VIELH
NAVÈTH
Tonneins / Tonens
Bordeaux / Bordèu
Pays de BuchLang-Baz*
*Langonnais-Bazadais
pour les intimes
(Aucun mot recherché)
Résultats par types de document :
1681 mots =====>
211 prenoms
2050 noms
3588 lòcs
450 banèras
939 grans de sau
716 ligams
Cercatz ! Cherchez !
Tapez un mot (ou un tròç de mot) :
Recherche par Google

dans Gasconha.com
dans Internet
Cherchez par aire géographique ou par thème dans les ligams :
aire géo :
Toutes !
Angoumois
Gascogne bordelaise
Gascogne médiane
Gascogne toulousaine
Lande-Adour-Chalosse
Landes-Adour-Chalosse
Pays Basque
Pyrénées
thème :
Tous !
Langue
Cuisine
Jòcs, hest@s, heir@s
Musique
Architecture
Histoire
Vasconie
Ecologie
País
Technique de bâtiment
Prospective
Pour recevoir les navèras (nouvelles) de Gasconha.com : courrier
Cliquez ici pour vous inscrire à G(V)asconha-doman
Cliquez sur le logo pour vous inscrire
à G(V)asconha-doman
(forum par e-mail sur la Gascogne d'hier à demain)
Écrivez-nous !
Code HTML pour les webmestres :
Lo blòg deu Joan
Au centre de la gascosfèra.
LEXILOGOS
LEXILOGOS
mots & merveilles des langues d'ici et d'ailleurs

PrenomsNomsLòcsBanèrasGrans de sauLigams
oc. gascon : ahorest
français : forêt
Mot féminin : "la més escuro ahourést" [Poésies gasconnes de J.-G. d'Astros]

Je fais l'hypothèse que ce mot se retrouve en toponymie gasconne sous différents déguisements : L'AOURET, FAOURES, FAURES, LAURES, LAURETS, HAOURES, LAHOURES, HOUREST, HAURETS, HOURES, FAURESSE...
Je subodore des confusions avec "haur/forgeron" et "laurèr/laurier".
Le "a" initial de "ahorest" a souvent dû être pris pour le "a" de l'article féminin.
[Tederic]
 
Je pense de même, Tederic.
Il existe à Birac-sur-Trec, à 8 km au SE de Marmande, un bois que les anciens appelaient phonétiquement [l'owrès dé birak].
J'en déduis qu'il s'agit de "l'ahorèst" ou plutôt d'une hypothétique forme garonnaise "horèst". Dans quel cas il conviendrait alors d'écrire "la horèst" [lawrès/lowrès].
Auteur : D. Séré
25/08/10
FAOURES et FAURES proviennent du mot occitan fau : le hêtre. Autrement dit, une hêtraie.
A rapprocher de Saint Martin des Faux, dans l'aveyron (les francais ont rajouté un x ^^, croyant corriger une faute).
Auteur : Fabrici C.
06/12/11
Ahorèst significa "fourré" en Vasadés.
Egau, tròban "forèst" per "forêt" en marja dau Bordalés, dau bòrn de Pelagruia.
Auteur : Gaby
17/12/11
et même faurèst...
et même faurèst, d'où le "owrès" garonnais (haurèst)
Auteur : Gaby
29/01/14
AHORETS
en Bigorra, qu'em sembla qu'aqueth mot qu'ei emplegat entà parlar deths prats luenhecs enas termièras deths boscs on peish eth bestia
Auteur : Emiliana
05/09/14
ahourès masculin ou féminin?
Simin Palay (toujours présent) donne ceci:
"ahourè, ahourèch, ahourès, ahouriu, hourèst" ; sm- terrains couverts de bois, fourrés, hallier ; pacage dans le bois. N.de L. et de p., Forest.
Cela confirme le commentaire d'Emiliana et oriente vers le genre masculin.
Auteur : joan-pèir
05/09/14
Affichage du mot associé "seuva"

Votre avis sur "ahorest" ?
oc. gascon : güèita
français : poste de guêt
pour la chasse, pour la guerre... ? Prononcer "goueÿte", "houeÿte", "goueÿto", "houeÿto"... "guarda, òmi de guarda" (P. Morà)
 
que dien un oueyt ("weuyt") en Haute Lane
Auteur : inconnu
04/06/07
"tien te dreyte, le moussu te gueyte" ; regarder peut-etre, par extension : la vue...
Auteur : phoebus
08/05/10
Bonjour,

Petite rectification. "weuyt", c'est huit. "Lou wèyt", du verbe "wèyta".
Auteur : P.Lartigue
24/06/10
Quauques arremarcas a perpaus de güèit/wèit,...
Quauques arremarcas a perpaus de güèit/wèit, emplegat autaplan au masculin com au femenin:
Aquestas diftongas (gw/wè) hèn partida de l'istòria deu gascon. En efèit desempuish las originas de la lenga que tròbam aqueth fenomèn. Los arromans qu'an batiat lo nòst parçan (en latin): "Wasconia", cambiat mei tard en "G(u)asconia". E donc pendent mei de mila ans aqueth fenomèn qu'a perdurat, lo gascon a contunat de l'emplegar indiferentaments dens d'auts mots: Güèitar/ wèitar, Guardar/wardar, Guastar/wastar, Guarnir/warnir, Gualhard/walhard...
{{Pròba aqui de la constància extraordinària de la nòsta lenga}}, quan d'aubuns volerèn demostrar que s'es esluenhada d'ua si-disent lenga comuna?...
E çò que'm hè mei de mau, alavetz que lo fenomèn gua/wa s'a traversat los sècles l'escriutura alibertina es suu punt de lo har desaparéisher, puishque probable sus l'influéncia deu lengadocian gaitar, saben pas se vam wardar waitar (jòc de mots).
A perpaus de "güèita", pòste de guarda, qu'avi trobat la definicion hens un tèxte istoric ancian.
Arremarcam tanben que "Wasconia" qu'a derivat en "Vasconia" dab l'influéncia deus ibèrs (v/b). Los gascons son estats mei conservators.
Auteur : Lo Pèir
01/09/14
houèyte/-to : fuite
Dusau arremarca a perpaus de : "houèyte/-to". Aqueth mot ne correspon pas a "guèit/wèit" (ne n'es pas ua varianta), mès vien deu vèrbe : huger, huéger, hugir (fuir en francés). E houèyte/-to, significa : "fuite" en francés.
Auteur : Lo Pèir
01/09/14
Que demori damb lo sens houeyt* = gueita
Totun, Pèir, l'IGN que balha tres lòcs "La Houeyte" a Balizac, Coturas/Garona e Navalhan, e n'i sentissi pas tròp un sens "fuite", sustot si lo "gw" e's prononcia "w" pr'aquiu.
E tots los "Goueyte" balhats per l'IGN que son mei au sud de la Gasconha. {{Los lòcs de Bordalés-Vasadés e parlarén de {{hugir}}, e los de mei au sud de {{güeitar}} ?-)}} Costat "Laguarda", l'IGN que balha un "La Houarde" a Astahòrt (47) et un "Lahouarde" a Miradoux (32). E ne balha pas tant de "Lagarde" que m'ac auri pensat, mès quauques "Lagouarde" en Sud-Gasconha. Que'm sembla que i a un paralelisme w en Gasconha garonesa / gw en Sud-Gasconha, autant entà "guarda" com entà "guèita". Probable que l'ALG e'n diga quauquarren.
Auteur : Tederic M.
01/09/14
Enter "guèita/wèita" e "houèyte", pensi qu'i a...
Enter "guèita/wèita" e "houèyte", pensi qu'i a pas sonque un problèma d'omofonia. Malurosament l'arrecapt deu gascon hens los tèxtes oficiaus deu francés balha pas nada garantida ortografica. Los exemples e son numeros en gascon, -tanben en breton- d'ua transcripcion entecada.
Pr'amor hens lo nòste cas, qu'èm obligats de tornar a l'etimologia per i véder quauqua clartat: "guaitar, arregüèitar" qu'an per etimologia lo francic "wahtôn" on se ved plan la preséncia deu "wa", passat au latin puish au gascon.
Auteur : Lo Pèir
02/09/14
Affichage du mot associé "güeitar"

Votre avis sur "güèita" ?
oc. gascon : brolh
français : bois, taillis
Prononcer "brouilh".
La racine celte "broc" (bois, taillis), a donné "brogilum" en latin, puis "breuil" en français et "brolh" en occitan.

Le nom de la contrée du Brulhois pourrait en provenir, de même, peut-être, que les noms en "Bruch-, et surtout "Brouch-".

brulh peut être une variante de "brolh". brulh/brolh" a aussi le sens de "nuée", "troupe" :
brulh d'ausèths : nuée d'oiseaux
 
brulh "essaim" (Lana)
Auteur : inconnu
30/04/05


Escotatz / Ecoutez !

Votre avis sur "brolh" ?
oc. gascon : calhiva
français : cheville
Semble une métathèse de {{cavilha}}. Le plantoir de maraicher attesté "cahibot" en Bordelais doit être un {{calhivòt}}.
 

Votre avis sur "calhiva" ?
oc. gascon : tasta
français : broussailles, hallier
"Arnaut de Las Tastes : de l’ancien gascon tasta, « broussailles, hallier » (du latin médiéval tasta)." dérivé : tastar (prononcer "tastà") : "Guilhem deu Tastar : forme collective du gascon tasta, « hallier »." http://manuscrits-drac.bnsa.aquitaine.fr/loccitan-dans-les-manuscrits-aquitains/une-galerie-de-portraits/les-exemples-tires-de-lobituaire-de-sainte-croix-de-bordeaux.aspx
 

Votre avis sur "tasta" ?
oc. gascon : seuga
français : forêt
Divers lieux "{{la Séougue}}" en Gironde, au lieu de la "seuva" de Per Noste. "La Sauve Majeure" se disait "la Seuga" (ALG)
 
Affichage du mot associé "seuva"

Votre avis sur "seuga" ?
oc. gascon : cadièra
français : chaise
Prononcer entre "cadière" et "cadièro". Mais aussi {{cadèira}} (sud-landais), {{chèira}} (nord-gascon)...
 

Votre avis sur "cadièra" ?
oc. gascon : lat
français : large
féminin : {{lada}} Le mot semble désuet depuis longtemps, mais a formé beaucoup de toponymes (qui se termine en "lat" ou en "lade" dans leur graphie officielle française, comme par exemple Virelade).
 

Votre avis sur "lat" ?
oc. gascon : pecic ?
français : parcelle

Votre avis sur "pecic ?" ?
oc. gascon : alucar
français : allumer
"qué baw miéyé aluca la luss quéss plagné dé l'éscu" [{gran de sau} du pseudo "Positivons !" - http://www.larepubliquedespyrenees.fr/2014/08/13/les-mots-ou-expressions-a-connaitre-quand-on-visite-le-bearn,1205973.php] En graphie albertine : {{que vau miélher alucar la lutz que 's plànher de l'escur}} (il vaut mieux allumer la lumière plutôt que de se plaindre de l'obscurité)
 

Votre avis sur "alucar" ?
oc. gascon : mefia't
français : méfie-toi
Prononcer comme "méfiye't" ou "méfiyo't", avec l'accent tonique sur "fi". L'infinitif du verbe est donc "mefiar" qui semble l'emprunt direct du français "méfier". Une forme plus gasconne du verbe est "{{mauhidar}}" ou "{{mauhisar}}". "{{menshhidar}}" existe aussi, à partir de "mensh" (moins) et toujours de "{{hidar}}" (le verbe "fier" en français). Avec ces verbes, on a donc : mauhida't, mauhisa't, menshhida't...
 

Votre avis sur "mefia't" ?
oc. gascon : pleamar ?
français : marée haute
Qu'acabi de véder que "pleamar" existeish en castelhan : Sinónimos: mar lleno, marea alta Etimología: simplificación de plenamar (plena + mar) [http://es.wiktionary.org/wiki/pleamar->http://es.wiktionary.org/wiki/pleamar] Que'm soi dit que "pleamar" ei exactament ua fòrma gascona, e mei gascona que castelhana : lo castelhan "coërent" que seré "llenamar". E si lo gascon l'avosse balhada au castelhan ? E l'expression gascona reconeishuda, quina ei ?
 

Votre avis sur "pleamar ?" ?

Proposez-nous un(e)
grain de sel !
Commentaire :

Votre adresse e-mail (ne sera pas publiée) :

Votre nom :
Proposez-nous un(e)
mot !
Attention, pour chercher, ce n'est pas ici ! Utilisez la case "Cercatz" quelque part ailleurs sur l'écran !-)
Commentaire :

Votre adresse e-mail (ne sera pas publiée) :

mot gascon :

mot français correspondant :