VIELH
NAVÈTH
Tonneins / Tonens
Bordeaux / Bordèu
Pays de BuchLang-Baz*
*Langonnais-Bazadais
pour les intimes
mot : La
Résultats par types de document :
747 mots
134 prenoms
1110 noms
4889 lòcs
404 banèras
1149 grans de sau
661 ligams =====>
Annuler la sélection
Cercatz ! Cherchez !
Tapez un mot (ou un tròç de mot) :
Recherche par Google

dans Gasconha.com
dans Internet
Cherchez par aire géographique ou par thème dans les ligams :
aire géo :
Toutes !
Gascogne bordelaise
Gascogne médiane
Gascogne toulousaine
Landes-Adour-Chalosse
Pays Basque
Pyrénées
Vasconia
thème :
Tous !
Langue
Cuisine
Jòcs, hest@s, heir@s
Musique
Architecture
Histoire
Vasconie
Ecologie
País
Technique de bâtiment
Prospective
(Aucune aire géographique ni thème recherché)
Pour recevoir les navèras (nouvelles) de Gasconha.com : courrier
Cliquez ici pour vous inscrire à G(V)asconha-doman
Cliquez sur le logo pour vous inscrire
à G(V)asconha-doman
(forum par e-mail sur la Gascogne d'hier à demain)
Écrivez-nous !
Code HTML pour les webmestres :
Lo
Au centre de la gascosfèra.
LEXILOGOS
LEXILOGOS
mots & merveilles des langues d'ici et d'ailleurs

MotsPrenomsNomsLòcsBanèrasGrans de sau

mot = La
Langue
Pyrénées
Propositions de l'IBG (Institut Biarnés e Gascoû).
Ce travail est inutile : quand on est à Soumoulou ou à Lay-Lamidou, on sait que l'on n'est pas dans la Creuse ou dans la Beauce.
Devant les tensions provoquées par les panneaux bilingues, il vaut mieux abandonner et partir à la reconquête du véritable patrimoine linguistique menacé comme j'ai souvent pu l'écrire, à savoir les noms des rues, des hameaux, bref ce qui reste de l'ancien monde et de son balisage par la langue gasconne.
Une fois de plus, les Bigourdans font preuve de plus d'intelligence que les Béarnais, obsédés par l'officialité et les symboles : en Bigorre, les noms de rues sont généralement unilingues gascons et décrivent une topographie immuablement faite de "Carrerots", de "Biés" et de "Plaça Grano".
Alors que les occitanistes de l'Orthézie se ridiculisent à traduire "Carrèra de la Republica" ou "Avienguda deu General De Gaulle" ...
Auteur : Vincent.P
14/12/09
Adishatz,

Brave mond, que soi plan content de véger eth vòste contentament de cap ad eras placas en Bigòrra. Solide, qu'èi important. Qu'ns cau notar qu'aquera accion ei era resulta de projèctes en collaboracion dab l'encargat a l'occitan deth despartament o deth IEO dens quauques vilatges deth costalat.
Auteur : La Dauna de Brassempoi
15/12/09
Vincent, je ne pense pas que la signalisation bilingue soit inutile pour les panneaux de nom de commune.
Nous en avons discuté sur "G(V)asconha-doman" à propos de la Bretagne et de sa fierté retrouvée, en partie grâce à la signalisation bilingue :
G(V)asconha-doman/message/9681

Bien sûr, c'est une affaire à mener intelligemment, avec l'obsession de coller au terrain, et la conscience qu'il y a en jeu une récupération de la fierté régionale qui ne peut se faire que progressivement.

A cet égard, les propositions de l'IBG sont à prendre en considération, parce qu'elles s'adaptent mieux aux capacités de lecture de la population.
Ex : "Aulouroû" me parait meilleur que "Auloron" qui ne parlera pas à la majorité de ceux qui connaissent le gascon, et sera jugé inutile, et mal lu, par la majorité de ceux qui ne le connaissent pas.
Auteur : Tederic
20/12/09
Langue - Vasconie
Pyrénées
Sur le site d'une agence immobilière*, un cours de basque très attrayant et vivant, couplé avec une découverte du pays.
L'occasion rêvée pour les gascons qui veulent connaître la langue, réputée à tort inaccessible, de leurs cousins à la fois éloignés et proches. !

*Etxerik bada saltzeko ? : Y-a-t-il une maison à vendre ?
Hèra interessant.
En mei d'aquò que lo corset qu'ei escriut en bascoat de Sola (Maule, Xiberoa o Züberro), un parlar bascoat on lo u se prononçia tan com lo u palatalizat d'en çò noste,"ü" !
Auteur : T.Lavilotte
30/04/05
Suberbèth !
Que cau ac hàser tot parièr en gascon.
Auteur : T.Lavilotte
30/04/05
Pour apprendre le basque il faut de la patience, car c'est un idiome assez different des autres qui sont à la limite comme l'aragonais, le gascon, le castilan ou le français : tous du latin dévélopé.
Après il faut avoir en compte que le vascon est en train de se dévéloper très vite, car il a perdu beaucoup de temps grace à la répresion bien "aimé".
Si vous pouvez venir aux endroits de la Vasconie où le vascon est encore parlé, souvenez-vous que tous les vasconphones parle aussi une autre langue.
Adishatz!
Auteur : Hutsune
30/04/05
Jo, que sagi d'ac har dab un metòde titolat Bakarka.
Be xudi !
Brac, quand voloi har deu gloriós dab las duas frasas qui sabí bastir, ua collèga bascofòna de Lapurdi que se'm dixó "Mais c'est du guipuzcoan!". Vergonha, no l'èi pas mei jamèi gausat aubrir los pòts.
Auteur : Halip Lartiga
11/09/06
Guipozcoan o lapurdiar petita diversensia le tiu patoès èi un xicotèt desparèr deu miu.
Mercès fòrt d'aquera nauèra.
Auteur : Dominicé Fabien
12/10/06
Car e biènn aymat coumpay Lartigo, e esistix dus libes hòrt interessants subre le bascoù d' Iparralde :
"Grammaire basque" de P.Lafitte (ed. Elkarlanean)
e tabé "Manuel pratique de basque" de J.Allières (ed Picard)
Auteur : F. Doumayne-etche
18/02/07
Pau
Pyrénées
Sur le site des "Patous palois".
Je ne crois pas que ce soit récupérable en l'état.
Pau s'est effectivement coupé de ce qui faisait sa beauté : le gave.
Comme en plus les coteaux commencent à être mités par de dégueulasses pavillons modernes...
Il ne reste plus que les Pyrénées en arrière-plan, alternativement, cachées par la hauteur des arbres (on parlerait d'élaguer).

Et je ne fais pas d'allusion aux bâtiments sur le Boulevard dont la moitié pourrait être dynamitée... Mais il y a des palmiers ! Ah Pau, ses palmiers ...

Remarquez que de la plaine du Gave, on ne voit pas plus Pau.

Tableau de Galos :
www.ossau.net
Auteur : Vincent.P
02/12/09

Réponse de Gasconha.com :
Le paysage du tableau de Galos est superbe, et ressemble à celui de certaines des cartes postales qui sont sur le site des Patous.
[Tederic]
Histoire
C'est à la gare de Bordeaux, et c'est difficile à photographier (excusez la qualité !)
On voit quand même que "Lou Moun" et Auch étaient des noeuds ferroviaires.
Et remarquons finalement que la France du Sud-Ouest que dessinait cette société, c'était au fond la Gascogne et le Languedoc méridional, autrement dit un espace culturel étroitement défini par sa géographie.

wikipedia.org

On peut regretter la disparition de la plupart de ces voies, celle du Somport évidemment, mais également des voies plus secondaires comme la Pau-Oloron-Mauléon voire pour chez moi la Pau-Lembeye.
Je me plais à imaginer qu'aujourd'hui on pourrait avoir une sorte d'hybride tram/train qui desservirait le Vic-Bilh en le reliant à Pau (une solution toute trouvée pour les commuteurs, possibilité de densifier les petits bourgs ruraux autour d'une gare qui attirerait les investissements, ...).
Que d'infrastructures passées abandonnées...

le-p-o-m-pau-oloron-mauleon
Auteur : Vincent.P
29/11/09
Du nouveau en Béarn :
Des trains Montaut-Pau-Puyoo toutes les 1/2h
Auteur : inconnu
01/12/09
J'ai le même rêve que toi, de bourgs ruraux redensifiés autour de leur gare desservie par des lignes bien cadencées.

C'est un sujet énorme, celui du modèle de transports qu'on se donne, donc du modèle de développement.

Aux dernières nouvelles, la Cour des Comptes n'est pas d'accord avec nous.

A l'heure actuelle, ce modèle de tram-trains ne semble envisagé que pour les périphéries de grandes villes.
Des "Patous palois" se prononcent également pour, dans le cas Pau-Béarn...

Il faudrait que ces liaisons tram-train contrarient l'étalement urbain. Mais elles peuvent aussi l'encourager, tout en le concentrant le long des voies. C'est complexe...
Auteur : Tederic
30/11/09
Ce reve n'est pas impossible, il suffit de le vouloir.
Par exemple la region MP a "racheté" la ligne Auch-Toulouse qui fermait ainsi que quelques dizaines de TER, et confie l'exploitation a la SNCF.
On voit ainsi des gens travailler a Toulouse ou Auch et habiter a Gimont, Aubiet, etc.
Quand les politiques ont de bonnes idées pour utiliser l'argent public cela mérite d'etre salué et encouragé !
Auteur : Desman
01/12/09
Musique
Pyrénées
Béarn.
Chant liturgique gascon dans sa version béarnaise, la musique serait basque.
Cette chanson est la fameuse "Estela de la Mar" landaise.
Senta Verge Maria !
Ce choix orthographique (occitan unifié ???) semble assez maladroit !

Amistats
Auteur : jmcasamayou
26/11/09
J'ai hésité mais c'est clairement la manière "autochtone" non-francisée d'écrire la "vierge" en béarnais.

Je cite un texte médiéval tiré du Lespy : "Debi far en la formeta desus lo beriau la image de la Vergen Maria".

Je suppose que l'étymon est le latin "virgine" et que par réduction typiquement gasconne par chute de la syllabe finale, on obtient "verge", comme levamine donne "levame" (levain en gascon pyrénéen), comme vermine donne "vèrmi" (ver), comme semine donne "semi/seme" (semence).

En tout cas, "Byèryo" est un francisme.
Auteur : Vincent.P
26/11/09
Correction : il semble bien que toute la Gallo-Romanie méridionale ait "verge" (ou "virgi", "vergi").
Auteur : Vincent.P
27/11/09
Je comprends bien le choix que vous avez fait en vous inspirant du Lespy et d'un texte médiéval.
Mais comme le français, le béarnais a beaucoup évolué et on n'écrit plus comme au Moyen-Age ni au Temps du siècle des Lumières.
Palay écrit bierge/bièrje, ce qui a au moins le mérite d'être immédiatement lisible et compréhensible par tous les lecteurs quelqu'ils soient !
On reproche beaucoup à cette orthographe dite "phonétique" ou "francisée" de n'être pas assez authentique mais elle fut utilisée et écrite en Béarn.
Mais il n'est jamais très bon de trop de se couper du peuple et de ses usages si on veut sauver une langue encore parlée, sinon il va arriver au béarnais ce qu'il est arrivé au latin (dont il est issu), une langue de spécialistes et d'érudits.
Même remarque pour le panneau d'entrée à Auloron Santa-Maria !

Prions la Vierge de Sarrance pour qu'elle nous éclaire !

Amistats biarnéses /bearnesas
Auteur : jmcasamayou
27/11/09
Mon propos n'est pas orthographique, il s'agit seulement d'"épurer" la langue d'un francisme qui me semble mal adapté et qui convient mal à la solennité nécessaire.

Qu'on écrive le béarnais en fébusien ou alibertin, je m'en moque. Mais que l'on écrive un bon béarnais.
Or "verge", "'beryé" à l'Est du Béarn, "'berye" à l'Ouest, est véritablement le nom de la Vierge dans cette langue. C'était d'ailleurs le choix de Jean Lafitte dans ses annotations au Lespy.

Pour ce qui est de la lisibilité, c'est relatif : dans le contexte d'aujourd'hui qui est celui d'une francisation achevée, "verge" sera plus facilement interprétée comme signifiant "vierge" que "byèrye" ... Ce n'est pas le moindre des paradoxes actuels.

NB : J'ai toujours prononcé "byèryo" en chantant.
Auteur : Vincent.P
27/11/09
Pour enrichir encore le débat :

Bièrye de Sarrance, bous, clarou deu cèu
la grane esperance dou crestiâ fidèu
De touts providenci, dous biarnés l'aunou
Dat-lous assistenci, dat-lous beste amou.


Lous noustes pays que hasèn biadye
Ta biene ras dou boste auta
Nous auts, crestiâs d'û nabèt àdye
Que y aneram tabé prega


Qu'èt nouste may, toustém aymade
La quie sustien sus lou camî
Qui tén la mâ au qui ba càde
E qui tout mau bien secouri.

vppyr.free.fr
Auteur : jmcasamayou
28/11/09
Entendons-nous, je ne nie nullement que "vièrja" soit le mot répandu partout en Gascogne pour dire la vierge.
Ma seule position est celle d'un regret que pour un tel terme, on use du francisme.

books.google.fr
Auteur : Vincent.P
28/11/09
Ka moussu cazamayou, nou comprengui arréng ara vousto fayssoung d'escrioué ep patoués biarnés. Que'm cau léyé duz ou tres cops enta sabé e traduzi ena mio lengo naturau.
Auteur : Txatti
29/11/09
Monsieur dit "Txatti",
j'ai écrit en français mais j'ai joint une chanson trouvée sur un site référencé au sujet de la Vierge de Sarrance en Vallée d'Aspe.
Il me semble que le texte respecte les règles de Simin Palay et de l'ancienne école Gaston Fébus (avant la conversion occitane).
Je serais curieux de connaitre les règles qui ont inspiré votre billet à mon égard.
Cordialement.
Casamayou sans z please !
Auteur : jmcasamayou
30/11/09
Moussu kasamajou, non pody léyé so ke meskriwess, dezoulat !
Auteur : Txatti
01/12/09

Réponse de Gasconha.com :
Pro(u) batalat e batalhat... Adar@, e'ns estancam, d'acòrd ?
Musique
Pyrénées
Béarn.
Enta tots nostes amics e los autes taben.
Adishatz Los Hardidets.
Que soi u amic e un incondicionau desempuch annadas.
Siatz tostem los de qui cau.
Auteur : Jantin de Pietat
22/11/09
En daban Biarnés de toustem !
Auteur : jmcasamayou
22/11/09
Mercès a vos auts dus e AMISTATS  !!!
Auteur : Nadau deus Hardidets
25/11/09
Jòcs, hest@s, heir@s - Musique
Auch
Gascogne médiane
"La soirée organisée par le *Foyer Rural de Duran* avec l'aide des Peñas historiques *Comax Ethylix*, *Lou Tessoun* et *Lous Papalounes* à laquelle viennent s’ajouter *La République du Trèfle et de la Rapière* et *Les Barricots*, s’implante au cœur de la Haute ville de la capitale Gasconne, à la *Maison** de Gascogne*"
Prospective
Site de Réseau ferré de France (RFF).
Il s'agit donc de projets ferroviaires, principalement les lignes grandes vitesse (LGV) Bordeaux-Toulouse, Bordeaux-Espagne, Toulouse-Espagne, formant un "Y gascon".

Ce site fait le point sur l'avancement des projets, avec documents de travail à l'appui.
Ces documents de travail comportent des considérations sur l'évolution démographique et économique de ce qui est en fait notre Gascogne !
Et ces projets modèleront la "Gasconha de doman".

Proposez-nous un(e)
grain de sel !
Commentaire :

Votre adresse e-mail (ne sera pas publiée) :

Votre nom :
Proposez-nous un(e)
lien !
(dans l'esprit Gasconha.com)
Attention, pour chercher, ce n'est pas ici ! Utilisez la case "Cercatz" quelque part ailleurs sur l'écran !-)
Thème :

Commune (si votre lien concerne spécifiquement une commune) :

Pays (par exemple Médoc, ou Chalosse) :

Commentaire :

Votre adresse e-mail (ne sera pas publiée) :

Titre :

Adresse du ligam (lien) :
Prepausatz ligams / Proposez des liens !
(Les images illustrant les liens doivent être envoyes sparment, par e-mail.)

Attention :
Les liens proposés doivent s'accorder avec "l'esprit" de Gasconha.com, et son domaine gographique : la grande Gascogne, entre la mar, la Garonne et les Pyrnes, et mme, au Sud des Pyrnes, le reste du domaine vascon...