VIELH
NAVÈTH
Tonneins / Tonens
Bordeaux / Bordèu
Pays de BuchLang-Baz*
*Langonnais-Bazadais
pour les intimes
(Aucun mot recherché)
Résultats par types de document :
1664 mots
210 prenoms
2036 noms
3409 lòcs
447 banèras =====>
915 grans de sau
789 ligams
Cercatz ! Cherchez !
Tapez un mot (ou un tròç de mot) :
Recherche par Google

dans Gasconha.com
dans Internet
Cherchez par aire géographique ou par thème dans les ligams :
aire géo :
Toutes !
Gascogne bordelaise
Gascogne médiane
Gascogne toulousaine
Lande-Adour-Chalosse
Landes-Adour-Chalosse
Pays Basque
Pyrénées
thème :
Tous !
Langue
Cuisine
Jòcs, hest@s, heir@s
Musique
Architecture
Histoire
Vasconie
Ecologie
País
Technique de bâtiment
Prospective
Pour recevoir les navèras (nouvelles) de Gasconha.com : courrier
Cliquez ici pour vous inscrire à G(V)asconha-doman
Cliquez sur le logo pour vous inscrire
à G(V)asconha-doman
(forum par e-mail sur la Gascogne d'hier à demain)
Écrivez-nous !
Code HTML pour les webmestres :
Lo
Au centre de la gascosfèra.
LEXILOGOS
LEXILOGOS
mots & merveilles des langues d'ici et d'ailleurs

MotsPrenomsNomsLòcsGrans de sauLigams
Histoire
Saucède
Pyrénées
Au dessus du porche de la maison de Hours
Tédéric D
"Par contre quelqu'un pourrait me dire ce qui est représenté sur la pierre ainsi que ce qui est écrit dessous la date, a priori "CDEMA" ?"

La maison elle-même
 
Un nom propre. On lit C. DEMA (voire DFMA. Sur le M on voit un petit trait : tilde ou séparation ?) : DEMAN ?

Le motif du haut ressemble au monogramme IHS avec un croix, mais ce n'est pas évident.

Les petits motifs répétés ont l'air de marques artisanales : embouts métalliques, fers à marquer le bétail ? (forgeron).
Auteur : PJM
00/00/00
ou mesures avec deux anses ?
Auteur : PJM
28/04/12
inscriptions
C'est tardif, à cette époque on avait oublié le symbolisme du chrisme.
Au centre, c'est très maladroit, le monogramme du christ I H S. Le tréma est une abréviation, sans doute C. de Maria.
Date
Quant à ce mauvais phi ou ksi, pourquoi ne serait-ce pas un rappel de l'oméga qui figurait sur tous les chrismes. Ou une silhouette ? les sculpteurs étaient souvent illettrés. Le chrisme était circulaire et incluait A (à g) puis Rho (au centre sur la hampe de la croix) et à droite Omega (avec parfois au-dessous un S : salvum) c-a -d l'évocation et invocation du christ sauveur par qui tout commence et par qui tout s'achève.
Auteur : gps
30/09/13

Votre avis sur "Au dessus du porche de la maison de Hours" ?
Langue
Pau
Pyrénées
Résidence Navèra
jmcasa
Adichàt !
Aquestẹ matî, qu'èy recébut û paperot (û flyer) sus ue nabère counstructioû à Pau : Résidence Navèra.
Amistats biarnéses y gascounes.
 
Je suis opportuniste... je prends !
Mais il y a toujours le problème de la lecture qui sera erronée dans 99% des cas.
A Pau, ce doit être "nabère" ou "nabèro". Ne manquez pas de le dire ainsi si vous entrez en relation avec le bureau de vente !
Auteur : Tederic M.
24/04/12
Je l'avais en stock en photo ! : )

J'aime bien l'architecture, c'est assez rare à Pau le respect des coloris pyrénéens sur les constructions nouvelles (blanc/noir) surtout que dans ce quartier pour partie composée de villas anglaises du 19ème et de maisons néo-basques, cela ne se justifie même pas !

Maintenant, même réflexion pour ma part : personne ne saura le prononcer, cela sera dit Navé'ra.

Je pense que Nabèro serait mieux ... Et en fait "La Nabèro".
Auteur : Vincent.P
24/04/12
Un petit coup de fil à l'agence ou une lettre au promoteur pour lui demander de mentionner quelque part "on prononce na-BÈro" ? avec les félicitations pour son choix et mention du site Gasconha.com.
Auteur : PJM
30/04/12
oc. gascon : nau
français : neuf
prononcer "naw"
neuve : nava (prononcer "nawe", "nabe", "nabo", "nawo"...) ou parfois nau comme le masculin
Les formes nèu et nèva existent aussi.
Le couple navèth/navèra correspond à nouveau/nouvelle.
 
Effectivement, dans le nord des Landes et en Gironde on a "nèu" et "nèva" vs "nau", on a en effet distingué les successeurs de NOVUM et NOVEM.
Auteur : Philippe Lartigue
30/04/05
Les successeurs de NOVU(M) et NOVA(M) ont donné [nèw] et ['nèbë] à Marmande, [nèw] et ['nèbo] à Tonneins.
Ces formes septentrionales se retrouvent en languedocien occidental d'où elles ont peut-être essaimé en Nord-Gascogne.
En graphie classique on peut les écrire de deux façons : "nèu, nèva" qui reflètent la prononciation locale et "nuèu, nuèva" qui sont des graphies plus englobantes.
Auteur : Daniel Séré
24/02/08


Escotatz / Ecoutez !

Votre avis sur "nau" ?

Votre avis sur "Résidence Navèra" ?
País
Cabanac-et-Villagrains
Gascogne bordelaise
Blason de Cabanac-et-Villagrains
Tederic M.
Comme à Captieux, l'écureuil est pris comme mascotte.
Il faudrait recenser plus largement la zone d'influence identitaire de l'écureuil.

Mais le gemmage est aussi mis à l'honneur, ce qui correspond à l'existence à Cabanac du quartier "La Gemeÿre".
 

Votre avis sur "Blason de Cabanac-et-Villagrains" ?
Langue
Captieux
Gascogne bordelaise
Panneau de la Résidence Peyré Dussillol
Tederic M.
L’omission de l’accent aigu à "Peyré" est une source de mauvaise prononciation.
D'ores et déjà, la moitié des mentions de l'adresse par une recherche Google omettent aussi l'accent.
On peut donc prévoir la montée en puissance d'une prononciation aberrante "Pèr Dussillol", et peut-être un jour sa traduction dans l'espace public par "Père Dussillol", qui fera que les historiens locaux du futur chercheront l'existence d'un abbé.
Sauf si Gasconha.com réussit à rétablir la vérité...

Nom Dussillol/Deusilhòl
Nom Peyré/Peirèr

Remarquons aussi, sur ce joli panneau, la présence de l'écureuil, qui figure aussi sur le blason de Captieux, et qui est souvent pris comme emblème dans ces contrées landaises.
 
Je continue ma fable
Supposons (malaÿe !) qu'on soit arrivé à "Père Dussillol"... et qu'il y ait encore des occitanistes...
Ils pourraient proposer une signalisation occitane "L'Abat Delsilhòl", créant ainsi une polémique avec des gasconistes qui soutiendraient que la forme authentique est "La Vath deu Silhòu".
En supposant que ces gasconistes aient l'oreille des autorités "capsylvaines", le sens "vallée" s'imposerait, et dans un souci d'intégration des nouveaux venus (Captieux étant parallèlement devenue une banlieue de Bordeaux grâce à la halte SRGV), on mettrait un panneau bilingue "La Vallée du Sillou / La Vath deu Silhòu".
Nouvelle perte d'accent graphique, donc "Sillon" penseront certains débutants, et des gasconistes un peu moins débutants répondront que c'est une erreur : en gascon, "sillon", c'est "arrèga".
Donc "La Vath de l'Arrèga" ! Pléonasme, rétorqueront d'autres gasconistes hòrt saberuts, ce doit être "L'Arrec" tout court !
Tot aquò sus un planèr, e a partir de "Peyre Dussillol" !
Atau que va la vita / Ataou qué ba la bite...
Auteur : Tederic M.
06/04/12
L'IGN aussi omet l'accent sur "Peyré"  !
Auteur : Tederic M.
06/04/12
Les nombreux "Peyre" hors-Gascogne me laissent penser que la forme sans article a été assez répandue en toponymie, il ne s'agit donc pas nécessairement d'un Peyré.
Auteur : Vincent.P
08/04/12
Je ne comprends pas bien ton argument, Vincent. Peux-tu développer ?-)
Je penche plutôt pour un "Peirèr", sans, je le reconnais, avoir de preuve.
Peut-être parce que le nom de famille Peyré me semble plus courant que Peyre. A creuser.
Mais aussi, je pense que l'accent aigu dans les écrits a plutôt tendance à être omis qu'à être rajouté.
Or, dans les mentions de l'adresse Rés. Peyre-Dussillol, je trouve environ moitié qui ont l'accent aigu et moitié qui ne l'ont pas. Bonne résistance de l'accent aigu, quand même.
Il faudrait interroger de vieux capsylvains, et déjà savoir d'où vient ce nom composé qui a donné ce nom a une résidence, un lotissement en fait, je crois.
Par Geneanet, recherche "Peyre [sans accent] Captieux", je trouve 3 résultats avec accent, qui datent de vers 1825.
A suivre.
Auteur : Tederic M.
08/04/12
Si les attestations anciennes tendent à indiquer dans ce cas précis un accent, il n'y a aucune raison de ne pas croire qu'il s'agit d'un Peyré. Il faudrait demander sur place en fait.

Mais la cohabitation en pays languedocien ou guyennais des formes "Peyrié" (équivalent en gascon : Peyré) et de "Peyre" (idem en gascon) me laisse penser que le mot "pierre" a été utilisé sans article dans de nombreux cas, soit que la formation du lieu-dit est antérieure à la généralisation des articles, soit qu'il s'agit d'un patronyme devenu toponyme (qui peut signifier "originaire de Peyre"), soit tout simplement que les hasards de la langue ont fait que le lieu-dit est arrivé jusqu'à nous sans article.
Auteur : Vincent.P
09/04/12
Merci Vincent, ça y est, j'ai compris  :
le détour hors de Gascogne, où l'ambigüité "peyre/peyré" n'existe pas (puisque "peyré" n'existe pas, mais "peyrié") permet de voir que "Peyre" peut exister comme nom de lieu ou de personne.
Une faille peut-être :
hors Gascogne, "Peyre" peut être le prénom Pierre, ce qu'il ne peut pas être en Gascogne.

Je note qu'il faudrait que j'enquête sur le terrain lors de ma prochaine exploration à Captieux. A moi les vieux capsylvains !-)

Pour les gasconhautes qui me suivent, Captieux devient pour moi une zone test majeure en Gascogne, avec son passé vasco-landais, et les bouleversements en cours :
- passage de l'autoroute de Gascogne,
- projet de LGV (alors que l'ancienne voie ferrée Langon Mont-de Marsan a été jetée à la poubelle),
- projet de halte SRGV sur cette LGV, avec l'idée de faire de Captieux une banlieue de Bordeaux,
- projet de zone d'activité dite "écopole" près de cette gare, qu'on peut rapprocher des scénarios de l'INRA quant à la valorisation de la biomasse-énergie.
Auteur : Tederic M.
09/04/12
En Gasconha, se ditz pas "peirèr" mès "peirèir". Donc pòdem suspausar qu'aquò's "pèira"
Auteur : Gaby
13/04/12

Réponse de Gasconha.com :
Que's ditz "peirèir" sonqu'en nòrd-Gasconha.
Lo noste Dàvid qu'a remarcat qu'en Vasadés som a la termièra èir/èr.
E aqueste "PEYRE" que pareish un nom de familha qui pòt éster vengut d'un chic mei capsus (au sud).
Bon, l'enquesta ençò deus vielhs "capseuvans" qu'es prevista ende'u dimenge qui vien...
[Tederic M.]
Captieux est en domaine -èir pour le suffixe masculin mais -èra au féminin, dichotomie typique du Bazadais.

Pour le reste, Peyré est un patronyme béarnais très commun, et on sait les liens généalogiques entre cette partie des Landes sur les grands chemins de transhumance, et les Béarnais des montagnes.
Auteur : Vincent.P
14/04/12
Ah, s'aquò ven d'un nom pròpe, d'acòrd.
Auteur : Gaby
15/04/12
Vèni de m'avisar que dens mon gran (grun) de sau deu 13 d'abriu, avèvi escriut "en Gasconha".... quala marganha ! solide que volèvi diser "en Gironda" !! ...Lo còp que ven, fadrà que me relugissi :D
Auteur : Gaby
15/04/12

Votre avis sur "Panneau de la Résidence Peyré Dussillol" ?

Proposez-nous un(e)
grain de sel !
Commentaire :

Votre adresse e-mail (ne sera pas publiée) :

Votre nom :
Proposez-nous un(e)
blason ou logo !
(dans l'esprit Gasconha.com)
Attention, pour chercher, ce n'est pas ici ! Utilisez la case "Cercatz" quelque part ailleurs sur l'écran !-)
Commentaire :

Votre adresse e-mail (ne sera pas publiée) :

Titre :

Auteur du graphisme :

(Transmettre le fichier par e-mail au webmestre)
Prepausatz banras / Proposez des blasons, logos, bannires !
(Les images doivent être envoyes sparment, par e-mail.)

Attention :
Les "banèras" proposées doivent s'accorder avec "l'esprit" de Gasconha.com, et son domaine gographique : la grande Gascogne, entre la mar, la Garonne et les Pyrnes, et mme, au Sud des Pyrnes, le reste du domaine vascon...