VIELH
NAVÈTH
Tonneins / Tonens
Bordeaux / Bordèu
Pays de BuchLang-Baz*
*Langonnais-Bazadais
pour les intimes
mot : La
Résultats par types de document :
743 mots
134 prenoms
1122 noms
4966 lòcs
410 banèras
618 ligams
Annuler la sélection
Cercatz ! Cherchez !
Tapez un mot (ou un tròç de mot) :
Recherche par Google

dans Gasconha.com
dans Internet
Cherchez par aire géographique ou par thème dans les ligams :
aire géo :
Toutes !
Angoumois
Gascogne bordelaise
Gascogne médiane
Gascogne toulousaine
Lana de Bordèu
Lande-Adour-Chalosse
Landes-Adour-Chalosse
Pays Basque
Pyrénées
thème :
Tous !
Langue
Cuisine
Jòcs, hest@s, heir@s
Musique
Architecture
Histoire
Vasconie
Ecologie
País
Technique de bâtiment
Prospective
Pour recevoir les navèras (nouvelles) de Gasconha.com : courrier
Cliquez ici pour vous inscrire à G(V)asconha-doman
Cliquez sur le logo pour vous inscrire
à G(V)asconha-doman
(forum par e-mail sur la Gascogne d'hier à demain)
Écrivez-nous !
Code HTML pour les webmestres :
Lo blòg deu Joan
Au centre de la gascosfèra.
LEXILOGOS
LEXILOGOS
mots & merveilles des langues d'ici et d'ailleurs

MotsPrenomsNomsLòcsBanèrasLigams

mot = La
Noms de famille
Bonjour, auriez-vous quelque idée de la signification ou l'origine des noms de famille suivants que je trouve dans mon ascendance aux XVII et XVIIIème siècles: Dudès, (D)Orossen, Farthouat, Lar(r)ezet, Gaulin, Bonnefemme, Larrey ?
Tous des cantons de Mugron ou de Pouillon
dans les Landes.
Merci à l'avance.
Auteur : Dominique
25/07/13
Afficher Noms de famille en particulier, et peut-être donner votre avis...
Lenga primitiva de Gasconha
http://daxeuskaletxea.blogspot.fr/2012/12/aupa-laburdi-garaia-bibe-lou-gran-labort.html
Auteur : denys
24/07/13
Afficher Lenga primitiva de Gasconha en particulier, et peut-être donner votre avis...
Adervielle ou Loudervielle en Louron
J'ai apprécié votre rappel de l’accent tonique aurois et Louronais "la finale es à prononcer comme en catalan". Ceci m'amène à préciser une autre particularité dialectale : {{la disparition du N terminal commingeois}} (eth pa pour eth pan, eth, ca pour eth can, etc.) Ce N n'était repris qu'à hauteur du Nébouzan, dans le bas pays (Saint-Plancard, Montréjeau ou Franquevielle pour situer, nuance qui tombait d’un seul coup à hauteur de Lécussan et Villeneuve-Lécussan.) Ainsi, lors de ces transhumances, les Palustran d'Aragnouet -passeur pendant l’occupation- et autre Milhasson de Loudervielle (sur le Peyresourde, au-dessus d'Estarvielle) menaient leurs oélhés et bourrégués (j'ai volontairement mis l’accent) dans le Comminges voisin à la fin de l'automne. Ils venaient les reprendre au printemps avec la moitié de leurs agneaux nés dans les fermes d’accueil, les autres en réglaient la garde hivernale. Contrairement à certains, Je n’ai jamais relevé le moindre mépris (les enfants sont très observateurs) envers les mountagnols de la part de ceux qui les recevaient, si ce n’est qu’à l’époque des grandes foires de Lannemezan, comme le mercredi des Cendres, on les remarquait aisément à leur démarche et à leur apparence générale : brodequins, béret, sac tyrolien, et surtout l’inséparable parasol ou parapluie bleu à double usage.
Le berger Milhasson me racontait, il y a une trentaine d’années, comment, chaussé de skis, il visitait, l’hiver, ses « bordes foraines » me précisant que la propriété des brebis n’était pas toujours le privilège de l’amont dans le système, les fermes de l’aval pouvant en posséder une partie.
Mais ceci est une autre histoire.
J’en resterai aux sonnailles bruyantes et aux longs cortèges bêlants qui parcouraient alors les départementales du plateau, les rares automobilistes ne rechignant pas à détourner leur route pour en éviter la traversée. {{Tout cela fonctionnait merveilleusement, sans l’heureuse absence de l’encadrement extraordinairement réglementé de la société que nous connaissons}} avec la seule compréhension de chacun.
Nous croyons vivre le siècle de la communication, nous n’avons jamais aussi peu –humainement- communiqué.
Auteur : Guy Pierre Souverville
24/07/13

Réponse de Gasconha.com :
Merci pour ce témoignage !
Afficher Adervielle ou Loudervielle en Louron en particulier, et peut-être donner votre avis...
Traitement officiel des noms de lieux à Villenave d'Ornon
Je suis depuis longtemps en révolte contre [la pancarte "Stade de la Junca"->http://www.gasconha.com/spip.php?page=loc&id_loc=1640]. Mais j'ai vu hier sur un plan de ville de Villenave "Centre sportif {{du}} Junca", ce qui est correct ! Donc, une note d'espoir... mais sur le même plan, la liste de lieux ou quartiers de Villenave contient bien des incohérences ou des erreurs. Sur le seul échantillon que je fournis ici : -* Hé (la) : l'IGN donne "Lahé" et Cassini "Lahet" ; il me semble que {{le même plan de ville indique "Lahet" sur la carte, contrairement à la liste qu'il donne par ailleurs}}. Lahet semble être un nom de famille ancien à la fois en Bordelais et dans le sud des Landes. Sa signification est à creuser, mais sa décomposition en "La Hé" est hautement suspecte ! -* Junca : ce nom emblématique n'a pas droit au (le) alors qu'il est justement important de rappeler que c'est "Le Junca" contrairement à l'inscription déviante "La Junca" ! Pour le reste de l'échantillon, il y aurait peut-être des critiques à faire. Par exemple, pourquoi pas "Hontan (La)" ? Cassini écrivait "La Hontan"...{Mès rai}... pour l'instant !
Auteur : Tederic M.
23/07/13
Afficher Traitement officiel des noms de lieux à Villenave d'Ornon en particulier, et peut-être donner votre avis...
Les habitants de Saint-Sébastien vus comme non basques au 19e siècle
Avec tout le recul sur la terminologie d'un autre siècle, voici ce que disait Carmelo de Echegaray des habitants de Saint-Sébastien, qu'au 19ème siècle, les Guipuzcoans appelaient encore les "kaskoiak" :

"cosas que no son propias de la raza vasca, como la jovialidad franca y etozona, cierta viveza de ingenio, muy meridional y muy “gauloise”, y hasta el instinto satírico, no encendido, vehemente y mordaz, sino apacible, alegre y risueño ; ese instinto satírico que no nace de la indignación, sino de cierta ingénita e irremediable propensión a la risa, y de cierta facilidad especial para ver el aspecto ridículo de todas las cosas”
Auteur : Vincent P.
18/07/13
Afficher Les habitants de Saint-Sébastien vus comme non basques au 19e siècle en particulier, et peut-être donner votre avis...
Landes le film
Trois films sortent cet été:
Landes : un film de François-Xavier Vives qui retrace la vie d'une riche bourgeoise au début du 20ème siècle qui hérite à la mort de son mari de tous les domaines et qui défend seule contre tous ses idées modernes : avoir l'électricité …tout ça sur fond de crise sociale des résiniers
Un film à voir je pense…
Malgré les origines landaises du réalisateur, il a oublié un point essentiel !!
{{Il a oublié dans son film l'accent gascon.}} Entendre des acteurs jouer sans accent ne donne aucune crédibilité au film et l'histoire d'une femme qui se bat pour avoir de l'électricité pourrait très bien se jouer partout en France. Il n'y a plus d'authenticité
C'est une faute d'autant plus grave qu'il est Landais
Et puis vous avez deux autres films de Daniel Auteuil Marius et Fanny inspirés de Marcel Pagnol qui eux au contraire baignent complètement dans l'imagerie provençale avec l'accent du sud à foison. Daniel Auteuil n'a pas renié ses origines avignonnaises et respecté l'œuvre de Pagnol.
Je regrette que Monsieur Vives en réalisant un film historique et de plus sur ses origines ne se soit pas attaché à ce détail car {{l'accent gascon est l'héritage de notre patrimoine}} et le sien aussi. Sa grand-mère et le syndicaliste Darrouy (dans le film) l'avaient indéniablement.
Auteur : Tédéric D
05/07/13
Afficher Landes le film en particulier, et peut-être donner votre avis...
Mention d'un livre en gascon
Je ne sais si cela peut intéresser quelqu'un sur ce site, mais en regardant la liste des notaires dont les registres sont conservés aux archives départementales de Mende en Lozère, j'y ai trouvé signalé sous la forme suivante "un livre de médecine en dialecte (sic) gascon" du XVIème siècle, qui s'y trouve par hasard, j'ai noté les références que je pourrai transmettre.
Auteur : Dominique
20/06/13
Afficher Mention d'un livre en gascon en particulier, et peut-être donner votre avis...
L'apport des étrangers à l'industrie
Encore une pépite que je tire de "Quand l’Ariège changea de siècle", de Pierre Salies aux éditions Milan/Résonances (1982), p. 462 (l’auteur cite un autre auteur) : "La plupart du temps, les grandes affaires des mines, de carrières, d'exploitations de toute sorte ont leur point de départ dans la venue d'un homme de métier qui voit tout de suite la chose à faire, qui l'étudie, lui donne un corps et l'installe. Dans les touristes que le syndicat saura amener dans l'Ariège, il est à présumer qu'il se trouvera certainement de ces hommes compétents qui, à leur tour, apporteront le bien-être, en mettant en œuvre les richesses naturelles que possède notre département."
Auteur : Tederic M.
17/06/13
Afficher L'apport des étrangers à l'industrie en particulier, et peut-être donner votre avis...
Cantèra de Yan Cozian
http://www.yancozian.fr/
Lo Yan Cozian anoncia ua Cantèra per las hèstas de Dax, e d'autas tanben.
Pensi qu'es un bon parat per tots.
Auteur : Lo Pèir
10/06/13
Afficher Cantèra de Yan Cozian en particulier, et peut-être donner votre avis...
L'économie montagnole : la chance manquée de l'électricité ?
Tiré de "Quand l’Ariège changea de siècle", de Pierre Salies aux éditions Milan/Résonances (1982), p. 347 : l'auteur cite Jean Signorel, juge d'instruction à Saint Girons. "Les pays montagneux renferment souvent des minerais qui ne sont pas exploités par suite des difficultés de transport de charbon. Il y a généralement, dans ces contrées, des chutes capables de fournir l'énergie nécessaire à l'extraction, au transport, à la préparation mécanique, voire même au traitement par voie électrique de ces minerais. Les distributions d'énergie comme celle d'Orlu procurent aux petits ateliers la force motrice à des prix avantageux qu'ils ne peuvent pas obtenir avec des moteurs à vapeur, à gaz ou à pétrole. Elles contribuent à favoriser et à relever le travail à domicile, l'atelier familial supprimé par la vapeur et si désirable au point de vue de l'hygiène et du développement moral de l'ouvrier. L'amélioration des conditions de la vie rurale et de l'agriculture est indiscutable. Les machines agricoles mues par des moteurs électriques deviennent de plus en plus nombreuses [...]" Mon commentaire : {{Il me semble que cette renaissance des "petits ateliers" et de l'agriculture de montagne grâce à la force électrique ne s'est pas produite. Pourquoi ?}} - Le pétrole a-t-il gagné par un prix trop bas ? - Le réseau électrique a-t-il été conçu plutôt pour alimenter la plaine ? - Les "machines agricoles mues par des moteurs électriques" ont elles fait défaut, l'agriculture de la plaine, marché principal de l'industrie de l'outillage agricole, privilégiant l'énergie pétrolière ?
Auteur : Tederic M.
09/06/13
Afficher L'économie montagnole : la chance manquée de l'électricité ? en particulier, et peut-être donner votre avis...
Pierre Salies
Je vous remercie pour avoir cité Pierre Salies qui était un historien et archiviste privé (le seul que j'ai connu). Ayant collaboré à "Archistra" durant de nombreuses années, il m'était arrivé de buter sur des écritures pratiquement ésotériques qui dépassaient ma formation paléographique. Presque toujours, il parvenait à surmonter le problème. Or, Pierre Salies est aujourd'hui oublié, même par ceux qui lui doivent beaucoup.
Auteur : Guy Pierre Souverville
09/08/13

Réponse de Gasconha.com :
Pour les gasconhautes : J'ai évoqué dans plusieurs grans de sau des passages de "Quand l’Ariège changea de siècle", de Pierre Salies aux éditions Milan/Résonances (1982). ex : http://www.gasconha.com/spip.php?page=gran&id_gran=35321 (L’économie montagnole : la chance manquée de l’électricité ?) [Tederic M.]
Afficher Pierre Salies en particulier, et peut-être donner votre avis...
L'économie montagnole et le progrès agricole
Tiré de "Quand l’Ariège changea de siècle", de Pierre Salies aux éditions Milan/Résonances (1982),p. 294 : "Assez rapides dans la "Basse Ariège", les progrès étaient évidemment beaucoup plus lents en montagne. On a parlé de routine, de méfiance, de paysans têtus et bornés"... Le montagnol n'est pas inapte à l'agriculture de progrès. Mais le progrès de l'agriculture a été obtenu en vue des cultures de plaine, non de montagne." J'abonde dans ce sens : {{les centres de décision ou de recherche technologique concernant {{aussi}} la montagne n'étant pas en montagne, les technologies, aussi bien que les réglements, ne sont pas adaptés à la forte spécificité montagnole.}} J'avais déjà fait une remarque de cet ordre au sujet de la législation du travail qui impose un minimum de température (17° ? je ne suis pas sûr) dans les locaux d'habitation des travailleurs (dans le cas où ils ne peuvent pas habiter chez eux). Imposer une telle température en haute montagne en hiver, c'est sans doute coûteux, et ce n'est peut-être pas nécessaire. Des activités économiques salariées peuvent en être empêchées.
Auteur : Tederic M.
09/06/13
Afficher L'économie montagnole et le progrès agricole en particulier, et peut-être donner votre avis...
YOCS FLOURAUS BIARNES Y GASCOÛNS
CONCOÙRS LITERÀRI
EN LENGUE NOÙSTE

LOUS YOCS FLOURÀUS 2013

ESCRIUTS
BIARNÉS Y GASCOÛNS

Ouverts du 1er mai au 15 août 2013

REMISE DES PRIX LE SAMEDI 19 OCTOBRE

Envoyez vos textes, productions et manuscrits au siège social de:

Institut Béarnais et Gascon
MJC du Laü, 81 avenue du Loup.
BP 60580. 64010 PAU.

Ou par Internet, méls :
contact@languebearnaise.com
contact@languegasconne.com
Auteur : jmcasa
05/06/13
Afficher YOCS FLOURAUS BIARNES Y GASCOÛNS en particulier, et peut-être donner votre avis...

Proposez-nous un(e)
grain de sel !
Commentaire :

Votre adresse e-mail (ne sera pas publiée) :

Votre nom :