Nébouzan Gascogne médiane

Boudrac

La Carrère / La Carrèra / La Carrèro

en graphie alibertine :

Lacarrèra + (la) Carrèra
Prononcer "La Carrère", "La Carrèro"...

carrèira, carrèra / rue, route

Souvent écrit "carreyre".
variante : carrèra

carreròt, carreiròt : ruelle

31580 Boudrac.
Certains d’entre vous s’insurgent (avec raison) de l’écart auquel est tenu Bordeaux, concernant la Gascogne.
De Muret (au moins) jusqu’à l’Atlantique, nous sommes des Aquitains, non des Languedociens, notre H faisant foi.
Au XIXe siècle, migrants ou ruraux recherchant la grande ville (région du Comminges et du Magnoac) s’en allaient vers Bordeaux.
Les croix de Languedoc qui fleurissent en Comminges occidental sont une sorte de barbarisme.
[Inconnu]

Ua foto si vos platz ?
[Tederic M.]


 

Grans de sau

  • Carrère semble correspondre à Charrière de la région Lyonnaise et à Carrière du Comtat Venaissin.

    Réponse de Gasconha.com :
    Oui, c’est certain.

  • A Boudrac, le lieu-dit la Carrère correspond à l’ancienne route menant du village (déplacé au 19e s.) vers le chemin dit Vie d’Arné qui conduit à cette commune voisine située dans les HP.

    La Carrère, chemin "des chars" peut devenir Carrey, Carrerot, camin de Carreja ou Carrerasse, superlatifs ou diminutits, tous apparaissent de façon récurrente en Comminges occidental.

    A noter que Boudrac n’est pas en Comminges, mais en Nébouzan.

    Réponse de Gasconha.com :
    "Nébouzan" a été mis à la place de "Comminges".

  • Boudrac, commanderie du temple, jadis en Nébouzan passa dans le pays et jugerie de Rivière-Verdun comme beaucoup de seigneuries ecclésiastiques au 13e siècle.

    Ce fut aussi le cas de Galan et des villages qui l’entourent, soustraits à la Bigorre et au Magnoac par le prieuré sous la pression de la Couronne, même politique que les bastides royales.

  • Apparemment ("Eras Aÿgouadas"), Boudrac utilise l’article pyrénéen, je m’apprête donc à changer en" Era Carrèra / Era Carrèro".
    Pouvez-vous me dire, Guy, si le "a" atonique y est prononcé "o" ou "a" ?

  • Ci après, une carte extraite du livre de Pierre Bec " Les Interférences linguistiques entre gascon et languedocien dans les parlers du Comminges et du Couserans : Essai d’aréologie systématique".

    http://farm4.staticflickr.com/3671/9426183687_674d92a3ee_o.jpg

    On constate que l’article pyrénéen (isoglosse 1 sur la carte) est connu très au Nord en Comminges, jusqu’à Péguilhan donc a fortiori sur le plateau de Lannemezan : dommage que la carte ne se prolonge pas en Bigorre pour savoir où passe la frontière.

    L’article pyrénéen cède face à l’article toulousain dans les pré-Pyrénées au défilé de Boussens, est absent des vallées pourtant gasconnes de l’Arize et de la Lèze, est repoussé en Séronais et Massatois, mais vient cependant toucher à la frontière avec l’Espagne et le pays de Foix puisque Aulus le possède.

    Assez clairement, on voit que l’innovation est venue de Toulouse et de Foix qui ont entamé les frontières du gascon.

    Par contre, l’article pyrénéen a remarquablement résisté en Bas-Comminges dans les coteaux, où il fait face à lou/la en provenance probable d’Auch.


Un gran de sau ?

(connexion facultative)

  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document