- Tederic Merger

Lomagne Gascogne médiane

Castéra-Lectourois

La Hillère

en graphie alibertine :

(la) Hitèra
Prononcer "(la) Hitèro".

hita / borne, limite de propriété.

Forme les noms très courants en Gascogne "Lafitte" ou (plus gascon) "Lahitte".
Vient du latin "ficta", limite de propriété.

hitar :
« hita, hitère s. – Lieu où il y a des hites. Palay »
Multidiccionari francés-occitan

La carte d’état major du 19e siècle écrit "Lahittère" et je pencherais volontiers vers ce "La Hittère"* (qui aurait alors été dénaturé par une erreur de transcrciption) ; mais quand même, toutes les autres sources, dont le cadastre napoléonien habituellement juste, mettent "Lahillère" ! Lavetz...

*Il y a aussi bien des hillères que des hi(t)tères en toponymie gasconne ; le hic est que le mot hitère est connu (Palay : « Lieu où il y a des hites » !), alors que hilhère, qu’es acò ?


 

Grans de sau

  • Je m’étais également aventuré vers l’origine du gascon "hillon" borne-limite. Or le moulin de la Hillère a un propriétaire au 19ième nommé Dufforc Bazin. Les moulins à eau et à vent entre le Castéra et Lectoure sont battis eux par un certain Polastron de Bazin. Les Polastron sont dits par ailleurs Polastron de la Hillère. Je crois qu’il faut chercher l’origine de ce toponyme du côté de cette famille.

    Voir en ligne : http://www.carnetdalineas.com

  • Geneanet donne bien des "de Polastron de la Hillère" à date très ancienne et pas spécialement près de Lectoure.
    Donc, plutôt que d’imaginer que cette lignée a tiré son nom du moulin ci-dessus, on peut imaginer l’inverse, comme vous le suggérez : que quelqu’un de ce nom ait bâti ce moulin et lui ait donné son nom.

    Bravo pour votre site, et en particulier Le travail des champs vu depuis le promontoire de Lectoure !
    Lors de ma visite il y a un an à Lectoure, j’avais été frappé par ces vues plongeantes qu’on a sur la campagne depuis les extrémités de rues perpendiculaires à la rue principale, que vous comparez à des « loges sur un théâtre rustique ».

    JPEG - 156.9 ko
    Lectoure - la rue Pey de Garros
    Un des charmes de Lectoure : ses rues descendantes qui laissent entrevoir au fond le paysage des coustalats gascons.
  • Hilèra "fileuse" (je sais que le mot hilèra existe pour "libellule") ? Car ce n’est pas parce qu’il y a deux -l- que c’est un -lh-. Par exemple, nous avons au-dessus de St-Macaire (dont l’ancien maire est M.Billa) la côte de l’Ardilla... Et on doit prononcer "Bila" et "Ardila".

  • La fileuse s’écrira (et se prononcera) plutôt hilaire.

    Voir en ligne : http://wwwcarnetdalineas.com

  • Ah oui en effet, au temps pour moi. Je connais hilaira mais je pensais à un synonyme. Selon d’Estalenx, hilèra signifie "filière" ou "réunion de fileuse". Ca désignait peut-être un lieu où l’on fabriquait des objets à base de fils, des filets...

    Par ailleurs :
    LA HILERO (Armous-et-Cau, 32)
    A LA HILLERE (Castéra-Lectourois, 32)
    EN HILLERES (Mirande, 32)
    HILLERE (Lectoure, 32)
    (LA) HILLERE (Arreau, 65)
    PUYO ET HILLERES (Nestier, 65)
    SOULAN DE LA HILLERE (Montgras, 31)

    Variante hialèra :
    HIALERES (Escou, 64)
    HIALLERES (Montardon, 64)
    HIALLERES (Ogeu-les-Bains, 64)


Un gran de sau ?

(connexion facultative)

  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document