VIELH
NAVÈTH
Tonneins / Tonens
Bordeaux / Bordèu
Pays de BuchLang-Baz*
*Langonnais-Bazadais
pour les intimes
mot : La
Résultats par types de document :
734 mots
134 prenoms
1113 noms
4933 lòcs
409 banèras
1160 grans de sau
638 ligams =====>
Annuler la sélection
Cercatz ! Cherchez !
Tapez un mot (ou un tròç de mot) :
Recherche par Google

dans Gasconha.com
dans Internet
Cherchez par aire géographique ou par thème dans les ligams :
aire géo :
Toutes !
Angoumois
Gascogne bordelaise
Gascogne médiane
Gascogne toulousaine
Lande-Adour-Chalosse
Landes-Adour-Chalosse
Pays Basque
Pyrénées
thème :
Tous !
Langue
Cuisine
Jòcs, hest@s, heir@s
Musique
Architecture
Histoire
Vasconie
Ecologie
País
Technique de bâtiment
Prospective
(Aucune aire géographique ni thème recherché)
Pour recevoir les navèras (nouvelles) de Gasconha.com : courrier
Cliquez ici pour vous inscrire à G(V)asconha-doman
Cliquez sur le logo pour vous inscrire
à G(V)asconha-doman
(forum par e-mail sur la Gascogne d'hier à demain)
Écrivez-nous !
Code HTML pour les webmestres :
Lo blòg deu Joan
Au centre de la gascosfèra.
LEXILOGOS
LEXILOGOS
mots & merveilles des langues d'ici et d'ailleurs

MotsPrenomsNomsLòcsBanèrasGrans de sau

mot = La
Vasconie - Architecture
Vu, avec faveur, et Gasconha.com est d'accord, par l'Assoc. pour la sauvegarde d'Arcachon.
Histoire
Seignosse
Landes-Adour-Chalosse
DOMMAGE, CE LIEN NE MARCHE PLUS. Seignosse.com a, semble-t-il, supprimé ses pages d'histoire...
On laisse ce ligam mort pour le plaisir de l'image qui l'illustre !

Sur le site de la mairie.
Extraits d'une monographie de Victor Montiton (1930).
Mais la page montre aussi de belles fresques du peintre André Vidal sur la vie villageoise de Seignosse : chantier dans le pignada, gemaire, joueurs de pelote basque... dans l'esprit "basco-landais" des annees 1920-1940.
Seignosse, anciennement "senhosse" est un nom d'origine scandinave. Les noms en "os", "is" et "esse" dans le Marensin font référence au "Hus" scandinave qui désigne la maison. Senhosse a la même signification que le "Senneville" normand.
Auteur : Ossegor
28/10/05
Par Thor et par Odin !
Auteur : Philippe Lartigue
07/09/06
Quelle est cette nouvelle utopie, par Toutatis ?
Auteur : Txatti
07/10/06
Pardon pour mon ignorance, mais est-ce que cette toponymie nous vient des fameux wisigoths qui ont envahi la région ?
Auteur : Hlo
03/09/08
N'importe quoi et issu des théories fumeuses de M. Joel Supéry ; il feint ou ignore que la graphie Senhos(se) est propre à l'occitan, en effet "nh" note le "gn" français. -os est un suffixe aquitain, aucun rapport avec -hus, le mot norrois.
Quant aux comparaisons avec les noms de lieux normands, il choisit justement ceux qui ne sont pas norrois. Senneville signifie "saine ville" est un ancien Sonevilla 1025.
Auteur : C. Cottereau
04/05/10
Non non mais ne vous inquiétez pas c'est normal.
Pour Supéry, tout est Viking.
A commencer par lui même, c'est pour ça que, en pleine crise identitaire sûrement, il nous en met partout.
Les noms en -os, et les noms en -ac sont Vikings, Mimizan était un port Viking alors que le mythe de port est tombé depuis bien longtemps (envahissement des sables etc)...
Enfin bref. Je n'ai absolument rien contre de nouvelles théories, mais là, tout est fondé sur la toponymie, et la toponymie à elle seule ne suffit pas.
A côté, aucune preuves. Ni historiques, ni archéologiques.
Auteur : http://gaskonia.blogspot.com
05/05/10
Pour éclairer ma position, voici un lien vers trois articles toponymiques.
www.vikingaquitaine.com
Bien cordialement,
Joel Supéry
Auteur : j supery
25/05/10
Bonjour Messieurs,

Premièrement, je n'ai jamais dit que tout était viking. Certains ont le sens de la caricature.
Ensuite, concernant la toponymie, les chercheurs gascons n'ont jamais exploré la piste scandinave, partant du principe que les Vikings ne s'étaient jamais intéressés à la région. Il se trouve que les textes (éléments historiques, jamais étudiés il est vrai) prouvent que les Vikings se sont très intéressés très tôt à la région.
Du coup, la présomption concernant l'existence ou non d'une toponymie d'origine scandinave s'inverse.
Si les Vikings sont venus (et ils sont venus personne n'en doute désormais) la logique veut que, comme partout où ils sont passés, ils aient laissé une empreinte toponymique.
On me reproche non seulement de chercher cette empreinte toponymique qui viendrait conforter ma lecture historique de la période, mais surtout, de la trouver.
Plus de deux cents prénoms scandinaves apparaissent dans la toponymie gasconne.
Je veux bien que certains cas soient litigieux, mais il n'en demeure pas moins que ces prénoms scandinaves apparaissent bien dans la toponymie, notamment celle, sacro-sainte, des noms en -os.
Exemples : Arengosse (Haering), Biscarosse (Viskar), Bardos (Bard), Guillos (Gili), Libos (Libbi) etc.
Ce n'est peut-être qu'un hasard. Je ne le pense pas.
Tout simplement parce que l'origine aquitanique des noms en -os théorisés par Gerhart Rohlfs ne tient pas la route. Ce n'est pas une affirmation en l'air comme celle de mes détracteurs : je le démontre.

Pour ceux qui n'ont pas lu mon ouvrage, voilà ma lecture des noms en -os :
www.vikingaquitaine.com


Bien cordialement,
Joel Supéry
Auteur : J. Supéry
31/05/10
Musique - Vasconie
Le site des @mateurs de concerts. Couvre une large zone comprenant Gascogne et Pays Basque (bravo !)
Je trouve que VASCONIE et "Occitanie" sont totalement antinomiques.
Auteur : Gascon fanfaron
30/04/05

Réponse de Gasconha.com :
Mais la Gascogne est au carrefour entre les deux.
GDB is dead !
Adishatz  !
L'association GUEULE DE BOIS rOCkcitanie s'est éteinte officiellement ce 31 décembre 2013, jour de publication de sa dissolution au Journal Officiel.
20 ans, ça suffit  !
Amistats.
Golfech
Auteur : GOLFECH
31/05/14
Musique - Vasconie
Landes-Adour-Chalosse
"Le carnet de chants de deux charnégous."
Textes de chansons en français, en basque, en gascon.
Utilisez le formulaire pour proposer de nouveaux chants gascons !
Si Canti, you que canti???
Depuis quand les paroles ont elles changé?? Ah oui... depuis que c'est l'hymne de la mode occitanne... Se l'auseron canta, que canta, canta pas per ETHS, canta per NOSAUTES!!!
Auteur : Benji
13/08/07

Réponse de Gasconha.com :
Non, les paroles n'ont pas changé. Pas de parano !-)
"Si Canti, you que canti" = "Si canti, jo que canti" (si c'est ça qui te désmoure).
Qu'es totjorn aquò que canti, jo...
Cau diser que i a un sarròt de variantas... e presque a cada còp fautas de transcripcion !
[Tederic]
Des dizaines de versions... parfois sans grand sens.
"Se/Si Canti, you que canti" est la version que j'ai toujours entendue en Béarn.
Auteur : Vincent.P
13/08/07
Moi, la version que j'ai entendu dans les landes, c'est "Se canta, que canta, canta pas per jo, canta per ma mia, qu'ei aupres de jo."

En parlant bien sûr du petit oiseau, qui chante pour la mie de Gaston Fébus qui l'a quitté pour la vallée qu'il y a derrière les montagnes.
Auteur : Benji
14/08/07
Jo tanben l'ai ausida cantar coma Benji.
Se ditz qu'aquera cançon seria hera vielha e que la "mia qu'ei au luenc de jo" seria lo reiaume d'Aragon.
Qu'en pensatz ?
Auteur : Sanmartin
14/09/07
Je pense que les paroles originales sont : "...era mia qu'ei ath luenh de jo ..." (débat stérile puisque chacun croit s/avoir les "vraies paroles").

La seule chose certaine étant que les paroles non-gasconnes ne peuvent qu'être des adaptations plus tardives.
Auteur : Txatti
09/10/07
Dintrarai pas dins aquesta polemica de saber si ras paraulas gasconas son mei ancianas que ras autas, que tot eth monde s'en fot!!!
Aquera cançon es cantada en Gasconha e tanben en Lengadòc (dinc ath roergue) e duscas en Rosselhon e dilheu mei luenh encara, e aquo qu'ei ua bona causa (entà jo).
Auteur : Sanmartin
09/10/07
A díder era vertat, que m'en foti cap mau de saber dinc aon era cançon qu'ei cantada...
Ua amiga que l'a apresa ar'escola publica a Lila (Lille, Flandre française).
A quan er estacament des Flandres (francesa, belga, e holandesa) ara Occitania ua e indivisibla ?
Flandra : un territòri d'Otraterra occitana ?! !oD
Auteur : Txatti
10/10/07
Bravo
Je viens de découvrir votre site... c' est super !!!
mon cahier de chants perso avance à toute vitesse.
Quel boulot vous avez fait !!!
à tout hasard, je recherche les paroles de "émiliano baratapas"
les auriez-vous ?
de toute façon : MERCI
Auteur : jakes64
12/02/13
Langue - Histoire - Vasconie - Architecture
Un texte de Michel Duvert.
La Gascogne est concernée puisque "un charpentier Basque était un charpentier Vascon qui oeuvrait dans toute l'aire vasconne (Aquitaine et piémont pyrénéen compris)".
[Tederic]
Belle mise au point...
... dans la lignée des travaux précédents de l'auteur.
Auteur : Lamothe
18/05/13
Jòcs, hest@s, heir@s
Landes-Adour-Chalosse
"Le samedi 17 avril 2010, à 11 h, plusieurs milliers de Festayres se rassembleront, de façon festive, aux Arènes de Dax pour exiger la suspension de l’arrêté préfectoral relatif aux Fêtes dans les Landes et la reprise de discussions avec l’ensemble des parties concernées."
Si parlam gascoû que podem escribé HESTAYRES !
boune heste enta Lous de las LANES !

Gascougne toustem !

adichat
Auteur : jm-casamayou
25/03/10
Musique
Pyrénées
Chanson d'origine inconnue trouvée dans un vieux Per Noste par André Hourcade.
Probablement de facture moderne.
Version chantée :

Auteur : Vincent.P
20/03/10
Typiquement occitaniste : mélange de musique médiévale et de voix faussement typique
Auteur : Arcos
06/04/10
Vous êtes assez injuste. Je ne vois pas ce qu'il y a d'intrinsèquement occitaniste dans cette pauvre ritournelle que j'interprète.
Cependant, à mes yeux, il n'est de compliment plus beau que celui de "faussement typique" : c'était l'accusation que l'on faisait aux maisons basco-landaises ou aux conceptions patriotes du nationalisme basque des débuts.
Ce sont des modèles pour moi.
Auteur : Vincent.P
07/04/10
Au passage, je me dois de faire remarquer que la chanson en question est probablement l'oeuvre d'un félibre.
Si je ne trouve pas évidentes les sonorités médiévales (elles sont dues à mon harmonisation plus qu'autre chose), il est certain que ce sont les félibres qui les premiers ont joué de ce "revival", qu'il s'agisse de Palay avec "Triste ei lo cèu" ou de l'abbé Tallez avec "La Hialaira", chansons qui aujourd'hui sont prises pour traditionnelles alors qu'elles sont l'oeuvre de félibres bien connus.
Seulement, les félibres avaient déjà le goût du "faussement typique" : la volonté de faire "à l'ancienne mode" pour les temps présents.
C'est toute l'essence du combat du "renadiu gascon" des années 20-30.
Auteur : Vincent.P
08/04/10
La mélodie n'est pas forcément récente. L'allure générale est plutôt intemporelle.
Auteur : DAVID
29/06/12
Langue
C'est un bel album illustré de mots d'où partent des liens qui suivent les voyages de ces mots...
Concerne plutôt Languedoc et Provence.
Mais la Gascogne aussi, puisqu'elle y retrouve certains de ses mots ("mascagnà", "podar/ poudà"...).
L'image qui illustre ce ligam illustre dans ce "dictionnaire" le mot "pui" que nous avons en gascon, et qui a pris un sens un peu différent aux Pays bas.

Une critique : la graphie des mots occitans varie sans crier gare entre la graphie alibertine et d'autres...

Proposez-nous un(e)
grain de sel !
Commentaire :

Votre adresse e-mail (ne sera pas publiée) :

Votre nom :
Proposez-nous un(e)
lien !
(dans l'esprit Gasconha.com)
Attention, pour chercher, ce n'est pas ici ! Utilisez la case "Cercatz" quelque part ailleurs sur l'écran !-)
Thème :

Commune (si votre lien concerne spécifiquement une commune) :

Pays (par exemple Médoc, ou Chalosse) :

Commentaire :

Votre adresse e-mail (ne sera pas publiée) :

Titre :

Adresse du ligam (lien) :
Prepausatz ligams / Proposez des liens !
(Les images illustrant les liens doivent être envoyes sparment, par e-mail.)

Attention :
Les liens proposés doivent s'accorder avec "l'esprit" de Gasconha.com, et son domaine gographique : la grande Gascogne, entre la mar, la Garonne et les Pyrnes, et mme, au Sud des Pyrnes, le reste du domaine vascon...