez sur le logo pour vous inscrire
à G(V)asconha-doman
(forum par e-mail sur la Gascogne d'hier à demain)
Écrivez-nous !
Code HTML pour les webmestres :
Lo blòg deu Joan
Au centre de la gascosfèra.
LEXILOGOS
LEXILOGOS
mots & merveilles des langues d'ici et d'ailleurs

MotsPrenomsNomsLòcsGrans de sauLigams
Gasconha libertat
Lou-Aner
Gasconha d'hier et peut etre le combat de demain


 
Vidéo exaltant la violence, déconseillée aux moins de 80 ans.
Auteur : Gasconha.com
23/05/10
Je suis sûr que c'est des membres de Dies Irae...
LA-MEN-TABLE.
Auteur : Gaskonia
29/05/10
L'auteur non content de sa vidéo en a rajouté une encore plus violente "Gascohona no pasaran" no comment.
Auteur : Tédéric D.
31/05/10
Cette vidéo est une fiction

elle n'exalte pas la violence,

elle sublime la combativité, la resistance, l'esprit rebelle et batailleur des Gascons d'hier.

Cette fiction nous montre que si demain nous militons façe à une occupation destructrice d'une republique élitiste,

nous serons remercié par l'etat français à coup de matraque.

Si nous voulons preserver notre culture et sauver notre langue, preparons nous à subir le choc car nous n'aurons que ce que nous saurons prendre.
Auteur : Lou-Aner
02/06/10
La lutte est tout à fait légitime. Cependant les méthodes de lutter sont nombreuses et peuvent ne pas être forcément celles de l'ETA.

La force de la Gascogne est qu'elle n'a même pas besoin d'être un Etat pour exister, même si ce rêve est celui de tout le monde ici et que cela faciliterait pas mal de choses.
Au moins l'avantage est que tant qu'elle n'existe pas sur les cartes géopolitiques actuelles, elle ne peut pas être détruite...
Tant qu'il y a des Gascons, la Gascogne vit. Où il y a des Gascons, il y a la Gascogne.

Je ne suis pas d'accord, enfin, avec votre dernière affirmation. Notre culture est toujours là.
Cependant elle a juste besoin d'être explicitée, d'être associée à un symbole fort (genre le drapeau proposé par le CPG...), et que l'on crie son nom. C'est aussi "simple" que ça.
Pour ce qui est de la langue, je suis d'accord ; le problème est moins évident. Mais il faut aussi qu'il y ait une prise de conscience propre à chacun. On ne va pas obliger l'usage du Gascon en Gascogne. En tout cas les supports sont là pour ceux qui souhaite parlar.
Auteur : Bin'
03/06/10
Pff mon praube, que t'ac disi, qu'ès un bèth pèc, e dab lirois de ton escantilh, n'aniram pas lunh...
Que parlas com s'eram milèrs a possar en darrèr de tu, mes i a pas sonque tu, davant lo ton ordinator, qui ès a saunejar...
Arridentas que son las toas imatgas de la hèsta medievau de Trifouillis les Oies dans le Doubs...
S'ès tant independandiste, perqué n'escrives pas en gascon ?
Auteur : Renaud
07/06/10

Réponse de Gasconha.com :
Que'vs pregui d'evitar las insultas ("bèth pèc", "liròi").
Argumentatz, s'ac volhatz, l'arrehus de l'usatge de la violéncia...
[Tederic]
Que l'apreni, n'èi pas tot comprés a tas insultas, aquo rai

Ei mai aisit d'aber eth boca plenha dé mesprets que de sosténguer eth onor é era dignitat deu pais



Aucune de ces images (manifestations et medieval a quelques exceptions) ne se passent en Gasconha , c'est une FICTION

C'est une vidéo pour les reveurs, le reve d'une Gasconha politique et autonomiste.

Ce reve a forcement un prix qu'on le sache........

Mais pour certain le reve est meprisable.
Auteur : lou-aner
08/06/10

Réponse de Gasconha.com :
"era boca", Lou-Anèr ! Eth reste de ço qu'as ecrit en gascon n'ei pas maishant.

Votre avis sur "Gasconha libertat" ?
Panneaux "vandalisés" à Oloron
Vincent.P
A Oloron, de nombreux panneaux sont parfois unilingues gascons, plus généralement bilingues.
Les formes en orthographe classique figurent même au cadastre révisé.
Seulement, tous les panneaux semblent avoir été "vandalisés".
Je mets entre guillemets, car au fond, je crois de plus en plus qu'imposer la graphie alibertine n'a aucun sens sans un réseau éducatif de masse où elle serait enseignée.
Dès lors, je me trouve en accord avec ces "délinquants", à savoir qu'en effet, comme en Bigorre, il vaut mieux user d'une graphie inspirée du français (ici la graphie félibréenne si l'on en juge par la manière de rendre le -n final béarnais ou la voyelle atone) qui rend mieux les sonorités de la langue pour un public peu averti.
 
La finale non accentuée (non tonique) se prononce "o", à Oloron, je crois ? "Sèrro" ?
Auteur : Tederic
30/04/10
Oui en effet, le "vandalisme" est donc l'oeuvre d'un fidèle de l'orthographe moderne des Félibres gascons (ainsi que l'accent circonflexe sur camî dans certains cas le laisse à penser), à moins qu'il ne s'agisse tout simplement d'une réfection des anciens toponymes, étant donné que sèrra est toujours graphié sèrre en français.

J'ai entendu dire que l'IBG "vandaliserait" en fait tous les panneaux "occitans".
Il faut le vouloir faire toutes les petites routes du Faget d'Oloron ...
Auteur : Vincent.P
30/04/10

Votre avis sur "Panneaux "vandalisés" à Oloron" ?
Langue
Pyrénées
Carte postale avec inscription en gascon
Vincent.P
Trouvée dans les papiers familiaux, cette carte postale illustre que le gascon pouvait servir à l'occasion dans les correspondances, même si le verso est tout entier en français.
C'est un témoignage assez rare dans une graphie "naturelle" qui n'est pas celle des félibres d'alors.

Il s'agit d'une carte postale adressée à mon arrière-grand-père Fernand Bazet qui à cette époque devait toujours être au service militaire (il fit la première guerre mondiale sur le front de l'Est contre les Ottomans puis avec les Russes blancs).
Je me demande bien de quelle manière celle-ci pouvait lui être transmise. L'auteur est un dénommé "Henri", qui signe "Henric" en gascon.

"Espïo si aquésté moustré d'Ulysso és hè méchant sané. Toustem aoütan bèt. Henric."

"Vois si ce monstre d'Ulysse est devenu méchant ??. Toujours aussi beau. Henri."

Je ne vois pas ce que signifie "sané".
Serait-ce un hypothétique "saner", synonyme de "sanador", pour soigneur (suffixe -er, du latin -orium ?).
Dans ce cas, Ulysse est un infirmier, celui de gauche sur la photo ?

Recto : flickr.com

Verso : flickr.com
 
A prumèra vista, qu'avèvi lejut "Espia si aqueste monstre d'Ulysse e's hè maishant sang".
E a i espiar de prèps, n'i a pas d'accent agut sus "sane", i a sonque la coda deu "y" d'Ulysso.
Doncas, "Regarde si ce monstre d'Ulysse se fait du mauvais sang." ?
Bon, normalament, "sang" qu'ei feminin, doncas que seré "méchante sanc"...
E ne sabi pas tanpau si lo "c" (g) de sang e's prononcia...
Auteur : Tederic
08/04/10
E hòu qu'ei vertat : ne i a pas nat accent ! Doncas, que cau qui legiam "sanc". Tot que s'explica.
Auteur : Vincent.P
08/04/10
En biarnés, sang qu'ei masculin tanben.

Lespy : Sang, sanc, "Arrouy coum lou sang"
Auteur : Vincent.P
08/04/10
Remarquez avec quelle précision "Henric" rend la distinction entre e ouvert et fermé : "bèt", "hè" face à "aquésté", "és".
C'est la preuve que celle-ci est très importante en béarnais (elle l'est aussi en gascon noir mais de manière plus évidente encore) et que sa disparition est une francisation dont on rend peu compte.
Auteur : Vincent.P
09/04/10
Oui. Mauvaise connaissance de la langue, ou pire, volonté de la transformer, de l'infléchir vers un standard languedocien.
Les aquèste, nèu, vièla, aquèra, pèra etc... qu'on voit fleurir de plus en plus en Gascogne occitaniste.
Auteur : P.Lartigue
09/09/10

Votre avis sur "Carte postale avec inscription en gascon" ?
Langue
Morlaàs
Pyrénées
Panneaux d'entrée à Intermarché à Morlaàs
Vincent.P
On peut regretter l'incohérence graphique : pour nous dire au revoir, Intermarché use de la graphie félibréenne alors que l'on est accueilli avec un "planvienguts" alibertin ...

Au demeurant, il vaut mieux user de la graphie félibréenne même si cela va à l'encontre de ce qui a pu se dire des années durant.
C'est plus efficace, c'est un lien entre les locuteurs naturels et les curieux.
Auteur : Vincent.P
06/04/10
Tout le problème de la cohérence graphique.
Soit on choisit la graphie dite classique, soit on choisit la félibréenne. Le mélange des deux est détestable, surtout quand il s'agit, comme à Bayonne, de simplement dire : "Nous, c'est pas comme en basque".
Les incohérences de la signalisation à Bayonne sont très dommageables à la langue.
Auteur : P.Lartigue
09/09/10

Votre avis sur "Panneaux d'entrée à Intermarché à Morlaàs" ?

Proposez-nous un(e)
grain de sel !
Commentaire :

Votre adresse e-mail (ne sera pas publiée) :

Votre nom :
Proposez-nous un(e)
blason ou logo !
(dans l'esprit Gasconha.com)
Attention, pour chercher, ce n'est pas ici ! Utilisez la case "Cercatz" quelque part ailleurs sur l'écran !-)
Commentaire :

Votre adresse e-mail (ne sera pas publiée) :

Titre :

Auteur du graphisme :

(Transmettre le fichier par e-mail au webmestre)
Prepausatz banras / Proposez des blasons, logos, bannires !
(Les images doivent être envoyes sparment, par e-mail.)

Attention :
Les "banèras" proposées doivent s'accorder avec "l'esprit" de Gasconha.com, et son domaine gographique : la grande Gascogne, entre la mar, la Garonne et les Pyrnes, et mme, au Sud des Pyrnes, le reste du domaine vascon...