VIELH
NAVÈTH
Tonneins / Tonens
Bordeaux / Bordèu
Pays de BuchLang-Baz*
*Langonnais-Bazadais
pour les intimes
(Aucun mot recherché)
Résultats par types de document :
1681 mots
212 prenoms
2050 noms =====>
3589 lòcs
450 banèras
944 grans de sau
718 ligams
Cercatz ! Cherchez !
Tapez un mot (ou un tròç de mot) :
Recherche par Google

dans Gasconha.com
dans Internet
Cherchez par aire géographique ou par thème dans les ligams :
aire géo :
Toutes !
Angoumois
Gascogne bordelaise
Gascogne médiane
Gascogne toulousaine
Lana de Bordèu
Lande-Adour-Chalosse
Landes-Adour-Chalosse
Pays Basque
Pyrénées
thème :
Tous !
Langue
Cuisine
Jòcs, hest@s, heir@s
Musique
Architecture
Histoire
Vasconie
Ecologie
País
Technique de bâtiment
Prospective
Pour recevoir les navèras (nouvelles) de Gasconha.com : courrier
Cliquez ici pour vous inscrire à G(V)asconha-doman
Cliquez sur le logo pour vous inscrire
à G(V)asconha-doman
(forum par e-mail sur la Gascogne d'hier à demain)
Écrivez-nous !
Code HTML pour les webmestres :
Lo blòg deu Joan
Au centre de la gascosfèra.
LEXILOGOS
LEXILOGOS
mots & merveilles des langues d'ici et d'ailleurs

MotsPrenomsLòcsBanèrasGrans de sauLigams
Fouresteyen graphie occitane normalisée :
Horestèir
Forestier.
Prononcer "Hourestèÿ".
 
oc. gascon : seuva
français : forêt
Prononcer entre "séwbe" et "séwbo".
Vieux mot qui vient du latin "silva", et qui a aussi donné "selva" en castillan.

synonyme : ahorest (prononcer "ahourest")
 
ahorest = fourré, bois inextricable
Auteur : Bernat
09/01/06
A titre indicatif, les gavaches disent "Savon" pour "Saubon".
Auteur : J.B
14/01/06


Escotatz / Ecoutez !

Votre avis sur "seuva" ?

Votre avis sur le nom "Horestèir" ?
Hourgassan,
Horgassan
en graphie occitane normalisée :
Horgassan
Ce nom est très probablement la juxtapostion des "noms individuels" gascons Hort et Gassan.
Voir Passama.
 

Votre avis sur le nom "Horgassan" ?
Hourmilouguéen graphie occitane normalisée :
Hormiloguèr
Nom localisé en Béarn proche du Pays Basque.
Un lieu de ce nom existe à Castetbon (64).
Selon Claude Larronde, vieux nom pour le métier de "fabricant de formes pour chaussures".
 

Votre avis sur le nom "Hormiloguèr" ?
Fournadet,
Hournadet
en graphie occitane normalisée :
Hornadet
Ce nom semble avoir la racine "horn".
Mais méfiance !
Il existe une "Fontaine de Hournadette", et une autre "de Hournadets".
Alors, "Hornadet" ne peut-il pas dériver d'un nom composé avec "hont" ?
On pense à la légendaire "Hont hadeta" (source de la petite fée)... Mais c'est juste une piste !
 
oc. gascon : horn
français : four
Prononcer "hourr".
 
Le N final peut aussi être prononcé. Il n'y a pas toujours assimilation.
Auteur : Philippe Lartigue
30/04/05
Sur toute la côte atlantique, la récolte de la résine et de ses sous-produits (notamment brais et goudrons) a entrainé l'établissement de nombre de fours permettant de "cuire" les souches et d'en tirer relativement aisément les goudrons.
Vraisemblablement antérieur à l'époque romaine.
Auteur : Charles Latterrade
30/04/05

Réponse de Gasconha.com :
C'est cependant le latin "furnus" qui a donné en occitan central "forn", que le gascon a transformé en "horn".
OUI mais la forme gasconne n'est pas passée par le languedocien avant de devenir "horn", puisque tout les philologues s'accordent à estimer que le gascon s'est formé avant les autres formes de ce qui deviendra l'occitan.
Auteur : Txatti
04/10/07

Réponse de Gasconha.com :
N'ei pas jamei dit que lo "hornèr" era passat peu "fornièr" !-)

Tu abordes la question de la genèse du gascon. C'est très intéressant, aussi parce que l'histoire du gascon nous dit l'histoire de la Gascogne.
Je persiste à penser que le gascon n'aurait pas pu devenir aussi proche du languedocien sans recevoir une couche "occitane".
Et je pense que cette couche s'est posée entre l'an 1000 et l'an 1300 environ, quand la langue romane des troubadours était la langue de prestige en Gascogne.
C'est ainsi que la "Costuma" de Montréal-du-Gers, donc en pleine Gascogne, est écrite (vers 1250) dans une langue romane sans aucun caractère gascon :
"E si alguna persona de Montreial que sia del sagrament de Montreial se clama al baile de Montreial d'autra persona que no sia del sagrament de Montreial, que aquela persona done fizansas per aquel clam ; e si no o fa, ...]*
Le paysan gascon n'aurait pas parlé comme ça, et loin de là, j'en suis sûr. Mais la langue des troubadours et des clercs, par son prestige, a pu influencer le gascon primitif.
[Tederic]

*"Les coutumes de l'Agenais" par Paul Ourliac et Monique Gilles, Ed. "Diffusion Picard"
Adiu Txatti !

Que legissi lo contexte deu ton gran de sau, e m'apercebi que la toa arremarca portava sus "occitan central "forn", que le gascon a transformé en "horn".

Òc, que's pòt plan que lo gascon "horn" e sia vengut directament deu latin, shens passar peu "lengadocian".
Auteur : Tederic
05/10/07
Merci d'aver corrigit puix comprés eth perpaus, Mossur eth oèbmeste !
Totun, era arremarca tua sus era lenga utilizada pera "costuma de Montrejau" n'en ei cap menx passionanta.
A vista de nas, qu'en dirèi benlèu qu'es bastides d'Armanhac (atau que d'autes parçans de Gasconha) qu'an podut éster hèites per "non-gascons" o/e qu'era lenga legau dera citat causida enta que sia compresa pera populacion entera en ua lenga artificiau (en gros un "occitan" avant l'heure...).
De mes, non soi pas segur qu'aqueres bastides eran abitades per "paysans" mes meslèu per borgesi en devénguer, artesans e comerçanti, dinca -en quauques casi- per arreligiosi :
gents acostumades ara lenga latina ?
Aquò estant sonqu'ua ipotèsi que lanci atau en tot ameritar un aprigondiment seriós.
Auteur : Txatti
06/10/07
Apparemment "Horno" (Hoùrnou) en vallée d'Aspe.
Auteur : Hlo
08/08/08

Votre avis sur "horn" ?
oc. gascon : hont
français : fontaine, source
hontan ou hondan seraient d'autres formes, féminines aussi, de ce mot.
 
à ASPET nous disons "hount".
Pourquoi ne retrouve-t-on pas cette ortographe qui existe en toponymie ?
Auteur : TANCREDE
01/07/06

Réponse de Gasconha.com :
"hount" correspond à la prononciation, à Aspet ou ailleurs en Gascogne.
La graphie normalisée "hont" doit bien se lire "hount". Le "t" final, lui, n'est, semble-t-il, pas prononcé partout.
Localement, "de las " aura tendance à être contracté en "das" : das hontinas
Auteur : Dàvid
27/06/10
Où plutôt "des hontinas", selon la prononciation locale, même si on écrit quand-même "das" (semi-negue).
Auteur : David
28/06/10


Escotatz / Ecoutez !

Votre avis sur "hont" ?

Votre avis sur le nom "Hornadet" ?
Hourneyen graphie occitane normalisée :
Hornèir
Prononcer "hournèÿ".
Equivalent nord-gascon du languedocien "fornièr" ("fournier").
Est-ce que ça avait le sens de "boulanger", comme en languedocien ?
 
oc. gascon : horn
français : four
Prononcer "hourr".
 
Le N final peut aussi être prononcé. Il n'y a pas toujours assimilation.
Auteur : Philippe Lartigue
30/04/05
Sur toute la côte atlantique, la récolte de la résine et de ses sous-produits (notamment brais et goudrons) a entrainé l'établissement de nombre de fours permettant de "cuire" les souches et d'en tirer relativement aisément les goudrons.
Vraisemblablement antérieur à l'époque romaine.
Auteur : Charles Latterrade
30/04/05

Réponse de Gasconha.com :
C'est cependant le latin "furnus" qui a donné en occitan central "forn", que le gascon a transformé en "horn".
OUI mais la forme gasconne n'est pas passée par le languedocien avant de devenir "horn", puisque tout les philologues s'accordent à estimer que le gascon s'est formé avant les autres formes de ce qui deviendra l'occitan.
Auteur : Txatti
04/10/07

Réponse de Gasconha.com :
N'ei pas jamei dit que lo "hornèr" era passat peu "fornièr" !-)

Tu abordes la question de la genèse du gascon. C'est très intéressant, aussi parce que l'histoire du gascon nous dit l'histoire de la Gascogne.
Je persiste à penser que le gascon n'aurait pas pu devenir aussi proche du languedocien sans recevoir une couche "occitane".
Et je pense que cette couche s'est posée entre l'an 1000 et l'an 1300 environ, quand la langue romane des troubadours était la langue de prestige en Gascogne.
C'est ainsi que la "Costuma" de Montréal-du-Gers, donc en pleine Gascogne, est écrite (vers 1250) dans une langue romane sans aucun caractère gascon :
"E si alguna persona de Montreial que sia del sagrament de Montreial se clama al baile de Montreial d'autra persona que no sia del sagrament de Montreial, que aquela persona done fizansas per aquel clam ; e si no o fa, ...]*
Le paysan gascon n'aurait pas parlé comme ça, et loin de là, j'en suis sûr. Mais la langue des troubadours et des clercs, par son prestige, a pu influencer le gascon primitif.
[Tederic]

*"Les coutumes de l'Agenais" par Paul Ourliac et Monique Gilles, Ed. "Diffusion Picard"
Adiu Txatti !

Que legissi lo contexte deu ton gran de sau, e m'apercebi que la toa arremarca portava sus "occitan central "forn", que le gascon a transformé en "horn".

Òc, que's pòt plan que lo gascon "horn" e sia vengut directament deu latin, shens passar peu "lengadocian".
Auteur : Tederic
05/10/07
Merci d'aver corrigit puix comprés eth perpaus, Mossur eth oèbmeste !
Totun, era arremarca tua sus era lenga utilizada pera "costuma de Montrejau" n'en ei cap menx passionanta.
A vista de nas, qu'en dirèi benlèu qu'es bastides d'Armanhac (atau que d'autes parçans de Gasconha) qu'an podut éster hèites per "non-gascons" o/e qu'era lenga legau dera citat causida enta que sia compresa pera populacion entera en ua lenga artificiau (en gros un "occitan" avant l'heure...).
De mes, non soi pas segur qu'aqueres bastides eran abitades per "paysans" mes meslèu per borgesi en devénguer, artesans e comerçanti, dinca -en quauques casi- per arreligiosi :
gents acostumades ara lenga latina ?
Aquò estant sonqu'ua ipotèsi que lanci atau en tot ameritar un aprigondiment seriós.
Auteur : Txatti
06/10/07
Apparemment "Horno" (Hoùrnou) en vallée d'Aspe.
Auteur : Hlo
08/08/08

Votre avis sur "horn" ?

Votre avis sur le nom "Hornèir" ?
Hournéen graphie occitane normalisée :
Hornèr
Prononcer "Hournè".
Correspond au "Fournier" languedocien.
 
oc. gascon : horn
français : four
Prononcer "hourr".
 
Le N final peut aussi être prononcé. Il n'y a pas toujours assimilation.
Auteur : Philippe Lartigue
30/04/05
Sur toute la côte atlantique, la récolte de la résine et de ses sous-produits (notamment brais et goudrons) a entrainé l'établissement de nombre de fours permettant de "cuire" les souches et d'en tirer relativement aisément les goudrons.
Vraisemblablement antérieur à l'époque romaine.
Auteur : Charles Latterrade
30/04/05

Réponse de Gasconha.com :
C'est cependant le latin "furnus" qui a donné en occitan central "forn", que le gascon a transformé en "horn".
OUI mais la forme gasconne n'est pas passée par le languedocien avant de devenir "horn", puisque tout les philologues s'accordent à estimer que le gascon s'est formé avant les autres formes de ce qui deviendra l'occitan.
Auteur : Txatti
04/10/07

Réponse de Gasconha.com :
N'ei pas jamei dit que lo "hornèr" era passat peu "fornièr" !-)

Tu abordes la question de la genèse du gascon. C'est très intéressant, aussi parce que l'histoire du gascon nous dit l'histoire de la Gascogne.
Je persiste à penser que le gascon n'aurait pas pu devenir aussi proche du languedocien sans recevoir une couche "occitane".
Et je pense que cette couche s'est posée entre l'an 1000 et l'an 1300 environ, quand la langue romane des troubadours était la langue de prestige en Gascogne.
C'est ainsi que la "Costuma" de Montréal-du-Gers, donc en pleine Gascogne, est écrite (vers 1250) dans une langue romane sans aucun caractère gascon :
"E si alguna persona de Montreial que sia del sagrament de Montreial se clama al baile de Montreial d'autra persona que no sia del sagrament de Montreial, que aquela persona done fizansas per aquel clam ; e si no o fa, ...]*
Le paysan gascon n'aurait pas parlé comme ça, et loin de là, j'en suis sûr. Mais la langue des troubadours et des clercs, par son prestige, a pu influencer le gascon primitif.
[Tederic]

*"Les coutumes de l'Agenais" par Paul Ourliac et Monique Gilles, Ed. "Diffusion Picard"
Adiu Txatti !

Que legissi lo contexte deu ton gran de sau, e m'apercebi que la toa arremarca portava sus "occitan central "forn", que le gascon a transformé en "horn".

Òc, que's pòt plan que lo gascon "horn" e sia vengut directament deu latin, shens passar peu "lengadocian".
Auteur : Tederic
05/10/07
Merci d'aver corrigit puix comprés eth perpaus, Mossur eth oèbmeste !
Totun, era arremarca tua sus era lenga utilizada pera "costuma de Montrejau" n'en ei cap menx passionanta.
A vista de nas, qu'en dirèi benlèu qu'es bastides d'Armanhac (atau que d'autes parçans de Gasconha) qu'an podut éster hèites per "non-gascons" o/e qu'era lenga legau dera citat causida enta que sia compresa pera populacion entera en ua lenga artificiau (en gros un "occitan" avant l'heure...).
De mes, non soi pas segur qu'aqueres bastides eran abitades per "paysans" mes meslèu per borgesi en devénguer, artesans e comerçanti, dinca -en quauques casi- per arreligiosi :
gents acostumades ara lenga latina ?
Aquò estant sonqu'ua ipotèsi que lanci atau en tot ameritar un aprigondiment seriós.
Auteur : Txatti
06/10/07
Apparemment "Horno" (Hoùrnou) en vallée d'Aspe.
Auteur : Hlo
08/08/08

Votre avis sur "horn" ?

Votre avis sur le nom "Hornèr" ?
Hornoga (Bonjour à tous !
Plusieurs personnes m'ont aidée sur le site de Jean Tosti et l'hypothèse de l'origine gasconne du nom Hornoga est quasi certaine.
Mais comment traduire l'association de "horn" et "noga" ?
La branche Hornoga a toujours vécu dans le Gers à Beaucaire sur Baïse au moins depuis 1730.
Dans les métiers, on retrouve des maîtres tailleurs, puis des boulangers et enfin 2 générations de meuniers.
Merci de votre aide.
P. C.
)
en graphie occitane normalisée :
Hornogar
L'explication gasconne de "Hornoga" parait possible.
On nous signale cependant (merci Alain) que "on trouve le nom Hornoga en Roumanie avec la variante HornAga en Hongrie.".

Si c'est un vrai nom gascon :

"horc + nogar" ou "horn (four) + nogar" ?
A l'oreille, "horn" et "horc" donnent le même résultat ("hour").
Mais "horc" est beaucoup plus fréquent dans l'onomastique gasconne, et, liée aux noyers, une explication par "forêt" va mieux que par "four", avec tout le respect dû aux Hornoga qui furent boulangers...
"horc" (petite forêt, ou peut-être "fourche/embranchement" - prononcer "hourc", mais le "c" final disparait souvent, surtout quand quelque chose suit, dans un nom composé) est un grand classique gascon, (écrit "hour..." ou "four..." : Hourcade, Fourcade, Hourdebaigt, Duffour, etc.).

"nogar" (prononcer "nougà") veut dire "lieu planté de noyers".

Ce qui est étrange dans Hornoga, si l'explication ci-dessus est vraie, c'est qu'il n'ait pas été transcrit "Hournouga". La graphie Hornoga serait donc très ancienne.

Deux noms de lieux qui peuvent avoir une parenté :
- Fournougal (en Quercy) qui pourrait se décomposer en "Forc-nogal", ou "forc" serait le pendant languedocien du gascon "horc" (le gascon transformant les "f" en "h aspiré"), et "nogal" serait un mot de même racine et signification que "nogar", mais avec un suffixe différent ;
- Janouga à Cuzorn (47, proche du Quercy) qui signifie peut-être "Jan (le prénom) + Nogar"
 
Bonjour ! Est-ce que dans Hornoga(r), on ne pourrait pas envisager la formation "horc" et "hauga" ?
Il semble que le mot latin "filex", fougère, ait donné hauga dans le sud-ouest.
Hornoga(r):forêt de fougères.
Auteur : p.combrouze
18/04/06

Réponse de Gasconha.com :
"Hauga(r)", "Heuga(r)", et autres, sont bien des noms de lieux gascons qui signifient "lieu planté de fougère".
Mais il faudrait expliquer l'insertion d'un "n" entre "horc" et "hauga". Elle est très improbable.
oc. gascon : horca
français : fourche
Prononcer "hourque" ou "hourco".
horc : vieux mot pour "lieu planté d'arbres", ou carrefour [C. Larronde]
horcada : petite forêt (ancien) [C. Larronde] {{furca}} en latin médiéval : forêt usagère, selon BBF
 
N'est ce pas plutot la forca : petite forteresse
Auteur : de Laforcade Thierry
15/02/06
Qu'apèren tabé un hourc l'indret oun dus arrius que s'arrejugnen.
Auteur : inconnu
04/06/07
"la horca" signifie la fourche en béarnais et par extension la maison se situant "à la fourche", séparation du chemin en deux parties qui formaient ainsi.. une horca.
Auteur : André Lafourcade
22/06/07
J'habite un petit quartier très ancien de Pouillon dans les Landes (3 maisons isolées).
Ce quartier s'appelle le grand Hourcqs et est totalement encerclé par des bois (petites forêts).
Auteur : Magescas Frédéric
07/03/08
Je m'appelle HOURDEBAIGT, et petit, on m'a parlé de "four de la vallée" peut-être une référence au boulanger (four à pain)... qu'en pensez-vous  ?
Auteur : Matthour
26/04/08

Réponse de Gasconha.com :
Adishatz !
C'est moi qui ai analysé Hourdebaigt en "horc-de-vath", donc, selon le sens qu'on donne à "horc", petit bois de la vallée ou carrefour de la vallée.
"horc" est très courant dans la toponymie, plus que "horn" (four).
Ainsi la plupart des nombreux Duffour s'analysent à mon avis en "Duhourc/Deuhorc".

Mais l'hypothèse "Hour(n)-de-baigt" est recevable phonétiquement.

Autre chose, j'ai maintenant un doute sur le "de vallée" : "devath" (tout attaché) veut dire "dessous" (parfois écrit "débat").
Pris comme ça, "Hourdebaigt/Hordevath s'opposerait à un lieu "Hourdessus". Or ce nom de lieu existe.
[Tederic]
Je suis Alain Dufourcq né à Orthez.
J'ai dans les papiers (datés de 1680) de ma famille béarnaise la mention d'un coair ourcq, serait-ce une piste ?
Auteur : Alain Dufourcq
06/11/08
hourc pour confluent aussi
Auteur : inconnu
07/11/08
Je m'apelle Xabier Lorca, Lorca y horca sont la même chose ?
Auteur : inconnu
25/11/10

Réponse de Gasconha.com :
Non, "horca" ne peut pas donner "lorca" parce que le "h" de "horca" est aspiré : "la horca" et non "l'horca" (en castillan non plus...)


Escotatz / Ecoutez !

Votre avis sur "horca" ?
oc. gascon : nòga
français : noix
Prononcer entre "nogue" et "nogo".
variante : notz (prononcer "nouts")

dérivés :
en nord-gascon, noguèir (prononcer "nouguèÿ") ou notzèir (prononcer "noutsèÿ")
hors nord-gascon, noguèr (prononcer "nouguè") ou notzèr (prononcer "noutsè") ou nosèr (prononcer "nouzè") : noyer
nogueirèda (nord-gascon ; prononcer "nouguèÿrède") ou notzarèda (nord-gascon ; prononcer "noutsarède"), nogarèda (nord-gascon ; prononcer "nougarède") : endret plantat de noguèirs o de notzèirs
 
En Haut Comminges et Val d'Aran, nous disons "ua nòda, dues nòdes" (voir "era Aigua de Nòdes" dans la page de Banèras) fruit du "noguèr", tandis qu'en Bigorre, alors que l'arbre porte ce même nom ("noguèr"), ses fruits à coque sont appelés "esquilhòts".
Auteur : Txatti
26/02/08

Réponse de Gasconha.com :
"esquilhòt" semble présent sur une bonne partie de la Gascogne.


Escotatz / Ecoutez !
Affichage du mot associé "esquilhòt"

Votre avis sur "nòga" ?

Votre avis sur le nom "Hornogar" ?
Fourquet,
Hourquet
en graphie occitane normalisée :
Horquet
Prononcer "Hourquét".
Diminutif de "horc", très probablement.
 
oc. gascon : horca
français : fourche
Prononcer "hourque" ou "hourco".
horc : vieux mot pour "lieu planté d'arbres", ou carrefour [C. Larronde]
horcada : petite forêt (ancien) [C. Larronde] {{furca}} en latin médiéval : forêt usagère, selon BBF
 
N'est ce pas plutot la forca : petite forteresse
Auteur : de Laforcade Thierry
15/02/06
Qu'apèren tabé un hourc l'indret oun dus arrius que s'arrejugnen.
Auteur : inconnu
04/06/07
"la horca" signifie la fourche en béarnais et par extension la maison se situant "à la fourche", séparation du chemin en deux parties qui formaient ainsi.. une horca.
Auteur : André Lafourcade
22/06/07
J'habite un petit quartier très ancien de Pouillon dans les Landes (3 maisons isolées).
Ce quartier s'appelle le grand Hourcqs et est totalement encerclé par des bois (petites forêts).
Auteur : Magescas Frédéric
07/03/08
Je m'appelle HOURDEBAIGT, et petit, on m'a parlé de "four de la vallée" peut-être une référence au boulanger (four à pain)... qu'en pensez-vous  ?
Auteur : Matthour
26/04/08

Réponse de Gasconha.com :
Adishatz !
C'est moi qui ai analysé Hourdebaigt en "horc-de-vath", donc, selon le sens qu'on donne à "horc", petit bois de la vallée ou carrefour de la vallée.
"horc" est très courant dans la toponymie, plus que "horn" (four).
Ainsi la plupart des nombreux Duffour s'analysent à mon avis en "Duhourc/Deuhorc".

Mais l'hypothèse "Hour(n)-de-baigt" est recevable phonétiquement.

Autre chose, j'ai maintenant un doute sur le "de vallée" : "devath" (tout attaché) veut dire "dessous" (parfois écrit "débat").
Pris comme ça, "Hourdebaigt/Hordevath s'opposerait à un lieu "Hourdessus". Or ce nom de lieu existe.
[Tederic]
Je suis Alain Dufourcq né à Orthez.
J'ai dans les papiers (datés de 1680) de ma famille béarnaise la mention d'un coair ourcq, serait-ce une piste ?
Auteur : Alain Dufourcq
06/11/08
hourc pour confluent aussi
Auteur : inconnu
07/11/08
Je m'apelle Xabier Lorca, Lorca y horca sont la même chose ?
Auteur : inconnu
25/11/10

Réponse de Gasconha.com :
Non, "horca" ne peut pas donner "lorca" parce que le "h" de "horca" est aspiré : "la horca" et non "l'horca" (en castillan non plus...)


Escotatz / Ecoutez !

Votre avis sur "horca" ?

Votre avis sur le nom "Horquet" ?

Proposez-nous un(e)
grain de sel !
Commentaire :

Votre adresse e-mail (ne sera pas publiée) :

Votre nom :
Proposez-nous un(e)
nom !
Attention, pour chercher, ce n'est pas ici ! Utilisez la case "Cercatz" quelque part ailleurs sur l'écran !-)
Commentaire :

Votre adresse e-mail (ne sera pas publiée) :

nom de famille gascon :