VIELH
NAVÈTH
Tonneins / Tonens
Bordeaux / Bordèu
Pays de BuchLang-Baz*
*Langonnais-Bazadais
pour les intimes
(Aucun mot recherché)
Résultats par types de document :
1663 mots
210 prenoms
2036 noms
3395 lòcs
447 banèras
915 grans de sau =====>
790 ligams
Cercatz ! Cherchez !
Tapez un mot (ou un tròç de mot) :
Recherche par Google

dans Gasconha.com
dans Internet
Cherchez par aire géographique ou par thème dans les ligams :
aire géo :
Toutes !
Gascogne bordelaise
Gascogne médiane
Gascogne toulousaine
Landes-Adour-Chalosse
Pays Basque
Pyrénées
Vasconia
thème :
Tous !
Langue
Cuisine
Jòcs, hest@s, heir@s
Musique
Architecture
Histoire
Vasconie
Ecologie
País
Technique de bâtiment
Prospective
Pour recevoir les navèras (nouvelles) de Gasconha.com : courrier
Cliquez ici pour vous inscrire à G(V)asconha-doman
Cliquez sur le logo pour vous inscrire
à G(V)asconha-doman
(forum par e-mail sur la Gascogne d'hier à demain)
Écrivez-nous !
Code HTML pour les webmestres :
Lo
Au centre de la gascosfèra.
LEXILOGOS
LEXILOGOS
mots & merveilles des langues d'ici et d'ailleurs

MotsPrenomsNomsLòcsBanèrasLigams
Reportage espagnol : "Gascuña"
youtube.com
Auteur : Hlo
19/09/08
Afficher Reportage espagnol : "Gascuña" en particulier, et peut-être donner votre avis...
Très clichés dartagnanesques et "petite Gascogne-Gers".
Auteur : Tederic
20/09/08
C'est exactement ce que je me suis dit quand je l'ai vu. Mais bon, ils disaient "Gascuña"... J'ai pas pu résister ! :)
Auteur : Hlo
20/09/08

Réponse de Gasconha.com :
C'est de la veine des Offices du tourisme...
"Escaladieu" = Escale à Dieu ?
A propos d'un article sur Amusoire.net :
Tous ces noms en "Dieu" sont trompeurs !
Escaladieu, Mercadieu (où on nous dit après-coup que Dieu y protégeait les marchands !), Ribadieu...
Je connais même le nom de famille Ladieu !
Pas de Dieu dans tout ça, la Gascogne ou l'Occitanie ne sont pas si dévotes.
Mais seulement une terminaison -adiu (prononcée "adïou") qu'on trouve aussi, par exemple, dans "agradiu" (agréable).
Auteur : Tederic
13/09/08
Afficher "Escaladieu" = Escale à Dieu ? en particulier, et peut-être donner votre avis...
Un conseil : ne vous fiez pas à l'étymologie de l'amusoire, elle est tres fantaisiste :-)
Auteur : Philippe
13/09/08

Réponse de Gasconha.com :
On s'en doutait !-)
Mais l'Escaladieu, c'est tout de même une abbaye : c'est bien la Scala Dei. L'Echelle-Dieu existe en français.

L'Escaladieu est désormais sur le territoire communal de Bonnemazon : maison religieuse ? En tout cas, c'est un territoire très quadrillé par la puissance publique médiévale : Mauvezin, Castillon et Bourg sont dans les environs immédiats (trois formations en gascon médiéval).

C'est Er'Escaladiu selon Grosclaude en gascon du lieu, Lescaldieu en français de 1790.
Auteur : Vincent.P
13/09/08
Très bien, je retire l'Escaladiu de ma liste.
Mais j'y rajoute Larrayadieu (Bosdarros) !
Et Parladieu (Boulogne-sur-Gesse (31)) ?

Je me suis laissé emporter par ma haine de Dieu  !-)
Qu'Il me pardonne  !
Auteur : Tederic
13/09/08
Et il dit ça alors que Lourdes la gasconne accueille notre très cher Saint-Père. Mécréant !
Auteur : Vincent.P
13/09/08
"Que soy era Immaculada Councepciou"...
Auteur : Tederic
13/09/08
Larrayadieu, ce doit être un composé de arrajat, participe passé de arrajar=rayonner plus suffixe qualitatif -iu,iva.

Chez Lespy : "las bitz a l'arrayadiu" (les vignes exposées eu soleil)

Je suppose donc que tous ces noms gascons non-divins sont issus d'un t final suffixé en -iu.
Marcadieu, c'est situé sur le marcat.
Ribadieu c'est près du rivat.
Parladieu est plus énigmatique : un adjectif formé sur parlar pour désigner un bavard ?
Auteur : Vincent.P
13/09/08
La Gascogne s'arrête-t-elle entre le bourg et le Leclerc ?
J'habite à ROQUES SUR GARONNE (entre Leclerc & le centre du village) ; pourriez-vous me dire si je suis gascogne ?
merci pour votre réponse
Auteur : Stringaro Jeanne
30/08/08

Réponse de Gasconha.com :
Posée comme çà, la question est presque humoristique.
Pour les limites ancestrales, voyez la page ORIGINE ET LIMITES DE LA LANGUE GASCONNE de Philippe LARTIGUE.
Afficher La Gascogne s'arrête-t-elle entre le bourg et le Leclerc ? en particulier, et peut-être donner votre avis...
Pinsaguel est encore en Gascogne (Pinsaguèth dans la langue locale) donc Roques a fortiori.
La Gascogne s'achève avec le confluent de l'Ariège, là où commence le Lauragais.
Auteur : Vincent.P
30/08/08
Les lieux-dits de Roques sont plutôt d'allure gasconne : les Affious, Borde Blanche, Bonafous, Bourrouil, Bramofam, les Caminoles, les Carreaux, la Come, les Cujalas, les Echars, Fraixinet (sic), les Gravettes, les Grougnes, Lagrange, Regue Longue, Pasquerie, Revirou, Saubiole, la Saudrune, Vie Torte, Verdaix.

Idem Pinsaguel : le Blanquet, les Boulbènes, la Carrerrasse, Cazaulon, la Claou, Cornis, Coulon, les Douines, Jordanis, la Levrere, Malassang, la Massonnie, les Moles, la Mouraca, les Peyres, las Queounes, le Rau, la Taillade, les Vignettes.

Selon Bec, le parler gascon de Roques et Pinsaguel connaît :

Phonétique
nd devient n
ll devient r et t en finale
f devient h (pas dans les lieux-dits il semble)
v intervocalique w (également à Venerque sporadiquement)
l final vocalisé
arium latin donne èr

Morphologie
Existence de entà
Réduction gasconne des infinitifs "proparoxytoniques" (escríver pour escriure)
Subjonctif dans les subordonnées de temps
Possessifs myew/tyew/syew

En fait, dans ces villages, il y a hésitation entre les formes mais il est remarquable que si près de Toulouse (dont la langue n'est cependant pas le languedocien le plus pur) ces traits se soient maintenus depuis 1500 ans.
Auteur : Vincent.P
31/08/08

Réponse de Gasconha.com :
Le point du "f" ou "ff" dans les noms de lieux dit est à creuser.
Sur "Boulbènes" (bolbena) : la forme gasconne est "bobea".
Là encore, le nom actuel est-il le résultat d'une dégasconnisation d'un ancien "Bobea", et dans ce cas, pourquoi et quand a-t-elle eu lieu ?
Je rappelle la carte tirée d'Allières sans que j'en sache la légende :
imageshack.us

Le parler de Roques y est plus gascon que celui de Saubens  !
Auteur : Vincent.P
31/08/08
Merci, pour votre réponse "un peu railleuse".
Mais,ce n'est pas tjrs évident !
Plusieurs personnes etaient, aussi, dans le flou.
Je rectifie donc je suis "GASCONNE".
En plus, etant née ds le Gers, mon père avait raison de me dire qu'après mon séjour à Agen, j'étais revenue en Gascogne.
Je me suis rendue à l'obelisque,à la sortie de Roques, qui délimite : la Gascogne,la Languedocienne et la Guyenne.
Sauf erreur de ma part ?
Merci encore. Et BRAVO pour votre site !
Auteur : Stringaro
02/09/08

Réponse de Gasconha.com :
C'est surtout Vincent.P, spécialiste des limites toulousaines de la Gascogne, qu'il faut remercier !-)
Il est compréhensible qu'on soit dans le flou à ce sujet, puisque les limites elles-mêmes sont souvent floues.
Gasconha.com considère que la Gascogne est partout où on a parlé gascon, mais la transition entre parlers gascons et languedociens ou guyennais, étudiée par les lingüistes, est progressive.

Nous serions heureux d'avoir une photo de cette obélisque. J'en avais entendu parler, mais ne savais pas qu'elle était à Roques.
Je suppose qu'elle correspond aux limites administratives à une date précise. Laquelle, et pourquoi avait-on jugée nécessaire de la poser ?

[Tederic]
La région Aquitaine communique en languedocien
Il est dommageable que dans sa communication officielle, la région Aquitaine n'emploie que le seul languedocien référentiel, qui n'est pas plus la langue de la Gascogne que du Périgord limousin et même de l'entre-deux languedocien agenais.

Comment peut-on commettre de telles maladresses ?
Auteur : Vincent.P
26/08/08

Réponse de Gasconha.com :
La région Aquitaine, quand elle se lance (ce qui est rare) dans la communication en langue régionale, communique parfois en gascon, et un grand ADISHATZ est arboré par le hall d'accueil du Conseil régional d'Aquitaine.
D'après les populations respectives, elle devrait communiquer surtout en gascon, un peu moins en guyennais, et encore un peu moins en limousin.

Le basque est aussi une langue de la région, et la force de l'identité basque et la vitalité de sa pratique font que le basque est à égalité avec le total occitan (gascon+languedocien+limousin).

Il serait intéressant d'apprécier la spécificité lingüistique guyennaise.
Si celle-ci était suffisamment forte par rapport à l'ensemble languedocien, on pourrait affirmer une identité guyennaise clairement délimitée, qui ferait pendant à la Gascogne.
Afficher La région Aquitaine communique en languedocien en particulier, et peut-être donner votre avis...
J'ai vu l'article en question, et j'avoue que ça m'a surpris...
Auteur : Hlo
29/08/08

Réponse de Gasconha.com :
Pourrions-nous avoir un lien vers cet article, ou des précisions sur son contexte, pour nous rendre compte ?
Mea culpa, ce semble être du limousin périgourdin (vocalisation de l, c devient ch) mais on comprend mal la présence de que énonciatif et les formes festa (on dit fèita/fèta) ou trabalh (on dit trabai) à moins qu'il ne s'agisse d'une de ces intransigeances des occitanistes qui refusent d'appliquer correctement la graphie à la langue parlée.
Par exemple, ils arrivent quand même à noter "parlan" pour la troisième personne du pluriel ce qui est prononcé 'parlén avec nasalisation alors qu'au singulier "parla" se prononce 'parlo.
Auteur : Vincent.P
30/08/08

Réponse de Gasconha.com :
Oui, c'est du limousin ("chap" pour "cap").
La moindre des choses serait de l'étiqueter comme "occitan limousin", pour que les gascons, et même les guyennais, comprennent de quoi il s'agit.
Et préciser que le texte est en graphie normalisée, qui ne rend pas compte de la prononciation limousine.
Mais on touche là à deux dogmes occitanistes :
1) Chaque "dialecte" de l'occitan représente "la langue occitane" dans son ensemble, et peut donc être nommé "occitan" sans précision.
2) La norme graphique alibertine doit être appliquée systématiquement, sans précaution par rapport à la capacité des lecteurs de la lire.

Résultat : une confusion maximale, le découragement de ceux qui connaissent un parler occitan mais ne le reconnaissent pas dans les écrits qu'on leur propose...
Le lien :
journal.aquitaine.fr
Auteur : inconnu
30/08/08
Le guyennais est un fantasme linguistique (Bonnaud, etc.).
L'appellation la plus courante est languedocien (Alibert) ou languedocien-guyennais (Ronjat).
Auteur : JF Blanc
03/09/08
Ce manque de précision est dommageable et fruit d'un localisme qui porte atteinte à l'unité indo-européenne, il vaudrait mieux parler d'Indo - européen - Italique - Roman - Occidental - Gallo - Roman - Occitan - Languedocien - Guyennais.
Merveilleuse thérapie pour les fantasmes.

Ce qu'en disait Alibert :
occitania.online.fr
Auteur : Vincent.P
09/09/08
La phrase d'introduction d'Alibert est édifiante, elle suffit à elle-même ; je la retranscris en gascon (entre parenthèses un ? pour les mots que je ne comprends pas)  :
< Qu'ei atau qu'ANEXAM ath nòste domèni : Agenés, Carcin, Roèrgue, Orlhagués e país de Foix, e que'n trasèm (?) Velai, Vivarés e país de Nimes e d'Usès*.

* Que convieneré d'ajustà-i encara es parlars deth Peirigòrd meridionau (Brageirac e Sarlat) que presentan es caractèrs distinctius deth lengadocian.>>
Imaginez ce que la Gascogne deviendrait avec un tel raisonnement : Gascogne telle que nous la définissons traditionnellement d'après les parlers gascons avec les Pays du Bas Adour jusqu'à Hendaye + la Guyenne + le Pays de Foix + le Haut Pallars + la ville de Toulouse + etc ?

Si jamais qui que ce soit aujourd'hui osait publier une telle énormité, il se ferait traité de facho, irrédentiste, casseur d'unité occitane, utopiste, j'en passe et des meilleures...
Et dire qu'encore aujourd'hui les occitanistes de tous les pays considèrent les textes d'Alibert comme fondateurs, et qui plus est scientifiques, ça fait froid dans le dos.
Pour moins que cela, certains militants basques, corses ou bretons sont ou ont été en prison.
Auteur : Txatti
24/02/09

Réponse de Gasconha.com :
Gasconha.com qu'aplica lo rasonament d'Alibert a la Gasconha : La Gasconha que's compausa deus país qui an parlat gascon, dinc a la francizacion generau deu segle vintau.
Aprèps, que pòt i aver discussion sus las limitas exactas d'aqueste domeni.
Participatz a la revision de la carta de l'Ecomuseu de Marquesa !
Per l'occitan gascon, exprimetz-vos sus nostra lengua e cultura

charte.parc-landes-de-gascogne.fr
Auteur : inconnu
22/08/08
Afficher Participatz a la revision de la carta de l'Ecomuseu de Marquesa ! en particulier, et peut-être donner votre avis...
Gibeaud
Je voudrais savoir l'origine de mon nom.
Auteur : Gibeaud
15/08/08

Réponse de Gasconha.com :
Vous avez des outils ici :
gasconha.com/cerca_nom.php

D'après Géopatronyme , votre nom n'est pas gascon d'origine. Pour les Gibeaud des alentours de Duras, il pourrait bien s'agir de descendants de "gabachs" (originaire du Poitou principalement).
Afficher Gibeaud en particulier, et peut-être donner votre avis...
Que sont ces Damagnacs gersois ?
Pure invention moderne ou vieille légende mise au goût du jour ?
Et cette paronymie avec les Lamignacs basques ?

www.damagnacs.com
Auteur : Vincent.P
11/08/08
Afficher Que sont ces Damagnacs gersois ? en particulier, et peut-être donner votre avis...
Ils ont l'air très inventifs...
Auteur : Tederic
12/08/08
Gascon, occitan, patois...
Votre gascon est-il occitan ? ou mettez vous bien une difference entre les deux ?
kan est-il du patois ?
Auteur : Bejoy
08/08/08

Réponse de Gasconha.com :
Les parlers gascons sont une sous-famille des parlers occitans, qui se singularise par un substrat qu'on peut dire "vasco-aquitain", qui serait commun avec le basque.
"patois" est une désignation dévalorisante et imprécise, puisqu'elle peut désigner n'importe quel parler : par exemple, les "chtis" disent aussi qu'il parlent "patois"...
Afficher Gascon, occitan, patois... en particulier, et peut-être donner votre avis...
Il ne faut pas considérer le mot "patois" comme péjoratif.
Il vient du latin pater, c'est-à-dire que l'on parle la langue de son père.
Auteur : eth cabuchot
29/08/08

Réponse de Gasconha.com :
Il a en tout cas pris un sens péjoratif.
Pas forcément au près des locuteurs naturels et parfois de certains non locuteurs mais qui aiment la langue de leurs ancêtres.
Quand je parle à des vieux gascons on me parle souvent de patois, et le plus souvent avec amour... Mais c'est sûr que venant de la part d'un type comme Mélanchon et compagnie ça doit pas être très valorisant !
Auteur : Hlo
20/09/08
Grégoire en gascon
Serait-il possible d'avoir la traduction de Grégoire (mon prénom donc !!) en Gascon ??
Merci, adishatz !
Auteur : Grégoire
08/08/08

Réponse de Gasconha.com :
Il n'est pas certain que ce prénom ait été courant en Gascogne.
Les noms de lieu ou de famille sont maintenant un bon moyen de trouver des attestations d'anciens prénoms utilisés en Gascogne.

Ces prénoms étaient parfois des "noms individuels", avant que le système nom-prénom s'instaure.

Une recherche dans les noms de lieux de l'IGN donne deux "Grégory" en Gascogne, à Saint-Paul-les-Dax et et Ygos-Saint-Saturnin (40).
Comme nom de famille, Grégory existe plutôt en Guyenne qu'en Gascogne.
Donc, nous avons une petite trace, à confirmer, d'un prénom "Gregòri" gascon.

Sinon, son existence en Guyenne, donc dans le même ensemble occitan auquel appartient la Gascogne, vous autorise à l'utiliser comme prénom gascon.

Notez la graphie "Gregòri" suivant la norme occitane alibertine :
Le "y" final n'a pas d'utilité, il est une habitude issue du français.
L'accent grave sur le "o" est très important puisqu'il indique que l'accent tonique est sur "go", prononciation impossible en français.

Adishatz, Gregòri !
Afficher Grégoire en gascon en particulier, et peut-être donner votre avis...
Gascon ou pas ?
Je suis belge et fait des recherches généalogiques qui m'ont ammené jusque dans la région du Midi-Pyr. et l'Aquitaine.
J'aimerais savoir si les villages suivants font partie de la Gascogne ?
- Bardigues,
- Saint-Aignan,
- Castelmayran,
- Clermont-Soubiran.
Merci pour votre aide !
Auteur : Nicolas
24/07/08

Réponse de Gasconha.com :
Clermont-Soubiran semble clairement hors Gascogne.
Les trois autres, d'après la page ORIGINE ET LIMITES DE LA LANGUE GASCONNE de Philippe LARTIGUE, sont dans des cantons qui appartiennent à l'aire gasconne, juste sur ses limites.
On peut supposer que la gasconnité (au sens lingüistique) y est très atténuée.
Afficher Gascon ou pas ? en particulier, et peut-être donner votre avis...
Les lieux-dits de Clermont-Soubiran sont en effet d'allure très languedocienne : Sellières, Cornissou, Coujetou, Segaillé, Calpré, Labro, La Ferrière, Pouysan, Fouillade, Malaure, Brissou.

Sont indéfinis car possibles dans les deux langues : Labuze, Téraudet, Las Traverses, Jouanroux, Mestrebernat, Roustit.

C'est amusant parce qu'à Lasparrières, hameau de Lamagistère soit à quelques mètres de Clermont, on trouve les toponymes suivants  : Carrère Torte, Mesplès, Bordevieille qui sont plutôt gascons à la fois dans leur phonétique comme dans leur fréquence.
Clermont est une avancée du Pays de Serres alors que Lamagistère est déjà dans la plaine, en transition avec la Gascogne.
A vérifier avec des enquêtes linguistiques, on ne tire pas grand chose de lieux-dits.
Auteur : Vincent.P
24/07/08
Particion de l'Immortèla
Iò cerça per mas pitas filhas, la musica (particion) de "l'immortèla" - podem m'ajudar a la trobar ? òc !
si se una femna t'es balha un poto, si se un òme, t'es balha res del tot
grand merçès e adiu-siatz
Auteur : TEILHET Andriu
23/07/08
Afficher Particion de l'Immortèla en particulier, et peut-être donner votre avis...
Extrait de l'ouvrage d'A.Hourcade :
flickr.com
Pas besoin de remercier, vous serez assez puni quand vos petites filles brailleront à tue-tête cet air qui personnellement, ne m'a jamais plu ;)
Auteur : Vincent.P
24/07/08
Goûts et couleurs ne se disputent pas, disait toujours ma grand-mère gasconne...

A jo, las paraulas coma la melodia de "l'Immortèla" que m'agradan.
La melodia qu'ei hòrt dinamica.

Las paraulas ne son pas briga pègas : que parlan de la recerca de l'ideau, fin finau, que parlan de çò de mei pregon dens la vita !
Auteur : Tederic
08/08/08
Plus que la chanson en elle-même, je pense que c'est la lassitude de n'entendre qu'elle en alternance avec Se Canti qui explique mon désamour.
Auteur : Vincent.P
10/08/08
Pitou
Mon père m'appelait Pitou. Qu'est-ce que cela veut dire ?
Auteur : Jacques
10/07/08
Afficher Pitou en particulier, et peut-être donner votre avis...
Etait-ce son nom de famille ? Auquel cas ce n'est pas gascon.
Si c'était un surnom amical, peut-être un hypocoristique de Halip ?
Halip + it + on
Auteur : Vincent.P
11/07/08

Réponse de Gasconha.com :
Mais Halip (version gasconne de Philippe) n'est plus guère utilisé depuis longtemps !
J'ai aussi entendu "Pilou". Et Titou, etc.
Et "Nanou" (pour une femme)...
J'avais pensé les répertorier.
La terminaison "ou" me semble être le suffixe diminutif affectueux qu'on note "on" en graphie normalisée, et qui existe aussi en Occitanie non gasconne, non ?
Auteur : Tederic
11/07/08
le dictionnaire de Simin Palay donne comme définition de pitou : "chevreau", et pitote "chevrette", ce qui pourrait être un terme affectueux pour un "pitchoun" (enfant).
Auteur : Jean-Pierre
17/07/08

Proposez-nous un(e)
grain de sel !
Commentaire :

Votre adresse e-mail (ne sera pas publiée) :

Votre nom :