- Vincent P.

Savés

Samatan

Cité de Lario

en graphie alibertine :

L'Arrea ? L'Area ?
Prononcer "L’Arrée", "L’Arréo"... ou "L’Arée", "L’Aréo". Selon que le r est (...)

arrea / dos, échine

Prononcer "arrée", "arréo"...
Palay :
Multidiccionari francés-occitan

« Les reins, dos, échine. Abé boune arrée, avoir bon dos ; les reins solides ; abé l’arrée plegadisse, avoir les reins souples »

area, arena / sable

Mot racine correspondant au latin arena qui n’est pas attesté clairement dans le vocabulaire gascon, mais semble avoir produit des dérivés en toponymie.

Agréable "cité" de maisons souvent néo-régionales des Trente Glorieuses, où le petit peuple paysan est venu faire souche dans la seconde partie du XXème siècle. On y parle même encore gascon !


 

Grans de sau

  • Cadastre napoléonien et FANTOIR : Lario

    Cassini : La Ree ; ce qui donne une piste : l’Arrea ? A côté, Cassini donne "La Razet" pour ce qui est maintenant Larrazet, ce qui montre qu’il ne faut pas s’arrêter à ses mauvaises coupures.

    La prononciation "L’Arréo" pourrait avoir été notée "Lario" ; cependant, il y a des Lario en Guyenne et Quercy qui ne peuvent pas avoir cette explication.

    Une commune d’Eauzan s’appelle Larée.

    J’ai mis "L’Arrea" en nom normat, ce qui n’arrête pas la discussion.

  • Plutôt L’AREA "le sable" !! (voir la série : l’Ariey, Larieyre, l’Arière, Batharière, la Reney, la Renée, Arès...)

  • Quiò, n’i avèvi pas pensat !
    Vertat que i a mei d’un lòc "Larée" en Gasconha, e ne vesi pas de "Larrée".

    Je trouve chez Palay deux entrées qui peuvent se rapporter à cette racine area/sable
    Multidiccionari francés-occitan

    « areà, areàs,-e (Mt) adj. – Sablonneux, granitique, caillouteux ; fém. arée. »
    « arealhè sm. – Arène, cirque en montagne. V. aréo, arralhè. »
    Mais ces deux entrées me laissent sur ma faim :
     dans la première, je comprens mal comment "arée" peut être le féminin de "areà", que je comprends mal également ;
     dans la deuxième, le renvoi vers "aréo" ne me renvoie nulle part !

    Je modifie le nom normat L’Arrea pour envisager L’Area.
    Pour la commune de Larée, Wikipédia écrit bien "L’Arrea en gascon", mais Wikipédia n’est pas l’évangile en matière de toponymie gasconne, bien au contraire !

  • Je viens de créer trois lòcs Lario, dont les explications peuvent différer.
    L’un est en Guyenne, Lario à Saint-Quentin-du-Dropt, et a une version "La Rue".
    Deux autres :
     à Rieux Volvestre (IGN 1950 : L’Arrio ; Cassini : La Rue)
     à Castelgaillard (près de l’Isle en Dodon, ce qui nous rapproche de Samatan ; IGN 1950 : Larie)

  • Oui, évidemment, à St Quentin/Dropt, ce serait plutôt "la rue", en tout cas pas "le sable" puisque le -n- se maintient là-bas.

    Le FEW dit ceci :
    area ["sable"] (1459/1460, CConsMontréal ; 1583, DAG n° 278) [...] Vd’Azun aréa, Masso areo Bts 9, 201, Arrens arêa "granit", béarn. arée "granit, grains de granit". [...] Lavedan arealh, areay "sable des bords de gravier" [...] béarn. aréa m. "arène, place circulaire", Lavedan areà "lieu d’assemblée des cossous, sorte de cirque délimité par des blocs de granit", béarn. arealhe "arène, cirque en montagne".

    Bien sûr, arée n’est pas le féminin d’areà, nous sommes d’accord ! Par contre, areà c’est arear, tout simplement !

  •  Je pense plutôt (solution économique par défaut) à *L’Ariòu prononcé L’Ariò, forme masc. du lat. ārĕŏla (cf. Gaffiot : petite cour | FEW : petite aire, petit espace vacant devant la maison, petite cour, etc. vol. 25 p. 175 sq.). Le changement de genre (avec sans doute un sens “surdiminutif”) est très fréquent, tout comme la réduction de la diphtongue /ɔʊ/ à /ɔː/.
     Ou alors (avec une complication phonétique mais on reste dans la famille, lat. ārĕālis) *L’Ariau (Palay : ariàu ; sm. — Aire, cour. V. arriau, èyrau.) avec la diphtongue qui passe de /aʊ/ à /ɔʊ/ avant de se réduire à /ɔː/ (très fréquent aussi). Le FEW (ibid. p. 170) signale qu’en Gascogne ariau peut avoir le sens de hameau.
    (Pour le Quercy bien sûr la finale serait plutôt en -òl, donc là-bas ça ne marche pas.)
    — 
    Donc bref, à mon avis il faut chercher du côté “aire” plutôt que “arène”…

    • L’Ariòu convient très bien pour expliquer "Lario" dans le domaine gascon.
      Voir d’ailleurs l’explication En Ariòu que j’avais risquée pour le nom Narioo...

      C’est seulement Cassini qui, en écrivant "La Rée" pour le Lario de Samatan, m’a envoyé sur la piste "L’Arrea", puis "L’Area" après l’intervention de Gaby.
      Sinon, Larée et Lario méritent sans doute deux fils de discussion différents !

      Pour corser les choses, l’IGN donne un "Larée" à Samatan, mais ailleurs (près de Saint Supéry !), mais ce Larée là est écrit La Reige, La Retje... par Cassini, Larége par la Carte d’état major du 19e s. !


Un gran de sau ?

(connexion facultative)

  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document