VIELH
NAVÈTH
Tonneins / Tonens
Bordeaux / Bordèu
Pays de BuchLang-Baz*
*Langonnais-Bazadais
pour les intimes
mot : La
Résultats par types de document :
747 mots
134 prenoms
1110 noms
4889 lòcs
404 banèras
661 ligams
Annuler la sélection
Cercatz ! Cherchez !
Tapez un mot (ou un tròç de mot) :
Recherche par Google

dans Gasconha.com
dans Internet
Cherchez par aire géographique ou par thème dans les ligams :
aire géo :
Toutes !
Gascogne bordelaise
Gascogne médiane
Gascogne toulousaine
Landes-Adour-Chalosse
Pays Basque
Pyrénées
Vasconia
thème :
Tous !
Langue
Cuisine
Jòcs, hest@s, heir@s
Musique
Architecture
Histoire
Vasconie
Ecologie
País
Technique de bâtiment
Prospective
Pour recevoir les navèras (nouvelles) de Gasconha.com : courrier
Cliquez ici pour vous inscrire à G(V)asconha-doman
Cliquez sur le logo pour vous inscrire
à G(V)asconha-doman
(forum par e-mail sur la Gascogne d'hier à demain)
Écrivez-nous !
Code HTML pour les webmestres :
Lo
Au centre de la gascosfèra.
LEXILOGOS
LEXILOGOS
mots & merveilles des langues d'ici et d'ailleurs

MotsPrenomsNomsLòcsBanèrasLigams

mot = La
Ostau landés
Existe-t'il des immeubles (collectifs) dans le même esprit ?
[ostaulandes.php]
Auteur : Sauvage
25/10/07

Réponse de Gasconha.com :
Voir par exemple les immeubles de la Médoquine, Bordeaux.
Mais il s'agit là plutôt d'une citation d'un élément de l'ostau landés, l'emban. Et même celui-ci n'y est pas le lieu d'accueil qu'il est dans la maison landaise traditionnelle.
Afficher Ostau landés en particulier, et peut-être donner votre avis...
Vue sur les Pyrénées. Des preuves ?
La vue sur les Pyrénées est un classique de la Gascogne.
Que ce soit les montagnes basques sur la côte landaise ou les pics ariégeois de Toulouse, on les aperçoit, par temps clair, dans une grande part de la Gascogne non-montagnarde.
J'aimerais savoir jusqu'où au Nord il est possible de les voir :
Mauriac à Malagar comme Pierre de Lancre à Ste Croix du Mont parlaient de les avoir vues, ce que confirment les offices du tourisme.
Existe-t'il d'autres témoignages, et si possible un témoignage photographique ?
Auteur : Vincent.P
22/10/07
Afficher Vue sur les Pyrénées. Des preuves ? en particulier, et peut-être donner votre avis...
Au Pech de Bère, au dessus du confluent du Lot et de la Garonne, la table d'orientation indique qu'on peut voir les Pyrénées par temps clair.
A Montagnac sur Auvignon, entre Nérac et Agen, un ami m'a également indiqué qu'on voyait parfois très distinctement le Pic du Midi, mais en attribuant quand même la vision à un phénomène physique un peu semblable à celui des mirages...
A Tonneins, une source touristique dit qu'on peut apercevoir les Pyrénées par temps clair depuis le belvédère sur Garonne... je suis un peu sceptique.
Auteur : Tederic
20/08/07
De Verdelais, on en verrait les premiers contreforts (qu'appellent-ils les contreforts ?).
Histoire et patrimoine de Verdelais

Un tel mirage aurait dû fasciner, tout comme le Canigou vu de Marseille, le Mont Blanc vu du Ballon d'Alsace ou la Corse vue de Nice.
Personnellement, par temps exceptionnel, j'ai commencé à voir les Pyrénées peu après Roquefort-de-Marsan, sur la nationale donc à rien en altitude.
En automne évidemment, la plus belle saison gasconne.
Auteur : Vincent.P
21/08/07
Depuis la Capitayne à Ayet, on les voit très bien par temps clair.
Auteur : Julian
22/08/07

Réponse de Gasconha.com :
(Ayet est un village qui fait partie de Tonneins, en bas des collines dont le Pech de Bère est la dernière)
Je suppose qu'une photo ne rendra pas.
Auteur : Vincent.P
22/08/07
Yves Pélerin, ancien tonneinquais, confirme qu'on voit les Pyrénées depuis les collines de Tonneins et Nicole, et aussi depuis la "place du Château" à Tonneins (le belvédère du centre).
Selon lui, il faut que le ciel soit clair sur les Pyrénées et couvert à Tonneins (nouvelle exigence qui complique encore un peu la chose...) ; octobre serait un bon mois.
Auteur : Tederic
10/09/07
On les voit en effet !
En tout cas de Beaulac (commune de Bernos-Beaulac), sur la route de Bordeaux.
Temps exceptionnel sur les Pyrénées, nuageux sur les Landes.
Désolé pour la mauvaise qualité de la photo.
On reconnaît bien le Pic du Midi d'Ossau.
Auteur : Vincent.P
22/10/07

Réponse de Gasconha.com :
C'est fou comme on voit bien, compte tenu de la distance !
Bonjour,

J'ai personnellement vu les montagnes basques à 4 reprises depuis la plage de Mimizan (Larrun et en allant vers la Biscaye).
C'est très net et assez spectaculaire, Larrun est à 104 km à vol d'oiseau de Mimizan-Plage.
On les voit assez régulièrement jusqu'au sud de la commune de Biscarrosse (15 km au nord de Mimizan-Plage) à l'intérieur du C.E.L.
Depuis Biscarrosse-Plage, je ne les ai jamais vues, et j'y suis depuis 43 ans !
Des chasseurs de palombe au pylone m'ont affirmé avoir vu la chaîne depuis leur palombière (donc en octobre) au centre-ouest et au nord de la commune.
Je ne peux pas le vérifier.
En tout cas, Biscarrosse est exactement à la lattitude de Bernos-Beaulac.
Auteur : Philippe Lartigue
22/10/07

Réponse de Gasconha.com :
Les Pyrénées basques sont plus basses que les Pyrénées gasconnes. Donc, si on voit les premières à 104 km de distance, on doit voir les secondes de plus loin, sauf qu'il peut y avoir des obstacles entre...
Dans mes lubies, je m'imagine de grandes tours métalliques et élégantes qui serviraient de belvédères aux endroits clés de la Gascogne.
Plus sérieusement, ce même jour, on ne voyait pas les Pyrénées de Sainte-Croix-du-Mont, pourtant quelques kilomètres plus au Nord et bien en hauteur.
Je pense que de la tour du château de Tastes, quelques jours par an, ce doit être possible néanmoins, à condition également de tailler quelques arbres (ce serait également pas mal à Pau que l'on songeât à tailler ces platanes qui n'ont même pas le mérite de cacher le nouveau CG, une sorte de Mériadeck palois dans sa brutalité).

En Béarn, on voyait terriblement bien les Pyrénées ce matin, et ce mirage bleu n'a pas quitté mon rétroviseur jusqu'aux environs de Bazas.
Auteur : Vincent.P
22/10/07

Réponse de Gasconha.com :
Il y a sans doute déjà assez de "belvédères" naturels ou construits.
Mais c'est vrai que les personnes sensibles au paysage peuvent souhaiter qu'ici et là des arbres mal placés soient coupés...
Lubies d'esthètes ? Dans certains cas, ce sont des arbres qui rapportent (peupliers...).

A Pau, il y a sans doute quelque chose à faire !-) Souhaitons que des personnes bien placées lisent ces grans de sau !
Mon grand-père m'a raconté à plusieurs reprises qu'il avait vu les Pyrénées depuis Biscarrosse (avant le CEL) et une fois depuis Liposthey (il y a surement 50 ou 60 ans de ça).
Mon grand oncle, lui, les a vu un jour depuis Sabres.
Auteur : Christophe
25/10/07
Sur les hauteurs de Bouglon, à une quinzaine de km au sud de Marmande, on peut voir parfaitement la chaîne des Pyrénées par beau temps.
Apercevoir les montagnes enneigées de si loin au nord est un spectacle étonnant mais plutôt fugace, du moins d'après ce que j'ai pu constater il y a une quarantaine d'années alors que nous procédions à l'arpentage et au bornage d'une propriété sur ces hauteurs, un collègue et moi.
Auteur : Daniel Séré
11/02/08
Mon père (1918-2000) m'a souvent raconté qu'il les avait vues plusieurs fois, depuis Malagar ou le sommet de la côte de l'Ardilla, qui surplombe St Macaire.
Il affirmait que les meilleurs conditions atmosphériques pour ça étaient le lendemain d'un jour de pluie.
Auteur : David Escarpit
02/03/08
C'est un grand mythe de la Gascogne et c'est magnifique !
Je pense que pour les Gascons que nous sommes, les Pyrénées représentent le pilier tutellaire, le symbole de la Gascogne, et pour être vraiment en Gascogne, on se doit de pouvoir les voir depuis le seuil de sa porte !
Je trouve, sans mentir, cette quête du regard d'une infinie poésie, beauté et noblesse.
Nous sommes des enfants qui cherchons nos parents à travers la plaine, messieurs !
Pour la photo prise depuis Beaulac, j'avoue être surpris, pour ne pas dire sceptique.
Sont-ce bien les Pyrénées ? Si hautes ? Je croyais qu'on n'apercevait qu'à peine une vague dentelle sur l'horizon.
Ou bien c'est un phénomène de mirage (réflexion de l'ombre sur les nuages situés derrière les montagnes) rarissime. Dans ce cas, ce ne sont pas les Pyrénées que l'on voit, mais leur ombre.
Auteur : David Escarpit
02/03/08
Pour répondre "géographiquement", je pense que le point le plus septentrionnal d'où il soit envisageable de les voir doit être constitué par les hauteurs qui bordent au N la vallée de la Garonne, le rebord du plateau calcaire de l'Entre-Deux-Mers.
Parce qu'au sud de la Garonne, à quelques exceptions près, c'est un pays sans escarpements d'importance qui s'étend jusqu'aux Pyrénées.
Auteur : David Escarpit
02/03/08
Je les ai déjà vues depuis Villeneuve de Marsan, on distinguait le pic du midi de Bigorre, certains me disent que le Pic du Midi d'Ossau a été vu depuis Ste Croix du Mont !
Auteur : Tophe
18/01/10
J'aime bien, vous entendre et vous lire ... David !
d'un coté, la musique de l'entre-deux-mers... avec ce presque imperceptible bruissement des feuilles de vigne au couchant.. ! et vous lire aussi.et.me souvenir.. et sentir à nouveau.. l'odeur de la terre mouillée.. celle d'aprés l'orage....et des foins coupés....! la montagne n'est pas loin.. !c'est vrai !
cordialement
Auteur : Liloye
19/05/10
Architecture traditionnelle
Pourquoi les maisons landaises ou basques ont-elles un toit plus long que l'autre ???
Auteur : PAUTASSO Michel
19/10/07
Afficher Architecture traditionnelle en particulier, et peut-être donner votre avis...
La dissymétrie des toits "vascons" n'est pas, je pense, voulue au départ de la construction, mais est le résultat aléatoire de rajouts qui se sont faits au cours du temps.
Auteur : Tederic
22/10/07
J'ai toujours entendu dire que le côté le plus long des toitures était celui exposé au vent.
Auteur : Jean-Pierre
22/10/07

Réponse de Gasconha.com :
Ah oui, mais ne s'agit-il pas alors de la "coude de paloume" ? Mais il n'est pas sûr que Michel P. parlait de ce toit là, exposé au vent d'ouest, vu que les maisons basques n'en ont pas, je crois.
[Tederic]
Il y a plusieurs styles de maisons.
L'assymétrie des toits de l'un de ces styles de maisons, provient d'une adaptation au climat (La façade principale est tournée à l'est (soleil du matin)).
La Grande pente de toit, à l'Ouest qui reçoit les pluies, et donc réduit l'humidité de la maison. En principe sur cet mur d'ouest il n'y a pas d'ouverture (toujours l'humidité).
Auteur : Pèir
06/11/07
Je pense Tédéric que Pèir a raison et que la forme des toitures (même pour les maisons basques) tient plus de l'adaptation au climat qu'aux agrandissements successifs.
Auteur : Jean-Pierre
07/11/07

Réponse de Gasconha.com :
Il faudrait que la question initiale soit précisée : de quels toits (ou quelles pentes de toit) était-il question ?
Tederic (moi !-)) a répondu sur la dissymétrie frontale, qui se trouve parfois entre la pente de droite et la pente de gauche par rapport à l'emban/estantade, et cela bien sûr pour le type landais concerné.
Réduit à la croix occitane
Critiquez, critiquez la croix occitane, mais c'est le seul emblème que l'on trouve dans le commerce pour afficher son appartenance à notre région.
Rien pour la Gascogne, rien pour le Comminges, alors moi j'en suis réduit à mettre la croix occitane au cul de ma voiture...
Auteur : eth cabuchot
08/10/07

Réponse de Gasconha.com :
Qu'ei miélher qu'arren...
La Gascogne appartient bien à l'Occitanie, comme la Picardie ou la Bourgogne appartiennent aux pays d'oïl...
Ça n'empêche pas les picards ou les bourguignons de se dire picards ou bourguignons, et pas "oïlitans".

Quant à l'impossibilité de trouver des emblèmes de la Gascogne, ça ne peut pas durer !-).
Certains en préparent.
Espérons qu'ils mèneront l'affaire avec professionnalisme (gestion d'un réseau de distributeurs etc.).
Afficher Réduit à la croix occitane en particulier, et peut-être donner votre avis...
Entath Comenge qu'i a es oteles blanques sus hons arroi, plan coneixudes e arreconeixudes, beroies, estetiques e originaus, mes completament vampirisades pera crotz tolosana occitana en Garona Hauta.
Auteur : Txatti
12/11/07
Mais si les Bourguignons et Picards, tout en cultivant leur différence, étaient conscients de faire partie de l'ensemble linguistique français dont ne font pas partie l'Occitanie, la Bretagne, la Flandre flamande, l'Alsace etc. nous aurions déjà franchi un immense pas vers la prise de conscience de la diversité linguistique dans l'Hexagone.
Auteur : David Escarpit
03/03/08
Troude et truelh
La troude serait elle une variante de truilh ?
On le retrouve dans la commune d'Ayguemortes les Graves en Gironde et de Saint-Selve dans la même département.
Par ailleurs à Bordeaux existe la rue des treuils.
Auteur : Santiago Garcia
05/10/07

Réponse de Gasconha.com :
"treuil" est la transcription française du gascon "trolh/trulh/truelh" qui veut dire "pressoir".
"troude" (il existe aussi "les Troudes" au Barp (33)) ne peut guère dériver de "trolh/trulh/truelh". Il n'y a pas de proximité entre les terminaisons "lh" et "d".
Afficher Troude et truelh en particulier, et peut-être donner votre avis...
Lausalesa
Busco el apellido Lausalesa, procede de un antepasado frances que llego a Arjona, España, a mediados del s.XIX.
Nos gustaria conocer el origen de este apellido y lugar de procedencia.
Gracias.
Auteur : M.S.
03/10/07

Réponse de Gasconha.com :
No tiene nada que ver con "ausèth".
Quizàs sea una forma castellana de "L'aussalesa", feminino del adjetivo "aussalés" (habitante del valle de Aussau/Ossau, en el Pirineo bearnés).
Ese apellido parece que no existió oficialmente, pero se puede imaginar como "chafre" (apellido familiar) de una mujer que lo haya transmetido a sus descendientes.
Afficher Lausalesa en particulier, et peut-être donner votre avis...
Un refrain de festayres/hestaires en l'honneur des Maïlis
T'aimi Maïlis (MP3)

Paraulas en gascon de Jan-Pèir Minèr :
T’aimi MAILIS ! T’aimi MAILIS !
Beròia flor, hilha tant doça deu país !
T’aimi MAILIS ! T’aimi MAILIS !
Se la vesètz, tenètz-vos fièrs, galants, hardits !

Musique : le refrain de "la Pitxuri"
Cantat per jo-medish, e la mia banda...
Auteur : Tederic
24/09/07
Afficher Un refrain de festayres/hestaires en l'honneur des Maïlis en particulier, et peut-être donner votre avis...
AIMI MAILIS !
Auteur : Bernat Loubet
11/10/07

Réponse de Gasconha.com :
Bò, que'n i a de totas !
Heses de la musica, Tederic ?
Auteur : David Escarpit
05/03/08
Visca Tederic, l'estar deu rock gascon bandejant (de las bandas, k !).
Deurés gravar un CD, tu, hilhdepica ! Ès dotat ! Tè, aquò que'm da ua idèa de jòc tau men blòg, demandarèi que lo monde e m'envien de mp3 dab la lor interpretacion de t'aimi Mailis !
En transformant "se la vesètz" per "se la vedetz", la version demòra acceptabla per los Aranés, ça'm par.
Que haram un concors !!!!  :DD
Auteur : Joan Peiroton
04/06/08

Réponse de Gasconha.com :
Esperi que ne te trufas pas de jo (sabi qu'ei progrés a har, e cerqui tanben a cantar en grope end'escóner las mias "lacuas") , mès l'idea de concors mp3 qu'ei bona, hildepica !
[Tederic]
Paroles de chanson à boire
Slt!
je cherche les paroles d'une chanson que j'ai entendu dans les landes cet été et que mon père chante quand il est bourré.
Le pbl c'est qu'il ne connait pas toutes les paroles.
Ca commence par : "Quand on revient comme moi de loin après quelques années, ...?" et le refrain commence par : "Ah mes amis ! Venez à ma table...?".
Quelqu'un peut-il m'aider ?
Auteur : Latchatcha
05/09/07
Afficher Paroles de chanson à boire en particulier, et peut-être donner votre avis...
Si les paroles sont françaises, il ne faut probablement pas se limiter au catalogue (par ailleurs assez réduit) des chansons "pintaires" gasconnes.
A Paris, on a publié presque un recueil complet par an de chansons nouvelles à boire, entre le règne d'Henri IV et la IIIè République.
C'est dire l'immensité du corpus.
Auteur : David Escarpit
05/03/08
Drapeau à fabriquer et envoyer aux mairies
Le drapeau aux couleurs de la Gascogne avec la croix occitane me parait être ce qu'il y aurait de mieux pour un drapeau gascon.
Il faut le faire fabriquer et l'envoyer aux mairies pour l'imposer !
Miqueu le Cabuchot
Auteur : Michel Fourment
16/08/07

Réponse de Gasconha.com :
Tout à l'heure, vous préconisiez la croix de Saint-André...
C'est juste pour savoir quel modèle on commande à la fabrique !-)
Afficher Drapeau à fabriquer et envoyer aux mairies en particulier, et peut-être donner votre avis...
Bonjour,
Toujours à propos du drapeau, la croix de stAndre est peut-être plus légitime, mais le drapeau aux couleurs de la Gascogne avec la croix du languedoc est plus d'actualité.
Les couleurs sont la marque de la Gascogne et la croix son appartenance à l'Occitanie (c'est celui là qu'il faut fabriquer).
La croix du Languedoc est bien connue en Midi-Pyrénées, puisque c'est son logo, et en Val d'Aran.
Je ne sais pas si elle est connue dans les Landes ou Bordeaux ?

Le cabuchot est un outil de menuisier. C'était le nom de maison de mon grand-père paternel.
Pour quelques anciens, ce surnom m'est resté.
Adiu.
Auteur : le cabuchot
17/12/06

Réponse de Gasconha.com :
Adiu Cabuchot !
Sur la croix de St André blanche sur fond rouge :
Sa légitimité est très contestée, mais elle plait. Alors...
La croix dite "occitane" n'a rien à faire sur une bannière gasconne.
Il va bien falloir que les occitanistes cessent de vouloir à tout prix annexer la Gascogne à je ne sais quelle mythique "Occitanie".
En clair, il faut cesser de reproduire au sud tout ce qu'on reproche régulièrement à la France.
Auteur : Philippe Lartigue, professeur de gascon/Langue d'oc à Audenge
11/01/07
Un "cabuchot" ne serait pas plutôt un petit clou à tête plate ou quelqu'un d'assez têtu (= capbourrut, testut) ?
Auteur : Txatti testut.
18/01/07
Je partage tout à fait l'avis de Philippe.
Mais que les occitanistes se rassurent, bientôt les dernières personnes parlant le gascon naturellement auront disparu.
Il leur sera ainsi plus facile de faire croire à tout le monde qu'un occitan figé et aseptisé, c'est la même chose qu'un gascon riche de ses différentes variantes.
Auteur : Christophe
03/03/07
Franchement, je vous comprends pas, je suis biarnès, gascon e tanben occitan, que parli lo gascon deu Biarn, que l'ei aprengut a l'escola, que parli occitan dab la mia mairbon e los amics, lo mon occitan qu'ei l'occitan de Gasconha, l'Occitania ne vol pas horabandir lo gascon qu'ei ua coneria de la bona !

Qu'ei 24ans que soi tot dia ua militant de la mia patria.
Que cau arrestar las pelejas de merda sonque ua mot UNITAT dens la DIVERSITAT !!!
Amistats patrioticas
Auteur : libertat1620
16/08/07
Era unitat de que ? era diversitat ja existeish, non la cau pas inventar, donques, perque inventar ua "unitat" qui n'a james existida ?
Emmes, era "unitat" en quin quadre legau ?
S'en as hartera des pelejes, qu'èm mes encara a en aver hartèra des nocions vueites !
Enta que militar tara "unitat" se aquesta sonque se la pòd trobar ena nacion francesa ?
Nani, n'en volem pas aquiu, pr'amor aciu qu'ei Gasconha.
Auteur : Txatti
19/08/07
Adiu libertat1620, que dits t'as aprës l'occitan de Gasconha a l'escole.
Mé oun l'an aprës lous touns ensegnayres?
A l'universitat dab lous textes dous troubadous é lous actes noutariaus.
Penses lou parla d'aquere gèn qu'ère lou parla de tout lou mounde?
S'ic pots, saye de trouba cauques bielhs doun saben parla gascoun en Biarn, en Chalosse, en Haute Lane ou en d'autes crots.
Q'oùs escouteras bien, touts aquits parlas qu'an un soum diferènt, qu'an tournures é mouts diferènts é toutun se poden coumprene lous uns aus auts.
Bèyras atau le difrènce enter lous parlas gascouns é lou parla artificiau de l'occitan dous universitaris.
Mé ço que bos, qu'es mé èysit de se ha valë dap uue lengue de troubadous (noblesse) ou de noutaris que dap uue lengue d'aulhès ou de pèysans !
Auteur : Christophe
24/08/07
L'université fait beaucoup d'efforts pour authentifier son occitan et se rapprocher autant que possible de la véritable langue parlée.
Auteur : David Escarpit
05/03/08
Quel dommage que l'université ne se soit pas basée sur la (ou plutôt les) véritable(s) langue(s) parlée(s), elle n'aurait pas d'effort d'authentification à faire aujourd'hui.

J'aimerais pouvoir vous croire, monsieur Escarpit, mais les occitanistes que je connais sont plus dans une logique de propagande que dans un rapprochement avec la langue parlée localement.
Auteur : Christophe
09/04/08
Les occitanistes ne forment pas un bloc monolithique, mais une variété de profils et d'approches parfois très différentes de la langue et de la culture.
Le débat locuteurs naturels/locuteurs artificiels est vieux comme Hérode, et nombreux sont les chercheurs et enseignants qui ont "sousqué" sur ce problème et proposent des approches nouvelles de l'occitan.
Auteur : David
06/05/08
Vaches et barrières béarnaises
Je recherche (forme d'un drapeau) le blason représentant les deux vaches et les barières du Béarn !
Pouvez-vous me guider ? Merci
Auteur : Daniel
16/08/07

Réponse de Gasconha.com :
Google images, mot clé Béarn...
Afficher Vaches et barrières béarnaises en particulier, et peut-être donner votre avis...
Coste gascoune
Parlait on gascon sur le littoral landais ?
Peut on considérer que la côte d'argent était "gasconne" ?
Auteur : Pedro
16/08/07

Réponse de Gasconha.com :
On parlait gascon de Biarritz jusqu'à Soulac. Donc, on peut parler de côte gasconne (còsta gascona, coste gascoune) pour tout cet intervalle.
Non seulement on peut le faire, mais on doit le faire, car ça a plus de "gueule" et de profondeur historique que l'appellation récente et touristique "côte d'argent".
Afficher Coste gascoune en particulier, et peut-être donner votre avis...
Je suis tout à fait d'accord avec vous en ce qui concerne l'appellation "Côte Gasconne" qui a effectivement plus de profondeur que l'appellation "Côte d'argent".
Auteur : Jean-Pierre
17/04/07
Franchement, le combat est perdu d'avance, la culture basque est trop forte, concentrons-nous sur la Gasconha réelle, celle d'aujourd-hui.
Meme si cela me met la rage de voir çà, qu'ei la vita qu'ei atau, connaissez vous INICIATIVA en Biarn, c'est trés interessant, cela vise au developement de notre culture et langue.
Si demain c'est totalement appliqué (la plate forme a été acceptée par le conselh generau), le Biarn sera la Catalogne.:-).
Nous faisons pression avec notre mouvement de jeune (www.hartera.org) pour que Pau signe INICIATIVA, car cela est du ressort des communautés d'agglomeration, et Pau represente 40 pourcents des bearnais.
Je serais aussi interessé de faire une lettre à la région pour leur demander pourquoi les basques ont plus d'argent que la langue occitane/gasconne, sachant qu'ils sont seulement 200000 sur 3millions, sommes nous inférieurs, notre langue est elle inferieure ???
Amistats patrioticas.
Mon mail si vous voulez me rencontrer ou discuter=hanibal64140 @ msn.com
Auteur : libertat1620
16/08/07

Réponse de Gasconha.com :
Une des causes de la force relative de la culture basque (qui d'ailleurs est notre amie), c'est que le mouvement occitaniste a largement échoué, et pas seulement à Bayonne et sur la coste gascoune : il a échoué partout dans ce qui était son objectif premier, la transmission de la langue.
Et il ne se remet pas en question.

Ton enthousiasme est sympathique, mais quand on voit à quel point, par exemple, l'occitanisme est absent des fêtes populaires de Gascogne, (en Biarn, com ei ?) alors même qu'il y a une demande d'identité régionale (qui se manifeste maladroitement par une basco-espagnolâtrie), on se dit qu'il faut une relève.

La relève viendra d'un mouvement gascon décomplexé, qui certes ne niera pas l'appartenance de la Gascogne à l'Occitanie, mais n'aura pas peur de se dire gascon, et aussi vascon, qui ne sera pas dogmatique sur la graphie, mais proche du terrain, ambitieux, optimiste, réaliste, créatif...

E bisqui le coste gascoune / visqui la còsta gascona !-)
Elle est inférieure car nous sommes des cons occitanisés.
Auteur : Un con
21/05/10
Grand mère
Comment appelle-t'on une grand mère en gascon ou patois landais ?
merci
Auteur : Duplessis
15/08/07

Réponse de Gasconha.com :
Réponse ici
Afficher Grand mère en particulier, et peut-être donner votre avis...
la mairbon (prononcé maybou)
Auteur : libertat1620
16/08/07

Réponse de Gasconha.com :
D'accord pour "paÿbou" grand-père, mais grand-mère étant féminin, ne serait-ce pas "maÿboune" (mair bona) ?
Etant une forme ancienne, 'BON' ne se "conjugait" pas au feminin en ancien occitan, comme 'GRAND' en ancien français (voyez 'Grand rue' et non "*Grande rue").
'Mairbon' est donc une forme qui s'est fossilisée.
Cependant, 'Mairbona', plus en accord avec le gascon moderne, existe aussi.
Auteur : Pèir de Rotland Garros lol
05/11/07

Proposez-nous un(e)
grain de sel !
Commentaire :

Votre adresse e-mail (ne sera pas publiée) :

Votre nom :