VIELH
NAVÈTH
Tonneins / Tonens
Bordeaux / Bordèu
Pays de BuchLang-Baz*
*Langonnais-Bazadais
pour les intimes
mot : La
Résultats par types de document :
732 mots
134 prenoms
1113 noms
4933 lòcs
409 banèras
639 ligams
Annuler la sélection
Cercatz ! Cherchez !
Tapez un mot (ou un tròç de mot) :
Recherche par Google

dans Gasconha.com
dans Internet
Cherchez par aire géographique ou par thème dans les ligams :
aire géo :
Toutes !
Angoumois
Gascogne bordelaise
Gascogne médiane
Gascogne toulousaine
Lande-Adour-Chalosse
Landes-Adour-Chalosse
Pays Basque
Pyrénées
thème :
Tous !
Langue
Cuisine
Jòcs, hest@s, heir@s
Musique
Architecture
Histoire
Vasconie
Ecologie
País
Technique de bâtiment
Prospective
Pour recevoir les navèras (nouvelles) de Gasconha.com : courrier
Cliquez ici pour vous inscrire à G(V)asconha-doman
Cliquez sur le logo pour vous inscrire
à G(V)asconha-doman
(forum par e-mail sur la Gascogne d'hier à demain)
Écrivez-nous !
Code HTML pour les webmestres :
Lo blòg deu Joan
Au centre de la gascosfèra.
LEXILOGOS
LEXILOGOS
mots & merveilles des langues d'ici et d'ailleurs

MotsPrenomsNomsLòcsBanèrasLigams

mot = La
Atau vivem ! (sus la musica de Vino Griego)
[Creada en classa dab liceans de segonda per l'arrepic au mes de junh e per Eric Astié en julhet 2007.]

Excusatz-me e'm podetz indicar la direccion
De l'autorota per arribar a destinacion 
Ajudatz-me, preni retard, que soi pressat.
Amic pren-te lo temps un chic de te viéner pausar
Marcèu solide que i a quauquarren a li balhar !
Relaxa-te, ací seràs au ton agrat.

[arrepic / refrain]
Atau vivem ! Dens un país qui te serà arcuelhent
Luenh deus chepics, deu malh e a l'estanguet
Per hestejar, brindar e se virar la set.
Atau vivem ! Tan que palomas e ceps a nòste i aurà
Que la vinha lo son vin nos balharà
Banda ripataulèra per tot bailejar.

Mei que sorelh, esquí, discò,
bronzacuu, sable e plaja
Nòste país tribalha, viu, dança,
parla e arraja
D'un parlar hòrt e doç, lenga deus trobadors.
Au sud deu Nòrd ne vòlen pas díser coma s'apèra
Au nòrd deu Sud, saben mei plan lo nom d'aquesta tèrra
Occitània, Occitània lo son nom.
Aquesta canta n'es pas l'Estaca ni l'Immortèla
Es un invit au gai de se har petar la cantèra
Un crit de plaser, de bonaür e d'amistat.
A cada còp que voleràs exprimir tas pensadas
Que sian gaujosas, tristas,
negras, gaimantas o pebradas
Cluca los uelhs, bremba-te de çò qu'am cantat.

E. Astié junh de 2007
Auteur : Voir ci-dessus
16/07/07

Réponse de Gasconha.com :
1) Mercés a vos per aquestas paraulas gaujosas !

2) J'arrive à faire cadrer les paroles sur l'air, pour le premier couplet et le refrain, mais après je n'y arrive plus.
Il faudrait avoir un enregistrement chanté.
Pour la musique, escotar lo MP3 de les Coursayres des Arrigans.

3) La nosta tèrra que s'apèra Gasconha.
Que hè partida de l'Occitània coma la Picardia hè partida de l'Oilitania.
La Gascogne est belle et grande. Elle aura bientôt 1500 ans !-)
Elle n'a à se cacher ni derrière la "culture du grand Sud" chère à Alegria TV, ni sous "les couleurs Sud-Ouest" chères (évidemment) au journal Sud-ouest, ni sous celles de l'Occitanie...

4) Ici le débat sur "Vino griego" sur Gasconha.com.

Tederic, alias Mossur Gasconha/Moussu Gascougn@
Afficher Atau vivem ! (sus la musica de Vino Griego) en particulier, et peut-être donner votre avis...
Il n'y a qu'un prof d'occitan pour faire pondre des paroles aussi débiles & surtout fausses à des élèves !
Ils sont d'où exactement ces élèves ? ils habitent en Gascogne, à Nice ou à Clermont-Ferrand ?
(qu'ils essaient d'aller chasser la palombe à Menton, ça va leur faire drôle)
Auteur : Txatti
18/07/07
Toujours plaisant de se faire allumer par des bramassaires avides de leçons à donner. Ce n'est pas le prof d'occitan débile qui y répondra mais les élèves eux-mêmes (attendez septembre), à ces critiqueurs perfides.
Sufís d'aver una idea per que sia maishanta e pèga.
Qui parle d'hymne de la Gascogne d'une musique autrichienne popularisée dans le milieu rugbystique avec des paroles simplòtas par la Peña Baiona ?
Sûrement de grands humanistes.
La mode est aussi de ton pour les chansons et surtout sans prétention.
Oui mais : méprisez il en restera toujours quelques chose.
Commentaire d'un chanteur des Pagalhós: "c'est rigolo".
Bon estiu egau, lo vau testar a l'EOE.
Auteur : Eric Astié
05/08/07

Réponse de Gasconha.com :
Mercés plan per l'estiu ! (acaba de començar)
J'étais a l'EOE...
Nous avons été nombreux à chanter Atau vivem, et nombreux aussi à ne pas trouver les paroles débiles.
Osca a Eric et ses éleves !!
E vosautres venetz cantar ambe nosautres a l'EOE 2008 !
Auteur : Monica
19/08/07
Aquo's un pauc domage que cada cop que se fa quicom, n'i a totjorn per criticar.
M'agradariá de veser los txatti e autras a l'obra (dins una classa e ensajar d'interessar los escolans tota l'annada).
Aquo ditz nos sèm plan regalats quora avèm cantat.
Auteur : Christel
29/08/07
Txatti, petit pegòt, ensaja de har la medisha causa !!!!!!
Es dab las cansons que l'Occitania va vìver... !!!!!
Eli et lauren eslièves de Gasconha !!!!!!
Auteur : Lauren et Eli
06/09/07
Et toi Txatti tu viens d'où ???? du pays basque ???
Propose nous des solutions et surtout des chansons plus "juste" enfin... si tu peux !!!!!!!!!
Auteur : Laurent
06/09/07
Eh Txatti, t'as pas l'impression d'être en inferiorité ?
Tu trouves les paroles debiles, tu peux en trouver des mieux, toi avec ta maniere d'insulter le travail des autres ça m'étonnerait, quand quelque chose te plait pas explique ce qui te plait pas, l'insulte pas, tu dis les paroles debiles, je les dis joyeuses, là où les gens comme toi voient la stupidité, je vois la logique, sur ce je te dis au revoir, et fais l'effort de le lire jusqu'au bout...
Auteur : Luciole
06/09/07
Bravo a Eric et ses elèves !
Il faut la faire vivre cette langue !
Et avec des airs à la mode çà ne peut être que profitable.

Quand les basques ou les catalans le font, on trouve çà très bien, alors pourquoi chez nous ce serait débile ?
Auteur : Sanmarti
09/09/07
Je fais partie d'une chorale, à Ondres, qui ne chante qu'en gascon.
Nous sommes en train d'apprendre Vino Griego, traduit à notre façon (Vin grèc) ; nous avons essayé de suivre le texte espagnol.
Le résultat n'est pas trop mauvais. Si'n i a que son interessats...
Auteur : JP.Dartiguelongue
23/10/07

Réponse de Gasconha.com :
Que som hòrt interessats !
Que'nse las podetz enviar, aquestas paraulas !
Ça y est , on l'a  !
JP.Dartiguelongue nous a envoyé le texte, qui est en ligne ICI.

Merci à lui !
Nous avons donc à ce jour deux propositions pour les cantèr@s* de Gascogne :
celle-ci, proche du texte originel, et "Atau vivem" qui en a fait table rase.
*cantèros/es/as : séances informelles de chant à plusieurs voix, selon la tradition polyphonique des Pyrénées basques ou gasconnes, tradition qui renait maintenant, et que nous voulons promouvoir en Gascogne.
Auteur : Tederic
29/10/07
Osca per l'Eric ! !
Que nosautres seguissem de cantar aquesta cançon amb lo nostre còr dins lo lengua d'oc !
Merce per lo bonhur a l'estanquet de l'EOE !! subretot la nuech ;)
Auteur : Anouk et Maud
11/12/07
Eric Astié a été mon prof d'occitan au lycée de Langon en 1996 et 1997, puis un peu à la fac de Bordeaux.
C'est à lui, en grande partie, que je dois ma conscientisation.
Je lui dois d'avoir mis un nom sur la terre de ma naissance, celle où je vivais.
J'ai un respect et une estime infinis pour lui.
C'est un enseignant inventif, jamais à court d'idées pour mettre les concepts les plus élevés à un niveau accessible à tous.
Il fait passer beaucoup, beaucoup de choses comme ça. Bien plus que les profs dogmatiques de la fac.
Bien sûr, il prône une vision très festive de la Gascogne (et de la vie en général).
Ce n'est pas forcément une vision dans laquelle je me retrouve, mais force est de constater qu'il sait l'utiliser parfaitement comme outil pédagogique.
Auteur : David Escarpit
04/03/08
Òsca lo Eric, que's cau amusar e inventar.
Sonque de sovièrs, de nhanhas e de discussions tà diser arrèr mès qu'avèm partejat e aimat Occitània tota.
Qu'aimi aqueths moments de convivéncia, qu'ei tot.
Adishatz Monsur Astie a bethlèu.
Auteur : Joan Felip
25/04/08
"estelle de lama"
Je suis à la recherche des paroles de la chanson "estelle de lama"
Merci.
Auteur : Nathalie
16/07/07

Réponse de Gasconha.com :
Il s'agit bien sur de l'Estèle de la Ma(r).
Gasconha-nautes, on compte sur vous pour nous les donner.
Cette chanson plait beaucoup (moins que "Vino Griego", mais c'est un autre genre...), et ses paroles et son air doivent être accessibles ici-même, pour que tous les gascons de coeur les connaissent !
Afficher "estelle de lama" en particulier, et peut-être donner votre avis...
J'ai les paroles de la chanson version landaise du Marensin.
Auteur : Vincent
19/06/07

Réponse de Gasconha.com :
Pourriez-vous nous en faire part ?
Paroles version landaise (Mont-de -Marsan)

Estele de la ma,
En tout méchan passatye,
Guide lou toun maynatye
E nous qu'ét prométém
D'ét serbi, d'ét aïma
Toustém, toustém.

1)Lou yourn oun la souffrénce
En's biénéra visita,
Apprén-sé dab patiénce
A sabé tout suppourta.
Bierye doulourouse
E tant générouse
Aou Golgotha.

2)A l'orphelin que ploure
En se crede abandounat
Dits qu'ue may qu'ou damoure
Dé tu qu'é toustem aymat
Douce protectrice
et counsolatrice
Dé l'affligeat.
Auteur : Vinvin
14/07/07

Réponse de Gasconha.com :
J'ai rectifié "biery" en "berye". Cela me parait plus correct pour "vierge".
Tederic
Voici une video youtube de cette chanson :
fr.youtube.com
Auteur : Vinvin
15/07/07

Réponse de Gasconha.com :
Merci Vinvin.
Après écoute, j'ai re-corrigé "berye" en "bierye"... Qu'i vam arribar !
Si quelqu'un veut l'héberger pour plus de 10 jours que cela va durer :
download.yousendit.com Harmonie et transcription : évêché de Bayonne.
Je n'ai fait qu'utiliser un logiciel de musique.
Auteur : Vincent.P
17/07/07
A y réfléchir, les chrétiens qui chantaient ceci n'étaient pas très sûrs de leur estele:
Pourquoi, sinon, la prier de guider l'enfant, de consoler l'orphelin ?
Pourquoi lui proposer un marché (si tu nous aides, nous promettons de te servir et de t'aimer...) ?

Mais peut-être est-ce le paradoxe de toute prière, voire de la religion en général, et de l'usage protecteur qui en est fait dans les sociétés traditionnelles.
Auteur : Tederic
22/07/07
Salut Vincent,
Peux tu remettre la vidéo car le lien est dead.
Merci
Auteur : JC
30/07/07

Réponse de Gasconha.com :
"dead" ?
Paroles en graphie normalisée et chantées en mp3
ICI, vous avez les paroles en graphie normalisée, avec un mp3 chanté par votre serviteur, qui pourtant n'adhère pas à la foi chrétienne !
Moi, ça me fait planter Firefox, mais essayez, ça marchera peut-être pour vous, si l'Estela de la mar vous protège...
Auteur : Tederic
24/08/07
Bonjour,
Voici un lien youtube d'une meilleure qualité mais la version est moins longue : youtube.com/watch ?v=iiyQu2_OSCE

Pour la version landaise, seuls deux couplets diffèrent ou c'est que vous ne connaissez pas les autres ?
Merci
Adichats
Auteur : Jean
01/07/09
Nom Sarramone
Me llamo Sarramone, soy de origen gascon y no tengo claro mi apellido.
Esta emparentado con Saramon, Gers, o es monje encerrado ?
Pardonnez-moi mon chastellane, mais je suis argentin, pour vous, servir.
Ha Dshats
Auteur : Alberto
14/07/07

Réponse de Gasconha.com :
Primero hay que eliminar la hipotesis del monje encerrado !-)
Sarramone, Sarramonne y Sarramoune (varias formas gráficas del mismo) existen como microtopónimo en Gascuña :
www.ign.fr.
Una relación con el "Saramon" de Gers puede también existir.
Finalmente, entre el nombre Ramon/Arramon precedido de "sant/sent" y la palabra "sarra", no tengo explicación !-)
Adishatz !
Tederic
Afficher Nom Sarramone en particulier, et peut-être donner votre avis...
Si su apellido no sufrió una modificación ortográfica al llegar en América, se encuentran dos hogares en Gascuña :
uno en las Landas, y otro en Béarn.
search.geneanet.org
En 1443 ya aparece en Ledeuix, pueblo bearnés, un topónimo "Serremone".

Dos hipótesis :
1.Sèrra/Sarra+Mone/Mona www.gasconha.com
Se desconoce la significación de Mone/Mona.
2.El apellido germánico "Saramund".
La primera propuesta me parece mejor para los Sarramones con r doble.
Auteur : Vincent.P
15/07/07
Vino Griego en occitan
Adishatz !
èi una version en occitan per Vino Griego, paraulas de circonstància.
Auteur : Eric Astié
12/07/07

Réponse de Gasconha.com :
Enta l'internaute, véser Vino griego sus Gasconha.com.

Euric, que pòden prénguer plaça ací, las paraulas toas.
Afficher Vino Griego en occitan en particulier, et peut-être donner votre avis...
Je suis consterné par tous ces appels à faire de "Vino Griego" l'hymne de la Gascogne, voire seulement lui donner des paroles gasconnes.
S'il fallait trouver une illustration de l'acculturation gasconne, il ne faudrait pas chercher bien loin.
Auteur : Vincent.P
14/07/07

Réponse de Gasconha.com :
Il y a quelques suggestions pour faire de "Vino Griego" l'hymne gascon, dont la mienne !-)

Que la Gascogne ait perdu sa culture traditionnelle, c'est vrai en grande partie.
Les autres régions françaises l'ont perdue aussi.
Mais pour la Gascogne, c'est "la totale" : elle perd aussi sa langue, et les 3/4 de son territoire.
Certains gascons n'acceptent pas de voir disparaître leur région et sont en recherche de signes identitaires qui fonctionnent.

"Vino griego", en plus d'être une jolie mélodie entraînante, est associé à la feria, elle même perçue comme un des temps fort de la joie de vivre basco-gasconne, et donc comme un signe identitaire fort.
"Vino griego" est donc un bon candidat !
Oui, ça fonctionne très bien en Gascogne... et dans le Lot, à Arles, en Bavière, ... Et on m'a même dit que ça marcherait pas mal en Espagne également.
Auteur : Vincent.P
15/07/07

Réponse de Gasconha.com :
Le peuple savait s'approprier une mélodie en lui donnant ses paroles.
Véder lo noste "Aquèras montanhas"...
Est-ce que "Vino griego" ne fonctionne pas surtout en pays de "feria", donc principalement en Gascogne, même s'il y a des ilots en Provence camargaise ou ailleurs ?
Vino Griego, c'est justement le symbole de cette culture Grand Sud de feu Alegria.
Vino Griego, c'est la Gascogne de Félicien du Loft 2, celle qui se pinte aux fêtes de Bayonne, celle de ces festayres chauvins pour lesquels l'appartenance à une identité gasconne se résume à un foulard rouge et savoir faire rimer Pampelune dans les chansons paillardes.
Cette Gascogne là n'a pas la profondeur ibérique qu'elle singe, elle n'est que le Sud-Ouest vu de Paris.
Vino Griego est une splendide mélodie, mais faire de l'hymne des arsouilles de toute l'Europe l'hymne de la Gascogne, c'est tristement nous ramener à ce qu'il y a de moins gascon dans la culture néo-gasconne.
Auteur : Vincent.P
16/07/07
Qu'aimi hèra plan "Vino Griego" quan vau a las arenas de taurs.
Mès hòra d'aqueth endret çò que vien foter dens la "cultura gascona" ????
Vienem pècs solide !

En Gasconha qu'aimi hèra plan tanben la "corruda landesa", qu'es benlhèu ço qu'am sauvat de mei autenticaments gascon, praubes hilhs de p.... de desculturats... qu'èm tots.
Auteur : Pèir
06/09/07

Réponse de Gasconha.com :
Ua cultura viva que's sap apropriar causas a priori estrangèras.
La musica n'a pas de frontèra, passa pertot shens passaport, e donc "Vino griego" qu'es de pertot.
Alavetz aimar ua musica, quan serem en Gasconha, vòu pas dìser qu'aquera musica es gascona, en tot cas pas mei que lo rap, lo reggae, lo swing,... o t'ac sèi?...
Auteur : Pèir
07/09/07

Réponse de Gasconha.com :
"Vino griego" n'es pas de pertot, quan es sustot ligat adara a l'ambiéncia de feria.
E lo reviscol gascon ne pòt pas ignorar la popularitat de las "ferias" en Gasconha.
Ne cau pas demorar a l'estrem de çò qui agrada a la joenessa (e aus autes tanben), sustot quan l'inspiracion ne n'es pas anglo-americana.
Enter los aires de banda, de còps inspirats per la tradicion transpirencenca (la jota aragonesa...), e lo swing o lo country, devem causir clarament la prumèra, conforma a la nostas istòria e geografia !

E "Vino griego" qu'es adara ligat a çò qu'apèran "l'esprit sud-ouest".
E coma la Gasconha qu'es au mensh la mieitat deu "Sud-ouest"... e benlèu hòrt mei, simbolicament...
Vino griego est un air à la mode.
Les hasards des périgrinations de la musique (qui ne connait pas les frontières c'est vrai) a fait que la Gascogne du Sud est devenue, pour un temps, sa caisse de résonnance.
Ce n'est ni bien ni mal. Que ceux qui veulent le chanter le chantent, mais n'en faisons pas ce qu'il n'est pas.
Quant au mythe "festayre" du Sud-Ouest, il n'est qu'un avatar moderne du folklorisme dont les Occitans ont toujours été friands, les imbéciles, depuis Daudet et Pagnol en Provence.
Auteur : David Escarpit
04/03/08
Les airs voyagent depuis des siècles d'un pays à l'autre.
On serait surpris de trouver des airs considérés comme typiquement gascons dans des recueils de chansons parisiens du XVIIè siècle.
Quand un air était édité (à l'opéra, dans un ballet, ou dans un recueil) s'il plaisait, il devenait populaire. Son timbre (nous dirions aujourd'hui "jingle") était repris par les chansonniers, sur des paroles différentes. Il était colporté partout en Europe, décliné sous toutes les formes.
Ainsi fonctionne la musique, ç'a toujours été, et c'est très bien ainsi. Vino Griego n'en est qu'une illustration moderne.
Auteur : David Escarpit
06/03/08
Un exemple : l'air très répendu en Occitanie "Adiu paure/ Adiu paure/ Adiu paure Carnaval/ Tu t'en vas e jo demòri/etc.".
Sa mélodie (reprise comme thème de l'émission pour enfants des années 60 Bonne nuit les petits) provient d'une "brunette", chanson légère, parisienne des années 1725, "Les tendres souhaits".
Cette musique (une passacaille) aurait été composée par le violoniste italien Archangello Corelli (1653-1713). C'est dire...
Auteur : David Escarpit
06/03/08
Bordelaise éblouie
Super.
Je suis native de BX, et à travers ce que je viens de lire sur ce site, je suis éblouie ; merci à vous, j'ai 57 ans et là je grandis dans le savoir de la capitale d'Aquitaine que j'adore, car ayant beaucoup voyagé, je m'aperçois que j'en connais plus sur des grandes villes de pays étrangers que sur mes propres terres.
Merciiii à vous et bravo !
Auteur : Anne-Marie Mercier
07/07/07

Réponse de Gasconha.com :
Vous nous faites bien plaisir.
Pour l'internaute : ce gran concerne Bordeaux 2015.
Afficher Bordelaise éblouie en particulier, et peut-être donner votre avis...
Miguel
Bonsoir je voulait savoir d'où venait le nom de famille Miguel ?!
Auteur : Miguel
17/06/07

Réponse de Gasconha.com :
"Miguel" est un prénom castillan, donc espagnol, qui correspond au français Michel et au gascon "Miquèu".
Il a dû devenir nom de famille.

Puisque l'occasion se présente, précisons que cela se prononce tout simplement "Miguel" : la prononciation "Migwel", de la part de francophones qui font un effort pour, croient-ils, bien dire, est erronée...
Afficher Miguel en particulier, et peut-être donner votre avis...
Son implantation avant 1915 en Gascogne ne laisse aucun doute :
au Boucau, Oloron, Jurançon, villes industrielles qui attirent la main d'oeuvre, et Bordeaux, grande ville espagnole.
geopatronyme.com
Auteur : Vincent.P
18/06/07
Chant mystérieux dans Cyrano de Bergerac, sur A2
C'est une question :
hier j'ai regardé Cyrano de Bergerac sur A2 : juste après le petit air de fifre, juste avant la grande bataille, "Ecoutez, les gascons...", et bien les comédiens de l'Académie française ont entonné un chant gascon : mince, touché, dans la lointaine Touraine, la nostalgie m'a emporté, moi qui ne comprend pas le gascon... mais c'est quoi ce chant ? c'est de Rostand ? c'est un traditionnel ?

Merci énormément d'avance si vouspouvez me répondre.
Auteur : jean paul
16/06/07
Afficher Chant mystérieux dans Cyrano de Bergerac, sur A2 en particulier, et peut-être donner votre avis...
Je n'ai pas vu cette mise en scène : les didascalies parlent d'un air "languedocien".
(Le vieux commence a jouer des airs languedociens) Ecoutez, les Gascons...
Ce n'est plus, sous ses doigts,
Le fifre aigu des camps, c'est la flute des bois !
Ce n'est plus le sifflet du combat, sous ses levres,
C'est le lent galoubet de nos meneurs de chevres!...
Auteur : Vincent.P
17/06/07
Rostand mélange allégrement tout ce qui peut exister comme langues et dialectes au sud de la Loire.
Périgord, Béarn, Languedoc, tout ça ne semble constituer pour lui qu'une seule entité à laquelle il donne le nom mythique et exotique de Gascogne.
Aucune partition musicale n'a été publiée avec Cyrano de Bergerac.
On ignore quel est l'air que l'acteur tenant le rôle de "Bertrandou le fifre, ancien berger" a pu jouer lors de la première, le 28 décembre 1897.
Auteur : David Escarpit
02/03/08
Pailotx ou Paylosh en Val d'Aran
Ma famille a ses origines en Val d´Aran.
Le nom de la maison de famille est prononcé comme Pailotx ou Paylosh.
A-t-il quelque signification en gascon ?
Merci a tutti et Adishatz !
Auteur : Emili
15/06/07
Afficher Pailotx ou Paylosh en Val d'Aran en particulier, et peut-être donner votre avis...
Ce que je trouve excellent dans les remerciements d'Emili est le "merci a tutti" qui est bien le "merci a toti" (merci à tous=toti en gascon commingeois montagnol et donc aranais) qu'elle a retranscrit comme le "tutti" (plur. de tutto) italien et qui se prononce presque pareil !

Je trouve le nom de la maison de sa famille (d'en çò de Pailotx?) aussi remarquable, tant par ses deux graphies que par le sens obscur qu'il recouvre :
J'y verrais volontiers une déformation et diminution de "pair" = père ou ancêtre masculin, qui fut à l'origine de la lignée de cette famille ?
J'ai eu vent d'un certain "Lotch", de ma vallée, qui était je crois un surnom.
Je crois que "Loth" et "Lelot" sont des patronymes gascons ; on pourrait donc avoir la combinaison de pai(r)+lot(ch/x) qui donnerait un joli sobriquet aranais ?

Ce qui aiderait serait de demander à Emili de quel ville ou village ou terçon cette maison faisait partie ? J'espère que d'autres Gasconha-nautes auraont d'autres pistes ou idées à apporter. Merci a toti e adishatz !
Auteur : Txatti
15/06/07
Curieux toponyme.
Deux pistes :
- un dérivé de "palha" ? De nombreux noms de famille gascons sur ce composé : Paillenave, Paillous, ... Tout simplement, une maison de paille. Mais je ne connais pas bien la phonétique aranaise (palatisation?) et ce o ouvert de convient pas.
- Un lien avec l'ossalois Paroix, qui doit se prononcer "Paroch". Il est obscur pour Grosclaude.

Quelle est la prononciation en gascon commingeois montagnol de "Palhòts" ?
Auteur : Vincent.P
15/06/07
Bon dia !
L'origine est le petit village de Vilamos dans le "terçon" de Lairissa.
De mon granpère son prenom etait Juan et el nom de famille Penetró Aunos.
Penetró je pense peut-être la « catalanisation » de Penetru, comme j'avais vu écrit une fois en une pierre devant une maison de la famille.
Merci a toti et adishatz.
Auteur : Emili
18/06/07
Que't bateji Emilí d'en çò de Pair Lòth de Vilamos !
Auteur : Txatti
25/06/07
Une bretonne dans les landes gasconnes
Bretonne, je réside depuis quatre ans dans le sud-ouest qui ne me convainc pas vraiment... surtout sur le littoral.
Ce qui me paraît plus motivant, c'est de restaurer un airial au sud-ouest de Mont de Marsan, pour la créativité liée aux matériaux et aux espaces.
Vos informations m'intéressent pour comprendre "l'identité" des Landes (gasconnes et pas bretonnes...) mais il me manque la prononciation usuelle à côté des vocables que vous signalez : avez-vous une solution pour que cet intérêt ne faiblisse pas ?
Merci à tous.
Auteur : epb
05/06/07
Afficher Une bretonne dans les landes gasconnes en particulier, et peut-être donner votre avis...
Sans être méchant, pourquoi restaurer un airial si intimement lié à la culture et aux paysages d'une Gascogne qu'en bonne consommatrice, vous vous permettez de juger ?
Restaurer un airial pour lui-même (sa "créativité" ...), tout en dénigrant la civilisation aux alentours et le paysage qu'elle a humanisé, ça n'a pas d'intérêt.

Quant au littoral, il subit de plein fouet l'expansion démographique... à laquelle vous participez vous-mêmes, en allant vous y baigner, en encourageant la construction de cages à poules (il ne me sembla pas pour y être allé que Quiberon y réchappât par exemple).

Cela dit, si cela flatte votre égo de comparer la sublime côte bretonne avec nos monotones plages de sable... chacun ses vanités.
Auteur : Vincent.P
11/06/07

Réponse de Gasconha.com :
Quand un gran de sau commence par "Sans être méchant", il y a du souci à se faire...

Vincent, notre bretonne n'a sans doute pas "encouragé la construction de cages à poules" !
Certes, elle a des doutes sur l'identité gasconne. Qui n'en n'aurait pas ? Si cette identité était forte, sereine et productive, il n'aurait pas été nécessaire de faire Gasconha.com !

La Gascogne est un combat, c'est aussi un "porteteni", une "auberge espagnole" : tout est possible, il y a la nature, la position géographique, l'histoire, la langue, le paysage, le climat...
Tout ça peut s'apprendre et produire de beaux fruits.

Au lieu d'éconduire une bretonne amie inquiète de nos Landes gasconnes, il serait avisé de la guider, d'autant plus qu'elle le demande.

La restauration d'un airial est une tâche magnifique qui combine la connaissance du passé et la création du futur. Je pense donc qu'elle est sur la bonne voie.

Quant à la prononciation des mots gascons, mots.gasconha.com donne des indications, et aussi des enregistrements sonores.

Tederic
Il est bien connu et très vrai que les Breton-nes sont hyper chauvins et comparent tous les pays qu'ils fréquentent à l'aune du souvenir, souvent très romantique, qu'ils ont de "leur" Bretagne...

Et comme il est bien connu et aussi vrai que les Breton-nes son très tétu-es, ils ne reviennent pas sur leur souvenir qui a souvent du mal à rester à la hauteur de ce que la Bretagne moderne est devenue (voir les porcheries de l'intérieur du Département des Côtes d'Armor...).
Et sans tomber dans le cliché, je leur laisse vraiment très volontiers leur climat !
Sinon, je comprends assez bien la réaction épidermique de Vincent.P et la partage quelque peu.
Auteur : Txatti
15/06/07

Réponse de Gasconha.com :
Après "sans être méchant", c'était "sans tomber dans les clichés" !
Je tiens à m'excuser auprès d'"epb" dans l'hypothèse où je l'aurais vexée.
Il ne fallait sans doute voir dans ses phrases qu'un peu de maladresse et beaucoup de nostalgie pour sa si belle Bretagne.

Je me réjouis de son intérêt nouveau pour la culture gasconne, en espérant qu'elle saura trouver du charme à nos cordons dunaires.
Elle est un modèle pour tous les néo-Gascons !

NB : Biarnés, faus e cortés ? ;)
Auteur : Vincent.P
15/06/07
Prends des cours au CFPòc pour commencer afin d'apprendre à lire, commence par faire les fêtes de Dax ou Bayonne pour t'imprégner de couleurs d'odeurs et de chants, écoute queques Cd de NADAU ou PAGALHOS, "la sobirana " ou "l'estaca", et tu commenceras peut-être à sentir vibrer la Gascogne endormie mais qui en train de se réveiller....
Amistats....
Auteur : Giròni
15/06/07
STOP !!! Tédéric, arrête-les, ils sont devenus fous !
Quoi, messieurs-dames ? Sur ce site qui se voulait lieu d'échange, de démocratie, d'ouverture d'esprit et de respect de TOUS les patrimoines, je retrouve les vilains petits démons qui pourrissent notre quotidien : chauvinisme à deux balles, repli identitaire (c'est moi qu'ai la plus belle côte, c'est moi qu'ai la plus belle culture...) intolérance, et autres !

OUI, la Gascogne peut paraître arriérée et ignorante de sa propre culture, quand on vient d'un pays comme la Bretagne, où les vieilles portent la coiffe bigouden jusque dans leur plumard.
J'ai personnellement entendu une équipe de jeunes rugbyman de Niort entonner un chant de triomphe en breton après être venus gagner sur le terrain de Langon.
Rien que pour ça, j'aurais voulu les embrasser. Et ils avaient seize ans !

Oui, la Gascogne, et même l'Occitanie en général, paraît à la traîne. Nous nous sommes trop contentés du folklore, des "putaing-cong-hildepute" comme si notre se limitait à un tel lexique.
A nous de montrer ce que nous savons faire, amics !
"Que seram çò que bastiram" (Entau Pais)
Auteur : David Escarpit
03/03/08

Réponse de Gasconha.com :
Merci, David, pour la haute idée que tu te fais de Gasconha.com !
Mais les grans de sau sont des fesnestrons de libre expression, et peuvent donc charrier un peu de tout.
Et d'ailleurs, il vaut mieux que les choses se disent, et qu'on en discute.
Pensi que seràs d'acòrd...
[Tederic]
Ah oui, au fait : je tiens à signaler, données Météo-France à l'appui, que le nombre de jours de pluie est nettement supérieur à Bayonne qu'à Brest.
La côte sud de la Bretagne bénéficie d'un ensoleillement très supérieur à celui de l'Aquitaine, avec une végétation qui peut surprendre, sur certaines petites îles de la côte de granit rose : pin parasol, mimosa, laurier-rose, palmiers et agaves.
Eh oui ! Quant aux férias de Gascogne où d'ailleurs, croyez-vous qu'il n'y a qu'ici que l'on sache boire et cultiver l'esprit festif ?
Grotesque !
Allez du côté de Paimpol vous mesurer, dans un vrai fest-noz de l'arrière-pays, aux buveurs de chouchen au venin d'abeille. Osca  !
Auteur : David Escarpit
03/03/08

Réponse de Gasconha.com :
Ei gostós, lo venen d'abelha ?
Je trouvais juste que ça commençait à dériver sur des plans genre Bretagne vs Gascogne, que je trouve ridicules.
Pour les rugbymen, il fallait lire "Vannes" et non pas Niort, bien entendu.

Je n'ai jamais goûté de chouchen au venin d'abeille (ou de guêpe, d'ailleurs) et ça ne me tente pas vraiment. Mais je sais que ça existe.
Auteur : David Escarpit
03/03/08
Le Moueng
Bonjour.
Le quartier nord-est d'Arcachon s'appelait autrefois Le Moueng.
Est-ce un mot gascon et quelle en est alors sa signification ?
Cordialement.
Auteur : Xavier HESSEL
26/05/07

Réponse de Gasconha.com :
C'est très probablement un mot gascon, et la terminaison "ng" doit être utilisée pour noter le "n" nasal, comme on le fait pour rire avec le "putain cong" toulousain, ou officiellement dans un nom comme "Garnung".
Comme vous avez écrit par ailleurs "je crois qu'il faut prononcer "mougne", je cherche quel mot gascon peut se rapprocher phonétiquement de "mou(e)ng", et je trouve tout simplement "mont", qui est bien prononcé "moung", mais en général plutôt transcrit par "mount" ou plus souvent "moun".
Mais alors, que vient faire le "e" ?
"mont" n'est donc qu'une hypothèse.
Les archives locales donneraient probablement la réponse, en montrant l'évolution du nom au cours de l'histoire.
Tederic
Afficher Le Moueng en particulier, et peut-être donner votre avis...
Simples hypothèses tirées de chez Vincent Foix :
- "Mouène",m : Moine
- "Mougne",f : Souche

Le premier est un francisme, le second suppose un passage au masculin et une drôle de manière de représenter le son noté "gn" en français (et non "ng").
Auteur : Vincent.P
31/05/07
Merci Tederic.
Cette hypothèse est plausible car ce quartier est dominé par la dune Pontac.
Sur toutes les cartes anciennes on trouve toujours ce "e" énigmatique.
Cordialement.
Xavier
Auteur : Xavier HESSEL
26/07/07

Réponse de Gasconha.com :
Je reproduis ici une réponse du forum HTBA :
"La réponse se trouve dans le livre : Arcachon raconté par ses rues et lieux dits de M. Boyé....* "Moueng (en gascon mougn) désigne quelqu'un de camard ou d'obtus : c'était le surnom de Jean Taffard enterré dans l'église de La Teste le 7 mai 1682."
On n'est pas pour autant obligé d'arrêter la recherche, mais un "chafre" peut bien donner un toponyme (comme "Marcheprim" a donné Marcheprime, commune entre Biganos et Bordeaux).
Inauguration de l'accueil "Gasconha" à Tonneins
Ce sera le samedi 30 juin 2007, à midi.
Internautes amics de Gasconha.com, qu'i seratz planvenguts !
Programme :
- Apéritif offert (accent mis sur les produits régionaux).
- Repas "porteteni" (chacun apporte à manger et on partage).
- Chansons "porteteni"...
Vos propositions sont bienvenues !
Inscriptions par e-mail à tederic @ gasconha.com
Auteur : Tederic
25/05/07
Afficher Inauguration de l'accueil "Gasconha" à Tonneins en particulier, et peut-être donner votre avis...
Quelle est l'adresse exact du magasin, en t'ac pregar ?
Amistats...
Auteur : Giròni
15/06/07

Réponse de Gasconha.com :
98 cours de la Marne, Tonneins. Attention, ce n'est plus un magasin, mais un accueil semi-privé du troisième type...
Bref, mieux vaut prendre RV quand on vient de loin, mais je serai content d'y accueillir les gasconha-nautes.
Tederic
Le compte rendu du journal Sud-Ouest.
Voir ICI.
Auteur : Tederic
07/07/07
UNE GRANDE IDEE ! Bravo. Dès que mon emploi du temps me le permettra à nouveau, je passerai.
Auteur : David Escarpit
20/02/08

Réponse de Gasconha.com :
Planvengut ! Avisa'm un chic a l'avança ende ne pas trobar pòrta clavada.
[Tederic]
Lagastet
Recherche origine Lagastet à Aurice dans les Landes.
Auteur : Crabos
24/05/07
Afficher Lagastet en particulier, et peut-être donner votre avis...

Proposez-nous un(e)
grain de sel !
Commentaire :

Votre adresse e-mail (ne sera pas publiée) :

Votre nom :