VIELH
NAVÈTH
Tonneins / Tonens
Bordeaux / Bordèu
Pays de BuchLang-Baz*
*Langonnais-Bazadais
pour les intimes
(Aucun mot recherché)
Résultats par types de document :
1687 mots
212 prenoms
2068 noms
3609 lòcs
451 banèras
962 grans de sau
724 ligams =====>
Cercatz ! Cherchez !
Tapez un mot (ou un tròç de mot) :
Recherche par Google

dans Gasconha.com
dans Internet
Cherchez par aire géographique ou par thème dans les ligams :
aire géo :
Toutes !
Angoumois
Gascogne bordelaise
Gascogne médiane
Gascogne toulousaine
Lana de Bordèu
Lande-Adour-Chalosse
Landes-Adour-Chalosse
Pays Basque
Pyrénées
thème :
Tous !
Langue
Cuisine
Jòcs, hest@s, heir@s
Musique
Architecture
Histoire
Vasconie
Ecologie
País
Technique de bâtiment
Prospective
(Aucune aire géographique ni thème recherché)
Pour recevoir les navèras (nouvelles) de Gasconha.com : courrier
Cliquez ici pour vous inscrire à G(V)asconha-doman
Cliquez sur le logo pour vous inscrire
à G(V)asconha-doman
(forum par e-mail sur la Gascogne d'hier à demain)
Écrivez-nous !
Code HTML pour les webmestres :
Lo blòg deu Joan
Au centre de la gascosfèra.
LEXILOGOS
LEXILOGOS
mots & merveilles des langues d'ici et d'ailleurs

MotsPrenomsNomsLòcsBanèrasGrans de sau
Cuisine - Langue - Musique - Histoire - Architecture
Pyrénées
Nouvelle association culturelle béarnaise, basée à Oloron, Gan et Navarrenx, enta la culture biarnése.
Adishatz
C'est une "Filiale" de l'IBG dont les cadres au moins sur Oloron sont inconnus chez nous, enfin dans le milieu associatif qui oeuvre et travaille sur la promotion et les évènements concernant notre culture ici à Oloron...
Déjà le tostemps avec ou en dit long sur les projets de ces gens là...
Je pourrai vous raconter l'histoire linguistique de Mr Puyau grand nouveau linguiste c'est assez pathétique... mais je doute que ça intéresse grand monde
PASSATZ UN BON DIA
Auteur : Miqueu
29/08/11

Réponse de Gasconha.com :
Je sais que l'IBG et l'occitanisme béarnais sont deux mondes très éloignés.
Ils ont quand même des préoccupations communes, comme la transmission de la langue et de la tradition du chant.
Sur cette base, et aussi sur le constat que le monde change vite, et qu'il faut se mettre à jour sur l'évolution de la société en Béarn et ailleurs, il devrait être possible de se parler, et de dépasser la querelle sur la graphie, qui prend une importance démesurée.

J'ai lu hier un éditorial de la lettre de l'IBG, signé par Emmanuel Pène, qui ne contenait pas de proclamation guerrière contre l'occitanisme, qui prônait une mise à jour réfléchie de l'action de l'IBG, et auquel j'aurais pu apposer ma signature.
C'est un signal positif, et ce n'est vraisemblablement pas le premier.
Je rêve que Gasconha.com contribue à l'apaisement et au dialogue.
Cela suppose de créer des ligams vers les uns et les autres.
[Tederic M.]
Car Tederic, e serei possible d'aver ua copia deu proclam de Pène ta véder si ia ua possibilitat de devis o pas.
Mercès
Auteur : miqueu
29/08/11

Réponse de Gasconha.com :
Ne la trobi pas sus la paja de la letra de l'IBG. Trop recenta, pensi. Mès que vau sajar de l'obténguer.
Miquèu, peux-tu comprendre qu'il existe des gens qui font des choses de leur côté en dehors du cadre occitaniste ?
Il y a une vie en dehors de l'occitanisme ! Cela n'en fait pas pour autant des ennemis irréductibles.
Auteur : Vincent.P
29/08/11
Juste une précision au risque de me répêter, l'IBG existe depuis 2003, c'est une association et non un institut, il est composé pour une grande majorité de retraités qui ont décidé de s'intéresser a leur culture pour occuper leur temps libre à la retraite, je caricature à peine...

De même pour la plupart j'en connais un certain nombre n'ont pas transmis la langue à leurs enfants.
De plus heureusement que l'on a pas attendu 2003 voire 2004 pour se préoccuper de la sauvegarde de la langue, chants, musiques, danses... cela fait 40 ans qu'on y travaille tous les jours ici en Béarn, alors je veux bien recevoir des leçons mais quand le travail est fait, c'est trop facile d'arronganher et j'ai pas envie que ma langue soit écrite en phonétique française, elle est trop belle, j'ai envie qu'on la voit telle qu'elle est et pas un pseudo gascobéarno français pour que les touristes puissent lire... sans commentaires..
Je rappelle également que cette langue est enseignée dans les écoles, avec une écriture reconnue par l'éducation nationale car logique et historique.
Non Tédéric, ces gens là contrairement à ce que tu pourrais croire ces gens là ne font pas du bien à la Gascogne, ils véhiculent l'intolérance, le repli sur soi même et le droit du sang, brrrr... ça me fait froid dans le dos.
Adishatz
Auteur : miqueu
29/08/11
Cher Vincent je ne ma place pas du tout du côté occitaniste, il y a une vie ici en dehors de l'occitanisme et d'ailleurs c'est quoi l'occitanisme que vous décriez tous à longueur d'articles..
Bref je ne me place ici qu'en temps qu'acteur avec mes petites compétences. Langue, chants et danses.

Le travail de transmission de la culture ici en Béarn est mis en place depuis 40 ans, je suis d'accord sur un point avec toi : effectivement ce n'est pas assez et aujourdh'ui au vu de mon expérience je me rends compte que seuls des évènements festifs comme hestiv'oc ou carnaval béarnais ou des petites fêtes locales à thème gascon peuvent redonner aux jeunes "non initiés" l'envie de revivre leur culture.
Je pense cela mais ça n'engage que moi et que la vraie politique culturelle commence là.
L'IBG est trop passéiste et enraciné dans un passé qui ne pourra plus exister.
C'est vrai que l'on est en démocratie et que chacun a le droit de s'exprimer.
Entre nous quand même si les occitanistes n'existaient pas vous n'auriez plus grand chose a raconter sur ce site...
Bien que tes constats des fois m'irritent un peu, j'avoue Vincent que ton côté "morpion" me plaît...
Même si tu fais des analyses pertinentes, avoue qu'a part écrire tu ne fais pas grand chose pour que les choses évoluent, je connais des jeunes ici qui à 28 ans agissent sur le terrain pour leur culture de manière générale.
J'écris cela sans aucune animosité.
Au plasèr
Auteur : miqueu
29/08/11

Réponse de Gasconha.com :
Etre "publiciste"*, comme nous le sommes peu ou prou sur Gasconha.com, et notamment Vincent, ce n'est pas "ne rien faire".

* Je reprends ce mot "publiciste" qui désignait autrefois des personnes qui s'engageaient dans le débat public, notamment en écrivant des articles, en organisant des réunions, comme Gustave Toursier et son Union Générale des Rhodaniens dont il a été question dans un gran de sau.
J'en profite aussi pour parler de Luigi Campolonghi, un antifasciste italien qui a longuement fréquenté l'Albret néracais (château de Doazan...) dans les années 20 et 30, organisant l'accueil des italiens expatriés et la résistance à Mussolini. C'était aussi un publiciste. Un généraliste et un humaniste, un homme politique aussi, poète et dessinateur à ses heures.
L'historien Hubert Delpont en a fait un livre...

Voici des exemples prestigieux qui peuvent nous inspirer, même si nous n'atteignons pas leur excellence.

Mès tornem a la hèsta...
Je souhaite que son ambiance « amestous » [?], chaleureuse et douce avec les autres" (c'est dans l'article !) nous enveloppe ici dans les grans de sau de Gasconha.com.
Et d'ailleurs, je crois que l'effet commence à jouer !-)
[Tederic M.]
Il est possible que l'IBG ne fasse pas grand chose, mais du reste, quand je vais au Salon du Livre de Pau, c'est eux que l'on voit le plus, notamment via leur relais des éditions Pyrémonde qui noient les publications grand-public de sa masse d'ouvrages.

Quand je veux entendre du bon béarnais ou de la musique du pays, c'est La Voix du Béarn qu'il me faut écouter (notamment l'abbé Laban), et certainement pas Ràdio País, super élitiste qui se regarde le nombril.

Et aux dernières nouvelles, leur travail auprès des maires semble marcher puisque dernièrement la municipalité de Haut de Bosdarros a apposé des panneaux en graphie fébusienne.

Je ne veux pas être méchant, mais qu'a produit l'occitanisme béarnais depuis la mort de Grosclaude ? Intellectuellement j'entends.
Musicalement, cela va faire 10 ans que Nadau n'a pas sorti un album et reste le seul étendard du mouvement (j'aime ce que fait Tisné mais c'est difficilement grand-public).
Hestiv'Oc est un succès, mais ne nous voilons pas la face, ce que les gens de ma génération y aiment, c'est le coté fête du Sud-Ouest fin-août après Dax.

Mais je vais remettre tout le monde à égalité : pour qui vit en Béarn, s'intéresse moyennement à l'actualité locale via le journal et regarde France 3 Aquitaine, l'occitanisme comme l'IBG n'existent pas.

NB : Je suis bien conscient que parler sans agir, ce n'est guère idéal. Pour autant, je n'entends pas me complaire dans le rôle de vigie, des raisons personnelles font que je n'ai pas la possibilité matérielle de faire quelque chose de concret, mais cela ne saurait tarder. Je suis tout à fait disponible pour aider à quoi que ce soit cela étant.
Auteur : Vincent.P
29/08/11
Pas d'accord Vincent sur la signalisation bilingue Bosdarros est le mauvais exemple désolé car le conseiller général du coin et maire est membre de l'IBG...
Pourquoi ne parles tu pas d'OSSE en ASPE où tout récemment des plaques de rues ont étaient posées en graphie non phonétique, Artix, Oloron, Préchacq Navarrenx....
D'autres parts tu est mal informé mais cela m'étonnerait Nadau a sorti 3 albums ces 5 dernières années.
Je pense aussi que tu occultes facilement les oeuvres littéraires produites par Per Noste, l'ostau Biarnès, le Capoc qui produit des ouvrages remarquables pour l'enseignement de notre langue dans nos écoles.
Je suis aussi un peu vexé car tu oublies les Pagalhos, nous avons 2 Cd en prépa et un nouveau spectacle à voir au Monte charge en Novembre, je t'y invites avec plaisir...

Je vois que l'esprit IBG te marque plus, c'est ton choix.

L'abbé Laban parle bien mais n'est pas un exemple de tolérance et n'a jamais fait grand chose pour l'enseignement de la langue dans son collège privé de Nay.

Bref la vigie je la préfère en palombière au mois d'octobre.
Mais malgré tes remarques ou sur ton blog ou sur Gasconha je vais te décevoir il n'y a pas grand monde à part moi pour s'intéresser à toi...
C'est bête car je reste persuadé malgré nos profonds désaccords que tu es garçon intelligent et intéressant ... humainement j'entends.
Adishatz e dieu un dia sus un aute caminau
Auteur : miqueu
30/08/11
Eth Miquèu qu'escrivot :
"seuls des évènements festifs comme hestiv'oc ou carnaval béarnais ou des petites fêtes locales à thème gascon peuvent redonner aux jeunes "non initiés" l'envie de revivre leur culture."
Je suis assez d'accord.
Les jeunes, qui n'ont rien reçu ou presque de la culture des "ainats", peuvent au moins y retrouver une fierté collective qui leur donnera confiance, les rendra plus réceptifs aux initiatives du pays, et moins aux modes venues d'ailleurs (souvent des USA via Paris).
J'en reparlerai à propos du ligam vers le portrait de Didier Fois, de HestivOc.
Auteur : Tederic M.
30/08/11
Si l'exemple de Haut-de-Bosdarros doit être considéré comme mauvais, il en est de même de Préchacq-Navarrenx dont le maire est un de tes collègues chanteurs...
Pour le reste, la signalétique bilingue est souvent mal foutue, je vois des fautes notamment en pleine Grosclaudie du côté de Sauvelade.
Mais enfin on ne va pas refaire le débat sur la visibilité de la graphie, ni sur la valeur ajoutée d'un panneau Artics à Artix.

Le dernier CD de Nadau est du seul "Joan de Nadau" et est majoritairement en français.
Le dernier vrai album du groupe est "Saumon", je ne compte évidemment pas les attrape-couillons enregistrés à l'Olympia.

Pour ce qui est de la littérature, je ne la lis pas en effet, je vois juste que les Reclams ressortent des textes de Césaire Daugé et pour le reste, proposent des textes en languedocien.
J'en ai parlé avec un des responsables, il a tout simplement admis que plus personne n'envoyait de textes en gascon.
Cette critique du dernier livre de Lavit est marrante au passage : (en limousin, j'ai beaucoup de mal à comprendre alors même que c'est en alibertin)

rapieta.wordpress.com/2011/06/28/blind-date-jan-lois-lavit

Enfin, la production intellectuelle, plus rien, le dernier ouvrage était "70 clés pour le passage du latin au gascon" par Grosclaude qui était un plagiat du livre de Bouzet.
Plus rien sur la toponymie.
J'ai vu que Per Noste avait ressorti un petit livret qui date du début des années 80 sur ce qu'est être occitan, un truc lénifiant et vieilli.
Le seul qui ait écrit sur le gascon dans les années 2000, c'est Jean Lafitte dans sa défunte revue DiGam.

Quant aux palombières, j'ai bien peur qu'elles soient en majorité à terre. De toute manière, les palombes ne passent, elles ont changé de couloirs aériens. Tout se casse la gueule décidément !
Auteur : Vincent.P
31/08/11
Cher Vincent toujours égal à toi même !!!
Je te laisse donc à tes pessimistes certitudes.
Dommage qu'a 28 ans on soit aussi négatif, mais bon c'est comme ça.
Adishatz.
Auteur : miqueu
01/09/11
Ah Vincent j'oubliais
ta mauvaise foi est également à toutes épreuves car j'ai lu l'article que tu as diffusé sur ce site et on lit sans problèmes si on fait un très léger effort...
Après je suis d'accord avec toi nous avons beaucoup perdu avec la disparition de Michel Grosclaude.
ADISHATZ
Auteur : miqueu
01/09/11
En marge de cette discussion, et relativement aux questions 'occitan/non-oc, graphies, patois, enseignement, locuteurs, etc.', je voudrais signaler les commentaires de Jean-Pierre Cavaillé sur le blog 'Mesclats e còps de gula' au sujet du livre de F. Mourguet "Vive le patois limousin  !".
Je n'ai pas lu cet ouvrage et n'ai donc pas d'avis à son sujet, mais les réactions et analyses de J.P. Cavaillé posent bien les problèmes et peuvent contribuer positivement à la réflexion et, espérons-le, au dialogue.

PJM
Auteur : PJM
01/09/11
Musique
super
Auteur : Gaby
17/08/11
Ua beròia e ritmada cançoneta, qui n'ei pas tradicionau
Las paraulas :

Pren lo pòrta-votz
Cap a gaucha cap a dreta,
Pren lo pòrta-votz
Xens vergonha calandreta.
L’alen e lo jòc
Estacats au hons deus pots
Pachic e pachòc
Deu costat de Santa Crotz.

Pren lo pòrta-votz
Per anar cercar paratge
Canta au pòrta-votz
Per anar aus emponts d’atge
Sus los caminaus
De l‘arrua tà la hont
Contes comunaus
De l’arriu dinc a l’empont.

Soi anat dab la vesina
Dançar cumbia campesina
L’aranesa ua latina
Parla gascon alegria...
Minoritats en baralhas
A boca de nueit arrajan
Quan las vitas s’acabalhan
A hum de calhaus parpalhan.

( baralha : dispute  ; arrajar : rayonner  ; parpalhar : déployer )
Auteur : Guilhèm
23/01/13
Auri pensat : en barralhas = embarradas... quò's mèi logic non ?
Auteur : Gaby
24/01/13
Traduction ?
Bonjour,
Désolée d'écrire en Français, mais mon occitan 'aveyronnais' est largement insuffisant pour écrire. Je voudrais enseigner cette chanson à un groupe d'amis ; Mais ils ont déjà beaucoup de mal avec la prononciation, alors si en plus ils ne comprennent pas ce qu'ils chantent... De mon côté, {{malgré tous les dicos, je sèche}}. Et elle est introuvable (sauf le premier couplet).
Je suis restée perplexe sur plein de choses, comme "A hum de calhaus parpalhan." Je voyais fort poétiquement les vies "s'égayer sur la fumée des cailloux"..., jusqu'à trouver je ne sais plus où que "a hum de calhaus" c'était une expression pour dire "vite à faire fumer les cailloux"....
{{Si quelqu'un peut m'aider?}}
Me laissent notamment fort perplexe:
"Per anar aus emponts d’atge"
"Contes comunaus"
Soit, au fond, le sens global ...
Je vais aussi le donner à mon père, qui a appris l'occitan au berceau, mais dans l'Aveyron, alors j'ai peu d'espoir..
Auteur : Viviane
12/10/13
Continas minvielescas
Viviane, peut-être que "Per anar aus emponts d’atge"*, "Contes comunaus"... et autres... ne veulent pas dire grand chose.
{{C'est de la poésie, et André Minvielle s'intéresse beaucoup aux sonorités.}}
{E d'alhors, ce'm pareish que las a bien coma cau, las sonoritats gasconas !} "comunaus" doit répondre à "caminaus"...
De même "vesina" est commode pour rimer avec "campesina", alors qu'en gascon ce serait plutôt "vesia"... Par contre, il est vrai que "a hum de calhau(s)" veut dire "à toute vitesse" ou, je dirais, "à toute berzingue", et je vous remercie Viviane, de nous avoir expliqué cette expression que je connaissais sans en comprendre la raison ! *Je vois que la traduction allemande de "emponts d’atge" est "Bühne der Zeit" (scène du temps)... Poésie...
Auteur : Tederic M.
12/10/13
traduction
Bonjour,

La traduction allemande me semble confirmer ce que je pensais. Merci

Car il me semble que poésie ne veut pas dire "pas de sens", même et surtout quand on adore jouer avec les mots. Il me semble que cette chanson dit, en gros: {{vas-y, n'aie pas honte de ta culture, mais fais "sortir la joie du puits" et avance, vas vers le futur, mélange: mélange le passé et le présent, mélange ta culture aux autres cultures, joyeusement et sans te lamenter.}} Bref, le contraire du régionalisme à l'esprit "nationaliste" et passéiste. Ce qui va dans le sens d'une cumbia "latine" avec des paroles en Gascon... et qui donnerait (je me risque, avec les explications pour les copains. S'il y a de gros contresens, tant pis...)


Prends le porte-voix
Vers la gauche ou vers la droite
Prends le porte-voix
Va sans honte petit'alouett' (1)
Le souffle et le jeu
Sont attachés au fond du puit
Patchic et Patchoc (2)
Du côté de Sainte Croix ..."
 
Prends le porte-voix
Pour aller chercher du monde (7)
Chante au porte voix
Pour faire le pont entre les âges
Sur tous les chemins
De la rue jusqu’à la fontaine
Conte nos histoires
De la rivière jusqu’à la scène (3)

Je suis allé, avec la voisine,
Danser la cumbia paysanne (4)
L’Aranaise(5) est une latine
Elle parle un gascon joyeux
Les minorités qui luttent
A la tombée de la nuit rayonnent
Quand les vies se terminent,
Elles se dispersent si vite que les cailloux en fument

1: les “alouettes” (calandretas) sont aussi les écoles occitanes. Est-ce une allusion?
2 également un groupe de chant Béarnais, mais pas sûr qu'ils se soient pas créés après la chanson
3 La scène ou le pont, au choix du client ou.. un jeu de mot. « Empont « est à la fois le pont, la scène...
4 Allusion ? campesina ne veut rien dire en occitan, mais veut dire paysanne en espagnol et Viacampesina est un mouvement paysan international auquel appartient la confédération paysanne
5 Originaire du Val d'Aran
6 ; c'est une expression « a hum de calhau » veut dire tellement vite que ça fait fumer les cailloux. On ne sait pas où est le sujet. Est-ce que les vies se dispersent (dépêchez vous avant que les vieux meurent...), ou est-ce que les minorités essaiment, au moment même où on les croit perdues ? Ou les deux.
Auteur : Viviane
13/10/13

Réponse de Gasconha.com :
Merci pour la traduction et l'analyse. Ces paroles ont bien sûr un sens général, celui que vous dites, je voulais seulement dire qu'il ne fallait pas chercher un sens littéral à chaque mot.
Esperi qu'ac aimeratz cantar ! [Tederic M.]
Scottish ou cumbia ?
Merci pla , comme on dit chez moi. Juste: c'est une scottish ou une cumbia ? (les copains musiciens et pas occitans du tout ne connaissent pas la scottish, ils ont déduit que c'était une cumbia, mais??)
Auteur : Viviane
13/10/13
Récap
Viviane a réuni dans le pdf ci-dessous, destiné à sa chorale, les paroles en graphie alibertine, les paroles en "phonétique", la traduction, et quelques annotations. Merci à elle de le partager. Sur la version phonétique, je pense qu'il faudrait "pouts" et "Santa Crouts". Je mettrais aussi "kayaous" au lieu de "kalious".
Auteur : Tederic M.
13/01/14
Histoire
Gascogne bordelaise
Le défenseur de la liberté de Bordeaux contre le royaume de France.
Ei trobat un article afligent sus "Cubeek" (jornau gratis bordalés) : èi escriut un tèxte sus aquò. Assajarèi de lo botar sus gasconha.com
Auteur : Gaby
17/08/11
Langue - Jòcs, hest@s, heir@s - Musique
Ondres
Landes-Adour-Chalosse
"En 13 ans se sont succédé la création d'une banda "Les Chaouche padère" (les Sauce-poêle), d'une chorale qui ne chante qu'en Gascon (Lous Esclatats), d'un groupe de danseurs (danses traditionnelles), d'un cours de gascon, et, depuis cette année, d'un atelier de chants festifs basco-espagnol-gascon- français, d'un atelier de quilles de Six et autres jeux traditionnels gascons, dont le matériel a été entièrement réalisé par des membres de l'Amicale."
Superbe boulot ! Mais pourquoi une fois de plus cette croix toulousaine comme emblème de l'association ? Pourquoi les CASETAS pour les animations ?

AMISTATS
Auteur : jmcasa
16/08/11
Dans le même genre d'hispanismes, sur le CD de la banda d'Aureilhan "Lous Berretes", on trouve en gros "30 años".
Auteur : Vincent.P
18/08/11
Architecture
Sabres
Landes-Adour-Chalosse
Présentation et proposition de T. Douence.
Document Google.
Bonjour Thierry,

Je viens de lire votre travail sur la maison Malichecq et le projet que vous en avez tiré.
Je vous félicite, je trouve cela vraiment très bien.
J'étais à Marquèze assez récemment et je crois bien que la maison est en cours de reconstruction sur l'airial, confirmant vos craintes.
Savez-vous si les Malichecq de Guiraute sont apparentés avec ceux de Parentis ?
Auteur : P.Lartigue
05/08/11
Ce document stimulant qui nous est offert par Tédéric Douence, puisqu'il est accessible à tous sur le web, est peut-être la meilleure exposition qu'on pouvait souhaiter à la Maison Malichecq.
Puisse-t-elle donner des idées aux constructeurs, et pas seulement pour des musées de la maison landaise !
L'usage de grands panneaux de verre pour les ailes de cette maison peut s'appliquer, bien sûr avec tact et mesure, à l'habitat ordinaire.
Voici enfin des vérandas qui ne défigurent pas la maison d'origine !
Le problème du manque de lumière trouve une solution.
On sait maintenant faire du verre relativement isolant.
Je suis surpris de ne l'avoir jamais vu jusqu'à présent.
Une question : les poteaux et poutres constituant l'ossature des verrières seraient-ils en bois ?
Je crois savoir que ce dernier "bouge" et ne fait pas toujours bon ménage avec le verre.
Auteur : Tederic M.
05/08/11
Oui Tédéric, on peut très bien faire des vérandas en bois, mais l’acier ou l’aluminium remportent la mise pourtant plus chers.
Le pb du bois c’est l’entretien sinon on choisit des bois reconstitués.
L’ossature peut être faite en lamellé- collé ou contre collé qui assurent une parfaite stabilité permettant de grandes portées (en pin).
Si l’on garde une ossature avec le bois de chêne d’origine ou récent, il suffit de prendre le verre dans une feuillure + cadre en alu ou acier, le tout fixé sur la poutre bois avec un joint permettant une bonne stabilité.
J’ai déjà vu réalisé la transparence sur une maison à ossature par du verre remplaçant le torchis d’origine permettant de faire rentrer la lumière.
L’effet est garanti.
De plus effectivement nous avons maintenant des verres ultra isolants, des verres qui deviennent opaques sous tension assurant l’intimité, et le fin du fin des verres chauffants assurant le chauffage de ou des pièces de la maison.
Auteur : Tédéric D
05/08/11
Merci Philippe
J'ai vu effectivement que le remontage avait bien avancé et je suppose qu'aujourd'hui, la maison est quasiment finie.
Quand j'avais eu François Lalanne responsable au Parc, au téléphone, je pensais qu'ils ne remonteraient que la partie centrale alors que là, ils lui rendent son aspect de maison Landaise classique, en queue de palombe.
Je n'y vois aucun intérêt, sauf s'ils ne remplissent de torchis que la partie centrale mais je n'y crois pas trop.
Je ne peux pas en vouloir à Mr Lalanne de l’avoir remontée sur l’airial car cela partait d’un bon sentiment, un désir de conservation avant tout.
De mettre cette maison au "musée", c'est aussi un moyen de préserver ce témoignage de la destruction, on va positiver.

Je vais me renseigner si les Malichecq de Parentis sont cousins avec ceux de Sabres.
Il y a en fait deux souches : les Malichecq de Pissos (Sabres) et la branche cousine de Belis, ceux de Parentis sont issus obligatoirement d’une de ces souches.
L'origine venant de Saint Justin dans les Landes avant le 16ème siècle.
Possible d'anciens protestants ayant abjurés sous la pression des guerres de religion.
Auteur : Thierry D
06/08/11
Quelqu'un a-t-il butté sur une demande d'identification Google pour accéder à ce document ?
Normalement, il n'y en a pas besoin, mais je m'aperçois que Google me la demande...
Le lien n'est peut-être pas bon.
Auteur : Tederic M.
07/08/11
Pour moi il n'y a eu aucun problème...
Auteur : P.Lartigue
08/08/11
Pas d'avis particulier et autorisé sur la maison Malichecq mais la réminiscence d'un proverbe de la Grande Lande :
"Malichecqs e Arnaudins, testuts com ases de molin" ! A bon entendeur !
Auteur : gerard s-g
24/08/11
On ne renie pas ses origines !!!
Auteur : Hilh de Malichecq
26/08/11
Jòcs, hest@s, heir@s
Jòcs, hest@s, heir@s
Biscarrosse
Landes-Adour-Chalosse
Adixatz,

Qu'i soi passat au vèsper. Qu'es un endret hòrt agradent de Biscarròssa Plaja e patzible tabé.
La banèra de la Dauna qu'es peu solar de la maison.
Auteur : H.Lartiga
08/07/11
Musique
[B. L.]
merci !

que de souvenirs, combien de fois on l'a chanté et joué

j'aime bien la version
Auteur : Christophe L.
25/06/11
Adixatz,

A nòste, que l'am cantada tà cada grand ceremonia familiau.
Los enterraments de la mia arré grand-mair, deu men pairin, deu men pair, tau men maridatge, tà la batiada de la mia hilha Clara etc...
Auteur : H.Lartiga
25/06/11
E i a quauqu'un qui aima especiaument la melodia a l'endret [vierja] dolorosa (doulourouse) : (+ 1/2 ton énter "dou" et "lou", egalitat "lou/rou", + 1/2 ton énter "rou" e "se", si me trompi pas).
Qu'ei un detalh, mès qu'ei çò qui preferi dens la melodia que coneishi, e qui a dispareishut dens la "melodia revisitada".
Auteur : Tederic M.
25/06/11

Proposez-nous un(e)
grain de sel !
Commentaire :

Votre adresse e-mail (ne sera pas publiée) :

Votre nom :
Proposez-nous un(e)
lien !
(dans l'esprit Gasconha.com)
Attention, pour chercher, ce n'est pas ici ! Utilisez la case "Cercatz" quelque part ailleurs sur l'écran !-)
Thème :

Commune (si votre lien concerne spécifiquement une commune) :

Pays (par exemple Médoc, ou Chalosse) :

Commentaire :

Votre adresse e-mail (ne sera pas publiée) :

Titre :

Adresse du ligam (lien) :
Prepausatz ligams / Proposez des liens !
(Les images illustrant les liens doivent être envoyes sparment, par e-mail.)

Attention :
Les liens proposés doivent s'accorder avec "l'esprit" de Gasconha.com, et son domaine gographique : la grande Gascogne, entre la mar, la Garonne et les Pyrnes, et mme, au Sud des Pyrnes, le reste du domaine vascon...