VIELH
NAVÈTH
Tonneins / Tonens
Bordeaux / Bordèu
Pays de BuchLang-Baz*
*Langonnais-Bazadais
pour les intimes
mot : La
Résultats par types de document :
746 mots
134 prenoms
1128 noms
4967 lòcs
410 banèras
621 ligams
Annuler la sélection
Cercatz ! Cherchez !
Tapez un mot (ou un tròç de mot) :
Recherche par Google

dans Gasconha.com
dans Internet
Cherchez par aire géographique ou par thème dans les ligams :
aire géo :
Toutes !
Angoumois
Gascogne bordelaise
Gascogne médiane
Gascogne toulousaine
Lana de Bordèu
Lande-Adour-Chalosse
Landes-Adour-Chalosse
Pays Basque
Pyrénées
thème :
Tous !
Langue
Cuisine
Jòcs, hest@s, heir@s
Musique
Architecture
Histoire
Vasconie
Ecologie
País
Technique de bâtiment
Prospective
Pour recevoir les navèras (nouvelles) de Gasconha.com : courrier
Cliquez ici pour vous inscrire à G(V)asconha-doman
Cliquez sur le logo pour vous inscrire
à G(V)asconha-doman
(forum par e-mail sur la Gascogne d'hier à demain)
Écrivez-nous !
Code HTML pour les webmestres :
Lo blòg deu Joan
Au centre de la gascosfèra.
LEXILOGOS
LEXILOGOS
mots & merveilles des langues d'ici et d'ailleurs

MotsPrenomsNomsLòcsBanèrasLigams

mot = La
Seize à Libourne
Bonjour, mon nom de famille est Seize et mon gran-père était originaire de Libourne.
Est-ce un nom gascon ?
Et Libourne est vraiment une ville en Gasconha ?
J'ai connu des gascons des Landes qui me disent que non.
Merci à tous !
Auteur : Eugenia
12/01/08

Réponse de Gasconha.com :
Gasconha.com délimite la Gascogne d'après le critère lingüistique : sont gascons les pays où on parlait gascon.
Or, on a parlé gascon à Libourne, mais un gascon nettement moins caractérisé que celui de la Bigorre ou des Landes, par exemple.
A quelques km au nord de Libourne, on se trouve en pays gabach (ou gabaye), qui est de langue d'oïl, et à quelques km vers le nord-est et l'est, on entre respectivement dans les domaines lingüistiques occitan limousin et occitan languedocien.

Pour le nom de famille Seize, je n'ai pas d'explication. Le nom est attesté en 1755 à Libourne.
Sedze existe en Béarn, et ne signifierait pas le nombre seize, bien qu'en gascon, le nombre seize soit "setze".
On peut donc penser que le "Seize" libournais ne vient pas non plus du nombre seize, sans être sûr qu'il est lié au "Sedze" béarnais.
[Tederic]
Afficher Seize à Libourne en particulier, et peut-être donner votre avis...
En tout cas, la répartition est bien gasconne :
www.geopatronyme.com

Pour ce qui est de Libourne qui ne serait pas gasconne, c'est méconnaître la toponymie de la ville, dont il est vrai qu'elle souffra de cette mode du XIXème qui à l'imitation de Paris, voulut que l'on honorât les illustres enfants du pays et de la Nation.
Auteur : Vincent.P
15/01/08

Réponse de Gasconha.com :
"Elle souffra"... Ah, cette conjugaison du passé simple pour les verbes qui ne sont pas du premier groupe, que presque plus personne ne connait...
Voilà qui m'apprendra !
Auteur : Vincent.P
15/01/08
Je suis du nord de Libourne, et jusqu'à St André de Cubzac, la toponymie est fortement gasconne !
Auteur : Cyril
10/02/08

Réponse de Gasconha.com :
Adiu Cyril ! Hasèva longtemps !
Ne pinaillons pas ! Libourne est en Gascogne, point. Ceux qui disent le contraire se trompent.
Auteur : David Escarpit
06/03/08
Toponyme Sarrebruck.
Je constate son existence dans 2 endroits de la Lande : est de Tartas et nord de Mezos.
Dans les deux cas il s'agit d'endroits très éloignés du bourg et à la limite de la commune.
Ces toponymes n'existent pas sur Cassini. ILs sont donc postérieurs à 1780.
Connaissez vous d'autres occurences de ce toponyme en Gascogne, des utilisations de ce même lieu dans des dictons, comparaisons afin de valider une piste de recherche loin comme Sarrebruck pour les conscrits (1793-1815) ou bien lieu difficile à mettre en valeur comme le fut la défense de la ville prise en 1870 ? (la date serait cohérente avec la mise en valeur de ces secteurs éloignés de la Lande)
Auteur : Charles
06/01/08

Réponse de Gasconha.com :
L'IGN donne 4 lieux-dits Sarrebruck en France, tous dans les Landes.
Afficher Toponyme Sarrebruck. en particulier, et peut-être donner votre avis...
Ca sent plutôt les domaines mis en valeur à la Solférino, non ? Vu son nom, probablement post-impérial.
Auteur : Vincent.P
07/01/08
Aquet noum, é serë pa possible que binoussi de sarre (sarra) bruc ?
Auteur : inconnu
07/01/08

Réponse de Gasconha.com :
Qu'i pensei, pr'amor qu'es vertat que "bruc" e "sarra" existissen en Gasconha.
Mès la recerca dens los lòcs de l'IGN ne balha pas de pés ad aquesta ipotesi : ni "bruc" ni "sarre" ne son corrents dens la zòna deus "Sarrebruck". E la juxtapausicion deus dus (sarra+bruc) ne me pareish pas talament realista.
Com au Vincent, l'analogia damb Solferino que'm vengot de tira, e que'm pareish la bona pista.
[Tederic]
Il y a un Sarre-Bouc à Guillos.
Auteur : Vincent.P
23/01/08
Tel qu'il se présente actuellement, le nom me semble faire ouvertement référence à l'Alsace.
Il serait donc récent, rapporté par le pouvoir ou une quelconque autorité, donc "colonial", comme Solférino ou Montlouis.
Toutefois, il n'est pas absurde de suggérer qu'il y ait pu avoir autrefois à ces endroits des toponymes gascons se rapprochant phonétiquement de Sarrebruck, les deux racines existant bel et bien en gascon.
Auteur : David
05/05/08

Réponse de Gasconha.com :
Oui, phonétiquement, ce "Sarrebruck" est très assimilable en Gascogne !-)
Conditions de vente de l'autocollant de la Daune
[Màj avril 2014 : le stock d'autocollants a été réalimenté !] Dimensions : 9,6 cm par 6,4 cm (LxH) Prix unitaire jusqu'à 20 ex : 1,5 €
Pour une commande de 1 à 3 autocollants, ajouter 0,55 € de frais d'envoi.
Pour une commande de 4 à 10 ajouter 0,88 €.
Pour une commande de 11 à 20, ajouter 1,33 €.
Exemple  :
Pour 10 autocollants,
faire un chèque de (10x1,5) + 0,88 € = 15,88 €
Joindre chèque à l'ordre de
Région Gascogne Prospective.
Courrier à adresser à :
Région Gascogne Prospective
98 cours de la Marne
47400 Tonneins

Et si vous passez par Tonneins :
Vous pouvez aussi en acheter au même prix, mais sans frais de port, au secrétariat de l'association RéGasPros, 98 cours de la Marne. Il est prudent de téléphoner préalablement au 06 77 85 38 29.
Pour toute question : 06 77 85 38 29.
Auteur : Tederic M.
02/01/08
Afficher Conditions de vente de l'autocollant de la Daune en particulier, et peut-être donner votre avis...
Gascon en Catalogne
Je sois catalane, mais mes ancêtres sont français. Peut-être que mes ancêtres étaient gascons ?
Auteur : Andrea Gascón
15/12/07
Afficher Gascon en Catalogne en particulier, et peut-être donner votre avis...
Très possible. La Gascogne et la Catalogne se touchent, via la Val d'Aran.
Auteur : David Escarpit
04/03/08
hérisson en gascon landais
Comment dire hérisson en gascon landais  ?
Auteur : Maris
30/11/07

Réponse de Gasconha.com :
"ariçon" en gascon général.
(prononcer entre "arissou" et "arissoung"). Je ne sais pas s'il y a un mot spécifiquement landais.
[Tederic]
Afficher hérisson en gascon landais en particulier, et peut-être donner votre avis...
Jou qu'ey entinut dide "irissoun" en Haute Lane.
Auteur : Christophe
03/12/07
K'y a l'irissoun nas de porc, é l'irissoun nas de can.
Lou permé k'es boun a minja. K'es le méme cawze ke lou tach.
Il y a le hérisson "nez de cochon" et le hérisson "nez de chien". Le premier est comestible ; c'est la même chose que le blaireau.
ref : Arnaudin
Auteur : Garluche
18/12/07
D'après mes souvenirs de vacances, les landais de Mimizan appellent un hérisson un ribouil (ribouy), mais ca reste à confirmer.
Auteur : Cyril
10/02/08
"aoutas"
Je cherche le mot "aoutas" écrit ici phonétiquement. Il s'agit d'un microbe...
Merci si vs pouvez me trouver la traduction en patois bigourdan.
Auteur : Mim
27/11/07
Afficher "aoutas" en particulier, et peut-être donner votre avis...
En français régional de l'Est-Béarn, nous disons les "arrouyous".
Auteur : Vincent.P
27/11/07
Sèi pas se compreni plan ?
Se s'ageish d'"aoutat",en francés, que's poirèn estar "las chisnas", a la Lana, qui son mosquits deu ser qu'arriben en nubla, e que son pros desagradius, mès chacan mens que "los becuts" !
Sèi pas s'èi arresponut a la question ?
Pèir
Auteur : Pèir
11/01/08
Un aoutas n'est pas un microbe mais un petit insecte parasite, du genre puce, de couleur rouge, fréquent dans les prés en période estivale.
Et le bigourdan n'est pas un patois mais un sous-dialecte du gascon.
Auteur : David
05/05/08
Landes magiques et langue gasconne
Je trouve enfin un site serieux sur notre pays gascon.
Je souhaite m'investir encore plus avec l'arrivée de notre premier enfant en ces lieux si magiques que sont les Landes.
Parler courament le gascon serait pour moi le plus important.
J'aimerais savoir si le fait de nombreux patois en cette terre est une facon de ne pouvoir faire revivre la langue ?
Auteur : Sancho
14/11/07

Réponse de Gasconha.com :
Adishatz e planvenguda/plabengude !

Très bonne démarche que d'approfondir la connaissance du pays par celle de son ancienne langue !
J'espère que vous trouverez du monde pour vous la transmettre (ce n'est pas forcément facile), et que vous transmettrez à votre tour à votre enfant.

Si votre question est "la présence de nombreux patois empêche-t-elle de faire revivre la langue", voici une réponse :
C'est un problème qui est souvent soulevé, et précisément par ceux qui savent "le patois".
Or, s'il est vrai qu'il y a de petites variations de vocabulaire, de conjugaison, de prononciation, d'un endroit à l'autre, ce n'est pas si gênant. C'est seulement étonnant pour quelqu'un qui a l'habitude des langues unifiées comme le français ou l'anglais.
L'absence de médias audiovisuels (télévision, radio...) qui parlent gascon est 1000 fois plus pénalisante.
Don Quichotte :-)
Afficher Landes magiques et langue gasconne en particulier, et peut-être donner votre avis...
D'abord merci beaucoup d'avoir pris le temps de lire puis de répondre à ma question.
Il est vrai que l'absence de media nous pénalise enormément, et je trouve bien domage à ce sujet que nous ayons perdu la chaine Alegria contrairement à TVPI.
Habitant de la côte landaise sur Saint-Girons, je m'inquiète énormément sur l'immobilier.
Auteur : Sancho
19/11/07
Avant que l'Académie Française ne l'uniformise artificiellement à grands coups de dictionnaire, le français pôssédait d'innombrables et parfois très diverses variantes.
Un Champenois, un Picard et un Normand ne se comprenaient pas forcément.
Auteur : david
05/05/08
Enta apréner la nosta lenga
Nouvel arrivant sur ce site magnifique, je peux constater que beaucoup se posent des questions sur lesquelles j'ai buté, et je peux donner un humble avis.
Il existe aux éditions Per Noste toute une serie de livres sur notre langue :
Répertoire de conjugaisons,
grammaire,
dictionnaires + ou - épais
à des prix corrects.
Je citerai aussi un monumental dictionnaire franco-gascon en deux volumes, plus cher mais complet. Il existe sous forme de CD; l'utiliser est un régal.
Auteur : JP.Dartiguelongue
01/11/07
Afficher Enta apréner la nosta lenga en particulier, et peut-être donner votre avis...
Ostau landés
Existe-t'il des immeubles (collectifs) dans le même esprit ?
[ostaulandes.php]
Auteur : Sauvage
25/10/07

Réponse de Gasconha.com :
Voir par exemple les immeubles de la Médoquine, Bordeaux.
Mais il s'agit là plutôt d'une citation d'un élément de l'ostau landés, l'emban. Et même celui-ci n'y est pas le lieu d'accueil qu'il est dans la maison landaise traditionnelle.
Afficher Ostau landés en particulier, et peut-être donner votre avis...
Vue sur les Pyrénées. Des preuves ?
La vue sur les Pyrénées est un classique de la Gascogne.
Que ce soit les montagnes basques sur la côte landaise ou les pics ariégeois de Toulouse, on les aperçoit, par temps clair, dans une grande part de la Gascogne non-montagnarde.
J'aimerais savoir jusqu'où au Nord il est possible de les voir :
Mauriac à Malagar comme Pierre de Lancre à Ste Croix du Mont parlaient de les avoir vues, ce que confirment les offices du tourisme.
Existe-t'il d'autres témoignages, et si possible un témoignage photographique ?
Auteur : Vincent.P
22/10/07
Afficher Vue sur les Pyrénées. Des preuves ? en particulier, et peut-être donner votre avis...
Au Pech de Bère, au dessus du confluent du Lot et de la Garonne, la table d'orientation indique qu'on peut voir les Pyrénées par temps clair.
A Montagnac sur Auvignon, entre Nérac et Agen, un ami m'a également indiqué qu'on voyait parfois très distinctement le Pic du Midi, mais en attribuant quand même la vision à un phénomène physique un peu semblable à celui des mirages...
A Tonneins, une source touristique dit qu'on peut apercevoir les Pyrénées par temps clair depuis le belvédère sur Garonne... je suis un peu sceptique.
Auteur : Tederic
20/08/07
De Verdelais, on en verrait les premiers contreforts (qu'appellent-ils les contreforts ?).
Histoire et patrimoine de Verdelais

Un tel mirage aurait dû fasciner, tout comme le Canigou vu de Marseille, le Mont Blanc vu du Ballon d'Alsace ou la Corse vue de Nice.
Personnellement, par temps exceptionnel, j'ai commencé à voir les Pyrénées peu après Roquefort-de-Marsan, sur la nationale donc à rien en altitude.
En automne évidemment, la plus belle saison gasconne.
Auteur : Vincent.P
21/08/07
Depuis la Capitayne à Ayet, on les voit très bien par temps clair.
Auteur : Julian
22/08/07

Réponse de Gasconha.com :
(Ayet est un village qui fait partie de Tonneins, en bas des collines dont le Pech de Bère est la dernière)
Je suppose qu'une photo ne rendra pas.
Auteur : Vincent.P
22/08/07
Yves Pélerin, ancien tonneinquais, confirme qu'on voit les Pyrénées depuis les collines de Tonneins et Nicole, et aussi depuis la "place du Château" à Tonneins (le belvédère du centre).
Selon lui, il faut que le ciel soit clair sur les Pyrénées et couvert à Tonneins (nouvelle exigence qui complique encore un peu la chose...) ; octobre serait un bon mois.
Auteur : Tederic
10/09/07
On les voit en effet !
En tout cas de Beaulac (commune de Bernos-Beaulac), sur la route de Bordeaux.
Temps exceptionnel sur les Pyrénées, nuageux sur les Landes.
Désolé pour la mauvaise qualité de la photo.
On reconnaît bien le Pic du Midi d'Ossau.
Auteur : Vincent.P
22/10/07

Réponse de Gasconha.com :
C'est fou comme on voit bien, compte tenu de la distance !
Bonjour,

J'ai personnellement vu les montagnes basques à 4 reprises depuis la plage de Mimizan (Larrun et en allant vers la Biscaye).
C'est très net et assez spectaculaire, Larrun est à 104 km à vol d'oiseau de Mimizan-Plage.
On les voit assez régulièrement jusqu'au sud de la commune de Biscarrosse (15 km au nord de Mimizan-Plage) à l'intérieur du C.E.L.
Depuis Biscarrosse-Plage, je ne les ai jamais vues, et j'y suis depuis 43 ans !
Des chasseurs de palombe au pylone m'ont affirmé avoir vu la chaîne depuis leur palombière (donc en octobre) au centre-ouest et au nord de la commune.
Je ne peux pas le vérifier.
En tout cas, Biscarrosse est exactement à la lattitude de Bernos-Beaulac.
Auteur : Philippe Lartigue
22/10/07

Réponse de Gasconha.com :
Les Pyrénées basques sont plus basses que les Pyrénées gasconnes. Donc, si on voit les premières à 104 km de distance, on doit voir les secondes de plus loin, sauf qu'il peut y avoir des obstacles entre...
Dans mes lubies, je m'imagine de grandes tours métalliques et élégantes qui serviraient de belvédères aux endroits clés de la Gascogne.
Plus sérieusement, ce même jour, on ne voyait pas les Pyrénées de Sainte-Croix-du-Mont, pourtant quelques kilomètres plus au Nord et bien en hauteur.
Je pense que de la tour du château de Tastes, quelques jours par an, ce doit être possible néanmoins, à condition également de tailler quelques arbres (ce serait également pas mal à Pau que l'on songeât à tailler ces platanes qui n'ont même pas le mérite de cacher le nouveau CG, une sorte de Mériadeck palois dans sa brutalité).

En Béarn, on voyait terriblement bien les Pyrénées ce matin, et ce mirage bleu n'a pas quitté mon rétroviseur jusqu'aux environs de Bazas.
Auteur : Vincent.P
22/10/07

Réponse de Gasconha.com :
Il y a sans doute déjà assez de "belvédères" naturels ou construits.
Mais c'est vrai que les personnes sensibles au paysage peuvent souhaiter qu'ici et là des arbres mal placés soient coupés...
Lubies d'esthètes ? Dans certains cas, ce sont des arbres qui rapportent (peupliers...).

A Pau, il y a sans doute quelque chose à faire !-) Souhaitons que des personnes bien placées lisent ces grans de sau !
Mon grand-père m'a raconté à plusieurs reprises qu'il avait vu les Pyrénées depuis Biscarrosse (avant le CEL) et une fois depuis Liposthey (il y a surement 50 ou 60 ans de ça).
Mon grand oncle, lui, les a vu un jour depuis Sabres.
Auteur : Christophe
25/10/07
Sur les hauteurs de Bouglon, à une quinzaine de km au sud de Marmande, on peut voir parfaitement la chaîne des Pyrénées par beau temps.
Apercevoir les montagnes enneigées de si loin au nord est un spectacle étonnant mais plutôt fugace, du moins d'après ce que j'ai pu constater il y a une quarantaine d'années alors que nous procédions à l'arpentage et au bornage d'une propriété sur ces hauteurs, un collègue et moi.
Auteur : Daniel Séré
11/02/08
Mon père (1918-2000) m'a souvent raconté qu'il les avait vues plusieurs fois, depuis Malagar ou le sommet de la côte de l'Ardilla, qui surplombe St Macaire.
Il affirmait que les meilleurs conditions atmosphériques pour ça étaient le lendemain d'un jour de pluie.
Auteur : David Escarpit
02/03/08
C'est un grand mythe de la Gascogne et c'est magnifique !
Je pense que pour les Gascons que nous sommes, les Pyrénées représentent le pilier tutellaire, le symbole de la Gascogne, et pour être vraiment en Gascogne, on se doit de pouvoir les voir depuis le seuil de sa porte !
Je trouve, sans mentir, cette quête du regard d'une infinie poésie, beauté et noblesse.
Nous sommes des enfants qui cherchons nos parents à travers la plaine, messieurs !
Pour la photo prise depuis Beaulac, j'avoue être surpris, pour ne pas dire sceptique.
Sont-ce bien les Pyrénées ? Si hautes ? Je croyais qu'on n'apercevait qu'à peine une vague dentelle sur l'horizon.
Ou bien c'est un phénomène de mirage (réflexion de l'ombre sur les nuages situés derrière les montagnes) rarissime. Dans ce cas, ce ne sont pas les Pyrénées que l'on voit, mais leur ombre.
Auteur : David Escarpit
02/03/08
Pour répondre "géographiquement", je pense que le point le plus septentrionnal d'où il soit envisageable de les voir doit être constitué par les hauteurs qui bordent au N la vallée de la Garonne, le rebord du plateau calcaire de l'Entre-Deux-Mers.
Parce qu'au sud de la Garonne, à quelques exceptions près, c'est un pays sans escarpements d'importance qui s'étend jusqu'aux Pyrénées.
Auteur : David Escarpit
02/03/08
Je les ai déjà vues depuis Villeneuve de Marsan, on distinguait le pic du midi de Bigorre, certains me disent que le Pic du Midi d'Ossau a été vu depuis Ste Croix du Mont !
Auteur : Tophe
18/01/10
J'aime bien, vous entendre et vous lire ... David !
d'un coté, la musique de l'entre-deux-mers... avec ce presque imperceptible bruissement des feuilles de vigne au couchant.. ! et vous lire aussi.et.me souvenir.. et sentir à nouveau.. l'odeur de la terre mouillée.. celle d'aprés l'orage....et des foins coupés....! la montagne n'est pas loin.. !c'est vrai !
cordialement
Auteur : Liloye
19/05/10
Architecture traditionnelle
Pourquoi les maisons landaises ou basques ont-elles un toit plus long que l'autre ???
Auteur : PAUTASSO Michel
19/10/07
Afficher Architecture traditionnelle en particulier, et peut-être donner votre avis...
La dissymétrie des toits "vascons" n'est pas, je pense, voulue au départ de la construction, mais est le résultat aléatoire de rajouts qui se sont faits au cours du temps.
Auteur : Tederic
22/10/07
J'ai toujours entendu dire que le côté le plus long des toitures était celui exposé au vent.
Auteur : Jean-Pierre
22/10/07

Réponse de Gasconha.com :
Ah oui, mais ne s'agit-il pas alors de la "coude de paloume" ? Mais il n'est pas sûr que Michel P. parlait de ce toit là, exposé au vent d'ouest, vu que les maisons basques n'en ont pas, je crois.
[Tederic]
Il y a plusieurs styles de maisons.
L'assymétrie des toits de l'un de ces styles de maisons, provient d'une adaptation au climat (La façade principale est tournée à l'est (soleil du matin)).
La Grande pente de toit, à l'Ouest qui reçoit les pluies, et donc réduit l'humidité de la maison. En principe sur cet mur d'ouest il n'y a pas d'ouverture (toujours l'humidité).
Auteur : Pèir
06/11/07
Je pense Tédéric que Pèir a raison et que la forme des toitures (même pour les maisons basques) tient plus de l'adaptation au climat qu'aux agrandissements successifs.
Auteur : Jean-Pierre
07/11/07

Réponse de Gasconha.com :
Il faudrait que la question initiale soit précisée : de quels toits (ou quelles pentes de toit) était-il question ?
Tederic (moi !-)) a répondu sur la dissymétrie frontale, qui se trouve parfois entre la pente de droite et la pente de gauche par rapport à l'emban/estantade, et cela bien sûr pour le type landais concerné.
Réduit à la croix occitane
Critiquez, critiquez la croix occitane, mais c'est le seul emblème que l'on trouve dans le commerce pour afficher son appartenance à notre région.
Rien pour la Gascogne, rien pour le Comminges, alors moi j'en suis réduit à mettre la croix occitane au cul de ma voiture...
Auteur : eth cabuchot
08/10/07

Réponse de Gasconha.com :
Qu'ei miélher qu'arren...
La Gascogne appartient bien à l'Occitanie, comme la Picardie ou la Bourgogne appartiennent aux pays d'oïl...
Ça n'empêche pas les picards ou les bourguignons de se dire picards ou bourguignons, et pas "oïlitans".

Quant à l'impossibilité de trouver des emblèmes de la Gascogne, ça ne peut pas durer !-).
Certains en préparent.
Espérons qu'ils mèneront l'affaire avec professionnalisme (gestion d'un réseau de distributeurs etc.).
Afficher Réduit à la croix occitane en particulier, et peut-être donner votre avis...
Entath Comenge qu'i a es oteles blanques sus hons arroi, plan coneixudes e arreconeixudes, beroies, estetiques e originaus, mes completament vampirisades pera crotz tolosana occitana en Garona Hauta.
Auteur : Txatti
12/11/07
Mais si les Bourguignons et Picards, tout en cultivant leur différence, étaient conscients de faire partie de l'ensemble linguistique français dont ne font pas partie l'Occitanie, la Bretagne, la Flandre flamande, l'Alsace etc. nous aurions déjà franchi un immense pas vers la prise de conscience de la diversité linguistique dans l'Hexagone.
Auteur : David Escarpit
03/03/08

Proposez-nous un(e)
grain de sel !
Commentaire :

Votre adresse e-mail (ne sera pas publiée) :

Votre nom :