VIELH
NAVÈTH
Tonneins / Tonens
Bordeaux / Bordèu
Pays de BuchLang-Baz*
*Langonnais-Bazadais
pour les intimes
mot : La
Résultats par types de document :
746 mots
134 prenoms
1126 noms
4967 lòcs
410 banèras
1182 grans de sau
621 ligams =====>
Annuler la sélection
Cercatz ! Cherchez !
Tapez un mot (ou un tròç de mot) :
Recherche par Google

dans Gasconha.com
dans Internet
Cherchez par aire géographique ou par thème dans les ligams :
aire géo :
Toutes !
Angoumois
Gascogne bordelaise
Gascogne médiane
Gascogne toulousaine
Lana de Bordèu
Lande-Adour-Chalosse
Landes-Adour-Chalosse
Pays Basque
Pyrénées
thème :
Tous !
Langue
Cuisine
Jòcs, hest@s, heir@s
Musique
Architecture
Histoire
Vasconie
Ecologie
País
Technique de bâtiment
Prospective
(Aucune aire géographique ni thème recherché)
Pour recevoir les navèras (nouvelles) de Gasconha.com : courrier
Cliquez ici pour vous inscrire à G(V)asconha-doman
Cliquez sur le logo pour vous inscrire
à G(V)asconha-doman
(forum par e-mail sur la Gascogne d'hier à demain)
Écrivez-nous !
Code HTML pour les webmestres :
Lo blòg deu Joan
Au centre de la gascosfèra.
LEXILOGOS
LEXILOGOS
mots & merveilles des langues d'ici et d'ailleurs

MotsPrenomsNomsLòcsBanèrasGrans de sau

mot = La
Jòcs, hest@s, heir@s
Landes-Adour-Chalosse
[2014 : ligam mort] "Le samedi 17 avril 2010, à 11 h, plusieurs milliers de Festayres se rassembleront, de façon festive, aux Arènes de Dax pour exiger la suspension de l’arrêté préfectoral relatif aux Fêtes dans les Landes et la reprise de discussions avec l’ensemble des parties concernées."
Si parlam gascoû que podem escribé HESTAYRES !
boune heste enta Lous de las LANES !

Gascougne toustem !

adichat
Auteur : jm-casamayou
25/03/10
Musique
Pyrénées
Chanson d'origine inconnue trouvée dans un vieux Per Noste par André Hourcade.
Probablement de facture moderne.
Version chantée :

Auteur : Vincent.P
20/03/10
Typiquement occitaniste : mélange de musique médiévale et de voix faussement typique
Auteur : Arcos
06/04/10
Vous êtes assez injuste. Je ne vois pas ce qu'il y a d'intrinsèquement occitaniste dans cette pauvre ritournelle que j'interprète.
Cependant, à mes yeux, il n'est de compliment plus beau que celui de "faussement typique" : c'était l'accusation que l'on faisait aux maisons basco-landaises ou aux conceptions patriotes du nationalisme basque des débuts.
Ce sont des modèles pour moi.
Auteur : Vincent.P
07/04/10
Au passage, je me dois de faire remarquer que la chanson en question est probablement l'oeuvre d'un félibre.
Si je ne trouve pas évidentes les sonorités médiévales (elles sont dues à mon harmonisation plus qu'autre chose), il est certain que ce sont les félibres qui les premiers ont joué de ce "revival", qu'il s'agisse de Palay avec "Triste ei lo cèu" ou de l'abbé Tallez avec "La Hialaira", chansons qui aujourd'hui sont prises pour traditionnelles alors qu'elles sont l'oeuvre de félibres bien connus.
Seulement, les félibres avaient déjà le goût du "faussement typique" : la volonté de faire "à l'ancienne mode" pour les temps présents.
C'est toute l'essence du combat du "renadiu gascon" des années 20-30.
Auteur : Vincent.P
08/04/10
La mélodie n'est pas forcément récente. L'allure générale est plutôt intemporelle.
Auteur : DAVID
29/06/12
Langue
C'est un bel album illustré de mots d'où partent des liens qui suivent les voyages de ces mots...
Concerne plutôt Languedoc et Provence.
Mais la Gascogne aussi, puisqu'elle y retrouve certains de ses mots ("mascagnà", "podar/ poudà"...).
L'image qui illustre ce ligam illustre dans ce "dictionnaire" le mot "pui" que nous avons en gascon, et qui a pris un sens un peu différent aux Pays bas.

Une critique : la graphie des mots occitans varie sans crier gare entre la graphie alibertine et d'autres...
Prospective
Pour faire du neuf en recyclant l'ancien...
Langue
Toulouse
Gascogne toulousaine
[2014 : ligam mort]
En fait, la description donnée du "parler toulousain" s'appliquerait très bien au "parler gascon" au sens de français parlé en Gascogne avec l'accent, les tournures gasconnes.
Ce qui fait que le "parler de Bordeaux", lui aussi en voie de disparition, n'est pas bien différent de celui de Toulouse, contrairement à ce qu'on pourrait croire.
Auteur : Tederic
07/01/10
Un article à destination du grand public bien fait dans tous les cas, qui emploie un vocabulaire compréhensible (caractère "ibère", latinité, ...).
Ce qui est amusant avec le "parler de Bordeaux", c'est qu'aujourd'hui les gens affectent de croire qu'à Bordeaux, "on n'a pas l'accent".
La mémoire populaire change vite décidément : on est loin du temps où Stendhal parle de l'accent gascon de Bordeaux et autres réflexions.
"Nous sommes à Bordeaux, centre de la vivacité gasconne, ville plus méridionale que Valence"

Pour tout dire, il me semble assez paradoxalement que c'est à Toulouse que les idiomatismes sont le plus en recul.
Sur Bordeaux, c'est un vieux phénomène d'érosion qui a des siècles. A Toulouse, cela n'a pas 50 ans.
Place du Capitole, je défie d'entendre l'accent toulousain. Alors les idiomatismes ...

Un livre à se procurer : l'auteur dans ses conclusions appellent à la cohabitation des deux langues, parlées toutes deux "correctement". Un beau rêve.

Seguy-J-Le-Francais-Parle-A-Toulouse
Auteur : Vincent.P
07/01/10
Je trouve aussi que l'article est bon dans ses observations, et ses explications :
"S’impose peu à peu partout en France une langue standard diffusée par la radio et la télévision."
J'ai un désaccord sur "La phrase y perd toute ligne mélodique. Les mots y sont scandés selon leur valeur informative ou leur charge émotionnelle."
Je ne pense pas que le français standard soit privé de ligne mélodique. Il a la sienne, très différente, certes, de la ligne mélodique occitano-gasconne.

Et quand la journaliste parle d'"un nivellement inévitable", je mets un bémol : il est inévitable dans la situation de centralisme qui caractérise pour l'instant la France, qui fait qu'il n'y a pas, par exemple, de vraie télé régionale.
Un feuilleton comme "Plus belle la vie", censé se passer à Marseille, ne met pas le moindre accent marseillais dans la bouche de ses personnages, sauf exception (le patron du "Mistral", et aussi, une fois, un marin-pêcheur - j'ai pu en rater d'autres).
La perte de "l'accent" fait d'ailleurs l'objet d'une formation spéciale pour les journalistes de l'audiovisuel, ai-je encore entendu récemment - à vérifier (ce qui signifie au moins que "l'accent" n'est pas encore totalement perdu par les jeunes).

Il serait intéressant de savoir ce qui se passe hors de France. Les phénomènes de standardisation sont probablement à l'oeuvre partout, mais moins rapides dans les pays décentralisés.
J'ai entendu une fois que le régime soviétique avait éradiqué tous les accents régionaux.
Qu'en est-il en Espagne, en Italie, en Allemagne ?
En Suisse alémanique, il semblerait que le "suisse allemand" (un dialecte assez différent de l'allemand standard), prospère sur la bande FM, mais je n'ai pas d'informations fraîches.

Rêvons un peu : une "free Gascony" (hihi...) stopperait net l'anéantissement de l'accent gascon, puisqu'elle supposerait une émancipation mentale, culturelle, médiatique...
Un peuple fier ne laisse tomber ni sa langue ni son accent quand il a perdu sa langue propre. Il ne prend pas ses modèles ailleurs.

Enfin, une note personnelle : j'adore l'accent gascon, dont je n'ai que quelques traces légères, parce que j'ai vécu ailleurs mes jeunes années.
L'accent français standard, qu'on entend par exemple systématiquement à "France bleu Gascogne" m'est insupportable, aussi parce que je sais qu'on l'impose abusivement comme modèle.
A l'inverse, je me délecte de l'accent de ceux qui parlent à l'émission sur les courses landaises de "La Voix de l'Armagnac (GABARRET 100.7) !
Bon, c'est peut-être maladroit de le dire, parce qu'ils seraient bien capable d'essayer de le perdre !-)

PS : quand je parle d'accent, je parle aussi des particularismes régionaux, comme les constructions "ibériques" dont parle la journaliste (par exemple, "je le connais, à lui").
Auteur : Tederic
07/01/10
En lo darrèr Telerama, que i a tot un subject sus le votz, e susquetot ua enquesta en Angletera, a Liverpool, ont lo monde sonn glorios d'aver guardat lo son accent.
Lahore, les causas que cambiann, e ne vòlenn pas mèi d'aquesta unifòrmizacion culturau.
Siim hardits pr'un còp ! N'i pas sonqu' ad estar glorios de ço qu'èm, arrond "les gouts et les couleurs"...
liverpool-leeds-manchester-l-accent-tonique
Auteur : Renaud
08/01/10
Complément :

www.ladepeche.fr

Laborde, à côté de la plaque, cela fait bien longtemps que les voix de la SNCF sont pré-enregistrées. Et il n'a pas dû écouter Sud Radio ou France Bleu depuis longtemps ...
Auteur : Vincent.P
28/02/10
En Saintonge où je vis, on me demande toujours d'où vient mon accent.
Et quand je dis "de Bordeaux", les gens qui vont souvent à Bordeaux pour faire les magasins, me disent "mais il n'y a pas d'accent à Bordeaux !"
Déjà lycéen à Bordeaux centre, mais issu de la banlieue bordelaise (Blanquefort), au lycée on me parlait de mon accent.
Les bordelais du centre ville, ceux des milieux bourgeois s'efforcent à ne pas avoir d 'accent.
Mais dès qu'on approche des boulevards, là on sent la Gascogne qui piaffe à Tartifume comme au Haillan !
Auteur : lo gran stef
28/02/10
"J'avoue, le nom des stations prononcé en occitan à chaque arrêt ...
un peu paysan et ridicule ..."

"Et toujours cette référence obsessionnelle à l'histoire, comme si l'histoire de notre région se limitait au souvenir de l'occitan..."

"" mariiinngo esenocéèfo  !!!! la gare ! bon à quelque chose pres c est ca ! c est mocheeee !!!"

Qui aurait cru lire ça de la part de Toulousains il y a 30 ans ?
Auteur : Vincent.P
06/03/10

Réponse de Gasconha.com :
Toute une éducation à refaire !
Bordeaux a perdu son âme ou vendu… n'ac sèi pas
Et Toulouse est victime de sa côte de popularité : trop de parigôôôts vont vivre là-bas.
Peut être parce que leur équipe de rugby est meilleure que les mannequins de calendrier tout rose !
Moi en tout cas je dis que notre accent est le plus beau cadeau que nous ayons. Ça chante, c'est mélodieux et ça réchauffe le cœur.
Auteur : Tédéric D.
12/03/10
Vincent, tu n'es pas attentif. C'est plutôt : "Marénngo echénéchéèfo". Ma copine m'a demandé si c'était de l'occitan. Je lui ai répondu : "Bravo chérie".
Auteur : P.Lartigue
12/08/10
Langue
Gascogne toulousaine
[2014 : ligam mort] Un panorama très complet du gascon parlé à L'Isla de Baish, à la limite des parlers gascon et languedocien.
Vengui de legir le gascon de Lisla de Baish...
Qu'es plà proche de çò qu'ei entenut parlar a ma mai (?) e tabè a mon pair (sabi pas se cau un "R "). Mes la musica d'aquesta lenga que sona clar es tipica do Savès d'incas a Segoufielle - plà proche de la Hauta Garona-
Jòrdi Doutre
Auteur : Georges Doutre
23/02/10

Réponse de Gasconha.com :
Òc, "pair" e "mair" en grafia alibertina. Lo "r" finau ne se pronóncia pas, mès s'escriu.
La prononciacion, com ac sabetz, qu'es "paï" e "maï".

Il faut aussi rappeler à "Monsieur tout le monde" que L'Isla de Baish (prononcer "L'Islo_dé Bash", c'est L'Isle-Jourdain !
Langue
Alias la cuisine onomastique de Gasconha.com, pour ne pas dire la souillarde !-)

La plupart des noms de la liste ont été soumis à Gasconha.com par les visiteurs du site. Certains sont gascons, mais leur explication n'est pas évidente, et on a besoin de vos lumières, chers "gasconhautes saberuts" !
Langue - Histoire
Pyrénées
On y remarquera particulièrement ses oeuvres sur le gascon pyrénéen, qu'il connait à la fois en locuteur natif du pays toy et en lingüiste.
Et aussi celles, entre documentaire et roman, qui expriment sa passion pour le pays de son enfance.
A l'heure où tout est estampillé "occitan" il est salutaire de parler de gascon et de Gascogne !
Auteur : jmcasamayou
18/02/10

Réponse de Gasconha.com :
Quiòc !

Proposez-nous un(e)
grain de sel !
Commentaire :

Votre adresse e-mail (ne sera pas publiée) :

Votre nom :
Proposez-nous un(e)
lien !
(dans l'esprit Gasconha.com)
Attention, pour chercher, ce n'est pas ici ! Utilisez la case "Cercatz" quelque part ailleurs sur l'écran !-)
Thème :

Commune (si votre lien concerne spécifiquement une commune) :

Pays (par exemple Médoc, ou Chalosse) :

Commentaire :

Votre adresse e-mail (ne sera pas publiée) :

Titre :

Adresse du ligam (lien) :
Prepausatz ligams / Proposez des liens !
(Les images illustrant les liens doivent être envoyes sparment, par e-mail.)

Attention :
Les liens proposés doivent s'accorder avec "l'esprit" de Gasconha.com, et son domaine gographique : la grande Gascogne, entre la mar, la Garonne et les Pyrnes, et mme, au Sud des Pyrnes, le reste du domaine vascon...