VIELH
NAVÈTH
Tonneins / Tonens
Bordeaux / Bordèu
Pays de BuchLang-Baz*
*Langonnais-Bazadais
pour les intimes
(Aucun mot recherché)
Résultats par types de document :
1680 mots
211 prenoms
2048 noms
3584 lòcs
450 banèras
933 grans de sau =====>
714 ligams
Cercatz ! Cherchez !
Tapez un mot (ou un tròç de mot) :
Recherche par Google

dans Gasconha.com
dans Internet
Cherchez par aire géographique ou par thème dans les ligams :
aire géo :
Toutes !
Angoumois
Gascogne bordelaise
Gascogne médiane
Gascogne toulousaine
Lande-Adour-Chalosse
Landes-Adour-Chalosse
Pays Basque
Pyrénées
thème :
Tous !
Langue
Cuisine
Jòcs, hest@s, heir@s
Musique
Architecture
Histoire
Vasconie
Ecologie
País
Technique de bâtiment
Prospective
Pour recevoir les navèras (nouvelles) de Gasconha.com : courrier
Cliquez ici pour vous inscrire à G(V)asconha-doman
Cliquez sur le logo pour vous inscrire
à G(V)asconha-doman
(forum par e-mail sur la Gascogne d'hier à demain)
Écrivez-nous !
Code HTML pour les webmestres :
Lo blòg deu Joan
Au centre de la gascosfèra.
LEXILOGOS
LEXILOGOS
mots & merveilles des langues d'ici et d'ailleurs

MotsPrenomsNomsLòcsBanèrasLigams
An nau
Bona annada a tota la Gasconha !
Auteur : cos
02/01/12
Afficher An nau en particulier, et peut-être donner votre avis...
BD Histoire sud ouest
Bonjour,
j'ai réalisé une bd "histoire des terres du sud-ouest" dans laquelle je parle de la Novempopulanie, et des "débuts" de la Gascogne, j'ai pensé que cela pourrait vous interesser (aux éditions Cairn, à Pau).
Auteur : Frechou Patrice
31/12/11
Afficher BD Histoire sud ouest en particulier, et peut-être donner votre avis...
Très bonne initiative Patrice, cela manquait. Moi qui suis un amateur de Bd je vais me le procurer…
Les livres traitant de l'histoire, c'est bien, mais dans notre société où règne l'image, je pense qu'il est important de toucher un large public et la Bd le fait très bien.
En ce début d'année, je vous souhaite qu'il obtienne un large succès !
Auteur : Téderic D.
09/01/12
Voilà un sujet historique intéressant, d'autant plus que la Novempopulanie fut une réalité historique qui explique les origines romaines de la Gascogne.
Ce n'est pas toujours vrai d'autres constructions pseudo-historiques dont on nous rabâche sans cesse les oreilles !
Entrer dans l'histoire par la BD, c'est un bon choix.
Auteur : jmcasa
09/01/12

Réponse de Gasconha.com :
A quelles constructions pseudo-historiques faites-vous allusion ?
Parlatz clar / Parlat cla !-)
Pour compléter et répondre au webmeste je citerai un grand homme de la littérature gasconne, Bernard Manciet :
"Ce qu'il y a de pire maintenant-l'Occitanie vis d'Archimède à vide-Ils t'auront, Gascogne abâtardie (...)". L'Enterrament a Sabres.
Auteur : jmcasa
10/01/12
Autisme
Les résultats de l'enquête montrent qu'un peu moins de 7% des habitants des Hautes-Pyrénées parle couramment le gascon, pardon l'occitan, mais ils trouvent le moyen d'y voir "une enquête positive".
A ce degré d'autisme quant aux réalités démographiques ...

www.vistedit.com/actus
Auteur : Vincent.P
26/12/11
Afficher Autisme en particulier, et peut-être donner votre avis...
pas sympa
Vincent pas sympa pour les autistes
j'ai un petit cousin autiste et n'est pour rien dans les histoires occitano gasco..
a l'avenir stp emploie d'autres qualificatifs concernant la mauvaise foi merci pour lui et pour les autres..
sans rancune aucune mais je n'aime pas les references faites en comparaison avec l'handicap.
J'espere que tu comprendras ma demarche au dela de nos desaccords merci par avance.
Auteur : miqueu
27/12/11

Réponse de Gasconha.com :
L'autisme n'a à ma connaissance aucun rapport avec "la mauvaise foi".
Il est plutôt en rapport avec l'aptitude à participer à notre monde, à s'y sentir impliqué.
Si j'ai un peu compris ce que sont les autistes, ils n'ont pas d'amour propre, ils ne seront nullement blessés si on les traite d'autistes, ou si on étend le qualificatif d'autistes, au sens figuré, aux occitanistes.
Ces derniers, eux, seront éventuellement blessés d'être traités d'autistes, ce qui montrera dans ce cas qu'ils ne le sont pas complètement !-)
[Tederic M.]
Je n'emploierai pas d'autres qualificatifs, j'ose espérer qu'il existe encore quelque chose comme le champ figuré.
Je ne m'interdis pas de piocher dans le vocabulaire psychiatrique à des fins de diatribe ...
Ce n'est pas pour autant que je signalerais par ce choix mon mépris des personnes souffrant d'autisme.
Auteur : Vincent.P
27/12/11
Et oui ! Les sourds sont des mal entendants, les aveugles des mal voyants, les femmes de ménage des techniciennes de surface, l'extrême droite la droite nationale, les licenciements des plans sociaux, les élèves des apprenants, les noirs des gens de couleur, les pays pauvres des pays en voie de développement, les Gitans des gens du voyage, les Gascons des occitans de l'ouest, les caissières des hôtesses de caisse (ça fait un peu pute, vous ne trouvez pas ?).
Et les cons ? Des mal comprenants ?
Auteur : Jean-Luc Mélenchon
27/12/11
dommage..
Adishatz a tots e a jean luc, noste beroi jean luc qui enta jo n'ei pas ua referencia capa'ra nosta lenga...
J rappele que le cher mélenchon j'écris en minuscule volontairement s'est violemment opposé à la reconnaissance des langues régionales en france quand il était sénateur... sans commentaires.

Par contre je suis complètement écoeuré de la réaction de Vincent, écoeuré par ce petit prétentieux qui n'a jamais été confronté à un autiste, je tiens à dire et témoigner qu'un autiste est capable de sentiments et ressent très fortement ce qu'il peut être, mon petit cousin agé de 14 ans quand on lui pose la question c'est quoi un autiste, il répond c'est comme moi se met à pleurer et demande qu'on l'aide pour devenir comme nous...
J'ai un ami chanteur Pagalhos qui a malheureusement ses 2 enfants autistes ils ont 22 ans et 19 ans je puis témoigner de leur sensiblité et de leur compréhension en rapport à leur handicap.
Je ne demandais à Vincent juste à l'avenir de choisir des mots plus en rapport avec sa diatribe, je vois qu'il est un ignorant prétentieux et insensible, un jour si j'en ai l'occasion j'aimerais le présenter et discuter avec des autistes, peut être ce jour là serat il capable d'un peu d'humanité....
Les cons des mal comprenants certes, mélenchon porte un appareil auditif...
adiu
Auteur : miqueu
27/12/11

Réponse de Gasconha.com :
Miquèu, le terme "autiste" est couramment utilisé au sens figuré.
Admettons que tu réprouves cette utilisation, ce n'est pas une raison pour lancer une diatribe de plus, hors sujet dans ce hiu de grans de sau.
As minjat lion, a Nadau, o que ? [Tederic M.]
Je suis confronté à la souffrance de mes proches, je n'en fais pas l'étalage pour obtenir des hourras de bien pensance. Fin de la polémique.

Et sur mes 7% de locuteurs, on dit quoi ?
Auteur : Vincent.P
28/12/11
Halte à la polémique et paix dans les chaumières
Vincent pour me faire une une véritable idée et donner mon avis je souhaiterai lire le document auquel tu fait référence, mais le lien que tu donne est innaccéssible..vistedit... ya t'il un autre moyen pour accéder à ce document.
mercès
Auteur : miqueu
28/12/11

Réponse de Gasconha.com :
Le lien donné par Vincent est valide, mais c'est la souillarde de Gasconha.com qui l'avait corrompu.
C'est corrigé, avec mes excuses.

On remarquera aussi que, comme d'hab, l'article de "la Setmana" est en languedocien.
Si jamais quelqu'un de ces 7% qui parlent correctement "l'occitan" voulait prendre connaissance de l'enquête par "Vistedit", il aurait du mal à reconnaître sa langue ("per eles" etc.).
Ací qu'ei l'occitanisme jacobin.
[Tederic M.]
On sollicite beaucoup la sociolinguistique par les temps qui courent, et dans tous les sens.

J'ai parcouru le texte en question, qui est conforme à ce genre d'enquêtes. On y trouve tous les ingrédients de la "défense des langues régionales" :
- des chiffres bruts, sans doute forcés : tiennent-ils compte de la réalité du terrain, de la fréquence d'usage, des situations ?
- La confusion du potentiel "peut parler la langue" et du réel (ne la pratique pas) ;
- l'absence de critères qualitatifs ;
- le regret des parents (qu'attendent-ils ? Compteraient-ils sur l'école ?) ;
- l'appel au bénéfice touristique supposé (ne soyons nous-mêmes que pour les spectateurs, vendons-nous du mieux possible) ;
- les prétendues retombées économiques, formule désormais rituelle qui donnerait à croire que la société monolingue était improductive ; à moins que ce ne soit une façon détournée et malhabile de faire le lien entre langue et patrimoine ;
- le mythe d'une jeunesse mieux lettrée et plus instruite que les anciens (!) ;
- les progrès de l'écrit (occitan) : compensation-consolation (mais le travail des enseignants ne doit pas être sous-estimé : évaluer n'est pas dénigrer) ;
- la vaste perspective de reconquête : la langue ne sera-t-elle sauvée que médiatiquement, en quelque sorte de l'extérieur, comme une langue hors-sol, plus que par des parents élevant des enfants ?

Bien entendu, la question de fond, qui est celle l'appartenance à un peuple en voie de disparition, n'est pas posée. Ce n'était pas l'objet de l'enquête. Nous avons failli avoir peur.

Revenons au terrain, ici la Bigorre : Qu'en pensent ceux qui le connaissent bien ?
Un fil de discussion objectif et documenté sur l'"ETAT DE LA LANGUE" serait le bienvenu.
Une enquête sérieuse et détaillée sur une seule commune de chaque type (rurale, rurbaine, etc.) autoriserait des extrapolations non complaisantes.
Auteur : PJM
29/12/11
Je pense en effet qu'une étude sur quelques villages-test pourraient être menées, mais encore faut-il que les enquêteurs posent les bonnes questions et ne cherchent pas à justifier leur politique institutionnelle.
Ne pas désespérer Billancourt.

Pour le terrain, je peux dire que dès les années 70, en Rivière-Basse, de larges zones étaient déjà dégasconnisées et ne pratiquaient plus que le français régional.
Les zones béarnaises limitrophes, plus conservatrices, maintenaient mieux la langue. Cela a changé avec les années 90, la mort des derniers chefs de famille et la société des pavillons.
Auteur : Vincent.P
30/12/11
L'associacion Nosauts de Bigòrra, capvath Fabrici Bernissan e autis, qu'a totas las dadas e chifras tà tractar aquera question de l'estat de la lenga uei lo dia.
E ne son pas briga los madeish ! Haut o baish, sonque excepcion, 4 a 5 locutors per vilatge...
Auteur : Castèths en l'aire
01/01/12
Cloches, sonnailles, carillons en pays landais
Je conseille la lecture de "Cloches, sonnailles, carillons en pays landais" édité par Le Festin conjointement avec le CG des Landes.

Architecture des clochers, vie des sonneurs, évocation de la musicalité des troupeaux, ...
Et puis des détails intéressants : au XVIIIème siècles, 75% des cloches landaises étaient fabriquées par des Basques et des Cantabres itinérants ou pas (certains faisaient souche), ce qui est un indice de plus sur l'existence ancienne d'un espace économique vascon, détruit par l'instauration de l'Etat-Nation français au XIXèm siècle, qui a cassé le commerce avec l'Espagne pour privilégier les réseaux devenus nationaux (les Lorrains qui étaient cependant déjà présents).
Auteur : Vincent.P
26/12/11
Afficher Cloches, sonnailles, carillons en pays landais en particulier, et peut-être donner votre avis...
A Hagetmau, jusque après la guerre, les cloches sonnaient plus longtemps pour un mort riche que pour un pauvre, selon ce que payaient les familles.
Les longues sonneries proclamaient bien fort :

"Aqui qué'n i a !
Aqui qué'n i a  !"

(d'argent).


Clarines des vaches de Béarn, cloche des armes du Couserans, sonnailles des bannières d'or ou "Gaïffer" à Saint-Martial de Limoges...
Auteur : PJM
29/12/11
Noms gascons des communes gabayes
Per ríser :

Airans
Anglada
Baion
Berson
Blaia
Borg (de Gironda)
Brau e St Loís
Campunhan
Cars
Cartalèga
Cavinhac
Cesac
CUBNEZAIS  :  ? (Cavinhasés  ?)
Estaulèirs
Fors
Gauriac
Gauriaguet
Lansac
Maransin
MARCENAIS :  ?
Marcilhac
Marsàs
Masion
Mombrèir ( ?)
Punhac
Renhac
la Ruscada
Samonac
Saugon
St Andrauni (Andròuni)
St Cièrs de Gironda
St Cristòli de Blaia
St Girons d'Aigas Vivas
St Idens de Sodiac
St Martin la Cauçada
St Trojan
St Savin
St Seurin de Borg
St Seurin de Cursac
St Vevian (Vivian) de Blaia
Tauriac
Tulhac
Vilanèva

Abzac
las Artigas de Lussac
Baiàs
los Bilhaus
Bonzac
Chamadèla ( ?)
Cotràs
las Esgleisòtas ( ?) e Chalauras
LE FIEU  :  ? ?
Galgon
Guistras
Lussac [-at]
Montanha
Neac
las Pinturas
la Poiada (la Pojada)
Porquèiras
St Cièrs d'Abzac
St Cristòli de Dobla
St Denís de Pila
St Martin dau Bòi
St Martin ...DE LAYE =  ?
St Medard de Guisèiras

.....
e ne'n divi oblidar
Auteur : Gaby
23/12/11
Afficher Noms gascons des communes gabayes en particulier, et peut-être donner votre avis...
C'est à dire qu'à part en Vitrezais où l'on trouve des formes oïlico-limousines (Etauliers, face à ce qui serait Estableys en gascon) ainsi que du côté de Guîtres (qui devrait être Aguistres en gascon, cf aussi Porchères qui serait Pourqueyres), le reste est généralement gascon puisque ce sont des terres gasconnes oïlisées ...
Auteur : Vincent.P
23/12/11

Réponse de Gasconha.com :
"Estableys" ou "Estauleys" ?
Estaulèirs, puisque table = taula
Auteur : Gaby
25/12/11
Gauriac, issu de *gabriacum, laisse supposer plutôt Estauleys après réflexion.

Cubnezais serait Cunhasés en gascon (dérivé de Cunhac avec -c final qui passe à t d'où z à l'intervocalique).

L'abbé Lalanne a montré qu'il y avait des communautés gasconophones à Galgon, Montagne et Néac, c'était fonction des familles.
Pour le reste, dans la liste, ne sont pas gabayes : Bayon, Bourg, Gauriac, Saint-Seurin-de-Bourg, Tauriac et Villeneuve-de-Blaye.
Auteur : Vincent.P
25/12/11
En efèit, n'avèvi pas dens lo cap (...o la tèsta) la cartografia de la lemita òc/oïl....e avèvi la canha d'anar la quèrre ;)
Auteur : Gaby
25/12/11
St-Trojan
St-Trojan nous a laissé une parabole en gascon, aussi, dans l'enquête Bourciez...
Auteur : Dàvid
27/12/11
Saint-Trojan est un nom assez intéressant parce que le culte de ce saint est clairement centré sur les Charentes modernes (deux villages de ce nom).
Fatalement, puisque c'était l'évêque de Saintes ! Je suppose que de tels hagiotoponymes sont la conséquence d'une quelconque unité religieuse ancienne entre Saintes et Bordeaux (cf aussi la diffusion du style saintongeais en Bordelais).

Quant à la toponymie de Saint-Trojan, elle est difficilement attribuable à telle ou telle langue.
Bellevue, Fonneuve, Rousselet, ... c'est indistinct, vraiment.
Sont plutôt gascons : La Blayese, Douazits, Marticot, Novarre, Médoquine, Picapau (?), Jaugue (?).
Auteur : Vincent.P
28/12/11
Il y a apparemment une racine "Picapau" qui...
Il y a apparemment une racine "Picapau" qui serait peut-être bien gasconne.
J'ai interprété en "Hicapau" Phiquepal, au nord de Tonneins, zone gasconne.
L'IGN donne aussi PHIQUEPAU [LAYRAC - 47], mais aussi cependant LA PIQUEPAUDERIE [LA CLOTTE - 17].
En passant, il faudrait creuser l'hypothèse que la graphie "ph" a pu être utilisée pour noter un h gascon.
Auteur : Tederic M.
28/12/11
Un tout petit indice sur "Vascon"
Je suis allée en 2006 à Bologne en Italie et sur les voûtes du cloître de l'ancien siège de l'Université sont peints les blasons des Maîtres et étudiants de cette première université au monde (avant même la Sorbonne), j'ai vu sur cette voûte un blason (du XIV ème siècle je crois) d'un étudiant où il était écrit son nom et son origine : "Vasconus", j'ai photographié ce blason, mais comme je n'avais pas de zoom assez puissant, c'est illisible, en tous les cas sa "nation" était bien : "vasconne"
Auteur : Dominique
20/12/11
Afficher Un tout petit indice sur "Vascon" en particulier, et peut-être donner votre avis...
Latin : vasconus
Français : gascon
Gascon : gascon
N'inventons pas le mot "vascon", on a "gascon" qui existe déjà et qui fait moins obscur
Auteur : Gaby
21/12/11
Vascon est tout aussi inventé qu'occitan, qui est tiré de la version latine de ce qu'on dit moins obscurément "languedocien".
Auteur : Vincent.P
21/12/11
A étudier. Mais je n'y avais pas pensé... C'est vrai que le plus simple est de dire "d'òc".
Auteur : Gaby
21/12/11
"d'Oc" est en effet très explicite, surtout si l'on considère la célèbre distinction entre langues "d'Oïl, d'Oc et de Si", qui n'est toutefois qu'une indication très générale.
Auteur : PJM
22/12/11
Suite : Cet étudiant était-il basque ou gascon ? La question se pose pour tous les 'Uascones' des sources (plus ou moins) anciennes.
Auteur : PJM
22/12/11
Est-on sûr que U/V -> B est possible, d'un point de vue scientifique ?
Auteur : Gaby
23/12/11
Initial ? Bé c'est même la mutation normale pour la plupart des parlers ibéro-romans et gallo-romans méridionaux (gascon, languedocien).
C'est la mutation en G qui est anormale et d'influence germanique.
Auteur : Vincent.P
23/12/11
Quan los arromans arriban hens çò que serà la Novempopulania que noteram aqueth parçan com la "Wasconia" o "G(u)asconia".
De notar que 2000 ans mei tard e maugrat la purificacion occitana notam tostemps "wardar" guardar", waitar" "guaitar", "weit", "gueit", etc...
Auteur : Lo Pèir
25/12/11
uespera > brespe
Auteur : inconnu
25/12/11
La fidélité au territoire exemplaire
www.helioptim.com (rubrique Actualité biomasse) ou wwww.enerzine.com/.../13162+le-landais-drt


Tout est dit par le PDG de cette boite familiale, ancrée à Dax depuis 1923, qui valorise la résine du pin en "chimie verte" :"ce titre illustre pour nous notre fidélité au terriroire aquitain ".
Lisons aquitain/gascon, bien sûr ...
Auteur : Gérard S-G
18/12/11
Afficher La fidélité au territoire exemplaire en particulier, et peut-être donner votre avis...
Ancienne chanson du Pays de Bidache à retranscrire
Bonjorn a tots los gasconhautas !

J'ai trouvé dans un livre retraçant l'histoire du Pays de Bidache quelques anciennes chansons gasconnes que j'aimerais remettre au goût du jour !

En voici une, en graphie "française" :

A Bidache qui a u heste
O mama dache mi ana
Jou que souy u fort bère gouyate
Tout lous gouyats qu’em heran dansa
Ente aou diable beyten si bos
Pourbu que tournis
Pourbu que tournis aques tantot.

Quelqu'un pourrait me la transcrire en graphie normalisée ?

Mercès.
Auteur : P. Dibon
17/12/11
Afficher Ancienne chanson du Pays de Bidache à retranscrire en particulier, et peut-être donner votre avis...
Responsa
A Bidaisha qu'i a ua hèsta
Ò mamà daisha-m'i anar
Jo que soi ua fòrt bèra gojata
Tots los gojats que'm heràn dançar
Entau diable vèi-te'n si vòs
Porvú que tornis, porvú que tornis aquest tantòst
Auteur : Gaby
18/12/11
A perpaus deu gascon ensenhat
Adishatz a vosauts, èi lugit en quauques lòcs sus gasconha.com que lo gascon ensenhat en Calandreta es lo gascon dau lòc e non pas un occitan normalisat.
Quò's benlèu vrai prau Biarn, pusque los Biarnés nos an impausat lurs nòrmas de vocabulari e conjugason per tota la Gasconha.
Mès, en Gironda, n'ànguitz pas créser qu'es un gascon girondin qu'es ensenhat..

Vos balhi un exemple :
un regent de Calandreta a escrivut aquò :
"Au contrari de çò que's poiré pensar, aver lo francés com lenga d'ostau n'empacha pas l'aprendissatge eficaç e rapide de la lenga, a condicion que los eslhèvas dintrin d'òra a Calandreta (entre 2 e 4 ans). D'alhors, la quasi totalitat deus dròlles escolarizats a Calandreta es dens aquesta situacion, e pr'aquò la màger part quita l'escòla primària e mestreja l'occitan com fau.
Lo cas es mei problematic quand son còishes mei vielhs que's vòlen marcar : passat los quate o cinc ans, lo metòde immersiu perd drin d'eficacitat, e l'aprendissatge se hè mei long - shens estar impossible totun.
A Calandreta lo metòde causit es lo de l'immersion : l'equipa pedagogica ne parla pas qu'occitan, tant en classa que dens lo pati o a la cantina.
L'amira es de reprodusir lo biais d'aprénder la lenga a l'ostau : lo mainat ved çò que's passa au son entorn, entend çò que l'adulte e los autes disen, e religa tots aqueths elements per memorizar lo vocabulari, la sintaxa, la conjugason...
Generaument, un cap es passat aus quate ans, e lo locutor passiu (que compren mès ne s'exprimís pas encara en occitan) vad locutor actiu, e comença de bastir sas frasas en occitan.
Lo problème, e n'es pas diferent"

Es un brave barrejalh, que ne condamni pas mès que critiqui un chic.
En Gironda (a Barsac) aurén dit : ...entrin ... d'alhons ("d'alhurs" sus l'auta riba)... "còishes" : aquò's pas sud-Girondin mès medoquin
... "lo"metòde : seré incongrut praus vielhs d'aqui... "drin" : tarrible biarnisme...
se hèi ... egau, e pas "totun" .... la cort, e pas "lo pati"... "l'amira" : biarnés... apréner puslèu qu'"aprénder" en sud-Gironda.... vei ... generalament ... encara es de l'auta riba, en Vasadés es "enqüèra".... ven au lòc de "vad" etc............

Un aut exemple, damb l'ensenhament en licèu :
dens la lenga d'un pròf deu sud-Gironda :
"Atau vivem ! Dens un país qui te serà arcuelhent
Luenh deus chepics, deu malh e a l’estanguet
Per hestejar, brindar e se virar la set.
Atau vivem ! Tant que palomas e ceps a nòste i aurà
Tant que la vinha lo son vin e’ns balherà
Banda ripataulèra [3] per tot bailejar."
En Sud-Gironda : un pais QUE ..... "arcuelhent" pas coneishut aqui ! i a un R de tròp.... "luenh" se ditz lunh, ... "chepics", "bailejar" "brindar" pas briga girondin.... "hestejar" ? ..a la lemita... "e'ns" : biarnisme totau ! Etc.
E lo mèsme emplega "falo" per diser "falot" o "falut" ; aquò's lo comble, perçò que lo vèrbe FALER se ditz dens una zòna (Gironda, nòrd Lanas, oèst 47) , la terminason -O (accent agut) dens una auta (sud Lanas, Biarn........) e las duas se recobren pas  !!! Barbarisme totau  !

En collègi, idem. Los pròfs vènen de n'impòrta on, e an aprés un occitan normalisat a la fac.
A l'universitat donc, ne'n pàrlim mèsme pas.
Enfin, per çò qu'es deus cors de lenga per adultes, sabi pas gaire. En Medòc, quò's en medoquin, òc. Mès los cors balhats per O. Sirgue en Bordalés...per lo COCSUGI en Vasadés... quò's un dròlle de meilange...
E pire encara : los cors d'Aubia e Espessàs qu'an ubèrt tot recentament...
Cresetz que quauqu'un ensenha lo Cubzagués ? Qui lo coneish, hòra lo David Escarpit ?
Non non, l'òra es a la normalisacion.br> Domatge ! mès vau milhor parlar normalisat que non pas parlar sonque francés, valà ce que me disi.....
Auteur : Gaby
16/12/11
Afficher A perpaus deu gascon ensenhat en particulier, et peut-être donner votre avis...
Quiò, tarrible de legir aquò.
En fèit, ad enlà deu mescladís dialectau, aqueth pleitei que's pòt arrevirar mòt per mòt au francés.
Le musica que hèi hrèita ací ?
Le lenga n'es pas sonqu'ua pelha, que cau quauqu'un dehen entà li dar un anar deus bròis !
Auteur : Castèths en l'aire
16/12/11
Un début de prise de conscience ?
Félicitations ! Chez certains occitanistes, ça ne vient jamais.
Je crois que sur ce site, il y a peu de personnes qui vantent la qualité de la langue enseignée en Calandreta...
A part quelques enragés atteints de cécité quasi congénitale, ou bien qui ont eux même une piètre connaissance du gascon pour trouver cette m... élégante et gasconne.
Maintenant se pose et se repose la nécessité d'un bon standard gascon.
Mais qui connaît assez bien le gascon pour être capable de le concevoir sans que ce soit une espèce de mauvais béarnais light languedocianisé et calqué mot pour mot sur la syntaxe française(cf. l'exemple ci dessus) ?
Parce que, enfin, les patois cantonaux, c'est bien joli mais c'est mort de chez mort.
Auteur : inconnu
16/12/11
L'heure n'est pas à la normalisation : celle-ci implique l'existence d'institutions qui feraient des choix.
L'heure est à la convergence naturelle un peu anarchique entre différents parlers, qui sont avant tout propres à chaque locuteur, tant chacun fait comme il l'entend en oc.
Auteur : Vincent.P
18/12/11
A perpaus deu gascon ensenhat (que segueix...)
Que i a au menx tres temas de discutida hens lo gran de sau de Gaby :
-la necessitat - o non - d'ensenhar exactament lo parlar de cada parçan : que sui d'acordi dab l'"inconegut" (mes pas dab lo son ton de mespretz) enta diser que n'i a pas mèi nat sentit de har tornar viver cada parlar puixque la maja part son adara quasi morts susquetot au nord de la Gasconha...
Que pensi tanben que cau un gascon mei o menx normalisat, d'un biaix plegadis, de segur;
-la qualitat de la lenga, l'autenticitat de la sintaxa, deu ton, de la "musica", etc...
Ne cau pas doblidar que i a niveus de lenga diferents en totas las lengas utilizadas dens cas e mitans hort despariers : lo frances n'es pas lo medix en pleiteis esportius,devis de l'Academie française, tesa de linguistica, escambis sus un mercat, etc....
Si lo gascon podosse quauque jorn recuperar lo son usatge generalizat, que seré parier.
L'exemple donat par Gaby qu'ac amuixa e non pot pas este considerat com tan maixant qu'aquo, a part qu'ac comparem dab lo debis de deus paisans sus un mercat (un deus quauques cas d'usatge conservat deu gascon adara).
De segur que i a quauques "tics" occitanistas com l'"amira" mes no'm sembla pas tan de condemnar ...
-La basa deu gascon normalizat : qu'ac vulhim o non, que'm sembla a cercar mès au sud qu'au nord (Biarn, Xalossa, etc...) per aver conservat la lenga un xic mei que los autes e produsit mèi d'obras majas.
Aquo dit que cau acceptar, ça'm par formas mei locales (doblets com cau/fau , hera/frem,etc...) o las duas formas mei emplegadas de conjugason.
Que'ns hè hreita un "diccionari deu gascon modern" de vertat e ua navera gramatica gascona "unificada".
Auteur : Gerard S-G
18/12/11
Adiu Gerard
existis dejà un diccionari de gascon normalisat, anem ! Es lo de Per Noste.
Mès se vos agrada pas perce qu'es escriut per occitanistes, atz lo diccionari de Pèir MORÀ que se vòu justament un dicò de gascon "soi-disant" normalisat, vòli diser de landò-biarnés.
Auteur : Gaby
23/12/11
Lo Gabrièl escrivot : "Es un brave barrejalh, que ne condamni pas mès que critiqui un chic."
E bé jo, aqueth barrejalh, aqueth barrejadís coma disen a nòste, non solament lo critiqui, e pas qu'un chic, mès tanben lo condamni.
Quò's un pauc coma se lo francés èra ensenhat a de dròlles dau nòrd de la França a partir d'un chic de francés estandard, un chic de gallo, un chic de picard, un chic de wallon, lo tot dens una joiosa incoérença.
Lo regent o la regenta se haré fóter a la pòrta viste hèit, e damb reson.
Mès çò qu'es pas pensable de hèser damb lo francés, quò pòt èster hèit sens problèma e sens vergonha damb lo gascon...perdon, "l'occitan".
Auteur : D.Séré
05/02/12
Cours d'occitan en Bordelais
Perdonatz-me, mès la liste est hòrt hòrt despassada...
Lo Comitat Girondin de la Lenga e de la Cultura Occitana n'existis pas mèi desempui quauquas annadas...
La lista daus cors es redde modificada.
La vau enviar còp sec a Tederic. Siitz hardits !
Auteur : Gaby, Bordalés criticaire :)
16/12/11

Réponse de Gasconha.com :
Envia ! Que serà hicat en linha.

Tè, que i es :
gasconha.com/spip.php?article150
Afficher Cours d'occitan en Bordelais en particulier, et peut-être donner votre avis...
Coplets de "Tant que haram atau"
E'm voleretz har plasèr entad aqueth cap d'an ?
Que cerqui la melodia (un enregistrament que seré plan, o au mensh un fichier midi) deus coplets d'aquesta cançon de fin de repeish arrosat.
Las paraulas, que las èi :
"Q ué bouy canta'p en ue, dilhèu que la sabet (bis)
La canten lous ibrounhos quoan soun au cabaret."

Un enregistrament de l'arrepic

Lo texte de la cançon suu sit cauhape.bernard.free.fr
Auteur : Tederic M.
16/12/11
Afficher Coplets de "Tant que haram atau" en particulier, et peut-être donner votre avis...


[sus Gasconha.com navèth sonque  !]
Auteur : Tederic M.
09/08/12
L ei entenuda a cantar per ua vielha hemna sus un site internet.
Que l'ei guaitada pausa e malurosament mandada a la corbeille.
Qu'era un site d'arrecapt de testimonis de gent ancianas. Pensi que se pòt trobar atau.
Auteur : Lo Peir
10/08/12

Réponse de Gasconha.com :
Bondiu Lo Peir, pensi qu'ès de vacanças, e que ne t'as pas emportat lo diccionari "Tot en gascon", ende ne pas sàber com escríver "corbeille" en gascon !-)
Mès un diccionari com aqueth, gascon-gascon, n'auré benlèu pas balhat la solucion ?
[Lo Tederic]
L'aranais en Val d'Aran
www.324.cat/noticia/1385689/cerdanya/Un-78-dels-habitants-de-la-Vall-dAran-enten-laranes

78% des habitants du Val d'Aran comprend l'aranais.
Mais il faut regarder la suite : en fait, un peu plus de 50% des habitants savent le parler, soit la moitié, ce qui n'a rien de spectaculaire pour une vallée pyrénéenne.
Plus inquiétant, seulement 27% des Aranais sent l'aranais comme sa langue d'identification.
Auteur : Vincent.P
09/12/11
Afficher L'aranais en Val d'Aran en particulier, et peut-être donner votre avis...

Proposez-nous un(e)
grain de sel !
Commentaire :

Votre adresse e-mail (ne sera pas publiée) :

Votre nom :