Bazadais

Sauviac

- Vincent P.


 

Picon / Picon / Picoun

en graphie alibertine :

Picon
Prononcer "Picoun".



 

Grans de sau

  • Un "picouney" ou "pincouney" au XIXè siècle, désignait un individu petit (humainement), insignifiant, minable et nuisible. Il doit s’agir d’un qualificatif très péjoratif.

  • J’aimerais savoir de quel coin est David.
    En effet j’ai entendu autrefois ce terme de "pinconèir / pincouney" à Marmande et ça s’appliquait à quelqu’un d’aspect assez minable mais pas forcément nuisible.
    La traduction adéquate française m’échappe. Le dico de Palay lui donne la signification de "polisson" et le situe dans le Médoc. Mais avec Palay le Médoc était plutôt extensible.

  • Je suis né à Pessac, mais originaire du Bazadais et du Béarn, par mon père (côté mère, c’est plus compliqué).

    Le sens que je donne ici de "picouney/pincouney" provient d’articles de presse écrits en gascon "patoisant" au XIXe siècle dans les Landes, principalement dans le Républicain Landais.
    Ces articles, rédigés en "patoués" par de pseudo-paysans illettrés, en réalité des érudits locaux, étaient un puissant outil de propagande, notamment en faveur du régime républicain, auprès de populations réputés conservatrices (laboureurs, petits propriétaires).
    C’est donc un terme que j’ai découvert dans le cadre de recherches universitaires. Je ne l’ai jamais entendu.
    Dans la presse de propagande républicaine, Napoléon III, l’ennemi absolu, était souvent appelé "lou pincouney d’emperurt" ou "lou gus (gueux) d’emperurt".
    Ces expressions me font penser à l’appellation de Victor Hugo pour le même empereur : "Napoléon le Petit".

  • Merci, David, pour ces précisions qui semblent bien confirmer qu’un "pinconèir / piconèir" est un gueux, un pauvre diable hère.

  • Pinconèir se retrouvait aussi

     à Bordeaux (années 1850)

     en Pays de Buch (années 1870)
    Dans les 2 cas, c’est "polisson, garnement, vaurien, coquin", etc

  • Pinconèir trouvé aussi en Libournais.
    "Aquet pyncouney ère si tallemént gayard, que pandènt la neuyt reussit per se desénbarra" (Lapelleterie 1911 - il parle d’un porc)

  • État en juin 2015. La croix a été refaite.


Un gran de sau ?

(connexion facultative)

  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document