VIELH
NAVÈTH
Tonneins / Tonens
Bordeaux / Bordèu
Pays de BuchLang-Baz*
*Langonnais-Bazadais
pour les intimes
(Aucun mot recherché)
Résultats par types de document :
1683 mots
212 prenoms
2059 noms
3591 lòcs
450 banèras
951 grans de sau =====>
720 ligams
Cercatz ! Cherchez !
Tapez un mot (ou un tròç de mot) :
Recherche par Google

dans Gasconha.com
dans Internet
Cherchez par aire géographique ou par thème dans les ligams :
aire géo :
Toutes !
Angoumois
Gascogne bordelaise
Gascogne médiane
Gascogne toulousaine
Lana de Bordèu
Lande-Adour-Chalosse
Landes-Adour-Chalosse
Pays Basque
Pyrénées
thème :
Tous !
Langue
Cuisine
Jòcs, hest@s, heir@s
Musique
Architecture
Histoire
Vasconie
Ecologie
País
Technique de bâtiment
Prospective
Pour recevoir les navèras (nouvelles) de Gasconha.com : courrier
Cliquez ici pour vous inscrire à G(V)asconha-doman
Cliquez sur le logo pour vous inscrire
à G(V)asconha-doman
(forum par e-mail sur la Gascogne d'hier à demain)
Écrivez-nous !
Code HTML pour les webmestres :
Lo blòg deu Joan
Au centre de la gascosfèra.
LEXILOGOS
LEXILOGOS
mots & merveilles des langues d'ici et d'ailleurs

MotsPrenomsNomsLòcsBanèrasLigams
Rendez Miquelon à la Gascogne !
L'article Saint-Pierre-et-Miquelon sur Wikipedia, Toponymie : "Le nom actuel de Miquelon a été noté sous la forme de Micquelle dans le manuel de navigation d'un capitaine basque, Martin de Hoyarsabal (en), en partance pour Terre-Neuve6 au XVIe siècle. Miquelon pourrait être une forme basque de Michel, la traduction en langue basque de Michel étant Mikel. De nombreux Basques espagnols ont pu être influencés par la forme espagnole de Miguelón qui signifie grand Michel. L'île adjacente, Langlade, est une contraction de l'île à l'Anglais" Donc, pour "Miquelon", on va chercher au pays basque et jusqu'en Espagne, alors que sur les 7 Miquelon donnés par l'IGN en France métropolitaine, 6 sont en Gascogne et le 7e à Mouguerre (Pays basque limite Gascogne). Miquelon est le dérivé normal en gascon de [Miquèu->http://www.gasconha.com/spip.php?page=prenom&id_prenom=48], avec suffixe -on. "Langlade" est donné par l'IGN en domaine languedocien, mais il existe en Gascogne, et Gasconha.com a un [Langlade à Sauviac->http://www.gasconha.com/spip.php?page=loc&id_loc=4044] ; la "contraction de l'île à l'Anglais" évoquée par Wikipedia parait aussi tirée par les cheveux ! On peut en principe modifier/corriger un article de Wikipedia.
Auteur : Tederic M.
25/05/14
Afficher Rendez Miquelon à la Gascogne ! en particulier, et peut-être donner votre avis...
"Venez tous" en gascon bas-aturin
On m'a fait une demande. Comment diriez-vous en gascon du Bas-Adour : "Venez tous !" ? Il semble qu'à l'infinitif, la forme bayonnaise soit "bine" autrement dit "víner". De manière fort logique, l'on devrait donc avoir : "Vinetz tots", à prononcer "Bineuts touts". Mais il est possible que le gascon du Bas-Adour ait connu une forme contractée, comme dans "ça-vietz", prononcé alors "ça-bieutz". Votre opinion ?
Auteur : Vincent P.
26/04/14
Afficher "Venez tous" en gascon bas-aturin en particulier, et peut-être donner votre avis...
Gavarra e anhesta - ajonc et genêt
Un peu de culture landaise (le peu que je sais, et pas toujours depuis très longtemps, je veux le transmettre !) : {{Que som en abriu : la gavarra qu'es enqüera hlorida, l'anhesta que comença tot juste.}}
Auteur : Tederic M.
08/04/14
Afficher Gavarra e anhesta - ajonc et genêt en particulier, et peut-être donner votre avis...
Les noms de famille et de maisons pour les femmes
Une remarque que je viens de me faire et qui n'a peut-être pas grand sens :

Je plonge souvent dans les registres paroissiaux pour essayer de retrouver les noms de nos ancêtres (occupation de vieux disent mes enfants,caustiques).

J'ai remarqué qu'aux seizième, dix-septième et début dix-huitième siècles les noms de famille pour les femmes dans les villages de langue d'oc que nous parcourrons mon mari et moi sont toujours mis au féminin. ex une Jeanne Biron est dénommée Jeanne Bironne (Aubrac Lozère), une Rose Chambouleyron est dite Rose Chambouleyronne (Vals, Ardèche) une Marthe Gonet est dite Marthe Gonette (Italie, vallées Vaudoises protestantes).
{{Mais dans le département des Landes, en Chalosse jamais.}}
En revanche pour les hommes comme pour les femmes la particule d'appartenance : de Capdeviolle, de Claverie ...
J'en conclus, mais c'est une hypothèse c'est que les noms (cognoms) sont souvent des surnoms dans les terres de langue d'oc, alors que ce sont des noms de "maisons" chez nous en Gascogne.
Les premiers se mettent au féminin comme les adjectifs ou certains noms de métiers, les autres non puisque tant les garçons que les filles viennent d'un même endroit.
Et cela n'a rien à voir avec une quelconque hiérarchie des sexes (ou des genres) dans telle ou telle aire linguistique puisque l'on sait le rôle de nos {daunes} au bord des gaves ou de l'Adour. Le Vivarais, l'Ardèche ou les Alpes n'ayant pas ce statut si fort pour les femmes d'après ce que j'ai lu, même s'ils féminisaient les noms de famille.
Je crois que ma remarque n'est pas très intéressante mais cela est-il connu ?
Auteur : Dominique
29/03/14
Afficher Les noms de famille et de maisons pour les femmes en particulier, et peut-être donner votre avis...
Gascogne toulousaine
Il y a deux ou trois mois, je m’insurgeais (terme exagéré) contre l’appellation Gascogne toulousaine des villages ci-dessus. Mieux vaut un croquis qu’un long discours dit-on. Vous constaterez à sa lecture qu’{{il est permis de s’interroger sur l’appartenance du canton de Montréjeau à la Haute-Garonne}} ! La forme triangulaire des villages est due au resserrement en amont du lit des affluents de la rive gauche de la Garonne, tous issus du Lannemezan.
Auteur : GPS
22/03/14
Afficher Gascogne toulousaine en particulier, et peut-être donner votre avis...
Parladge besin (?)
Je voudrais vous poser une question qui me titille sur {{les langues voisines du gascon}}.
Que parlaient originellement du côté espagnol de la frontière les Navarrais qui ne parlaient pas basque, que parlaient de l'autre côté du col du Pourtalet, par exemple, les Aragonais de cette vallée.
La forme "standard" de l'aragonais ? un parler apparenté au gascon et proche du béarnais parlé en vallée d' Ossau ? le "navarrais" roman, s'il a existé ( vraiment ma question est totalement naïve et je n'en connais pas la réponse ) était-il différent de l'aragonais ?
Y-avait-il des traits linguistiques apparentés au gascon dans ces langues ? en a -t-on des traces ?
Vous voyez des questions que je me pose à la lecture du site quand je vois toutes les discussions tant sur les différences à l'intérieur du gascon (celui de Chalosse et celui des bords de la Gironde par exemple) et celles sur le clivage entre gascon et occitan, je me dis que les Pyrénées ne devaient pas être une telle barrière linguistique qu'il n'y ait pas eu de relation de proche en proche entre les langues.
Auteur : Dominique
12/03/14
Afficher Parladge besin (?) en particulier, et peut-être donner votre avis...
Ua grafia mes respectuosa !
Dempuix quaque temps que vedi espelir hius dab grafias pseudo-foneticas, tipe"SMS" on los "k" e los"w" abundan, xens parlar deus accents tipografics a beths còps hòrt esquers. Que'm cau legir a vutz hauta dinc a tres còps entà compréner çò que los autors e volen diser... Que vs 'en pregui, amics gaconofons deu sit, hètz un esforç : lo sit qu'accepta las duas grafias deu gascon, dab quauques variantas e qu'es ua bona causa ; alavetz respectar un chic mès la lenga e non pas vestir la de guelhas que seré un signe de respect minimau, ça' m par !
Auteur : GSG
09/03/14
Afficher Ua grafia mes respectuosa ! en particulier, et peut-être donner votre avis...
Redécouper la Gascogne?
Adixat munde,

1) Suite au messages de Tederic sur "La Gascogne et une révolution régionale" et aux commentaires initiés par Vincent P sur le lieu "Bascous" et la "midi-pyrénéisation", j'ai essayé d'anticiper un redécoupage possible (les années à venir, pas dans 30 piges, plus anticipation que rêverie) de l'espace gascon.

Il pose:
-le maintien très probable de deux régions Aquitaine et Midi-Pyrénées autour de Bordeaux et Toulouse, instituées en véritables métropoles,

-la possibilité, en s'appuyant sur la position marginale vis-à-vis de ces métropoles, d'en séparer une collectivité cohérente "pays de l'adour".


2) J'ai essayé de présenter sur deux cartes, l'une illustrant la situation actuelle, l'autre le scénario ci-dessus.

C'est une esquisse rapide faite "à l'estoufade"avec paint, pour faire réagir.


3) Petite lecture des deux situations en termes qui intéressent ce site, à savoir la dynamique des espaces et des populations gasconnes:

3.1 Situation actuelle:
[klikar !] Le fait gascon fait face à trois écueils qui freine son affirmation:

- les régions Aquitaine et Midi-Pyrénées, qui coupent toute la Gascogne en deux jusqu'au coeur,

- les métropoles Bordeaux et Toulouse, qui orientent de plus en plus les choix desdites régions vers leurs projets, attirent les gascons dans leur orbite vers des dynamiques largement non-gasconnes;

- les départements mixtes gascons-non gascons, qui ont du mal à affirmer leur "gasconitude" avec des pans de gascogne qui s'oublient,

3.2 Scénario
[klikar !] Le fait gascon à pour lui
-un coeur autonome avec une dynamique propre autour de l'axe Bayonne-Pau-Tarbes, regroupant les pays de l'adour et pesant 1Mhab,

-l'éclatement des Landes et du Gers d'un côté, dont une partie est recentrée autour de l'Adour, l'autre partie reste "naturellement"tournée vers Toulouse et vers Bordeaux;

-Parallèlement, si Bordeaux et Toulouse s'individualisent en tant que métropoles de niveau départemental, on peut espérer un redécoupage de la Gironde et de la Haute Garonne, au moins. C'est l'opportunité, de créer des départements à la gasconitude affirmée au Sud de Bordeaux et à l'Est de Toulouse. Ainsi les gascons peuvent peser aussi en Aquitaine et Midi-Pyrénées.

Est-ce un combat valable selon vous?

Bam, ke dexi mun blabla e kesperi reacsius. En particulier de Landais et de Gersois :)
Bu dio a tuts
Auteur : Artiaque
05/03/14

Réponse de Gasconha.com :
Merci hèra entà la toa contribucion, Artiague. Qu'èi sajat de har lo miélher qui podèvi damb las cartas. [Tederic M.]
Afficher Redécouper la Gascogne? en particulier, et peut-être donner votre avis...
Vincent d'Indy
Réédition chez Emi Classics de la suite symphonique pour orchestre Poème des Rivages, op. 77 de Vincent d'Indy, dont la pièce 4 est "{{Le mystère de l'océan. La grande Côte (Golfe de Gascogne)}}" sous la direction de Georges Prêtre, orchestre philharmonique de Monte-Carlo.
Auteur : PJM
02/03/14
Afficher Vincent d'Indy en particulier, et peut-être donner votre avis...
Nom "Bénou"
Bonjour, Je cherche l'origine du nom "Bénou" donné au plateau du Bénou à Bilhères d'Ossau. Auriez-vous une explication?
Auteur : inconnu
24/02/14
Afficher Nom "Bénou" en particulier, et peut-être donner votre avis...
La Gascogne et une "révolution régionale"
{A propos du livre "La grande transition. La France dans le monde qui vient" de Pierre Veltz, que je n'ai pas lu, mais dont j'ai lu des critiques positives :} http://www.veltz.fr/pdf/Les%20Echos-Veltz-La-grande-transition.pdf http://www.alternatives-economiques.fr/la-grande-transition--la-france-dans-le-monde-qui-vient_fr_art_709_36882.html Voici un passage de ce dernier article : "pour que cette économie "hyperindustrielle" (comme l'appelle Pierre Veltz) se développe dans tous ces domaines, le territoire local ou régional joue un rôle essentiel. Car la proximité - intellectuelle, sociale, culturelle et même économique - demeure essentielle pour stimuler les dynamiques, favoriser la diffusion des idées, "mutualiser et combiner les compétences et les expériences", organiser la solidarité entre gagnants et perdants. Elle permet également de réduire les coûts de transaction que, à l'inverse, la distance augmente" Et encore : "régionaliste mais à condition de s'appuyer sur de grandes métropoles, Pierre Veltz n'hésite pas à provoquer ses lecteurs" Et ici, attention ! {{pour la Gascogne, ça tombe apparemment mal, elle n'est pas centrée par une métropole}} ; actuellement, elle en a deux (de taille modeste à l'échelle européenne ou mondiale), Bordeaux et Toulouse, et je dirais même qu'elle en a trois, parce que Paris reste sa première métropole. Attention donc, si nous voulons promouvoir un espace régional gascon, il est difficile de nous appuyer sur le discours, par ailleurs séduisant, de ceux qui plaident pour des régions fortes organisées autour de métropoles fortes. Ce discours conduit au contraire à une construction régionale du genre Aquitaine-Charentes-Limousin (en fait une grande région autour de Bordeaux), qui nie totalement la Gascogne. Je propose de {{chercher comment articuler {quand même} une grande région géographique et historique, la Gascogne, avec la dynamique de plusieurs métropoles}} qu'elle a déjà, ou qu'elle aura après-demain (qui sait si un jour n'émergera pas un pôle du côté de Pau-Bayonne-Saint-Sébastien, le troisième angle du triangle gascon ?).
Auteur : Tederic M.
13/02/14
Afficher La Gascogne et une "révolution régionale" en particulier, et peut-être donner votre avis...
Peujine
Bonjour, J'ai un ancêtre de Sabres, dans les Landes, qui est appelé sur un acte paroissial vers 1680, Pierre BONNAT, dit Peujine. Quel est le sens de ce surnom? Etait-il courant de donner des surnoms dans cette région? Merci d'avance Bien amicalement
Auteur : JPL
04/02/14
Afficher Peujine en particulier, et peut-être donner votre avis...

Proposez-nous un(e)
grain de sel !
Commentaire :

Votre adresse e-mail (ne sera pas publiée) :

Votre nom :