VIELH
NAVÈTH
Tonneins / Tonens
Bordeaux / Bordèu
Pays de BuchLang-Baz*
*Langonnais-Bazadais
pour les intimes
mot : La
Résultats par types de document :
742 mots
134 prenoms
1120 noms
4961 lòcs
410 banèras
617 ligams
Annuler la sélection
Cercatz ! Cherchez !
Tapez un mot (ou un tròç de mot) :
Recherche par Google

dans Gasconha.com
dans Internet
Cherchez par aire géographique ou par thème dans les ligams :
aire géo :
Toutes !
Angoumois
Gascogne bordelaise
Gascogne médiane
Gascogne toulousaine
Lande-Adour-Chalosse
Landes-Adour-Chalosse
Pays Basque
Pyrénées
thème :
Tous !
Langue
Cuisine
Jòcs, hest@s, heir@s
Musique
Architecture
Histoire
Vasconie
Ecologie
País
Technique de bâtiment
Prospective
Pour recevoir les navèras (nouvelles) de Gasconha.com : courrier
Cliquez ici pour vous inscrire à G(V)asconha-doman
Cliquez sur le logo pour vous inscrire
à G(V)asconha-doman
(forum par e-mail sur la Gascogne d'hier à demain)
Écrivez-nous !
Code HTML pour les webmestres :
Lo blòg deu Joan
Au centre de la gascosfèra.
LEXILOGOS
LEXILOGOS
mots & merveilles des langues d'ici et d'ailleurs

MotsPrenomsNomsLòcsBanèrasLigams

mot = La
Transmettre !
Moi qui suis un mélange Gascon(Père nord Médocain, mère de Nérac en Albret, femme du Bazadais), et maintenant exilé en Saintonge, quel bonheur de trouver tant de travaux sur le Gascon par le net !
Il ne me manque plus qu'à l'apprendre pour de bon pour le transmettre à mes filles !
Auteur : Stefan Rooy
24/08/06

Réponse de Gasconha.com :
La transmission... c'est ce qui a cruellement manqué depuis un siècle. Et c'est le cheval de bataille de Gasconha.com : reprendre conscience de la valeur de notre patrimoine, l'actualiser et le transmettre.

Quant à "l'exil en Saintonge" : il y a pire ! La Saintonge est voisine de la Gascogne. Vous êtes bien placé pour observer les points communs et les différences entre les deux.
Afficher Transmettre ! en particulier, et peut-être donner votre avis...
Gascogne-Saintonge
De retour de vacances entre le Médoc, le Bazadais et le Gers, j'ai repris un peu de l'air gascon.
Et effectivement je me suis empressé, une fois installé en Saintonge, de me renseigner sur la culture locale et sur le "picto-saintongeais".
C'est très différent du gascon, avec beaucoup de h aspirés très fortement comme dans "parlanjhe" qui veut dire "langage" mais on retrouve beaucoup de mots que je considérais, moi qui ai grandi autour de Bordeaux, comme de l'argot bordeluche. Ils disent "drole" pour enfant, ils disent "souillarde", mais ils jurent bien que "cagouille" est charentais et pas médocain !
Il existe même un groupe très couru des jeunes du coin, "les binuchards", qui fait du rock "picto-celtique" et qui chante partiellement en Saintongeais.
Moi qui suit fan de Nadau, je trouve qu'il manque un groupe" jeune" qui chanterait en gascon sur des rythmes plus vifs !
Auteur : inconnu
24/08/06
Pour les fans de Nadau qui veulent plus de jeunesse ou des rythmes plus vifs, le tout en béarnais, en gascon et/ou en occitan, il existe DiubiBand !
Auteur : Txatti
19/01/07
La frontière de Garonne
Dans la Guerre de Gaules, César ne parle ni de basques, ni de Gascons, ni de Vascons. Il parle d'Aquitains qu'il différencie des Gaulois qui occupent la rive nord de la Garonne.
Sous l'empire, la Novempopulanie n'est pas la Gaule. Les Gaulois sont tenus de révérer Auguste au Confluent à Lyon, les Aquitains au Lugdunum des Convènes (St B. de Comminges).

Pour les Francs et les Arabes et plus tard les Castillans et l'Angloy, les Basques, les Vascons et les Gascons sont le même peuple.
V de Vascons devient B de Vascos en Castillan, V de VVascon devient G de Gascon lorsque les Angloys prennent le contrôle de l'Aquitaine (tout comme les Guilhem deviennent des Wilhem dans les cartulaires).

Le bays basque aujourd'hui, au sud des gaves et de l'Adour, n'est plus que l'ombre de lui-même. Il s'étendait jadis jusqu'à la Garonne.
Les forteresses romaines de Bordeaux ou franque de Fronsac ou de Blaye témoignent de la présence d'un voisin inquiétant insaisissable dans les profondeurs des landes ou des pyrénées au haut moyen âge.
Auteur : Mat
23/08/06
Afficher La frontière de Garonne en particulier, et peut-être donner votre avis...
Je me méfie du mysticisme.
La Vasconie a aussi été un lieu de forte romanisation (c'est éclatant en Comminges, en Bordelais, ...), des liens cordiaux et dynastiques ont été établis avec les puissances germaniques du haut Moyen-Age, complétés par la suite par une relation intime entre familles nobles gasconnes et françaises jusqu'à l'annexion définitive et totale par jeu d'alliances.

Nos ancêtres ont été autant que nous sensibles aux modifications culturelles.
Si le fond reste vascon, faire de nous de fiers et inquiétants guerriers venus de la nuit des temps, c'est confirmer, plus d'un millénaire après, les stéréotypes des divers envahisseurs (wisigoths, francs, ...) qui ne nous voyaient que comme des barbares.
Auteur : Vincent.P
23/08/06
D'après certaines études linguistiques, Aquitanie = Ausquitania = pays des Auscii, c'est à dire de l'ethnie qui peuplait l'Aquitaine à l'époque, dont les actuels Basques sont la dernière trace vivante.
Auteur : David Escarpit
02/03/08

Réponse de Gasconha.com :
Et cette explication parait plus convaincante que celle par "aqua" (pays des eaux...) : même si nous sommes assez bien dotés en eau, de là à caractériser notre région par cet élément...
A moins que ce soit un mélange des deux, les latins ayant assimilé peu à peu "Ausquitania" à "Aquitania" par l'attraction du mot "aqua".
Talhurat
Bonjour,
Je recherche l'origine et le sens du sobriquet "Tailhurât" originaire du Couseran en Ariége (village d'Ercé, vallée du GARBET).
Ce sobriquet est à l'origine de mon nom de famille.
Merci.
Auteur : CAROLE T
19/08/06
Afficher Talhurat en particulier, et peut-être donner votre avis...
Talhurat=Talhur+at
Petit tailleur ?
Auteur : Vincent.P
20/08/06
Demande de traduction
Bonjour,
Je travaille à une édition de textes poétiques du XVIème siècle.
Un de mes auteurs, Joseph Du Chesne, évoque un proverbe gascon que je ne saurais traduire :

Plan hé bau més, que babillat ta plan :
"Lou Gareit negre aporto lou boun gran :
Et boulentés la Terro blanqu’ et bero
Au loc d’Estouil és pleo de Heuguero."


Auriez-vous l'amabilité de m'en donner la signification?

Merci d'avance
Auteur : Stéphanie Aubert Gillet
29/07/06

Réponse de Gasconha.com :
Une proposition à compléter :

"Le terreau (?) noir apporte le bon grain :
Et ??? la terre blanche et belle
au lieu de ??? est pleine de fougère."
Afficher Demande de traduction en particulier, et peut-être donner votre avis...
Je propose :
Le tombereau noir apporte le bon grain : et poussièreuse (volante), la terre blanche et belle Au lieu d'Estouil est pleine de fougères. Estouil est certainement un lieu dit boulentés s'utilise chez moi pour traduire la capacité à voler.
Auteur : Nouilhan
17/04/06

Réponse de Gasconha.com :
Merci !
Mais il semble bien que "gareit" ait la signification d'une qualité de terre propice à la culture, que le proverbe oppose à la "Terro blanqu’ et bero" qui ne donne que de la fougère.
Pour "gareit", on me donne l'explication de "terre meuble" (en Médoc).
Le sens du proverbe serait donc qu'il ne faut pas s'arrêter aux apparences, et qu'un aspect extérieur peu engageant peut recéler de grandes qualités, et vice versa.
Tederic
Je n'ai jamais parlé gascon, mais entendu.
Je suis agriculteur.
J'ai entendu "gareit" avec un B, donc "bareit" signifiant terre labourée, voire la couche ameublie par la herse, qui constitue le "lit de semence".
Auteur : François Brèthes
22/07/06

Réponse de Gasconha.com :
Que "gareit" et "bareit" soient deux formes du même mot, cela semble probable.
On aimerait cependant la confirmation d'un lingüiste, parce que le passage de "b" à "g" (ou l'inverse) n'est pas fréquent en gascon.
J'ajoute que ce mot est encore souvent utilisé en Tursan et Chalosse, même en parlant français, on dit "préparer le bareit" ou "faire le bareit", comme on disait en "patois" "ha lou bareit", pour "préparer le lit de semance".
Auteur : François Brèthes
29/07/06
J'ai oublié de préciser qu'une terre noire est une terre riche en humus, donc fertile.
Il s'agit, typiquement, d'anciennes landes, anciens "touyas" qui ont été défrichés et sont donc devenus des "treytins".
Au bout de quelques dizaines d'années de culture et d'amendements, la teneur en matières organiques diminue, puis se stabilise si on cultive bien. Plus l'épaisseur de cette terre noire est importante, plus la culture (maïs!) résiste à la sécheresse.
D'anciennes prairies sont presque aussi noires.
Une terre paraît d'autant plus noire qu'elle est humide. Pour travailler la terre, elle ne doit pas être trop humide, mais bien ressuyée. Pour assurer la germination, il faut suffisament d'humidité...
Auteur : François Brèthes
29/07/06
À Saint-Sardos (82) "barèit" = terre labourée.
Auteur : Raymond GRANIÉ
06/09/06
garach / garait / garag (fr. guéret, cat; guaret) : laurada en repaus ; entremièg de dos selhons (regas) de laurada. diccionari Cantalausa.

Guaret [1342; del ll. vg. veractum (cl. vervactum), íd., amb pèrdua de la segona v per dissimilació, i amb pas a *waractu per influx germ. difícil de precisar]
/ 1 Paratge de terra molt gruixuda, que té la roca molt endins.
/ 2 AGR Sistema de conreu que consisteix a deixar reposar un any sí i un any no un terreny empobrit per tal que torni a adquirir fertilitat. Gran Enciclopedia Catalana
Auteur : Pèir
20/04/07
Que veut dire "eiron" ou "eyron" ?
Beaucoup de noms se terminent ainsi (ex : Pourteyron ; Barbeyron etc.
Une explication dit que cela viendrait de iron fer en anglais.
Je pense qu'il y a une autre signification occitane, mais je ne la connais pas.
Merci d'avance pour une réponse.
Auteur : Lateyron Fabienne
22/07/06

Réponse de Gasconha.com :
Vous avez raison, ça n'a rien d'anglais.

Ce n'est pas un mot, mais la juxtaposition de deux suffixe : "èir" + "on"

Le premier suffixe est principalement nord-gascon, il correspond au suffixe sud-gascon "èr", au suffixe occitan "ièr", au suffixe français "ier".
Ex : barbèir (noté "barbey") = barbèr (noté "barbé") = barbièr = barbier

Le suffixe "on" a valeur de diminutif. Il se prononce entre "ou" et "oung" suivant les endroits, et existe largement en Occitanie. Il est même passé en "francitan" (le "pétitou(n)"...).

Ainsi, Portèiron (Pourteyron) est "petit portier", et Barbeyron "petit barbier" !

Pour "Lateyron", il faudrait trouver la signification de "latèir" (lattier ?)...
Afficher Que veut dire "eiron" ou "eyron" ? en particulier, et peut-être donner votre avis...
Merci de ces explications qui semblent plus justes que la version anglaise.
Il faut trouver ce que veut dire latéir. Je vais essayer.
Cependant il y a une chose troublante avec les versions anglaises. Un village en écosse s'appelle latheron. Et des gens de Londres s'appellent lateyron avec cette même orthographe. Ils se demandaient s'ils avaient une origine écossaise...
Auteur : Lateyron Fabienne
22/07/06
Un "latèr" est un poseur de lattes en Sud-Gascogne.
"Latèir" a donc surement le même sens, donc Lateiron (Lateyrou) ~ petit poseur de lattes, par extension petit ardoisier ?
Auteur : Vincent.P
26/07/06
Après réflexion, il ne risque pas d'y avoir beaucoup d'ardoisiers dans la vallée de la Dordogne girondine d'où est issu le patronyme. :)
Auteur : inconnu
26/07/06
Semence de melon d'Espagne
Ceci n'est pas un commentaire, mais une question.
Je suis, depuis deux ans, à la recherche de semence de melon d'Espagne, introuvable ici au Quebec (Canada).
Jeune, ma mère, maintenant centenaire, nous faisait des confiture de melon. Je voudrais pouvoir me faire de ces délicieuses confitures.
Pourriez-vous m'indiquer ou je pourrais trouver de ces semences ?
Merci beaucoup. Georges Dupras, m.d.
Auteur : Georges Dupras
14/07/06
Afficher Semence de melon d'Espagne en particulier, et peut-être donner votre avis...
Limites de la Gascogne...
Je suis surpris de voir que vous mettez Bordeaux en Gascogne !
Surpris de voir le Bearn en Gascogne ! et de voir Bayonne egalement.
Mon pere est bearnais et ne s'est jamais consideré comme gascon.
Ma mere est gasconne et ne s'est jamais consideré proche des bearnais...
J'avais toujours cru que la Gascogne se limitait au Gers et aux Landes, et que Bordeaux et Toulouse n'en faisaient absolument pas partie, geographiquement et historiquement...
Vous me surprenez avec les cartes publiées.
Auteur : Cazalet
09/07/06

Réponse de Gasconha.com :
Vous touchez un point sensible...
Depuis quelques décennies, la conscience gasconne a tendance à se rétrécir géographiquement.
Si on y met pas le "hola", la Gascogne pourrait même se limiter prochainement au seul département du Gers.
Or Gasconha.com, comme d'autres, veut actualiser la grande Gascogne historique, héritière de la Novempopulanie et de la Vasconie.
La Gascogne, pour nous, c'est l'ensemble des pays où on a parlé gascon jusqu'à récemment (massivement jusqu'à 1900), c'est-à-dire en gros le triangle Océan-Garonne-Pyrénées.
Bordeaux, Bayonne, le Béarn, en font donc partie (le béarnais est souvent la référence pour ceux qui veulent réapprendre le gascon).
Selon ce critère lingüistique, Toulouse n'est pas en Gascogne, mais n'en est pas loin, et une partie de sa population est de souche gasconne.
Afficher Limites de la Gascogne... en particulier, et peut-être donner votre avis...
AUCH AUSSI GASCONNE QUE BORDEAUX ??????
Auteur : inconnu
11/07/06

Réponse de Gasconha.com :
Mais oui !-)
Les frontières de la Gascogne sont un peu floues en particulier pour moi.
Je viens du Couseran (de la partie la plus à l'ouest), et je ne sais pas si je fais alors partie de la Gascogne.
Auteur : Facochet
01/10/06

Réponse de Gasconha.com :
Le Couseran(s) fait partie de la Gascogne, au sens défendu par Gasconha.com : l'espace où on a parlé gascon.
Pour les limites précises, voir CECI.
chateau de la Roque à Ondres
Ancien propriétaire du chateau de la Roque - je cherche des renseignements sur l'histoire de ce chateau - je l'avais acheté en 1952/3 chez Maitre Valet de Peyrot (?).
Ce château a été restauré par Octave Feuillet en début 1900.
Auteur : Innes SARK
24/06/06
Afficher chateau de la Roque à Ondres en particulier, et peut-être donner votre avis...
Arette la béarnaise.
Quelles sont les limites exactes par communes des domaines linguistiques basque et béarnais entre Barétous et Soule ?
Auteur : Marquès
21/06/06
Afficher Arette la béarnaise. en particulier, et peut-être donner votre avis...
Commune par commune, c'est impossible puisque la limite linguistique coupe des villages en deux.

Sur cette carte, vous pouvez déjà voir la limite entre basque et béarnais en Nord-Barétous, avec en exergue le fameux cas d'Esquiule historiquement béarnaise, basque de langue.
Pour ce qui est du Sud-Barétous (jusqu'à la Pierre Saint Martin), les limites sont fluctuantes.
Montory qui est souletine est bilingue.
Les hauteurs de Lanne, la béarnaise, sont présumées bascophones.
En tout cas, la toponymie des hauteurs barétounaises est majoritairement basque.
Auteur : Vincent.P
23/06/06
Je n'ai pas trouvé trace de Berroritz pour désigner Montory depuis 1080, mais un quartier de StJean de Luz, Montaury, se serait appelé Berroritz.
Auteur : Robert Espelette
24/02/07
Cette carte est totalement fausse !!
Bayonne et le Bas Adour font partie de la Gascogne !!
Auteur : Dodo, l'angloy
08/06/06

Réponse de Gasconha.com :
Dodo fait allusion à la carte figurant ici.
*En fait, elle ne fait pas apparaître Bayonne hors de Gascogne, mais à la limite.
Gasconha.com défend la gasconitat de Bayonne, mais accepte qu'elle soit une ville métissée, charnègue entre basque et gascon.
Afficher Cette carte est totalement fausse !! en particulier, et peut-être donner votre avis...
"porcingla" ou "pourcinglo"
Pourriez-vous me renseigner sur l'authenticité du mot "porcingla" ou "pourcinglo" en API [pur'sin(g)lo] ou qqch d'approchant qui voudrait dire "porcherie" ?
Auteur : Brunò S. Arrazau
25/05/06
Afficher "porcingla" ou "pourcinglo" en particulier, et peut-être donner votre avis...
Diccionari Català Valencià Balear : PORCIGOLA f.
Corral de porcs (Ross.).
Fon.: pursigúlə (ross.).
Etim.: del llatí *porcilĭca, mat. sign., per metàtesi.
Auteur : Idali Vera
25/05/06
Lo Porc-singlar en Gasconha, -o tanben lo "sanglar" qu'es lo "sanglier francés" (lat.singularis, solitari) ?
Auteur : Pèir
17/09/07
Pouvez vous me traduire cette phrase en français ??
Que tu aymi ! Mes ailas la bouatge cambia bethleu d'amou...

merci d'avance
Auteur : Louloute
19/05/06

Réponse de Gasconha.com :
"Que tu aymi" n'existe pas en gascon. N'est-ce pas plutôt "Que t'aymi" (Je t'aime) ?
Mais hélas "la bouatge" (???) change bientôt d'amour...
Un peu bizarre, tout ça !
Afficher Pouvez vous me traduire cette phrase en français ?? en particulier, et peut-être donner votre avis...

Proposez-nous un(e)
grain de sel !
Commentaire :

Votre adresse e-mail (ne sera pas publiée) :

Votre nom :