VIELH
NAVÈTH
Tonneins / Tonens
Bordeaux / Bordèu
Pays de BuchLang-Baz*
*Langonnais-Bazadais
pour les intimes
mot : La
Résultats par types de document :
746 mots
134 prenoms
1127 noms
4967 lòcs
410 banèras
621 ligams
Annuler la sélection
Cercatz ! Cherchez !
Tapez un mot (ou un tròç de mot) :
Recherche par Google

dans Gasconha.com
dans Internet
Cherchez par aire géographique ou par thème dans les ligams :
aire géo :
Toutes !
Angoumois
Gascogne bordelaise
Gascogne médiane
Gascogne toulousaine
Lana de Bordèu
Lande-Adour-Chalosse
Landes-Adour-Chalosse
Pays Basque
Pyrénées
thème :
Tous !
Langue
Cuisine
Jòcs, hest@s, heir@s
Musique
Architecture
Histoire
Vasconie
Ecologie
País
Technique de bâtiment
Prospective
Pour recevoir les navèras (nouvelles) de Gasconha.com : courrier
Cliquez ici pour vous inscrire à G(V)asconha-doman
Cliquez sur le logo pour vous inscrire
à G(V)asconha-doman
(forum par e-mail sur la Gascogne d'hier à demain)
Écrivez-nous !
Code HTML pour les webmestres :
Lo blòg deu Joan
Au centre de la gascosfèra.
LEXILOGOS
LEXILOGOS
mots & merveilles des langues d'ici et d'ailleurs

MotsPrenomsNomsLòcsBanèrasLigams

mot = La
Minvielle-Guillemarnaud
Bonjour, avez-vous l'explication de l'association des noms Minvielle-Guillemarnaud ( famille béarnaise) ?
Auteur : Minvielle-Guillemarnaud Virginie
30/04/05

Réponse de Gasconha.com :
Ce sont deux noms très gascons, mais l'association des deux est une question pointue, qui dépasse nos compétences.
A moins qu'un internaute passant par ici, nous laisse la réponse par le formulaire de bas de page...
Afficher Minvielle-Guillemarnaud en particulier, et peut-être donner votre avis...
Il me semble que le nom "minvielle" est un terme toponymique, signifie "au milieu de la ville", et demeure donc couramment associé à un autre, permettant de différencier les familles, d'un village à l'autre.
Le "vrai" nom de famille, le plus spécifique disons, serait plutôt "Guillemarnaud", qui est je suppose lui aussi le fruit d'une concaténation de "Guillaume" et "Arnaud".
Auteur : EMG
30/04/05

Réponse de Gasconha.com :
Merci pour votre avis.
Voir aussi des explications plus détaillées sur Minvielle et Guillemarnaud.
Pour avoir fais des recherches sur ma famille, je crois que Guillemarnaud est un lieu-dit à Barzun, village de nos ancêtres, donc Minvielle du lieu dit Guillemarnaud, est devenu par la suite le nom que nous connaissons maintenant, à vérifier !!!
Auteur : Eliane
31/07/05
Marmanda en Gasconha
Felicitacions per vosta mapa de la Gasconha lingüistica.
Botatz Marmanda en zona gascona e non pas en zone occitana centrala coma ec hèsen mantuns occitanistas.
Auteur : Séré
30/04/05
Afficher Marmanda en Gasconha en particulier, et peut-être donner votre avis...
Quand je pense à Fernande, je vais à Marmande.
Auteur : Raymond Domenech
28/05/10
Étymologie du nom Huchet
Je recherche l'etymologie du nom Huchet. Merci de votre coopération.
Auteur : Huchet
30/04/05

Réponse de Gasconha.com :
Une explication, qui ne peut valoir, bien sûr, que pour les "Huchet" gascons* :
"Du latin ostium, porte, déversoir, et suffixe ­etum

Orthographe restituée : Uishet"

"Tot lo monde que deveré aver lo libe deu Miquèu Grosclaude « Dictionnaire étymologique des noms de familles gascons », edicions Per Noste/Ràdio País, - 25 € - devath la man !" nos ditz Vincenç qui nos a transmes aquesta explicacion.

*Ph. Dubedout nous précise par ailleurs que "Huchet" n'existait pas comme nom de famille dans les Landes.
Bref, l'explication ci-dessus vaut pour le courant d'Huchet, mais peut-être pas pour votre nom de famille. Il faudrait savoir d'où vient ce dernier.
Afficher Étymologie du nom Huchet en particulier, et peut-être donner votre avis...
huchet : cornet à dés, cor pour appeller les chiens de chasse, cor de postillon (langue d'oil).

Dans la région de Castelnaudary, bêche plate (déformation de luchet, louchet ?)
en Forez, panier d'osier percé de trous où l'on met le poisson en réserve à la traine du bateau.
En Vendomois, montant de la charrue où appuie le limoneau.
Auteur : jondreville
02/12/05

Réponse de Gasconha.com :
Soit, mais pour un nom de lieu, il faut privilégier les explications par la langue locale, et aussi par des mots qui décrivent des aspects de l'endroit nommé.
Impressions de Dax
Première ville d'eaux de France, carrefour TGV situé entre Bordeaux, Pau et Bayonne (et en 20?? Vitoria Gasteiz ?*), ancien port sur l'Adour, entre Landes, Chalosse et Pays d'Orthe...
Un vrai mercat (marché) du samedi matin , une bibliothèque avec un bon rayon régionaliste...

Non, ce n'est pas le début d'une brochure touristique !

Mais au tourisme, il faudra y penser vraiment si le nombre de curistes baisse. Et il a baissé en 2002 et 2003.

Alors... Pourquoi pas une piscine d'eau chaude en plein air comme à Bath, l'ancienne station thermale anglaise ?

Autres suggestions :

- Ouvrir des voies de promenade à pied et à vélo entre Dax et la forêt landaise (en passant à côté de la belle église et du lac de Christus de St-Paul-lès-Dax ?)

- Lier les différents avatars d'une architecture parfois disparate : On trouve des maisons néo-basques* coincées entre des immeubles des années 60...

- Et bien sûr, afficher le gascon comme ci-dessous !
Proposition pour le \"Parc Saint Paul\"

*Le grand projet Robert Alday à la place de l'hôtel des Baignots annonce-t-il une nouvelle vague néo-néo-basque ?

*La place de la liaison grande vitesse Dax-Vitoria dans les projets prioritaires ("quick start") européens est encore incertaine, et les autorités parisiennes ne poussent peut-être pas beaucoup le projet.
Auteur : Tederic
30/04/05
Afficher Impressions de Dax en particulier, et peut-être donner votre avis...
L'Hotel des Baignots existe toujours et n'est pas près d'etre démoli, je vous le garantis.
Auteur : Louis
28/12/07
Gaston est-il gascon ?-)
D'apres mes recherches le nom GASTON vient du Bearn. La plus vieille mention du nom GASTON que j'ai trouvée date de l'an 900 environ.
Il fut prit par un duc Gascon, Gaston Premier, qui régna sur le Bearn apres son père nommé Centule.
J'ai pris ces renseignements dans les livres de l'historien Tucoo-Chala. D'apres moi le patronyme Gaston aurait voyagé d'ouest en est, de Bearn en Languedoc.
Les comtes de Foix ont, apres un mariage avec une héritière du bearn, adopté le nom GASTON (EX Gaston Fébus).
Si vous procédez par élimination vous verrez que c'est n'est pas un nom romain ni Languedocien, ni Norman. Comme à l'origine il est concentré sur la Gascogne, je ne vois pas d'autre origine.
Pouvez vous en proposer d'autres?
Ce que je cherche en ce moment est pourquoi vers 920 apres tous les Centule, ducs gascons de Bearn, un GASTON 1er apparait soudain.

Tous vos suggestions m'intéressent pour une autre origine.

Adiou disait ma grand-mère.
Auteur : Françoise Lewis de Montréal, descendante d'un GASTON des Pyrénées
30/04/05

Réponse de Gasconha.com :
Merci pour vos indications.
"Gaston" figure maintenant dans la base des noms gascons.
Mais la question de son apparition dans la dynastie gasconne mérite d'être creusée.
Afficher Gaston est-il gascon ?-) en particulier, et peut-être donner votre avis...
Saint Gaston né à Périgueux (Dordogne) vers 450, Gaston (ou Vaast) prêtre à Toul (Meurthe et Moselle), instruit Clovis, le roi des Francs, avant son baptème.
Recommandé à Saint Remi, il devient évêque d'Arras.
Il se montrera un très bon évêque. Il meurt le 6 février 540.
Il semble que sa cannonisation et le culte à Saint Gaston datent du VIIIème siècle, d'où l'usage de ce prènom seulement à cette époque.
Rapprochement à faire avec Vaast ?
Auteur : Jondreville
30/04/05
Vous êtes d'indécrottables gaffeurs. Et pendant ce temps, le téléfon son...
Auteur : Nino Herrèra
28/05/10
Noms en -eix
A propos de Berneteix, pour la terminaison en eix, il y a en Gironde des Viremouneix, Janoueix et Moueix, terminaison assez courante, donc.
10/01/2004
Auteur : Cyril Gaurel
30/04/05

Réponse de Gasconha.com :
D'après la recherche sommaire que je viens de faire, les noms que tu cites sont plutôt limousins.
Beaucoup de limousins ont émigré en Gironde (les gabarriers de la Dordogne...).

Les choses ne sont pas simples : la même terminaison "eix" peut exister en Limousin et en Béarn-Bigorre, sans qu'elle ait la même origine ni la même prononciation.

A creuser. La réponse est dans les livres (Grosclaude pour Béarn-Bigorre, Lavalade pour le Limousin ?).

Tederic
Afficher Noms en -eix en particulier, et peut-être donner votre avis...
Viva la banèra deu leupard daurat d'Aquitània !
De totas las baneras perpausadas, l'unica qui aji un reclam dens la consciencia e la memòria de quasi totes es la banèra arroja dab lo leupard daurat d'Aquitania 

d'acòrdi, qu'es mei un simbol aquitani que propiament gascon, mès aquò rai, las duas apartenanças qu'es con.honen pro !

La banera arroja dab "sautoir" blanc qu'a hera de fòrça mes pauc de contengut istoric, e'm pensi... Coralament,
Gérard.
Auteur : Gérard Brasquet
30/04/05
Afficher Viva la banèra deu leupard daurat d'Aquitània ! en particulier, et peut-être donner votre avis...
MERCI de bien vouloir me traduire ce grain de sel et qui était ce Daurat d'Aquitaine ? Je ne connais pas ce blason, j'en ai deux autres, mais sans léopard. Quelle est la date de cette banière ?
Auteur : CHRISTINE DAURAT
28/06/05

Réponse de Gasconha.com :
Non, il n'y a pas eu de "Daurat d'Aquitaine". "leupard daurat" veut tout simplement dire "léopard doré" !
A propos de la Cité Frugès Le Corbusier de Pessac
Pourriez vous me traduire ceci : "La cagada de Pessac", car ne connaisant pas le gascon, je ne la comprend pas.
Merci.
Auteur : Jean-Marie WAILLIEZ
30/04/05

Réponse de Gasconha.com :
"cagada" (prononcer entre "cagade" et "cagado") veut dire en occitan, et en français régional des pays d'oc "bêtise, loupé, échec, erreur, mauvais résultat d'un travail ou d'une action".

Le mot vient du verbe occitan (aussi présent en castillan et probablement en catalan) "cagar" qui signifie "chier" (prononcer "cagà" en occitan).
Afficher A propos de la Cité Frugès Le Corbusier de Pessac en particulier, et peut-être donner votre avis...
Aukera bat Vasconiarentzat !
Prima 2004 : Ua escasença entà la Vasconia !
La formacion d'un govèrn espanhòu mensh nacionalista, mensh centralista, mei pacific e mei europenc, qui començarà benlèu a respectar la volontat basca d'autodeterminacion, crea un climat favorable au desvolopament de las relacions transpirenencas, trans-vasconas, énter la Gasconha e l'Euskadi.

Au mensh si lo govèrn francés ne bota pas "bastons dens las arròdas"...
Auteur : Tederic
30/04/05
Afficher Aukera bat Vasconiarentzat ! en particulier, et peut-être donner votre avis...
Idées de reportage pour Télé Alegria
Bonjour,
Je travaille pour la chaine de télé Alegria.
Je cherche des idées de reportages sur la culture de notre département.
Merci de votre aide.
lucie.robin@tiscali.fr
18/03/2004
Auteur : Robin
30/04/05
Afficher Idées de reportage pour Télé Alegria en particulier, et peut-être donner votre avis...
TV Alegria démarrera sa diffusion mi-mai, et sera diffusé sur le réseau hertzien local et sur Canal satellite.
Ils sont basés dans le département des Landes et parleront de culture Sud, de tout ce qui est en rapport avec l'activité culturelle, artistique du coin, des traditions tauromachiques, gastronomiques, environnementales de la région.
(Merci à Ph. Ward pour ces infos.
Télé Alegria doit montrer les prochaines "ferias" de Dax.)
Auteur : Tederic
30/04/05
Pour une grande région Occitanie-Gascogne !
La Gascogne est tronçonnée en deux régions par la frontière arbitraire entre Aquitaine et Midi-Pyrénées.

Il est temps d'en finir avec les rivalités stériles, et de fusionner ces deux régions, dans une région vaste, prospère, à identité forte.
Comment l'appeler ?
D'abord, éviter l'appellation "Sud-Ouest" !
J'ai pensé à "Guyenne et Gascogne".
La "Guyenne" a parfois englobé jusqu'au Rouergue...
Mais pour que le pays toulousain se retrouve pleinement dans l'appellation, je penche maintenant pour "Occitanie-Gascogne".
La Gascogne constituerait à peu près la moitié de cette nouvelle région.

Voici ce que ça donnerait :
Carte de la Réunification de la Gascogne
La fusion de régions (sans modification des contours des régions qui fusionnent) est, semble-t-il, encouragée par la nouvelle politique de décentralisation.
A nous de jouer !
Auteur : Tederic
30/04/05
Afficher Pour une grande région Occitanie-Gascogne ! en particulier, et peut-être donner votre avis...
Bon, d'accord, on ressoude la Gascogne. Et on fait quoi du Languedoc qui arrive à Nimes ?
Auteur : Jacouti
30/04/05

Réponse de Gasconha.com :
Vous faites sans doute allusion au fait que Nimes était de parler provençal, ce qui indique qu'elle a, autrefois, plutôt fait partie de l'ensemble provençal.

Gasconha.com laisse aux nimois le soin de réfléchir à leur avenir : fusion des régions Languedoc-Roussillon et Provence (pour ne pas dire l'affreux "PACA"...) ?, maintien des deux régions avec modification de leurs contours ?
Jacouti a dit : "Et on fait quoi du Languedoc qui arrive à Nimes ?"

Le Languedoc est historiquement, géographiquement, et administrativement séparé en deux : un Languedoc continental (Toulouse, Albi, Castres, Foix...), siège de la capitale et des édiles, et un Languedoc méditerranéen (Nimes, Montpellier, Narbonne,...), tourné sur la Catalogne et la Provence.
Je ne parle pas de ce grand ensemble linguistique que l'on nomme languedocien, ensemble dont une partie conséquente était intégrée à la Guyenne, liée à la Gascogne, et dont les limites mais surtout l'unité serait à revoir( en effet, quoi de commun au Bergeracois et au Kercorb ?)

Dans le futur, il va sembler plus cohérent de mettre en avant la bipolarité du Sud-Ouest : le SO atlantique et le SO méditerranéen.
Malheureusement pour le rêve fou des contes de Toulouse ou de celui de Gaston Fébus, le Languedoc est voué à être de nouveau séparé en deux, séparation que l'on retrouve depuis l'Antiquité, où c'est sur ordre de César que l'on intégra la pays toulousain à la Narbonnaise.
Cependant, rien n'interdit aux Languedociens de faire une contre-proposition : elle sera bienvenue.
Auteur : Vincent.P
30/04/05

Réponse de Gasconha.com :
Lo Kercorb, qu'es aquò ?-)
Je comprends tout à fait la proposition qui consiste à rassembler les composantes de la Gasconha, j'y suis favorable.
Par contre de grâce, n'assimilez pas Occitanie et Midi-Pyrénées.
Effectivement ça tronconne le Languedoc, et je leur laisse le soin de s'exprimer sur la question, mais surtout ne perdez pas le Nord, l'Auvergne et le Limousin (d'où je viens) sont des "terras d'Òc" aussi.

La logique de décentralisation a minima (sans redécoupage) qui est engagée nous a déjà rattaché au Berry pour les circonscriptions européennes, au mépris de notre identité Occitane.
Brièvement pour illustrer je rapellerai que la moitié nord du Peiregòrd, comme l'Est de la Charente, parle le dialecte Limousin (de l'Occitan) et que la ville sainte de l'Aquitaine était Limoges, les comtes se faisait couronner à l'Abbaye Saint Martial.

Loin de moi l'idée de contester votre "Gasconité", au contraire c'est une force de savoir qui on est , par contre n'oubliez pas les cousins...
De còr e d'Òc
Auteur : MXL87
30/04/05
Le Kercorb, c'est la haute-vallée de l'Aude, entre Limoux et Quillan, en gros.
On y trouve les très grands sites castraux (stupidement dits "cathares") de Puivert, Quéribus, Peyrepertuse, Lastours, etc.
Auteur : David Escarpit
03/03/08
Anciens pays de Languedoc
On distinguait dans l'organisation des Etats de Languedoc : 1) le Haut-Languedoc toulousain, 2) Le Bas-Languedoc à l'est, 3) Le Littoral, 4) Les provinces ou pays dits "annexes" : Rouergue, Velai, Vivarais, etc., tout ce qui fait transition avec le nord occitan (et que les linguistes occitanistes camouflent sous une prétendue languedocianité subdialectale alors qu'on y chuinte déjà sérieusement).

Ces nuances révèlent la logique organique des anciens pays et provinces, à laquelle s'oppose la logique sérielle et artificielle des conceptions françaises dominantes.
Auteur : PJ
06/09/13
Hautes Terres d'Oc
à MXL87

N'y aurait-il pas intérêt à promouvoir la notion de "Haute Occitanie", comme je l'ai vue timidement mentionnée (sur un site dont je n'ai plus la référence) ?

On fait état couramment du "nord-occitan", anglicisme pour l'occitan du nord. C'est en gros l'"alverno-limousin" et ses prolongements vers le sud.

L''Occitania Nauta' ne mérite pas le dédain pour sa langue et sa culture. Même si le Périgord est coupé en deux par une limite linguistique S/N, je ne vois pas ce qui s'opposerait à le rattacher entièrement à cette Haute Occitanie, pas plus que l'Aurillacois, en Auvergne.

Limousin, Périgord, Confolentais, Marche d'Oc, Auvergne, Velay, Gévaudan et Vivarais, un coin de Forez, ce sont des Terres d'Oc, pas toujours bien considérées par Toulouse, dit-on. Mais ce devrait être un ensemble fort.
L'Allier-Bourbonnais aurait dû dépendre de Bourges. Tant qu'on ne supprimera pas le département on ne pourra rien. Attention toutefois, avec la logique de regroupement qui prévaut en France, ce pourrait être encore pire.
Que pèsent les différentes organisations qui défendent l'identité sur place, toutes tendances additionnées ? Comment avoir prise sur le découpage ? Le blog de JP Cavaillé 'Mescladis e cops de gula' nous entretient d'une situation culturelle qui n'est pas facile.

Alors, bonne chance à la Haute Occitanie  !
Auteur : PJM
07/09/13
DATAR
Cartes et commentaires sur :

http://territoires2040.datar.gouv.fr/spip.php?article42
Auteur : PJM
12/02/14
La Gascogne ne se limite pas qu'au Gers !
On voit dans tout le Gers, le mot Gascogne !
Or la Gascogne, comme nous le savons tous, ne se limite pas qu'au Gers !
Habitant le Lot et Garonne, j'ai horreur que l'on dénigre à ce point les autres gascons que nous sommes !
Adishatz !
Auteur : Julien47occitanie
30/04/05

Réponse de Gasconha.com :
Comme on dit à "Cairehorc", il faut "positiver" :
Pour que le Gers ne s'approprie pas la Gascogne, il faut que les gascons hors du Gers (donc la plupart d'entre eux) affirment leur "gasconitat". Ce que vous faites. Bravo !
Afficher La Gascogne ne se limite pas qu'au Gers ! en particulier, et peut-être donner votre avis...
Bien sûr, c'est en ironisant sur Gers = gascons, que les gascons hors Gers "se tuent".
Au contraire, si né hors Gers on s'affirme et s'affiche gascon, on positive une "grande Gascogne".
Auteur : R. GRANIÉ
30/04/05
D'autant plus que le Gers est un département assez périphérique, à l'est surtout, par rapport à la Gascogne "hard".
Auteur : Hard gascon X
21/05/10

Proposez-nous un(e)
grain de sel !
Commentaire :

Votre adresse e-mail (ne sera pas publiée) :

Votre nom :